Aller au contenu

Le Manteau de Noé : Ta perfection est-elle semblable à la perfection divine ?

2014 juillet 14

 

Adeptes du « Manteau de Noé » *

 

Une nouvelle fois « des lecteurs » de notre blogue ont récemment préféré attaquer celui qui dénonce le scandale plutôt que celui qui provoque le scandale !

(*) Le manteau de Noé : façon pudique de cacher ou de minimiser une question gênante.
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Expressions_bibliques#Gen.C3.A8se)

De nouveaux commentaires des sieurs Alain Cassagnau lien permanent et Morin lien permanent sont venus relancer le débat sur les fautes des prêtres en nous accusant (bien sûr) de « grands donneurs de leçons du « tradiland »… et de « manquer de charité et de prudence »

Ces Pauvres sires ! n’ayant rien compris à la « charité »… nous leur donnons à lire et à méditer ce qu’enseignait un jésuite spécialiste des retraites de saint Ignace et des retraites aux clercs…

R.P. José MACH, S.J.

Le Trésor du Prêtre

répertoire des principales choses que le prêtre doit savoir pour se sanctifier lui-même et sanctifier les autres

Extraits du Tome I – pp. 137 à 149, en PDF ci-dessous.

 

« Imaginez-vous que vous êtes entouré des saints prêtres, des missionnaires et des Apôtres ; et écoutez Jésus-Christ qui vous fait cette question : Est-ce que vous ne pouvez pas être vous-même ce que ceux-ci ont été ?

Vous y êtes obligé :

I. Par votre titre de Chrétien.

II. Par votre dignité de Prêtre.

III. Par la sainteté que Dieu exigeait des Prêtres dans l’ancienne loi.

IV. Par l’idée que les saints nous donnent du prêtre. »

 

On a perdu le sens du péché
surtout de celui du prêtre !

Catholiques, réveillez-vous.

 

Ensuite ils lirons et méditerons l’ouvrage de José Ricart Torrens “Du nombre des élus” qui contient l’un des plus célèbres sermons de saint Léonard de Port-Maurice : celui du petit nombre des élus ; c’est à lui qu’il confiait la conversion des grands pécheurs. Dans ce sermon – qui fut soumis à examen canonique, comme ses autres écrits, au cours du procès de canonisation –, il passe en revue les différents états de vie des Chrétiens et conclut au petit nombre – relatif – de ceux qui se sauvent, là comparaison étant faite sur la totalité des hommes.

Le lecteur méditera lui-même sur ce texte remarquable et il saisira la solidité de l’argumentation qui a mérité l’approbation de l’Église :

« Y a-t-il au monde un état plus favorable à l’innocence, où le salut semble plus facile, et dont on ait une plus haute idée que celui des prêtres, qui sont les lieutenants de Dieu ? Qui ne croirait, au premier abord, que la plupart d’entre eux sont non seulement bons, mais encore parfaits ; et cependant je suis saisi d’horreur, lorsque j’entends un saint Jérôme avancer que, quoique le monde soit plein de prêtres, il en est à peine un sur cent qui vive d’une manière conforme à son état ; lorsque j’entends un serviteur de Dieu attester qu’il a appris par révélation que le nombre de prêtres qui tombent journellement en enfer est si grand, qu’il ne lui semblait pas possible qu’il en restât autant sur la terre : lorsque j’entends saint Chrysostome s’écrier les larmes aux yeux : « Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de prêtres qui se sauvent, mais je crois au contraire, que le nombre de ceux qui se perdent est bien plus grand ».

Regardez plus haut encore ; voyez les prélats de la Sainte Église, les curés ayant charge d’âmes : le nombre de ceux qui se sauvent parmi eux est-il plus grand que le nombre de ceux qui se perdent ? Écoutez Cantimpré ; il vous racontera un fait, ce sera à vous d’en tirer les conséquences. Un synode se tenait à Paris : un grand nombre de prélats et de curés à charge d’âmes s’y trouvèrent ; le roi et les princes vinrent encore ajouter par leur présence à l’éclat de cette assemblée. Un célèbre prédicateur fut invité à prêcher ; et pendant qu’il préparait son sermon, un horrible démon lui apparut, et lui dit: « Laisse de côté tous tes livres ; si tu veux faire un sermon utile à ces princes et à ces prélats, contente-toi de leur dire de notre part : « Nous, princes des ténèbres, nous vous rendons grâce, à vous princes, prélats et pasteurs des âmes, de ce que, par votre négligence, le plus grand nombre des fidèles se perd ; aussi nous nous réservons de vous récompenser de cette faveur, quand vous serez avec nous en enfer ».

Malheur à vous qui commandez aux autres : s’il en est tant qui se damnent par votre faute, que sera-ce de vous ? Si parmi ceux qui sont les premiers dans l’Église de Dieu il en est peu qui se sauvent, que deviendrez-vous ? Prenez tous les états, tous les sexes, toutes les conditions, maris, femmes, veuves, jeunes filles, jeunes gens, soldats, marchands, artisans, riches, pauvres, nobles, plébéiens ; que dirons-nous de tous ces gens qui vivent si mal d’ailleurs ? Saint Vincent Ferrier vous montrera par un fait ce que vous devez en penser. Il rapporte qu’un archidiacre de Lyon, ayant renoncé à sa dignité et s’étant retiré dans un désert pour y faire pénitence, mourut le même jour et à la même heure que saint Bernard. Apparaissant à son évêque après sa mort, il lui dit : « Sachez, Monseigneur, qu’à l’heure même ou j’ai expiré trente-trois mille personnes sont mortes. Sur ce nombre, Bernard et moi nous sommes montés au ciel sans délai, trois sont entrés au Purgatoire, et tous les autres sont tombés en enfer ».

Nos chroniques racontent un fait plus épouvantable encore. Un de nos religieux, célèbre par sa doctrine et sa sainteté, prêchant en Allemagne, représenta avec tant de force la laideur du péché impur qu’une femme tomba morte de douleur à la vue de tout le monde. Puis, revenant à la vie, elle dit : « Lorsque j’ai été présentée au Tribunal de Dieu, soixante mille personnes y arrivaient en même temps de toutes les parties du monde ; sur ce nombre, trois ont été sauvées en passant par le purgatoire, et tout le reste a été damné ».

Ô abîme des jugements de Dieu ! de trente-trois mille, cinq seulement se sauvent ! de soixante mille il n’y en a que trois qui vont au ciel ! Pécheurs qui m’écoutez, de quel nombre serez-vous ?… Que dites-vous ?… Que pensez-vous ?… »

Sermon de saint Léonard de Port-Maurice Cité dans Du nombre des élus, de José Ricart Torrens, p. 45-46, du PDF ci-dessous.

 

Prions pour nos prêtres.

Mes-tristes-sires Morin et Alain Cassagnau,

qui a le sens du péché et du pardon ?

 

* * *

 

R. P. José Mach, S.J., Le Trésor Du Prêtre ; extraits

 

* * *

 

José Ricart Torrens, Du Nombre Des Élus

 

43 réponses
  1. Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    juillet 14, 2014

    D’un fil à l’autre, Cassagnau pur comme un ange et Morin prêt®e le flanc à l’orgueil d’un démon libre de dire les pires avanies coprolithes, fait la bête du Gévaudan ; tu t’es bien défoulé à ce que je vois contre le capitaine formidable  fortes in fide Cave Ne Cadas, franc mais pas zozo pour un sou !

    Attention Morin à l’orgueil qui précède toujours la chute, il t’entraînera !

    Et de plus, ton audace inouïe te pousse de l’antre de  « la question » sadique des inquisiteurs écôniens jusqu’à oser attaquer de ta superbe de front l’Église éclipsée que représentent nommément médiatiquement donc publiquement avec Jérôme Bourbon, Pierre Hillard et bien d’autres, Monsieur Louis-Hubert Remy, notre bien-aimé et intrépide Chef qui n’est pas un soliveau.

    Don Camillo est un enfant de Chœur, premier communiant babillant, comparés à Cave Ne Cadas, ça va chauffer pour ton matricule. Fais gaffe à tes oreilles, Saint Pierre en avait coupé une et ça me démange de trop.

    (en langage volontairement cuistre)
    Regarde moi c’te chichouille qui épluche son introspection freudienne avant de morigéner Cave Ne Cadas à la manière d’un mastigophore antique.

    Hé mes sieurs ! Les jansénistes de Port-royal, Casta diva de Cassagnau, tu nous casse-noisette,

    tu n’est qu’un Tartuffe, ta satyre gongorique contre Cave Ne Cadas est d’un grotesque puéril consommé du http://www.pipotron.free.fr
    Ta verbigération te constipe grave et tu nous fais encore un gros caca nerveux !

    (à classer X dans la rubrique du Nicolaïsme)
    Que ceux qui de leur vie n’ont jamais fait d’impuretés, voire forniquer de désir à la vue d’une jolie Ève aux atours plastiques avantageux, leur et nous jettent la première pierre.

    Il y a même eu des papes, des vrais (n’ayant jamais professé aucune hérésies contre la Foi ou les Mœurs qui dans leur faiblesse native ou acquise, ont été vaincus par la violence du bouillonnement furieux de la testostérone au Printemps… père de trois fils illégitimes, un cardinal est élu pape par acclamation
    tel Pie IV, le pape de la clôture du Saint Concile de Trente et à la fin meurt à Rome, le 9 décembre 1565, officiellement d’une mauvaise fièvre ; certains prétendent qu’il est mort d’épectase dans les bras d’une courtisane, en revanche, il avait publié une ordonnance par laquelle toutes les femmes et les filles qui avaient été scandalisées et séduites par leurs confesseurs reçurent ordre de les dénoncer et d’après les dépositions de l’époque, le nombre des prêtres qui s’étaient servis de la confession auriculaire pour séduire leurs pénitentes était si grand qu’il était absolument impossible de les punir tous… bigre ! or, l’Enseignement, le Gouvernement et la Sanctification de par la Foi sainte et les Mœurs divines étaient vrais, dignes et justes, quoique seule hélas la pratique faisait défaut comme souvent.

    Rares sont ceux qui se distinguent d’une pureté virginale immarcescible à moins d’être avec N.S.J.C. et la B.V.M. aussi d’une conception immaculée, quoique la Grâce pouvant tout et rien n’étant impossible à Dieu, Saint Jean-Baptiste et Saint Joseph font quant à eux, humainement exceptions, tandis que la légende dorée en général comme des Saints en particulier n’est pas sans tache car dans ses Anges, Dieu même y voit encore des traces de salissure mais entre les mouvements biologiques incontrôlés de la chair désordonnée, le désir concupiscible d’icelle souvent difficilement inextinguible pour les plus fragiles et le passage à l’acte, il y a un saint Rubicon à ne pas franchir si l’on ne veut pas ternir son auréole et déchoir de l’apprentissage dans la pratique de l‘héroïcité de la vertu de sainteté, splendeur graduée inégale dans la hiérarchie de la gloire future ;
    à sa cause défectueuse, il convient de souligner l’effondrement complet de la volonté, racine du Péché originel, par l’effritement total de la grâce sanctifiante, insuffisamment entretenue par l’Oraison et de nos jours en la Sainte Communion de Désir ; où réactivées, s’engouffrent et prévalent les puissances vives de la chair (le Péché originel en soi, le monde et Asmodée) si bien décrites par Saint Paul qui en a été durement affligées et jamais épargnées quand bien même la Grâce l’aidait à se vaincre ou à se relever.

    En effet, là n’est pas la question, Mes sieurs de Port-Royal, l’héroïcité de la perfection de cette vertu sexuelle sont en effet autant de batailles à mener au quotidien à chaque instant, une guerre terrible en soi telle celle des Anges et des démons, si violente pour les plus érotomanes car à vaincre sans péril on triomphe sans gloire – disait la sagesse de Corneille – pour compléter la victoire de la sainteté jamais acquise toujours à travailler, ainsi tous les prêtres ne sont pas que je sache dans le Calendrier.
    Cela évidemment, n’enlève en rien la bonne commune renommée ecclésiastique si ce n’est qu’il y aura toujours des ripoux, l’ordination ne conférant pas automatiquement et l’impeccabilité et la sainteté mais oblige de son état à ne pas s’y dérober, du reste le diable par vaticand’eux a eu raison de la bonne réputation faussement cléricale en la souillant volontairement d’odieux péchés pédophiliques quoique le plus grand nombre de ses crimes sexuels sont davantage de l’antique grec l’ignoble disgrâce de laïcs souvent familiaux.

