Aller au contenu

SESSION DE FORMATION ANTILIBÉRALE 2015 des ACRF

2015 avril 17

 

Nos Amis du Christ Roy de France nous communiquent le programme de leur Session de Formation Antilibérale pour cet été 2015 :

 

Demandez le programme 2015

 

 

Session de Formation Antilibérale 2015 des ACRF

Traiter dans l’esprit de Jésus-Christ, les intérêts de Jésus-Christ. Saint Charles Borromée.

 

Derrière les disputeurs sont venus les sophistes ;
derrière les sophistes, les voluptueux ;
derrière les voluptueux, les bourreaux ;
derrière les bourreaux, les barbares ;
les barbares qui passent par les armes,
bourreaux et voluptueux, sophistes et disputeurs.
Ne leur résistent que les hommes de Foi.

(Mgr Justin Fèvre, Histoire du catholicisme libéral).

 

Madame, Mademoiselle, Monsieur

Dans son Année liturgique, à l’occasion de la Fête de la Sainte Famille, Dom Guéranger observe :

« Par les grâces qui chaque jour et à chaque instant sont versées sur lui, par la multitude des vertus qu’il met en action, enfin par le bonheur dont il est l’écrin, le foyer chrétien est « comme le vestibule du Paradis ». Aussi ne faut-il pas s’étonner s’il est l’objet de continuelles attaques des ennemis du genre humain ; et si ceux-ci remportent parfois des triomphes plus signalés sur le royaume fondé ici-bas par Notre Seigneur, « c’est lorsqu’ils réussissent à souiller le mariage, à détruire l’autorité des parents, à refroidir les affections et les devoirs qui lient l’enfant à son père et à sa mère. Aucune invasion de hordes barbares, s’avançant à travers une contrée florissante et la ravageant par le fer et le feu, n’est aussi odieuse aux regards du ciel qu’une loi qui sanctionne la dissolution du lien matrimonial, ou qui arrache les enfants à la garde et à la direction de leurs parents ». Ne croirait-on pas ces lignes écrites d’hier, pour notre temps ?

 

En qualité de parents chrétiens, vous avez évidemment le souci de transmettre à vos enfants une éducation solidement et intégralement catholique. Rude et difficile mission à remplir aujourd’hui ! Même les « écoles de la Tradition » sont infectées de libéralisme et  ressemblent trop souvent à ces écoles religieuses de l’immédiat avant-Concile, où la foi catholique n’était plus transmise dans toutes ses exigences, entraînant les résultats que l’on connaît. Par ailleurs, aujourd’hui, dans nombre de familles catholiques, combien d’enfants, parvenus à l’âge adulte, ne persévèrent pas dans les principes reçus, parce que mal ou pas enseignés, sombrant alors dans des chutes lamentables ?

L’éducation catholique et sa transmission est donc aujourd’hui la question la plus cruciale et la plus angoissante qui est posée aux familles demeurées fidèles à la Foi de la Sainte Église romaine (rien à voir, bien entendu, avec sa contrefaçon conciliaire). Cette transmission est aujourd’hui, dans les faits, laissée à votre seule et entière responsabilité, l’École catholique ne jouant plus son rôle d’auxiliaire de l’éducation des enfants.

A contrario, le cadre familial demeure, au milieu des ruines accumulées par la Révolution dans la société ecclésiastique et civile, un îlot encore (relativement) préservé et le lieu où peuvent se former les caractères chrétiens et se transmettre l’incomparable richesse du patrimoine spirituel, intellectuel, moral, artistique du Catholicisme sans concession aux erreurs modernes.

Ce Catholicisme sans concession aux erreurs et aux compromis de la « modernité », ce Catholicisme de Mirari vos, du Syllabus, de Pascendi et de la Lettre sur le Sillon, c’est le Catholicisme antilibéral, dont vous connaissez les principales figures françaises, le Cardinal Pie, Mgr Gaume, Mgr Delassus, Dom Prosper Guéranger, Louis Veuillot, etc.

