Aller au contenu

Les pitreries du “papeFrançois” ouvrent les yeux de nombreux fidèles

2013 mars 17

pape-pouce-leve-francois

À l’heure ou les pitreries du “papeFrançois” ouvrent les yeux de nombreux fidèles de la “fausse majorité traditionnelles” (dixit M. l’abbé Marchiset) et de ralliés comme Yves Daoudal, qui sur son Blogue fait la recension de celles-ci et écrivait le 14 mars :

En moins de 24 heures, le nouveau pape aura multiplié les gestes de rupture.

et :

Il est le premier pape à paraître au balcon de Saint-Pierre de Rome sans aucun ornement liturgique, et ne daigne revêtir une étole que pour la bénédiction urbi et orbi, récitée et non chantée.

Il commence son allocution par « Bonsoir » et la termine par « Bonne nuit », comme tous ces prêtres réfractaires à tout esprit liturgique qui commencent la grand-messe par « Bonjour à tous » et la terminent par « Bon dimanche ».

* * *

Après que le nouveau“papeFrançois”, comme la rumeur en court sur les médias italiens, a lancer au cérémoniaire pontifical, qui lui présentait la mozette du Souverain Pontife, héritage de la pourpre impériale : « Le carnaval est fini ! »

Le premier Angelus du pape François (Premier dimanche de la Passion)

1849589_3_9934_le-pape-francois-est-apparu-a-sa-fenetre-place_58a1197280a9e07ba8c74b98bf378366

Le pape François est apparu dimanche 17 mars à midi à sa fenêtre place Saint-Pierre pour son premier Angélus devant une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes. « Bonjour. Après notre première rencontre de mercredi, je suis heureux de vous saluer ce dimanche, le jour du Seigneur (…) sur une place qui grâce aux médias a les dimensions du monde » , a-t-il déclaré, après avoir été accueilli par une clameur à son apparition au balcon de ses futurs appartements privés au 3e étage du palais apostolique.

« Bon dimanche et bon appétit », a-t-il conclu, fidèle à son style empreint de simplicité et de bonhomie.

Contrairement à l’habitude de ses prédécesseurs, il a achevé l’Angélus sans saluer la foule dans différentes langues.

Nous vous proposons deux lectures importantes qui sont les deux premières au Top 10 des téléchargements sur notre site du CatholicaPedia.net :

Downloads (Top 10)

À Quoi Sert Le Pape ?

par Monseigneur GAUME

Les Prêtres Ordonnés Suivant Le Nouveau Rite Sont-Ils Prêtres ?

Les Évêques Sacrés Suivant Le Nouveau Rite Sont-Ils Évêques ?

 

Ce second texte est capital, écrit en 2003, avec des citations de Bonum Certamen écrites de 1981 à 1992 ; soit 15-25 ans avant les travaux du CIRS (Rore Sanctifica) , il explique la situation actuelle avec le pitre “papeFrançois” qui est démuni de toute grâce sacerdotale !

Après le concile Vatican II, Paul VI a modifié le rite de tous les sacrements. Une réforme aussi générale est pour le moins risquée. En effet, si quelque chose d’essentiel a été modifié, le nouveau rite n’est plus efficace, il ne produit plus la grâce, car il n’est plus le rite que le Christ a institué.

En a-t-il été ainsi dans la réforme du sacrement de l’ordre ? Cette question est de la plus grande importance, car, dans ce cas, la transmission du sacerdoce ne serait plus assurée. Les conséquences en seraient incalculables :

plus de sacerdoce catholique, plus d’eucharistie : il faut un prêtre validement ordonné pour dire la messe ;

plus de sacerdoce, plus de sacrement de pénitence pour remettre les péchés ;

plus d’extrême-onction pour aider les mourants ;

plus de confirmation pour les baptisés.

Par la destruction de ce seul sacrement, l’église Conciliaire ne serait plus l’Église du Christ : elle serait une secte de plus parmi beaucoup d’autres.

