Le CatholicaPedia Blog

CatholicaPedia, une mémoire de la Tradition… en toute liberté

Posts tagged “Tradinews

Le milieu catholique traditionnel en pleine mutation

Posted on 2 janvier 2016

 

Tout se déroule selon le plan prévu !

 

La F$$PX est en voie (accélérée) de ralliement… nous vous disions… Et les pseudo-tradis Ecclesia Dei viennent conforter queTout se passe selon le Plan… et que (comme nous vous le signalions le 18 novembre) † Bernie Fellay envisage actuellement la signature finale suite à la proposition d’accord que Rome a envoyé à Menzingen récemment !

Il est minuit moins dix, Mgr Fellay…

Cave Ne Cadas

 



 

Comment des aveugles essayent d’y voir clair
(suite)

 

*
*     *

 

« Le milieu catholique traditionnel en pleine mutation »

Par Pierre Legrand.

 

Chers lecteurs,

Banal me direz-vous ce genre d’article sur TradiNews. Sans doute mais je le trouve très intéressant par ses “mots-clés” et la symbolique annonciatrice de certains de ses passages…

J’ai mis en couleur mots-clés et passages révélateurs. Et il est curieux de constater que Willy est appelé à la rescousse démonstrative par ceux-là mêmes qui ne sont pas de son camp !!!

Le langage de ces cathos « conservateurs » est entièrement piégé et appartient à celui de l’ennemi !

Pas besoin de vous faire un dessin !……

 


15 décembre 2015

[Riposte Catholique] Le milieu catholique traditionnel en pleine mutation

SOURCE – Riposte Catholique – 15 décembre 2015


 

RomeDepuis trois décennies, les fondations traditionalistes reçoivent des statuts romains. C’est normal et juste diront la plupart. Trahison et piège crieront les plus récalcitrants. Mais regardons honnêtement l’évolution. À la veille des sacres de juin 1988, Mgr Lefebvre regroupait sous son égide tout ce qu’on appelle le « traditionalisme », c’est-à-dire ceux qui sont attachés à la messe de saint Pie V et qui ont des boutons quand on leur parle d’un catéchisme non traditionnel, des expériences pastorales, des délires hollandais ou autre billevesée. À l’exception de l’Église officielle chinoise, qui conserva la liturgie traditionnelle jusqu’en 1992, seule la Fraternité Saint-Pie X perpétuait la forme extraordinaire du rite romain dans des conditions d’hostilité évidente de la part du milieu ecclésial. Aujourd’hui, la moitié du monde traditionnel se trouve régularisée. Il suffit de constater, à l’échelon des fréquentations de messes ou des choix de vocations, la porosité progressive des barrières au sein du milieu traditionnel. Par conséquent, que les supérieurs les plus éminents de la FSSPX, à l’instar de l’abbé Schmidberger, parlent en faveur d’une normalisation, qui commence, par ailleurs, à devenir évidente, n’est guère étonnant.

 

(suite…)

Les bons prêtres…“missionnaires” versaillais de la F$$PX

Posted on 19 décembre 2014

 

Les bons prêtres…“missionnaires” versaillais de la F$$PX

 

« Le Saint Vincent » est le bulletin du prieuré de Versailles de la FSSPX. Des plumes élégantes et érudites s’y distinguent et ornent le dit bulletin de signatures à particules (nobiliaires ou non) : abbés de Lacoste, de Beaunay, de Crécy… Il y a même un Abbé Xavier Lefebvre !!!

M. l’abbé Bernard de Lacoste-Lareymondie est aumônier des routiers et scouts ainsi que Prieur-Directeur de l’école Saint Bernard.

Nous sommes donc dans le beau monde de la tradition, versaillaise et dorée sur tranche ; il suffit pour s’en convaincre d’admirer les dons offerts aux jeunes prêtres par les fidèles : calices et ciboires en orfèvrerie, etc…

Dans un tout récent éditorial, M. l’Abbé de Lacoste nous gratifie d’affirmations et de constatations qui valent leur pesant……

1/ la crise de l’Église se prolonge : nous ne l’aurions sans doute pas cru si M. l’Abbé n’avait pas eu la bonté de nous le rappeler !!!

2/ synode et béatification de Paul VI ne rendent pas optimistes : ma foi, on le serait à beaucoup moins M. l’Abbé !!! vous êtes taquin !……

3/ seulement voilà, l’Abbé nous délivre, tel un secret, le véritable artisan de tous nos maux : la lassitude !!! mais oui ! car elle mène au découragement et à l’abandon de la lutte.

