Aller au contenu

Que Willy sacre ça change quoi ?

2015 mars 20

 

Que Willy sacre ça change quoi ?

RIEN !

D’avoir un “Pape” qui peut se tromper — et les tromper ! — ça les rend fou !!!

Assis entre deux chaises, trois chaises, mille chaises… ça les rend fou !!!

On est dans le “Résistance” mais on est encore dans la F$$PX… ça les rend fou !!!

« Depuis demain, la FSSPX aura quatre Évêques de nouveau. Ils doivent rapidement me jeter ! Deo gratias ! » (abbé Faure la veille de son Sacre)

Le principal pour cette fausse-Résistance c’est de rester dans « l’attitude prudente qui exclut le sedevacantisme. Mgr. Lefebvre a toujours refusé d’ordonner un séminariste qui fût sedevacantiste. »

Ça les rend fou !!!

Mais Nous, CSI (catholique semper idem) — sedevacantistes comme ils disent [dans ou hors la fsspx] — Nous sommes serein !!! on regarde tout ce petit monde s’affoler depuis quelques jours…

 

Menzingen condamne et se prend pour Rome… Mgr Fellay devient le pape de la Tradition… ça le rend fou !!!

Communiqué de la Maison générale de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X au sujet de la consécration épiscopale de l’abbé Faure

Ce 19 mars 2015, Mgr Richard Williamson a procédé à la consécration épiscopale de l’abbé Jean-Michel Faure, au monastère bénédictin Santa Cruz de Nova Friburgo (Brésil).

Mgr Williamson et l’abbé Faure ne sont plus membres de la Fraternité Saint-Pie X depuis respectivement 2012 et 2014, à cause des vives critiques qu’ils formulaient contre toute relation avec les autorités romaines, dénonçant ce qui était, selon eux, une trahison de l’œuvre de Mgr Marcel Lefebvre.

La Fraternité Saint-Pie X déplore que cet esprit d’opposition aboutisse à cette consécration épiscopale. En 1988, Mgr Lefebvre avait clairement manifesté son intention de sacrer des évêques auxiliaires, sans juridiction, – en raison de l’état de nécessité dans lequel se trouvait la Fraternité Saint-Pie X et les fidèles catholiques –, dans le seul but de permettre à ces fidèles de recevoir les sacrements par le ministère des prêtres qui seraient ordonnés par ces évêques. Après avoir tenté l’impossible auprès du Saint-Siège, Mgr Lefebvre procéda aux sacres le 30 juin 1988, solennellement devant plusieurs milliers de prêtres et de fidèles, et quelques centaines de journalistes du monde entier. Tout montrait que cet acte, malgré l’absence d’autorisation de Rome, était posé publiquement pour le bien de l’Église et des âmes.

La Fraternité Saint-Pie X dénonce la consécration épiscopale de l’abbé Faure qui, malgré les affirmations du consécrateur et du consacré, ne s’apparente en rien aux sacres de 1988. En effet, toutes les déclarations de Mgr Williamson et de l’abbé Faure prouvent à l’envi qu’ils ne reconnaissent plus les autorités romaines, si ce n’est de façon purement rhétorique.

La Fraternité Saint-Pie X réaffirme que l’état actuel de nécessité dans l’Église légitime son apostolat de par le monde, sans la dispenser de reconnaître les autorités ecclésiastiques pour lesquelles ses prêtres prient à chaque messe. En s’opposant aux erreurs d’où qu’elles viennent, elle veut garder le dépôt de la Foi et la morale afin de les transmettre par la liturgie traditionnelle et la prédication, dans l’esprit missionnaire de son Fondateur : Credidimus caritati. (1 Jean 4,16)

Menzingen, le 19 mars 2015

 

 

Que Willy sacre ça change quoi ?   RIEN !

Monseigneur Faure vient consolider le Second Anneaux ! (cf. Virgo-Maria depuis 10 ans)

Mgr Faure

 

La veille de son Sacre il donnait un entretien exclusif au site williamsonnien « Non Possumus » :

Abbé Jean-Michel Faure

Un peu d’histoire pour commencer. M. l’abbé, comment avez-vous rencontré Mgr Lefebvre et la Tradition ?

En 1968, en étant en Argentine, je suis allé visiter l’Archevêque du Parana, qui m’a dit : « Veux-tu défendre la Tradition ? Au Concile, elle a été défendue par un Évêque courageux, mon ami, Mgr Marcel Lefebvre ». C’était la première fois que j’entendais parler de Mgr Lefebvre. Je suis allé à la recherche de Mgr Lefebvre en Suisse en 1972 à Pâques et l’y ai rencontré.

Où êtes-vous né ? Pourquoi viviez-vous en Amérique du Sud ?

Je suis né en Algérie et ma famille, après l’indépendance, a acquis un terrain en Argentine, près du Parana. Ma famille a été expulsée d’Algérie parce que le gouvernement français a livré le pouvoir aux combattants musulmans qui ont accompli des massacres épouvantables au cours du processus d’indépendance. Mes grands-pères, parents et des oncles étaient agriculteurs là-bas dès 1830.

En continuant avec l’histoire, comment avez-vous développé votre apostolat dans la FSSPX ?

Abbbé JM Faure et Mgr LefebvreJ’ai été ordonné par Mgr Lefebvre en 1977 à Écône, et 15 jours après, je l’ai accompagné dans une tournée aux États-Unis, Mexique (où le gouvernement nous a empêchés d’entrer), Colombie, Chili et Argentine. Mgr Lefebvre m’a demandé de commencer l’apostolat dans cette région. La première année, deux prêtres argentins m’ont aidé et, l’année suivante, un espagnol (de la FSSPX). Tout de suite, le District d’Amérique du Sud a été créé, et confié à ma charge, et j’ai commencé à prêcher des retraites jusqu’au Mexique. Il y a eu, la première année, environ 12 vocations qui se sont installées dans le Prieuré de Buenos Aires, qui était une assez grande maison. Par la suite, en 1980, on a construit le séminaire de La Reja (Buenos Aires), dont Mgr Lefebvre m’a nommé directeur. Là, je suis resté jusqu’à 1985, quand j’ai été nommé supérieur du District du Mexique.

