Étiquette : Consolateur

CATÉCHISME DU SAINT-ESPRIT

 

La Pentecôte

La Pentecôte – Heures d'Étienne Chevalier, enluminées par Jean Fouquet Musée Condé, Chantilly

À quelques jours de la Pentecôte (du grec ancien πεντηκοστὴ ἡμέρα / pentêkostề hêméra, « cinquantième jour ») — fête chrétienne qui célèbre la venue du Saint-Esprit sur la Très Sainte Vierge et les Apôtres dans le Cénacle de Jérusalem —, Notre ami lecteur, Joseph-Marie, nous adresse pour publication ce petit catéchisme du Saint-Esprit : « Ce catéchisme voudrait vulgariser l’encyclique du Pape Léon XIII « Divinum illud Munus » du 29 mai 1897, sur la mission du Saint-Esprit ; il voudrait se faire l’humble messager du grand maître qu’est ce Pape auprès des plus petits de ses disciples et leur expliquer son enseignement sur le Saint-Esprit ».

 

*
*     *

 

Catéchisme du Saint-Esprit

 

Lettre-Préface

 

Le R.P. Nérée-Marie, O.F.M.
Guardien du Couvent du Christ-Roi,
Chateauguay-Bassin. Province du Québec.

 

Mon Révérend Père,

 

Vous allez donc bientôt mettre sous presse un livre dont l’objet est de faire connaître, aimer et prier davantage le Saint-Esprit. Comment ne pas vous en féliciter comme d’une entreprise aussi opportune que bienfaisante ?

Sans prétendre à la nouveauté et à l’invention, vous visez surtout à mettre à la portée de tous, en des termes clairs et simples, et sous forme catéchistique, une doctrine assez peu connue. Pour trop de chrétiens, de catholiques même, l’Esprit-Saint, en effet, n’est que le Dieu Inconnu dont parlait saint Paul aux Athéniens.

Pendant que toutes sciences humaines, vaines souvent, sont approfondies et diffusées dans le monde entier, pourquoi faut-il que la science des choses divines, que l’Auteur même de la seule science digne de ce nom, demeure dans l’ombre et les ténèbres ? Comment expliquer l’indifférence d’une multitude à l’égard de ce Divin Esprit, qu’on a pu appeler l’Âme de l’Église, et le Sanctificateur des hommes ; le Consolateur ; le Feu divin ; l’Amour personnifier…

En rappelant des vérités essentielles et souverainement pratiques, vous aurez fait votre bonne part, mon Révérend Père, pour dissiper ces ténèbres, et faire rendre à la Troisième Personne de la Sainte Trinité un culte plus éclairé, plus profond, plus reconnaissant, et conforme, partant, aux vœux de la Sainte Église.

« Le Père Éternel, nous dit saint Alphonse, non content de nous donner son Fils pour nous sauver par sa mort, a voulu nous donner encore le Saint-Esprit, afin qu’il habitât dans nos cœurs et les tînt continuellement embrasés d’amour ».

C’est un grand honneur que de contribuer par la plume et la parole à l’entretien de cette Flamme vivante : cet honneur a été le vôtre. Il n’en faut pas davantage, j’en suis sûr, pour répondre à votre pieuse ambition. Puissent vos lecteurs dire avec plus de ferveur que jamais, grâce au zèle brûlant d’un digne fils du Séraphique François, Gloire soit au Père,au Fils et au Saint-Esprit.

 

Croyez-moi bien vôtre en Notre-Seigneur.

 

J.-Alfred LANGLOIS

Évêque de Valleyfield.

 

 

*
*     *

 

Pour compléter ce catéchisme vous lirez aussi l’encyclique du Pape Léon XIII « Divinum illud Munus » du 29 mai 1897, sur la mission du Saint-Esprit :

Lettre encyclique Divinum Illud Munus
Sur le Saint Esprit – Léon XIII

 

Léon xiii

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 9 mai 1897

À tous Nos Vénérables Frères les Patriarches, Primats, Archevêques et Évêques du monde catholique, en grâce et communion avec le Siège Apostolique.

Léon XIII, pape

Vénérables Frères Salut et Bénédiction Apostolique.