4/ ensuite notre abbé se livre à une courte mais percutante analyse, prenant en quelque sorte à partie Satan qui est « fin psychologue » et pousse prêtres et fidèles à une lente trahison. Le mot est lâché ! Merci Monsieur l’Abbé ! Encore eut-il fallu définir avec précision en quoi consiste cette trahison des clercs…mais là on reste un peu sur notre faim !

5/ pour l’Abbé résister demande non seulement l’intelligence pour distinguer les « erreurs » mais requiert une « force peu commune ». On objectera à l’Abbé que la foi est à la portée de toutes les âmes pourvu qu’elles acceptent de soumettre leur intelligence, leur volonté et leur cœur à la grâce divine et fassent preuve non pas d’une force peu commune mais d’une humilité à toute épreuve, ce qui n’est pas tout à fait la même chose…

6/ après un rappel que « Dieu reste le maître des événements », l’Abbé de Lacoste en arrive à la conclusion tant attendue de ses lecteurs qui, par définition, sont désemparés car bien peu d’entre eux possèdent cette « force peu commune »

7/ le pape ne serait plus le pape ? Horreur et stupéfaction !!! L’Abbé a osé ! Même si ce n’est qu’une hypothèse, iconoclaste certes (surtout à Versailles, siège de la monarchie absolue) il lui faut vite la réduire à néant pour l’empêcher de nuire… Alors l’Abbé emploie et prononce un mot très fort, de ceux qui n’appellent aucune répartie, aucune objection ; telle une arme de destruction massive, notre Abbé répond d’un mot : NULLEMENT. L’Abbé a parlé, la cause est entendue !

8/ l’enchainement logique de ce mot magique « NULLEMENT » ne se fait pas attendre… Avec une onction et une réticence toute versaillaise notre bon abbé nous déclare qu’il aimerait bien adopter (sic !) la position d’obéir au Pape (avec “P” majuscule puisque « nullement » !). Admirable conditionnel clérical !!!

9/ Nous tenons enfin notre « trahison » que l’Abbé avec une emphase toute jésuitique nous délivre presque comme à regret : ce serait donc trahir que d’obéir à ce Pape et d’accepter son enseignement ! Voilà ! le tour est joué et c’est avec un panache digne du roi soleil que l’Abbé vient de nous résumer toute l’impasse que représente la Fraternité.

10/ Mais venons-en au remède, car que faut-il faire, selon l’Abbé, pour garder le cap ? Je vous le donne en mille : étudier la doctrine catholique…dans nos prieurés !!!

11/ Et pour finir, l’Abbé en appelle à la charité missionnaire tout en invoquant la Sainte Vierge afin de répondre aux critiques non par le mépris mais par cette profonde charité dite missionnaire. Qui l’eut cru ? Nos anciens missionnaires ont-ils incité leurs ouailles à ne pas obéir au Pape ? Cela mériterait de compétentes recherches tout au long des siècles de l’histoire de l’Église…… Je ne sais pourquoi mais j’ai comme un petit doute…

Dormez tranquilles, chers versaillais, vous avez de bons prêtres…missionnaires !!!


Abbé Bernard de Lacoste, fsspx – Le Saint Vincent] Se décourager dans la crise?

1ère Page du bulletin "Le Saint Vincent N°8, décembre 2014SOURCE – Abbé Bernard de Lacoste, fsspx – Le Saint Vincent (éditorial) – décembre 2014


 

La crise de l’Église se prolonge. Le synode sur la famille et la béatification de Paul VI ne peuvent guère nous rendre optimistes. Face au drame que nous vivons, un danger nous menace : la lassitude, qui peut conduire au découragement et finalement à l’abandon de la lutte. Le démon, fin psychologue, pousse les âmes des prêtres comme des fidèles à cette trahison progressive. D’autres plus forts que nous ont lâché. Et nous, tiendrons nous bon jusqu’au bout ? Celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé, dit Notre-Seigneur. Alors courage ! Il faut ramer continuellement à contre-courant, alors que nos contemporains se laissent entraîner par le courant. Il faut résister dans notre intelligence à toutes les erreurs, dans notre volonté à toutes les immoralités, et cela demande une force peu commune. D’où la défaillance de plusieurs.