Les églises, dans la capitale et à Guadalajara, ont été construites à ce moment. J’ai travaillé avec les abbés Calderón, Angles et Tam, dans les différentes parties du pays. Ensuite, j’ai passé quelques années en France. Puis, j’ai été nommé au séminaire d’Argentine comme professeur d’histoire et je suis resté là jusqu’à l’expulsion de Mgr Williamson d’Argentine (2009).

Mgr Lefebvre avait confiance en vous ?

Monseigneur m’a donné libre accès à son courrier et m’a chargé de certains dossiers. Il avait une certaine confiance en moi : par exemple, en 1977, il m’a demandé, à Albano, ce que je pensais à propos des sacres. À une autre occasion, en 1977 encore, il m’a confié : « Ils m’attendent » (le directeur d’Écône et les professeurs). Ils lui suggéraient d’accepter la nouvelle messe et le Concile afin de conserver la messe tridentine). Ils disaient : « Nous sommes maintenant confrontés à Rome. Pour conserver la messe (tridentine), on doit accepter le Concile. » Ils voulaient que Mgr Lefebvre se retire dans une belle maison en Allemagne, mais il leur a dit qu’ils étaient libres de partir s’ils le souhaitaient. Il les a renvoyés.

Est-ce vrai que Mgr Lefebvre vous a demandé d’accepter d’être sacré ?

En 1986, lors d’une visite Écône, il m’a pris à part après un repas et m’a demandé si j’accepterais d’être consacré évêque. Sachant ce qui a suivi, peut-être aurais-je dû accepter.

Donc, vous n’avez pas accepté ?

Je lui ai dit que je pensais que Mgr de Galarreta serait plus approprié.

Pouvez-vous résumer ce qui s’est passé en 2012 ?

Cette année, nous étions très proches d’un accord, qui a échoué au dernier moment, sans doute, à cause de l’affaire Williamson. L’accord a échoué pour cette raison et à cause de la lettre des trois évêques. Ces deux raisons ont fait échouer l’accord.

On dit que la clé de la stratégie de Mgr Fellay ad intra, c’est d’avoir obtenu le soutien du Chapitre général. Pouvez-vous nous dire quelque chose à ce sujet ?

Le Chapitre général a été bien préparé par Mgr Fellay et ils (les accordistes) ont atteint leurs objectifs. Là, j’ai compris ce qui est arrivé à Mgr Lefebvre et à ses amis à Vatican II. Lui (Mgr Fellay) avait décidé une approche politique de Rome et il a réussi à avoir le soutien du chapitre général pour expulser Mgr Williamson, qui était le seul capable d’empêcher cette politique.

À votre avis, quelles doivent être les conditions requises pour faire un accord avec Rome ?

Mgr Lefebvre nous a dit que, tant qu’il n’y a pas de changement radical à Rome, un accord est impossible, parce que ces personnes ne sont pas loyales, et l’on ne peut pas essayer de transformer les supérieurs. C’est le chat qui mange la souris et non la souris qui mange le chat. Un accord reviendrait à se livrer entre les mains des modernistes : par conséquent, il faut absolument le repousser. C’est impossible. Il faut espérer que Dieu intervienne.

Pouvez-vous nous dire ce que vous pensez des visites d’évaluation de divers prélats modernistes aux Séminaires de la Fraternité ? Il est vrai que Mgr Lefebvre a reçu certains prélats. Quelle est la différence maintenant ?

Il s’agissait de visites exceptionnelles dans lesquelles [pour donner un exemple] le cardinal Gagnon n’a pas eu la possibilité de défendre le Concile, alors que maintenant il s’agit des premiers pas de la réintégration (de la FSSPX) dans l’Église conciliaire.

Que pensez-vous d’une éventuelle reconnaissance unilatérale de la part de Rome de la FSSPX ?

C’est un piège.

Entre le chapitre de 2006 et la crise qui a commencé en 2012, on observe un changement d’attitude des autorités de la FSSPX concernant Rome. Pourquoi ce changement ?

Cela vient de la décision des supérieurs de réintégrer l’Église conciliaire. Dès 1994 ou 1995, le GREC a pris des contacts qui furent des pas significatifs vers la réconciliation, comme l’avait prévu l’ambassadeur Pérol (un ambassadeur de France en Italie) : ce groupe est à l’origine de la levée des excommunications (2009) et du Motu Proprio (2007). Cela devait avoir pour contrepartie la reconnaissance du Concile.

Que ferait Mgr Lefebvre dans l’actuelle situation ?

Il suivrait la ligne qu’il nous a indiquée après les consécrations, en écartant absolument l’éventualité d’un accord.

Si à l’avenir vous étiez invité à aller à Rome pour parler avec le Pape, iriez-vous, que diriez-vous ?

En premier lieu, je consulterais tous nos amis de la Résistance. J’irais avec Mgr Williamson et d’autres bons prêtres qui mènent le combat de la Résistance avec beaucoup de courage. Et je tiendrais informés tous nos amis, avec une totale transparence.

Mgr Fellay a dit que la FSSPX est d’accord avec 95% de Vatican II. Qu’en pensez-vous ?

Mgr Lefebvre a répondu que tout le Concile est envahi par un esprit subjectiviste qui n’est pas catholique.

François, qui est un démolisseur efficace de l’Église et un destructeur objectif de la foi, est-il vrai Pape ?

À mon avis, on ne peut pas dire que François soit pire que Paul VI, qui a mis l’Église dans une mauvaise voie ; et donc nous devons conserver l’attitude qui a été celle de Mgr Lefebvre, l’attitude prudente qui exclut le sédévacantisme. Mgr Lefebvre a toujours refusé d’ordonner un séminariste sédévacantiste. Et c’était la politique de la FSSPX jusqu’à sa mort. Donc qu’on ne vienne pas nous dire que Mgr Lefebvre a dit ceci ou cela.

Où en êtes-vous dans votre processus d’expulsion de la FSSPX ?

Les dernières nouvelles sont que j’ai trouvé, dans le courrier et par hasard, la deuxième admonition. Donc, demain, la FSSPX aura de nouveau quatre Évêques. Ils doivent rapidement me renvoyer ! Deo gratias !

