Aller au contenu

ÉCLAIRCISSEMENTS AU SEIN DE LA FAUSSE RÉSISTANCE :
Mgr Williamson a parlé …

2014 juillet 18

 

Éclaircissements Au Sein De La Fausse Résistance :

Monseigneur Williamson A Parlé

Par Osko de Radio Cristiandad


Mgr Williamson a parlé …

 L'abbé Hugo Ruiz Vallejo (g), Mgr Richard Williamson et l'abbé François Chazal (d)

Une Plus Grande Clarté Dans La Fausse Résistance

 

« Romains, mes amis, mes concitoyens, écoutez-moi ! Je viens enterrer César, non le louer. »
William Shakespeare, « Jules César » ; discours de Marc-Antoine

« L’ironie exige un minimum de bagage culturel »
Lu sur la Toile…

« J’y vais en avion, pas en train… »
Charly Garcia  (1)

 

 

Aux impostures habituelles de certains prêtres de la fausse Résistance (comme celle – commentée par nos soins – de l’abbé Trincado, avec son grossier et ridicule panégyrique de la « naissance » de cette fausse résistance à Chihuahua) ; à l’habitude qu’ont les prêtres en question de ne pas considérer comme une farce ce qui s’est passé au sein de la FSSPX depuis la création du GREC ; au fait qui en découle, à savoir que la forteresse de Menzingen est aux mains de « ralliéristes » libéraux et doctrinalement déformés ; aux ingérences d’un sioniste tel que Maximilian Krah dans la gestion financière et la consultation juridique de la FSSPX ; à une série considérable d’autres affaires troubles, il faut ajouter à présent la dernière sortie de Monseigneur Williamson.

Les prêtres et les fidèles de la fausse Résistance pourront difficilement éviter de relier toutes ces questions à l’inexplicable leadership que Monseigneur Williamson exerce sur ledit secteur.

Mgr Williamson est l’un des QUATRE évêques auxquels Mgr Fellay faisait allusion en déclarant avec le plus grand sérieux : « Vous allez rire, mais au fond, nous sommes d’accord entre nous ».

 

Or pour autant qu’on sache, nul n’a eu l’idée de se poser la question suivante :

Au fait, sur quels sujets les quatre évêques seraient-ils d’accord entre eux ?

 

Voyons cela.

 

Celui qui écrit ces lignes ne saurait répondre à la question ci-dessus, et moins encore à celle de savoir si l’« accord » entre les QUATRE évêques est complet, ou bien s’il existe des nuances entre eux.

Sauf sur un point qui se trouve être crucial et que l’on ne saurait passer sous silence.

Nous savons que si Mgr Fellay se rendait en courant pour Rome, Mgr Williamson (pour paraphraser un chanteur argentin du genre facétieux) s’y rendrait en avion.

Il y a là une nuance, voire une différence qui est nettement à l’avantage de Mgr Fellay, ou plutôt au détriment de Mgr Williamson.

Comme on dit familièrement : « Il n’y courrait pas, il y volerait ».

L’explication est peut-être à chercher dans le fait que des deux, Mgr Fellay est de loin le plus proche de Rome sur les plans non seulement idéologique, mais aussi géographique, alors que Mgr Williamson est devenu nettement plus itinérant et qu’exiger de lui qu’il courre ou qu’il marche risquerait de passer pour un manque de respect de notre part vis-à-vis de son âge.

De mon côté, je n’aurais guère les moyens de lui offrir une montgolfière en guise de moyen de transport.

 

Mgr Williamson et Mgr Fellay n’en sont pas moins en parfaite communion d’idées quant au « pontificat » de Jorge Mario Bergoglio, qu’ils perçoivent exactement de la même manière.

J’irai jusqu’à dire qu’à un certain moment, Mgr Fellay s’est montré plus critique que son confrère anglais à l’égard de « François ».

Non seulement le chef résolu (ou félin ?) de la fausse Résistance (plus évidemment fausse que toute autre) persiste à dire qu’il n’a ni autorité, ni juridiction, mais il soutient que l’une et l’autre sont aux mains de Bergoglio et de ses acolytes, et – cerise sur le gâteau – il admet qu’il irait se soumette à l’hérétique contumace qui gouverne depuis Sainte-Marthe, à la seconde même où il recevrait le moindre signal d’amitié de sa part.

C’est un peu comme si saint Athanase était allé rendre une visite (tardive, bien sûr, faute d’avion) à Arianus après lui avoir reconnu un pouvoir Légitime sur l’Église du Christ.

