Aller au contenu

Krahgate : Qui est Nikolaus von Ankershoffen ?

2015 avril 10

 

Nous poursuivons avec le 3ème épisode la série de trois articles sur l’affaire financière appelée “Krahgate” du nom du brillantissime conseiller en affaire de Monseigneur Fellay pour sa F$$PX. Cette série de trois articles est publiée par les sites williamsonniens “Non Possumus” (en Espagnol) et “Reconquista” (en Français).

NON-POSSUMUS-BONITO-TEMA

 

Qui est Nikolaus von Ankershoffen ?
3ème partie [Krahgate 3]

 

Source: Non Possumus
Article 1 sur Krah
Article 2 sur Krah

« Ne pensons pas un seul instant que cette merveilleuse « tolérance » sera permise sans en payer le prix – sans un quid pro quo qui réclamerait un silence moralement intolérable sur les graves erreurs de l’église conciliaire. C’est le même vieil accord de l’Ostpolitik que fit Casarolli avec les régimes communistes du Rideau de Fer, pour lequel l’Église paya pour la tolérance un prix de silence intolérable — et devint ainsi « l’Église du silence ». Abbé Paul Kramer, 21 mai 2014

Ces sages paroles de l’Abbé Paul Kramer signifient bien plus qu’on ne peut se l’imaginer. Nous allons vous parler de l’histoire de l’ostpolitik de la FSSPX.

Nous avons dit dans un précédent article à propos de la fondation Jaidhof :

Suite à différentes pressions exercées contre les membres du Conseil, celui-ci est dissout. Les membres de la fondation sont priés de nommer à sa place Maximilien Krah et Nikolaus von Ankershofen. La fondation est remplacée par la Jaidhofer Privatstiftung St. Josef und Marcellus qui a été enregistrée de façon légale le 14 janvier 2009. Les membres du Conseil d’administration sont Nikolaus von Ankershofen, Maximilian Krah et l’abbé Vonlanthen (représentant Menzingen)


 

Nous connaissons bien maintenant Maximilian Krah, mais qui est Nikolaus von Ankershofen ?

AvocaNikolaus von Ankershofent, membre de la firme Ankershofen Goëss Hinteregger. Remarquez son adresse :

Plakengasse 7 / 3ème étage
1010 Vienne Autriche

Voyons maintenant le domicile de la Fondation Jaidhof : (https://www.kompany.com/p/at/321626f)

Plankengasse 7  1010 Vienne

Ainsi,la Fondation Jaidhof et l’avocat Ankershofen ont le même domicile.

Mais Monsieur Ankershofen est également le directeur de l’entreprise Mayr-Melnhof Karton AG. Une société de plus de 8000 employés, avec 1,6 millions euros de ventes en 2009.

Il est également un des propriétaires de l’entreprise de bois Mayr Melnhof Holz Holding AG (http://www.mm-holz.com/180) qui compte 1700 employés dans 5 pays avec un bénéfice de 526 millions d’euros.

L’entreprise de bois Mayr Melnhof Holz Holding AG

 

Monsieur Ankershofen est marié à Mélanie Franziska Maria Llona Gabriela Elisabeth Mayr von Melnhof-Saurau

Dinastíe Mayr Melnhof : http://de.wikipedia.org/wiki/Mayr-Melnhof_(Familie)

Cette puissante dynastie Mayr-Melnhof a fondé l’Institut Mayr-Melnhof pour l’Orient Chrétien, dont le siège se trouve à La Maison Edith Stein. Qu’est-ce que cet institut ? cet institut est la branche de Pro Oriente de Salzbourg.

La fondation pro Oriente

Pro Oriente : « l’œcuménisme doit continuer » Card. Franz Konig


 

Voici l’histoire

La fondation pro Oriente a été créée en 1964 par le Cardinal Franz pour promouvoir les relations entre l’Église Catholique et les églises orthodoxes orientales dans l’est et le sud-est de l’Europe. Elle a le statut d’observateur au Conseil Mondial des églises. La baronne Maria-Anna Mayr-Melnhof, tante de l’épouse de Ankershofen) a été la présidente de cette fondation et soutint activement le travail (de la fondation). En 2009 Maria-Anna Mayr Melnhof fut nommée par le Cardinal Christoph Schönborn membre honoraire de pro Oriente

La Baronne Maria-Ana Mayr-Melnhof

La Baronne Maria-Ana Mayr-Melnhof

L’Institut Mayr Melnhof pour l’orient chrétien, (qui, comme nous l’avons dit, est en réalité la branche de pro oriente pour Salzbourg) a été fondé grâce à la baronne par l’intermédiaire de la Privatstiftung (fondation privée) Mayr-Melnhof. Le Dr Dietmar W. Winkler fut nommé directeur et se vit attribuer, en 1989-1990, par le Rotary International et le gouvernement autrichien, une bourse pour des études œcuméniques.

