Étiquette : Yves Daoudal

Religion mondiale

 

Notre ami Jean-Marie de la Salle m’a fait parvenir sa méditation sur l’un des derniers blasphèmes de Chaos Jorge, nous l’en remercions :

 

Religion mondiale

 

Par Jean-Marie de la Salle

 

Chers amis,

 

Francois Ø, alias Chaos Jorge

François, 6è “pape” de la secte conciliaire vient d’innover dans la manière de présenter ses intentions de prières du mois qui seront désormais l’objet de courts clips vidéo répandus sur les néfastes et inutiles réseaux sociaux (Facebook, Twitter).

Cela montre à l’évidence que François, ses supérieurs et celui qu’ils adorent, Lucifer n’ont plus beaucoup de temps avant que Notre Seigneur intervienne et règne non plus par les méfaits de son absence, mais par les bienfaits de sa présence (Cardinal Pie).

 

Bergoglio est en train d’avancer dans l’établissement de la religion universelle, ce qui est patent par rapport à ses prédécesseurs de malheureuse mémoire c’est qu’il n’avance plus masqué ou usant d’artifice. Il pose carte sur table et dit clairement Je détruis !

 

Le 1er commandement est violé sans ménagement et par son scandale invite toujours plus les conciliaires a en faire autant mais aussi toute âme qui recherche la vérité.

Mes chers amis que cela ne nous trouble point. Gardons notre calme et notre sérénité ayons une vue surnaturelle des choses. Prenons de la hauteur. Il est clair que nous n’en avons plus pour longtemps avant que la Colère et ce merveilleux attribut de Dieu qu’est Sa Sainte Justice se déversent sur nous si bien que les discours disant “cela peut durer encore longtemps” ne tiennent plus.

Notre problème à nous catholiques n’est pas de nous demander quand ; ni même le comment ; mais à regarder Notre Seigneur, à le contempler, le chercher pour faire sa Volonté. En effet, la prochaine manifestation de sa Divine Justice doit nous faire exprimer au Bon Dieu les plus vifs sentiments de gratitude. Nous si médiocres par nos péchés et justement châtiés pour les péchés publics de notre nation… ce n’est pas à nos pères, Seigneur que vous avez exigiez qu’ils satisfassent (réparent) pour votre Majesté offensé, pour Sa Sainte Église bafouée, pour votre Divine Mère dénigrée, ni à votre Sainte Justice mais à nous pauvres microbes, pâles copies de nos ancêtres, êtres dégénérés ! Quelle prévenance mon Dieu pour de si incapables créatures. Par nous même, nous ne serons pas à la Hauteur de l’évènement, mais avec votre Grâce nous saurons nous montrer digne de votre Colère. Préservés ou retranchés de cette vallée de larmes, si nous mourrons, puisse cela être avec la Foi Catholique intégrale et l’assurance que vous règneriez de nouveau pleinement sur notre beau pays qui est le Vôtre et sur le monde entier.

Je disais plus haut qu’il nous faut être calme et serein, il nous faut prendre de la Hauteur, il nous faut aller sur la Montagne. Quelle montagne me demanderiez-vous ? C’est saint Louis-Marie Grignon de Montfort qui a la réponse dans sa Prière embrasée commentant le Psaume LXVII :

« Qui est, Seigneur, Dieu de vérité, cette mystérieuse montagne dont Vous nous dites tant de merveilles, sinon Marie, Votre chère Épouse, dont Vous avez mis les fondements sur les cimes des plus hautes montagnes ? Fundamenta ejus in montibus sanctis. Mons in vertice montium. »

 

La Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, Secours des Chrétiens, ne nous abandonnera pas, elle est Notre douce Mère, elle se tient prête à triompher pour son Divin Fils. Elle a déjà écrasé la tête orgueilleuse de Satan par son Humilité. Ayons donc à cœur, de souffrir avec cette Mère de Douleurs pour pouvoir avec Elle se réjouir de la Résurrection de l’Épouse Mystique de son Divin Fils dont nous sommes les membres. Il nous faut rechercher Marie, La prier, Lui demander les grâces pour plaire à Dieu et pour lui plaire afin d’être agréable à Dieu. Avec la Très Sainte Vierge Marie, il nous faut prendre notre part de souffrances au pied de la Croix, si nous ne pouvons nous mortifier dans la Chair, soyons du moins mortifiés d’esprit, aussi vrai que le Divin Maître nous enseigne que nous périrons tous, si nous ne faisons pas pénitence.