Cette décision de vous sacrer évêque doit avoir été très soupesée et méditée pendant longtemps. Suivant l’exemple de Mgr Lefebvre, vous, Mgr Williamson et les prêtres de la Résistance ne voulez pas collaborer à la destruction de l’Église. C’est pour conserver la foi intacte que lui, comme vous, êtes persécutés, condamnés et souvent calomniés. Votre sacre épiscopal vous apportera une prétendue excommunication. Quelles ont été les principales raisons de ce sacre ?

La raison principale consiste en ce que nous ne pouvons pas laisser la Résistance sans Évêques. Comme l’a dit Mgr Lefebvre, les Évêques catholiques sont indispensables pour la conservation de la vraie doctrine de la foi et des sacrements.

Mgr Lefebvre pensait à vous pour être consacré évêque et maintenant Mgr Williamson est en mesure de remplir ce désir. Quelle sera votre principale préoccupation ?

M’efforcer de maintenir l’œuvre de Mgr Lefebvre dans le chemin qu’il a tracé, sans dévier à droite ni à gauche.

Quel sera votre lieu de résidence ?

La France, où nous avons prévu d’ouvrir un séminaire près des dominicains d’Avrillé.

Voulez-vous dire quelques mots aux prêtres et aux fidèles qui sont encore sous la structure de la Fraternité, mais qui sont inquiets de la dérive libérale de la Fraternité de ces dernières années ?

Qu’ils relisent et méditent les textes de Mgr Lefebvre.

 

Voulez vous nous expliquer l’essentiel de votre blason épiscopal ?

Blason Épiscopal de Mgr JM Faure

Dans le centre c’est l’Agneau de l’Apocalypse, l’Alpha et l’Oméga, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, annoncé par Isaïe. Les Cœurs rappellent la Vendée, martyre de la Révolution, et la fleur de lys est l’emblème de la France catholique. La devise, ipsa conteret (elle t’écrasera) est tirée de la Vulgate (Gn 3, 15), où Dieu promet la victoire de la Vierge Marie sur le dragon.

Y a-t-il autre chose que vous voudriez ajouter ?

Conservons la foi, l’espérance et la charité. Il ne faut pas douter et il faut demander cela à Dieu et à Notre-Dame, qu’ils nous maintiennent dans ces vertus.

M. l’Abbé, nous remercions profondément Dieu, sa Très sainte Mère et saint Joseph Protecteur de l’Église, pour une si grande grâce. Nous prions que le Bon Dieu vous conserve et vous garde. Nous vous remercions d’avoir accepté une charge si lourde et nous remercions aussi Mgr Williamson de vous consacrer comme successeur des Apôtres. Deo Gratias !

 

Source :
http://nonpossumus-vcr.blogspot.fr/2015/03/entrevista-exclusiva-al-rp-faure…

Fil complet sur le Forum « Christus Vincit! Christus Regnat! Christus Imperat! » (Forum Catholique de la Résistance à la néo-FSSPX et à la Rome moderniste) :

http://christusvincit.clicforum.com/f4-Tout-ce-qui-concerne-la-crise-dans-l-glise-et-la-N-o-FSSPX.htm

*
*     *

 

Consécration Épiscopale de M. L’Abbé Jean-Michel Faure

 

 

 

57 réponses
  1. Inquisidor
    Inquisidor lien permanent
    mars 20, 2015

    Le Démon est un grand Malin ! Il est le Prince de ce Monde et pourrait-on dire sans se tromper Le Grand Maître de l’Aveuglement… En effet à quoi peut bien servir la multiplication des espèces et sous-espèces « catholiques traditionnelles » quand celles-ci  restent incluses en un même genre, celui de ceux qui reconnaissent que l’église Conciliaire EST l’Église Catholique ! Leurre permanent, mortel, dont l’Ennemi Infernal se sert depuis toujours pour tout stériliser, annihiler, et rendre vaine toute résistance à l’Apostasie… En fait l’Ennemi se moque bien que tous ces gens-là consacrent ou pas de nouveaux évêques et fassent leurs chapelles et sous-chapelles selon leurs goûts, du moment que reste sauf le nouveau Dogme Central et Diabolique (DCD !…) que l’église Conciliaire est l’Église Catholique ! 
     

  2. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    mars 21, 2015

    Comment passe-t-on d’un évêque se moquant d’être excommunié par une loge maçonnique, « excommunication » non-levée, à la reconnaissance des autorités légitimes pour qui on prie au canon du Saint Sacrifice ?
    Comment passe-t-on des antichrists, à : « si le Saint Père m’appelle j’y vais en courant » ?
    Comment reconnaître la légitimité des intrus, tout en ne leur obéissant pas pour ne pas mettre en péril la foi, alors qu’il est de foi, que toute créature doit être, pour son salut, soumise au Pontife Romain, car Vicaire de Notre Seigneur Jésus-Christ ?
    Comment adhérer dans le même temps à la Rome éternelle et à la Rome montinienne, wojtylienne, ratzingérienne, bergoglienne, propagatrice de la religion universelle ?
     

     

    Pour mémoire

    « En lui-même, cet acte a été une désobéissance au Souverain Pontife en une matière très grave et d’une importance capitale pour l’unité de l’Église, puisqu’il s’agit de l’ordination d’évêques par laquelle se perpétue sacramentellement la succession apostolique. C’est pourquoi une telle désobéissance, qui constitue en elle-même un véritable refus de la primauté de l’évêque de Rome, constitue un acte schismatique. » (Lettre apostolique « Ecclesia Dei » sous forme de « motu propio » du 2 juillet 1988 – n° 3)

     

    Comment ne pas comprendre, que si l’on est pas sédévacantiste, l’on est schismatique, résistant, en pratique et en vérité, à l’enseignement et au gouvernement du Successeur de Pierre ?
    Comment ne pas comprendre que l’Église n’est pas fondée sur Mgr Lefebvre ?