Au milieu de cette mystérieuse obscurité, une vérité reste certaine et lumineuse : Dieu reste le maître des événements. Le mal n’existe que dans la mesure où Dieu le permet. Les ennemis de l’Église tiennent du Créateur leur existence et leur pouvoir de nuire. Nous savons aussi que la sagesse divine ne permet le mal que pour un plus grand bien. Ceci étant rappelé, le mystère de la situation actuelle n’est pas levé. Les erreurs continuent de se répandre, la morale continue d’être ébranlée par ceux-là mêmes qui sont chargés par le Christ d’en rappeler les exigences.

[caption id="attachment_17030" align="aligncenter" width="300" caption="Mgr Marcel Lefbvre"]Mgr Lefebvre [/caption]

Que conclure ? Que le pape n’est plus le pape ? Nullement. Qu’il faut se taire et accepter docilement ce que nous enseigne le pape François ? Nous aimerions avoir le droit d’adopter cette position. En temps normal, cette simple question aurait choqué, tant la réponse doit être évidente. Mais aujourd’hui, répondre positivement à cette interrogation est une trahison. Par fidélité à Notre-Seigneur et à la sainte Église romaine qu’il a fondée, nous avons le devoir de croire sans défaillance à tous les dogmes catholiques et de suivre sans compromission la morale catholique. Prêtres et pasteurs d’âmes, nous avons le devoir de prêcher la vérité à temps et à contretemps, surtout si cette vérité n’est plus enseignée à Rome. Chers fidèles, vous garderez le cap si votre piété est solide et si vous étudiez régulièrement la doctrine catholique. Les conférences mensuelles au prieuré ont pour but de vous y aider.

Et si notre prochain nous critique, nous méprise ou nous calomnie pour le combat que nous menons, alors que la sainte Vierge Marie nous aide à répondre à ces attaques non par le mépris, mais avec une profonde charité missionnaire.

Abbé Bernard de Lacoste +

 

Source TradiNews : http://tradinews.blogspot.fr/2014/12/abbe-bernard-de-lacoste-fsspx-le-saint.html

 

Entre faillots conciliaires et kapos de sacristies…

Posted on 26 novembre 2014

 

Entre faillots conciliaires et kapos de sacristies !

 

Apprentis « Kapo » ou tout simplement nouvelle race conciliaire de légumineuses ?

 
humeur légumineuses
 

Ceux d’en face n’ont pas fini de nous surprendre et de nous…passionner ! mais tout d’abord un peu d’histoire et d’étymologie.

Le terme de “fayot” (ou faillots) est apparu dans l’argot de la marine militaire en 1833 pour désigner le matelot qui se rengage.

Pourquoi, me direz-vous ?

Il faut d’abord se rappeler qu’à cette époque, le haricot (ou fayot) était une légumineuse très souvent servie au repas à bord (parce que pas chère et se conservant bien, donc embarquée en quantité).

Ensuite, le marin, ne sachant rien faire d’autre ou bien aimant réellement son métier et la discipline qui s’y rattache, ne faisait en général que se rengager dès son contrat précédent terminé et une opportunité d’embarquement ouverte.

On a donc, par plaisanterie, considéré qu’il revenait à bord aussi souvent que les fayots revenaient au menu. Ce qui explique ce surnom.

À la fin du XIXe siècle ou au début du XXe, selon les sources, l’origine réelle étant un peu oubliée, le fayot est finalement devenu, d’une manière générale et dans tous les milieux, celui qui fait un peu trop de zèle, qui cherche trop à plaire à ceux qui ont le pouvoir en leur manifestant une certaine servilité, et qui, s’il se fait généralement bien voir (ou simplement exploiter) par ceux-là, se déconsidère sérieusement auprès de ses camarades.

 FAYOT conciliaire

Nous avons la joie non dissimulée de constater que la secte a bien fait son travail depuis 50 ans… Pensez donc ! Un petit embryon de fidèles qui s’exercent à la police de la pensée, se transformant en petits kapos d’opérette et de sacristie, dans l’attente sans doute de jours « meilleurs » où ils pourront exercer leur art inquisitorial en actes et sans vergogne sur le petit reste vraiment catholique…après le ralliement plein et entier de ce qui resterait alors de traditionalistes !

