« contre-poison »

afin de pouvoir répondre aux criminelles et sacrilèges allégations des prêtres traditionalistes (et anti-ralliéristes !) de la Fraternité…

 


Enquête Théologique sur l’Infaillibilité Pontificale


Chaire de St-Pierre

LA CHAIRE DE SAINT PIERRE

 

« L’Église est infaillible dans son magistère ordinaire, qui est exercé Quotidiennement principalement par le pape, et par les évêques unis à lui, qui pour cette raison sont comme lui, infaillibles de l’infaillibilité de l’Église, par le Saint-Esprit Tous les Jours, […]

Question : À qui donc appartient-il Chaque Jour que Dieu fait :

1. de déclarer les vérités implicitement contenues dans la Révélation ?

2. de définir les vérités explicites ?

3. de venger les vérités attaquées ?

Réponse : Au pape, soit en concile, soit hors du concile.  Le pape est, en effet, le Pasteur des pasteurs et le Docteur des docteurs » (Mgr d’Avanzo, rapporteur de la Députation pour la foi du premier concile du Vatican, 1870).

 

* * *

 

Depuis la définition du dogme de l’infaillibilité pontificale en 1870, les catholiques croient qu’un pape ne peut pas se tromper, lorsqu’il enseigne solennellement une vérité de foi, mais les avis sont partagés quant à son enseignement ordinaire.  Un pape, infaillible dans les définitions solennelles, peut-il tomber dans l’hérésie dans son enseignement de  tous les jours, ou bien l’assistance du Saint-Esprit fait-elle que sa foi ne puisse défaillir à aucun moment de son Pontificat ?

Dans le doute, il faut s’en tenir à ce qui a été cru partout et par tous dans les temps anciens car l’antiquité ne peut pas être séduite par la nouveauté (Commonitorium de St.  Vincent de Lérins, 434).  Que le pape puisse errer dans la foi est une thèse apparue à l’époque moderne sous l’impulsion de courants hérétiques (voir chapitre 5).  Des théologiens catholiques se laissèrent gagner par les idées nouvelles et soutinrent qu’un pape pouvait errer.  Or cette nouveauté est, par le fait même d’être nouvelle, non conforme à la doctrine catholique traditionnelle. Cette doctrine traditionnelle, on la trouve dans l’Ancien et le Nouveau Testament, les Pères de l’Église, St Thomas d’Aquin et les écrits des papes eux-mêmes.

 

Pie IX, le pape de l'infaillibilité

Le 18 juillet 1870, Pie IX, le pape de l'infaillibilité, anathématisa toute personne qui oserait soutenir la thèse du « pape pouvant errer en tant que docteur privé ».
Selon Pie IX, le pape est « celui dont la foi ne saurait défaillir » (lettre Ad apostolicae, 22 août 1851).

 

* * *

Nous vous proposons de retrouver cela dans le livre antidote « Le Mystère d’iniquité » qui vous donnera le « Contre-Poison » afin de pouvoir répondre aux criminelles et sacrilèges allégations des prêtres traditionalistes (anti-sedevacantistes et anti-ralliéristes !) de la Fraternité $$PX.

 

Télécharger en PDF : « Enquête Théologique : L’Infaillibilité Pontificale »

* * *

Le Livre – « Le Mystère d’iniquité » :

Le Livre – « Le Mystère d’iniquité »