Aller au contenu

Chronique de la nouvelle religion

2013 octobre 29

Chronique de la nouvelle religion

Chrétiens et hindous : favoriser les relations humaines par l’amitié et la solidarité

Message pour la fête de Diwali, dicastère pour le dialogue interreligieux

* * *

La Culture de la Solidarité

Chretiens et Hindous

Chrétiens et hindous doivent favoriser les relations humaines par l’amitié et la solidarité. Tel est le titre du traditionnel message du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux aux hindous pour la fête de Deepavali (3 novembre), qui marque la victoire de la vérité sur le mensonge, de la lumière sur les ténèbres, du bien sur le mal, de la vie sur la mort :

Dans un monde toujours plus compétitif, individualiste et matérialiste, écrit le Cardinal Jean-Louis Tauran, ces caractéristiques « affectent les relations humaines et créent souvent des divisions au sein des familles et de la société tout entière. Nous voudrions partager avec vous nos pensées sur la manière dont les chrétiens et les hindous peuvent favoriser les relations humaines, pour le bien de l’humanité, à travers l’amitié et la solidarité. Or ces relations sont fondamentales pour l’existence humaine. La sécurité et la paix dans les communautés, tant au niveau local, national ou international, sont largement déterminées par la qualité des interactions humaines. L’expérience enseigne que plus nos relations humaines sont profondes, plus nous sommes en mesure d’avancer dans la coopération, la construction de la paix, la solidarité et l’harmonie véritables. La capacité à favoriser des relations respectueuses est la mesure d’un authentique progrès humain, essentiel pour promouvoir la paix et le développement intégral. De telles relations devraient jaillir spontanément de notre humanité partagée. En effet, les relations humaines sont au cœur de l’existence et du progrès humain qui, spontanément, engendrent un sens de solidarité envers les autres. Indépendamment de notre identité ethnique, culturelle, religieuse et idéologique, nous appartenons tous, de fait, à une seule famille humaine. Malheureusement, dans une société matérialiste et méprisante à l’égard des plus profondes valeurs spirituelles et religieuses, la croissance s’accompagne d’une tendance pernicieuse à accorder une valeur identique aux choses matérielles et aux relations humaines. Le quelqu’un qu’est la personne est alors réduit à un quelque chose que l’on peut mettre de côté à sa discrétion. En outre, les tendances individualistes engendrent un faux sentiment de sécurité qui favorise ce que le Pape François a décrit comme une culture de l’exclusion, une culture du déchet dans la mondialisation de l’indifférence [qui se retrouve particulièrement dans l’oubli de la seule vraie religion et du seul Sauveur et la haine de l’autre qui fait que l’on ne désire pas pour lui la seule chose vraiment désirable]. La promotion d’une culture du respect et de la solidarité est donc un impératif pour tous les peuples [L’erreur n’a droit à aucun respect et la solidarité socialiste est la contrefaçon de la charité catholique]. Elle nous invite à favoriser les relations fondées sur l’amitié et le respect mutuel au bénéfice de toute la famille humaine. Cela exige que la dignité inhérente à la personne humaine soit reconnue et encouragée [cette dignité inhérente, de par la création à l’image de Dieu, l’Incarnation du Verbe de Dieu et la Rédemption potentielle par le sacrifice de la Croix, doit être confirmée par une vie digne d’une telle dignité pour ne pas déchoir et par l’adhésion au Seul Sauveur]. Il est évident que l’amitié et la solidarité sont étroitement liées. Enfin, la culture de la solidarité c’est voir dans l’autre non un concurrent ou un numéro, mais un frère [Non, çà c’est la culture chrétienne]. Et nous sommes tous frères » comme l’a rappelé le Pape à Rio le 25 juillet dernier. « En conclusion, nous tenons à affirmer notre conviction que la culture de la solidarité n’aboutit que lorsqu’elle est le résultat d’un effort concerté de tous pour le bien commun [Le véritable Bien Commun c’est le Seul vrai Dieu]. Soutenus par les enseignements de nos religions respectives et conscients de l’importance de construire des relations authentiques [Pas de relations authentiques en dehors de la Vérité], puissions-nous, hindous et chrétiens, agir individuellement et collectivement avec toutes les traditions religieuses et les personnes de bonne volonté [la volonté n’est bonne que quand elle est conforme à celle du seul vrai Dieu], pour encourager et renforcer la famille humaine à travers l’amitié et la solidarité. Heureuse fête de Deepavali ! » [Convertissez-vous] Cité du Vatican, 28 octobre 2013 VIS.

 

 Vatican Information Service (VIS)

Message aux hindous pour la fête de Deepavali : Chrétiens et hindous doivent favoriser les relations humaines par l’amitié et la solidarité

Source : http://www.news.va/fr/news/message-pour-le-deepavali-2

2 réponses
  1. Avatar
    Vinkentios lien permanent
    octobre 30, 2013

    Semper idem !

  2. Charles
    Charles lien permanent
    octobre 30, 2013

    De deux “religions”, il nous faut choisir :
    ou bien la religion de l’Homme : horizontalisme…..immanentisme…naturalisme…etc….
    ou bien la religion de Dieu : verticalisme…..transcendance….surnaturalisme…etc….
    Bien entendu le Prince de ce monde a tout intérêt à ce que nous choisissions la première, car l’homme n’étant que néant, cette religion ne peut avoir d’autre culte que celui qui fut jadis  la plus belle créature de Dieu !!!
    Nous sommes bien peu de choses…………….en vérité !

Les commentaires sont fermés.