     

    • Charles
      Charles lien permanent
      mars 21, 2015

      Hihihihi ! Que vous êtes cruel cher Ludovicus !!!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      Comment voulez-vous qu’un « tradi normalement constitué * » puisse « comprendre que l’Église n’est pas fondée sur Mgr Lefebvre ? » ?????…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      Autant leur demander d’aller décrocher la lune ou …de leur expliquer que la secte conciliaire n’EST PAS et ne PEUT PAS ÊTRE la Sainte Église Catholique !!! Hihihi !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

      Ah ! oui ! vous êtes décidément bien cruel avec toutes ces pauvres bêtes… Repentez-vous !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

       


      * : on peut aisément remplacer « constitué » par « FORMATÉ » ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
       

  3. Charles
    Charles lien permanent
    mars 21, 2015

    à RIEN bien évidemment !…… et pour une raison bien simple : bien que validement consacrés, ces évêques seront ad vitam aeternam des semblants d’évêques, non catholiques et privés de juridiction. Des leurres parfaits !

    Ce qui aboutit concrètement à deux Fraternités pour le prix d’une !!! Celle de Mgr Williamson qui « ne reconnaissent plus les autorités romaines, si ce n’est de façon purement rhétorique. » et celle de Mgr Fellay  qui « réaffirme que l’état actuel de nécessité dans l’Église légitime son apostolat de par le monde, sans la dispenser de reconnaître les autorités ecclésiastiques pour lesquelles ses prêtres prient à chaque messe. » (Communiqué de la Maison Générale de la FSSPX)

    La boucle est bouclée ! Ce qui continuera de sceller la ténébreuse alliance de ces deux fraternités « traditionalistes « dans la défense-alibi de la Messe et des sacrements, fraternités parfaitement schismatiques, c’est la détestation et l’exclusion radicale qu’elles partagent en commun avec  tout ce qui sent, de près ou de loin, le « sédévacantisme » !!! Et ce misérable partage ne se borne pas — ô mysterium iniquitatis ! — aux seules « fraternités néo-lefevbvristes »…il s’étend également aux sectes nantistes, morliéristes, ricossaniennes, laguériennes, tanoüarniennes, saintpierrienne, etc…etc… (pardon pour tous ces affreux néologismes ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif)

    Nous assistons impuissants, à l’efficacité redoutable du châtiment d’aveuglement du clergé (validement) catholique : ILS SONT FOUS car « nul ne peut servir deux maîtres » ! Et bafouer sans vergogne, lorsqu’on est clerc, le principe de non-contradiction, génère une schizophrénie de l’esprit et un déni de l’âme dont il est ensuite très difficile de s’abstraire, à cause de la triple concupiscence mais aussi et surtout de la parenté de cette corruption doctrinale de plus en plus visible avec le péché contre l’Esprit Saint qui ne sera remis ni en ce monde ni dans l’autre, sauf miracle tout à fait particulier et éclatant de la  Miséricorde de Dieu.

    LUCIFER, s’installe, sans coup férir, en chape et en bannière, dans le traditionalisme dit français……

    Préparons-nous à des lendemains de sang et de larmes……
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      mars 21, 2015

      Mon cher Charles… ces deux Fraternités… c’est pour faire le pendant aux deux « É »glises de l’autre côté !!!
       

  4. Erick L lien permanent
    mars 21, 2015

    En effet, le sacre de l’abbé Faure n’a aucun intérêt, nous concernant, nous sédévacantistes.

    Ce qui m’étonne toutefois c’est le choix d’un abbé de …. 73 ans !
    Pourquoi pas un « quadra » qui aura de longues années devant lui ?
     

    • Charles
      Charles lien permanent
      mars 21, 2015

      Cher Erick L. ce choix est moins surprenant lorsqu’on a lu attentivement le parcours historique de cet Abbé. Il connait en profondeur ses « frères ennemis » d’en face (FSSPX) et son âge canonique est sans doute un gage de sérieux pour beaucoup de fidèles tradis… Sans compter qu’il jouit peut-être d’une très bonne santé et peut vivre jusqu’à un âge avancé…
       

  5. mars 24, 2015

     

    Pie XII, Décret de la Congrégation du Saint-Office concernant la consécration d’un évêque sans provision canonique, 9 avril 1951, Documents Pontificaux de Pie XII, 1951, p.123 a écrit : Tout évêque, de n’importe quel rite ou dignité qui sacre un évêque sans que celui-ci ait été nommé par le Siège apostolique, ni confirmé expressément par celui-ci, ou s’il reçoit la consécration, MÊME SOUS UNE CONTRAINTE GRAVE (2), encourt par le fait même, l’excommunication réservée tout spécialement au Siège apostolique. Le décret entre en vigueur à partir de sa promulgation.
     


    (2) Le décret précise au sujet de la responsabilité des auteurs, que le délit est présumé gravement consommé même dans le cas où ils seraient sous le coup d’une crainte grave … un tel acte, en effet, n’est pas une violation d’une loi purement ecclésiastique, mais, en dehors même d’une attitude schismatique, emporte de soi « mépris de l’autorité ecclésiastique » et ne peut que causer un lourd préjudice public aux âmes des fidèles.   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      mars 25, 2015

      Objection votre Honneur !
       
      Valable UNIQUEMENT dans l’Église en ordre…
      Lorsqu’un VRAI PAPE est assit sur le Siège Apostolique !
       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        mars 25, 2015

        Tout à fait.

        C’est comme la juridiction, avec laquelle nous bassine le petit diacre pharisien Zins et ses partisans, juridiction qui, depuis que l’éclipse de l’Eglise Catholique a commencée, n’a plus aucun sens.

         

        • mars 25, 2015

          « Tout à fait. C’est comme la juridiction, avec laquelle nous bassine le petit diacre pharisien Zins et ses partisans, juridiction qui, depuis que l’éclipse de l’Église Catholique a commencée, n’a plus aucun sens »
          — Le Pape a la juridiction Universelle à perpétuité et d’ordre divin, sauf erreur ? Concile Vatican I.
           
          Effectivement, la Sainte Église Catholique est éclipsé a nos petit yeux humain, mais toujours et parfaitement présente, nuance ! Ainsi que sa constitution divine exprime jusqu’à S.S Pie XII.
          Attention a l’activisme et subjectivisme et sans parler des considérations bassement humaine des c’est gens Williamson  abbé Faure etc………http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
           

        • Abenader lien permanent
          mars 25, 2015

          Même pendant le Carême vous n’arrivez pas à retenir votre fiel. Vous devez tant et tant en avoir qu’il vous est impossible de ne pas le régurgiter.