Cependant, dans le cours de l’année, il vous est bien difficile de prendre le temps et l’énergie nécessaires pour rassembler les matériaux intellectuels de ce catholicisme antilibéral, les organiser et les présenter à vos enfants de manière à « transmettre ce qui a été reçu ». Les organisateurs de cette session tiennent vivement à ce que les deux parents suivent l’ensemble de la formation pour pouvoir ensuite échanger entre eux. Ils tiennent pour cela à libérer le plus possible les mères de famille des tâches matérielles générales indispensables (pas de course, de cuisine, de vaisselle). Un vrai repos…

Bien entendu, la session est également ouverte aux couples sans enfants et aux célibataires. C’est la raison pour laquelle des pères et des mères de famille catholiques, en collaboration avec des conférenciers, spécialistes du combat catholique antilibéral, vous proposent de les rejoindre pour une semaine de 4 jours de formation de toute la famille (parents + enfants à partir de 15 ans), puisée aux meilleures sources spirituelles, historiques et morales du Catholicisme antilibéral.

Cette session de formation se déroulera en Vendée, en un lieu fermé, réunissant les familles qui souhaitent bénéficier de cette formation.

Espérant très ardemment vous accueillir à notre session de formation des familles dans l’esprit du Catholicisme antilibéral, dans cette attente, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments chrétiens en Jésus-Christ Roi de France et en Sa Très sainte Mère, Reine de France.

 

L’équipe d’organisation de la Semaine d’amitié et de formation
pour les familles dans l’esprit de l’école catholique antilibérale.

 

*
*     *

 

Prière Préparatoire pour le Succès de la Session

 

Réciter en famille matin et soir la Prière des Francs :

Dieu Tout-puissant et Éternel, qui pour servir d’instrument à Votre divine volonté dans le monde, et pour le triomphe et la défense de Votre Sainte Église, avez établi l’empire des Francs, éclairez toujours et partout leurs fils de Vos divines lumières, afin qu’ils voient ce qu’ils doivent faire pour établir Votre règne dans le monde et que, persévérant dans la charité et dans la force, ils réalisent ce qu’ils auront vu devoir faire. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ vrai Roi de France.

 

Consignes pour la Session

Évidemment, tous viennent avec bonne humeur, laissant soucis et chagrins à la maison. Partageons la joie de se retrouver entre chrétiens.

Évidemment, nous aurons le souci d’obéir à Dieu, de donner un bon exemple aux enfants par une tenue irréprochable:

— pour hommes et femmes, ni bermuda, ni short ; pour les dames et demoiselles, une tenue chrétienne, c’est-à-dire respectant la pudeur et la vertu. Nos mères chrétiennes avaient des jupes dont la longueur était précise : assises, genoux recouverts.

— pour les hommes et dames : bras couverts à la chapelle.

— pour les dames et demoiselles : tête couverte.

 

Cette année la session aura lieu en Vendée du 26 au 30 juillet (lieu précisé après réception de l’inscription).

Arrivée le dimanche 26 juillet (sainte messe à 18 h), départ le jeudi 30 juillet à 16 h. Repas assuré du dîner du dimanche au déjeuner du 30 inclus. Pour ceux qui arrivent avant le dimanche 30, prévoir pique-nique.

Programme indicatif :

  • Ouverture de la session dimanche 26 à 16 h. Sainte messe à 18 h.
  • Thèmes des conférences prévues :

a) Pour les nouveaux : Vocation et Mission de la France – La royauté sacrale chrétienne – Invalidité des sacres épiscopaux et destruction du sacerdoce catholique – Grande fresque de l’histoire de France à la lumière de la Providence Divine – Les faux amis, vrais ennemis : grille amis-ennemis – La crise de la Foi – L’avenir prévisible.

b) Pour les anciens: Le grand combat 1517-2017 – La City et les Rothschild – Témoignage sur Jean Guitton et les « papes » conciliaires – Abbé Crozat : de la Révolution dans la loi – Notions essentielles de philosophique scolastique – Étape importante de la Civilisation chrétienne : les Capitulaires de Charlemagne – Interprétation de l’Apocalypse : Holzhauser, Clorivière… – La démonologie – La chevalerie chrétienne et saint Michel.