 

En 2008, Benoît XVI le nomma consultant pour le Conseil Pontifical pour promouvoir l’Unité des Chrétiens .Le Dr Winkler figure également au Conseil de Pro oriente.

L’Institut Mayr Melnhof pour l’Orient Chrétien travaille à trois niveaux : investigation, pastoral et œcuménisme.

Son activité œcuménique est structurée par Pro Oriente.

Le président du conseil de Pro Oriente est l’Archevêque de Vienne, le Cardinal Christoph Schonborn (il est indiqué comme membre de Pro Oriente sur le site officiel du Vatican).

 

Les membres honoraires (protecteurs) : « l’Archevêque de Vienne, sur proposition du conseil, nomme ces dignitaires pour servir sous le titre de « Protecteurs de la fondation de Pro Oriente ». Ce sont des orthodoxes schismatiques, le Cardinal Konig, le Cardinal Kasper et le Cardinal Willebrands.

 

Le président du Conseil Pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, le Cardinal Walter Kasper a été nommé protecteur de la fondation « Pro Oriente »

La Fondation Pro Oriente est financée par des dons et les apports de la dynastie Mayr-Malnhof.

La fondation et l’institut Mayr Melnnhof pour l’orient chrétien ont la même adresse.

 

 

Le Cardinal Konig

Le cardinal Konig, fondateur de Pro Oriente

Le cardinal Konig, fondateur de Pro Oriente a eu un rôle très important dans la préparation de Vatican II. Il fut membre de la Commission de préparation du concile et participa à la commission théologique. Il visita Athenagoras I, patriarche de Constantinople pour préparer sa réunion avec Paul VI en 1964.

Pour favoriser les réunions œcuméniques, le Cardinal créa cette même année Pro Oriente dont l’objectif fut « Entretenir et promouvoir les relations œcuméniques entre l’Église Catholique et les églises orthodoxes afin de consolider la mentalité œcuménique et encourager les initiatives œcuméniques entre chrétiens. »

Jean Paul II et le cardinal Casarolli

Jean Paul II et le cardinal Casarolli

 

De plus, le cardinal Konig participa activement à la Ostpolitik, en étant un des principaux architectes de l’ouverture à l’orient aux côtés du Cardinal Casaroli, secrétaire d’état au Vatican. Casaroli figura sur la liste de Pecorelli comme maçon (Voir ici et ICI en Français).

 

Le Cardinal fut également un de ceux qui contribuèrent à la rédaction de Nostra Ætate et écrivit de plus des articles qui faisaient l’apologie de ce document.

Au cours d’une interview de la revue italienne 30 Giorni le grand maître de la loge Armando Corona révéla l’association de plusieurs prélats catholiques au sein de celle-ci ; parmi eux, le Cardinal Konig, dont il disait qu’il aurait reçu de l’argent de la loge.

 

 

Cardinal Schonborn

Schonborn et la Menorah

 

Le Cardinal Schonborn a été ordonné prêtre par le Cardinal Konig en 1970 [Ndlr du CatholicaPedia : c’est donc totalement invalide et il reste donc un laïc déguisé en…]. Il étudia à Regensburg sous le cardinal Ratzinger.

Le Cardinal déclara de façon très claire, en janvier 2009, se référant à la FSSPX et à Monseigneur Willamson : « L’intention du Pape est claire. Il veut une réconciliation avec celle-ci » mais « il n’est pas possible de réhabiliter dans sa charge ecclésiastique quelqu’un qui nie l’holocauste, ni ceux qui nient la Shoah » (http://archive.thetablet.co.uk/article/7th-february-2009/33/vatican-bows-to-global-outcry-over-holocaust-denyi)

 

Il ne faut pas oublier non plus la nouvelle, parue su Kreutz.net, selon laquelle le cardinal archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, pourrait appartenir à la franc-maçonnerie comme c’était le cas de son père, pour lequel il célébra à l’occasion de sa mort en 1979, non seulement des funérailles catholiques mais aussi une cérémonie de funérailles selon le rite maçonnique au cours de laquelle il affirma :

« il a été reçu dans l’orient éternel » http://www.thephora.net/forum/archive/index.php/t-54450.html

 

De plus le Cardinal Schonborn s’est vu remettre par le B’nai Brith Europe le prix «Menora» pour : « services humanitaires exceptionnels ».

 

Nous ne pouvons pas non plus passer sous silence la dernière du cardinal Schonborn : le cardinal Shonborn est satisfait de la victoire de la drag queen Conchita Wurst au festival de l’Eurovision Il y a une « grande diversité dans le jardin de Dieu »  dit-il à la revue autrichienne « Heute ». Même les personnes qui n’apprécient pas son interprétation lui accordèrent « le respect auquel nous avons tous droit »

 

 

Mayr Melnhof

Georg Mayr-Melnhof

Georg Mayr-Melnhof, fils de l’ancienne présidente adjointe de Pro oriente, fonda et dirige un mouvement charismatique œcuménique appelé Loretto

 

Il est également « assistant pastoral » du diocèse de Salzbourg. Il s’est « converti » à Medjugorge et suit le mouvement charismatique.