           

          Je vous ai déjà démontré que la juridiction est synonyme d’apostolicité. Je reprends donc votre phrase :

           

          « apostolicité qui, depuis que l’éclipse de l’Église Catholique a commencée, n’a plus aucun sens. »

           

          Bravo Doudou, une fois de plus, vous venez de montrer l’étendue de votre incompétence.

           

          Cher Robert, je souscris entièrement à votre citation de Pie XII. Et je me permets de vous poser cette question : y a-t-il une différence pour vous entre un Mgr Lefebvre qui sacre contre la volonté de celui qu’il tenait pour Pape, et un Mgr Lefebvre qui aurait déclaré que, de par l’hérésie du prétendu pape Paul 6, le Siège étant vacant, la nécessité impérieuse de sacrer prévaut sur le décret émis par le Saint-Office sur ordre de Pie XII ?
           

          • Edouard-Marie Laugier
            Edouard-Marie Laugier lien permanent
            mars 25, 2015

            « Même pendant le Carême vous n’arrivez pas à retenir votre fiel. Vous devez tant et tant en avoir qu’il vous est impossible de ne pas le régurgiter. »

             

            D’où vous vient cette idée saugrenue selon laquelle la période de Carême serait un motif légitime de ne plus dénoncer les ennemis de la Foi Catholique, particulièrement les plus dangereux, tel que les feeneyistes ou les zinsinistes qui se cachent habilement sous le voile d’une doctrine pratiquement parfaite, pour distiller leur venin mortel.

             

            Pour la question de la Juridiction, c’est un dialogue avec des sourds, qui ont décidé de croire qu’ils vivent comme dans l’Église en ordre et qui, se faisant, se prive de toute vie sacramentelle au motif qu’il faudrait la hiérarchie, avec Juridiction, pour dispenser les sacrements.

            Avec des « Catholiques » comme cela, il n’y a plus besoin d’ennemis.
             

            • Abenader lien permanent
              mars 25, 2015

              Très bien Laugier ! Donc pour vous qui vivez dans l’Église non en ordre, l’apostolicité n’est plus une note. Bravo. Et c’est alors qu’« Avec des « Catholiques » comme cela, il n’y a plus besoin d’ennemis. »
               

              • Edouard-Marie Laugier
                Edouard-Marie Laugier lien permanent
                mars 25, 2015

                Point du tout !

                C’est simplement vous qui, faussement, liez l’apostolicité à la juridiction telle qu’elle existe dans l’Église Catholique par la hiérarchie légitime.
                L’apostolicité de l’Église se caractérise par la similitude de Foi, de morale, de liturgie et de sacrements depuis le temps des Apôtres.

                Là sont les marques d’Apostolicité de l’Église Catholique.
                 

          • mars 25, 2015

            @Abenader :        NON ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      • mars 25, 2015

        Subjectivisme mon cher Édouard !

         

        Pie XII (Ad Apostolorum Principis, 29 juin 1958) a écrit :
        « De ce que Nous vous avons exposé, il suit qu’aucune autorité autre que celle du Pasteur suprême, ne peut invalider l’institution canonique donnée à un évêque ; aucune personne ou assemblée, de prêtres ou de laïcs, ne peut s’arroger le droit de nommer des évêques ; personne ne peut conférer légitimement la consécration épiscopale sans la certitude préalable du mandat pontifical (Canon 953). Une consécration ainsi conférée contre tout droit et qui est un très grave attentat à l’unité même de l’Église, est punie d’une excommunication « réservée d’une manière très spéciale au Saint-Siège, et encourue ipso facto non seulement par celui qui reçoit cette consécration arbitraire mais aussi par celui qui la confère. (Saint-Office, 9 avril 1951. AAS 1951 p. 217) ».
         
        Contre “tout droit”, c’est bien la confirmation qu’une telle consécration s’oppose non seulement au droit ecclésiastique, mais également au droit divin, non ? D’autant que le pape fait référence, dans la même encyclique, aux “principes qui régissent la constitution de la société divinement fondée par Jésus-Christ”.
         

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          mars 25, 2015

          NON !
           
          Puisque vous insistez Robert… (il n’est plus question d’Objection vôtre Honneur !)
           
          bis repetita
           
          Valable UNIQUEMENT dans l’Église en ordre
          Lorsqu’un VRAI PAPE est assit sur le Siège Apostolique !
           

      • mars 25, 2015

        Non, justement !

        Valable, car la Sainte Église Catholique Romaine est toujours et restera toujours en ordre, certes pas humainement actuellement.

        Mais l’absence humaine et visible d’un Vrai Pape avec sa Sainte hiérarchie humaine, n’autorise point a tout bon Catholique de justement faire abstraction de même de sa Ste Constitution divine en autre ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

         

    • mars 25, 2015

      Puise que vous insistez Cave Ne Cadas,

      La sainte Église Catholique Apostolique Romaine est une, sainte, et toujours en ordre !   Seul les hommes sont éventuellement en désordres !

      Donc, tout bon Catholique est tenue au loi surtout d’ordre divine, combien même il y aurait plus de Pape légitime ni sacré collège des cardinaux légitime !

      La sainte Église Catholique Apostolique Romaine est toujours et parfaitement là.

      Car sinon cela a un nom : l’activisme !!!!!  ( Frat, et autre tradit )

      La réserve du Pape est d’ordre divine.

      Ce fut le propre du gallicanisme naissant que de nier que le droit de « réserve » du pape à l’endroit des sièges épiscopaux.

      De ce que Nous vous avons exposé, il suit qu’aucune autorité autre que celle du Pasteur suprême, ne peut invalider l’institution canonique donnée à un évêque ; aucune personne ou assemblée, de prêtres ou de laïcs, ne peut s’arroger le droit de nommer des évêques ; personne ne peut conférer légitimement la consécration épiscopale sans la certitude préalable du mandat pontifical (Canon 953). Une consécration ainsi conférée contre tout droit et qui est un très grave attentat à l’unité même de l’Église, est punie d’une excommunication « réservée d’une manière très spéciale au Saint-Siège, et encourue ipso facto non seulement par celui qui reçoit cette consécration arbitraire mais aussi par celui qui la confère. (Saint-Office, 9 avril 1951. AAS 1951 p. 217) ».