    D’ailleurs ce n’est pas le plus grave à nos yeux, l’impureté des impuretés en celle de l’esprit est bien plus honteuse encore que la pédophilie elle-même, elle est dans la frat pidiste, la con-frat pierriste, la pastorale foireuse de Courtalain, les mauvais conseils de Verrua, le théâtre fellinien de Gricigliano et tutti quanti,

    Tous ceux-là font les pires impuretés de l’esprit pervers qui soient bien plus graves encore que celles vicieuses d’un don Juan par la chair et qui ont en toute connaissance de cause, en un demi siècle d’apostasie vaticane, advertance de leur haute trahison de (saint) crétinisme à ne pas confondre avec le syncrétisme, et qui, âmes vaines, persévérantes, se refusent nonobstant et s’interdisent toujours pour garder, vaniteuses, leur bonne place mondaine toute chaude au soleil de Satan de « lire à l’intérieur » la Crise affreuse, inédite, sans précédant, satanique à l’instar de la Révolution talmudo-maçonnique dite française comme il n’y en a jamais eu auparavant et comme il n’y en aura jamais plus que traverse Elle-même éclipsée par la Loge en ses Sièges de la Succession Apostolique de Pierre aux Apôtres, la Sainte Église Romaine dite Catholique ou Universelle et non plus ethnique des Juifs apostats qui L’ont crucifiée deux mille ans après de nouveau en son Corps Mystique et mise au Saint Sépulcre…

    Il vous déplaît mes sieurs les précieux ridicules que l’on raille, il nous déplaît encore bien plus souverainement que ces coquins-faquins se moquent de Dieu !!!
    Saint Matthieu 11, 23-24 : « Et toi, Capharnaüm [la Traviata travestie en tradition catholique en communion avec Satan] est-ce que tu seras élevée jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’aux enfers, car si les miracles qui ont été faits dans tes murs, avaient été faits dans Sodome, elle serait restée debout jusqu’à ce jour. Du reste, je te le dis, il y aura au jour du jugement, moins de rigueur pour le pays de Sodome que pour toi. »

    Cave Ne Cadas avec ses qualités et ses défauts (et qui n’en a pas) a fait bien plus pour la Cause catholique en dénonçant sans aucun respect humain derechef l’imposture du diable caché dans les replis soutaneux d’Écône à Verrua, là-bas et ailleurs, que toi, catheux hideux, qui te flattes frémissant de ta grande pudicité féminisante quand Notre Dame prophétise virilement que
    « LES prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. » […]  « car les désordres et l’amour des plaisirs charnels (donc du sexe, du sexe encore et rien que du sexe) seront répandus par toute la terre. » (sur les laïcs comme chez les clercs)

    […] « beaucoup de couvents ne sont plus les maisons de Dieu, mais les pâturages d’Asmodée et des siens. »

    Cette érotographomanie émétisante fait pitié, et, Cave a raison de nous parler sans vergogne de l’ithyphallique cléricale ; hélas ! léthifère.

    Notre feuille de route que les vilains catheux méprisent est avec la Constitution apostolique de la Bulle du pape Paul IV, l’Apocalypse circonstanciée du Message royal de la Reine des Prophètes à la Salette, « Apocalypsis » voulant me semble t-il signifier en grec = découvrir les choses qu’on ne voyait pas AVANT, – un chemin hors de l’obscurité en somme où hélas demeurent complaisamment en communion avec le diable, la fausse tradition protéiforme citée in supra en image ci-dessous :
    http://v.languang.com/M00/08/C8/CqAswVO8rnKAH5crAAlBqUI2OJM685.gif

    « car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde. »

    Nous osons en effet sans réserve professer croire
    qu’ « il N’y a PLUS personne !!! »
    (hormis la variable infinitésimale rare exception digitale de sauvegarde que confirme la règle abrogeant le verdict de la fin du monde en cette fin des temps des nations depuis la recréation  de l’État d’Israël pendant de l’apostasie du Vatican en vaticand’eux)

    Mais alors pourquoi, lorsque les carottes sont cuites, est-ce
    « la fin des haricots » !?

    Un peu de spiritualité trois francs six sous, c’est pas cher d’un « bigot » qui ne mâche pas ses mots et qui se plaît à jouer le Commandeur venu du Ciel pour t’adjurer de te repentir de tes turpitudes verbales,

    Que vaut-il mieux ? éconiens résiduels collabos, idiots utiles du Vatican occupé ! Respecter le fond, ou respecter la forme ? disait le RP Michel qui n’avait pas perdu son chat ni donné sa langue !
    Et pour le dire sans ambages, ou insulter un “marchand d’erreur ou de mensonge” ou lui dire poliment qu’on “fait des réserves sur sa marchandise” ?

    Il se peut que, de la réponse à cette question naissent des résultats ou des effets très différents et même opposés.
    Une réponse polie peut ne pas convaincre ceux qui l’entendent et laisser au « marchand d’erreur » [au psy de prisunic en solde] toute sa clientèle [freudienne grégaire au cerveau avarié].

    Une insulte peut “ouvrir les yeux” de quelque mal informé… Et quand nous disons insulte, nous ne disons pas nécessairement “grossièretés” mais “invectives”, du genre de celles qu’employa Notre Seigneur Jésus-Christ dans sa vie publique.

    Quand Jésus traite les pharisiens de « sépulcres blanchis »,
    il les malmène certainement davantage que si nous les traitions aujourd’hui de “SALAUDS”…

    En agissant ainsi peut-être ne voulait-il pas donner un exemple à suivre… Sans doute voulait-il rappeler avec une certaine force ce que nous aurions un jour tendance à oublier : que le fond passe avant la forme, que le respect extérieur des personnes ne doit pas passer avant le respect supérieur de la Vérité qui est le suprême respect de toutes les personnes y compris celle du Verbe Incarné qui s’est dérangé un jour jusqu’à mourir pour nous apporter la Vérité.
     

    • Avatar
      juillet 14, 2014

      Quelle classe cet Omnibus, avec de tels amis, Cave n’a plus besoin d’ennemis.

      Jeanne nous disait qu’il y avait grande pitié dans le Royaume de France, je crois que c’est encore d’actualité.

      J’ai regardé dans les commandements de Dieu, dans les enseignements de Nôtre Seigneur, je n’ai vu nulle part qu’il fallait calomnier un pécheur, fut il prêtre, pour lui permettre d’abjurer ses fautes, se repentir et faire pénitence.

      Par contre j’y ai vu que nous serons jugés avec la mesure que nous avons utilisée pour juger les autres. (Luc ch 6)

      Je suis d’accord avec vous, il y aura surement peu d’élus.

       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 14, 2014

        « J’ai regardé dans les commandements de Dieu, dans les enseignements de Nôtre Seigneur, je n’ai vu nulle part qu’il fallait calomnier un pécheur, fut il prêtre, pour lui permettre d’abjurer ses fautes, se repentir et faire pénitence. »

         

        Précision tout de même.
        Parler d’une faute avérée, sans nécessité, n’est pas calomnie, mais médisance.
        La calomnies étant le fait de propager des mensonges (évidement sans nécessité non plus).

         

        Pour le reste, libre à vous de penser qu’il ne faut pas mettre en garde contrer la malice doctrinale ou morale du clergé dit Traditionnel … vivez de vos illusions, je ne répond pas de votre douloureux (et peut être trop tardif) réveil.
         

        • Avatar
          juillet 15, 2014

          Si j’avais écris « se moquer » au lieu de « calomnier », aurais je eu grâce à vos yeux ???

          Nous avons peut être chacun nos illusions !

          • Edouard-Marie Laugier
            Edouard-Marie Laugier lien permanent
            juillet 15, 2014

            Les mots ont un sens et ces deux là en ont un très différent.
            Mais il ne s’agit cependant pas de moqueries …

    • Avatar
      juillet 15, 2014

      @ Omnibus

      Vous évoquez nôtre ami Pierre Hillard.

      Avez vous regardé sa dernière vidéo avec égalité réconciliation Bordeaux (égalité avec les musulmans, réconciliation avec les musulmans ???) ?

      Pierre déclare ne pas être SEDEVACANTISTE.

       

      • Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
        Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
        juillet 17, 2014

        […] donc publiquement avec Jérôme Bourbon, Pierre Hillard et bien d’autres, Monsieur Louis-Hubert Remy …

  2. charles
    charles lien permanent
    juillet 15, 2014

    La prose d’OMNIBUS me laisse sans voix !!! Chapeau l’artiste ! Encore que je craigne qu’il faille nous habituer à ne plus être compris que d’un petit cénacle de quelques initiés….et en outre amoureux de la langue française… (quitte à prendre le risque d’être pris pour des affidés de Radio Courtoisie !!! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif) Mais comme dans toute « chapelle » il y a des « petits cénacles », gageons que notre ami Omnibus y fera une moisson en trompe-l’œil…

    Morin nous dit que notre ami Hillard n’est pas sédévacantiste !!!…. Morbleu ! Si j’arrive à avoir la confirmation de cela, cela veut dire en clair que notre ami est…autre chose….. Logique, non ?

    Je pose à Morin, car cela me traverse soudain l’esprit, la question de savoir si Pierre Hillard ne serait pas alors tout simplement….CATHOLIQUE SEMPER IDEM !???….

    Il eût été sympa, cher Morin, de nous faire parvenir un lien direct de cette fameuse conférence de …Bordeaux ?

    • Cave Ne Cadas
      juillet 15, 2014

      Justement !

      Notre ami Pierre Hillard est profondément d’accord avec nos idées et nos positions… puisqu’il comprend l’invalidité de Pontificalis Romani telle que dénoncé, prouvé et non réfuté à ce jour par le CIRS (Rore Sanctifica) et il utilise bien les notions de laïcs déguisés « pape » et en « évêques »…

      Voir : http://www.dailymotion.com/video/x203il2_hillard-interview-post-conference-du-7-juin-a-bordeaux_webcam?start=1

      Mais il dit [8’20] : « Le Pape François Bergoglio est un simple laïc déguisé en Pape. Suis-je sédévacantiste ? Non parce que je considère qu’ils disent des choses tout à fait justes, très bien argumentées. Je considère que les Papes depuis Vatican II déconnent complètement. Ce sont des mauvais Papes… »

      (Je ne suis pas sédévacantiste) Parce que [11’12] :

      « … Je n’ai pas assez de connaissance théologique pour être en mesure d’avoir un avis qui est celui des sédévacantistes. Tout simplement, je dis que les « papes » depuis Vatican d’Eux jouent un rôle qui détruit l’Église catholique classique. »

       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 15, 2014

        Je suis tout à fait disposé à croire qu’il n’ait pas des connaissances théologiques gigantesque, puisqu’il le laisse entendre.
        De toute façon, ni lui ni nous n’ayant été à Écone, nous n’avons ni soutane ni Infaillibilité pour en parler …

        Mais cependant il n’y a au demeurant pas besoin de connaissances théologiques, en tout cas pas besoin de grosses connaissances théologiques pour comprendre la question du « sédévacantisme ».
        Ou plus précisément de la secte conciliaire contre l’Église Catholique, deux entité distinctes et sans aucun rapport.

        Il n’y en a pas besoin non plus pour comprendre le problème de l’invalidité ontologiques des rituels de 1968, ni mêmes les conclusions qui s’imposent.
        De l’avis même d’un des artisans de Rore, un vaillant officier du combat antilibéral, un non baptisé peut parfaitement comprendre la démonstration, qui est avant tout logique.

        Or Mr Hillard a parfaitement compris cette question là et l’a même fort bien exposer dans une conférence organisée par les Dominicains d’Avrillé é…

        Il est donc faux de dire qu’il y a un profond accord avec Mr Hillard sur nos idées et positions.

        Ceci étant dit non pas pour « jeter comme un kleenex » quelqu’un qui n’a pas (encore) tout compris, mais par soucis de vérité, de dire les choses comme elles sont, et de ne pas les déformer dans notre sens …

        Le plus important au final étant « simplement » (quelque soit son niveau intellectuel) de soumettre son intelligence à TOUTE la Vérité …
         

  3. charles
    charles lien permanent
    juillet 15, 2014

     

    Il n’empêche, cher Cave Ne Cadas, que certains propos de Pierre Hillard apparaissent à certains auditeurs comme proches de l’aporie….. (je n’ai pas dit qu’ils le sont !!!…..http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif)

    Un auditeur, dans un message, fait observer : « Propos contradictoires et ambigües. Monsieur Pierre Hillard affirme que Bergoglio n’est pas Pape, car simple laïc ordonné. Ensuite il soutient que depuis Vatican 2, il y a des mauvais Papes. On en déduit que Bergoglio est pape, mais il est mauvais. »

    Ne serait-ce pas la notion même – ou sa traduction syntaxique – de « MAUVAIS PAPE » qui fait problème et qui demande une explicitation plus poussée ?

