Aller au contenu

27 AVRIL : CANONISATION VIRTUELLE OU NOUVEAUTÉ CONTESTABLE ?

2014 avril 21

 

27 Avril : Canonisation Virtuelle ou Nouveauté Contestable ?

 

Écône recrucifie Notre-Seigneur et se voit qualifier d’« ordure » et de « torchon » par un “prêtre” conciliaire !…

 

 

Dans un document de 40 pages, élaboré par Écône et imprimé par le District d’Asie, la FSSPX a élaboré une étude particulièrement intéressante sur les contradictions internes et absolues générées par la future et proche canonisation de Karol Wojtyla.

La Porte latine nous donne là la Conclusion de cette étude. Nous y verrons très brièvement à quel point elle est déficiente et scandaleuse, en soulignant et mettant en gras dans le texte même les passages qui fâchent…

 

Quant à l’Abbé Fabrice Loiseau, du diocèse de Fréjus-Toulon, voici une brève biographie, indispensable pour comprendre son « coup de gueule » contre la FSSPX et ses petites troupes distributrices de choc :

Né le 9 août 1966, l’abbé Fabrice Loiseau est originaire de Nantes. Il entre tout d’abord au séminaire de Flavigny. Il quitte la Fraternité Saint Pie X avant les sacres de Mgr Lefebvre. Il rejoint alors la Fraternité Saint-Pierre dès sa création. Il est “ordonné” à Lyon par le cardinal Decourtray en 1993 (totalement invalide en raison du nouveau rite !!!). Il est envoyé en apostolat à Notre-Dame des Armées à Versailles dans les Yvelines, puis à Saint-Maurice dans le Val-de-Marne.

En 2005, il rejoint le Var à l’appel de l’évêque du lieu, Mgr Dominique Rey (laïc déguisé en prêtre-évêque !!! totalement invalide en raison du nouveau rite !!!). Il s’installe alors dans le diocèse de Fréjus-Toulon, où il est incardiné et fonde la Société des missionnaires de la miséricorde divine.

L’abbé Fabrice Loiseau est aussi “curé” de la paroisse Saint-François de Paule, en plein centre de Toulon et membre du conseil presbytéral.

Source : Internet ; (notes du CatholicaPedia…).

 

Ndrl du CatholicaPedia Blog :

Ce pseudo-curé de la paroisse Saint-François de Paule de Toulon… Fondateur de la Société des missionnaires de la miséricorde divine (!!!) est présenté comme un “Prêtres de rue” (1) lui aussi ! (nous en avons vu d’autres récemment…dans le copinage de François Ø) mais il nous semble plus à propos de dire un Prêtres de plage(!!!) :

Loiseau de Toulon

L’Évangélisation des plages avec Fabrice Loiseau // Août 2009 // France KEYSER

 

J’invite donc mes lecteurs à se reporter à l’étude d’Écône et de la lire intégralement. Dans cet article nous nous bornerons à nous pencher sur la Conclusion de l’étude, communiquée par TradiNews. (TradiNews : http://tradinews.blogspot.fr/2014/04/la-porte-latine-fsspx-un-saint-nouveau.html)

Fabrice LoiseauRevenons tout d’abord sur le coup de gueule de notre « curé » de Toulon et relevons quelques une des expressions fleuries qui rappelleront peut-être à certains – mutatis mutandis – certains noms d’oiseaux dont nous fûmes nous-mêmes gratifiés il n’y a pas si longtemps !!!

L’« Abbé » (invalidement ordonné en 1993 par Decourtray !) laisse exploser son courroux dans un très court réquisitoire qui ne laisse place à aucun doute sur l’orthodoxie de la FSSPX telle qu’elle est perçue par ces clercs de la Fraternité Saint Pierre (FSSP) :

 

AberrationBêtiseHaine sont les trois piliers sur lesquels s’appuient l’Abbé pour s’opposer violemment à cette distribution de tracts (brochures) « non signés » !

Ensuite le mot Ordure est lâché ! Il n’y va pas de mainmorte notre cher « Abbé » !!

Enfin le mot Torchon vient quasiment conclure cette explosion de (sainte ???) colère….

Nous avons quand même quelques explications lexicales que veut bien nous délivrer l’Abbé.