Sans être le plus grand de tous les sacrements, celui de l’ordre est indispensable à l’Église. Il est en effet la source de presque tous les autres sacrements. Sans évêque catholique, les hommes pourraient encore être baptisés et se marier religieusement, mais c’en serait fait de toute vie sacramentelle, en particulier du saint sacrifice de la messe et de la présence réelle du Christ dans son état de victime immolée et offerte. Sans sacerdoce valide, l’Église du Christ ne serait plus qu’une secte et rien d’autre.

* * *

Bonum Certamen n° 58, septembre-octobre 1981

Les Hommes Ordonnés, En France, Depuis 1968, Sont-Ils Prêtres ?

Angoissante Question ; Tragique Réponse !

* * *

Bonum Certamen n° 59, novembre-décembre 1981

Aurons-Nous Encore Longtemps Des Évêques Validement Sacrés ?

* * *

Bonum Certamen n° 118, novembre-décembre 1991

L’Ordinal De Paul VI Est Invalide

parce qu’il est la copie servile de l’ordinal anglican
« L’Ordination ne transmet pas le sacerdoce ; mais seulement la mission » (Mgr Vilnet)

A – Étude de la Prêtrise

* * *

Bonum Certamen n° 119, janvier-février 1992

L’Ordinal De Paul VI Est Invalide

B – Étude de l’Épiscopat

 


 

Le blog d’Yves Daoudal

13 mars 2013 :

« François Ier »… : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/13/francois-ier.html

14 mars 2013 :

Du cardinal Bergoglio au pape François : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/du-cardinal-bergoglio-au-pape-francois.html

Bergoglio, décembre 2002 : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/bergoglio-decembre-2002.html

C’est le plus urgent ? : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/c-est-le-plus-urgent.html

Ça continue : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/14/ca-continue.html

16 mars 2013 :

Trois ou quatre petites choses sur Jorge Bergoglio : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/trois-ou-quatre-petites-choses-sur-jorge-bergoglio.html

Les Franciscains du pape François : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/les-franciscains-du-pape-francois.html

Tout va pour le mieux. Et encore mieux que cela. : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/tout-va-pour-le-mieux-et-encore-mieux-que-cela.html

Le pape François et les évangéliques : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2013/03/16/le-pape-francois-et-les-evangeliques.html

 

14 réponses
  1. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    mars 17, 2013

    la papauté…puis le pape ôté
    la tiare, la mitre … le pitre  !

  2. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    mars 17, 2013

    Ça continue ! (il va être difficile de les donner toutes !)

    Bénédiction « silencieuse » du pape François
    Respect des non-croyants

    Anita Bourdin

     

    ROME, 17 mars 2013 (Zenit.org) – Le pape François a donné une bénédiction, mais silencieuse, aux quelque 5000 représentants des media présents en la salle Paul VI du Vatican, samedi 16 mars 2013, respectant le fait que certains ne sont pas catholiques ou pas croyants.

    « Je vous avais dit que je vous aurais donné de grand cœur ma bénédiction, a dit le pape en espagnol. Étant donné que beaucoup d’entre vous n’appartiennent pas à l’Église catholique, d’autres ne sont pas croyants, j’adresse de tout cœur cette bénédiction, en silence, à chacun de vous, respectant la conscience de chacun, mais sachant que chacun de vous est enfant de Dieu. Que Dieu vous bénisse. »

  3. Avatar
    grall xavier lien permanent
    mars 18, 2013

    Oui, un pitre, avec une tête archi-hypocrite, le carnaval de la tradition est certainement fini mais le carnaval conciliaire va reprendre de plus belle, entouré de l’adulation obséquieuse des médias, des pseudo-fidèles qui ne comprennent rien à ce qui se jouent sous leurs yeux, un pitre démagogique à tendances nettement œcuméniques. Pauvre Guido Marini ! qui se retrouve avec, face à lui, le loup dans la bergerie ! un pape (!) qui ne fait même pas la génuflexion après la consécration mais seulement une courbette ! dont l’attitude est vulgaire, désinvolte, relâchée, les sermons décousus et bancals, sans profondeur !
    « Bonjour ! » « Bonsoir ! » : excusez-moi d’avoir encore sur le dos ces oripeaux d’un autre temps, semble-t-il nous dire – je suis peuple, mes amis !…

  4. Avatar
    grall xavier lien permanent
    mars 19, 2013

    Marcelo Gonzalez, du « Panorama Catolico Internacional», qui connaît bien l’Église d’Argentine nous parle du nouveau pape :

    Une horreur !