    Par ailleurs, peut-on raisonnablement nier qu’il y ait des imposteurs non catholiques sur le Trône de St Pierre, c’est à dire, en clair, nier que le siège soit PHYSIQUEMENT vacant (vous noterez que je n’ai pas dit « matériellement » !) tout en reconnaissant que ces personnages ne peuvent en aucune manière – sauf d’apparence – être confondus avec de vrais papes catholiques ?

    Pour nous, catholiques semper idem, il est impossible de dire que si Bergoglio est véritablement « Pape » (catholique) il est, sous le même rapport, un MAUVAIS pape, ce qui sous-entend obligatoirement, comme le font la plupart des traditionalistes, qu’il faut donc trier sans cesse et, tout en ne retenant que ce qui est bon, lui désobéir gaillardement pour absolument tout le reste !!!

    Cette position aberrante étant non seulement anticatholique mais de plus parfaitement schismatique, chacun d’entre nous fut sans doute amené en conscience à se dire catholique sédévacantiste et, plus finement encore, SEMPER IDEM, ce qui inclut une notion presque jamais rappelée et qui est d’une importance capitale pour résoudre l’aporie : c’est l’ensemble de la secte (= fausse église catholique, donc leurre satanique) qu’il nous faut rejeter, ce qui inclut bien sûr l’usurpateur de la Chair de Pierre mais AUSSI tout le reste. (et chacun sait que ce REJET salutaire constitue, pour l’immense majorité des catholiques traditionalistes un sacrifice d’ordre PSYCHO-AFFECTIF particulièrement insoutenable !…..)

    Cette cohérence, à la fois doctrinale et logique, est je crois ce qui échappe le le plus souvent aux esprits non avertis, ultra spécialisés dans d’autres domaines et donc relativement éloignés des cogitations théologiques ordinaires. Je ne ferai pas injure à Pierre Hillard en le rangeant dans ces catégories. Mais, comme il le dit lui-même, la théologie n’est pas sa spécialité ! C’est tout dire ! Néanmoins, loin de moi la pensée que Pierre Hillard ne m’arrive qu’à la cheville en matière de théologie. Ce serait plutôt le contraire ! Mais il faut bien comprendre que toute œuvre humaine, y compris des conférences dont le but premier est rarement de décortiquer ces problèmes théologiques du « Mystère d’iniquité », ne jouit pas du charisme de l’impeccabilité ! Tout comme un vrai pape catholique d’ailleurs, qui, sur un plan personnel et intime, peut très bien être un pécheur invétéré mais sera, s’il est vrai pape catholique, assisté de l’Esprit Saint pour tout ce qui touche au dogme de la foi et aux mœurs.

    Comme M. Pierre Hillard est un de nos très fidèles lecteurs, nul doute qu’il veillera dans le futur à lever toute ambiguïté subsistante dans ses prochaines conférences, notamment sur cette formulation de « mauvais pape »… Personne ici, je pense, n’en doute.

    Le débat peut éventuellement maintenant avoir lieu ici même, et je le lance donc en laissant à nos élites pensantes le soin de nous éclairer davantage…..
     

    • Louis-Hubert Remy
      juillet 16, 2014

       
      Vous semblez craindre plus que tout d’être traités de ʺsédévacantisteʺ.
      Nous sommes d’accord.
      Je ne sais pas qui a inventé ce mot mais il nous discrédite.

      Comme Pierre Hillard : je ne suis pas sedevacantiste.
      Je l’ai déclaré [1] sur mon site des Amis du Christ Roi de France (http://www.a-c-r-f.com/). Je l’ai rappelé sur la quatrième de couverture de mon livre, Ils ont TOUT détruit :

      L’auteur était connu en Amérique pour avoir accompagné le Marquis de La Franquerie, le 17 mai 1985, qui allait rencontrer le cardinal Siri, à Gênes. Lors de cette audience ils en sortirent convaincus de son élection au Trône pontifical. Des documents de la CIA déclassés depuis devaient le confirmer.

      Ce voyage souleva une réaction de ceux que l’on appelle « sédévacantistes », si bien qu’en 2005 (début avril, la semaine de la mort de Jean-Paul II), à l’initiative d’Hutton Gibson, père de Mel Gibson, Louis-Hubert Remy fut invité à un colloque d’une semaine organisé par eux deux à New-York.

      Lors de sa présentation à cette réunion, il a commencé par déclarer : Je ne suis pas sédévacantiste.

      Surprise de Mel et de son père Hutton ! Mais il a de suite précisé :

      Car ce n’est pas le problème du Siège, vacant ou occupé ; ce n’est pas le problème du pape hérétique ; ce n’est pas le problème du pape infaillible ; ce n’est pas le problème de l’autorité ; c’est un problème beaucoup plus grave et important : une nouvelle religion s’est installée en lieu et place de la sainte religion catholique. L’Église a été éclipsée.

       

      [1] Voir cette déclaration à http://www.a-c-r-f.com/documents/CSI.pdf

       
       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 16, 2014

        En effet, « nous ne sommes pas sédévacantiste ».
        Mais nous ne parlons pas de « mauvais papes » qui « déconnent » et ne refusons pas de conclure sur le sujet sous un motif de « manque de connaissance théologique ».

        Est-il pensable que Pierre Hillard en disant « je ne suis pas sédévacantiste » puisse avoir la même démarche que nous.

        J’en doute, et si tel est le cas c’est très ambigu, beaucoup trop pour être clairement compréhensible.
         

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          juillet 31, 2014

          Nous ne sommes pas sédévacantistes, nous sommes Catholiques Semper Idem.
          La question n’est pas celle du pape mais de la secte Conciliaire.
          C’est entendu.

          Mais à la FSSPX, à l’USML, chez les Dominicains ou les Franciscains non plus, ils ne sont pas sédévacantistes.

          La question qui fera la différence :
          — Que représente Bergoglio ?
          L’organisation religieuse du Vatican est-elle l’Église Catholique ou la secte conciliaire ?

          C’est de là qu’il est possible de savoir si ceux qui ne sont pas sédévacantistes sont ou de la FSSPX/USML etc ou du Catholicisme Semper Idem.
           

  4. Avatar
    Martial lien permanent
    juillet 15, 2014

    Cher Charles,

    Certains de vos messages, comme celui ci-dessus,  me réjouissent à cause de l’esprit, de l’humour et de la charité que vous y semez…

    Je note ce que vous avez dit ici en particulier :   « plus finement encore, SEMPER IDEM, ce qui inclut une notion presque jamais rappelée et qui est d’une importance capitale pour résoudre l’aporie : c’est l’ensemble de la secte (= fausse église catholique, donc leurre satanique) qu’il nous faut rejeter, ce qui inclut bien sûr l’usurpateur de la Chaire de Pierre MAIS AUSSI TOUT LE RESTE . (et chacun sait que ce REJET salutaire constitue, pour l’immense majorité des catholiques traditionalistes un sacrifice d’ordre PSYCHO-AFFECTIF particulièrement insoutenable !…) »

    Vous soulignez une exigence fondamentale. Pour satisfaire à cette exigence, vous rappelez aussi fort bien que les « cadres » supérieurs de toute nature, qui sont férus d’une érudition technique dans leur domaine, sont très ignorants notamment en matière théologique. Et, SI l’on veut batailler sur les forums et prétendre y exposer des positions vraiment pertinentes, ALORS, il faut prendre à bras le corps plusieurs disciplines : l’histoire de l’Église, la théologie, la philosophie, etc., et je pense personnellement une discipline qui est totalement méconnue voire méprisée par ceux qui interviennent dans les discussions, l’exégèse. De plus, l’étude est une école d’humilité comme l’avait rappelé L.H. Remy dernièrement.  C’est alors qu’on pourra juger intellectuellement et spirituellement avec rectitude et fidélité.  Ainsi lorsqu’on a pris les moyens de ses ambitions, alors on peut se laisser convaincre, car on  alors sait qu’on sait peu.

    Une autre chose que je voudrais relever c’est que la totalité des traditionalistes, mais aussi nombre de « sédévacantistes » continuent, ou ont tendance (et j’en fais partie !), à analyser, intellectuellement et spirituellement, le « discours » de Bergoglio  (parmi tous les autres) comme si ce personnage procédait encore du genre catholique, et qu’il n’était qu’un déviant du Christianisme (une espèce seulement contraire).

    En réalité,  pour comprendre, pour demeurer dans l’actualité, le dernier entretien journalistique dudit Bergogue, il faut se dire, se rappeler (et le comprendre)  au préalable que ce personnage n’est pas chrétien ! Et il faut analyser ensuite les idées qu’il expose comme on étudie les idées ordinaires d’un maçon moyen mais participant d’une espèce d’apparence culturellement chrétienne. Alors,  tout devient subitement limpide d’une manière prodigieuse : l’idée crapuleuse  sous-jaçante, et la rhétorique de façade, et la sémantique « crétine » en sus.

    De fait, nous avons tous tendance à déplorer des prétendus « manques », et de  « choquantes » dégradations chez les conciliaires,  parce  que nous présupposons, et surtout  nous laissons penser aux autres,  qu’ils appartiendraient toujours au genre chrétien ; mais c’est faux, et cela constitue une erreur de méthode, qui nuit à  l’intelligence de leur fourberie et au discernement de la perversité de leurs actes.

    ET je terminerai en justifiant ici pourquoi je faisais référence plus haut à l’intérêt de l’exégèse. Car il faut toujours revenir à l’origine des principes, dans la même démarche qui doit nous faire revenir toujours à l’origine des FAITS.

    Les conciliaires croient-ils OUI OU NON à la réalité à la fois, physique, et surnaturelle, des événements de la Révélation en général et de l’Incarnation et de la Résurrection du Fils de Dieu ? La réponse est NON.  C’est s’engager dans une voie sans issue (une de plus !) que de tenter de les soumettre à la grille de lecture Catholique.

    Sur le modèle de Bossuet, disons que si nous n’apprenons pas à comprendre les causes des maux que nous dénonçons, nous ne pourrons jamais vraiment comprendre leurs effets que nous nous épuisons trop souvent à déplorer.

     

     

    • Avatar
      juillet 16, 2014

      Le principal reproche que Nôtre seigneur faisait aux pharisiens c’était de juger selon la lettre et non selon l’esprit.

      Nos querelles tradis sur la façon de présenter la déviance  actuelle de Rome, ressemblent fort aux querelles des pharisiens sur le respect du repos du sabbat qui n’était que pure hypocrisie puisque par intérêt pécunier ils passaient outre pour sauver de la mort un âne tombé dans un puits.

      Nous aboutissons à des querelles similaires interminables où bientôt il y aura autant de courants de pensées que de tradis.

      Ces querelles nous conduisent à la haine les uns des autres, ce qui est un comble pour nous qui voulons  restaurer les vérités Catholiques.

      Le diviser pour régner de Satan a encore de beaux jours devant lui.

      Nous gagnerions beaucoup à nous détacher des détails de la lettre pour nous rapprocher de la globalité de l’esprit.

      J’ai discuté avec Pierre Hillard, je me suis rendu compte que sa position sur l’Islam par exemple n’était pas très claire, mais je ne le rejette pas pour autant, il nous apporte tellement par ailleurs.

      Il est quasiment le seul à faire avec autant de clarté le lien entre les évènements que nous vivons actuellement et la mise à mort de Nôtre Seigneur.

      Que dire de sa position « non sédévacantiste  » ???

      Le sédévacantisme fait il avancer la cause que nous défendons ?

      Mais avant tout avons nous bien défini la cause que nous défendons ?

      Nous nous battons pour la transmission vraie et intégrale des commandements de Dieu et des enseignements de Nôtre Seigneur afin que nous puissions vivre perpétuellement selon la volonté de Dieu.

      L’Église qui s’est mise progressivement en place nous assurait cette transmission qui nous permettait de vivre selon la volonté de Dieu.