 

Enfin mes amis je voudrais conclure en nous invitant tous à l’Espérance car la quintessence des événements, la lecture providentielle que l’on peut faire tous les jours de l’actualité, doit nous inciter à lever la tête car la délivrance est proche comme le dit Notre Seigneur Jésus-Christ dans ses saints Évangiles.

Nous savons que Dieu ne varie pas, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, que ce qui n’est pas Dieu n’est rien, qu’Il est Tout et que nous ne sommes riens. Il est le Tout-Puissant abandonnons-nous donc au Père des Miséricordes. Sa Providence veille.

 

Si Ses reproches ne durent pas sans fin (psaume 102), nous pouvons sereinement espérer qu’il y aura sous peu, comme dit la Sainte Vierge Marie à La Salette : une réconciliation de Dieu avec les hommes.

Alors je vous invite comme le conclut le Psaume XXVI, 14 :

« Attends le Seigneur agis avec courage, que ton cœur soit ferme et espère au Seigneur. »

 

Les mensonges, les hérésies, les outrages, les blasphèmes ne changeront pas la Majesté du Bon Dieu.

Édifions le Prochain par les bonnes œuvres, fuyons les bouffonneries, les bavardages et polémiques inutiles et les mondanités. Soyons dans l’Être et non dans le paraître. Que notre prochain sache qu’en effet plus que de vouloir qu’Ils règnent sur nous, Jésus et Marie règnent déjà en nous,

Adjutorium Nostrum in Nomine Domini

Qui Fecit Caelum et Terram!

 

 

 

 

* * *

 

Un petit Jésus en plastique

 

Petit Jésus en plastique

Innovation de François : son intention de prière en vidéo.

Le pape : « La majeure partie des habitants de la planète se déclarent croyants. C’est un fait qui devrait encourager les religions à dialoguer. Nous devons prier sans cesse pour cela et travailler avec ceux qui pensent d’une autre manière. »

Je mets ma confiance en Bouddha, dit la lama.

Je crois en Dieu, dit le rabbin.

Je crois en Jésus-Christ, dit le prêtre.

Je crois en Dieu, Allah, dit l’imam.

Le pape : « Beaucoup pensent de manières différentes, ressentent les choses différemment, cherchent ou rencontrent Dieu de diverses manières (on voit alors le pape recevant une statue de Bouddha). Dans cette multitude, dans cet éventail de religions, nous avons une seule certitude pour tous : nous sommes tous enfants de Dieu. »

Je crois en l’amour, dit la lama.

Je crois en l’amour, dit le rabbin.

Je crois en l’amour, dit l’imam.

Je crois en l’amour, dit le prêtre.

Le pape : « Je compte sur vous pour diffuser mon intention de ce mois : que le dialogue sincère entre les hommes et les femmes de différentes religions porte des fruits de paix et de justice. Je compte sur ta prière. »

Pendant ces dernières phrases apparaissait en gros plan Bouddha, la Menorah, un Jésus en plastique et un chapelet musulman. Les quatre sont ensuite réunis. Faites votre choix et croyez en l’amour (si vous prenez les quatre il y en a un gratuit).

 

Intention de prières du mois de Janvier 2016

 

N.B. — Cette vidéo a été mise en ligne le jour même de l’Épiphanie. Le jour où se manifeste le Fils de Dieu, Roi du ciel et de la terre, que les païens viennent adorer en lui apportant leurs trésors. Difficile de ne pas entendre le ricanement…

Addendum

Voir le commentaire d’Antonio Socci, qui cite opportunément l’évangile de saint Jean :

SOCCI GIORNALISTA" width="150" height="150" srcset="https://i0.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2016/01/socci2.jpg?resize=150%2C150 150w, https://i0.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2016/01/socci2.jpg?zoom=2&resize=150%2C150 300w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />

« Mais quant à tous ceux qui l’ont reçu, Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, qui non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu sont nés. »

 

Quand Jésus demande pardon…les con(s)ciliaires et “tradis”-Ecclesia Dei n’en reviennent pas !