Ah ! mais c’est qu’on ne plaisante pas dans les temples synaxiaux et les chapelles de la nouvelle religion ! Il faut démasquer l’infâme, le chasser, le traquer, le persécuter pour finalement le mettre à mort ad majorem gloriam Satani

Ces fidèles un peu fayots, en attendant de devenir carrément « kapos », se sont mis en tête de dénoncer « un retour en arrière et le recours à des pratiques religieuses qui datent d’avant le concile Vatican II. »

Vous imaginez !!! Autant dire un vrai retour au Moyen-âge et aux heures les plus sombres de l’histoire de France et de l’Église !!!! Tout ce progrès pour rien ? Non ! Ces braves fidèles, bien formatés par 50 ans d’apostasie, ont retenu la leçon : à mort les « intégristes » comme ils les appellent…. Ils ont, ou leurs parents, fait la révolution et ne tiennent pas à voir de si nobles acquis être réduits à néant par une engeance rétrograde et ennemie du progrès !…

(suite…)

L’ÉTAU SE RESSERRE AUTOUR DU PETIT NOMBRE…

Posted on 17 octobre 2014

 

L’Étau se Resserre Autour du Petit Nombre…ou

…Jérôme Bourbon pris entre deux feux d’un même traditionalisme moribond et en état de très pieuse décomposition…

 

 

RivarolDans un article de Rivarol du 16 octobre, Jérôme Bourbon n’a pas de mots assez percutants pour qualifier les occupants du Vatican qui sont « des ennemis, des usurpateurs modernistes sans foi ni loi et des loups déguisés en brebis ».

Il nous dit aussi que « Vatican II et ses suites sont la plus grande catastrophe qui soit arrivée à l’humanité ». Nous ne saurions le contredire !!! (Voir plus bas son article annoté par mes soins).

 

Il se trouve que, par un effet ironique de circonstance, cet article de Rivarol est précédé et suivi, sur TradiNews, très symboliquement par deux articles d’un même Abbé François Knittel de la…FSSPX !!!

Abbé François Knittel

Dans l’article qui précède celui de Jérôme Bourbon, l’Abbé Knittel nous parle de la grandeur du mystère dans les relations entre époux et épouse dans le mariage.

Il nous expose ensuite la nouvelle théologie du mariage selon le Cardinal Kasper ! Il nous explique ensuite que, selon la conception des éléments de salut, l’union des divorcés-remariés présente quelques similitudes matérielles avec celle des couples légitimes (amour mutuel, stabilité de la relation, soin des enfants, vie de prière, etc.)

Mais l’Abbé s’empresse à juste titre d’ajouter que ces éléments sont privés de l’ordre et de la finalité qui sont propres au mariage chrétien. Il en conclut que, en poussant ces faux principes jusqu’à leurs ultimes conséquences, on risque d’aboutir, après le « mariage pour tous » à la « communion pour tous » !!! Question à l’Abbé en passant : n’est-ce pas déjà le cas dans la secte conciliaire depuis au moins quarante ans ? Quid de la validité de ces synaxes de Caïn ? On reste muet sur l’essentiel comme toujours !

Dans l’article qui suit celui de Jérôme Bourbon, notre même Abbé nous entretient de la « réconciliation liturgique » soutenue par une thèse doctorale d’un moine bénédictin espagnol ! Tout tourne autour des principes d’interprétation du motu proprio Summorum Pontificum !!!

Oui, vous avez bien lu !!! On n’arrête pas le progrès ni l’imagination (malice ?) humaine !… Notez en outre que ce moine ne célèbre pas lui-même selon le rite traditionnel…ce qui, dixit l’Abbé, lui confère une neutralité et une impartialité qui ne sauraient être mises en doute !!!

 

Mais ce qui est intéressant c’est que nous apprenons que :

1/ l’herméneutique de rupture est une réalité bien concrète !

2/ le motu proprio résulte d’une « lente maturation » (sic !) depuis 1971 !!!

3/ le motu proprio a modifié la situation précédente, en faisant comprendre que la célébration de la forme extraordinaire devrait être normale…Malin, non ?

4/ la célébration de la Messe traditionnelle n’est pas en opposition avec Vatican II…

5/ il y a eu une réforme, [c’est-à-dire] un changement dans les formes, mais pas une véritable rénovation, telle que l’envisageait Sacrosantum Concilium !

6/ la réconciliation liturgique est une nécessité urgente préalable à l’évangélisation et à l’œcuménisme !!!

7/ Benoît XVI a manifesté son amour paternel et sa compréhension envers ceux qui se sentent spécialement attachés à la tradition liturgique romaine et qui couraient le risque (SIC !!!) de devenir, de manière définitive, des marginaux (suivez mon regard !!!) dans l’Église.

8/ et le plus sérieusement du monde, notre Abbé en conclut que le motu proprio est « un signal fort » et que ces signes des temps demandent réflexion et Docilité !!!

 

On nous prend vraiment pour des demeurés…incultes !!!

Tirons vite la chasse !

