Aller au contenu

Carlos Urrugoity, prêtre renvoyé par le Vatican…

2014 juillet 31

 

Virgo-Maria.org l’avait dénoncé !!!

En savoir plus… et plus…

L’évêque à la Rose l’avait protégé !!!

La F$$PX l’avait ensuite exclu (pour homosexualité, rapporte le quotidien français « La Croix »)… Il avait alors fondé sa propre structure traditionaliste ralliée à Rome

 

Le Vatican vient d’ordonner le renvoi du prêtre Carlos Urrugoity vicaire général dans un diocèse de l’est paraguayen. Le prêtre argentin est suspecté d’avoir commis des abus sexuels sur de jeunes gens aux États-Unis.

 


(Nota : Le langage est ici conciliaire…)

APIC| 30 juillet 2014 | 09h32

L’évêque de Ciudad del Este temporairement suspendu

 

Paraguay : Le Vatican renvoie un vicaire général suspecté d’abus sexuels sur mineurs

 

Ciudad del Este : Le Vatican a ordonné le renvoi du prêtre Carlos Urrugoity, qui officiait comme vicaire général dans le diocèse paraguayen de Ciudad del Este, à l’est du pays, rapporte le 28 juillet 2014 la presse locale. Le prêtre argentin est suspecté d’avoir commis des abus sexuels sur de jeunes gens aux États-Unis. L’évêque ultra-conservateur Rogelio Livieres Plano, qui a toujours soutenu le Père Urrugoity, a été temporairement suspendu par l’envoyé du Vatican, le cardinal espagnol Santos Abril y Castello.

Rogelio Livieres Plano

« Mgr » Rogelio Livieres Plano, « évêque » de Ciudad del Este au Paraguay (Photo : diocesiscde.info)

Le pape François avait envoyé mi-juillet une délégation, menée par le prélat espagnol, pour enquêter sur les scandales qui ont récemment éclaté dans le diocèse paraguayen. Outre l’indignation soulevée par l’accession du Père Urrugoity au poste de vicaire général, des accusations de malversations financières et des irrégularités dans la formation des séminaristes ont émergé.

Exclu de la FSSPX

Selon des dépositions relatées par le site Internet d’information américain GlobalPost, de jeunes séminaristes du Minnesota et de Pennsylvanie ont accusé le prêtre argentin d’attouchements et d’autres actes à caractère sexuels. Des membres du clergé du diocèse de Scranton, à l’est des États-Unis ont diffusé des avertissements selon lesquels le Père Urrugoity représente « une sérieuse menace pour les jeunes gens ». Le prêtre a cependant toujours nié ces allégations et n’a jamais été pénalement condamné.

Le Père Urrugoity avait été ordonné pour la Fraternité Saint-Pie-X (FSSPX), séparée de Rome depuis 1988, avant d’en être exclu pour homosexualité, rapporte le quotidien français « La Croix ». Il avait alors fondé sa propre structure traditionaliste ralliée à Rome. Suite aux accusations d’abus sexuels en Pennsylvanie, il était parti suivre une thérapie au Canada avant de rallier le Paraguay où il était devenu vicaire général.

Ambiance délétère dans l’épiscopat

Le cardinal Abril y Castello a annoncé avant son retour à Rome que l’évêque de Ciudad del Este avait été temporairement suspendu et ne peut ordonner des prêtres et des diacres.

Mgr Livieres Plano a toujours défendu son vicaire général en avançant le fait que sa culpabilité n’a jamais été prouvée. En juin dernier, un reportage de la chaîne américaine NBC reprenant les accusations contre le Père Urrutigoity avait mis le feu à l’épiscopat paraguayen. L’archevêque d’Asuncion, Mgr Pastor Cuquejo, avait demandé une réouverture de l’enquête, ce qu’avait vertement refusé l’évêque de Ciudad del Este accusant son confrère de la capitale d’être lui-même « homosexuel » et dénonçant une « persécution » menée par « les libéraux ».

Détournements de fonds ?

Sur le plan financier, l’évêque est notamment accusé d’avoir détourné plusieurs millions de dollars reçus d’une entreprise locale qui exploite un gigantesque barrage hydroélectrique sur le Parana. Elle aurait versé 300’000 dollars et offert au diocèse un théâtre d’une valeur de 1,5 million de dollars. Selon des organisations de laïcs, avec lesquelles l’évêque est en difficulté, l’argent devait servir à des œuvres sociales, mais Mgr Livieres Plano l’aurait utilisé pour son nouveau séminaire. L’établissement, qui accueille 200 étudiants, un record dans la région, est justement l’autre difficulté du diocèse. Les évêques paraguayens accusent Mgr Livieres Plano d’y dispenser un enseignement très conservateur, mais aussi bâclé – les études durent 4 ans au lieu de 6. De son côté, l’évêque de Ciudad del Este a accusé ses confrères, dans une lettre à Benoît XVI, d’être des tenants de la théologie de la libération.

Source : CATH.ch : http://www.cath.ch/detail/paraguay-le-vatican-renvoie-un-vicaire-g%C3%A9n%C3%A9ral-suspect%C3%A9-dabus-sexuels-sur-mineurs

 

« Le train pour Rome va partir… »

2014 juillet 26

 

Brève…

sul treno per Roma

Il y a seulement quelques semaines le Deuxième Assistant de la Fraternité aurait dit :

« Le train est en partance pour Rome et ceux qui voudront en descendre, en descendront ».

Mgr. Williamson « Commentaire Eleison » – Numéro CCCLXVII – 367

Rome

 

 

abbé Nély et Ratzinger, 2006

 

Les pâturages d’Asmodée

2014 juillet 26

 

Une fidèle lectrice, “La Mésange”, publie sur son blogue « Vu, lu, entendu » cet article qu’elle conclut par une prophétie de Notre-Dame de la Salette :

N’est-ce pas à la Salette que la TSVM disait que « les couvents deviendraient les pâturages d’Asmodée et des siens » ? Ah, eh bien nous y sommes.

 


 

Chaque fois qu’on croit qu’ils ont touché le fond, paf ! quelqu’un innove vers le plus-mieux-bien.

Tia Pesando

Le jeune transsexuel

Selon le site Traditio (source), « ils » en sont arrivés à laisser entrer en religion, dans un couvent de carmélites situé dans la ville de London, en Ontorio (Canada), un transexuel nommé « Tia-Michelle Pesando », de son vrai nom « Ted ».