 

Quand Jésus demande pardon
les con(s)ciliaires et “tradis”-Ecclesia Dei n’en reviennent pas !

 

Yves Daoudal, de son vrai nom Hervé Kerbourc’h, ou de plume Hervé Pennven… qui a participé au quotidien “catholique”-rallié-Conciliaire et nationaliste “Présent” jusqu’en décembre 1998, époque à laquelle il est devenu ensuite éditorialiste de l’hebdomadaire “National-Hebdo” (disparu en juillet 2008), était un fidèle de Jean-Marie Le Pen, avant de s’éloigner du Front national…

Yves Daoudal

Il a été rédacteur en chef de la revue catholique traditionaliste maurassienne “La Pensée Catholique” (1). Il est le rédacteur en chef de “Reconquête”, la revue du Centre Henri et André Charlier, dont il est vice-président, et de Chrétienté-Solidarité.

Qualifiant de géants les “papes” Jean-Paul II et Benoît XVI, il est en revanche très critique à l’égard de Paul VI. Il ne croit pas que le Pape soit forcément désigné par l’Esprit Saint et donc le meilleur possible mais plutôt comme l’affirmait le “Cardinal” Joseph Ratzinger en 1997 dans le périodique L’Avvenire :

« Probablement l’unique sécurité qu’il offre (l’Esprit Saint) est que la chose ne puisse être complètement ruinée. Il y a trop d’exemples de Papes que l’Esprit-Saint n’aurait évidemment pas choisis. » (2)

 

En parfait tradi-rallié, il s’offusque du blasphème du Clown Blanc, le 27 décembre, jour selon la néo-liturgie de la « fête de la Sainte Famille » : Commentant l’« escapade » de Jésus à 12 ans, il a « supposé » que, face au « reproche » de Marie, Jésus a fait « des excuses à ses parents », pour montrer que ce sont des moments qui « se transforment en opportunité de croissance, en occasion de demander pardon et de le recevoir ».

[stextbox id= »warning » image= »null »]

 

Encore un adepte de l’Autrement dit : Alors !allons’y fratresNous « reconnaissons » les papes post-Vatican II comme de vrais papes, mais nous leur « résistons » !… position “R&R”, organisé par Mgr Lefebvre et la Fraternité Saint-Pie X ; position de la néo-F$$PX de Bernie Fellay “R&R” (Reconnaître & Résister) qui les place tous dans « La Religion Marrane » de Vatican d’Eux qui est double – comme tout ce qui est marrane – et faite de tous (les “tradis”-Ecclesia Dei jusqu’à y compris la F$$PX).

Ndlr du CatholicaPedia : Nous avons coloré volontairement les majuscules blasphématoires que les auteurs utilisent dans leur langage néo-conciliaire-traditionnel

La position “ R & R ” est une Voie sans issue !

RIP Recognize & Resist (Reconnaître & Résister)

Le CatholicaPedia.net

 

[/stextbox]

 

 

Le Blog d'Yves Daoudal

J’avoue qu’il y a désormais assez longtemps que je n’ai pas lu un texte de François. Ma religion est faite, si j’ose dire, et je ne suis pas masochiste. Raison de plus pour ne rien voir de ce qu’il a pu dire autour de Noël. J’en étais resté à son dépôt de chaussures devant la divinité climatique le premier dimanche de l’Avent.

Lire la suite

Le “trans” de François

 

Le “trans” de François

 

Diego Neria Lejárraga est un transsexuel espagnol de 48 ans, qui vit à Plasence, en Estrémadure. Fervent catholique, selon ses dires, il a écrit au “pape”, en novembre dernier, pour se plaindre de sa paroisse qui le rejetait.

Diego Neria / Andy Solé

Diego Neria Lejarraga, transsexuel, né femme, a été reçu, avec sa compagne, en audience privée par l'anti-Pape François.


 

Le clown blanc lui a téléphoné le 8 décembre, le jour de la fête de l’Immaculée Conception, pour prendre contact et lui dire qu’il le rappellerait pour lui donner un rendez-vous. Le 20 décembre, qui était autrefois le samedi des quatre temps de l’Avent, jour d’ordinations, il lui a de nouveau téléphoné, pour lui donner rendez-vous au Vatican le 24 janvier. Samedi dernier, donc, François.Ø a reçu le transsexuel, avec sa « fiancée ». On ne sait pas ce qu’ils se sont dits, mais François.Ø l’a embrassé, et désormais il se dit « en paix ».