      Les forces démoniaques qui ont fait mettre à mort Nôtre seigneur n’ont jamais cessé d’œuvrer pour entraver l’Église dans sa mission de transmission.

      Si bien que toutes les valeurs originelles ont été progressivement diluées, transformées, polluées et anéanties.

      Qu’apporte le sédévacantisme dans la restauration de ces valeurs originelles ?

      Le sédévacantisme n’est il pas un détail de la lettre qui vient nous empêcher de nous rapprocher de la globalité de l’esprit évoqué plus haut.

      C’est une vision très iconoclaste qui va en faire hurler plus d’un d’autant que j’ai beaucoup résumé pour essayer de rendre intelligible ce que je pense.

       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 17, 2014

        Le « sédévacantisme » (plus précisément le Catholicisme Semper Idem, et non una cum) un détail de la lettre ?

         

        Refuser de reconnaitre pour Pape des destructeurs de la Foi des fidèles, refuser les messes sacrilèges où ces personnages, ainsi que les faux évêques sont nommés au canon de la Messe, refuser le clergé in-validement ordonné/sacré, refuser de tenir la secte conciliaire et son enseignement hérétique, pour l’Église Catholique, et se faisant vouloir (ré)affirmer ce que sont le souverain Pontife et l’Église Catholique et quelle est leur fonction ( À quoi sert le Pape ? ) …

        Tout ceci serait donc « un détail de la lettre » qui nous empêcherait de nous rapprocher de « la globalité de l’Esprit » ??

        Ainsi donc, si l’on vous suit bien, ces questions fondamentales pour la Foi et donc pour le Salut, que pose et à laquelle répondent les catholiques dits improprement « sédévacantistes », serait donc une « mauvaise cause ».

         

        Mais quelle est votre « cause » à vous, camarade Morin ?
         

  5. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    juillet 15, 2014

    « Comme M. Pierre Hillard est un de nos très fidèles lecteurs, nul doute qu’il veillera dans le futur à lever toute ambiguïté subsistante dans ses prochaines conférences, notamment sur cette formulation de « mauvais pape »… Personne ici, je pense, n’en doute. »

     

    Personnellement, j’en doute. Sans remettre en cause son travail sur la géopolitique et le Nouvel Ordre Mondial. Il est acquis à nos idées sur l’invalidité du rite je n’en doute pas le moins du monde après de la à dire toutes, il n’y a qu’un pas que je ne me risquerai pas de franchir. Sur la vacance du siège apostolique par exemple et je ne savais pas qu’il fallait « assez de connaissance théologique » pour reconnaitre la vacance du siège. Je n’en ai pas de grandes, je ne pourrais je pense pas vous faire une démonstration théologique mais j’arrive « tant bien que mal » a reconnaitre la vacance du Siège.

    Le coup de la connaissance théologique est un refrain Éconien déjà entendu.

    Aussi cher Charles, il y a aussi cette notion d’Église Catholique « classique » qu’il conviendrait de définir et qui sous-entend qu’il existe plusieurs types d’Église Catholique.

    Aussi je conclurai en disant que tout cela ne me convainc guère.

  6. Cave Ne Cadas
    juillet 16, 2014

    Elle est bien bonne celle-là !!!

    morin lien permanent

    …qui parle de

    « Nos querelles tradis …, [qui] ressemblent fort aux querelles des pharisiens »

    Lui justement qui est le premier a réagir comme un “pharisien” !!!

    …voir :

    Cave Ne Cadas lien permanent*
    juillet 11, 2014

    Pharisien ! que voila, ce morin

     

    • Avatar
      juillet 16, 2014

      C’est parce que vous l’avez dit que c’est donc vrai, il n’y a pas de preuve plus irréfutable !!!

      Comme d’habitude vous êtes dans les imprécations et non dans le PEDIA revendiqué par ce blog.

      Je me creuse la tête pour faire des résumés intelligibles, mais vous vous êtes plus efficace que moi,

      tout est résumé en un seul mot magique : PHARISIEN.

      En fait vous faites un copié collé des méthodes de nos ennemis du peuple élu ; dès qu’ils sont attaqués ils sortent eux aussi le mot magique : ANTISÉMITE.

      C’est un peu la marmite qui appelle le chaudron « cul noir ».

       

  7. charles
    charles lien permanent
    juillet 16, 2014

    Ciel ! Cela m’apprendra à lancer des débats !!! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif Il me faut donc répondre brièvement aux interventions de nos deux amis Martial et Jean-Marie de La Salle.

    Je remercie Martial à la fois pour ses compliments http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif mais surtout pour la justesse de son analyse du problème. Je crois que ce qui résume le mieux sa pensée est ce dernier paragraphe :

    « …si nous n’apprenons pas à comprendre les causes des maux que nous dénonçons, nous ne pourrons jamais vraiment comprendre leurs effets que nous nous épuisons trop souvent à déplorer. »

     
    Sans doute, comprendre les causes des maux demande une étude, une ascèse intellectuelle et une humilité qui ne peuvent que s’accroître (en principe !)  au fil des décades… Le traditionalisme, croyant sans doute bien faire, est resté, quoi qu’on en dise, dans un passéisme et un fixisme de bon aloi. Et l’on voit à présent où ça l’a mené! Fixisme et passéisme, mal interprétés, ont été vécus en parfaite adéquation avec la mentalité catholique traditionnelle du fidèle de l’Église EN ORDRE.

    On se heurte donc là à toute la complexité d’un Mystère d’Iniquité qui touche tout ce qu’il y a de plus introspectif et secret en l’homme, qui remue en profondeur une affectivité formatée quasi génétiquement depuis des siècles et des siècles ! C’est pour cette raison que seul un petit nombre (dont une infime partie aura vocation à donner le fameux « petit reste » !) est à même non seulement de comprendre intellectuellement la complexité du problème mais également de le vivre dans sa chair en combattant opiniâtrement toute cette propension instinctive aux attachements déréglés de l’esprit et du cœur, attachements qui constituent à la fois toute la noblesse de l’homme racheté par le sang divin  mais aussi toute son immense  fragilité. Il nous faut répéter sans cesse que notre sainte religion est avant tout incarnée. Partant d’une incarnation divine, donc sainte,  nous sommes quant à  nous  incarnés dans des corps de péché et la sagesse élémentaire requiert  qu’il nous faille être rusés comme des  serpents si nous voulons arriver à vaincre en nous-mêmes le vieil homme, qui, par définition, est toujours un homme du passé !
     
    Croyez-vous que le Diable ignore tout cela ?
     
    Le petit nombre que j’évoquais tout à l’heure, et que beaucoup d’entre nous constituent, n’est pas le camp des saints ! Ce n’est même pas non plus une élite intellectuelle qui serait en autogestion défensive et attaquante 24h/24h. Non ! C’est juste la conjonction, la convergence de la volonté sainte de Dieu (qui par nature reste souvent mystérieuse de par les grâces distribuées) et de la bonne volonté (cette expression est si souvent galvaudée…) de quelques baptisés et convertis  qui ont fait l’effort, au moins dans ce domaine, d’écarter de leur psychisme toute velléité de compromissions affectives et psychologiques. On peut être très attachés au passé, sans pour autant croire ou faire croire que l’on peut vivre comme si l’Église en ORDRE était toujours présente…
     
    Qui dit effort dit amour et qui dit amour dit sacrifice…..
     
    C’est pour ne pas avoir voulu, presque dès le début, faire la synthèse de ce triptyque que le traditionalisme s’est lentement décomposé et dissout dans une illusion qui confine à terme au péché contre l’Esprit Saint… (j’entends déjà les cris d’orfraie scandalisés des rares tradis qui vont me lire !!!)

    Alors ensuite que ce petit nombre se transmute en petit reste à l’heure de Dieu, rien de plus naturel puisque le terrain aura été préparé, cultivé et arrosé par les pauvres pécheurs que nous sommes. Le principal étant de ne pas croire qu’on en fera automatiquement partie car penser bien et marcher  droit n’est pas en soi un brevet de sainteté mais le socle indispensable pour y parvenir.

    Cher Jean-Marie…à vous à présent ! Vous doutez…..comme je vous comprends ! Je ne vais pas tenter ici, en quelques lignes, de vous convaincre, surtout après tout ce que je viens de dire plus haut, mais je vais essayer de vous faire comprendre que si le doute est parfois salutaire, il ne gagne pas toujours à être exposé sur la voie publique.

    Pierre H. se doit en effet de lever ce qu’il est convenu d’appeler des ambiguïtés. Bien.

    Voici ce que nous dit Wikipédia :

    « L’ambiguïté ou ambigüité1 est la propriété d’un mot ou d’une suite de mots d’avoir plusieurs sens ou plusieurs analyses grammaticales possibles. C’est aussi le caractère d’une situation difficile à comprendre. On parle de désambiguïsation sémantique lorsque chaque mot est lié dans un contexte donné à une définition donnée unique. »

    Intéressant ne trouvez-vous pas ? Moi, je retiens notamment le « caractère d’une situation difficile à comprendre ». Je pense que cela colle parfaitement à notre sujet et vous remarquerez, cher Jean-Marie, que j’ai soulevé surtout la question de savoir si l’expression « mauvais pape » ne serait pas par nature frappée de cette ambigüité inhérente à une situation difficile à comprendre.

    Il est de fait que chacun aura sa perception propre de la situation. Mais il existe malgré tout des critères objectifs qui peuvent permettre de lever en partie la difficulté.

    Il est probable que Pierre Hillard, très spécialisé en certains domaines, ait sa propre définition du contexte qui préside à une expression comme celle de « mauvais pape ». Est-elle exactement la nôtre ? peut-être que oui, peut-être que non ! En tous cas nous ne pouvons méjuger de son œuvre uniquement sur ce critère différentiel, même s’il nous est un devoir, chacun à son niveau propre, de réduire autant que faire se peut, cette ambiguïté.

    Nous-mêmes ne sommes pas toujours suffisamment explicites sur certains concepts comme la Vacance du Siège… Le Diable adore l’ambiguïté…comme le double langage d’ailleurs. C’est la base même de son fond de commerce. Et il en fait payer le prix à tous ceux qui ne sont pas suffisamment vigilants dans ces domaines…

    Se dire catholiquesemper idem – c’est très bien,  mais allez dire à  des fidèles tradis ou conciliaires, qui tous les jours ou presque,  contemplent (à la télé ou par d’autres canaux) le manège incessant du cirque romain avec son M. Loyal tout de blanc vêtu et ses Guguss en rouge, que le siège est vacant, ils vous riront au nez !

    Et à présent, CHER JEAN-MARIE de LA SALLE, je me dois de vous féliciter car vous avez relevé une expression (encore ambigüe !!!) que j’avais moi-même noté comme faisant problème (le diable est dans les détails comme on dit…et c’est vrai !) :

    la notion d’ÉGLISE CATHOLIQUE CLASSIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Je ne sais si cette expression est sortie tout droit de l’Enfer, mais ce dont je suis certain c’est que l’Enfer l’apprécie hautement !!!

    Réfléchissons : cette expression, flatteuse pour tous les passéistes mondains, sous-entend obligatoirement, en bonne logique, qu’il peut exister plusieurs églises dites catholiques, ce qui s’oppose frontalement au dogme du Credo. (« Je crois en l’Église UNE, Sainte, etc… »)

    Le dit classicisme serait une sorte de brevet de bonne manière pour une église qui entrerait le mieux dans le schéma de pensée d’un groupe sociologiquement formaté pour faire croire aux fidèles qu’ils sont dans la bonne église puisqu’elle est « classique » !!! C’est faire du classicisme une véritable « orthodoxie ». C’est réduire l’Église à une sorte de mouvement culturel, artistique et esthétique…

    Bravo Jean-Marie ! Vous avez mis le doigt là où ça fait mal. Je ne saurais trop vous conseiller de persister dans cette bonne voie.

    Pour conclure : soyons le plus clair possible avec nous-mêmes en matière religieuse…recevons comme une grâce très imméritée d’y voir un peu plus clair que notre prochain et soyons persuadés que ce don gratuit est un lourd fardeau tant que nous n’aurons pas tout fait ce qui est en notre pouvoir pour  communiquer et partager avec  nos frères dans la foi ce trésor insigne que nous devons pas à nous-mêmes mais d’abord à Notre Mère spirituelle, c’est à dire l’Église Catholique.

    Sursum corda !!!!

