Le CatholicaPedia Blog

CatholicaPedia, une mémoire de la Tradition… en toute liberté

Posts from the “punition des peuples” Category

Une importante raison de prier la T.S.V.M. au Jubilé du Puy

Posted on 6 février 2016

 

Une Importante Raison de Prier la T.S. Vierge Marie au Jubilé du Puy

 

* * * * * *

L’Islam Manipulée par Israël pour Détruire la Chrétienté

« L’islam est le balai d’Israël » : la stratégie sioniste contre l’Europe…

 

* * * * * *

l’année liturgique de dom Guéranger

Dom Prosper Guéranger

le jeudi de la sexagésime

 

Dieu promit solennellement à Noé de ne plus employer contre la terre coupable le terrible châtiment du déluge ; mais sa justice l’a contraint plusieurs fois, pour punir les nations révoltées, de recourir à un moyen sévère, et qui présente plus d’une analogie avec le déluge ; il a déchaîné contre les peuples le fléau des invasions ennemies. L’histoire en présente, dans tout son cours, la suite effrayante ; et toujours la divine Providence s’est justifiée dans ses œuvres. Les invasions étrangères ont été toujours amenées par les crimes des hommes, et il n’en est pas une seule qui n’atteste la suprême équité avec laquelle Dieu gouverne le monde.

Nous ne rappellerons point ici la succession de ces grandes catastrophes dont le récit forme, pour ainsi dire, les annales de l’humanité, ces conquêtes, ces extinctions de races, ces pertes de nationalités, ces fusions violentes de peuples, dans lesquelles tout un passé est submergé. Qu’on se rappelle seulement les deux grands faits de ce genre qui ont désolé le monde depuis l’ère chrétienne, et qu’on adore la justice de Dieu.

L’Empire romain avait accumulé les crimes jusqu’au ciel ; l’adoration de l’homme et la licence effrénée des mœurs avaient été portées par son influence au dernier degré dans les nations qu’il avait perverties. Le Christianisme pouvait sauver les hommes dans l’Empire, mais l’Empire lui-même ne pouvait devenir chrétien. Dieu le voua au déluge des barbares, et il disparut sous les flots de l’invasion qui montaient toujours, jusqu’à ce qu’ils eussent couvert les sommets dorés du Capitule. Les farouches exécuteurs de la vengeance céleste avaient eux-mêmes l’instinct de leur mission, et ils prenaient le nom de Fléaux de Dieu.

Plus tard, lorsque les nations chrétiennes de l’Orient, celles qui avaient transmis aux Occidentaux le flambeau de la foi qu’elles ont laissé s’éteindre chez elles, eurent assez fatigué la justice divine par les sacrilèges hérésies dont elles défiguraient l’auguste symbole de la foi, Dieu déchaîna sur elles, du fond de l’Arabie, le déluge de l’Islamisme qui engloutit les chrétientés premières, sans épargner même Jérusalem, teinte du sang et témoin de la résurrection de l’Homme-Dieu. Antioche et Alexandrie avec leurs Patriarcats, s’abîmèrent dans l’ignominie de l’esclavage, en attendant que Constantinople à son tour, ayant lassé la patience divine, devînt elle-même le siège du Croissant.

EIIL-2

C’est notre tour maintenant, nations occidentales, si nous ne revenons pas au Seigneur notre Dieu. Déjà les cataractes du Ciel sont entr’ouvertes, et le flot vengeur de la barbarie menace de se précipiter sur nous. Mais aussi, dans notre Europe, toute chair n’a-t-elle pas corrompu sa voie comme aux jours de Noé ? n’avons-nous pas conspiré de toutes parts contre le Seigneur et contre son Christ ? n’avons-nous pas crié comme les nations impies dont parle le Psalmiste : « Brisons leurs liens, et rejetons leur joug loin de nous » (Ps. II) ? Tremblons que le moment ne soit venu, où, en dépit de notre orgueil et de nos fragiles moyens de défense, le Christ irrité, à qui seul les peuples appartiennent, nous régira avec la verge de fer, et « nous brisera comme un vase d’argile » (Ps. II). Le temps presse, profitons du conseil que nous donne le Roi-Prophète : « Servez le Seigneur dans la crainte ; embrassez sa loi, de peur que le Seigneur ne s’irrite, et que vous ne périssiez quand sa colère s’allumera soudain » (Ps. II).

 

* * * * * *

 

(suite…)

Le Crime National du 21 Janvier 1793

Posted on 20 janvier 2016

 

Ce mercredi 21 janvier… Il y a 223 ans,

le roi très-chrétien Louis XVI, le « roi bienveillant » selon Jean de Viguerie, a été assassiné à la suite d’un procès inique…

 

 

Complainte de Louis XVI aux Français (1793)

(auteur anonyme)

Ô mon peuple, que vous ai-je donc fait ?
J’aimais la vertu, la justice,
Votre bonheur fut mon unique objet
Et vous me traînez au supplice. (bis)

Français, Français, n’est-ce pas parmi vous
Que Louis reçut la naissance ?
Le même ciel nous a vus naître tous,
J’étais enfant dans votre enfance.

Ô mon peuple, ai-je donc mérité
Tant de tourments et tant de peine ?
Quand je vous ai donné la liberté,
Pourquoi me chargez-vous de chaînes ? (bis)

Tout jeune encore, tous les Français en moi
Voyaient leur appui tutélaire,
Je n’étais pas encor’ votre Roi
Et déjà j’étais votre père.