Naturellement, l’histoire fait le tour des sites et des lobbies LGBT.

C’est évidemment une belle victoire de l’idéologie du genre.

Les conciliaires peuvent toujours essayer, pour voir, d’écrire à Call Me Jorge pour se plaindre que dans leur paroisse tout est sous la coupe de gens qui bafouent le dogme et la liturgie (catholique), et qu’ils en ont été méchamment exclu parce que qu’ils demandaient seulement qu’on respecte le catéchisme et le missel… catholique… (Ces gogos se croyant toujours dans l’Église !)

 

Source : Le blog d’Yves Daoudal : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2015/01/27/le-trans-de-francois-5545673.html

(voir les commentaires !!! [des gogos Ecclesia Dei]  : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2015/01/27/le-trans-de-francois-5545673.html#article-comments)

Vatican d’Eux : La pantalonnade de consécration au Cœur Immaculée de Marie… doublée d’une escroquerie

ANNÉE DE LA <abbr>FOI</abbr> (Conciliaire !!!)

 

Yves DaoudalYves Daoudal est furieux !!!

En tant que “rallié” et pas trop partisan de François Ø (Bergo(go)glio ne veux pas qu’on l’appelle François Ier !!!) Yves Daoudal ne décolère pas et revient (par deux fois !) sur son blogue sur ce qui s’est passé dimanche 13 octobre 2013, à Rome…

[stextbox id= »info »]

—Aparté sur Yves Daoudal—

Qualifiant de géants les “papes” Jean-Paul II et Benoît XVI, Yves Daoudal est en revanche très critique à l’égard de François Ø (voir ICI ce qu’il en pensait au moment de son élection) et Paul VI. Il ne croit pas que le Pape soit forcément désigné par l’Esprit Saint (!!!) et donc le meilleur possible mais plutôt comme l’affirmait le Cardinal Joseph Ratzinger en 1997 dans le périodique L’Avvenire : « Probablement l’unique sécurité qu’il offre (l’Esprit Saint) est que la chose ne puisse être complètement ruinée. Il y a trop d’exemples de Papes que l’Esprit-Saint n’aurait évidemment pas choisis. »

[/stextbox]

 

« Tromperie », « déviation doctrinale », « sabotage », « pantalonnade »… les mots d’Yves Daoudal sont durs…mais sont peut-être encore en dessous de la réalité !!! escroquerie conciliaire…pensons-nous !!! (Les accentuations sont de nous ; attention ! le langage qui suit est conciliaire…)

François Zéro place Saint-Pierre, le dimanche 13 octobre 2013

François Zéro-Bergo(go)glio prononce un “acte de confiance” à la Vierge place Saint-Pierre.

L’erreur

Je reviens sur ce qui s’est passé dimanche à Rome, parce que c’est important.

Doublement important.

D’une part il y a la tromperie.

Des communautés catholiques, des épiscopats entiers, à travers le monde, ont accompli dimanche des actes de consécration au Cœur Immaculée de Marie « en union avec le pape » à Rome. Parce que Radio Vatican avait annoncé (ICI) un acte de consécration. Avant de souligner trois jours plus tard qu’il ne s’agissait pas de consécration et que le Vatican insistait sur ce point. Mais c’était trop tard. Après coup, l’agence Zenit a osé tenter de faire croire qu’il s’agissait d’une « véritable consécration » même si le mot n’était pas prononcé. Mais il ne s’agissait pas seulement du mot. La prière prononcée par le pape n’avait rien à voir avec une consécration. Par elle on ne consacrait rien, on ne donnait rien, on ne promettait rien à la Sainte Vierge. On disait uniquement qu’on avait confiance en elle…

D’autre part et surtout il y a la déviation doctrinale qui sous-tend cette tromperie.

Les théologiens qui ont repris le dessus après avoir été marginalisés par Jean-Paul II et Benoît XVI ont réussi à imposer leur thèse que l’on ne peut consacrer ce que l’on est et ce que l’on a qu’à Dieu seul. Ils l’ont réussi parce que le nouveau pape est de leur bord. (Voir aussi Sandro Magister, qui a enfin complètement compris : Martini pape. Le rêve devenu réalité.)