 

Liens :

  1. http://tradinews.blogspot.fr/2014/10/abbe-francois-knittel-fsspx-la-lettre_15.html
  2. http://tradinews.blogspot.fr/2014/10/abbe-francois-knittel-fsspx-la-lettre.html

 


TradiNews : [Jérôme Bourbon – Rivarol] Le Vatican bénit les unions homosexuelles, Valls détruit la famille

Jérôme Bourbon – Rivarol – 16 octobre 2014


 

(suite…)

Une excellente nouvelle ?

Posted on 21 juillet 2014

 

Une Excellente Nouvelle ???

M. l’Abbé Bouchacourt promu, malgré lui, nouvelle “sage-femme fraternelle” par …procuration ?

 Le petit USML (Union Sacerdotale Marcel Lefebvre), né le 15 juillet 2014

La Maternité d’Avrillé et la naissance du petit USML (Union Sacerdotale Marcel Lefebvre), né le 15 juillet, déclenche des réactions pour le moins inattendues !

Notre nouveau-né, dont le parrain est Mgr Richard Williamson, déclenche les commentaires pour le moins explicites d’intervenants du Forum Catholique.

En voici un qui n’a pas échappé aux bons journalistes de TradiNews.

Un certain Philipilus (quel pseudo charmant, qui fleure bon le latin !) nous dit que cette naissance est une excellente nouvelle. Le ton est donné.

Nous avons droit ensuite à une succession de mini-révélations, micro-appréciations et petites analyses entre tradis qui ne manquent pas d’intérêt pour ceux qui veulent bien accepter de les décrypter en utilisant la grille très spéciale qui convient à l’ensemble du traditionalisme schismatique ordinaire…

Philipilus (parodie scandaleuse ou subliminale du fameux Petrus ? la question est posée !)

Ce personnage mystérieux nous apprend tout d’abord que la FSSPX est depuis trop longtemps partagée (?) entre deux courants. Nous le savions déjà mais cette confirmation est de bon aloi dans le contexte actuel où clercs, religieux et religieuses se découvrent des vocations tardives de sage-femme…

Quant à nous, nous ne tomberons pas dans le piège simpliste d’un bipartisme simplificateur, qui, aux dires de Philipilus, pourrait laisser entendre aux lecteurs les moins avertis, que depuis longtemps (cette évocation temporelle est intéressante et laisse supposer que Philipilus n’est pas un perdreau de l’année !) cette Société Sacerdotale (ex-Fraternelle !!!) love en son sein deux courants, de même ampleur, de même influence et de même efficacité, avec cette idée vaguement générée par le mot partage que ces deux courants seraient à peu près à égalité en nombre. On serait également en droit de supposer qu’ils sont nés avec la société sacerdotale en question et auraient été comme adoubés dès le berceau par leur vénéré fondateur à la neutralité trompeuse…

Philipilus nous dit ensuite que ces deux courants sont irréconciliables car trop éloignés. Mais l’éloignement n’explique pas tout car dans la phrase suivante, notre sbire au nom latin, nous révèle le secret de cette impossible réconciliation : les valeurs !!! Comme dans la publicité Bordeau-Chesnel… : “Nous n’avons pas les mêmes valeurs”. Le lecteur lambda s’étonnera à juste titre que deux courants aux valeurs si différentes aient pu vivre ensemble aussi longtemps dans ces conditions.

Nous, au CatholicaPedia Blog, savons que l’explication est essentiellement…magique !

En effet, la magie fut initiée par un évêque, de vénérée mémoire, puis inculquée (parfois de force) à un clergé « assermenté », et infusée par une baguette magique quasi-invisible, tendrement nommée « Saint Pragmatisme ».

D’ailleurs, Philipilus le sait très bien, puisqu’il ose employer sans rire le mot de cohabitation, cachant néanmoins à ses lecteurs que celle-ci dure depuis pas mal de temps, la plupart des clercs la subissant avec d’autant plus de “souplesse” qu’ils furent pendant plusieurs décades en déni de cet état de fait.

Le déni s’exerçant, lorsqu’un clerc partage avec ses compagnons de sacerdoce le même socle d’erreur, sans être pour autant averti par sa hiérarchie du danger potentiel que représente une vocation religieuse remplie d’illusions mortelles et d’erreurs ecclésiales…

Ensuite, Philipilus nous amuse et tente d’impressionner la galerie en employant des termes ronflants, théologiques et en latin (et plein de fautes d’orthographe !) pour nous expliquer les différences entre les deux courants…irréconciliables. Tant il est vrai, que seule l’Union et l’entente ne peuvent se faire qu’autour de la Vérité ! Mais ça c’est une autre histoire et celle-là sera à la fois « ex opere operato » et « ex opere operantis » !!!!! (suis-je pédant !!)