      Il n’est pas écrit là « sans le mandat pontifical préalable » ; mais bien : « sans la certitude préalable du mandat pontifical ». Il est vrai que le Canon 953, auquel il est fait là référence, est plus catégorique : « La consécration épiscopale est réservée au pontife romain, de sorte qu’il n’est permis à aucun évêque de consacrer quelqu’un évêque, sans qu’il ait d’abord connaissance du mandat apostolique l’y autorisant. »

      PS : Édouard, C’est pas le Père Marziac qui répond sur la page Facebook. C’est un simple paroissien qui la monte et répond, le Père Marziac na strictement pas d’ordinateur et cela n’est pas de sa génération 91 ans bientôt. Mais il est proche de la FSSPX et boss avec en plus, car reconnaissance canonique de la frat’ qui est bénéficiaire du dit prieuré du Père.
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        mars 25, 2015

        Bien sûr, je suis tout à fait d’accord avec vous Robert !
         
        La sainte Église Catholique Apostolique Romaine est une, sainte, et toujours en ordre ! Seul les hommes sont éventuellement en désordres !
         
        …et nous sommes aujourd’hui dans une Église éclipsée par la secte Conciliaire qui usurpe l’Autorité, les lieux et les meubles !!!
         
        Et l’Église ayant toujours voulu (et veut toujours) le plus grand bien à tous Ses membres… et que le plus grand nombre de Ses membres se sauvent… NE PEUT maitre de barrages au développement du Sacerdoce…
         

        • mars 25, 2015

          Certes, mais uniquement dans le cadre de sa Sainte Constitution et loi divine !

          Violer  « éventuellement » des lois ecclésiastique, dans la situation actuelle, cela est parfaitement discutable, mais pas la Sainte Constitution et lois divine de la Sainte Église.

          Cela reviendrait a dire que la fin justifie les moyens.

          Et pourquoi pas demain un Abbé qui donne la confirmation et ordonne un diacre par exemple ? Car il y a le désordre et occupation de Rome a tout les niveaux !

          Cela est faire justement abstraction de la Sainte Église catholique Romaine  et tomber dans l’activisme purement et simplement !

          Il y a eu beaucoup de sacre dans l’histoire de la Ste Église sans mandat préalable, mais a ma connaissance par des métropolitains et patriarches ou le bon Pape gardait toujours le droit de Réserve vis-a-vis de c’est sacres et des métropolitains a posteriori.

           

      • gg
        mars 27, 2015

        Brave Robert !

         

        Expliquez nous comment la « frat » — qui est dénuée de toute « reconnaissance canonique »… pourrait bien en conférer une au Père Marziac ??????????????
         

        • mars 27, 2015

          La Frat va récupérer les lieux (Maison St Joseph).

          Le Père Marziac reste prieur à vie.

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            mars 27, 2015

            …comme toujours !!!
             

          • Edouard-Marie Laugier
            Edouard-Marie Laugier lien permanent
            mars 27, 2015

            La frat’ et donc, in fine, la secte conciliaire.

            Il en va de même pour une autre « maison » que nous connaissons bien, l’ami CNC et moi même, mais qui elle, est sédévacantiste.

             

            Mais chut, « il » a ses espion(e)s http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
             

  6. Abenader lien permanent
    mars 25, 2015

    RE :

     

    Cher Robert, je souscris entièrement à votre citation de Pie XII. Et je me permets de vous poser cette question : y a-t-il une différence pour vous entre un Mgr Lefebvre qui sacre contre la volonté de celui qu’il tenait pour Pape, et un Mgr Lefebvre qui aurait déclaré que, de par l’hérésie du prétendu pape Paul 6, le Siège étant vacant, la nécessité impérieuse de sacrer prévaut sur le décret émis par le Saint-Office sur ordre de Pie XII ?
     

    • mars 25, 2015

      NON !  http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      Mais de plus, lors du sacre  de 1988 mandat  Mgr Lefebvre a bien demandé en bonne uniforme à JP II mandat pour les quatre abbés en question.

       

      • gg
        mars 27, 2015

        En « bonne uniforme » ??? pourquoi pas… mais en bonne et due forme, certainement pas !!!

  7. mars 25, 2015

    @ Abenader, mais Mgr ne l’a pas obtenu (le mandat de JPII)

    Et pourtant Mgr a beaucoup insisté auprès de JP II qu’il considérait comme le vicaire de notre Seigneur-Roi !  (et il s’en explique même dans une vidéo publique de cette demande de mandat auprès de JP II)

     

  8. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    mars 25, 2015

    C’est grande pitié que de laisser encore et toujours, sous prétexte de réfutations, les mêmes miasmes infect, le même cloaque d’impuretés doctrinales s’exprimer et tenter de vendre sa haine du sacerdoce et de sa survie.
     

  9. Abenader lien permanent
    mars 26, 2015

    Cela, je le sais bien cher Robert.

     

    Cependant, ce n’était pas ma question. Je vous la repose : Est-ce que selon vous Mgr Lefebvre aurait pu être justifié de sacrer s’il avait bien fait les choses ?
     

  10. mars 26, 2015

    De lui-même seulement  en plus, NON !

    Je ne vois pas comment ?
     

    • Abenader lien permanent
      mars 26, 2015

      Pourtant, cher Robert, saint Hilaire et saint Eusèbe l’ont fait. Dom Gréa dit également — je dois vous retrouver la citation exacte — en se basant sur ces deux cas, que si la survie de la religion est en jeu, alors on serait justifié (pour autant que cela se fasse dans les règles) de sacrer.

       

      Qu’en pensez-vous ?
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        mars 26, 2015

        Retrouvez-nous en effet cher Abenader, cette citation !!!
         