Si je me souviens bien, le saint patriarche affirmait : « Ils ont les églises, mais nous avons la Foi », ce qui signifiait – me semble-t-il – Quelque Chose De Très Important.

Et ce ne serait pas pareil aujourd’hui ?

Ah, bien sûr que non ! L’Arianisme n’est pas du tout la même chose que le Modernisme qui règne à Rome depuis des décennies.

Bien sûr que n’est pas pareil, car le Modernisme est infiniment pire et plus pervers que l’arianisme !

En effet, si l’Arianisme plaçait Hors de l’Église ceux qui le professaient, tel est beaucoup plus le cas encore du Modernisme, dont saint Pie X a affirmé que c’était l’égout collecteur de toutes les hérésies, y compris le credo arien.

On est donc là en présence d’un exercice de logique, et du genre le plus élémentaire.

Nous sommes confrontés aux autorités de l’église Conciliaire, qu’il est impossible de qualifier de Catholique pour la simple raison qu’elle professe une foi qui n’est Pas Catholique. Bergoglio l’a d’ailleurs dit lui-même : « Dieu n’est pas catholique », ce que chacun peut entendre à sa manière, comme tout ce que dit Bergoglio, sauf les choses qu’il exprime en toute clarté, à savoir celles qui affirment la prédominance du pouvoir juif pour le compte duquel travaille ce sixième « pape » conciliaire.

On peut toujours s’obstiner à croire ce que l’on veut et parvenir à y croire, mais cela ne change rien aux faits, car les faits sont têtus, quand bien même ils nous déplaisent. Enfin…

 

 Mgr Fellay et Mgr Williamson

Mgrs Fellay et Williamson, deux des quatre évêques qui sont d’accord entre eux « au fond », le sont sur davantage de points qu’ils ne veulent bien l’admettre, mais on s’en tiendra ici aux deux points suivants :

a. L’un et l’autre croient que Bergoglio Est Pape et que l’église Conciliaire est l’Église Visible, donc qu’elle est l’Église Catholique.

b. L’un et l’autre iraient très vite s’agenouiller devant le Faux Pape François (faux pour bien des raisons, parmi lesquelles ses constantes incartades médiatiques relevant de la sensiblerie et de la farce, si peu seyantes à la fonction papale, les hérésies sortant à répétition de sa bouche « pontificale », ses multiples faits et gestes hérétiques, ses innombrables déclarations, écrits et actions hétérodoxes, etc.)

 

Par conséquent, et au-delà du débat concernant la vacance ou la non-vacance du siège pontifical, nous soutenons ce qui suit :

Eu égard à ce qui précède, outre tout ce que nous avons vu antérieurement, nous considérons comme vérifié et démontré sans le moindre doute que les deux évêques font le jeu de la Synagogue de Satan, qui est derrière Bergoglio comme elle était derrière tous les autres « papes » conciliaires.

Mgr Fellay est un libéral modéré, tourmenté par l’impression terriblement inconfortable d’être excommunié, ou du moins de n’être « pas en parfaite communion » avec celui qu’il considère comme un vrai Pape.

De son côté, Mgr Williamson, qui vient de l’anglicanisme et a été un libéral (deux choses qu’il reconnaît lui-même), ne ressent pas autant le fait d’être séparé de ce que lui aussi considère comme étant l’Église et le Pape. Néanmoins, sa position est deux fois plus périlleuse que celle de Mgr Fellay, pour cette raison justement, et elle est en outre plus ambiguë.

Enfin, force est de souligner qu’il y a là un tout, que les deux évêques, ou plutôt les Quatre évêques n’apportent pas la plus petite garantie d’agir en défense de la vraie foi.

 

Intéressons-nous maintenant aux suiveurs de Mgr Williamson.

On comprendra que nous soyons presque obligés de parler d’eux à propos de la fausse Résistance, parce qu’ils ont adopté l’étiquette « Résistance » en suivant un Faux Résistant (Mgr Williamson) et qu’il se trouve parmi eux des gens qui n’ont rien ou presque de Résistant, comme on l’a déjà dit.