Ainsi son premier reproche concerne ceux qui sont loin de l’Église, c’est-à-dire les non-pratiquants que la dite brochure risque d’éloigner définitivement de l’Église ! Oui, rien que ça !!! On ne rit pas !

Après l’Abbé nous dit que le seul but de la FSSPX, à travers cette brochure, est d’Insulter le Pape et l’ÉgliseEh… eh…il y a une certaine logique là-dedans !!!

L’Abbé ne manque pas aussi de nous parler de l’esprit Schismatique généré par cette attitude !!! Avec les fruits que sont la Honte (pour les « dirigeants » !) et le comportement Monstrueux pour les « jeunes » distributeurs de brochures ! Là on commence à se régaler…. Mais le meilleur est pour la fin du coup de gueule. Je transcris intégralement la phrase :

« La seule issue devant cette canonisation, le 27 avril, sera le sédévacantisme ou la schizophrénie. »

C’est ti pas beau ça ???!!!!

Loiseau sur <abbr>KTO</abbr>

Laissons à la malheureuse Fraternité St Pie X l’avantage douloureux de la schizophrénie et choisissons la meilleure part, la seule qui soit véritablement catholique.

 


 

À présent, allons voir ce qui cloche chez nos amis fraterneux et schizophrènes. Encore une fois, et je me répète sans doute, nos bons tradis font d’excellents diagnostics en général, mais s’avèrent incapables de rédiger la moindre ordonnance curative !!!

Dans leur conclusion toute empreinte de ce pragmatisme (à présent épaulé par la virtualité chère à certains de leurs « résistants » !) nos chers hiérarques éconiens nous démontrent une fois de plus leur « péché originel » interne. Le mieux est de reproduire intégralement cette (fausse) conclusion :

Un saint nouveau ? <abbr>JP2</abbr>« Si Jean-Paul II est réellement saint, tous les papes qui ont canonisé tous ces saints se sont gravement trompés, et ont donné à toute l’Église non pas l’exemple d’une sainteté authentique mais le scandale de l’intolérance et du fanatisme. Il est impossible d’échapper à cette alternative. Le seul moyen d’en sortir (sic !!!) est de tirer la double conclusion qui s’impose : Karol Wojtyla ne peut pas être canonisé, (quid de l’autorité de la secte ???) et l’acte (Nul, Vain et Non Avenu ! mais ça ils ne peuvent pas le dire !!!) qui prétendrait (sic !) déclarer sa sainteté à la face de toute l’Église ne saurait être qu’une fausse canonisation. Car nul pape ne peut décider de canoniser celui qui n’est pas saint. Quand bien même il le ferait, cet acte, pour revêtir les apparences trompeuses d’une canonisation, (il fallait le trouver !!!) ne trompera aucun de ceux dont la raison déjà (?) droite est éclairée par l’enseignement constant que représentent toutes les canonisations accomplies en conformité avec l’esprit de l’Église. »

 

Commentaire : voilà la belle double – conclusion dont nous gratifie Écône !!! On est dans le déni complet ! C’est la religion à la carte ! Il y a ceux dont la raison est droite…etc…et ceux qui, sans doute par obéissance catholique, goberont sans sourciller la canonisation accomplie. Quant à « l’Esprit de l’Église » on aura bien compris que chacun y met ce qu’il veut selon qu’il préfère une raison droite ou une obéissance inconditionnelle à l’enseignement constant de l’Église. Nous sommes en pleine confusion !!! Quel châtiment !

Et voici la fin de la conclusion éconienne :

« Si elle a lieu comme prévu (savourez ce « SI » chers lecteurs, c’est tout un état d’esprit à lui tout seul !), la canonisation de Jean-Paul II donnera donc à tous les catholiques l’exemple trompeur d’une fausse charité. Fausse charité absolument opposée aux exigences de la Royauté du Christ, fausse charité œcuménique, dont le pape polonais s’est fait l’apôtre incessant. On nous dira que l’on ne peut pas sans cesse désobéir, contester et refuser l’adhésion au magistère et au pape. (Ah…c’est ben vrai ça !) Nous répondons alors précisément, qu’en effet on ne le peut pas (Ouf !?) et que c’est justement pour continuer (???) à obéir à la Tradition bimillénaire de l’Église, pour ne pas la contester et pour lui donner toute l’adhésion qu’elle réclame, que nous sommes bien obligés de nous opposer à toutes les initiatives qui s’en éloignent, quand bien même elles émanent des plus hautes autorités dans l’Église. (C’est’ti pas beau ça aussi ???!) Car la rupture n’est pas le fait de ceux qui contestent le bien-fondé d’une éventuelle canonisation de Jean-Paul II. Elle est plutôt le fait de ce pape, (et que je te renvoie la baballe !!!) qui a voulu rendre l’Église (sic !) conforme aux nouveautés introduites par le concile Vatican II. En ce sens, la canonisation de Jean-Paul II sera, elle aussi, une nouveauté. Mais une nouveauté contestable, pour qui veut rester attaché à la Tradition de l’Église. »

