Aller au contenu

Une nouvelle religion…?

2015 février 2
tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
par Pierre Legrand

 

Une Nouvelle Religion ?

 

Les récents événements nous ont démontré, un peu par l’absurde et le conformisme instrumentalisé que les trois religions dites monothéistes se trouvaient confrontées à une vieille lune révolutionnaire qui semble vouloir reprendre du poil de la bête et s’imposer comme la solution nécessaire aux confrontations religieuses d’aujourd’hui. Voyons donc ce qu’il en a été dans le passé, ce qu’il en est aujourd’hui et ce qu’il risque d’en être dans les années à venir… Et par la même occasion profitons-en pour tordre résolument  le cou à certains mythes et contre-vérités.

 

La religion de la laïcité du Nouvel Ordre Mondial

 Laïcité religion du Nouvel Ordre Mondial

 

Tout d’abord, la République aurait-elle créé l’école obligatoire, gratuite et laïque comme beaucoup semblent le penser ?

 

Bien entendu c’est un mythe. La République n’a créé :

Ni l’école obligatoire : Louis XIV l’avait créée bien avant ; sans parler de l’école de Charlemagne. (François Bluche Louis XIV, Fayard, Saint-Amand-Montrond 2002, p. 494). F. Bluche cite à l’appui de cette assertion l’étude de Jean de Viguerie, L’institution des enfants. L’éducation en France, XVIe-XVIIIe siècles, Paris 1978, in-8°.

http://podcast.bfmbusiness.com/channel182/20120903_jean_marc_daniel_1.mp3

 

Collège Jésuite de Poitiers au XVIIe

Collège Jésuite de Poitiers au XVIIe

Ni l’école gratuite, les nombreuses œuvres et fondations religieuses s’occupaient déjà d’instruire gratuitement les enfants ; ailleurs, là où il n’y avait pas d’œuvres religieuses, « en quelques localités, l’enseignement était gratuit » dispensé par un maître d’école laïque, élu et financé par la localité elle-même… (Frantz Funck-Brentano L’Ancien Régime, Les Grandes études Historiques, Librairie Arthème Fayard, Paris 1926, p. 423-424)

Ni même laïque puisque l’enseignement républicain qui se targue d’avoir inventé la laïcité, est un enseignement en réalité religieux car positiviste, maçonnique, indifférentiste, et de droit occulte…

L’enseignement catholique a été remplacé par l’enseignement maçonnique

Et la mixité fut-elle une invention du XXe siècle ?

 

La femme au temps des cathédralesGrâce aux archives, on sait que le souci d’instruire les enfants, garçons et filles, est attesté par de nombreuses prescriptions des évêques après le désastre du XIVe siècle. Ainsi, à Soissons, en 1403, l’évêque Simon de Bucy insiste auprès de ses chapelains et curés pour qu’ils veillent à ce que les parents envoient les enfants des deux sexes aux écoles de la ville ; et d’enjoindre d’en ouvrir s’il n’y en avait pas dans la paroisse. Le roman de Jean de Froissart le chroniqueur intitulé « L’Épinette amoureuse » donnerait à entendre que, au moment où lui-même était jeune garçon (vers 1350), il fréquentait avec ses compagnons la même école que l’héroïne de son roman. Il semble donc bien que la mixité dans ce domaine ne soit pas une invention du XXe siècle. (Régine Pernoud, « La femme au temps des cathédrales, Stock, Évreux 1980, p. 73)

Mais à la Renaissance, certains commencent à vouloir faire apprendre aux filles, les tâches ménagères, faire le pain, le beurre, la cuisine, la lessive, filer et tisser. Des cours seront donc donnés séparés aux filles et aux garçons. Les Rockerfeller n’avaient pas encore réussi à mettre les femmes sur le marché du travail, dans le but de taxer cette autre moitié de la population !

 

Y avait-il des établissements scolaires tenus par des laïques dès le Moyen Âge ?