  11. mars 26, 2015

    Le R.P. H. Montrouzier s.j. a écrit :
    Nous savons que l’histoire rapporte, en le louant, l’exemple de saint Eusèbe, évêque de Samosate, qui, pendant la persécution arienne, parcourait les Églises pour les pourvoir de prêtres et de pasteurs fidèles. Mais pour louer ce trait et d’autres du même genre, il n’est pas nécessaire de remonter à une prétendue concession [de juridiction universelle] qui n’exista jamais. Il suffit de dire qu’en vertu de la charité qui unit tous les membres de l’Église, les Évêques se doivent une mutuelle assistance, pour laquelle ils peuvent à bon droit présumer le consentement du Pontife romain, dans les cas de nécessité imprévue. Quoi qu’il en soit de cette hypothèse, le même auteur, dans le premier article de son étude (1871, p. 539), rappelait, à la suite du pape Pie VI et contrairement à Mgr Pivarunas, la nécessité du mandat pontifical au regard de la foi.

     

    Le R.P. H. Montrouzier s.j. a écrit :
    Nul catholique ne conteste au souverain Pontife son droit exclusif d’Institution canonique des évêques. “Dans l’Église catholique, enseigne Pie VI, il ne peut plus y avoir de consécration légitime, que celle qui est conférée par un mandat apostolique.” (Bref Charitas, du 13 avril 1791.) C’est la Foi.   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif
     

    • gg
      mars 27, 2015

      Si, en effet, des Évêques « peuvent à bon droit présumer le consentement du Pontife romain, dans les cas de nécessité imprévue. » ce n’a pu nullement été le cas, ni pour les sacres de MGR Lefebvre, ni pour ceux de WILLY, qui ont tous deux été CONTRE le « consentement du « Pontife »… reconnu par eux, et dans des « circonstances » parfaitement prévues !

      La seule justification de sacres est bien la vacance, ou l’occupation par éclipse, du Saint Siège, ce que, ni l’un ni l’autre n’ont invoqué, seul Mgr de Castro Meyer l’a fait — à l’époque…
       

  12. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    mars 26, 2015

    C’est formidable !

    Nous avons d’un côté la secte conciliaire, éclipsant l’Église Catholique, qui promulgue des rituels ontologiquement nuls : tout le clergé traditionaliste ou presque s’en fiche et c’est des laïcs qui font le boulot (honneur à eux !).

     

    Nous avons d’un autre côté des « Catholiques », purs et durs, plus durs et durs que les purs de durs, qui vous expliquent que non, il ne faut surtout pas sacrer, ordonner des clercs.
    Autrement dit garder uniquement ceux qui ont été ordonné par les évêques sacrés avec le Mandat Romain … et encore pas tous !

    Avec ces deux raisonnements, dans quelques années il n’y a plus de sacerdoce !
    À qui profite le crime ?
     

  13. mars 26, 2015

    @ Édouard-Marie,

    La page Facebook du Vénérable Père Marziac  91 ans,

    N’est strictement pas gérer par le Vénérable Père Marziac, mais uniquement par un simple fidèle de sa paroisse à Caussade 82 près de Montauban. C’est le simple fidèle qui vous répond.  http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
     

    • Edouard-Marie Laugier
      Edouard-Marie Laugier lien permanent
      mars 27, 2015

      Merci ! Je me disais aussi. En tout cas il mord autant quand il est question de « sédévacantisme » http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
       

      • mars 27, 2015

        Le Père Marziac est Una cum et proche de la FSSPX, un abbé de la FSSPX est détaché chez lui pour les retraite de St Ignace.

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          mars 27, 2015

          C’est justement ce qu’on lui reproche !!!
           

          • mars 27, 2015

            Certes, mais préférable de laisser à notre niveau dans l’absolu, seul  Notre Seigneur-Roi a à juger ces hommes de sa Sainte Église.    http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

            • Edouard-Marie Laugier
              Edouard-Marie Laugier lien permanent
              mars 27, 2015

              Il ne faut rien dire ?

  14. Abenader lien permanent
    mars 26, 2015

    Cher CnC, vous trouverez la citation complète en contexte ici, dans ce numéro de « La voix des Francs ». Il s’agit du livre « De l’Église et de sa divine constitution ».

     

    Extrait :

    « Si donc l’histoire nous montre des évêques remplissant d’eux mêmes cet office de « médecins » des églises défaillantes, elle nous raconte en même temps les conjonctures impérieuses qui leur ont dicté cette conduite. Il a fallu, pour la rendre légitime, des nécessités telles que l’existence même de la religion qui fût engagée, que le ministère des pasteurs particuliers fût entièrement anéanti ou rendu impuissant, et qu’on ne pût espérer aucun recours possible au Saint-Siège. »

    À noter toutefois que Dom Gréa déclare ceci en préambule :

    « Nous proposons ici modestement notre sentiment ; et, tout en respectant celui des auteurs qui cherchent à expliquer ces faits de l’histoire par d’autres moyens, nous pensons que la puissance de l’épiscopat, puissance découlant sur lui de son chef et agissant dans cette dépendance, suffit à en donner pleinement la raison. »

     

    http://www.saint-remi.fr/medias/esrvoixdesfrancs/la_voix_des_francs_009_extrait.pdf
     

  15. mars 26, 2015

     Devant de si graves attentats contre la discipline et l’unité de l’Église, c’est Notre devoir exprès de rappeler à tous que la doctrine et les principes qui régissent la constitution de la société divinement fondée par Jésus-Christ Notre-Seigneur sont tout différents. « Les sacrés canons en effet décrètent clairement et explicitement qu’il revient uniquement au Siège apostolique de juger de l’aptitude d’un ecclésiastique à recevoir la dignité et la mission épiscopales et qu’il revient au Pontife romain de nommer librement les évêques. » Pie XII, Encyclique Ad Apostolorum Principis, 29 juin 1958.

    — Pour les auteurs ultramontains (Bellarmin – De Romano Pontifice, lib. IV, c. 25 – Hallier, les frères Lamennais – Tradition de l’Église sur l’institution des évêques, 1814 – Muzarelli etc.) il ne faisait aucun doute que l’état antérieur à la « réserve » du XIVe siècle et l’état des choses en Orient s’expliquent par d’antiques délégations de pouvoirs faites par les Souverains Pontifes. De telle sorte que si les papes n’intervenaient plus directement dans la plupart des élections et consécrations épiscopales, ces dernières étaient légitimes précisément parce les papes avaient antérieurement institué les patriarches et les métropolitains et donc délégué l’exercice de leurs pouvoirs. De telle sorte qu’indirectement, même sans désignation directe ou confirmation a posteriori, ces évêques étaient encore et toujours constitués en vertu du pouvoir du pape.
     