Voici ce que dit Traditio : « Tia Pesando, qui s’identifie ouvertement à la communauté LGBT, essaie naturellement d’obtenir pour son statut « l’imprimatur » de François-Bergoglio, qui proclame qu’il « n’a pas le droit de juger l’inversion sexuelle ». »

Pesando affirme : « les temps sont favorables pour une nonne transgenre » (sic).

Pesando a vécu 28 ans en tant qu’homme, puis a décidé de « devenir » une femme.

Les webmasters de Traditio signalent que le fait n’est pas le premier du genre, puisque « R. Burke, l’archevêque conciliaire de La Crosse, dans le Wisconsin, avait consacré « Julie Green » (un travesti) comme religieuse franciscaine en 2002, sous le pontificat de l’apostat JPII-Wojtyla. » La « Julie » s’appelait en réalité Joël, et fit un certain scandale aux E.U. Lire l’article en anglais ici.

Un article de la presse italienne s’étend assez longuement sur le fait. Cliquez ici si vous lisez l’italien.

Je résume : Tia Pesando est actuellement novice et s’apprête à prononcer ses vœux. Il est bien décidé à en « appeler au pape » si quelqu’un lui met des bâtons dans les roues. Cela fait 6 ans qu’il a entrepris un traitement hormonal pour « devenir » une femme. (il avait 28 ans, et en a donc à présent 34)

Tia Pesando

Tia Pesando, actuellement novice...

Vous auriez pu croire, dans un élan de charité un peu indiscret, que touché par la grâce et sous l’effet d’une intense componction, le jeune homme voulait s’ensevelir dans un couvent pour pleurer ses péchés et se sanctifier jusqu’à la fin de ses jours…

Mais non, râté. Car le bestiau, sans vergogne, a déclaré au journal italien qu’il souhaitait « consacrer son travail dans l’Église à la réception des personnes transgenres, et plus généralement aux relations et au dialogue avec la communauté LGBT ».

Pas de panique, surtout. Je serais conciliaire, je commencerais sérieusement à m’inquiéter. D’ailleurs, il semble que même chez eux, certains protestent timidement, dans les couvents en Ontario, toujours d’après l’article.

Et l’article de conclure :

« Pourquoi Dieu ne vous hait pas », Tia-Michelle PesandoAfin de faciliter cette réconciliation, et pour témoigner de son expérience personnelle, Tia a écrit un livre, « Pourquoi Dieu ne vous hait pas », qui prétend expliquer aux transgenres pourquoi ils ne doivent pas se sentir rejetés par l’Église : « Dieu n’approuve pas la guerre, l’esclavage, le racisme, la misogynie, l’homophobie et la transphobie », écrit le novice, qui affirme en être arrivé à ces conclusions via une étude attentive des textes bibliques, de la théologie,  et de l’hagiographie.

Un autre article, qui semble être une version quasi-identique de celui en italien, mais en anglais cette fois, peut être lu ici.

S’il le dit….

Tia Pesando

Le jeune transsexuel Tia-Michelle Pesando

*****

N’est-ce pas à la Salette que la TSVM disait que « les couvents deviendraient les pâturages d’Asmodée et des siens » ? Ah, eh bien nous y sommes.

 

Source : http://blogdelamesange.wordpress.com/2014/07/26/les-paturages-dasmodee/

 

“Call Me Jorge” : « excuse-moi, et “tape m’en cinq” ! »

2014 juillet 25

 

“Call Me Jorge” alias François Ø a de nombreux amis… des juifs…, des protestants… des pentecôtistes… (des musulmans ? mais pas beaucoup de catholique on dirait !)

Le 24 juin dernier, il s’était montré des plus amicaux avec le télévangéliste texan James Robinson au réfectoire de la résidence Sainte-Marthe, où au milieu de grands éclats de rire, il avait frappé de sa paume celle du pasteur.

Le high five (en français « tape m'en cinq ») de Brgoglio avec un Pasteur Protestant

Un bon “high five” (en français « tape m’en cinq ») ! digne des fêtards de nos jours mais indigne d’un soit-disant « Vicaire du Christ » !!!

 

Lire la suite →

Une excellente nouvelle ?

2014 juillet 21

 

Une Excellente Nouvelle ???

M. l’Abbé Bouchacourt promu, malgré lui, nouvelle “sage-femme fraternelle” par …procuration ?

 Le petit <abbr>USML</abbr> (Union Sacerdotale Marcel Lefebvre), né le 15 juillet 2014

La Maternité d’Avrillé et la naissance du petit USML (Union Sacerdotale Marcel Lefebvre), né le 15 juillet, déclenche des réactions pour le moins inattendues !

Notre nouveau-né, dont le parrain est Mgr Richard Williamson, déclenche les commentaires pour le moins explicites d’intervenants du Forum Catholique.

En voici un qui n’a pas échappé aux bons journalistes de TradiNews.

Un certain Philipilus (quel pseudo charmant, qui fleure bon le latin !) nous dit que cette naissance est une excellente nouvelle. Le ton est donné.

Nous avons droit ensuite à une succession de mini-révélations, micro-appréciations et petites analyses entre tradis qui ne manquent pas d’intérêt pour ceux qui veulent bien accepter de les décrypter en utilisant la grille très spéciale qui convient à l’ensemble du traditionalisme schismatique ordinaire…

Philipilus (parodie scandaleuse ou subliminale du fameux Petrus ? la question est posée !)

Ce personnage mystérieux nous apprend tout d’abord que la FSSPX est depuis trop longtemps partagée (?) entre deux courants. Nous le savions déjà mais cette confirmation est de bon aloi dans le contexte actuel où clercs, religieux et religieuses se découvrent des vocations tardives de sage-femme…

Quant à nous, nous ne tomberons pas dans le piège simpliste d’un bipartisme simplificateur, qui, aux dires de Philipilus, pourrait laisser entendre aux lecteurs les moins avertis, que depuis longtemps (cette évocation temporelle est intéressante et laisse supposer que Philipilus n’est pas un perdreau de l’année !) cette Société Sacerdotale (ex-Fraternelle !!!) love en son sein deux courants, de même ampleur, de même influence et de même efficacité, avec cette idée vaguement générée par le mot partage que ces deux courants seraient à peu près à égalité en nombre. On serait également en droit de supposer qu’ils sont nés avec la société sacerdotale en question et auraient été comme adoubés dès le berceau par leur vénéré fondateur à la neutralité trompeuse…

Philipilus nous dit ensuite que ces deux courants sont irréconciliables car trop éloignés. Mais l’éloignement n’explique pas tout car dans la phrase suivante, notre sbire au nom latin, nous révèle le secret de cette impossible réconciliation : les valeurs !!! Comme dans la publicité Bordeau-Chesnel… : “Nous n’avons pas les mêmes valeurs”. Le lecteur lambda s’étonnera à juste titre que deux courants aux valeurs si différentes aient pu vivre ensemble aussi longtemps dans ces conditions.