À priori la thèse est correcte, et même évidente. On ne peut « consacrer » qu’à Dieu. Mais c’est oublier toute la tradition, c’est oublier qu’il y a une Mère de Dieu. C’est oublier (volontairement) que toute grâce passe par la Mère de Dieu, et que l’on ne va à Dieu que par sa Mère. (En gras par Y.D.) C’est rejeter tous les théologiens de la doctrine mariale, de saint Jean Damascène à saint Maximilien Kolbe.

Ce n’est pas sauver le « christocentrisme » que de nier la possibilité d’une consécration à Notre-Dame. C’est au contraire faire un affront au Christ. Car tout ce qui honore Marie rejaillit en gloire christique. Non pas que l’on puisse ajouter à la gloire du Fils du Père, puisqu’elle est infinie, mais l’on peut ajouter à la gloire précisément du Christ venu sur terre pour nous sauver. Tout ce qui fait honneur à Marie rehausse la gloire du Christ. Tout ce qui honore la Mère est à l’honneur de son Fils. Tout ce qui est consacré au Cœur Immaculé de Marie est mis en dépôt éternel dans le Cœur du Christ, le Sacré Cœur.

Il y a une totale communion entre le Cœur Immaculé et le Sacré Cœur (c’est ce que nous disions hier…« Les très Saints Cœurs de Jésus et de Marie sont irrémédiablement liés ») : ce qui est consacré à l’un est ipso facto consacré à l’autre. Elle est la Mère de Dieu.

L’épisode de dimanche nous ramène (une fois encore) aux années 60. Quand les théologiens à la mode expliquaient qu’au nom du christocentrisme il ne fallait pas qu’il y ait un document spécifique du concile sur la Sainte Vierge, puis qu’il ne fallait pas la proclamer « Mère de l’Église ». On parle souvent de Paul VI à propos de François, et lui-même évoque souvent Paul VI. Mais Paul VI est le pape qui, à la dernière session du concile, face aux théologiens à la mode et à la majorité des évêques qui les suivait, proclama solennellement Marie Mère de l’Église.

Le « christocentrisme », c’est l’argument des protestants contre toute la théologie mariale : il est bien évident qu’il n’y a pas pu y avoir d’assomption de la Sainte Vierge, puisque personne d’autre que le Christ ne peut s’élever au ciel corps et âme ; il est bien évident qu’il ne peut pas y avoir d’Immaculée Conception, puisque seul le Christ a pu avoir une conception immaculée ; il est bien évident qu’on ne peut consacrer qu’au Christ, puisque seul le Christ est Dieu.

« Après cela il faut dire, en vérité, avec les saints : De Maria nunquam satis : de Marie jamais assez » (Saint Louis Marie Grignion de Montfort).

* * *

La statue de Notre-Dame de Fatima

La statue de Notre-Dame de Fátima portée place saint Pierre.

La veille, Yves Daoudal avait déjà lancé les premières salves :

Totale confusion

Je ne voulais pas parler du sabotage (parce que c’était simplement un de plus) de la journée mariale qu’avait voulue Benoît XVI le 13 octobre dans le cadre de l’Année mariale, entre le bastringue années 60 revu télé-Berlusconi années 80, qui était censé être un « Rosaire », et une prière mariale qui était censée être un acte de consécration au Cœur Immaculé de Marie, sans l’être tout en l’étant…

Mais la vérité oblige.

Je ne sais pas pourquoi certains ont absolument voulu que la prière devant la statue de Notre-Dame de Fatima fût une « consécration ». Ce fut annoncé comme tel par Radio Vatican et l’agence Zenit. Toutefois, si Radio Vatican, le 8 octobre, annonçait « Le pape François va consacrer le monde au Cœur immaculé de Marie », la même radio du Vatican disait trois jours plus tard que le pape « prononcera un “acte de confiance” à la Vierge » et précisait : « Au Vatican, on insiste pour dire cependant que cette démarche du pape n’est pas à proprement parler une “consécration du monde au cœur immaculé de Marie”. »

Ce lundi, il n’y a donc aucune allusion à une quelconque consécration sur le portail News.va, et il faut aller voir l’article sur la messe d’hier, intitulé « Le Pape : “Que la Vierge Marie aide les hommes à se laisser surprendre par Dieu” », pour trouver in fine la « prière de confiance » dite par le pape.