 

D’après les rôles de la taille à la fin du XIIIe siècle, on connaît vingt-deux maîtresses d’école à Paris. Au XIVe, celui qui a la surveillance des écoles dans le diocèse et qu’on nomme l’écolâtre, s’adressant aux enseignants, mentionne « les dames qui tiennent et enseignent aux écoles l’art de la grammaire. »

La dame de Montmirail, Héloïse de Dampierre

Héloïse de Dampierre

« Souvent instruites, bien des femmes sont également soucieuses de répandre le savoir ; nombreuses sont les fondations (p.74) faites par elles dans ce but : c’est la dame de Montmirail, Héloïse de Dampierre, qui, dès le début du XIIIe, constitue des réserves de vivres pour les écoliers de Saint-Nicolas de Soissons ; ou Jeanne de Châtel, qui dote les petits élèves de Saint Jean des Vignes étudiant à Paris. À Reims le collège des Crevés, qui remonte lui aussi au XIIIe, et qui était le collège le plus important de la ville avec celui des Bons Enfants, doit son nom à sa fondatrice, Flandrine La Crevée » (Régine Pernoud, La femme au temps des cathédrales, p. 73).

 

Ce n’est qu’à la Révolution Française, que l’école laïque se transforma en école franc-maçonnique.

 

Les hussards noirs de la république

Les hussards noirs de la république

L’école de la République, voulue et instituée par Jules Ferry et ses amis francs-maçons, qui a certes eu ses vertus (le travail, la discipline, le respect de certaines valeurs, l’honnêteté et la solidarité) n’était, dans le domaine strictement intellectuel, qu’une vaste entreprise de désinformation, mieux même d’intoxication. Il s’agissait de tout travestir, de tout couvrir d’un voile d’erreurs, pour inculquer le mépris des temps d’avant, pour ne voir de salut que dans le régime républicain… Tout ceci inspiré de cette idée, au demeurant fort curieuse, que le bonheur des hommes, la justice sociale et la justice tout court, plus la prospérité économique, ne pouvaient fleurir que sous une certaine forme de régime politique. Celle qui grâce à l’argent a le pouvoir !

L'UPR avec Asselineau

L'UPR avec Asselineau

Nous l’avons encore vu lors des dernières élections, des partis tels que l’UPR, sans argent, ne peuvent se faire connaître par le biais des médias vendus au plus offrant. Cette action destructrice s’est nourrie de mille inventions d’une fantaisie débridante, elle a fini par donner une image complètement déformée de ce qu’étaient les structures sociales de notre passé. Nous en gardons encore, dans nos manuels d’éducation et dans le parler ordinaire, des traces qui ne sont pas près de s’effacer. Cependant il est nécessaire de remarquer que ce genre de combat contre les « privilèges » a souvent précédé la Révolution. Le peuple n’admettait de moins en moins que les nobles (les conseillers généraux, députés et sénateurs de l’époque) ne payent l’impôt. Pourtant, sous la République, des fonctionnaires s’en sont exonérés, sans que cela pose problème ? Les députés européens ou le président du FMI (salaire de 380.939 € en 2011) n’en sont-ils pas exemptés ?

http://www.sudouest.fr/2012/05/28/christine-lagarde-exige-que-les-grecs-paient-leurs-impots-alors-qu-elle-meme-est-exoneree-727558-710.php

Et les députés nationaux, que font-ils des indemnités pour frais professionnels qu’ils n’ont pas dépensés ? Ils les gardent. Pourquoi donc ne sont-ils pas taxés sur cette somme ?

L'adoration du veau d'or par Nicolas Poussin

L'adoration du veau d'or par Nicolas Poussin

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/598082-indemnites-des-deputes-45-millions-d-euros-qui-echappent-a-la-republique.html

Le régime républicain de ce Nouvel Ordre Mondial exécré par Soljenitsyne et qui va nous mener à une Europe dictatoriale, n’est à vrai dire, plus tourné vers son créateur, mais vers un dieu antique : le veau d’or ! La Révolution Française anti-chrétienne a permis aux financiers d’imposer l’usure à tous les étages. Ils n’auraient pu le faire, sans la complicité de loges « secrètes » dont font partie les francs-maçons. « Nous avons fait la République, il nous reste à faire des républicains » disait Robespierre devant la Convention !  Les écoles normales, école normale supérieure furent créées pour normaliser les nouveaux citoyens.