Mais nous allons voir à présent que dans la mesure où Mgr Williamson a laissé entendre à travers tous ses propos, et sans le moindre doute possible, d’une part que Bergloglio est Pape à ses yeux et que ce dernier est donc celui qui exerce le pouvoir de Lier comme de Délier dans l’Église du Christ, d’autre part que de cet homme – moderniste corrompu et corrupteur de la foi et des âmes – émane (selon Mgr Williamson, manifestement) Toute Juridiction, ceux qui militent dans les rangs de la Fausse Résistance (laquelle – nous le redisons – se révèle Plus Fausse qu’Aucune Autre) ont le choix entre deux voies, et pas une de plus :

a. continuer à suivre l’évêque anglais sur le chemin de l’apostasie et se soumettre aux apostats romains qui détruisent la foi ;

b. ou bien se séparer sans hésitation de la Fausse Résistance en quittant le sillage de ces évêques et prêtres Fourvoyés.

Certes, ils ont aussi une option c. :

De même qu’il existe une médecine et des thérapies « alternatives », une architecture « alternative », une musique « alternative », des voies de circulation « alternatives », etc., il semble que certains prêtres, un peu combinards et amis de la « modération », qu’ils confondent sciemment avec la Prudence, sont enclins à adopter des positions « Alternatives ».

Nous voulons parler des curés qui « font de la politique », qui pratiquent une sorte de « prosélytisme » mal compris, c’est-à-dire sans essayer de faire de vrais Prosélytes, mais en se cherchant simplement des Alliés et des Sympathisants.

Peut-être est-ce pour cela qu’ils s’efforcent de ne pas « perdre de paroissiens » et se contentent d’être entourés d’un bon nombre de « sympathisants » et d’« alliés ».

Ils devraient pourtant savoir que les Alliés ne le sont que de circonstance et pour des motifs conjoncturels, mais ne sont pas attachés aux mêmes intérêts de fond ni n’agissent sous l’empire de la même charité, de la même foi, de la même espérance qu’eux.

Les Sympathisants sont certes une excellente chose dans les clubs de football, mais à fuir dans les domaines de la foi et de la religion.

C’est pourquoi, chers « résistants » regroupés au sein de la fausse Résistance, il est temps pour vous de donner un signal clair en vous écartant des évêques et des prêtres qui ne cessent de louvoyer dans cette ample marge d’ambiguïté et de modérantisme.

Il est facile d’exécrer Mgr Fellay pour sa trahison évidente de l’œuvre de la Tradition, et il nous semble non moins facile d’exécrer également Mgr Williamson, car celui-ci a laissé tomber l’énormité suivante, qui a peut-être échappé à des oreilles inattentives :

 

Si… si… si… par un miracle quelconque, le Pape François m’appelait la semaine prochaine et me disait :

« — Excellence, vous et moi avons eu nos divergences, mais je vous autorise maintenant à fonder une fraternité. Allez donc de l’avant pour le bien de l’Église.

« — Saint Père, verriez-vous un inconvénient à me mettre cela par écrit et à ce que je vienne à Rome pour y chercher le document signé de votre main ?

« — Mais pas du tout. »

Alors, je sauterais dans le prochain vol pour Rome. Je sauterais dans le prochain vol pour Rome !

Mais je n’ai pas autorité pour cela.

Monseigneur Williamson, conférence donnée à Post Falls, Idaho (États-Unis)

 

Il est temps que les fidèles s’expriment avec clarté et exigent de leurs prêtres des définitions non moins claires quant aux questions traitées dans le présent article, eu égard notamment aux déclarations de Mgr Williamson.

Il est temps qu’ils prennent position (nous faisons-nous des illusions ? Peut-être…)

Seuls les fidèles qui adhèrent fermement à la vraie foi peuvent faire en sorte que les prêtres timorés et excessivement « prudents » adoptent la position doctrinale et la pratique qu’appellent les moments historiques, voire méta-historiques que la Grâce de Dieu nous donne de vivre actuellement.

Se trouve-t-il, au sein de ce que nous appelons la « fausse résistance », des fidèles capables de comprendre la situation et d’agir dans le sens indiqué ci-dessus ?

 

 

 

***

 

Source : Osko: Mayor Claridad En La Falsa ResistenciaMons. Williamson Ha Hablado | Radio Cristiandad

 

Traduction Le CatholicaPedia.net
(Que notre traducteur soit encore une fois et toujours remercié pour son travail professionnel)

 

 


[1] Chanteur et musicien argentin contemporain.

 

3 réponses
  1. charles
    charles lien permanent
    juillet 18, 2014

    Parfaite démonstration de la voie sans issue qu’est À LA FOIS et SOUS UN MÊME RAPPORT…ET la FSSPX ET la fausse « Résistance » qui, comme on le verra très bientôt (d’après les dires de Cave Ne Cadas et P. Legrand), vient de mettre au monde un nouveau-né, fruit de relations incestueuses entre religieux…. (de grâce, ne vous esclaffez pas ! Vous saurez tout grâce à Cave Ne Cadas !)