Ce lundi on peut lire d’autre part sur le site de l’agence Zenit un très long texte, intitulé « Une véritable consécration du monde au Cœur immaculé de Marie », qui prétend expliquer que François a fait comme ses prédécesseurs en utilisant en italien l’expression « acte de confiance » (affidamento) qui veut dire en fait « acte de consécration ». L’agence Zenit ne peut toutefois pas gommer complètement le fait que Benoît XVI et Jean-Paul II parlaient de « consécration » (en italien) – mais elle ose le faire pour l’acte de Pie XII en 1942.

Or bien entendu Pie XII avait utilisé, en italien, le mot de « consécration ». Et Benoît XVI aussi. Quant à Jean-Paul II, il avait dit 14 fois le mot consacrer ou consécration (oui, en italien), dans son acte du 25 mars 1984.

Donc il est totalement faux de prétendre que François a fait comme ses prédécesseurs et qu’il aurait bel et bien consacré le monde au Cœur Immaculé de Marie même s’il n’a pas employé le mot (ni celui de « monde », du reste).

Le plus grave n’est pas dans cette pantalonnade où l’on tente de faire prendre des vessies pour des lanternes au bon peuple chrétien (conciliaire, commence par c**) (et ça marche, si j’en crois certaines réactions). Le plus grave est que François n’a pas fait d’acte de consécration parce que les théologiens à la mode ont décidé qu’il ne pouvait pas y avoir de consécration à la Vierge. C’est ce que nous apprenait Radio Vatican après son brusque retournement : « Mgr Rino Fisichella a ainsi expliqué à I.MEDIA qu’il existait un “débat théologique très fort” sur la signification du terme “consécration” et qu’il avait été abandonné par Jean Paul II après son Encyclique Redemptoris mater de mars 1987. Au préalable, en mai 1982 à Fátima, puis en mars 1984 au Vatican, le pape polonais avait publiquement prononcé des actes de consécration du monde à la Vierge Marie. »

Donc Jean-Paul II n’avait pas encore compris, avant 1987, le véritable sens du mot « consécration ». On ne peut pas lui jeter la pierre, puisque aucun pape avant lui ne l’avait compris non plus, y compris ce pauvre Pie XII. (Hi, hi, hi…il est drôle cet Y.D. !!!)

Mais ce qui est stupéfiant est que, après cela, Benoît XVI ne l’ait pas compris non plus, lui, qui, le 12 mai 2010, à Fatima, a consacré les prêtres au Cœur Immaculé de Marie…

Bref, enfin vint François, qui allait rompre avec les erreurs de ses prédécesseurs…

N.B. 1 : Les théologiens dont il est question ne savent pas (rejettent) ce que veut dire « Mère de Dieu ».

N.B. 2 : Si vous entendez crier saint Louis Marie Grignion de Montfort et saint Maximilien Kolbe (et le bienheureux Jean-Paul II si lié à l’un et à l’autre), c’est normal. On leur arrache, on veut nous arracher, la vraie dévotion à Marie, canal du salut.

Sources :

L’erreur : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/10/15/l-erreur-5196999.html

Totale confusion : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/10/14/totale-confusion-5196085.html

* * *

Le “Pape” émérite Benoît XVI a accueilli la statue de Notre-Dame de Fatima…

…et Yves Daoudal de rajouter sur son blogue :

Finalement…

Il y a peut-être eu une consécration papale du monde au Cœur Immaculé de Marie…

Le "Pape" émérite Benoît <abbr>XVI</abbr> a accueilli la statue de Notre-Dame de Fatima

 

Les journaux portugais  avaient annoncer ceci :

La Statue de Notre Dame de Fátima se rend à Rome à la demande de deux papes

Le 13 Octobre, devant l’image de Notre-Dame de Fátima, le Pape Francisco fera, à Rome, la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie.

Lusa 18h59, 12 Août, 2013

Capela das Aparições (Fátima)

Chapelle des Apparitions dans le Sanctuaire de Fátima

L’image de la Vierge Marie va quitter la Chapelle des Apparitions et va se rendre à Rome pour la Journée Mariale organisée par le Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation.