 

La vague de persécution anti-catholique continua bien entendu après la Révolution :

 

En 1879, c’est le projet de loi contre les ordres religieux enseignants. En 1880, ce sont les décrets anticléricaux en France et la deuxième dissolution de la Compagnie de Jésus. 261 couvents vont être fermés. Le 28 mars 1882, ce sont les lois anticléricales et l’interdiction de donner un enseignement religieux dans les locaux scolaires. En 1894, ce sont les lois dites “scélérates”… Qui n’a en mémoire la scandaleuse photographie de l’expulsion des moines de la Grande Chartreuse, perpétrée au nom de la liberté des consciences ?

Expulsion des moines de la Grande Chartreuse

Expulsion des moines de la Grande Chartreuse

Puis l’affaire des fiches, qui explique comment le général André, ministre de la guerre, subordonna l’avancement des officiers de l’armée à leurs opinions religieuses :

Général André

Général André

Les officiers qui vont à la Messe sont fichés par des expressions telles que :

  • « Va à la messe »,
  • « clérical pratiquant scandaleusement »,
  • « assiste aux offices religieux et s’y fait remarquer par sa dévotion »,
  • « porte des cierges aux cérémonies religieuses »,
  • « avale son hostie tous les dimanches,
  • « a assisté à la messe de première communion de sa fille »,
  • « ne manque pas la confession »,
  • « reçoit La Croix chez lui »,
  • « sa femme s’occupe beaucoup d’œuvres pieuses »,
  • « appartient à une famille de prêtres »,
  • « fait élever ses enfants chez les frères » etc.,

L'affaire des fiches, un scandale maçonnique.et stoppés dans leur avancement par des expressions telles que :

  • « à barrer »

Des fiches en revanche signalent les éléments à promouvoir :

  • « Bon républicain, ne met jamais les pieds dans une église »,
  • « libre-penseur convaincu à recommander au ministre »,
  • « dévoué au gouvernement » etc.

(Source : Jean Sévillia, Quand les catholiques étaient hors la loi, Perrin, 2005, p. 148-150).

Il faut dire que la IIIe république était aussi appelée la république des maçons !  On évalue à 30.000 le nombre de francs-maçons dans les instances politiques parmi lesquels 250 députés, 200 sénateurs et un grand nombre d’instituteurs.

L’enseignement public, écrivait Alain Peyrefitte, en 1992, impose aujourd’hui aux enseignants et aux “apprenants” trois chocs : l’indiscipline, le nivellement par le bas, la désorientation. Autant dire qu’avec ce type d’école, ils promettent des lendemains qui chantent aux psychiatres. La France tourne encore mécaniquement en roue libre, jusqu’au moment où elle s’écroulera toute seule. La qualité de ses fils devenant une vertu rare, trop rare, la corruption partout l’achève : les cœurs sont toujours plus secs, les yeux plus morts. C’est la rançon du laïcisme.

Et pour se soustraire à cet enseignement franc-maçonnique ou conforme à sa foi, les familles sont obligées de payer deux fois :

  • l’impôt
  • et l’inscription dans une école privée.

 

Aujourd’hui, le franc-maçon Vincent Peillon est devenu le ministre détenant le Pouvoir spirituel dans notre société.

 

Sa présence témoigne de l’emprise des sionistes francs-maçons sur François Hollande.

Vincent Peillon,  La Révolution française n'est pas terminée.Il est issu, du côté maternel, d’une famille juive alsacienne. Sa mère, Françoise Blum, fut directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médical (Inserm). Son père, Gilles Peillon (1928-2007), était banquier et communiste. Il est père de quatre enfants, deux filles issues de son premier mariage, et deux fils nés de son union avec sa femme actuelle, la journaliste Nathalie Bensahel. En 2009, il avait célébré la Bar-Mitsva de son fils Elie à la synagogue de la Place des Vosges à Paris.