Quand je montai sur ce trône éclatant
Que me destina ma naissance,
Mon premier pas dans ce poste brillant
Fut un édit de bienfaisance. (bis)

Le bon Henry, longtemps cher à vos cœurs
Eut cependant quelques faiblesses
Mais Louis XVI, ami des bonnes mœurs,
N’eut ni favori ni maîtresse

Nommez-les donc, nommez-moi les sujets
Dont ma main signa la sentence,
Un seul jour vit périr plus de Français
Que les vingt ans de ma puissance (bis)

Si ma mort peut faire votre bonheur,
Prenez mes jours, je vous les donne,
Votre bon Roi déplorant votre erreur
Meurt innocent et vous pardonne.

Ô mon peuple ! Recevez mes adieux,
Soyez heureux, je meurs sans peine.
Puisse mon sang en coulant sous vos yeux,
Dans votre cœur éteindre la haine (bis)

 

 

*
*     *

 

Le lecteur découvrira (ou relira) l’Allocution Consistoriale de Juin 1793 du Pape Pie VI qui expose au Sacré Collège les circonstances de la mort de Louis XVI. C’est un texte absolument magnifique qui est aussi un diagnostic prophétique sur la Révolution comme phénomène satanique. Pie VI en donne les tenants et les aboutissants. Bien qu’il ne soit qu’une allocution nous pensons qu’il entre dans les critères de l’infaillibilité : Pie VI y parle en Docteur en matière de Foi et de Morale et pour toute l’Église :

Pape Pie VIPie VI complète par cette Allocution sa Bulle (Encyclique) Quod Aliquantulum de mars 1791 sur la prétendue “Constitution Civile du Clergé” qui fait le diagnostic de l’objectif réel de la Révolution Française : Détruire l’Église de Jésus-Christ.

 

(suite…)

Conférence de Philippe de Villiers

Posted on 13 décembre 2015

 

Une excellente conférence de Philippe de Villiers. Vous l’avez vu et entendu à diverses reprises sur différents media, mais là, au salon du livre de Renaissance Catholique, vous découvrirez un PDV plus intime, encore plus libéré et qui parle, comme il se défini lui-même, en « chien d’avalanche » !

Quelques semaines après l’énorme succès de son ouvrage “Le moment est venu de dire ce que j’ai vu”, Philippe de Villiers est allé à la rencontre de ses lecteurs au Salon du Livre de Renaissance Catholique. L’occasion pour lui de s’amuser des politiques qu’il dépeint mais aussi… d’annoncer une suite…

 

Zoom : Philippe de Villiers : “Le moment est venu de les déférer pour haute trahison” (11-12-2015)

 

 

« Chaque Nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu’elle doit accomplir » a dit Joseph de Maistre. Celle de la France est d’exécuter les gestes de Dieu, « Gesta Dei per Francos ».

Et le grand Philosophe d’ajouter. « Le châtiment des Français sort de toutes les règles ordinaires et la protection accordée à la France en sort aussi ; mais ces deux prodiges réunis se multiplient l’un par l’autre, et présentent un des spectacles les plus étonnants que l’œil humain ait jamais contemplés » (Considérations sur la France, ch. II, p. 8 et p. 27.).

 

[caption id="attachment_16949" align="aligncenter" width="400" caption="Bannière « Gesta Dei Per Francos » des Amis du Christ Roi de France"]Bannière « Gesta Dei Per Francos » [/caption]

 

 

Les invasions étrangères : punition des peuples apostats !

Posted on 7 septembre 2015

 

D’actualité !

 

Les invasions étrangères : punition des peuples hérétiques !

 

Paris détruite

 

Il y a de bonnes raisons de penser que les invasions étrangères sont une punition permise par Dieu pour punir les peuples apostats. En de nombreux endroits de l’Ancien Testament, Dieu punit les peuples impies, ou le peuple d’Israël lorsque celui-ci était infidèle à l’Alliance par de telles invasions.

Il y a tout lieu de penser que cette punition est toujours risquée par les peuples apostats de la Nouvelle Alliance. Comme nous allons le voir, pratiquement tous les peuples ayant été catholiques puis cessé de l’être ont connus différentes invasions non-chrétiennes ou extra-européennes ; ce qui fut rarement le cas des peuples fidèles à la foi catholique.

Saint Salvien (390, mort vers 484), évoque cette hypothèse. Né sur les bords du Rhin, marié, puis prêtre, moine à Lérins et à Marseille ; apologiste et moraliste, il est fêté le 22 juillet. Il a laissé des Lettres et deux ouvrages : De gubernatione Dei (Du gouvernement de Dieu) et Adversus avaritiam (Contre l’avarice) où il fait un tableau satirique des mœurs de la société romaine au Ve siècle, auxquelles il oppose la pureté de mœurs chez les barbares. Et il voit dans les invasions barbares, conformes à un plan de la Providence, le salut du peuple romain. En lire plus sur Salvien de Marseille ici en pdf.

 

 

*
*     *

 
Continuez la lecture de l’article sur le pdf :

 

[caption id="attachment_20577" align="aligncenter" width="400" caption="Les invasions étrangères : punition des peuples apostats !"]Les invasions étrangères : punition des peuples apostats ! [/caption]