    De tous les cardinaux impensables, Jorge Mario Bergoglio est peut-être le pire. Non seulement parce qu’il professe des doctrines contre la foi et la morale, mais parce que, à en juger par son travail comme archevêque de Buenos Aires, la foi et la morale ne le concernent pas.

    Ennemi juré de la Messe Traditionnelle, il a seulement autorisé des imitations de celle-ci et l’a mise entre les mains d’ennemis de l’ancienne liturgie. Il a persécuté tout prêtre qui faisait un effort pour porter la soutane, prêcher avec fermeté, ou qui était simplement intéressé par Summorum Pontificum.

    Célèbre pour son inconsistance (et à certains moments pour l’obscurité de ses discours et de ses homélies), accoutumé à utiliser des expressions triviales (le mot anglais est « coarse » qui veut dire grossier), démagogiques et ambigües, on ne peut dire que son magistère est hétérodoxe mais plutôt inexistant tant il est confus.

    Son entourage à l’évêché de Buenos Aires, à l’exception de quelques prêtres, n’a pas été caractérisé par la vertu de leurs actions. Plusieurs sont sérieusement suspectés de comportements immoraux.

    Il n’a manqué aucune occasion pour prêter sa cathédrale aux protestants, Musulmans, Juifs et même à des groupes partisans au nom d’un impossible et inutile dialogue interreligieux. Il est célèbre pour ses rencontres avec des protestants, au stade (ou arène) Luna Park, avec le père Cantalamessa, prédicateur de la Maison Apostolique, il a été « béni » par des ministres Protestants, dans un acte d’adoration commun par lequel il a , dans la pratique, accepté la validité des « pouvoirs » des télépasteurs.

    Cette élection est incompréhensible ; il n’est pas polyglotte, il n’a aucune expérience de la curie.
    Il est relâché dans sa doctrine et en matière liturgique, il n’a pas lutté contre l’avortement et seulement très faiblement contre le mariage homosexuel (approuvé sans pratiquement aucune opposition de la part de l’épiscopat), il n’a pas la classe pour honorer le trône pontifical. Il n’a jamais lutté pour rien d’autre que pour rester en position de pouvoir.

    Cela ne peut pas être ce que Benoît voulait pour l’Église. Et il ne semble avoir aucune des conditions requises pour continuer son travail.

    Puisse Dieu aider son Église. On ne peut jamais écarter, aussi humainement difficile que cela paraisse, la possibilité d’une conversion… mais cependant l’avenir nous terrifie.

  5. Avatar
    avril 5, 2013

    Sacrements invalides ?
    Mais pourquoi ceux qui ont suivi le concile de Trente avec sa réforme liturgique de grande envergure seraient plus valides que ceux post Vatican II ?
    Que penser des sacrments délivrés lors des deux soustractions d’obédience (quant au XIVème siècle l’Eglise de France ne reconnut plus l’autorité du pape) ?
    Qu’entendez-vous de l’Evanglise selon Saint Marc ?
    At ille respondens, dixit eis: Bene prophetavit Isaias de vobis hypocritis, sicut scriptum est: Populus hic labiis me honorat, cor autem eorum longe est a me: in vanum autem me colunt, docentes doctrinas, et praecepta hominum. Relinquentes enim mandatum Dei, tenetis traditionem hominum, baptismata urceorum et calicum: et alia similia his facitis multa. Et dicebat illis: Bene irritum facitis praeceptum Dei, ut traditionem vestram servetis.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      avril 5, 2013

      Parce que Vatican d’Eux ont tout détruit !!!

      Et que leurs « sacrements » sont invalides depuis la promulgation de Pontificalis Romani le 18 juin 1968 !!!