Nous, au CatholicaPedia Blog, savons que l’explication est essentiellement…magique !

En effet, la magie fut initiée par un évêque, de vénérée mémoire, puis inculquée (parfois de force) à un clergé « assermenté », et infusée par une baguette magique quasi-invisible, tendrement nommée « Saint Pragmatisme ».

D’ailleurs, Philipilus le sait très bien, puisqu’il ose employer sans rire le mot de cohabitation, cachant néanmoins à ses lecteurs que celle-ci dure depuis pas mal de temps, la plupart des clercs la subissant avec d’autant plus de “souplesse” qu’ils furent pendant plusieurs décades en déni de cet état de fait.

Le déni s’exerçant, lorsqu’un clerc partage avec ses compagnons de sacerdoce le même socle d’erreur, sans être pour autant averti par sa hiérarchie du danger potentiel que représente une vocation religieuse remplie d’illusions mortelles et d’erreurs ecclésiales…

Ensuite, Philipilus nous amuse et tente d’impressionner la galerie en employant des termes ronflants, théologiques et en latin (et plein de fautes d’orthographe !) pour nous expliquer les différences entre les deux courants…irréconciliables. Tant il est vrai, que seule l’Union et l’entente ne peuvent se faire qu’autour de la Vérité ! Mais ça c’est une autre histoire et celle-là sera à la fois « ex opere operato » et « ex opere operantis » !!!!! (suis-je pédant !!)

Mais ô miracle ! Philipilus a cru discerner l’apparition d’une nouvelle baguette magique en la personne de notre bien-aimé nouveau-né ! Grâce à ce petit bambin, tout va se clarifier, comme par magie ! Et le demi-frère aîné va sans doute retrouver l’amour maternel (nous vous rappelons que la maman a accouché sous !) qui lui manquait si cruellement depuis que le petit s’est aperçu, avant même de naitre, que ce courant ainé n’avait pas les mêmes valeurs que lui ! Comme quoi, le liquide amniotique peut, dans des circonstances graves et exceptionnelles, remplacer la boule de cristal !…

Clarté, vigueur, cohérence (sic!)…nous dit Philipilus ! Rien de moins !!! Y a du boulot en perspective….pour les clercs et… leurs parrains !

Comme Louis XIV, notre très jeune bambin parviendra-t-il à s’imposer comme chef d’une véritable Société Sacerdotale ? Il devra rompre très vite le cordon ombilical…et composer au mieux avec le « premier ministre »…nouveau supérieur du district de France. (Abbé Christian Bouchacourt, à partir du 15 août 2014)

Gageons que ce n’est pas demain la veille que ces deux sociétés “sœurs ennemies” pourront reprendre à leur compte le doux adjectif de « Fraternelle »….quoique……… ! planete-smiley_emoticone.94

Pierre Legrand.

 

 


[Philipilus - Le FC] « La création de ce mouvement devrait permettre de clarifier les choses, de redonner vigueur et cohérence à la FSSPX. »

SOURCE – Philipilus – Le Forum Catholique – 19 juillet 2014


 

[Commentaire suite à la création d’une nouvelle union sacerdotale sous l’égide de Mgr Williamson]

Paradoxalement c’est une excellente nouvelle !

 

Celà fait trop longtemps que la FSSPX se trouve de fait partagé entre deux courants. Dans l’état actuel de l’Eglise, ces deux courants sont trop éloignés pour être vraiment réconciliables. A titre d’exemple, je me souviens de discussions récentes avec des « Williamsoniens ». Clairement, magré bien des choses en commun, nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Depuis un moment, les deux courants cohabitent. Pour les uns, une avancée traditionnelle venant de Rome, comme le Motu Proprio est une bonne nouvelle. Pour les autres, il s’agit d’un « piège diabolique » et calculé. Pour les uns la Messe tridentine a une valeur « en soi », « ex opere operato », et quand un prêtre revient ou découvre la messe traditionnelle, il s’agit d’une bonne nouvelle. Pour les autres, il faut juger de la messe à l’aune de la prédication qui l’accompagne, des opinions du prêtre qui la célèbre:  » ex opere operantis ». Pour les uns, « Les Orandi, lex credendi », le retour à la messe traditionnelle va amener un retour à la doctrine traditionnelle, puisqu’elle la contient. Pour les autres il s’agit au contraire d’un grand danger de dilution: « si le sel s’affadit, avec quoi salera-t-on? ». Pour les uns, la diplomatie est une nécessité, pour les autres, il s’agit d’une trahison libérale, etc…

La création de ce mouvement devrait permettre de clarifier les choses, de redonner vigueur et cohérence à la FSSPX. En espérant bien que le futur supérieur du district de France mettra tout en œuvre pour cela.

Philippilus

 

 

 

« cochon qui s’en dédit ! »

2014 juillet 18

 

« cochon qui s’en dédit ! »*

 

Le site “France Fidèle” a la joie de vous annoncer la naissance de « L’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre », union établie hier, le 15 juillet 2014, au couvent dominicain d’Avrillé, dans le but de poursuivre l’œuvre de ce grand archevêque. SE Mgr Richard Williamson a célébré la Messe de consécration à la Très Sainte Vierge de cette Union Sacerdotale ce 16 juillet, fête de Notre-Dame du Mont Carmel.

L’abbé de Mérode a été nommé coordonnateur pour la France.

Nous invitons les fidèles à l’action de grâce pour cet événement majeur dans le combat de la Foi.

France fidèle – Sous l’autorité morale de Mgr Richard Williamson
Le site officiel de la réaction catholique des prêtres de la FSSPX
(http://francefidele.fr/?p=255)

 


*) « Cochon » est une insulte remontant au Moyen-Âge. En effet, un cochon est par nature un animal sale et répugnant vivant dans la crasse. C’est au XIIIe siècle que cette expression apparaît : celui qui ne respecte pas ses engagements ne vaut pas mieux qu’un porc, un cochon.