(Document élaboré par Écône et imprimé par le District d’Asie)

 

Commentaire : d’emblée ce qui choque dans cette ultime conclusion c’est l’absence criante de véritable conclusion (catholique) !!!

Écône répète ad nauseam l’expression « fausse charité » tout en ajoutant que JP II-Wojtyla s’en est fait l’« apôtre » !!! Un apôtre de la fausse charité…pas mal pour un pontife ne trouvez –vous pas ?!!!

Mais là où Écône est très fort dans une dialectique d’inversion et un esprit sophistique des plus pervers c’est lorsqu’il semble tenir pour recevable l’objection de bons sens qui consisterait à dire qu’on ne peut (sans cesse) désobéir tout en voulant rester catholique. Tout en feignant de vouloir réfuter cette objection qui, soit dit en passant, dans une Église en ordre, est une objection parfaitement catholique et donc parfaitement recevable, Écône trouve comme seul argument celui d’obéir à la Tradition de l’Église, Tradition qui précisément contredit absolument le fait d’être « obligés » de s’opposer au magistère ordinaire infaillible de l’Église et au Souverain Pontife !!! Nous sommes là dans la parfaite schizophrénie du traditionalisme ordinaire ! On découpe la Tradition comme on découpe un gros fromage (ou un gros gâteau à la crème, pour les gourmands !) lors d’une « kermesse gastronomique »…

« Vous prendrez bien un p’tit bout de charlotte d’obéissance, chère Madame la Marquise ? Oh ! pardon Monsieur l’Abbé, mais je préfère une petite part de fraisier d’opposition, car la charlotte d’obéissance me donne des aigreurs en ce moment… Ah ! Bien, chère Madame la Marquise, faites comme bon vous semble, le principal c’est que vous ne souffriez plus ! » tel est sans doute le genre de dialogue mondain que l’on pourrait surprendre dans les salons feutrés d’Écône….

Le mot-clé, dans cette affaire, est celui de rupture, employé par Écône afin de mieux jouer à « qui a commencé ? » comme des gamins dans une cour de récréation qui se renvoient la balle en s’accusant mutuellement du même mal, ce qui en général, sans l’intervention motivée, voire musclée d’un adulte, n’aboutit guère à faire cesser ce mal et la petite guéguerre qu’il engendre nécessairement…

Comme « l’intervention adulte » est par définition refusée (« ligne » de Mgr Lefebvre oblige !), Écône est dans l’impossibilité radicale de n’y voir autre chose comme conséquence qu’une… Nouveauté… et qui plus est Contestable ! D’aucuns, parmi nous, n’hésiteront pas à sortir leur mouchoir, soit pour pleurer, soit pour éclater de rire !

Et le lien sémantique fait aussitôt par Écône entre la Tradition et la « nouveauté contestable » n’est pas là pour nous rassurer !!!! Je cite :

« une nouveauté contestable, pour qui veut rester attaché à la Tradition de l’Église. »

Le « pour qui veut » est assez savoureux, n’est-ce pas ?!… Religion et tradition à la carte, vous-dis-je…

À Écône on ne marche plus sur la tête, on vole au-dessus des nids de coucous !!

P. Legrand.

 

 

* * *

 

Pour aller plus loin…

 

Cette religion conciliaire dominée par le mensonge, n’a-t-elle que des saints dont les miracles sont des mensonges ?

À Propos du Miracle Attribué à Jean-Paul ii

L'antipape Jean-Paul II

La guérison de madame Floribeth Mora Diaz

Floribeth Mora Diaz

Des médecins catholiques français contestent le caractère inexpliqué de la guérison attribuée à Jean-Paul II, dont ils ont pu examiner les IRM. D’autres cas semblables sont documentés.

