Aller au contenu

Un évêque catholique vient de nous quitter… RIP

2013 janvier 3

Mgr Vezelis est décédé le 1er janvier 2013,
Voici un de ses sermons.

Mgr Louis Vezelis, O.F.M.

Wikipédia :

Mgr Louis Vezelis, O.F.M., né le 29 janvier 1930 à Rochester, dans l’État de New York, décédé le 1er janvier 2013, était un évêque franciscain devenu sédévacantiste, qui pensait que l’Église catholique officielle était illégitime à cause des réformes de Vatican II et que le Siège de Pierre était donc vacant. Il fut sacré évêque par Mgr George Musey, un autre sédévacantiste.

Il disait que l’Holocauste était un canular et écrivait pour une revue négationniste, l’Institute for Historical Review (institut pour l’étude de l’histoire).

On voit aisément quels sont les journaux qui font acte d’obséquiosité devant ce canular de l’époque actuelle. Il s’agit du « Musée de l’Holocauste », construit sur un terrain public « généreusement » offert par le gouvernement des États-Unis […] Des citoyens américains bien informés ont manifesté [à Washington, DC le 22 avril dernier] contre les accusations historiquement fausses sans cesse colportées contre le peuple allemand et d’autres nations dont le seul crime fut de résister aux gangsters internationaux qui nomment facétieusement « communisme » leur mode d’exploitation.

 

Lignée épiscopale

 

Consacré par : Mgr George Musey
Consécrateur de :
Mgrs
Date de consécration
Gilles Butler : 24 août 2005
Luis Alberto Madrigal : 12 décembre 2007
Bonaventure Strandt : 15 août 2012

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Louis_Vezelis

 

***

 

Un très beau texte, peu optimiste, donc réaliste…

 

***

 

 

La grande apostasie est irréversible

Bishop Louis

par Mgr Vezelis (le 13 octobre 2005)

            Bien chers amis en le Christ Jésus, la Foi est souvent mise à l’épreuve et renforcée dans les temps difficiles. La grande apostasie à laquelle nous assistons en offre un exemple d’actualité. Elle a changé pour toujours l’Église en un tout petit troupeau, par contraste avec les foules ayant apostasié et les innombrables âmes que de faux maîtres ont entraînées dans le schisme ; il n’est donc pas rare qu’à cause d’elle, les derniers vrais fidèles se retrouvent physiquement isolés des autres membres de l’Église Une, Sainte, Catholique et Apostolique. Nos écoles naguère catholiques ne le sont plus désormais, parce que la doctrine catholique n’y est plus enseignée. Les églises construites par nos parents et grands-parents pour l’offrande du Sacrifice de la Messe ne servent plus à cette fin. Au lieu de cela, des parcelles-alibis de la vraie liturgie sont incorporées dans le magma des fausses doctrines concernant la Sainte Eucharistie. Certes, on prononce encore dans de nombreux endroits bien des paroles à consonance catholique. Mais ce n’est que pour mieux tromper les fidèles. Des femmes célibataires qui étaient autrefois de ferventes religieuses ont abandonné leur habit et se pavanent en « pasteurettes » semi-officielles. À certains endroits, même un prêtre valide se voit refuser l’honneur d’être appelé « Père » et reçoit à la place le titre de « ministre sacramentel », ce qui [en anglais seulement] a pour effet de supprimer toute indication de sexe. Bientôt, des femmes n’auront aucune peine à devenir « ministres sacramentels » […] Avec la falsification ou la complète négation de l’Écriture Sainte, on a ouvert la voie à n’importe quelle opinion révoltante. Nous assistons à la judaïsation de l’Église par l’antipape Joseph Ratzinger, sous le masque hypocrite de l’« œcuménisme ». La grande apostasie est un processus irréversible, parce que cette irréversibilité a été prédite dans l’Écriture sainte. Une fois qu’elle est en place, il ne peut y avoir de retour aux jours anciens où les catholiques étaient nombreux. Nos préoccupations actuelles ne doivent rien avoir de négatif. C’est perdre son temps que de regarder en arrière, quand nous allions tous en famille à l’église le dimanche, quand les bonnes religieuses se sacrifiaient non seulement pour dispenser une éducation scolaire profane, mais aussi pour enseigner à nos enfants les vérités de l’Église catholique. Il n’y a plus de religieuses catholiques ! De même qu’il n’y a plus d’écoles catholiques ! Il n’y a plus que des bâtiments portant parfois encore des noms de saint. Dès que la foi est partie, tout le reste suit, et il ne demeure que la coquille vide de ce qui fut. Une nouvelle religion, un nouvel esprit anime ceux qui continuent à s’appeler ouvertement « catholiques » et qui sont pourtant plus libéraux encore que les sectes protestantes les plus libérales. Que sont censés faire les catholiques isolés ? Comment peuvent-ils recevoir les Sacrements s’ils ne sont environnés que de schismatiques ou d’hérétiques, ni les uns ni les autres n’offrant des sacrements fructueux ou des sacrements tout court ? Notre Seigneur n’abandonnera pas ceux qui croient en Lui et qui L’aiment. Un vrai catholique est toujours relié en pensée à l’Église catholique romaine. Les techniques modernes viennent en aide à ceux qui veulent rester fidèles en ces temps d’épreuves. L’exemple du fonctionnaire royal doit donner du courage à tous ceux qui sont physiquement éloignés de tout vrai prêtre catholique : Notre Seigneur a guéri le fils du fonctionnaire royal sans se rendre physiquement chez celui-ci ; il savait, en effet, que Son pouvoir ne connaissait de barrières ni dans l’espace, ni dans le temps. Il fit don de ce pouvoir à Ses Apôtres et leur dit même qu’ils accompliraient des choses encore plus grandes. Est-il donc impossible à un vrai prêtre de l’Église catholique romaine d’inciter le fidèle isolé à recourir aux authentiques enseignements de l’Église concernant le désir spirituel de recevoir certains Sacrements ? Seuls ceux qui sont ignorants du Corps Mystique de Jésus-Christ ne comprennent rien à la miséricorde de Dieu.