– Se dit pour marquer la conclusion d’une affaire, un engagement, etc., celui qui ne respecterait pas la parole donnée serait indigne de respect.

On utilise cette expression pour signifier que les engagements que l’on prend sont inflexibles et qu’aucun point ne sera remis en cause.

Une promesse d’insulte en cas de parole manquée, en quelque sorte.


 

R. N. Williamson (la voie sans issue) l’avais maintes fois clamé haut et fort

Il n’a pas l’autorité pour créer un séminaire !!!

Si… si… si… par un miracle quelconque, le Pape François m’appelait la semaine prochaine et me disait :

« — Excellence, vous et moi avons eu nos divergences, mais je vous autorise maintenant à fonder une fraternité. Allez donc de l’avant pour le bien de l’Église.

« — Saint Père, verriez-vous un inconvénient à me mettre cela par écrit et à ce que je vienne à Rome pour y chercher le document signé de votre main ?

« — Mais pas du tout. »

Alors, je sauterais dans le prochain vol pour Rome. Je sauterais dans le prochain vol pour Rome !

Mais je n’ai pas autorité pour cela.

Mgr Williamson, conférence donnée à Post Falls, Idaho (États-Unis) – 1er juin 2014

 

Lire la suite →

Faire-part de naissance !!!

2014 juillet 18

 

Carnet Mondain Du Traditionalisme Bon Chic Bon Genre !

 

 

S.E. Mgr Richard Williamson a l’honneur de vous faire part de la naissance d’un nouveau-né :

 

L’Union Sacerdotale Marcel Lefebvre

(U.S.M.L.)

 

Le petit bébé est né le 15 juillet 2014, légèrement avant-terme, au sein du Couvent Dominicain d’Avrillé !

 Union Sacerdotale Marcel Lefebvre

Âgé d’à peine trois jours, le nouveau-né se porte bien et a beaucoup crié en sortant du ventre de sa maman ! (sans doute au vu de la situation de l’Église !)

Il semble très précoce et est né avec une ou deux dents….ce qui est rare….

Certains témoins auraient assuré l’entendre babiller avec un fort accent anglais…mais ce ne sont là que témoignages non vérifiés !

Très entouré par les moines du couvent d’Avrillé, notre jeune recrue terrestre se porte pour le moment à merveille, bien que l’on déplore un léger déficit en poids. Ses yeux d’un rouge profond ont fait l’admiration quelque peu surprise des sœurs venues prêter main forte aux moines accoucheurs.

Pour le moment on ignore qui est le père de ce beau petit bébé atypique et non moins résistant, mais la maman a demandé la plus grande discrétion, étant donné qu’elle a préféré accoucher sous X !!!

 

D’aucuns disent que c’est l’Abbé de Mérode qui se chargera de l’éducation de l’enfant et que Mgr Williamson est d’ores et déjà son parrain.

 

Notons que cet enfant a un grand demi-frère, beaucoup plus âgé que lui et dont on connaît le père (ce serait parait-il un évêque selon une rumeur persistante… !) ; cet enfant fut baptisé sous le doux nom de FSSPX !

Ayant quelque peu renié son éducation première, cet enfant de la crise donna beaucoup de souci à sa mère, à tel point que cette dernière a rompu tout contact affectif avec ce premier né ! Elle va ainsi pouvoir reporter toute son affection sur le petit dernier !

Les parrains respectifs étant devenus concurrents, il y a fort à parier que, nonobstant les années qui les séparent, ces deux enfants vont se livrer de plus en plus une cruelle bataille… de frères ennemis !!!!

Pour le moment nous nous abstiendrons de répondre à l’appel de Mgr pour une action de grâce en règle.

À l’école du pragmatisme élevé au rang d’un principe par son demi-frère ainé, nous préférons quant à nous observer la croissance de l’enfant dans le calme et l’attentisme.

Sans croire au miracle, nous souhaitons que cet enfant, prisonnier d’un lourd patrimoine génétique, fasse ses preuves et nous dise dans quelques mois dans quel camp il se situe…

C’est pourquoi, nous resterons particulièrement attentifs aux principes d’éducation qui présideront à sa maturation intellectuelle !…

 

Ce faire-part de naissance, d’un mystérieux Père X, moine dominicain, est rapporté par M. Pierre Legrand afin d’en informer ses fidèles lecteurs.

 

 

ÉCLAIRCISSEMENTS AU SEIN DE LA FAUSSE RÉSISTANCE :
Mgr Williamson a parlé …

2014 juillet 18

 

Éclaircissements Au Sein De La Fausse Résistance :

Monseigneur Williamson A Parlé

Par Osko de Radio Cristiandad


Mgr Williamson a parlé …

 L'abbé Hugo Ruiz Vallejo (g), Mgr Richard Williamson et l'abbé François Chazal (d)

Une Plus Grande Clarté Dans La Fausse Résistance

 

« Romains, mes amis, mes concitoyens, écoutez-moi ! Je viens enterrer César, non le louer. »
William Shakespeare, « Jules César » ; discours de Marc-Antoine

« L’ironie exige un minimum de bagage culturel »
Lu sur la Toile…

« J’y vais en avion, pas en train… »
Charly Garcia  (1)

 

 

Aux impostures habituelles de certains prêtres de la fausse Résistance (comme celle – commentée par nos soins – de l’abbé Trincado, avec son grossier et ridicule panégyrique de la « naissance » de cette fausse résistance à Chihuahua) ; à l’habitude qu’ont les prêtres en question de ne pas considérer comme une farce ce qui s’est passé au sein de la FSSPX depuis la création du GREC ; au fait qui en découle, à savoir que la forteresse de Menzingen est aux mains de « ralliéristes » libéraux et doctrinalement déformés ; aux ingérences d’un sioniste tel que Maximilian Krah dans la gestion financière et la consultation juridique de la FSSPX ; à une série considérable d’autres affaires troubles, il faut ajouter à présent la dernière sortie de Monseigneur Williamson.

Les prêtres et les fidèles de la fausse Résistance pourront difficilement éviter de relier toutes ces questions à l’inexplicable leadership que Monseigneur Williamson exerce sur ledit secteur.

Mgr Williamson est l’un des QUATRE évêques auxquels Mgr Fellay faisait allusion en déclarant avec le plus grand sérieux : « Vous allez rire, mais au fond, nous sommes d’accord entre nous ».