Papes Benoît et François ont demandé que l’image de Notre-Dame du Rosaire, vénérée dans la chapelle des Apparitions dans le sanctuaire de Fátima, soit l’icône de la Journée Mariale, qui aura lieu à Rome.

La première demande est venue du pape émérite Benoît XVI, et plus tard renforcé par l’actuel chef de l’Eglise catholique. C’est la première fois que l’image sera absente d’un grand pèlerinage, a déclaré le recteur du Sanctuaire de Fátima.

« On ne dit pas non au pape n’est pas », a déclaré l’évêque de Leiria-Fátima, António Marto, donc, « en réponse à la volonté du Saint-Père Francisco (…) l’image sera à Rome les 12 et 13 Octobre à la Journée Mariale organisée par le Conseil Pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation », selon un communiqué de presse du sanctuaire.

Le 13 Octobre, avec l’image de Notre-Dame, le pape Francisco fera la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie.

La réunion est un événement majeur dans le calendrier des célébrations du pape prévue dans l’Année de la Foi, et réuniront à Rome des centaines de mouvements et institutions liées à la dévotion mariale.

Dans une lettre adressée à l’évêque de Leiria et Fátima, António Marto, le président du Conseil Pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Rino Fisichella, a souligné que « toutes les spiritualités mariales ecclésiales » sont invitées au voyage que propose le Octobre 12, un pèlerinage au tombeau de l’apôtre saint Pierre, et le lendemain, à la célébration eucharistique présidée par le pape.

« C’est un vif désir du Saint-Père que la Journée Mariale peut avoir comme signe spécial l’une des icônes mariales les plus importantes pour les chrétiens du monde entier, et pour cela, nous avons pensé à la statue originale aimée de Notre-Dame de Fatima » Rino Fisichella a-t-il écrit.

Le Sanctuaire de Fátima a annoncé que l’image de Notre-Dame va quitter le Sanctuaire de Fátima, au Portugal, dans la matinée du 12 Octobre et revenir l’après-midi du 13.

« À sa place, dans la chapelle des Apparitions, sera placée la première image de la Vierge pèlerine de Fátima, qui trône dans la basilique de Notre-Dame du Rosaire depuis le 8 Décembre 2003. » dit la déclaration.

http://expresso.sapo.pt/imagem-de-fatima-viaja-ate-roma-a-pedido-dos-papas=f825719

 

Les pitreries du “papeFrançois” ouvrent les yeux de nombreux fidèles

pape-pouce-leve-francois

À l’heure ou les pitreries du “papeFrançois” ouvrent les yeux de nombreux fidèles de la “fausse majorité traditionnelles” (dixit M. l’abbé Marchiset) et de ralliés comme Yves Daoudal, qui sur son Blogue fait la recension de celles-ci et écrivait le 14 mars :

En moins de 24 heures, le nouveau pape aura multiplié les gestes de rupture.

et :

Il est le premier pape à paraître au balcon de Saint-Pierre de Rome sans aucun ornement liturgique, et ne daigne revêtir une étole que pour la bénédiction urbi et orbi, récitée et non chantée.

Il commence son allocution par « Bonsoir » et la termine par « Bonne nuit », comme tous ces prêtres réfractaires à tout esprit liturgique qui commencent la grand-messe par « Bonjour à tous » et la terminent par « Bon dimanche ».

* * *

Après que le nouveau“papeFrançois”, comme la rumeur en court sur les médias italiens, a lancer au cérémoniaire pontifical, qui lui présentait la mozette du Souverain Pontife, héritage de la pourpre impériale : « Le carnaval est fini ! »

Le premier Angelus du pape François (Premier dimanche de la Passion)

1849589_3_9934_le-pape-francois-est-apparu-a-sa-fenetre-place_58a1197280a9e07ba8c74b98bf378366

Le pape François est apparu dimanche 17 mars à midi à sa fenêtre place Saint-Pierre pour son premier Angélus devant une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes. « Bonjour. Après notre première rencontre de mercredi, je suis heureux de vous saluer ce dimanche, le jour du Seigneur (…) sur une place qui grâce aux médias a les dimensions du monde » , a-t-il déclaré, après avoir été accueilli par une clameur à son apparition au balcon de ses futurs appartements privés au 3e étage du palais apostolique.