 

 

 


[1] “Prêtres de rue”

Sont nommés prêtres de rue les prêtres qui exercent leur mandat spirituel et qui vivent dans des structures en contact direct avec la rue, qui est leur terre de mission.

Des figures historiques de prêtres de la rue sont saint Philippe Néri (1515-1595) et saint Jean Bosco (1815-1888). Maintenant l’expression concerne ceux qui ont développé des idées et des mouvements réformistes pour la justice sociale dans une dimension chrétienne, à travers le service aux pauvres et aux personnes mis dans la marge de la société.

Leur travail couvre différents domaines : la marginalisation, l’emprisonnement, la coopération au développement, la toxicomanie et les diverses dépendances, les handicaps, les orphelins et les enfants abandonnés, la prostitution, les SDF.

Dans de nombreux cas, les prêtres de la rue ont formé des groupes, associations ou communautés dans lesquelles il ya beaucoup d’espace pour les laïcs.

Selon les circonstances, il y a des débats et des conflits avec la hiérarchie ecclésiastique et des rappels constants à la Doctrine sociale de l’Église catholique et de l’évolution du concile Vatican II.

Prêtres de la rue célèbres :

France

Abbé Pierre (1912 – 2007)

Père Guy Gilbert (n. 1935)

Fr. Pedro Meca

Père Jean Tessier

Père Jean-Philippe Chauveau

Abbé Fabrice Loiseau

Père Arthur Hervet

Père Axel Weil

10 réponses
  1. Avatar
    lancien lien permanent
    avril 21, 2014

    Ce soir (lundi de Pâques) sur Radio Courtoisie, nous avons entendu un commentaire assez intéressant d’un abbé conciliaire (ex non una cum) distinguant entre les canonisations ordinaires (jusqu’à saint Pie X) et les canonisations extraordinaires (JP2 et consorts), avec une analogie avec les messes selon le rite ordinaire ou extraordinaire. C’était assez nouveau et surprenant.

    Pour le reste de l’émission, on constate la confusion habituelle entre impeccabilité (le Pape ne peut pas se tromper) et infaillibilité (le Pape ne peut pas enseigner un magistère entaché d’erreurs ou d’hérésies). Tout ça laisse pantois.

    Peut-être y a-t-il matière à un bref rappel pédagogique et synthétique pour aider les néophytes à y voir clair, bien que cette question a été maintes fois abordée ?

  2. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    avril 22, 2014

    Cette fausse église, cette église apparente, cette église née du brigandage, qui essaye de se faire passer pour la véritable Église catholique, cherche à parfaire la caricature en se canonisant elle-même. Nous ne sommes pas face à de fausses canonisations, mais face à une fausse église, à laquelle il faut arracher le masque.
    Il est aussi assez curieux que personne ne se soit ému de la canonisation de Escriva Balaguer, grand pionnier de l’œcuménisme pratique.

    • gg
      avril 23, 2014

      Si !
      les italiens avaient fait un excellent article démontrant les turpitudes du Balaguer et parlaient même « d’opus dei ou opus judei » ! ))))))

  3. Avatar
    avril 22, 2014

    Orthographe ! Orthographe ! On doit écrire « de par le nouveau rite », et non « de part le nouveau rite » (répété deux fois) !

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      avril 23, 2014

      Cher Raoul,
      le fait que ce soit « répété deux foi » (!) est une preuve que cela était volontaire… !!!
       
      Maintenant, je dois tout de même faire un « mea culpa »… car étant un « homme de tradition », j’ai volontairement utilisé la forme « de part » étant donné que « de par » est une altération de l’expression ancienne « de part »
      …mais uniquement dans le sens « de la part de quelqu’un, au nom de »…ce que je n’ai pas fait attention !!!
       
