Aller au contenu

Krahgate : Au sujet de la défense du soniste KRAH par Mgr Fellay

2015 avril 9

 

Depuis le moi de mai 2014, les sites williamsonniens “Non Possumus” (en Espagnol) et “Reconquista” (en Français) diffusent une série de trois articles sur une affaire financière que nous pouvons (et ils le font) appeler de “Krahgate” du nom du brillantissime conseiller en affaire de Monseigneur Fellay pour sa F$$PX.

Dans cet “univers impitoyable” des affaires… la F$$PX et sonSeigneur Fellay essaient de magouiller au mieux pour gérer un legs fabuleux de 90 millions d’euros… et se retrouvent bien marri quelques temps après… avec ses conseillers “brillantissimes” (Maximilien Krah et Nikolaus von Ankershofen)…

Au courant de cette affaire dès juillet 2013…mais comme nous n’en savons rien et que nous sommes de vilains colporteurs et calomniateurs… nous laissons la parole aux sites williamsonniens pour vous raconter comment Mgr Fellay sait s’entourer d’hommes brillantissimes !

 

*
*     *

 

Au sujet de la défense du soniste KRAH par Mgr Fellay
[première partie] (Krahgate 1)

 

Maximilien Krah

Maximilien Krah

Source : Non Possumus

“Krah est un avocat allemand, plutôt jeune, issu d’une famille catholique. Son père fut membre d’une association de laïcs qui aidait les évêques (…) et son père fut pratiquement la tête de cette association sous l’ère communiste. Il vient d’une famille tout à fait catholique.”

(Mgr Fellay répondant à une question concernant Maximilien KRAH lors d’une conférence à la Reja.)

 

Si Maximilien Krah était vraiment “Tout à fait catholique”, il ne serait pas un défenseur et un promoteur enthousiaste de l’État d’Israël. Un bon catholique sait que l’Église rejette, pour des raisons théologiques, l’idée même d’un état Juif tel qu’il fut bâti, selon ses règles de création par les sionistes, c’est à dire par les hommes et non par Volonté Divine. Ceci explique pourquoi, en 1904, Saint Pie X déclara avec fermeté à Theodore Herzl (le père fondateur de l’idéologie sioniste) :

“Nous, nous ne pouvons empêcher aux juifs d’aller à Jérusalem, mais nous ne l’accepterons jamais [NDLR : la création de l’état d’Israël]. La terre de Jérusalem n’a pas été toujours sacrée, mais elle fut sanctifiée par la vie de Jésus. Les juifs n’ont pas reconnu Notre Seigneur c’est pourquoi nous nous ne pouvons reconnaître le peuple juif. Non Possumus”

(Saint Pie X, 25 janvier 1904, Cité Vaticane)

 

 

Il ne paraît pas important à Menzingen que Maximilien Krah déclare dans un journal catholique de ligne éditoriale conservatrice, lu par des centaines de fidèles : « …. Je n’ai aucun problème à affirmer que j’ai une attitude favorable envers l’état d’Israël… ». À Menzigen, Il ne leur paraît pas important non plus que monsieur Krah soit membre de l’association Allemagne-Israël dont il est le trésorier. De la même manière, il ne leur paraît pas scandaleux que Krah fasse propagande pour l’état d’Israël :

Krah fait de la propagande pour l’état d’Israël

Krah fait de la propagande pour l’état d’Israël

Ils ne s’interrogent pas plus sur ce que faisait Krah, le 26 mars dernier, dans un cercle de discussion sur Jérusalem, et, bien sûr, très bien accompagné : Krah discute très amicalement avec Morcheday Lewy, ancien ambassadeur d’Israël au Vatican qu’il “n’avait pas vu depuis deux ans” !!!!

 

Krah discute très amicalement avec Morcheday Lewy

 

Qui est Morcheday Lewy ? Morcheday Lewy (né le 15 mai 1948) est un diplomate israélien qui servit d’ambassadeur auprès du Saint Siège du 12 mai 2008 au 31 juillet 2012.

Après que Mgr Williamson “niât” l’holocauste, Morcheday Lewy déclara : « Nous n’avons aucune intention d’interférer dans les problèmes internes de l’Église Catholique, cependant, la démarche de ramener un négationniste dans l’Église jetterait une ombre dans les relations entre les juifs et l’Église Catholique ».