 

Or pour autant qu’on sache, nul n’a eu l’idée de se poser la question suivante :

Au fait, sur quels sujets les quatre évêques seraient-ils d’accord entre eux ?

 

Voyons cela.

 

Celui qui écrit ces lignes ne saurait répondre à la question ci-dessus, et moins encore à celle de savoir si l’« accord » entre les QUATRE évêques est complet, ou bien s’il existe des nuances entre eux.

Sauf sur un point qui se trouve être crucial et que l’on ne saurait passer sous silence.

Nous savons que si Mgr Fellay se rendait en courant pour Rome, Mgr Williamson (pour paraphraser un chanteur argentin du genre facétieux) s’y rendrait en avion.

Il y a là une nuance, voire une différence qui est nettement à l’avantage de Mgr Fellay, ou plutôt au détriment de Mgr Williamson.

Comme on dit familièrement : « Il n’y courrait pas, il y volerait ».

L’explication est peut-être à chercher dans le fait que des deux, Mgr Fellay est de loin le plus proche de Rome sur les plans non seulement idéologique, mais aussi géographique, alors que Mgr Williamson est devenu nettement plus itinérant et qu’exiger de lui qu’il courre ou qu’il marche risquerait de passer pour un manque de respect de notre part vis-à-vis de son âge.

De mon côté, je n’aurais guère les moyens de lui offrir une montgolfière en guise de moyen de transport.

 

Mgr Williamson et Mgr Fellay n’en sont pas moins en parfaite communion d’idées quant au « pontificat » de Jorge Mario Bergoglio, qu’ils perçoivent exactement de la même manière.

J’irai jusqu’à dire qu’à un certain moment, Mgr Fellay s’est montré plus critique que son confrère anglais à l’égard de « François ».

Non seulement le chef résolu (ou félin ?) de la fausse Résistance (plus évidemment fausse que toute autre) persiste à dire qu’il n’a ni autorité, ni juridiction, mais il soutient que l’une et l’autre sont aux mains de Bergoglio et de ses acolytes, et – cerise sur le gâteau – il admet qu’il irait se soumette à l’hérétique contumace qui gouverne depuis Sainte-Marthe, à la seconde même où il recevrait le moindre signal d’amitié de sa part.

C’est un peu comme si saint Athanase était allé rendre une visite (tardive, bien sûr, faute d’avion) à Arianus après lui avoir reconnu un pouvoir Légitime sur l’Église du Christ.

Si je me souviens bien, le saint patriarche affirmait : « Ils ont les églises, mais nous avons la Foi », ce qui signifiait – me semble-t-il – Quelque Chose De Très Important.

Et ce ne serait pas pareil aujourd’hui ?

Ah, bien sûr que non ! L’Arianisme n’est pas du tout la même chose que le Modernisme qui règne à Rome depuis des décennies.

Bien sûr que n’est pas pareil, car le Modernisme est infiniment pire et plus pervers que l’arianisme !

En effet, si l’Arianisme plaçait Hors de l’Église ceux qui le professaient, tel est beaucoup plus le cas encore du Modernisme, dont saint Pie X a affirmé que c’était l’égout collecteur de toutes les hérésies, y compris le credo arien.

On est donc là en présence d’un exercice de logique, et du genre le plus élémentaire.

Nous sommes confrontés aux autorités de l’église Conciliaire, qu’il est impossible de qualifier de Catholique pour la simple raison qu’elle professe une foi qui n’est Pas Catholique. Bergoglio l’a d’ailleurs dit lui-même : « Dieu n’est pas catholique », ce que chacun peut entendre à sa manière, comme tout ce que dit Bergoglio, sauf les choses qu’il exprime en toute clarté, à savoir celles qui affirment la prédominance du pouvoir juif pour le compte duquel travaille ce sixième « pape » conciliaire.

On peut toujours s’obstiner à croire ce que l’on veut et parvenir à y croire, mais cela ne change rien aux faits, car les faits sont têtus, quand bien même ils nous déplaisent. Enfin…

 

 Mgr Fellay et Mgr Williamson

Mgrs Fellay et Williamson, deux des quatre évêques qui sont d’accord entre eux « au fond », le sont sur davantage de points qu’ils ne veulent bien l’admettre, mais on s’en tiendra ici aux deux points suivants :

a. L’un et l’autre croient que Bergoglio Est Pape et que l’église Conciliaire est l’Église Visible, donc qu’elle est l’Église Catholique.

b. L’un et l’autre iraient très vite s’agenouiller devant le Faux Pape François (faux pour bien des raisons, parmi lesquelles ses constantes incartades médiatiques relevant de la sensiblerie et de la farce, si peu seyantes à la fonction papale, les hérésies sortant à répétition de sa bouche « pontificale », ses multiples faits et gestes hérétiques, ses innombrables déclarations, écrits et actions hétérodoxes, etc.)

 

Par conséquent, et au-delà du débat concernant la vacance ou la non-vacance du siège pontifical, nous soutenons ce qui suit :

Eu égard à ce qui précède, outre tout ce que nous avons vu antérieurement, nous considérons comme vérifié et démontré sans le moindre doute que les deux évêques font le jeu de la Synagogue de Satan, qui est derrière Bergoglio comme elle était derrière tous les autres « papes » conciliaires.

Mgr Fellay est un libéral modéré, tourmenté par l’impression terriblement inconfortable d’être excommunié, ou du moins de n’être « pas en parfaite communion » avec celui qu’il considère comme un vrai Pape.

De son côté, Mgr Williamson, qui vient de l’anglicanisme et a été un libéral (deux choses qu’il reconnaît lui-même), ne ressent pas autant le fait d’être séparé de ce que lui aussi considère comme étant l’Église et le Pape. Néanmoins, sa position est deux fois plus périlleuse que celle de Mgr Fellay, pour cette raison justement, et elle est en outre plus ambiguë.

Enfin, force est de souligner qu’il y a là un tout, que les deux évêques, ou plutôt les Quatre évêques n’apportent pas la plus petite garantie d’agir en défense de la vraie foi.

 

Intéressons-nous maintenant aux suiveurs de Mgr Williamson.