     

  8. charles
    charles lien permanent
    juillet 16, 2014

    Ah ! cher Morin !!! que vous mettez en tentation perpétuelle mes mauvaises tendances à me tordre de rire lorsque je vois de ces duels entre tradis (pris au sens générique du terme) qui ne veulent pas dire grand chose et qui ne sont la plupart du temps que des dialogues de sourds puisque chacun reste dans sa petite logique affectivo-formatée…

    Alors je ne sais, cher Morin, si vous êtes un pharisien mais ce que je sais c’est que si vous l’êtes, vous l’êtes assurément de très bonne volonté !

    J’en veux pour preuve deux ou trois bonnes questions que vous posez ainsi que deux ou trois assertions que je classerai en deux catégories : celles qui manifestement partent d’un bon constat objectif et demandent un développement ET celles qui participent à ce dialogue de sourd que j’évoquais plus haut  de par leur inadéquation congénitale à prêter a priori à l’autre les meilleures intentions qui soient.

    Ici, nous avons l’habitude, ou du moins nous nous y efforçons, d’appeler un chat…un chat ! Nous ne sommes a priori pas là pour plaire à M. l’Abbé Machin, à Mgr Trucmuch, au Dr Untel ou à Madame la Marquise du BONCHICBONGENRE !… Alors bien sûr on froisse certaines susceptibilités, on défriche à grands coups de serpe certaines incompréhensions et on renvoie beaucoup de tradis à leurs chères études… Ce faisant, nous n’avons pas la prétention de nous présenter en donneurs de leçons puisque nous-mêmes n’en recevons que des saints, des apôtres, des docteurs de l’Église et des Papes, bref en un mot que de Celui qui est le maître de tous : Notre-Seigneur, vrai Dieu et vrai homme.

    Alors moi je vous propose un challenge : je vous prête volontiers les meilleures intentions du monde, libre à vous par la suite de me confirmer ou non que vos intentions sont véritablement catholiques…ce qui constitue un enjeu supérieur et dépasse un peu le cadre de ce modeste message de votre serviteur. En outre, je m’arroge l’initiative de vous prendre en défaut si je pense pouvoir démontrer que vos intentions sont hors contexte catholique.

    Parlons pour commencer de vos bonnes questions. J’en ai retenu deux :

    1/ Le sédévacantisme fait il avancer la cause que nous défendons ? Mais avant tout avons nous bien défini la cause que nous défendons ?

    Vous me direz qu’il y a deux questions en une…mais comme elles sont liées par un lien logique très puissant, je me suis permis de les apairer.

    Définir la cause…vous mettez là, Morin le doigt sur l’essentiel et beaucoup d’entre nous doivent battre leur couple de ne pas être assez clair avec certaines notions essentielles (voyez mon message à nos deux amis plus haut). En effet, SI la cause n’est pas correctement définie, alors le sédévacantisme ne fait avancer aucune cause et ne sert qu’à exacerber les positions contradictoires de tout un chacun !… Lorsque vous dites, cher Morin, « la cause que nous défendons » je me réjouis à l’idée que vous avez rejoint, au moins de cœur, la cause qui est la nôtre, ou plus exactement celle de l’Église Catholique tout simplement… Partant de ce constat positif, il y a matière à nous entendre sur l’essentiel et donc à ne pas présupposer que nous sommes en « querelles » comme vous dites, nos incompréhensions prenant la plupart du temps leur source dans cette déficience de nos définitions.

    Il y a dans le terme querelle comme des relents de rixe, de guerre, de bataille… « Tel est le naturel des hommes : s’ils n’ont pas de grands sujets de querelles, ils s’en font des petits qui ont les effets des grands, ANQUETIL ». La querelle n’est pas toujours contre-productive, car elle sert à éclaircir ce qui est ambigu, ce qui est inintelligible aux âmes angoissées ou trop pressées…

    En ce sens, cher Morin, il me plairait d’avoir querelle avec vous, si cela peut servir à rapprocher et même à fusionner dans un grand élan de foi et de générosité nos points de vue apparemment divergents. Aux âmes de bonne volonté rien d’impossible ! Telle devrait être notre devise sur ce blogue…

    2/ « Qu’apporte le sédévacantisme dans la restauration de ces valeurs originelles ? » Excellente question, Morin, encore que le terme de sédévacantisme, comme nous l’explique LHR dessert notre cause que nous avons en commun cher Morin. ET cela change tout ! Un catholique qui mettrait uniquement sa foi en la vacance du Siège en attendant qu’un Pape véritable remonte sur le trône de St Pierre, ferait assurément fausse route. Un vrai catholique saura d’instinct repérer où se trouve la véritable Église du Christ, vous aussi bien que moi. Nous avons tous les outils pour cela ; encore ne faut-il pas refuser —par peur (formatée) ou par lâcheté— de s’en servir !!!

    Alors la réponse est non : le sédévacantisme réduit à lui-même est incapable d’apporter quoi que ce soit à la restauration des valeurs originelles… Encore que le mot « restauration » me gêne un peu car il fait partie de ces mots dont le péché originel s’appelle l’ambiguïté…

    Venons-en à vos assertions, cher Morin ! J’aime lorsque vous dites :

    « Les forces démoniaques (…) n’ont jamais cessé d’œuvrer pour entraver l’Église dans sa mission de transmission. » Mais un peu moins quand vous affirmez :

    « Si bien que toutes les valeurs originelles ont été progressivement diluées, transformées, polluées et anéanties. »

    Cette entrave de l’Église dont vous parlez si justement, revêt à présent la forme de l’éclipse. Êtes-vous d’accord avec cela ? Bien…..

    Par contre, les valeurs originelles restent intactes pour qui a le souci de préserver intégralement sa foi catholique, qui est la foi de toujours…semper idem…… Ne tendons pas des perches à nos ennemis en feignant de leur faire croire que leurs flèches nous ont atteint au cœur !

    Ensuite, cher Morin, vous nous dites que « L’Église qui s’est mise progressivement en place nous assurait cette transmission qui nous permettait de vivre selon la volonté de Dieu. » Comme vous avez raison ! Nous avions des grâces dans l’Église en ordre que nous ne soupçonnions pas toujours

    tant il est vrai que l’on ne regrette davantage à sa juste valeur que ce que l’on a perdu…

    Mais alors comment pouvez-vous aussi nous dire que

    1/ bientôt il y aura autant de courants de pensées que de tradis.

    2/ Ces querelles nous conduisent à la haine les uns des autres.

    Vous savez tout aussi bien que moi que le Pape Léon XIII, divinement inspiré, nous a expliqué que lorsque le Pasteur est frappé, les brebis sont dispersées. Or si l’on songe un instant qu’en plus du Pasteur c’est aussi toute l’Église qui a été éclipsée, donc frappée, on trouve normal, connaissant la nature Et de l’homme ET du châtiment de l’apostasie, que nos braves tradis soient divisés en multiples courants de pensée. Que sont admirables les voies du Seigneur et que sont relativement doux ses châtiments (pour le moment !)  puisque tout un chacun peut dès qu’il veut rejoindre le bercail de l’Église Catholique !!! Ah ! je sais, vous me direz que c’est plus compliqué que cela, que certains ont des obstacles tellement puissants qu’ils ne viendront jamais à la lumière de la foi… Possible, mais je ne vois pas en quoi cela empêcherait tous les autres de marcher vers une voie avec issue…la voie royale qui mène au Ciel. En toutes choses il nous faut adorer et respecter la Volonté de Dieu.

    Dieu ne nous a pas créés pour faire tous nos caprices ou nous faire plaisir…car nous ne devons pas oublier que le Calvaire est l’axe majeur par lequel passe et doit passer toute destinée humaine…

    Le glaive est souvent bien meilleur qu’une compromission …

    Vous dites encore cher Morin : « Nous gagnerions beaucoup à nous détacher des détails de la lettre pour nous rapprocher de la globalité de l’esprit. »

    La foi est globale et c’est précisément cette globalité qui est porteuse des détails qui y participent !

    Vous savez tout comme moi, cher Morin, qu’en matière de foi pure, il suffit de dévier d’un seul iota pour ne plus avoir la foi catholique ? Est-ce scandaleux ou terrible, est-ce pharisaïque de rappeler cela ?

    Justement, par les temps mauvais que nous courons, rien n’a jamais été plus important que les détails car le Diable s’y loge le plus souvent !!! Le pharisaïsme consisterait alors à ne s’attacher qu’au détail EN SOI en occultant ce qui est la raison d’être des détails : leur globalité !!!

    Le catholique lui, s’attachera, si besoin est, au détail,  pour avant tout mieux défendre la globalité de sa foi. Et non l’inverse !!!… http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

    Il me faut conclure si je veux profiter de ce beau soleil que la Providence nous envoie.

    Oubliez le sédévacantisme cher Morin et rejoignez nous dans ce beau combat pour un catholicisme semper idem qui nous rattache à tous les saints  et tous nos ancêtres qui se sont montrés fidèles à la foi catholique…

    Soyez SEMPER IDEM et je vous paye mon billet que toutes ces querelles vous paraîtront alors comme des combats dérisoires et d’arrière-cour.

    Mais si vous préférez rester « en querelle » avec nous…pas de problème ! Nous ne nous défilerons pas et nous répondrons toujours : PRÉSENTS !!! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

     

     

    • Avatar
      juillet 16, 2014

      Tout d’abord une petite mise au point.

      Je parle du reproche du Christ AUX pharisiens et ensuite je dis : NOS querelles tradis.

      Je suis étonné que vous puissiez penser que je vous accuse, vous et ce blog, de pharisaïsme ;ne tombez pas dans la victimisation.

      À la louche nous avons plus de positions communes que de divergences.

      Mais sur les divergences je suis perplexe.

      Quand je dis 1/ qu’il y aura bientôt autant de courants de pensées que de tradis ; en fait vous apportez de l’eau à mon moulin en disant : lorsque le pasteur est frappé les brebis sont dispersées.

      Quand je dis 2/ ces querelles nous conduisent à la haine les uns des autres ; en fait là, vous n’apportez aucune réfutation, ce qui me porte à croire que nous sommes d’accord.

      Vous dites : il suffit de dévier d’un seul iota pour que la foi ne soit pas pure ; et là vous me prêtez l’intention de vous traiter de pharisien, je ne comprends pas … ? C’est évidemment une vérité absolue, comment pouvez vous me prêter une mauvaise intention  là dessus alors que j’ai dis : nous nous battons pour la transmission VRAIE et INTÉGRALE  des commandements de Dieu et des enseignements de Nôtre Seigneur.

      Vous me dites d’oublier le sédévacantisme, mais que fais-je d’autre quand j’essaie de vous faire comprendre que le sédévacantisme n’est qu’un détail ???

      En fait il semblerait que nous soyons d’accord sur tout.

      Nous ne parlons pas le même langage, nous ne nous comprenons pas.

      Quand nous pouvons parler sans animosité c’est quand même mieux qu’en utilisant des imprécations, ça fait plus civilisé, plus catholique !!!
       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 16, 2014

        Lisez les documents qu’on vous met à lire avant de plus parler.

  9. Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    juillet 17, 2014

    « … Je n’ai pas assez de connaissance théologique… »

    Et, depuis quand Nicodème faut-il avoir un doctorat en théologie  pour avoir la Foi et jouir, plaise à Dieu, de l’intégrité de son Orthodoxie catholique. Vous êtes gonflé tout de même Ponce Pilate, voulez-vous un manuterge !?
    Avez-vous lu seulement « le Mystère d’Iniquité » ?
    que LHR vous l’offre… accessoirement « la Conjuration antichrétienne », « le Traité du Saint Esprit »…etc.
    Et SURTOUT, croyez-vous filialement au Message prophétique de Notre Mère à La Salette et obéissez-vous fraternellement à l’Autorité de Son Fils, Notre Seigneur, dans l’Office papal du pape Paul IV au regard de la Bulle magistérielle « Cum ex Apostolatus Officio » ?