      Ici, il s’agit bien de la locution prépositive « de par » utilisée dans un sens causal… Toutefois, cet emploi est parfois critiqué pour sa lourdeur. On peut lui préférer des équivalents tels que du fait de, en raison de, à cause de, étant donné, par, etc.
      Donc je vais corriger…

  4. Louis-Hubert REMY
    avril 24, 2014

    Peut-être est-ce de la période ouverte par le « pontificat » du « Pape » JEAN-PAUL II, «KAROL», dont parlait la prophétie attribuée à SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle), extraite du manuscrit d’Argœuves qui date du XVIème siècle :

    « Malheur à toi, la ville aux sept collines, lorsque la lettre « K » sera acclamée à l’intérieur de tes murailles, alors ta chute sera proche. Tes gouvernants seront détruits. Par tes crimes et tes blasphèmes, tu as irrité le TRÈS-HAUT ; tu périras dans la déroute et le sang.

    …qui a une faucille à la main et qui est la faux de la dévastation. »

    SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)

    Est-il besoin de traduire en clair ? Rome sera dévastée lorsque «K» y sera glorifié. Peut-être lors de la « canonisation » du « Pape » JEAN-PAUL II ? Époque à laquelle, un prédateur malfaisant, dont MARIE-JULIE JAHENNY prédit qu’il se nommera ARCHEL DE LA TORRE, celui qui maniera la faucille (et le marteau ?), celui qui détruira tout avec sa faux et qui dévastera ROME et l’ITALIE.

    Et voici un dernier extrait du manuscrit d’Argœuves, pris à la même page :

    « Prends garde à toi ! car tu seras extrêmement blâmé comme ayant machiné la mort du Pontife dont le nom est Io. Obi »

    SAINT ANSELME, évêque de Sunium en Grèce (XIIIème siècle)

    (JOHN PAUL is the only Pope that adopted two names. Bis is two in Latin).
     

  5. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 24, 2014

    Vous avez vu juste M. Remy, j’allais justement rappeler cette prophétie opportune de saint Anselme. Il faut savoir que même pour certains conciliaires le « K » de la prophétie est considéré comme désignant Wojtyla.
    Maintenant les semaines et mois à venir nous en dirons plus sur la véracité de la prophétie.

  6. Laugier Edouard Marie
    Laugier Edouard Marie lien permanent
    avril 24, 2014

    La chose est évidente, « K » c’est Lolek.
    Reste à savoir dans quelle mesure se déchainera la colère de Dieu.

    Mais il va de soi que je ne manquerais pas de rappeler à la première soutane frateuse, qu’elle est obligée de vénérer « saint » wojtyla.

  7. Charles
    Charles lien permanent
    avril 25, 2014

    Cher Édouard-Marie,
    Votre petit message contient deux choses importantes :
    1/ les conséquences directes de l’acte sacrilège de la canonisation d’un « non-saint » !
    2/ l’attitude des prêtres validement ordonnés et leur sort surnaturel s’ils s’enferrent dans cette idolâtrie sacrilège.

    Deux thèses, s’appuyant ou non sur certaines prophéties, peuvent en effet être mises en avant pour ces temps de désolation universelle :
         a/ ceux qui pensent que ces canonisations (nulles et non avenues) vont « obliger » Dieu à intervenir directement et nous faire subir Sa colère, expression de Sa Justice. Notons toutefois que Dieu peut intervenir non miraculeusement mais par la « médiation » en quelque sorte de quelque entité humaine et/ou diabolique. En ce qui me concerne, je pense que nous avons, par nos iniquités, démérité de la Justice directe de Dieu, qui, selon toute vraisemblance, ne daignera intervenir par Sa Toute Puissance Infinie mais laissera à la malice des hommes (et des démons ?) le soin d’intervenir pour se châtier eux-mêmes d’un si grand crime. N’oublions pas que nous sommes encore (même si certains pensent que cette période s’achève en 2014…) dans le temps donné à Satan et à Sa (temporaire) Toute Puissance sur l’Église (Léon XIII : « tu veux détruire mon Église ? Eh, bien fais-le !…etc… »)
    Par ailleurs, la nature même des canonisations absolument nulles, vaines et non avenues me permet de douter des conséquences directes et surnaturelles d’un tel acte. Ce point mériterait à lui seul un long développement, impossible ici…

         b/ ceux qui pensent que Dieu n’interviendra en aucune manière et qu’Il laissera les hommes se livrer entre eux à la perversion de la foi et des sens…jusqu’à l’extrême limite de leur abomination.
     