On comprendra que nous soyons presque obligés de parler d’eux à propos de la fausse Résistance, parce qu’ils ont adopté l’étiquette « Résistance » en suivant un Faux Résistant (Mgr Williamson) et qu’il se trouve parmi eux des gens qui n’ont rien ou presque de Résistant, comme on l’a déjà dit.

Mais nous allons voir à présent que dans la mesure où Mgr Williamson a laissé entendre à travers tous ses propos, et sans le moindre doute possible, d’une part que Bergloglio est Pape à ses yeux et que ce dernier est donc celui qui exerce le pouvoir de Lier comme de Délier dans l’Église du Christ, d’autre part que de cet homme – moderniste corrompu et corrupteur de la foi et des âmes – émane (selon Mgr Williamson, manifestement) Toute Juridiction, ceux qui militent dans les rangs de la Fausse Résistance (laquelle – nous le redisons – se révèle Plus Fausse qu’Aucune Autre) ont le choix entre deux voies, et pas une de plus :

a. continuer à suivre l’évêque anglais sur le chemin de l’apostasie et se soumettre aux apostats romains qui détruisent la foi ;

b. ou bien se séparer sans hésitation de la Fausse Résistance en quittant le sillage de ces évêques et prêtres Fourvoyés.

Certes, ils ont aussi une option c. :

De même qu’il existe une médecine et des thérapies « alternatives », une architecture « alternative », une musique « alternative », des voies de circulation « alternatives », etc., il semble que certains prêtres, un peu combinards et amis de la « modération », qu’ils confondent sciemment avec la Prudence, sont enclins à adopter des positions « Alternatives ».

Nous voulons parler des curés qui « font de la politique », qui pratiquent une sorte de « prosélytisme » mal compris, c’est-à-dire sans essayer de faire de vrais Prosélytes, mais en se cherchant simplement des Alliés et des Sympathisants.

Peut-être est-ce pour cela qu’ils s’efforcent de ne pas « perdre de paroissiens » et se contentent d’être entourés d’un bon nombre de « sympathisants » et d’« alliés ».

Ils devraient pourtant savoir que les Alliés ne le sont que de circonstance et pour des motifs conjoncturels, mais ne sont pas attachés aux mêmes intérêts de fond ni n’agissent sous l’empire de la même charité, de la même foi, de la même espérance qu’eux.

Les Sympathisants sont certes une excellente chose dans les clubs de football, mais à fuir dans les domaines de la foi et de la religion.

C’est pourquoi, chers « résistants » regroupés au sein de la fausse Résistance, il est temps pour vous de donner un signal clair en vous écartant des évêques et des prêtres qui ne cessent de louvoyer dans cette ample marge d’ambiguïté et de modérantisme.

Il est facile d’exécrer Mgr Fellay pour sa trahison évidente de l’œuvre de la Tradition, et il nous semble non moins facile d’exécrer également Mgr Williamson, car celui-ci a laissé tomber l’énormité suivante, qui a peut-être échappé à des oreilles inattentives :

 

Si… si… si… par un miracle quelconque, le Pape François m’appelait la semaine prochaine et me disait :

« — Excellence, vous et moi avons eu nos divergences, mais je vous autorise maintenant à fonder une fraternité. Allez donc de l’avant pour le bien de l’Église.

« — Saint Père, verriez-vous un inconvénient à me mettre cela par écrit et à ce que je vienne à Rome pour y chercher le document signé de votre main ?

« — Mais pas du tout. »

Alors, je sauterais dans le prochain vol pour Rome. Je sauterais dans le prochain vol pour Rome !

Mais je n’ai pas autorité pour cela.

Monseigneur Williamson, conférence donnée à Post Falls, Idaho (États-Unis)

 

Il est temps que les fidèles s’expriment avec clarté et exigent de leurs prêtres des définitions non moins claires quant aux questions traitées dans le présent article, eu égard notamment aux déclarations de Mgr Williamson.

Il est temps qu’ils prennent position (nous faisons-nous des illusions ? Peut-être…)

Seuls les fidèles qui adhèrent fermement à la vraie foi peuvent faire en sorte que les prêtres timorés et excessivement « prudents » adoptent la position doctrinale et la pratique qu’appellent les moments historiques, voire méta-historiques que la Grâce de Dieu nous donne de vivre actuellement.

Se trouve-t-il, au sein de ce que nous appelons la « fausse résistance », des fidèles capables de comprendre la situation et d’agir dans le sens indiqué ci-dessus ?

 

 

 

***

 

Source : Osko: Mayor Claridad En La Falsa ResistenciaMons. Williamson Ha Hablado | Radio Cristiandad

 

Traduction Le CatholicaPedia.net
(Que notre traducteur soit encore une fois et toujours remercié pour son travail professionnel)

 

 


[1] Chanteur et musicien argentin contemporain.

 

De quel camp est Mgr Williamson ?

2014 juillet 17
tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
par Cave Ne Cadas

 

Le n°33 de La Voix des Francs qui vient de paraître :

 La Voix des Francs N° 33

10 € franco le n° ou 30 € l’abonnement annuel

www.saint-remi.fr

 

En voici l’éditorial et l’article d’Ernest Larisse sur R.N. Williamson (la voie sans issue !) :

 

Éditorial

 

"Eleison Comments" Bishop WilliamsonDepuis presque un an Mgr Williamson, exclu officiellement de la FSSPX, tente par son bulletin Internet Kyrie Eleison, de rallier à son camp tout ceux qui dans la FSSPX ne veulent pas suivre Mgr Fellay dans le processus de ralliement à l’église Conciliaire. Pour cela Mgr Williamson ne mâche pas ses mots contre son ancien supérieur pour le dénoncer comme libéral, et traître à l’œuvre de Mgr Lefebvre fondateur de la FSSPX. Ainsi Mgr Williamson apparaît aux yeux des fidèles les plus anti-libéraux, comme l’évêque à suivre pour reconstruire l’œuvre de résistance de la Tradition. Cependant nous observons un certain nombre de faits particulièrement troublants chez Mgr Williamson, qui dévoilent un plan machiavélique, que nous ne pouvons pas garder sous silence. Ernest Larisse, notre spécialiste en matière de franc-maçonnerie, nous expose en toute franchise les éléments plus que troublants sur cet évêque qui tente de fédérer autour de lui la dernière réaction des « tradis » de la FSSPX.