 

Traduction CatholicaPedia.net

 

 * * *

The Great Apostasy is Irreversible-Bishop Vezelis

Bp. Louis Vezelis Dear Friends in Christ, Jesus, Faith is often tried and made strong in times of hardship. A case in point is the present Great Apostasy. Because of the Great Apostasy that has changed the Church forever into a very small flock as opposed to the great number that has apostatized and those that have been led into schism by false teachers, the remnant of the Church is often physically isolated from other members of the One, Holy, Catholic and Apostolic Church. Our once-Catholic schools are no longer Catholic because Catholic doctrine is no longer taught in them. There is no longer a reason for these schools because the true faith is not taught in them. They are nothing more than private schools where falsified history is taught. The churches built by our parents and grandparents for the offering of the Sacrifice of the Mass are no longer used for that purpose. Instead, token pieces of the true liturgy are embodied in the spread of false doctrines concerning the Holy Eucharist. True, many Catholic-sounding names are still used in many places. But, the reason for this is to keep the people deceived. Old maids who were once dedicated Religious have abandoned their religious garb and arrogantly parade as semi-official « pastorettes ». In some places, even the valid priest is not honored with the title « Father, » but now he is the « sacramental minister » – thus, erasing any indication of gender. Future « sacramental ministers » will easily be women…….. With the falsification or complete denial of Holy Scripture, the way has been made open for any outrageous conclusions. We see the judaizing of the Church with the antipope, Joseph Ratizinger, under the hypocritical disguise of « ecumenism ». The Great Apostasy is irreversible. It is irreversible because it has been foretold in the Holy Scriptures. Once it takes place, there is no « going back » to the old days when Catholics were numerous. Our concern today should not be negative. It is a waste of time to look back at those days when we all went to church on Sunday with our families; when the good Nuns sacrificed themselves to instill not only worldly knowledge, but above all to teach our children the truths of the Catholic Church. There are no Catholic nuns anymore! Just as there no Catholic schools anymore! What remains are only the buildings and sometimes the Catholic names of saints. Once the faith is gone, everything else is gone. There remains only the empty shell of what once was. A new religion, a new spirit animates those who openly call themselves « Catholic, » yet are more liberal than the most liberal of Protestant sects. What are isolated Catholics to do? How can they receive the Sacraments if all they have around them are heretics and schismatics _ Modernists and rabid Traditionalists _ neither group having either Sacraments or fruitful Sacraments? Our Lord will not abandon those who believe in Him and love Him. A true Catholic is only a thought away from a true representative of the Roman Catholic Church. Modern technology comes to the aid of those who would remain faithful in these trying times. The example of the ruler ought to give courage to all those who are physically separated from true Catholic clergymen. Our Lord cured the ruler’s son without physically going to the man’s house. Jesus did this knowing that His power could not be held within the bounds of space and time. He gave this power to His Apostles and even told them that they would do even greater things. Is it, then, an impossible thing for a true priest of the Roman Catholic Church to urge the isolated faithful to have recourse to the genuine teachings of the Church regarding the spiritual desire to receive certain Sacraments? Only those who are ignorant of the Mystical Body of Jesus Christ fail to comprehend the mercy of God.   10-13-05

 

 


 

De la lignée Thuc, par Mgr Moises Carmona, Mgr Vezelis était un franciscain de l’Ordre des Frères mineurs de stricte observance (o.f.m. – ordo fratrum minorum en latin).

Pierre Martin Ngô ?inh Thuc >> Moises Carmona >> George Musey >> Louis Vezelis

Fr Louis, le 16 juin 1956

Bishop_Louis_Consecration8-24-82

Consécration de Mgr Louis Vezelis le 24 août 1982

Recepcion_Solemnia

The Solemn Reception of His Excellency Bishop Louis Vezelis, OFM at the Mission of the Holy Name in Zapopan, Mexico; November, 2006.

 R-I-P