    L’auteur de l’article mise en quelque sorte sur la réaction salutaire de certains fidèles. Pris soudainement d’un doute lui aussi salutaire, notre ami en vient à se demander « nous faisons-nous des illusions ? » Je crains, pour ma part, que la réponse soit : OUI !!!

    D’aucuns me diront que je pèche par pessimisme. Que nenni ! D’ailleurs un catholique se doit d’être perpétuellement optimiste, même dans les pires moments ! Car c’est toujours Dieu qui a le dernier mot.

    L’auteur ajoute : « Seuls les fidèles qui adhèrent fermement à la vraie foi peuvent faire en sorte que les prêtres timorés et excessivement « prudents » adoptent la position doctrinale et la pratique qu’appellent les moments historiques, voire méta-historiques que la Grâce de Dieu nous donne de vivre actuellement. »

    Fort bien ! Mais il faut faire le distinguo entre le fidèle, qui, même formaté, peut à tout moment exprimer sa liberté de pensée et son indépendance d’esprit, selon la qualité des grâces qu’il a reçues. Il n’en est pas de même hélas pour les prêtres, qui sont formatés à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.

    Et il ne m’apparait pas que la prudence ou la crainte excessive (« timoré »)  soient les qualités requises pour franchir un pas de Botte de sept lieues afin de rompre avec les fondamentaux pervers d’une fausse résistance…si bien décrits et dénoncés dans l’article de notre ami.

    Quand bien même un prêtre parviendrait « à la lumière », il serait tout aussitôt et par le fait même isolé, ostracisé et privé des moyens ordinaires de subsistance. L’étoile jaune infamante de « sédévacantiste » lui serait immédiatement cousue sur la soutane avec interdiction de la découdre !!! Mais rejoindrait-il pour autant notre courant de pensée ? À moins d’être cocooné et entretenu par un généreux fidèle ou groupe de fidèles, il y a fort à parier que ce prêtre irait à la dérive et viendrait grossir le troupeau des clercs isolés sans les moyens d’exercer dignement leur apostolat.

    Alors, oui, il pourrait se trouver en effet, dans les rangs de la (fausse) « résistance » de ces fidèles généreux et éclairés par la grâce qui prennent sous leur aile de tels prêtres. Mais outre que cela requiert une double démarche, à la fois du prêtre et du fidèle, il y a fort à parier que les instances dirigeantes (suivez mon regard !) de la dite résistance y mettront bon ordre assez rapidement.

    Le pas psycho-affectif à franchir pour un fidèle habitué à être courtisan et obéissant, respectueux des schémas anciens de l’Église en ordre, me parait, quant à moi, constituer un véritable saut quantique !!! Paradoxalement, sur ce plan là, il est plus facile à un prêtre de s’abstraire de ces contingences affectives et sociologiques. L’obstacle principal étant le changement radical de camp.

    Ce qui est requis de ce prêtre sera alors d’une portée cataclysmique! À l’instar de St Rémy il devra brûler ce qu’il a adoré et adorer ce qu’il aura, au sein de la Résistance, appris à brûler.

    Car n’oublions pas que pour ces gens là nous sommes les sorcières de la tradition ! Le seul ennemi est le sédévantisme honni aussi bien par les fratreux que par les résistants. Renier cela c’est véritablement de l’ordre de la conversion !

    Prêtres comme fidèles n’y échapperont pas.

    Les exceptions, même rarissimes, confirment toujours la règle. Il se peut qu’il y ait des exceptions. Elles seront rares et pas toujours productives… L’ennemi le sait bien et il a déjà prévu ce déchet, ces défections nécessaires comme tout hypermarché que se respecte prévoit dans ses pertes et profits le pourcentage annuel des vols inévitables.

    Les « fidèles qui adhèrent fermement à la vraie foi », sont des nôtres, parfois sans le savoir ! C’est à  cette prise de conscience que nous devons les   aider, selon nos modestes talents et moyens, la grâce du Seigneur faisant le reste…ou pas ! Les obstacles résiduels, c’est à dire ceux qui ne sont pas directement liés à la foi, ne devront pas être sous-estimés car ils constituent les armes de destruction massive dans les mains de l’adversaire… Et l’on sait à quel point nos milieux catholiques de tradition  sont bien souvent encombrés de préjugés, réflexes, idées toutes faites,  craintes diverses,  d’ordre sociologique et/ou psychologique… Ce n’est donc pas par la foi que l’ennemi tient et subjugue ses troupes, c’est par tout le reste !