Il dit beaucoup aimer se trouver à Jérusalem, au mur des lamentations, le vendredi soir pour le Shabbat.

 

La fondation Pro Oriente du Cardinal Schonborn se finance ainsi, par le biais de la Privatstiftung Mayr-Melnhof, Georg mayr Melnhof se trouve au Conseil des affaires de la dynastie Mayr-Melnhof, la Mayr – Melnhof Karton AG.

Un de ses assistants à ce conseil est son cousin le Dr Nicolas Ankershofen qui dirige la Fondation Jaidhof (Jaidhofer Privatstiftung) qui gère les vastes fonds financiers de la FSSPX.

 

 

La Ostpolitik et Pro Oriente :

Paul VI et Gromyko

Paul VI et Gromyko


 

L’Encyclique Pacem in Terris de Jean XXIII, sembla avoir adopté la doctrine communiste de coexistence pacifique élaborée par Lénine, suivie ensuite par Staline et par Khrouchtchev en l’appliquant dans les termes d’ une Église catholique, protectrice des nécessités temporelles des fidèles, comme si elles étaient plus importantes que leur lutte quotidienne contre les péchés et plus importantes que leur âme immortelle. Ainsi il n’y avait plus de conflit entre l’esprit du monde et l’éternité, comme si le combat spirituel était terminé.

On soutint l’idée que l’Église Catholique pouvait coexister pacifiquement avec les États non-catholiques.

 

L’Ostpolitik fut l’application logique de ces nouvelles idées.

Le fait de mettre l’homme à la place de Dieu entraîna l’Église à abandonner la Vérité pour vivre en « paix » avec la méchanceté. Alors l’Église se tut sur la vérité du communisme, sur les goulags, la persécution des catholiques…. L’Église était prête pour ne pas dénoncer Moscou en public pour pouvoir mettre en route le calendrier de Vatican II, l’aggiornamento abandonnant ses anathèmes, ses condamnations…tout pour obtenir une nouvelle « miséricorde » des russes.

Ainsi naquit l’œcuménisme moderne (condamné par l’Église de toujours), qui ne condamne ni les erreurs, ni les hérésies, ni les schismes, comme si le dogme et la doctrine n’étaient pas nécessaires pour être sauvés.

 

En promettant de ne pas montrer la vérité, on permit aux observateurs de l’église orthodoxe de pays communistes d’assister au concile, où rien ne fut fait pour les convertir. On savait que beaucoup d’entre eux étaient des agents secrets du KGB, on savait qu’ils persécutaient les catholiques. De ce fait, le génocide contre les catholiques ukrainiens fut un des secrets les mieux gardés

Dans cet esprit, à savoir, mettre un voile sur la réalité, le cardinal Konig, cardinal de Vienne, créa Pro Oriente.

 

C’est ici que s’expliquent les sages paroles du Père Kramer que nous avons citées en tête de cet article, à propos de la reconnaissance de la Fraternité par Rome :

Ne pensons pas un seul instant que cette merveilleuse « tolérance » sera permise sans en payer le prix – sans un quid pro quo qui réclamerait un silence moralement intolérable sur les graves erreurs de l’église conciliaire. C’est le même vieil accord de l’Ostpolitik que fit Casarolli avec les régimes communistes du Rideau de Fer, pour lequel l’Église paya pour la tolérance un prix de silence intolérable – et devint ainsi « l’Église du silence ».

Dans la FSSPX y aurait-il quelqu’un d’assez naïf pour le penser ?

 

Je voudrais signaler que les liens indiqués correspondent à l’épouse d’Ankershofen et pas directement à ce brillant avocat (comme dirait Mgr Fellay de Krah.) Comme nous pouvons le voir, Mgr Fellay sait s’entourer d’hommes brillantissimes !

Mais, peut-on croire sérieusement que cet homme ignore tout ce réseau d’influence nocive qui fait tant de mal à l’Église ? Et dans ce cas, comment ne pas soupçonner qu’ils (ces hommes brillantissimes) ne cherchent pas le bien de la fraternité saint Pie X, bien au contraire alors qu’elle a été fondée par Mgr Lefebvre pour combattre tout ce que l’église Conciliaire et le monde approuvent ?

Mais surtout, comment est-il possible que Mgr Fellay ait choisi cet homme (Dr Nicholas Ankershofen) pour gérer les fonds financiers de la FSSPX aux côtés de Maximilien Krah ?

Pourquoi ôta-t-il ce contrôle (légitime) à son confrère, l’abbé Weigl, l’accusant de vouloir non pas voler mais contrôler l’argent pour le donner à ces deux personnages ?

 

 

Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.