Personnellement, deux éléments capitaux du point de vue doctrinal nous ont fixés quant aux intentions de Mgr Williamson :

1°) il se fait défenseur de la validité des nouveaux rituels sacramentels institués par Paul VI, en particulier du nouveau rituel des sacres, alors que c’est par cet acte fondamental que les ennemis de l’Église comptent « tuer » l’Église, en coupant les canaux de la grâce à la source. Il est donc complice de cet acte destructeur, comme il n’y en a jamais eu dans l’histoire de l’Église.

2°) il maintient coûte que coûte la légitimité de l’église Conciliaire, qu’il identifie avec l’Église catholique. Pour ce faire il démolit le dogme de l’infaillibilité en l’interprétant à sa manière contre l’interprétation donnée par tous les meilleurs auteurs approuvés par l’Église, que nous avons d’ailleurs réédités : Mgr de Ségur, Dom Guéranger, Mgr Fèvre, Joseph de Maistre, Mgr Gaume, Darras etc.

Prenons trois exemples de son bulletin Kyrie Eleison et répondons y :

« 1) Ou bien on accepte les Papes Conciliaires en bloc (comme le font les libéraux – Dieu nous en préserve !) ou bien on les rejette en bloc (comme le font les sédévacantistes). Les accepter partiellement oui et partiellement non, c’est sélectionner et choisir ce que l’on acceptera, comme le fit Luther, et comme le font tous les hérétiques (du Grec : celui qui choisit). Cela est vrai si l’on sélectionne et choisit selon son propre choix personnel, mais cela n’est pas vrai si, comme Monseigneur Lefebvre, on juge selon la conformité ou non à la Tradition catholique, laquelle se trouve dans le trésor de 2000 ans de documents magistériels de l’Église. Dans ce cas on juge en accord avec 260 Papes contre seulement six, mais cela ne prouve pas l’invalidité de ces six derniers Papes.» Mgr Williamson.

Comme Mgr Lefebvre ? Voici ce qu’il écrivait en 1976 après sa suspens adivinis par Paul VI :

« Le droit à la liberté religieuse est blasphématoire car c’est prêter à Dieu des intentions qui détruisent sa Majesté, sa Gloire, sa Royauté. Ce droit implique la liberté de conscience, la liberté de pensée et toutes les libertés maçonniques. L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique.» (Écône, 29/6/1976).

Cette phrase de Mgr Lefebvre est une proclamation de sedevacatisme, pour quoi Mgr Williamson fait mine d’ignorer une pareille déclaration de son évêque fondateur ?

2000 ans de documents magistériels ? Mgr Williamson n’en cite aucun pour appuyer ses sophismes.

« 2) Mais ces six Papes Conciliaire sont empoisonné la Foi et ont mis en danger le salut éternel de millions de Catholiques : cela est contraire à l’indéfectibilité de l’Église. Lors de la crise Arienne du 4ème siècle, le Pape Libère mit la Foi en danger en condamnant Saint Athanase et en accordant son appui aux évêques Ariens de l’Est. Alors pour un certain temps l’indéfectibilité de l’Église n’était plus assurée par l’intermédiaire du Pape mais par son adversaire apparent. Cependant cela ne signifie pas que Libère ait cessé d’être le Pape, ni qu’Athanase ait été le Pape. De même aujourd’hui, l’indéfectibilité de l’Église passe par ceux qui suivent fidèlement la ligne de conduite établie par Monseigneur Lefebvre, mais cela ne signifie pas nécessairement que Paul VI n’ait pas été le Pape.» Mgr Williamson.

Où vas-tu, Willy ?

Mgr Williamson ressort ce mensonge historique que les ennemis de l’infaillibilité avaient déjà produit, pour tenter d’empêcher la proclamation du dogme de l’infaillibilité. Ces mensonges ont été mille fois réfutés par les meilleurs historiens. Le pape Saint Libère n’a jamais condamné saint Athanase. Voir Dom Guéranger, l’abbé Darras, Mgr de Ségur, l’abbé Constant etc… Il est fatiguant de devoir toujours répéter la même chose, comme si rien n’avait déjà été écrit sur le sujet. Mgr Williamson peut-il ignorer que ce mensonge a déjà été réfuté par les meilleurs historiens approuvés par l’Église ? Jamais aucun pape n’a mis en danger la Foi de millions de fidèles, c’est directement contraire à l’Évangile « Pais mes agneaux, pais mes brebis…». Dire qu’un pape puisse conduire les fidèles à la perdition c’est nier la divinité de l’Église, c’est nier la divinité de Jésus-Christ : « J’ai prié pour que ta foi ne défaille point. »

M. l’abbé Belmont, sur son blog quicumque, met fort bien en évidence les sophismes de Mgr Williamson, voici par exemple :

Mgr Williamson : « La question [des papes conciliaires] n’est pas d’une importance primordiale. S’ils n’ont pas été Papes, de toute manière la foi catholique et la morale, au moyen desquelles je dois “faire mon salut avec crainte et tremblement”(Phil.II,12) n’ont pas changé d’un iota. Et, s’ils ont été Papes, de toute façon je ne peux leur obéir dans la mesure où ils se sont éloignés de cette foi et de cette morale, car “nous devons obéir à Dieu avant que d’obéir aux hommes” (Act.V,29).»

Voilà un paragraphe qui ne manque pas d’impressionner quiconque a le souci du salut de son âme… mais qui en réalité n’est qu’un grossier sophisme. Car voici la foi catholique : « En conséquence nous déclarons, disons et définissons qu’il est absolument nécessaire au salut, pour toute créature humaine, d’être soumise au pontife romain » (Boniface VIII, bulle Unam Sanctam, 18 novembre 1302). Dissocier le salut éternel d’avec la soumission au Souverain Pontife, c’est injurier Jésus-Christ qui a fondé l’Église sur saint Pierre et ses successeurs, et perdre les âmes.

Invoquer les Actes des Apôtres (« il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ») contre le Souverain Pontife ne manque pas d’impressionner tous ceux qui veulent obéir à Dieu par-dessus tout, mais c’est en réalité un grossier sophisme. Car voici la foi catholique : « Bien au contraire, le divin Rédempteur gouverne son Corps mystique visiblement et ordinairement par son vicaire sur la terre » Pie XII, Mystici Corporis, 29 juin 1943. Dissocier l’autorité du souverain Pontife d’avec l’autorité de Jésus-Christ, ou prétendre qu’obéir au Pape c’est simplement « obéir aux hommes », c’est injurier Jésus-Christ qui a communiqué sa propre autorité à saint Pierre et à ses successeurs, et perdre les âmes.