    Et à lire l’enseignement de Pie XII — qui n’est pas laissé à notre libre appréciation — je ne vois pas comment expliquer autrement les choses. Cette pratique ancienne est toujours en vigueur dans nombre d’églises catholiques orientales. Cette pratique fut en vigueur en Occident (mais pas partout) jusqu’au XIVe siècle, date à partir de laquelle s’est généralisée la pratique (en sens contraire) de la « réserve » : le pape retirait les délégations de pouvoir et se réservait les désignations.
     

    • Abenader lien permanent
      mars 26, 2015

      OK, OK, tout à fait d’accord.

       

      Mais alors, on aurait pris le risque imminent et très sérieux de laisser s’éteindre le sacerdoce catholique, ne croyez-vous pas ? Thuc et ses délires mis à part, il ne serait resté du sacerdoce valide que les orthodoxes schismatiques et hérétiques…
       

  16. mars 26, 2015

    N’est-ce point la petite Sœur Lucie, Voyante à Fatima qui affirmait qu’il n’avait pas d’autre solution que le Saint Rosaire et la dévotion au Sacré Cœur ?

    N’est-ce point le très bon abbé Vérité qui parfois s’exclamait : Bientôt vous n’aurez plus de Prêtres (déjà ordonné validement et licitement mais aussi  les Valides-illicites).

     

    • Edouard-Marie Laugier
      Edouard-Marie Laugier lien permanent
      mars 27, 2015

      Il n’y a presque plus aucun bon prêtre.
      Quand il n’y en aura plus aucun du tout (grâces aux modernistes et aux zins-inistes), alors oui il restera « uniquement » (déjà énorme) le Rosaire.

      Quand il n’y a aucun prêtre à portée de main, il y a un surcroit de grâces.
      Quand il y a un prêtre, capable de vous dispenser des sacrements, fut-ce celui de Pénitence, à défaut de celui de l’Eucharistie, il est téméraire de s’en priver !

      Lequel Sacrement n’est pas une récompense pour la fidélité à la Foi, mais un signe de la grâce, un soutien puissant !
       

      • mars 27, 2015

         Saint Augustin reconnu les évêques donatistes qui revenait a la saint Église, ainsi que tous les sacrements qu’il avait donné quand ils étaient dans le schisme, rétablit ceux qui acceptent les jugements des différents synodes de l’époque, les font siéger a égalité avec les catholiques au débat contradictoire de Carthage :http://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/donatisme.htmSaint Anastase II en fit de même envers les schismatique orientaux a la fin du VIeme siècle, il n’en demeure pas moins qu’il rétablissait les sacrements antérieurs ainsi que les ordinations de prêtres fait par les hérétiques et schismatiques orientaux……… http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif
         

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          mars 27, 2015

          Et le clergé Jureur après le concordat ?

  17. mars 26, 2015

    Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique, IIIa, Q68, a2, rép. : « Dieu, dont la puissance n’est pas liée aux sacrements visibles, sanctifie intérieurement l’homme. »
     

  18. mars 26, 2015

    Lors des Croisades, a l’article de la mort les Chevaliers bien souvent se confessaient entre eux, et en vertu de qu’elle pouvoir ou juridiction ?

     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      mars 26, 2015

      Il me semble que c’est un privilège que les Chevaliers avaient (ont toujours ?)…
       

    • gg
      mars 27, 2015

      À défaut de rappeler l’orthographe, il me faut ici rappeler que les chevaliers (dont certains mes aïeux directs) se confessaient bien mutuellement leurs péchés, mais ne recevaient nullement d’absolution, et donc n’avaient pas besoin de demander n’importe QUEL « pouvoir » de juridiction dont il ne pouvaient bénéficier… n’étant pas prêtres !!!

  19. gg
    mars 27, 2015

    La généalogie est une science intéressante !

     

    En attendant les généalogies de l’abbé Jean Michel Faure et de monsieur Laugier, regardons avec intérêt celle de Ratzinger !!!

     

    Jusqu’à la 17e génération. Génération 1 1 ­ Benedetto XVI Ratzinger, papa 1927­ Génération 2 2 ­ Joseph Ratzinger 1877­1959 3 ­ Maria Peintner 1884­1963 Génération 3 4 ­ Josef Ratzinger 5 ­ Katharina Schmid 6 ­ Isidor Rieger 7 ­ Maria Tauber­Peintner 1855­1930 Génération 4 8 ­ Nn Ratzinger 9 ­ Ne N 14 ­ Anton Peter Peintner 15 ­ Betty Tauber 1834 Génération 5 30 ­ Jacob Tauber 1811­1845 31 ­ Josefina Knopflmacher 1809 Génération 6 60 ­ Jonas Tauber 1739­1822 61 ­ Rebeka Zerkowitz 1788­1866 62 ­ Markus Knopflmacher 1786 63 ­ Betty N Génération 7 120 ­ Jacob Tauber 121 ­ ? ? 122 ­ Michael Kohn­Zerkowitz 1748­1822 123 ­ Judith Deutsch 1753­1839 124 ­ Joachim Knopflmacher 1764­1847 125 ­ Anna N 1764­1809 Génération 8 244 ­ Feitel Kohn­Zerkowitz 1726­1809 245 ­ Esther N 248 ­ Jacob Knopflmacher 1739­1798 249 ­ Katharina N 1740­1833 Génération 9 488 ­ Juda Lobl Kohn­Zerkowitz 489 ­ ? ? 496 ­ Moses Knopflmacher 1718­1798 497 ­ Nissel Knopflmacher 1722 Génération 10 992 ­ Joachim Knopflmacher 1672 993 ­ Ne N 994 ­ Jacob Knopflmacher ca 1700­/1739 995 ­ Sorel Spitz ca 1702 Génération 11 1 984 ­ Judel Knopflmacher ca 1645

    • Edouard-Marie Laugier
      Edouard-Marie Laugier lien permanent
      mars 27, 2015

      Quand à celle de GG nous pourrons toujours la demander au Jugement Dernier à ses aïeux chevaliers, car lui il ne risque pas de la donner. Il ne donne même pas son prénom.

       

       

Les commentaires sont fermés.