Est-ce que Mgr Williamson projetait aussi une ombre entre la Fraternité et Rome et est-ce pour cela qu’il fut expulsé ?

 

Voici l’invitation à la conférence “Jérusalem est elle partageable” à laquelle participât Morcheday Lewy et dont Maximiliano Krah fût celui qui orientait les débats. Conférence placée, bien sûr, sous les auspices de l’Association Allemagne-Israël :

L’invitation à la conférence “Jérusalem est elle partageable”

 

Comment la Néo-FSSPX pourrait elle se préoccuper de ces “petits détails”, si l’Abbé Bouchacourt innocente les juifs de l’accusation de déicide ?

 

 

 

*
*     *

 

Au sujet de la défense du sioniste KRAH par Mgr Fellay.
2ème partie [Krahgate 2]

 

Source: Non Possumus

Premier article sur ce lien

Maximilien Krah

Maximilien Krah

Mgr Fellay, Krah et les 90 millions d’euros

 

 

« J’ai eu un problème en Autriche, un problème d’argent, un problème incroyable ! J’ai été escroqué par un de nos prêtres qui a voulu non pas voler mais plutôt contrôler une somme importante qui constituait un héritage. Nous avons été contraints de placer l’argent dans une fondation. Une fondation est une chose assez subtile en Autriche puisqu’il est interdit au bénéficiaire de contrôler celle-ci. » [Mgr Fellay]

 

Incroyable. Ce qui est incroyable, ce n’est pas le “problème” que Mgr Fellay est supposé avoir eu, mais plutôt le fait qu’il ait osé calomnier publiquement un de ses prêtres. Ce prêtres est l’ancien Supérieur du District d’Autriche, l’abbé Michael Weigl. Mais commençons par le commencement. qu’est ce qui s’est passé réellement ?

Madame Rosa Von Gutman a laissé un legs au district d’Autriche de la Fraternité (via une fondation existant déjà, la Verein der freunde der Priesterbruderschaft St. Pius X, Fondation des amis de la FSSPX) qui représentait 30% des actifs de la fondation Wolfgang und Rosa von Gutmann de Liechtenstein. Au total environ 90 millions d’euros (123 millions de dollars). Le legs fut établi le 13 novembre 1996.

 

Le conseil d’administration de la Verein der freunde der Priesterbruderschaft St. Pius X était composé de :

a) Monsieur l’abbé Michael Weigl, Supérieur du District d’Autriche, Président

b) Monsieur l’abbé Klaus Wilhelm.

c) Abogado Markus Stender, avocat.

d) Ewald Stadler, assesseur (?) légal.

 

Madame Rosa Von Gutmann décéda le 24 novembre 2003.

Le 23 mai 2006 eut lieu une réunion de l’Association des amis de la FSSPX. Étaient présents : Monsieur l’Abbé Michael Weigl, Mgr Fellay, Monsieur l’Abbé Klaus Wilhelm, Monsieur l’Abbé Waldemar Schulz, l’avocat Ewald Stadler, Dr. Felix Mayrhofer et Dr. Gebjard Mayr. Lors de cette réunion l’on convint que l’on créerait une nouvelle Fondation saint Pie X à fin non lucrative pour faciliter les transactions et protéger légalement le Legs Gutmann. L’on s’accorda également (et ceci est archivé) que les membres du conseil [NDLT de cette nouvelle fondation) seraient : le fondateur légal Monsieur l’abbé P. Weigl, l’abbé Philippe Lovey (pour Menzingen), Ewald Stadler y Maria Schoffmann-Schloßstein.

 

Le 28 juillet 2006, est envoyé un document notarial autorisant les Amis de la FSSPX à créer une nouvelle fondation : Stiftungsurkundeder St. Pius X Privatstiftung.

Deux millions d’euros furent alors transférés depuis la fondation Liechtenstein aux amis de la FSSPX et de là à la nouvelle fondation autrichienne. Dans les annexes de l’acte de création de la fondation était établi une Nachstiftung (une post-fondation) qui permet à l’Association des Amis de la FSSPX le transfert de la totalité des fonds depuis la fondation Gutmann jusqu’à la fondation autrichienne.