    Dans cette perspective, nous sommes peut-être encore loin du dénouement de la crise…ce qui rejoint certaines prophéties qui voient ce dénouement arriver sûrement avant la fin du XXIème siècle.
    Il reste encore 86 ans pour finir ce siècle !
     
    Les personnes de cette seconde opinion rejoignent d’ailleurs en partie ceux de la première qui croient en une intervention divine directe ou indirecte, en ce sens qu’en cas d’intervention indirecte, seuls les paramètres temporels peuvent varier d’une thèse à l’autre. Pour les premiers les châtiments vont être imminents, c’est à dire que ce sera une question de jours, de semaines voire de mois (donc très certainement en 2014 !) tout au plus et pour les seconds il est presqu’impossible de faire quelque prospective humaine que ce soit car les comptes divins de la balance du Bien et du mal sont absolument inaccessibles à toute intelligence créée, et seul Dieu en possède les clés, ce qui déterminera de manière parfaite (car tout en Dieu est parfait) Son intervention directe (miraculeuse) ou indirecte par les forces naturelles (cataclysmes, etc…) ou humano-diaboliques. Ainsi les plus jeunes d’entre nous auraient du souci à se faire….!
     
    Sans revenir sur le point évoqué plus haut et qui mériterait développement, je pense quant à moi que Dieu est Juste et Bon avec ses créatures et qu’Il ne les châtie qu’après avoir épuisé toutes les voies de recours et toutes les leçons de chose que les hommes s’infligent la plupart du temps à eux-mêmes…. La secte conciliaire est déjà punie car elle est hors de l’Église et subit l’aveuglement pertinace de ceux qui en sont sortis de leur propre faute par le mépris et le rejet de la Vérité connue… Comme je me plais souvent à le rappeler, les châtiments de nature spécifiquement surnaturelle ne peuvent s’appliquer qu’à ceux qui sont encore dans l’Église et tout particulièrement le clergé valide.
     
    Ce qui m’amène, cher Édouard, à évoquer rapidement votre dernier point :
    2/ l’attitude des clercs (de tous rangs !) validement ordonnés :
    Il est clair que les canonisations du 27 avril vont instantanément séparer le bon grain de l’ivraie !
    Malheur aux prêtres qui ne seraient pas cohérents avec eux-mêmes et avec la doctrine qu’ils professent ou devraient professer… Le châtiment imminent est peut-être là…avec toutes ses conséquences à moyen et long terme ainsi que ses implications surnaturelles pour le salut de ces clercs… Reconnaître ces canonisations comme valides (donc infaillibles !) équivaudra à s’intégrer par le fait même à la secte conciliaire moderniste…sauf qu’une certaine race de clercs proclameront qu’elles ne sont pas infaillibles !!!!!! (suivez mes regards !). Ceux-là seront vomis de Dieu car hypocrites et tièdes, et rebelles à tout ce que l’Église a toujours cru, proclamé et enseigné depuis les temps apostoliques… Il nous faudra nous séparer encore plus sûrement de ce genre de prêtre qui, sous le manteau de la brebis traditionaliste, se seront mués en loups ravisseurs des âmes au service de la secte…
     
    Quant à nous tous, nous allons devoir affronter la haine, l’incompréhension et les condamnations de toutes natures… La voie à suivre est unique car il n’y en pas d’autre : restons fermes dans la foi et ne nous laissons pas impressionner par les fastes trompeurs de ce monde et les arguties infernales de ces nouveaux pharisiens « catholiques »…
     
    Gardons, cher Édouard, cette humilité des enfants de Dieu qui ne passent pas leur temps à attendre des châtiments mais expriment leur confiance toujours renouvelée dans la Miséricorde et la Justice infinies de Dieu, de Son Fils et la médiation de Sa Très Sainte Mère.
    Il y a souvent loin de la coupe aux lèvres…….
    Parce Domine
     

  8. Laugier Edouard Marie
    Laugier Edouard Marie lien permanent
    avril 25, 2014

    Disons qu’avec les pseudos canonisations, que les conciliaires vont sans aucun doute décréter avec insistance comme « infaillible » (sont logiques les mecs) et le ralliement à venir de la Frat’, les Catholiques (dits sédévacs) deviendront vite hors la loi, classés « sectes » et pourchassés en premier lieu par les futurs apostats, les ralliéristes, de la Frat’ et de Verrua.

Les commentaires sont fermés.