(…)

Bruno Saglio,

Directeur de la revue

 

 

* * *

 

De quel camp est Mgr Williamson ?

Ou

Williamson et la Guerre Interne dans la Tradition (FSSt Pie X)

 

Richard Nelson Williamson

 

Lire la suite →

VOIES SANS ISSUES : R. N. Williamson dénonce qu’un accord Rome-FSSPX a déjà été conclu

2014 juillet 14

 

Richard Nelson Williamson que nous tenons comme prévaricateur de sa fonction, pour laquelle il se rend indigne et dont nous avons suffisamment d’éléments objectifs pour le dénoncer (…à suivre dans un prochain article).
Raison pour laquelle nous ne pouvons le considérer dans sa dignité d’évêque Catholique… nous livre dans son dernier “Commentaire Eleison” une dénonciation qu’un accord Rome-FSSPX a déjà été conclu :

 

Ndlr du CatholicaPedia : Les accentuations sont de nous. De plus, R.N. Williamson (voie sans issue) utilise le langage conciliaire en maintenant coûte que coûte la légitimité de l’église Conciliaire, qu’il identifie avec l’Église catholique… De ce fait, il utilise le terme de Pape pour désigner le clown blanc laïc déguisé en pape ainsi que du Monseigneur pour désigner des laïcs déguisés en évêques.

Se faisant aussi le défenseur de la validité des nouveaux rituels sacramentels institués par Montini-Paul VI, en particulier du nouveau rituel des sacres, alors que c’est par cet acte fondamental que les ennemis de l’Église comptent « tuer » l’Église, en coupant les canaux de la grâce à la source, il est donc complice de cet acte destructeur, comme il n’y en a jamais eu dans l’histoire de l’Église…

 

Numéro CCCLXV (365)

12 juillet, 2014


 

Le 13 décembre de l’année dernière à la Maison de Sainte Marthe à Rome où le Pape habite en ce moment, le Pape rencontra brièvement Monseigneur Fellay, Supérieur Général de la Fraternité Saint Pie X. Officiellement la Fraternité nie que la rencontre ait eu quelque signification que ce soit, mais un commentateur italien qui possède une certaine connaissance de la façon dont Rome procède, un certain Giacomo Devoto (G.D.) argumente que la rencontre prouve qu’un accord Rome-FSPX a déjà été conclu. Voyez http://www.unavox.it/​​ArtDiversi/​​DIV812_Devoto_Notizia_intrigante.html. (en français Google ici) Brièvement :—

Dans la matinée du 13 [décembre 2013], Monseigneur Fellay et ses deux Assistants à la tête de la FSSPX rencontrèrent au Vatican ceux qui sont à la tête de la Commission Ecclesia Dei sur l’invitation de Monseigneur Guido Pozzo, rappelé à la Commission par le Pape François pour traiter des relations problématiques entre Rome et la FSSPX. Une publication officielle de la FSSPX, DICI, déclare que la réunion fut simplement « informelle », mais G.D. signale que même si elle était informelle, elle n’a pas pu avoir eu lieu sans avoir été précédée par une série de contacts discrets destinés à rétablir les relations après leur interruption du mois de juin 2012. De plus, dit G.D., une telle réunion constitue la phase préliminaire indispensable à toute réunion « formelle ».

Quoiqu’il en soit, après la réunion, Monseigneur Pozzo, Monseigneur Di Noia et les trois têtes de la FSSPX s’en allèrent déjeuner à la Maison Sainte Marthe où il se trouvait que le Pape aussi était en train de déjeuner. Lorsque le Pape se leva à la fin du repas pour sortir, Monseigneur Fellay se leva aussi pour le rencontrer, ils échangèrent quelques paroles à la vue de tous, et l’évêque baisa l’anneau du Pape (ou mit un genou en terre pour recevoir sa bénédiction, selon le Vatican Insider de Rome). Une fois de plus DICI minimisa la rencontre comme n’étant rien de plus qu’une rencontre fortuite suscitant un échange spontané de politesses. G.D., au contraire, maintient – raisonnablement – que même une telle rencontre « par hasard » ne peut avoir eu lieu sans l’accord préalable du Pape.

Plus encore, ajoute G.D., dans l’art de la diplomatie, de telles rencontres sont organisées pour « rompre la glace » de façon délicate pour permettre une interprétation élastique qui puisse signifier autant ou aussi peu qu’on le désire. D’un côté le contact courtois était en public pour que tous pussent le voir, dans un endroit public fréquenté par d’importants personnages de la Nouvelle Église (notez bien le « é » majuscule blasphématoire !), et il pouvait être perçu comme l’approbation papale de ce qui avait eu lieu au cours de la réunion du matin avec la Commission. D’un autre côté cela permettait, aussi bien à Rome qu’à la FSSPX, de nier de façon plausible que cette rencontre ait eu une signification réelle au delà d’un simple échange de politesses.

Ainsi lorsque les rumeurs commencèrent à circuler au début de cette année, la FSSPX nia pendant des mois qu’il existât quoi que ce fût au sujet d’un accord Rome-FSSPX. Ce n’est que le 10 mai que DICI admit qu’il y avait eu certains contacts entre le Pape et Monseigneur Fellay, mais alors DICI minimisa à tel point cet événement que G.D. y voit comme un signe sûr que l’accord a été conclu en privé. (Dans la politique moderne, comme dit l’adage, rien n’est sûr tant qu’il n’a pas été officiellement nié).

De fait, le problème principal pour le Pape François comme pour Monseigneur Fellay, ce n’est pas comment parvenir à un accord voulu par tous les deux, mais comment obtenir que leurs ailes gauche et droite respectivement acceptent cet accord. Cependant, le problème est en train de se résoudre jour après jour au fur et à mesure que la Fraternité, autrefois glorieuse dans son combat pour la défense de la Foi, devient la Néo-fraternité compromise. En effet, combien d’évêques de la Néo-église peuvent craindre encore la Néo-fraternité comme étant une menace pour leur Néo-église ? Et combien de prêtres de la FSSPX sont encore convaincus que toute forme d’accord avec Rome serait un désastre, surtout si on leur promettait qu’ils « n’auront rien à changer » ? Un tel accord n’aurait pratiquement pas besoin d’être annoncé. Dans les esprits et les cœurs de beaucoup, il est déjà là.

 

Kyrie eleison.