La Fondation Stiftungsurkunde de St. Pius X Privatstiftung est enregistrée du point de vue légal le 21 août 2006.

Cependant, le legs de madame Von Gutmann était, à l’origine, destiné au District d’Autriche, pour la fondation des Amis de la FSSPX. Par volonté expresse de la défunte dans ses dernières volontés, l’argent devait appartenir au district autrichien. Mais comme il s’agissait d’une grosse somme d’argent, Menzingen voulut en prendre le contrôle. Par conséquent : il est complètement faux de dire que l’abbé Weigl aurait trompé Mgr Fellay. Il est tout aussi faux d’affirmer que l’abbé Weigl aurait voulu contrôler l’argent de manière abusive. La vérité est que Menzingen, contre la volonté testamentaire, voulût s’en arroger le contrôle. Un contrôle qui ne lui appartenait ni moralement ni juridiquement (cfr. c. 1514 CIC 1917, c. 1300 CIC 1983).

 

« Nous fûmes obligés de mettre des personnes qui ne sont pas membres de la Fraternité. Le but [du Legs] est d’aider la Fraternité, la fin est donc assurée, c’est pour aider la Fraternité. Mais la façon de faire, comment cet argent sera donné et tout ce qui va avec, voilà qui nous a posé problème, et la vérité est qu’un prêtre est parvenu à prendre le contrôle sans que la Maison Généralice puisse dire quoique ce soit. » [Mgr Fellay à la Reja]

 

Mgr Fellay a voulu placer dans la Fondation quelqu’un qu’il pourrait mieux contrôler. C’est à ce moment là qu’ont commencé les problèmes, parce que Menzingen s’est rendu compte de ce que, selon la loi, ils n’avaient pas le droit de nommer ou de changer un quelconque membre du conseil. L’abbé Weigl n’est pas “parvenu à prendre le contrôle”, le contrôle lu appartenait légalement en tant que président de la fondation des amis de la FSSPX.

Pour parvenir à ces fins, c’est à dire pour pouvoir contrôler l’argent, La Maison Généralice devait avoir la liberté d’agir. En premier lieu, Mgr Fellay ne cacha pas qu’il souhaitait dissoudre la Nachstiftung (la post-fondation) et placer l’abbé Shulz et un autre, allemand, dans le conseil de la fondation. Pour y parvenir :

— Il déchoit l’abbé Weigl comme supérieur de District et le remplace par l’abbé Helmut Trutt.

— l’Abbé Trutt notifie que l’Abbé Shulz est nommé comme Exécuteur de la Fondation Autrichienne

— Le 24 novembre 2006 l’Abbé Trutt est informé que, selon la loi autrichienne, la [composition] du conseil d’administration de la Fondation Autrichienne ne peut être changée une fois enregistrée légalement. Il est également informé que les, nouveaux membres du conseil ne peuvent être nommés par Menzingen mais par la majorité légale du Conseil d’Administration.

— L’Abbé Trutt, désormais président de la fondation des amis de la FSSPX convoque une réunion [du conseil d’administration] pour le 12 décembre 2006.

— Le 9 décembre 2006, l’abbé Schmidberger écrit à l’un des membres du conseil pour l’inciter à démissionner car Menzingen doit avoir le contrôle des fonds et que le conseil le lui a refusé. Dans cette même lettre l’abbé Schmidberger écrit carrément « Monsieur Krah, à qui la Maison Généralice a demandé une recherche approfondie travaille déjà sur ce cloaque ».

— A la réunion convoquée par l’abbé Trutt le 12 décembre 2006 étaient présents : Mgr Fellay, les abbés Baudot, Pfluger, Schmidberger et les membres du conseil. Un peu plus tard arriva Maximilien Krah.

— En usant différents artifices, Mgr Fellay pousse les membres du conseil à renoncer parce que la fondation ne permet pas que le Legs Gutman soit contrôlé par Menzingen.