« Bon dimanche et bon appétit », a-t-il conclu, fidèle à son style empreint de simplicité et de bonhomie.

Contrairement à l’habitude de ses prédécesseurs, il a achevé l’Angélus sans saluer la foule dans différentes langues.

Nous vous proposons deux lectures importantes qui sont les deux premières au Top 10 des téléchargements sur notre site du CatholicaPedia.net :

Downloads (Top 10)

À Quoi Sert Le Pape ?

par Monseigneur GAUME

Les Prêtres Ordonnés Suivant Le Nouveau Rite Sont-Ils Prêtres ?

Les Évêques Sacrés Suivant Le Nouveau Rite Sont-Ils Évêques ?

 

Ce second texte est capital, écrit en 2003, avec des citations de Bonum Certamen écrites de 1981 à 1992 ; soit 15-25 ans avant les travaux du CIRS (Rore Sanctifica) , il explique la situation actuelle avec le pitre “papeFrançois” qui est démuni de toute grâce sacerdotale !

Après le concile Vatican II, Paul VI a modifié le rite de tous les sacrements. Une réforme aussi générale est pour le moins risquée. En effet, si quelque chose d’essentiel a été modifié, le nouveau rite n’est plus efficace, il ne produit plus la grâce, car il n’est plus le rite que le Christ a institué.

En a-t-il été ainsi dans la réforme du sacrement de l’ordre ? Cette question est de la plus grande importance, car, dans ce cas, la transmission du sacerdoce ne serait plus assurée. Les conséquences en seraient incalculables :

plus de sacerdoce catholique, plus d’eucharistie : il faut un prêtre validement ordonné pour dire la messe ;

plus de sacerdoce, plus de sacrement de pénitence pour remettre les péchés ;

plus d’extrême-onction pour aider les mourants ;

plus de confirmation pour les baptisés.

Par la destruction de ce seul sacrement, l’église Conciliaire ne serait plus l’Église du Christ : elle serait une secte de plus parmi beaucoup d’autres.

Sans être le plus grand de tous les sacrements, celui de l’ordre est indispensable à l’Église. Il est en effet la source de presque tous les autres sacrements. Sans évêque catholique, les hommes pourraient encore être baptisés et se marier religieusement, mais c’en serait fait de toute vie sacramentelle, en particulier du saint sacrifice de la messe et de la présence réelle du Christ dans son état de victime immolée et offerte. Sans sacerdoce valide, l’Église du Christ ne serait plus qu’une secte et rien d’autre.

* * *

Bonum Certamen n° 58, septembre-octobre 1981

Les Hommes Ordonnés, En France, Depuis 1968, Sont-Ils Prêtres ?

Angoissante Question ; Tragique Réponse !

* * *

Bonum Certamen n° 59, novembre-décembre 1981

Aurons-Nous Encore Longtemps Des Évêques Validement Sacrés ?

* * *

Bonum Certamen n° 118, novembre-décembre 1991

L’Ordinal De Paul VI Est Invalide

parce qu’il est la copie servile de l’ordinal anglican
« L’Ordination ne transmet pas le sacerdoce ; mais seulement la mission » (Mgr Vilnet)

A – Étude de la Prêtrise

* * *

Bonum Certamen n° 119, janvier-février 1992

L’Ordinal De Paul VI Est Invalide

B – Étude de l’Épiscopat

 


 

Le blog d’Yves Daoudal

13 mars 2013 :

« François Ier »… : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/13/francois-ier.html

14 mars 2013 :

Du cardinal Bergoglio au pape François : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/du-cardinal-bergoglio-au-pape-francois.html

Bergoglio, décembre 2002 : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/bergoglio-decembre-2002.html

C’est le plus urgent ? : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/c-est-le-plus-urgent.html

Ça continue : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/ca-continue.html

16 mars 2013 :

Trois ou quatre petites choses sur Jorge Bergoglio : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/trois-ou-quatre-petites-choses-sur-jorge-bergoglio.html

Les Franciscains du pape François : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/les-franciscains-du-pape-francois.html

Tout va pour le mieux. Et encore mieux que cela. : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/tout-va-pour-le-mieux-et-encore-mieux-que-cela.html

Le pape François et les évangéliques : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/le-pape-francois-et-les-evangeliques.html