L’avis de Franck Abed sur le nouveau ministre :

http://www.dailymotion.com/video/xr4tj1_qui-est-vincent-peillon-par-franck-abed_news?start=119

Pour Peillon, le Christ peut très bien servir d’étalon moral. Les valeurs laïques peuvent s’inspirer des valeurs chrétiennes, mais pas dans la foi de la divinité du Christ ! Pour notre Ministre, Dieu ne s’est pas incarné seulement dans le Christ mais dans tous les citoyens. Chacun devient un petit dieu, avec des droits, qu’il fait respecter. La démocratie française pour Peillon, c’est l’incarnation à 60 millions d’exemplaires ! L’homme refuse l’éventualité d’un jugement divin et d’une condamnation. L’enfer n’existe pas. D’où l’imprudence de l’état républicain envers le satanisme. Bref, l’homme prend la place de Dieu ! C’est la nouvelle religion du Nouvel Ordre Mondial !

L’entretien filmé de Vincent Peillon pour Le Monde des religions, daté du 3 mars 2012 est hallucinant :

Les nouveaux Christs

Les nouveaux Christs

 

D’où vient la religion laïque ?

« …Il faut inventer une religion spécifique… La République pour s’établir, a besoin de former sa propre religion qui sera appelée la laïcité… »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AA3dtPLHGWw

La laïcité : une religion ?

« Une religion qui s’appuie sur la Kabbale (tradition ésotérique du judaïsme), sur l’illuminisme …L’homme continue la création divine… »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3WNuugFF7Gg

Quelle est la foi laïque du “Christ Républicain” ?

« La laïcité est une religion contre toutes les autres… Très éloignée de l’orthodoxie catholique… Même si Jésus Christ reste la figure de l’idéal moral…  Mais on le dédivinise… »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=NMBLr3YJxKs

Étoile satanique de la kabbale 666

Quelle laïcité pour aujourd’hui ?

« La laïcité n’est ni neutralité ni indifférence… Nous ne pouvons pas posséder l’infini… On ne peut pas dire, le beau, le bien, c’est çà !… Elle ne renonce pas à quelque chose qui la dépasse mais elle ne la possèdera jamais… »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HWH6dtWZcrg

La famille est donc maintenant dans la dépendance de l’État !

 

Les parents n’ont plus la liberté d’élever leurs enfants comme leur conscience et leurs traditions de famille leurs disent de le faire. L’État s’en empare, avec la volonté légalement proclamée de faire de ces enfants des sans-Dieu et conséquemment des sans-mœurs puisque dieux eux-mêmes !

Laïcité à l'école

Et les pères de famille ont tellement perdu le sentiment de ce qu’ils sont, qu’ils laissent faire ! C’est que nous n’avons plus en France, de la famille, l’idée qu’on en a eue autrefois, l’idée qu’en ont tous les peuples qui vivent et qui prospèrent. Nous ne la voyons plus que dans la génération présente. Celle-ci ne forme plus dans notre pensée et même dans la réalité, avec les générations précédentes, ce tout homogène et solidaire qui traversait les âges dans sa vivante unité.

Bref, la liberté de l’enseignement n’existe plus pour la majorité des gens. Les Français ont de moins en moins les moyens de se la payer. Ce qui a pour conséquence, la disparition des écoles luttant contre cette religion de la laïcité ! Cette liberté totale prêchée par ces Illuministes est bien entendu un leurre. Les peuples seront enchaînés par l’argent et l’or qu’eux seuls possèdent… Il n’est évidemment pas question que le commun des mortels devienne un jour leur égal !

 

Ce qui est malheureux, peu de gens aujourd’hui semblent conscients du piège qui se referme contre eux.

 

On n’en est plus comme en 1984, où le peuple eut un sursaut de dignité quand le gouvernement voulut supprimer la liberté de l’enseignement. Le 4 mars à Versailles, 600 000 personnes manifestèrent selon Le Monde.