— Suite aux différentes pressions exercées sur les membres du conseil, celui-ci est dissous. On ordonne aux membres du Conseil d’Administration qu’ils nomment à leur place Maximilien Krah et Nikolaus Von Ankershofen. La fondation est remplacée par la Jaidhofer Privatstiftung St. Josefund Marcellus qui fut enregistrée légalement le 14 janvier 2009. Les membres du Conseil d’administration en étaient Maximilien Krah, Nikolaus von Ankershofen et l’abbé Vonlanthen (représentant Menzingen).

 

 

« Et dans cette affaire très grave, vraiment très grave, j’ai demandé conseil à cet avocat. Qui avec un autre avocat autrichien a pu renverser la situation. Ce fut dur … pff ce fut difficile, mais nous en avons finalement le contrôle. Ce fut un coup de génie que de contrôler cette affaire alors que la loi disait que c’était impossible. Avec ça tous des membres d’administration de cette fondation, prise en otage, a des statuts qui ne peuvent être changés : [la fondation] est obligée d’aider la fraternité. Mais comme il y a beaucoup d’argent, il faut gérer correctement cet argent qui est sous le contrôle de l’état Autrichien. Ceci nous donne l’assurance qu’il ne peut rien arriver de grave. Ils ne peuvent pas voler, ils ne peuvent pas cacher … c’est nous qui contrôlons. » [Mgr Fellay]

 

Nous avons vu comment Menzingen a joué ses cartes pour s’emparer du contrôle du Legs Gutmann. Ce fut un coup de génie, certes, mais immoral et illégal. Et ils osent dire qu’il faut gérer correctement cet argent ! Mais… qui a réellement le contrôle de l’argent ? grande question à laquelle nous répondrons plus loin.

 

« Dans ce but, pour trouver le moyen le plus raisonnable d’avoir cet argent, il y avait l’idée de se servir d’une société en Suisse pour échapper au contrôle de ce contrôle de l’État qui nous bloquait à divers degrés pour faire plus pour la Fraternité. Krah a reçu de l’ordre de fonder une société anonyme qui s’appelle Dello Sarto… Elle existe mais elle n’a jamais eu d’activité. En réalité Krah a le pouvoir puisqu’il l’a fondée. Mais nous n’avons rien fait et nous allons la vendre puisqu’elle ne sert pas. Nous allons essayer d’autres moyens. » [Mgr Fellay]

 

« Dire que cette société pratique l’usure est complètement faux. Elle n’a pas d’argent. Elle ne contrôle rien des biens de la fraternité, mais elle opère comme administrateur des biens de la fondation. » [Mgr Fellay]

 

Il est exact que Dello Sarto n’a jamais eu d’activité depuis sa création. Cela vous paraît étrange ? Nous allons vous en donner la raison.

La Jaidhofer Privatsitiftung gère aujourd’hui le Legs, comme nous l’avons dit plus haut, cette fondation fut créée en 2006, ses administrateurs, nommés par Mgr Fellay étant Maximilien Krah, Nikolaus von Ankershofen et l’abbé Vonlanthen. Mgr Fellay ordonna de créer Dello Sarto en Suisse, parce que Mgr Fellay voulait que l’argent de ce legs soit dans ce pays. Normalement l’argent devait être envoyé par la fondation Jaidhofer à Dello Sarto. Mais Krah et Ankershofen ne dirent pas à Mgr Fellay que l’argent ne pouvait être transféré avant 10 ans…. Et ça ce fut un coup de génie !

En effet, la FSSPX n’a pas réellement l’argent, elle ne le contrôle pas : ce sont Krah et Ankershofen qui le contrôlent et qui par là même tiennent la FSSPX à leur merci. Tirez en vous-mêmes les conséquences. Les deux contrôlent les fonds car, bien que les administrateurs soient trois, il suffit de l’accord de deux d’entre eux pour rédiger des actes administratifs légaux.