    Insincère, vous contristez l’Esprit Saint en louvoyant si maladroitement d’autant plus que vous mettez injustement la lumière sous le boisseau, ainsi de l’affront ignoble dit moderniste du diable ricaneur, vous ne rendez pas in situ témoignage au Dieu Vivant et Vrai, à l’endroit même où la divine Providence vous a placé médiatiquement pour Le confesser. C’est déplorable…

    À quel jeu débile jouez-vous enfin !? Vous disiez dans le passé « une secte est sortie de vaticand’eux » vous adhérez aux conclusions de Rore Sanctifica in le sacrement de l’Ordre est invalide, par conséquent, vous réalisez que ce sont des laïcs, et quels laïcs ! la pire engeance des enfers, ils ne sont mêmes pas Chrétiens mais francs-macs au service de la synagogue de Satan selon l’expression paulienne, qui font les pitres et que ce ne sont que des papes déconneurs qui détruisent l’Église classique (vous entendez sans doute par là entre autres le rit roncallien extraordinaire) et je suis trop c… ou pas assez sage pour le comprendre !? et déclarer publiquement la vacance catholique formelle et matérielle du Saint-Siège occupé physiquement par l’associé du diable.

    Vis-à-vis du vulgaire, du profane, des simples comme Morin par exemple et des âmes mondaines ignorantes et nuls de tout ce qui regarde à cause de leur inculture crasse volontaire le Catholicisme vrai, ne vous faites pas involontairement par sottise médiatique (circonstance aggravante) l’accréditation langagière des profanateurs vaticanesques, ne les trompez pas davantage, la situation est déjà terriblement confuse à cause de Mgr Lefebvre à l’esprit schizophrène, n’en rajoutez pas une couche, assez de dragées Fuca, depuis lors les esprits bouchés à l’émeri comme Morin, anarchiquement désorientés par le diable, sont suffisamment dans la merdasse pour que vous aussi y rajoutiez votre trouble en les affublant du titre évocateur de Pape, c’est comme si vous disiez à vos auditoires que le groupe mondialiste Bilderberg est catholique romain d’obédience ante-Vatican(2), vous voyez, cela n’a aucun sens, désolé, vous déconnez à fond la caisse, attention au platane !! Comme Adam qui donna un nom à chacun des animaux, appelez un chat un chat et une hyène une hyène et cessez donc de faire, je l’espère bien malgré vous, de la fantaisie lefebvriste mal réchauffée, j’en ai assez des « très saints pères » antichrists dites plutôt, non pas soupape (je précise, sachant que vous manquez de connaissance, ça n’existe pas non plus) mais faux-pape ou à la rigueur antipape vis-à-vis du Bienheureux Apôtre Saint Pierre duquel il prétend faussement succéder.

    Notre Sainte Religion est la religion du Verbe fait Homme, il n’y a pas que la grille amis/ennemis, il y a aussi celle des mots,
    « Le poids des mots, le choc des photos » vous n’êtes pas abonné à Paris Match à ce que je vois… la parole incarne une réalité, les mots signifient des choses, et ces choses recouvrent un langage intelligible qui rend ou pas témoignage de la réalité tangible.
    Quand vous donnez par exemple le titre de pape à Berg’oglio, en disant que ses prédécesseurs sont aussi des papes mais des papes qui déconnent, diantre, morbleu, fichtre ! ça n’existe pas Nicodème, docteur es mondialiste, des papes qui déconnent, tu confonds sans doute avec Écône et ses satellites, eux déconnent grave, ils sont les meilleurs déconneurs qui soutiennent ceux de la Loge ensoutanée qui éclipsent l’Église, et au Vatican, ils en rigolent à s’en fendre la bouche jusqu’aux oreilles, une pinte de rire à endolorir la mâchoire.

    Votre lexical est foireux, boiteux, vous donnez en prenant les choses à la légère dans le « si si no no » et vos semelles sont encore toutes crottées de la merde du diable ; je ne vous reproche pas de faire la promotion de vos livres et de chercher en bon V.R.P. à les vendre, mais, (car hélas ! il y a toujours un « mais » avec les hommes) à la rigolade pas au détriment de la confession de la vérité en ce qui regarde outre la vacance canonique et usurpation du Trône pontifical, la forfaiture de l’imposture judéo-maçonnique qui occupe la place.

    Alors Jésus dit ces paroles : « Je vous rends gloire mon Père du ciel et de la terre de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et que vous les avez révélées aux simples et aux petits. »

    Bien entendu, nous nous devons toujours, plaise à Dieu, malgré nos infirmités humaines et nos faiblesses personnelles et l’inconstance de notre esprit en ce  temps des ténèbres
    « Tu n’as guère de force, mais tu as gardé ma parole et tu n’as pas renié mon nom. »
    d’être loyalement des “Catholiques (semper idem)” et nous le sommes dans l’action de grâce en effet par la grâce de Dieu, sans rougir fidèles à la Foi bimillénaire de l’Église de toujours tout bonnement parce que nous, nous considérons vraiment à la lumière de la Foi de l’Église antérieure au putsch et à son attentat contre la Foi de l’Église qu’Elle nous a donné à notre baptême — quid petis ab Ecclésia Dei ? Fidem, Fides, quid tibi præstat ? Vitam ætérnam.
    Si donc vous voulez posséder la vie éternelle, observez les Commandements :

    « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. »

    – la vacance subversive du Saint-Siège pris en défaut de pape régnant. Et, pourquoi donc Nicodème n’y a-t-il plus de pape régnant ? par défection persévérante de la Foi des membres du Vatican et de leurs chefs cooptés successivement professant le conciliabule hérético-apostat en le coup d’État de vaticand’eux faussement (2), d’où la formulation substantive de l’acception commune qualifiée simplement de “sédévacantiste” entérinée par l’histoire ecclésiastique contemporaine du fruit héroïque de la semence des martyrs Cristeros en la personne d’un prêtre mexicain auteur d’un ouvrage célèbre à l’origine singulière de cette expression populaire comme la Canebière.

    En août 1971, le jésuite mexicain Joaquín Sáenz y Arriaga
    publie un livre intitulé « La Nouvelle Église montinienne » dont la conclusion est que le pape Paul VI avait fondé une NOUVELLE RELIGION, distincte du catholicisme romain traditionnel. En 1973, il publie un autre travail, « Sede Vacante », où il affirme nettement que Paul VI, ayant versé dans l’hérésie, avait perdu son autorité papale en vertu de la Bulle de Paul IV Cum ex Apostolatus, reprise dans le code de Droit Canon de 1917.
    Les écrits de Sáenz donnèrent naissance au mouvement sédévacantiste, mené au Mexique par les pères Sáenz, Carmona et Zamora, aux États-Unis  par les pères François E. Fenton et Burton Fraser, et en France par le père dominicain, Guérard des Lauriers le père Barbara ou encore le père Vinson.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9d%C3%A9vacantisme

    NOUVELLE FAUSSE RELIGION catholique ou universelle diabolique !!!
    D’autant plus vrai que le Saint Siège est vide de pape en châtiment de la non consécration de la Russie comme autrefois la France au Sacré Cœur de Marie, que le diable s’est empressé par permission divine selon le songe de Léon XIII, de remplir aussitôt ce vide laissé sans pape en plaquant son strapontin sur le Trône de Pierre afin d’y asseoir son pantin jouant au pape déconneur quand bien même la motion de censure pratique fort accommodante de la notion dite sédévacantiste est aujourd’hui historiquement totalement dépassée comme la thèse des lauriers desséchée, cela depuis la mort du dernier des évêques et cardinaux avec juridictions au sacre et création valides bien que schismatiques en adhérant à vaticand’eux, (l’extinction de la Sessio de la hiérarchie de l’Institution ecclésiale est morte et mise au tombeau, demeure seulement la Missio hors et sans juridiction) c’est pourquoi, le conclavisme à fortiori l’élection d’un pape est caduque et désormais une connerie monumentale, je pense entre autres, au Cardinal-pape avorté Siri qui menacé dans sa chair et pour sauver les siens, s’est refusé avec tous les autres cardinaux et évêques idoines de bonne volonté dont Mgr Lefebvre sauf Mgr Thuc, de nous faire un remake du schisme d’occident non pas à Avignon mais à Gènes après les trois monitions canoniques solennels avant de rompre définitivement la communion avec l’associé du diable. Rien de tel, car le remake fut plutôt celui de la fuite craintive de tous les Apôtres pendant la Passion du Christ…cette fois dans Son Corps Mystique.

    « Ce sont des mauvais Papes… » ; « MAUVAIS PAPE » ; « pas assez de connaissance théologique » ; « église classique » ; « des PAPES qui déconnent » ;
     

     
    c’est quoi ces conneries, Pierre ! ça c’est la doxa merdique de la frat. et de verrua, de tous ceux qui méprisent le Message de la Salette et la Bulle du pape Paul IV.
    http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/03/09/tout-chretien-doit-etre-un-vaillant-soldat-du-christ/#comments
     

    • Avatar
      juillet 17, 2014

      @ Omnibus

      Vous dites : « vis à vis du vulgaire, du profane , du SIMPLE comme Morin  par exemple … »

      Je revendique cette simplicité et me prosterne devant vôtre sagesse.

      Et puis deux paragraphes plus loin  vous citez  Nôtre Seigneur :

      « Alors Jésus dit ces paroles : je vous rends gloire mon père du ciel et de la terre de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et que vous les avez révélées aux SIMPLES et aux petits. »

      Comme Charles vous me pliez de rire, je ne peux m’empêcher de remettre tout cela dans la déclaration de Nôtre Seigneur :

      « Alors Jésus dit ces paroles : je vous rends gloire mon père du ciel et de la terre de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents comme OMNIBUS, et que vous les avez révélées aux SIMPLES et aux petits comme MORIN ».

      Si vous n’existiez pas il faudrait vous inventer !!!
       

      • Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
        Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
        juillet 18, 2014

        Et alors Morin, Jocrisse ravi de la crèche écônienne, où voyez-vous la joyeuse contradiction qui vous déride sottement, on peut très bien être simple synonyme d’innocent, ou bien au pire déficient et simplet et puis s’en laisser naïvement compter par le premier esbroufeur venu surtout s’il est docteur ès mondialisme,
        quoi de neuf docteur !??… en mâchouillant ma carotte ;
        mais encore se laisser moralement tromper par le prestige de la soutane noire, violette ou blanche comme ce fut le cas hélas dans mes jeunes années, tout comme ceux aujourd’hui qui rendent un culte malsain et suivent sans aucun esprit critique, idolâtres patentés, l’esprit indécis d’un irrésolu monseigneur Marcel Lefebvre antisédévacantiste notoire qui a foutu sa fraternité dans une m*** noire.
        À preuve, les convulsionnaires « la question » de Saint-Médard de « saint-Lefebvre »
        http://lebloglaquestion.wordpress.com/2014/03/12/mgr-lefebvre-un-adversaire-resolu-du-sedevacantisme/

        Ils suffit de constater que TOUS sans exception de quelques bords ou bâtardises lefebvriennes dont-ils se réclament, williamsonniens, antifelleyistes, ricossaniens, libéraux-nonunacumistes dolandiens, etc. moines, moniales, barroux, antibarroux, con-frat. pierristes et satellites hétéroclites jusqu’à la nostalgique domus Marcel Lefebvre de don Abrahamovicz, voire même les Catholiques antivaticand’eux fidèles à l’Orthodoxie bimillénaire dit et consacrés sédévacantistes (non una cum complet et semper idem) tous, je dis bien TOUS, hormis plus ou moins ces derniers dont je fais parti, se réfèrent consciemment ou inconsciemment non pas au Magistère suprême pour ce qui regarde la question du pontife romain mais EXCLUSIVEMENT À (SAINT) MONSEIGNEUR LEFEBVRE.

        Tout compte fait, vous emmiellez Morin, où voulez-vous enfin en venir ? de quelle fantasia vous réclamez-vous au fait, êtes-vous lefebvriste, antifelleyiste, ricossanien …!? Considérez-vous que le Saint Siège est vacant ou bien que sur ce dernier le strapontin du diable est occupé légitimement par le fondement de Bergo’Oglio  avec qui, pour plaire à Dieu, êtes-vous ou pas en pleine, à demi-pleine communion, in sacris et/ou in juris, demi-vierge alors !?

         

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          juillet 19, 2014

          Après avoir rompu avec la Fraternité Saint Pie X, ils en créent « une autre », qui cette fois ci n’est pas sous le patronage d’un Saint Pape, mais d’un pieux évêque qui hélas, ne peut pas être une référence dans la crise actuelle.

          En effet, nous ne sommes pas sortis du Lefebvrisme.

          http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

        • Avatar
          juillet 21, 2014

          Vous voulez savoir de quel bord je suis … ?

          C’est tout simple : je suis pour  Jésus Christ.

          Quand Nôtre Seigneur dit aux pharisiens : « Rendez donc à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu ».

          Aimait-il César ou le détestait-il ?