CRS contre Lycéens

http://www.ina.fr/economie-et-societe/education-et-enseignement/video/DVC8408038701/manifestation-versailles.fr.html

Et le 24 juin à Paris, on parlait de presque 2 millions de personnes dans la rue.

http://www.live2times.com/1984-manifestation-pour-la-defense-de-l-ecole-privee-e–10514/

Et cela une semaine après un autre piège, celui des élections européennes. Le maire de Bordeaux Jacques Chaban-Delmas évoquait déjà « une société totalitaire dont les manifestants ne veulent pas ». Le 14 juillet 1984, Mitterrand retirait cette cynique loi Savary franc-maçonne.

 

 

 

 

Source “Effondrements de civilisation” : https://effondrements.wordpress.com/2012/09/06/la-religion-de-la-laicite-du-nouvel-ordre-mondial/

 

 


 
Vous pouvez aussi suivre ce lien pour participer à la discussion sur le Forum du CatholicaPedia :
http://wordpress.catholicapedia.net/forums/sujet/une-nouvelle-religion/
 


 

11 réponses
  1. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    février 2, 2015

    Très bon article de “Effondrements de civilisation” !

    • Charles
      Charles lien permanent
      février 2, 2015

      Oui, vraiment remarquable cet article car il permet, aux lecteurs qui le désirent (et qui en ont le temps !) de fouiller chaque sujet évoqué, ne serait-ce qu’en suivant les liens en rouge et ainsi de se faire une idée sur la perversité intrinsèque d’un régime républicain véritablement LUCIFÉRIEN car ses zones de lumières (relatives !) ne sont là que pour conduire à celles des TÉNÈBRES ÉTERNELLES…

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        février 2, 2015

        Oui !
         
        Et un très grand merci à notre ami Pierre LeGrand de nous faire connaitre ce site qui travail très bien ses articles…
         

    • février 4, 2015

      Effectivement c’est un très bon article, pour ma part il m’a quelque peu poussé à la désolation tant les faits sont bien détaillés qu’on a l’impression de revivre l’effondrement de la France Catholique, et le pire c’est que ce n’est pas encore fini :(  .

       

      « Et je dis : « jusques à quand, Seigneur ? »
      Il répondit : « Jusqu’à ce que les villes soient dévastées et sans habitants, que les maisons soient sans hommes, et que la terre soit ravagée et déserte »

      Isaïe 6:11.
       

      • Edouard Marie Laugier
        Edouard Marie Laugier lien permanent
        février 4, 2015

        La France n’est officiellement plus Catholique depuis 1958.
        Nous avons perdu, nous devons manger notre pain noir et supporter cela.

        Outre vos prophéties, qui collent à la situation, il y en a de plus récentes, et que vous connaissez sans aucun doute aussi, qui disent que, à genoux et dans des larmes de sangs nous devrons demander au Ciel Sa solution.

        Mais finalement, cet effondrement n’est-il pas pure justice au regard de siècles de prévarications, et principalement des puissants et des grands ?

        Alors la Révolution, la fin de la dynastie Bourbon et Cie …

        Tout ceci est naturel et ne doit pas nous inquiéter mais nous réjouir.
        Le Bon Dieu se refera (avec ou sans nous LUI seul en jugera), un peuple de croyants et des patries enfin Catholique, pour Sa plus grande gloire.

        Et nous nous en réjouirons, que ce soit sur cette terre ou au Ciel, nous nous en réjouirons parce que enfin le règne de Dieu sur la Terre sera accompli.
         

  2. Martial lien permanent
    février 2, 2015

    « C’est une vraie religion ! » entend-on dire actuellement à tout propos, lorsqu’ils s’agit de discréditer — à juste titre cependant — une idéologie, une propagande, ou une croyance à condamner sans appel.

    Tout d’abord, une religion est une réalité qui doit remplir quatre conditions ; si la chose ou la théorie que l’on souhaite disqualifier ne les remplit pas, alors il ne faut pas user de ce terme, sauf à s’asservir au langage de l’Ennemi,  et à participer, indirectement,  à la stigmatisation de la Vraie Religion.