  • Clôture de la session : Jeudi 30 juillet à 16 h.

Coût de la session 100 € par adultes (gratuit jusqu’à 12 ans, 50 € entre 13 et 18 ans), chèque à l’ordre de ACRF à joindre obligatoirement à l’inscription. En cas de désistement, il sera retenu 50 € par dossier.

Merci à ceux qui peuvent nous aider financièrement. Merci de nous trouver des donateurs dans votre entourage pour aider les familles et certains participants à faibles ressources.

Les organisateurs se réservent le droit de refuser l’inscription de toute personne n’ayant pas l’esprit correspondant à cette session.

Apporter duvet ou draps, couvertures, oreiller, serviette de toilette, serviette de table, torchons, lampe électrique (et pile), missel, chapelet, 2 cahiers (un pour note de conférences, un pour noter conseils et résolution), de quoi écrire, clé USB, ordinateur ou tablette. Ni radio, ni télé.

Possibilité de tout enregistrer mais amener et gérer son propre matériel.

Pensez à faire connaître cette session et à en parler dans votre entourage, surtout auprès des jeunes.

Pour tous renseignements appeler le 07 81 90 85 70.

Inscription et chèque à envoyer à : ACRF, BP 2, 44140 Aigrefeuille.

 

 

*
*     *

 

Fiche d’Inscription à la Session de Formation Antilibérale 2015

Les Amis du Christ Roy de France

Aucune inscription ne sera prise en considération

Si elle n’est pas accompagnée du chèque de règlement correspondant

Le tout à faire parvenir

Avant le 1er Juillet au plus tard pour faciliter l’organisation de la Session

 

à ACRF, BP 2, 44140 Aigrefeuille

 

 

2 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    avril 17, 2015

    « Les organisateurs se réservent le droit de refuser l’inscription de toute personne n’ayant pas l’esprit correspondant à cette session. » (extrait du règlement)

    Hormis cette catégorie de personnes qui auraient le malheur de ne pas correspondre à l’esprit de la session, je veux m’adresser ici à tous nos amis et particulièrement à ceux dont le dévouement et la fidélité  sans faille ont  permis, dans un passé récent, d’élargir le champ  de l’organisation de nos sessions. Ils se reconnaitront !…

    Cette mise au point est nécessaire, afin que nul ne se sente lésé, contraint, exclu ou mal aimé. C’est dans cet esprit que, bien que n’ayant aucune autorité ou responsabilité particulière, je souhaite à travers ce message réconforter autant que possible les caractères bien trempés de certains de nos amis, en leur rappelant que la rancune est mauvaise conseillère et risque, à terme, d’être contraire à l’esprit antilibéral.

    Le retour en Vendée de cette session 2015 va en effet faire grincer des dents à certains de nos très bons amis qui auront apprécié à leur juste valeur les prestations religieuses exceptionnelles offertes par la session 2014 dans un monastère au fin fond du brionnais…

    Il n’est aucunement dans mon propos de dresser les uns contre les autres et encore moins de vouloir, par je ne sais quelle stratégie de division, mettre de l’huile sur le feu. C’est pourquoi j’en appelle à la compréhension de chacun sur les raisons évidentes qui ont conduit nos responsables et organisateurs de faire

    cette année ce choix de la Vendée. J’en appelle également à leur sens de la justice, de l’équité et de la parole donnée. Une session n’a pas pour vocation première l’exercice et la pratique pleine et entière de notre sainte religion, avec tout ce qu’elle comporte in situ de facilités, autant par la présence de personnes consacrées que par la destination des lieux. Une session antilibérale est faite avant toute chose pour « rassembler les matériaux intellectuels de ce catholicisme antilibéral »… et s’adresse tout particulièrement (je n’ose dire en priorité) aux parents qui ont des enfants en âge de s’instruire. Conférences et causeries sont donc l’axe essentiel autour duquel s’articulent les quatre jours de la session.