 

« On dit qu’il est juif. Pourquoi juif ? parce qu’on a trouvé sur Internet une photo tirée d’un site israélite je crois, d’une rencontre à New York d’une université américaine avec une université judaïque Israélienne pour une collecte de fonds. Voici ce qui s’est réellement passé : Pour avoir aussi une meilleure notion de la gestion de l’argent, il a demandé de pouvoir faire un NBA, une formation de gestion économique, et il l’a suivi en Angleterre. Mais cette école avait un voyage d’études à New York (…) et lui alla à New York à ce moment précis où il y avait cette fête et il a donc été photographié avec des juifs (rires). C’est si simple, Il est un homme de contact. Je crois qu’il a un peu d’ambition … il a rencontré là un juif qui s’est marié en Israël et qui l’a invité à son mariage et il s’y est rendu puisqu’il le considère comme son ami, et durant son séjour là bas ils ont visité une colonie israélienne. Quand on veut voir quelque chose d’extraordinaire, on peut, mais ce n’est pas le cas ici. » [Mgr Fellay]

 

Après avoir constaté que Krah appuie le mouvement sioniste condamné par l’Église, qu’il appartient à l’association Allemagne-Israël, qu’il préside des conférences sur Jérusalem avec ses amis juifs et qu’il s’entend bien avec Morcheday Lewy, Vous jugerez par vous même chers lecteurs, si les choses sont “extraordinaires” ou non…

 

 

Prochain article : Nilokaus von Anferkshoffen

 

 

7 réponses
  1. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    avril 9, 2015

    Étant donné le nombre prodigieux de juifs dans la Tradition (clerc compris) ;
    étant donné que c’est par eux, faussement converti (comme très souvent) qu’on retombera dans un 7e âge pire que le 5e âge ;
    étant entendu qu’un juif converti ça fait un catholique de plus mais pas un juif de moins (d’où la méfiance de l’Église à sacrer des “convertis”),

    Comment s’étonner de tout cela ?

    Il est fort probable que tout cela soit normal pour Mgr Fellay.

     

    J’ai bien connu des tradis qui brandissaient le
    “spirituellement nous sommes tous sémite” de Pie XI
    pour dire “pas touche aux juifs”.

     

  2. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    avril 10, 2015

    Aaron c’est de quelle origine ? Basque ? Wisigothe ?

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      avril 10, 2015

      Ludovicus…c’est un pseudonyme…
       
      …à rapprocher avec UpinSky !!!
       

      • Ludovicus
        Ludovicus lien permanent
        avril 11, 2015

        Excellent. Non Ludovicus pas pseudonyme, mais vrai nom de baptême en version latine.

        Je voulais dire seulement qu’en fait, il y a deux races, celle de ceux qui croient et celle de ceux qui refusent de croire.

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          avril 11, 2015

          Oh ! mon cher Ludovicus
           
          Vous êtes pas bien réveillé ce matin…
          Je ne disais pas que “Ludovicus” était un pseudonyme… mais je voulais dire :
          Ludovicus… [Aaron] c’est un pseudonyme…
           

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          avril 11, 2015

          “Je voulais dire seulement qu’en fait, il y a deux races, celle de ceux qui croient et celle de ceux qui refusent de croire.”

          >>> Ce serait donc un “concept” fluctuant, l’humain pouvant ainsi passer d’une “race” (croyant) à l’autre (incroyant) ou inversement, avec votre définition qui est, excusez moi de vous le dire, un peu fantaisiste et personnelle.

           

  3. Ludovicus
    avril 12, 2015

    Oui, vous avez raison complètement fantaisiste et personnelle. Thomiste, donc réaliste, je ne nie nullement les races et la nature.

    Aaron est un pseudonyme, donc nous avons à faire à une brebis déguisée en loup, tout cela est trop subtil pour moi.

    Les juifs comme les pécheurs sont déicides.

    “…dépouillez le vieil homme avec ses œuvres, et revêtez le nouveau qui se renouvelle à la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé : (renouvellement) où il n’y a ni Gentil, ni Juif, ni circoncision, ni incirconcision, ni barbare, ni Scythe, ni esclave, ni libre, mais où le Christ est tout en tous. Revêtez-vous, comme élus de Dieu, saints et bien-aimés, d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de modestie, de patience ; vous supportant mutuellement, vous pardonnant les torts que l’un pourrait avoir envers l’autre ; comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez aussi de même.
    Mais au-dessus de tout cela ayez la charité, qui est le lien de la perfection. Et qu’en vos cœurs triomphe la paix du Christ, à laquelle vous avez même été appelés en un seul corps, et soyez reconnaissants.
     

Les commentaires sont fermés.