    Une religion est un groupe (1) donnant accès (2) au sacré (3) au profit de ses membres (4).

    Ensuite, parmi les religions remplissant ces critères extérieurs, une seule, le Catholicisme semper idem, respecte le cœur et la raison, qui se trouvent unifiés dans la foi de ses fidèles et ce, parce qu’elle est la seule Révélée.

     

    En dehors d’elle, les sectes d’origine protestante (dont la secte conciliaire) ont emprunté depuis longtemps le chemin de perdition, qui est celui de la division intérieure de leurs adeptes.  Cette division renvoie à une émotion primitive d’un côté, et à un  rationalisme nihiliste de l’autre. Elle éduque des êtres qui sont des adeptes à la maison, et simultanément des « hommes citoyens » à l’extérieur (cf. le rappel récent par L.H. R. de l’homme-double).

    Ce chemin leur est tracé par des institutions qui sont des religions respectant ces conditions, mais selon le mode suivant, qui est diamétralement opposé à la Vraie Religion.

    Pour chacune d’elle :

    — son groupe est élitiste,  c’est donc une religion suprématiste.

    — sa voie d’accès est de nature magique ou archaïque,  c’est donc une religion superstitieuse, où la déraison côtoie, dangereusement et sans cesse, les monstrueuses et glaciales passions humaines.

    — son sacré est le souverain Mal, c’est une superstition malfaisante.

    — ses membres sont occultes c’est donc une superstition tribale.

    C’est pourquoi il est erroné et trompeur de chercher, et d’imaginer un quelconque parenté, de quelque nature que ce soit entre Le catholicisme et son Fondateur avec ces immondes sociétés suprématistes et les tout aussi répugnantes religions qui leurs sont assujetties dans le cadre de Noé.

    « Très éloignée de l’orthodoxie catholique… Même si Jésus Christ reste la figure de l’idéal moral…  Mais on le dédivinise… »

    Non ! leur figure morale est Lucifer !

    Non pas une nouvelle religion, mais La nouvelle superstition totalitaire mondiale :

    — La sphère privée de la secte superstitieuse tribale satanique est en harmonie avec ses cercles et coteries occultes.

    Il est donc imposé à tous les non-membres, et en fausse apparence de manière similaire, de rentrer chacun dans sa sphère privée, domestique, de ne pas en sortir, et de se taire, et d’obéir à l’extérieur !

    — La sphère publique, de la res publique monopolisée, est l’empire absolu des lois d’apparence simplement athée, « neutre, respectueuse de la laïcité et de l’égalité des citoyens et de la liberté religieuse pour tous »,

    mais en réalité d’inspiration satanique qui y sont édictées, en lieu et place du Droit divin et de la loi naturelle.

    Il est donc exigé de tous les non-membres, en fausse apparence de manière similaire à ce que sont censés faire ces législateurs,  « régénérateurs du genre humain » (cf. les « philosophes » et les Révolutionnaires),   conformément au Code des Lois « Philosophiques des Lumières » de taire leur pensée propre à leur « sphère privée »,

    et de proclamer haut et fort leur soumission obséquieuse, et d’obéir servilement dans la sphère publique,

    aux lois positives, qui  inversent la vérité et le bien pour le plus grand profit de cette « régénération » démasquée par le sang du génocide des martyrs de Vendée et de France, en renouant avec le fil de 1793, pour « fabriquer enfin des républicains », selon la volonté de Robespierre !
     

  3. Charles
    Charles lien permanent
    février 3, 2015

    Nous sommes bien d’accord, cher Martial ! Leur « superstition » — totalitaire mondiale — est celle du diable qui n’est autre alors  qu’un « Christ dédivinisé » car si l’on ôte au Fils de l’Homme son caractère divin…on en fait une idole terrestre instrument incarné du pouvoir de  l’Archange déchu……et de ses cohortes.

    Mais je pense que le point d’interrogation du titre de l’article ne vous aura point échappé……!