          Les pharisiens à l’esprit dénaturé et tordu  ont surement pensé que le Christ était en faveur de César contre eux.

          Mais le Christ aimait Dieu son père, point barre !!!

          Si les juifs avaient observé scrupuleusement les commandement de Dieu, Dieu n’aurait pas permis que la Palestine fut occupée par les romains.

          Si les Catholiques  avaient respecté scrupuleusement les commandements de Dieu et les enseignements de Nôtre Seigneur, l’Église ne serait pas occupée par les francs maçons.

          Vous aurez sans doute compris que je ne suis ni Écônien, ni Lefebvriste, ni Williamsonnien, ni…, ni…, ni… !!!

           

  10. Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    juillet 17, 2014

    Le diable déconneur François que Pierre Hillard appelle LE PAPE :

    « Et je le répète ici. Chacun a une idée à lui du Bien et du Mal et chacun doit choisir de suivre le Bien et combattre le Mal selon l’idée qu’il s’en fait. Cela suffirait pour vivre dans un monde meilleur. »

    http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/speeches/2013/october/documents/papa-francesco_20131002_intervista-scalfari.html

    Bon ! j’en ai assez, je retourne à la plage.
     

    • Cave Ne Cadas
      juillet 17, 2014

      L’interview accordée à Eugenio Scalfari par papeFrançois Ø a été retirée du site du Vatican !!!

      Voir ici :

      L’interview accordée à Eugenio Scalfari par le pape François qui a été retirée du site du Vatican :

      > Le pape à Scalfari: voici comment je vais changer l’Église

      L’interview du pape dans « La Civiltà Cattolica » :

      > Interview du pape François

      __________

      source : http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1350668?fr=y

       

       

    • charles
      charles lien permanent
      juillet 17, 2014

      http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      Omnibus vous maltraitez mes tripes car à vous lire je ne me maîtrise plus et je suis en joie quelque peu apoplexique….!!!

      Il fait beau…vous avez raison de retourner à la plage méditer sur le sable …

      Bonnes vacances !
       

      • charles
        charles lien permanent
        juillet 17, 2014

        OMNIBUS….. au sujet de la schizophrénie de Mgr Lefebvre…la « Résistance » (!) vient de pondre un long article qui peut-être vous intéressera…..http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif:

        Quelle est la position de Mgr Lefebvre au sujet des rapports avec Rome, à partir de juin 1988 ?

        Voici quelques citations de la lettre 70 des Dominicains d’Avrillé de juin-juillet 2014. Elles sont d’actualité, pour notre article…

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          juillet 17, 2014

          Cette « résistance »… (!!!) veut refaire le « monde de la Tradition »… en déblatérant au « Café du Commerce » !!!
           

          • charles
            charles lien permanent
            juillet 17, 2014

            Tout à fait cher Cave Ne Cadas…d’autant qu’ils ne remettent jamais vraiment en cause les « fondamentaux »….

            Ils participent de la voie sans issue de la FSSPX.
             

            • Edouard-Marie Laugier
              Edouard-Marie Laugier lien permanent
              juillet 17, 2014

              Il y a tout un tas de voies foireuses.

              Dans un premier temps il s’agissait de la Thèse dite de Cassiciaum et de ses partisans (autant venant de l’abbé Belmont que de l’IMBC).

              On connaissait également les « Conclavistes », ces phénomènes de foire, qui n’ont rien à voir avec nous, quoi qu’ils ne reconnaissent pas non plus le type en blanc au Vatican… eux ont fait sacré leur pape, ils sont hélas nombreux et bien sur complètement schismatiques …

              Il y a les « survivantistes » qui pensent que Montini-Paul VI a survécu et qu’il reviendra un jour « plein de gloire » pour terrasser Vatican II et ses sbires.

              Mais il y a aussi les Canadiens, disciples ou ex disciples de rabbi-zins, qui prônent la privation de sacrement au motif que selon eux plus rien n’est licite sur Terre par défaut de juridiction.
              Eux sont Pharisiens …
              ou Jansénistes …

              Et puis il y a ceux qui, tout en rejetant la Thèse dite de Cassiciacum, sont farouchement opposés aux Sacres Épiscopaux et à tout le clergé qui s’en suit.

              Dans le registre de l’hérésie et donc à différencier et à placer bien au dessus du reste, il y a les misérables hérésiarques Feeneyistes qui osent remettent en cause le dogme sur le Baptême de Désir et de Sang, et ce faisant, entre autres choses, le Saint Concile de Trente.
              Une « trouvaille » qui laisse perplexe tout Catholique connaissant le prix infini d’une âme, pour le Bon Dieu, et le prix pour la Sauver.

              Je fais confiance à la maladie de ce milieu pour imaginer encore d’autres lubies/hérésies, et n’en doutons pas la moissons sera riche.

               
              À peu près tous, à quelques exceptions près, confirmant ainsi la règle, rejettent l’École Antilibérale / Providentialiste.
              Et par ailleurs beaucoup accusent de la même manière cette École d’être la source de toute les querelles, parce qu’elle les dénoncent.

               

              Mais au final d’où vient la division ?

              Si ce n’est des différentes visions sectaros-sectaires énumérés ci dessus ? *
              Et comment éviter ces querelles si ce n’est en évitant ces divisions ?

              Et donc en refusant, en plus des hérésies de vatican d’eux, et des hérésies de la Fraternité (contre l’Infaillibilité), toutes les « voies de garages » qui sont plus le fait d’un mouvement d’humeur, d’ambitions personnelles (MA solution)
              ou de coupables égarements contre des points de Foi.

              Jamais l’Église Catholique n’a enseigné que le Pape (ou tenu pour « pape ») était là pour se tromper quotidiennement, ni qu’il pouvait être seulement matérialiter mais sans la Foi Catholique, ou qu’il fallait un haut degré de pureté pour fréquenter les sacrements, ni même qu’il fallait exiger un mandat impossible à obtenir en l’état, comme préalable à toute action….

              Mais l’Église Catholique encourage de toute ses forces le combat antilibéral, et la propagation de la Mission Divine de la France.
              Elle nous demande aussi par ses prophètes de réparer les péchés actuels et, autant que possible passés, par une pénitence exemplaire, afin de satisfaire à la dette que nous avons envers Dieu pour ceux ci, individuellement et collectivement.

              Sommes nous proche du temps où tout le monde (tout ceux qui restent) seront à genou dans la rue, pleurant du sang et demandant à Dieu SA Solution ?

              Nous en sommes apparemment fort loin.
               

        • Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
          Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
          juillet 18, 2014

          Merci Charles, j’en ai pris connaissance et j’y réponds par ailleurs, maniaques et idolâtres indécrottables, le péché originel d’écônne est irrémédiablement en eux à jamais, sauf miracle !!!

  11. charles
    charles lien permanent
    juillet 17, 2014

    Cher Morin !

    Merci de votre petite mise au point. Je vois que nous progressons dans la bonne voie….

    Quelques brèves réponses à vos observations… Vous voulez bien ?

    Loin de moi de tomber dans la victimisation : ce n’est pas le genre de la maison !

    Vous vous dites perplexe sur les divergences… Soit ! mais pourriez-vous une fois pour toutes les recenser et en faire un micro-catalogue afin qu’éventuellement nous puissions en reparler et nous éclairer mutuellement ? merci d’avance !

    Nous sommes donc d’accord sur le constat objectif des courants de pensée. Pour ce motif de simple constatation je n’ai pas l’impression d’apporter de l’eau à votre moulin mais simplement de converger avec vous sur une observation de bon sens…inéluctable (je vous ai dit pourquoi)

    Concernant le 2/ , je fais amende honorable car mon intention était bien d’en parler, voire de vous réfuter, et dans le feu syntaxique de l’action http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif j’ai tout bonnement oublié de le faire !

    Je réfute votre formulation ou plus exactement l’emploi du mot « haine » qui ne sied pas entre chrétiens. On ne doit pas avoir de haine envers son prochain selon le commandement du Seigneur mais l’on doit haïr ses idées lorsqu’elles sont absolument contraires à la foi ou à la morale.

    Je vous ferai observer que ces mauvaises idées s’incarnent obligatoirement dans des êtres de chair et de sang. Il ne faut alors dissocier les idées pernicieuses d’avec la personne qui les incarne pourvu que cette dernière les incarne en toute connaissance de cause, avec la mauvaise foi qui caractérise l’erreur lorsqu’elle est maintenue, répétée et affirmée sans vergogne. On a alors le devoir de nommer ces personnes et les idées qu’elles incarnent afin de les réduire au silence et/ou de les combattre.

    Je ne saurai trop vous conseiller de lire ou relire l’ouvrage fondamental de Don Sarda Y Salvani « Le libéralisme est un péché », vous y trouverez toutes les explications !

    Mais cela présuppose-t-il obligatoirement de la « haine » (péché !) entre chrétiens qui expriment des points de vue divergents voire opposés ? je ne le pense pas. ET même si , par la mauvaise foi opiniâtre des uns, l’on retombe dans le cas décrit plus haut, cela n’autorise jamais la « haine » au sens propre !

    Si je n’avais pas les meilleures intentions à votre égard, je dirais que l’emploi de ce mot est lourd de signification de votre état d’esprit à notre égard ! mais je ne le dirai pas……http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    Conclusion : nous ne sommes pas d’accord sur votre formulation, même si nous convergeons sur le fait de constater qu’il est bon qu’il y ait des  affrontements et des échanges musclés car la Vérité est sainte, Une et ne se partage pas entre l’ombre et la Lumière. ET, si elle n’est pas déjà établie alors les échanges resteront courtois (ce qui n’empêche pas la fermeté dans l’expression) , très loin de ce concept de « haine »  et chacun aura à cœur de rechercher dans la voix et l’histoire de l’Église s’il n’y aurait pas par hasard une réponse à cette interrogation. Me fais-je bien comprendre ?

    Morin ! je ne vous prête aucune mauvaise intention à notre égard ! Vous combattez, tout comme nous, pour la transmission vraie et intégrale des vérités de la foi. Ce n’est donc pas rien comme convergence ! J’essaye juste de comprendre pourquoi vous ressentez quelques divergences (de détail ?) avec nous… C’est tout !

    Vous nous dites enfin « Nous ne parlons pas le même langage ». Ah…je reconnais que c’est embêtant !

    Mais j’ai une excellente nouvelle pour vous, cher MORIN !

    CELA PEUT S’ARRANGER !!!!!! mais oui !!! Il vous suffit de lire les bons auteurs anti-libéraux, de chasser de votre psychisme tout idée présupposée de « Haine » et vous verrez que nos vocabulaires seront de plus en plus semblables jusqu’à des fondre dans une unité proprement catholique.

    Vous avez raison Morin ! Souvent les hommes se haïssent bêtement parce qu’ils ne se comprennent pas et ils ne se comprennent pas parce qu’ils ne se sont pas mis d’accord sur un langage commun, sur la définition des mots et des concepts…. Ne pensez-vous pas ?

    « En fait,  il semblerait que nous soyons d’accord sur tout » dites-vous… Fort bien !!!

    Mais me permettrez-vous, en guise de finale, de reformuler légèrement votre assertion ? ça donnera ceci :

    « En fait, il semble que nous soyons d’accord sur tout. »         ALLELUIA !

    Je vous souhaite une excellente journée cher Morin !

    Au plaisir……

    Serviteur……

     

     

     

    • Avatar
      juillet 17, 2014

      @ Charles

      Vous faites une fixation sur le mot « haine » que j’ai employé et vous dévoyez le sens de ma phrase, relisez bien !

      « Les querelles (sous entendu entre tradis) nous conduisent à la haine les uns des autres, ce qui est un comble pour nous qui voulons restaurer les vérités Catholiques ».

      Quant à adhérer au club très sélect SEMPER IDEM, relisez ce que j’ai écris  et dites moi ce que vous en pensez à la lumière de la citation  de  L H R  que je viens de découvrir un peu plus haut.

      « Je ne suis pas sédévacantiste car ce n’est pas le problème du siège vacant ou occupé, ce n’est pas le problème du pape hérétique, ce n’est pas le problème du pape infaillible, ce n’est pas le problème de l’autorité, c’est un problème beaucoup plus grave et important.

      Une nouvelle religion s’est installée en lieu et place de la sainte religion Catholique ; l’Église a été éclipsée. »

      D’après vous c’est quoi les détails dont je parle qui nous font rater la globalité de l’esprit ; outre le sédévacantisme j’aurai pu y ajouter  l’infaillibilité,l’autorité etc.