      Quant à saint Marc (7.6-7), cela correspond parfaitement à l’église [secte] Conciliaire…

      • Avatar
        avril 5, 2013

        Les pharisiens n’agissaient-ils pas de même que vous face à Notre Seigneur ?
        Eux aussi savaient mieux que tous les autres, eux aussi avaient la lettre !
        Et convocatis ad se turbis, dixit eis: Audite, et intelligite. Non quod intrat in os, coinquinat hominem: sed quod procedit ex ore, hoc coinquinat hominem. Tunc accedentes discipuli ejus, dixerunt ei: Scis quia pharisaei audito verbo hoc, scandalizati sunt? At ille respondens ait: Omnis plantatio, quam non plantavit Pater meus caelestis, eradicabitur. Sinite illos: caeci sunt, et duces caecorum; caecus autem si caeco ducatum praestet, ambo in foveam cadunt.
         
        Ils accusaient Saint Paul de profanation du Temple  : qui etiam templum violare conatus est, quem et apprehensum voluimus secundum legem nostram judicare.
         

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          avril 5, 2013

          Vous avez beau étaler « votre latin » en copier-coler… vous n’êtes qu’une brebi(s) galeuse…

          Votre aveuglement ne vous permet pas de comprendre apparemment !

          Les pitreries du “papeFrançois” ne vous ont pas encore ouvert les yeux… Vous allez êtes gâté dans les mois qui viennent !

  6. Avatar
    avril 6, 2013

    Je cite la Vulgate pour vous rejoindre ; en copier-coller car cela va plus vite, je confesse cette fainéantise…
    Un dicton dit que « l’insulte est l’argument de celui qui n’en a pas ».
    Je tente de comprendre et d’argumenter et vous me répondez par l’insulte.
    Vous seul savez, vous seul comprenez et jugez ! Que savez-vous justement de ma foi, de mon cheminement spirituel depuis ma « nuit de la conversion » ?
    J’ai écris pharisianisme et je le refais. Eux aussi savaient, jugeaient à la lumière de leur tradition et eux aussi condamnaient.
    Ne vous sentez pas le besoin de poser la question de Mt 25, 41 ?
    Ne craignez-vous pas la réponse ?

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      avril 6, 2013

      Mt 25,41.

      Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

      Oui, je crains se moment !
      Et espère que grâce à ma fidélité à son Épouse véritable… je ne soit pas mis à Sa gauche !

      Cave Ne Cadas (qui prend garde de ne point tomber)

      • Avatar
        avril 7, 2013

        Juste avant votre citation, il y a la parabole des serviteurs et des talents, Mt 25, 14-30.
        J’ai l’impression qu’en voulant juste garder la Tradition vous êtes dans la situation du serviteur, certes craintif du Seigneur, qui garde son talent sans le faire fructifier, intact certes mais seul.

        Comment jugez-vous les convertis (notamment les musulmans) que j’ai croisé dans l’Eglise que vous qualifiez de conciliaire ? Ils ont rencontré le Seigneur, renoncé à leurs erreurs et veulent Le suivre fidèlement. N’y a t-il pas là justement des serviteurs qui font fructifier leurs talents ?

        • Edouard Marie Laugier
          Edouard Marie Laugier lien permanent
          avril 8, 2013

          Mais que vaut une conversion qui se fait au sein de l’église conciliaire c’est à dire une église qui n’est pas de Dieu mais du démon ?
          Elle vaut autant que l’intention que peut donner le converti.
           
          C’est à dire que si la personne a vraiment une intention droite, Dieu la conduira à la Foi Catholique, celle qui est Apostolique et que ne professe plus la secte conciliaire.
           
          Il est normal qu’un converti commence par se tourner vers la secte conciliaire puisqu’elle garde (sciemment ?) des apparences vaguement Catholique. Elle fait donc illusion.
           
          Celui qui creuse la question comprend et va « plus haut », c’est à dire tout simplement ailleurs.
           
          Il se passe la même chose pour les convertis qui découvrent a Foi via la fssp, la fsspx ou les libéraux non una cum partisan de la thèse.

  7. Avatar
    grall xavier lien permanent
    avril 7, 2013

    Et revoilà l’atroce férule de Paul VI, remise en usage par Bergoglio…

  8. Avatar
    Vinkentios lien permanent
    septembre 30, 2014

    C’est l’apostasie de toute croyance chrétienne.

     

Les commentaires sont fermés.