    C’est fou comme un simple point est capable de déclencher un si …pertinent commentaire !!!

    Dieu est grand, même dans les petites choses……http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
     

  4. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    février 3, 2015

    Le formel d’une religion est de relier, religare, il y a donc deux religions fondamentales opposées, celle qui veut nous faire dieux avec l’aide de Dieu et celle qui prétend nous faire dieux sans l’aide de Dieu, la religion catholique fondée par Jésus-Christ et la religion de l’Antéchrist ou de Mammon, Nul ne peut servir deux maîtres, Qui n’est pas avec Moi est contre Moi.

    La religion maçonnique positiviste et sataniste, a son culte, ses prêtres, ses adeptes, issu de la religion talmudiste elle prétend dominer toutes les autres, elle prétend être la « religion universelle », elle est donc opposée à la seule religion véritablement universelle, celle du Créateur et Rédempteur.
     

    • Charles
      Charles lien permanent
      février 3, 2015

      Tout à fait Ludovicus ! Et l’on voit bien ici que le syncrétisme démoniaco-maçonnico-talmudiste est la seule réponse que Lucifer, le singe de Dieu,  peut opposer à l’Universalisme de la vraie religion précisément appelée à juste titre…Catholique.

      La première religion nous relie à la Révolte des anges déchus et la seconde nous relie à Dieu, à Sa Trinité Sainte et à Sa Mère, la TSV Marie…
       

  5. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    février 3, 2015

    La première religion nous promet ; « Vous serez comme des dieux », la seconde nous fait enfants de Dieu. La première est sous la loi de la déchéance, la seconde sous la loi de la grâce. L’astuce infernale qui a pu tromper un temps les naïfs, a été la soi-disant « neutralité », combien d’égarés par cet artifice fallacieux ?

    On est donc soit relier au Christ et à son Corps Mystique, qui est l’Église, soit à l’Antéchrist qui est le chef de la contre-Église. Il y a deux étendards, deux cités……la chair et l’esprit, l’esprit et la lettre.
     

  6. François Foucher
    François Foucher lien permanent
    février 4, 2015

    Tout à fait Ludovicus.

    Il est nécessaire de rappeler qu’il n’y a que deux camps d’hommes sur terre : le camp des hommes en état de grâce dirigé par la Très Sainte Vierge Marie, et le camps des hommes en état de péché mortel dirigé par Satan. Il n’existe pas de neutralité, soit et on est avec Dieu et on rassemble avec lui, soit on est contre Dieu et on disperse et on le combat.

     
    Évangile selon Saint Matthieu : « Qui n’est pas avec moi est contre moi et celui qui ne rassemble pas avec moi disperse ».

    La franc-maçonnerie, les diverses sectes protestantes — modernistes et hérétiques, les infidèles, les athées, les juifs…etc. agissent tous de concert à la destruction des œuvres de Dieu.

    Même un homme seul, en état de péché mortel, sans aucune affiliation à une organisation occulte quelconque participe, consciemment ou non, à l’effort de destruction des œuvres de Dieu dirigé par les sociétés occultes (à son niveau).

    Il y a néanmoins des structures interne dans le camp adverse dirigé par Satan, suivant cette hiérarchie :

    1/ Les juifs sont les principaux suppôts du démon parce que leur péché, le déicide, leur vaut une malédiction sans égal. Ainsi le démon a une emprise et des droits sur eux, lui permettant de les diriger à son grès.

    2/ Ces juifs dirigent la franc-maçonnerie et autres sociétés occultes similaires. Les franc-maçons ne sont rien d’autres que des juifs synthétiques. En effet, les juifs, au 18ème siècle, ont créé la franc-maçonnerie parce qu’ils avaient bien compris qu’ils avaient tout intérêt avoir un appui des Goïm de par diverses sociétés occultes. (Rappelons que les juifs constituent une très faible part de la population mondiale). Ainsi si franc-maçons ont fait la révolution c’est sous une direction hébraïque elle-même dirigée par Lucifer.

    3/ Tout le reste.
     

Les commentaires sont fermés.