     Ne pas participer à la session, outre que cela relève de la responsabilité individuelle et du choix chrétien le plus authentique, n’est en rien un manquement à l’esprit catholique et antilibéral dont les organisateurs nous rappellent à juste titre l’exigence morale et spirituelle. D’aucuns, estimant que leur rancœur, voire leur colère, est légitime se feront un devoir de contribuer malgré tout au succès de cette enième session en brimant volontairement leurs ressentiments et en offrant ce sacrifice et leurs prières à l’amélioration d’une future session 2016 ou 2017, si Dieu le veut, notamment sur le plan matériel et structurel…

    On ne peut satisfaire tout le monde, et chaque année de grâce apporte son lot de souffrances, de pénitences et de renoncements. Il faut donc bien comprendre que les participants à cette future session 2015 ne seront pas exactement les mêmes que ceux de la session précédente ! Ce n’est pas une lapalissade mais une raisonnable déduction à partir de données contingentes et humaines. Il y aura des têtes nouvelles, des têtes anciennes et des têtes absentes…

    Sur des plans différents, j’ai gardé des deux précédentes sessions des souvenirs précieux et marquants. N’oublions pas que Dieu nous demande de vivre ce qu’Il nous accorde encore (et jusques à quand ?) avec l’esprit de renoncement et de sacrifice qui sied à des catholiques. Car nous sommes, ne l’oublions pas, dans l’économie du châtiment. Nous trouverons toujours et partout des choses qui ne nous plairont pas et des choses qui nous paraitront satisfaisantes.

    Nous ne pouvons plus nous comporter éternellement en enfants gâtés ! Et je ne vise personne en disant cela ; autrement dit, je vise tout le monde et ma petite personne en tout premier lieu.

    Chaque session a ses avantages et ses inconvénients, que ce soit sur le plan religieux, matériel, organisationnel ou relationnel. J’ai pu par exemple ressentir avec acuité les différentiels actualisés par chaque lieu de session. On ne peut pas tout avoir et ce que nous avons est déjà beaucoup. Encore une fois l’objectif de ces sessions est avant toute chose la nourriture spirituelle et intellectuelle qu’elles sont censées nous apporter par l’étude des auteurs antilibéraux. Ceux dont « l’estomac » est déjà plein, n’éprouveront aucun appétit antilibéral et estimeront superfétatoire de participer à une session au risque de prendre la place d’une famille criant famine (spirituelle !). Le reste est accessoire tout en étant très important : prestations religieuses et sacramentaires, prestations alimentaires, prestations sanitaires et hôtelières, configuration des lieux rendant le relationnel plus ou moins aisé…, etc etc… Néanmoins la priorité demeure et doit être acceptée dans un esprit d’acceptation de ce qui fonde l’essence même de notre démarche, dans la mesure où l’on fait le choix de participer.

    Si tout cela est compris et accepté dans un esprit de charité, alors les aspérités  de la vie matérielle et relationnelle  nous paraîtront peu de choses comparées au bénéfice surnaturel, spirituel et intellectuel que tout un chacun pourra en retirer.

    Je vous remercie de votre attention.
     

  2. Louis-Hubert REMY
    avril 19, 2015

    Organiser une telle session impose de gérer plusieurs paramètres :

    1° le prix, le plus raisonnable possible ; car malheureusement nous n’avons pas de donateurs et nos amis ont de plus en plus de problèmes d’argent ;

    2° le couchage ; chambres individuelles, dortoirs ; éviter au maximum les déplacements ;

    3° l’intendance : cuisine, nourriture, vaisselle ; un minimum de confort ;

    4° c’est une session d’étude et donc y trouver le moins de contraintes possibles.

    Il a fallu choisir ; on a pris le temps de choisir ; mais après avoir pesé tous ces paramètres, la solution choisie nous a paru la plus vivable et raisonnable.

    Pour plus d’amples renseignements m’appeler au 06 13 68 13 54.

    Amitiés

     

Les commentaires sont fermés.