    Alors pour en finir avec ces considérations, je citerai encore notre ami :

    « Se trouve-t-il, au sein de ce que nous appelons la « fausse résistance », des fidèles capables de comprendre la situation et d’agir dans le sens indiqué ci-dessus ? »

    Des fidèles capables de comprendre la situation, certes il y en aura. Mais resteront-ils murés dans leur secret ? Oseront-ils s’exprimer publiquement ? Oseront-ils braver leurs prêtres ? …et leur évêque ?!!!…

    Enfin, entre le comprendre et l’agir, seront-ils vraiment capables de faire ce saut quantique dont je parlais plus haut ? C’est la question cruciale qu’il faut se poser.
     

  2. Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
    juillet 18, 2014

    Cher Charles,

    De mon naturel farouche j’aime pas particulièrement faire de compliments ni en recevoir, et si j’en fais quelquefois en esprit de justice, c’est que la situation et la charité m’y obligent pour rendre gloire à Dieu de l’Orthodoxie de la Foi que témoignent mes frères.

    Je ne vous prends pas pour un jouvenceau mais la fraîcheur de votre onction salésienne coruscante est celle d’un gentil damoiseau qui me fait tant défaut aujourd’hui – j’étais plus doux autrefois – parce que les batailles de la vie en vieillissant vous aguerrissent souvent contre ce qui est éprouvant ; aujourd’hui, je suis plutôt du genre « richelieu », ma parole parfois exhilarante cache l’âpreté des envies de faire tout sauter non pas la banque mais la fausse majorité traditionnelle, ainsi que l’appelait M. l’ Abbé Marchiset, toujours en pleine crise d’autolâtrie lefebvrienne chronique, insolemment pertinace se moque encore éperdument et toujours aussi grossièrement de Dieu et de Notre Dame, trompe et égare les âmes « inadvertantes » obséquieuses du vestige de la soutane sans prestige.

    cardinal de Richelieu
    Armand Jean du Plessis de Richelieu, dit le cardinal de Richelieu, cardinal-duc de Richelieu et duc de Fronsac

    Personnellement, je l’a retrousse sans gêne et je ne me laisserai pas emmieller par des clercs décérébrés à Écône et fantoches d’un fieffé fat Fêlé mitré miteux, quant aux autres, je n’en parle même pas, ce ne sont que de bonnes têtes piriformes qui souffrent d’aprosexie, s’ils leur restaient toutefois un tant soit peu de liberté de conscience pour choisir dans leur libre arbitre la vérité en rejetant l’erreur, ils enverraient au diable Écône et toute sa clique, non pas seulement voie sans issue mais également de perdition, inféodés au rabbin Berg’Oglio (serpentin poisseux attrape-mouches d’une bande vaticane engluée d’huile visqueuse nauséabonde) pour se faire anachorètes, et se trouver un job séculier pour paître.

    Je ne doute pas que notre Camerlingue LHR désapprouve…!?

    Comme le vin, Charles vous vous bonifiez avec le temps.
    Je vous remercie de prier pour moi.
     

  3. charles
    charles lien permanent
    juillet 18, 2014

    Oh ! merci cher Omnibus….. qu’en un langage fleuri ces compliments sont dits !…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

    Armand du Plessis, votre mentor, n’aurait pas dédaigné lire vos harangues « exhilarées »  tout en calmant votre fougue de vieillard blanchi sous le harnais….http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    Vous portez soutane ? Morbleu ! seriez-vous de ces vieux clercs à la couenne durcie par les coups de fouet de la clique ? http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Et, pour vous mettre en joie, et relancer vos neurones surexcités, je vous offre (c’est gratuit) cette petite définition de l’aprosexie, puisque, grâce à vous, à Armand et à votre prose, j’apprends tous les jours des mots nouveaux qui, tout en offusquant l’espace d’un instant mon esprit de jouvenceau http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif (!) n’en aguerrit pas moins ma mentalité onctueuse et coruscante….! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
     

    « Prise au sens large, l’aprosexie se rencontre dans la fatigue et dans la majorité de la pathologie mentale, surtout les états confusionnels, les démences organiques et les états crépusculaires. On l’observe également, en particulier, dans les troubles de l’humeur (monoidéisme triste du mélancolique et, à l’inverse, dispersion du maniaque), certaines phases psychotiques (allure paradoxale dans les états schizophréniques), l’angoisse paroxystique, les formes psychasthéniques sévères et l’hystérie. » 

Les commentaires sont fermés.