Mais ô miracle ! Philipilus a cru discerner l’apparition d’une nouvelle baguette magique en la personne de notre bien-aimé nouveau-né ! Grâce à ce petit bambin, tout va se clarifier, comme par magie ! Et le demi-frère aîné va sans doute retrouver l’amour maternel (nous vous rappelons que la maman a accouché sous !) qui lui manquait si cruellement depuis que le petit s’est aperçu, avant même de naitre, que ce courant ainé n’avait pas les mêmes valeurs que lui ! Comme quoi, le liquide amniotique peut, dans des circonstances graves et exceptionnelles, remplacer la boule de cristal !…

Clarté, vigueur, cohérence (sic!)…nous dit Philipilus ! Rien de moins !!! Y a du boulot en perspective….pour les clercs et… leurs parrains !

Comme Louis XIV, notre très jeune bambin parviendra-t-il à s’imposer comme chef d’une véritable Société Sacerdotale ? Il devra rompre très vite le cordon ombilical…et composer au mieux avec le « premier ministre »…nouveau supérieur du district de France. (Abbé Christian Bouchacourt, à partir du 15 août 2014)

Gageons que ce n’est pas demain la veille que ces deux sociétés “sœurs ennemies” pourront reprendre à leur compte le doux adjectif de « Fraternelle »….quoique……… ! planete-smiley_emoticone.94

Pierre Legrand.

 

 


[Philipilus – Le FC] « La création de ce mouvement devrait permettre de clarifier les choses, de redonner vigueur et cohérence à la FSSPX. »

SOURCE – Philipilus – Le Forum Catholique – 19 juillet 2014


 

[Commentaire suite à la création d’une nouvelle union sacerdotale sous l’égide de Mgr Williamson]

Paradoxalement c’est une excellente nouvelle !

 

Celà fait trop longtemps que la FSSPX se trouve de fait partagé entre deux courants. Dans l’état actuel de l’Eglise, ces deux courants sont trop éloignés pour être vraiment réconciliables. A titre d’exemple, je me souviens de discussions récentes avec des « Williamsoniens ». Clairement, magré bien des choses en commun, nous n’avons pas les mêmes valeurs.

Depuis un moment, les deux courants cohabitent. Pour les uns, une avancée traditionnelle venant de Rome, comme le Motu Proprio est une bonne nouvelle. Pour les autres, il s’agit d’un « piège diabolique » et calculé. Pour les uns la Messe tridentine a une valeur « en soi », « ex opere operato », et quand un prêtre revient ou découvre la messe traditionnelle, il s’agit d’une bonne nouvelle. Pour les autres, il faut juger de la messe à l’aune de la prédication qui l’accompagne, des opinions du prêtre qui la célèbre:  » ex opere operantis ». Pour les uns, « Les Orandi, lex credendi », le retour à la messe traditionnelle va amener un retour à la doctrine traditionnelle, puisqu’elle la contient. Pour les autres il s’agit au contraire d’un grand danger de dilution: « si le sel s’affadit, avec quoi salera-t-on? ». Pour les uns, la diplomatie est une nécessité, pour les autres, il s’agit d’une trahison libérale, etc…

La création de ce mouvement devrait permettre de clarifier les choses, de redonner vigueur et cohérence à la FSSPX. En espérant bien que le futur supérieur du district de France mettra tout en œuvre pour cela.

Philippilus

 

 

 

27 AVRIL : CANONISATION VIRTUELLE OU NOUVEAUTÉ CONTESTABLE ?

Posted on 21 avril 2014

 

27 Avril : Canonisation Virtuelle ou Nouveauté Contestable ?

 

Écône recrucifie Notre-Seigneur et se voit qualifier d’« ordure » et de « torchon » par un “prêtre” conciliaire !…

 

 

Dans un document de 40 pages, élaboré par Écône et imprimé par le District d’Asie, la FSSPX a élaboré une étude particulièrement intéressante sur les contradictions internes et absolues générées par la future et proche canonisation de Karol Wojtyla.

La Porte latine nous donne là la Conclusion de cette étude. Nous y verrons très brièvement à quel point elle est déficiente et scandaleuse, en soulignant et mettant en gras dans le texte même les passages qui fâchent…

 

(suite…)