      Affaire à suivre.

       

      • charles
        charles lien permanent
        juillet 18, 2014

        Cher ami…j’ai parfois un peu de mal à cerner votre esprit et je ne vois pas en quoi je ferai une « fixation » sur le mot haine qui a été employé par vous !

        Vous citez LHR et je vous en félicite. De là à dire que nous sommes un club très sélect (!) veuillez considérer qu’on y rentre librement et dès qu’on en éprouve le besoin !!! Ainsi, personne ne vous demandera de carte d’adhésion, de serment ou de déclaration, et nul ne vous fera signer quoi que ce soit.

        ET comme vous êtes déjà des nôtres par le cœur et la citation, nous n’avons plus qu’à nous réjouir de la venue d’un nouveau membre au service de la « globalité de l’esprit » (je préférais néanmoins votre autre expression « la transmission vraie et intégrale »).

        Voyez que nous ne sommes pas sectaires et admettons que vous soyez des nôtres tout en préservant votre atypisme….

        Oubliez donc tous ces détails qui vous bloquent parfois et unissons nos cœurs dans une même voix : Gloria in excelcis Deo !!!

        Après ce si beau chant, il n’y aura plus qu’à mettre fin définitivement à nos échanges… L’affaire n’est plus à suivre car à présent c’est le temps de la prière…

        Serviteur………
         

  12. Avatar
    Martial lien permanent
    juillet 19, 2014

    M. Morin,

     

    J’ai essayé de comprendre le sens de votre objection que vous avez exprimée à plusieurs reprises et qui ne me semblait pas aisée à saisir.

     

    Lorsque nous disons que nous sommes face à une « autre religion », c’est que cette nouvelle religion est édifiée sur des principes fondamentaux étrangers, contradictoires, ennemis, par rapport  à ceux sur lesquels est édifiée la religion catholique.

    Or hormis les ouvrages ou articles, ou messages de fond qui se réfèrent explicitement à ces fondements, les intervenants habituels du blogue, discutent directement sur les principes seconds, et les vérités découlant des « fondamentaux ».

    Et en ces domaines spéciaux, ils dénoncent sans concession les erreurs, et combattent, chacun selon son style, les égarés et les imposteurs, qui s’amoncellent en légion à mesure qu’on remonte leur pyramide.

     

    Ce n’est pas se perdre dans  des détails anecdotiques, aléatoires, et contingents, que de dénoncer  Mgr Fellay et Mgr Williamson, trompeurs lorsqu’ils disent que le « sédé-vacantisme »  participerait de la même opinion que l’idéologie moderniste. Au contraire, c’est vraiment appliquer de la sorte les premiers principes, et notamment celui de la vérité et la réalité supérieure de CE QUI EST CRU, par tous et partout,  depuis l’origine de l’Église, par rapport à CELUI QUI CROIT.

     

    Lorsque nous dénonçons par exemple l’invalidité des sacrements, ou l’hérésie en tel cas particulier, nous ne nous égarons pas sur des détails de la « lettre », nous tirons toutes les conséquences nécessaires,  de la « globalité de l’esprit » dans un domaine spécial, l’autorité, l’infaillibilité, etc… ;  et nous tirons les conclusions dans ce domaine spécial à propos de tel ou tel individu ou erreur singulière proclamée, ou acte condamnable.

     

    Donc, nous appliquons « l’esprit » comme vous le dites, mais que nous ne rappelons pas sans cesse, le considérant comme acquis, aux situations de fait et aux machinations « détaillées » que l’actualité nous offre presque chaque jour…

    Ainsi, ce n’est pas au nom de la vacance du Siège, (que nous aurions décrétée motu proprio, comme certains « aliénés » du réel nous accusent de le faire)  que nous condamnons « François »,

    mais c’est en vertu de la nouvelle religion, éclipsant l’Église catholique,  et qui implique nécessairement que Bergoglio ne peut être pape, ou que la pantomime montinienne ne peut être catholique, que nous illustrons la forfaiture récurrente des clercs qui prétendent par exemple que l’on pourrait être Pape et agir en tant que tel, comme ce « Mont-Huileux ».

    Respecter « l’esprit »  de la fonction du pape, c’est nier que le titulaire « dans la lettre » de la fonction puisse être « virtuel »,  « improbable », « litigieux », etc… !

     

    Ceci dit,  la dialectique entre « l’esprit et la lettre » pourrait nous conduire jusque à des auteurs inattendus…

     

    • Avatar
      juillet 19, 2014

      @ Martial

      Dieu avait choisi Abraham pour engendrer le peuple Juif, peuple élu qui allait avoir pour mission de propager sa parole et ses commandements sur toute la surface de la terre.

      Pour ce faire Dieu les dota d’une intelligence extraordinaire

      Au fil des siècles les Juifs se sont enorgueillis de leur mission, finissant par la réduire à la captation des richesses terrestres au détriment du but initial.

      Ils ont progressivement dévié de leur mission mettant à mort tous les prophètes qui ont voulu les remettre dans le droit chemin et ont terminé leurs monstruosités par la mise à mort du Messie qui leur avait été annoncé trois  millénaires plus tôt.

      Le peuple Juif n’a fait que reproduire ce qu’a fait Lucifer le chef des anges, le plus beau le plus doué qui finit par se révolter contre son créateur.

      La monarchie Française choisie par Dieu pour défendre son Église succomba elle aussi, s’aveuglant de sa supériorité.

      L’Église Catholique elle aussi fondée divinement et dont les prêtres se disent choisis  par Dieu, a fini par pourrir lentement, se laissant porter par les contingences et l’orgueil du monde.

      Vatican II n’est que la fin du processus de désintégration que Pie X avait entrevu et désigné  du vocable de modernisme.

      Vouloir être SEMPER IDEM  c’est vouloir vivre nôtre foi comme avant le début de la dénaturation des enseignements de Nôtre Seigneur et des commandements de Dieu.

      Je pense qu’il serait autrement plus utile de se pencher sur le pourquoi et le comment de cette dénaturation, que de savoir si l’abbé machin a couché avec madame truc et de se moquer avec délectation des âneries engendrées par la perte de la foi.

      Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes disait Bossuet.

      Libre à vous de débattre des effets moi je préfère étudier les causes.

  13. Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus.
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    juillet 20, 2014

    Mais, mon bon Morin, vous voila me semble-t-il moins agressif tout à coup et plus sage comme une belle image de Gustave Doré, vous me semblez enfin épris de quelques vérités lyriques – bon début biblique – or, vous en êtes encore à regret à chercher toujours les causes quand, nous, depuis des lustres, nous en sommes déjà aux conclusions finales.
    Vous nous prenez encore pour des vaches ruminantes …
    regardant le train des aveugles conduisant d’autres aveugles dans le trou du … du monde.

    Au fait, vous n’avez toujours pas répondu à mon inquisition,
    entendez “enquête”, de quelle obédience êtes-vous ? mon cher !

    Savez-vous en passant que le Saint Pape Pie V assistait en personne aux autodafés de quelques hérétiques célèbres convaincus pour crime d’hérésie après un procès ad hoc régulièrement instruit à Rome, (ou spirituel contre la Foi équivalent mais en pire au crime de sang en Chrétienté) tels ceux par exemple du multirécidiviste serial killeur hérétique protonotaire Carnesecchi mais encore d’un professeur à Milan Aonius Palearius livré par Saint Charles Borromée lui-même à la Justice de Saint Pie V à Rome, – in Saint Pie V par le Vicomte de Falloux ; à l’époque, personne ne prenait l’Orthodoxie de la Foi à la rigolade, de nos jours, il y aurait pas assez de fagots pour brûler toute la pourriture du monde, si ce n’est que la Juste Justice Très Sainte de Dieu seul s’en chargera, hier par l’Eau diluvienne, demain par le Feu du Dies illa, dies iræ … »

    Rassure-vous, mon petit Morin, bien que vous fassiez le malin, vous ne sentez pas encore tout à fait le fagot et vous ne finirez pas dans une boite en sapin.

    Je vais faire synthétique. J’ai du bois à ramasser en forêt…

    Avez-vous déjà entendu parlé du cardinal Rampolla,
    « Mariano Rampolla del Tindaro naquit d’une famille aisée d’origine marrane le 17 août, 1843, à Poluzzi en Sicile. »

    Ce franc-mac terrifiant entrevu dans la vision mystique de Léon XIII faillit s’arroger le Trône de Pierre, pour éviter pareil malheur, le Ciel demanda une simple consécration aux nouveaux papes après Saint Pie X, (d’autant plus que ce dernier après avoir supprimé le droit de veto fut convaincu manifestement de sa haute trahison. St Pie X à tort [c’est mon opinion] se défendit de le dénoncer et qualifier publiquement d’Iscariote devant l’Église universelle à l’imitation des Bienheureux Saints Apôtres pour la postérité à l’endroit du traître Judas.
    Le cardinal Sarto qui se considérait lors de son inattendu élection surprise comme un simple curé de campagne fit plus un excès de pusillanimité que d’humilité [c’est mon opinion] de consacrer donc la Russie, qui deviendra communiste militante athée, au Très Saint Cœur Douloureux et Immaculé de Marie, en vain, hélas !  L’Église Elle-même en fut continûment éclaboussée, de ses prêtres rouges iconoclastes pervers en doctrine…voire plus, hein ! Daniélou ? En 1974, le cardinal Daniélou (de l’Académie Française) dans les bras d’une prostituée en son studio de passe dans le quartier de la rue St Denis, à Paris.

    Toujours est-il son élection providentiellement capotée, l’Église sauvée par le veto d’un laïc, a retardé grosso modo de cinquante ans l’uxoricide ecclésiastique de vaticand’eux.
    L’Enfer redouble de rage et met véloce en pratique “Cum Permissum Superiorum” selon la vision prémonitoire léonine de détruire de fond en comble l’Église en cent ans, en travaillant à tout pourrir de l’intérieur comme des termites dégradant le bois et ses dérivés …

    C’EST FAIT !!! MORIN, C’EST FAIT !!! C’EST ACCOMPLI !!!

    Or, la praxie de l’Enfer durant environ ses cinquante ans de latence, est que tous les secrétaires d’État du Vatican étaient francs-macs, ils leur étaient alors très aisés, téléguidés par le sournois double jeu perfide du machiavélique Rampolla, de s’amuser avec Satan sur l’échiquier universel des nominations et investitures et de placer le meilleur des pires, des hommes faibles, influençables, incapables, malléables, mondains, vicieux avec des casseroles au cul, des gens discrets mais vaniteux, hétérodoxes qui sentent légèrement le fagot, en somme, subrepticement les pires des hérétiques que Saint Pie X appelait « modernistes » ou hérétiques contemporains ; et ce sont in fine la majorité de ces clercs vermoulus qui firent sous Roncalli l’égout collecteur de mer** de vaticand’eux en 1962.

    Rampolla, est humainement avec le soutient du diable bien évidemment pour ainsi dire à l’origine de TOUT,
    de toute la mer** du Mauvais esprit subversif de vaticand’eux et du coup d’état permanent « mitterrandien » homéopathique mais actif, non pas que les prolégomènes de son séminaire particulier aient enseigné de par sa pépinière ecclésiastique choisie et cultivée des hérésies contre la Foi et les Mœurs, pas encore, patience, patience et longueur de temps font plus que force ni que rage, cela adviendra et sera réifié par le conciliabule de la bonbonnière à nœuds Roncalli dixit Siri, ouvrant toutes grandes les portes des Enfers que le portier Montini laissera délibérément ouvertes.

    Citation de Giulio Andreotti dans Benoît XV :

    « Benoît n’en eu cure et ne fit pas beaucoup de changements, à part dans la Secrétairerie d’État où il fit des choix décisifs, sur la base de sa connaissance personnelle des hommes et des offices. Il suffit de rappeler non seulement la nomination de Gasparri, nommé secrétaire d’État à la place de Merry del Val après la mort inattendue de Ferrata, les noms de Bonaventura Cerretti, de Pacelli, de Ratti, du même Valfrè di Bonzo (et aussi de Roncalli et de Montini qui fit alors les premiers pas de sa carrière), TOUS destinés à des charges importantes pendant le pontificat de Benoît » (in § l’élection à la papauté)
    http://www.30giorni.it/articoli_id_10398_l4.htm

     
    À suivre…
     

Les commentaires sont fermés.