Aller au contenu

« Contre-Poison » aux criminelles et sacrilèges allégations des prêtres de la fausse majorité traditionnelle

2013 novembre 3

« contre-poison »

afin de pouvoir répondre aux criminelles et sacrilèges allégations des prêtres traditionalistes (et anti-ralliéristes !) de la Fraternité…

 


Enquête Théologique sur l’Infaillibilité Pontificale


Chaire de St-Pierre

LA CHAIRE DE SAINT PIERRE

 

« L’Église est infaillible dans son magistère ordinaire, qui est exercé Quotidiennement principalement par le pape, et par les évêques unis à lui, qui pour cette raison sont comme lui, infaillibles de l’infaillibilité de l’Église, par le Saint-Esprit Tous les Jours, […]

Question : À qui donc appartient-il Chaque Jour que Dieu fait :

1. de déclarer les vérités implicitement contenues dans la Révélation ?

2. de définir les vérités explicites ?

3. de venger les vérités attaquées ?

Réponse : Au pape, soit en concile, soit hors du concile.  Le pape est, en effet, le Pasteur des pasteurs et le Docteur des docteurs » (Mgr d’Avanzo, rapporteur de la Députation pour la foi du premier concile du Vatican, 1870).

 

* * *

 

Depuis la définition du dogme de l’infaillibilité pontificale en 1870, les catholiques croient qu’un pape ne peut pas se tromper, lorsqu’il enseigne solennellement une vérité de foi, mais les avis sont partagés quant à son enseignement ordinaire.  Un pape, infaillible dans les définitions solennelles, peut-il tomber dans l’hérésie dans son enseignement de  tous les jours, ou bien l’assistance du Saint-Esprit fait-elle que sa foi ne puisse défaillir à aucun moment de son Pontificat ?

Dans le doute, il faut s’en tenir à ce qui a été cru partout et par tous dans les temps anciens car l’antiquité ne peut pas être séduite par la nouveauté (Commonitorium de St.  Vincent de Lérins, 434).  Que le pape puisse errer dans la foi est une thèse apparue à l’époque moderne sous l’impulsion de courants hérétiques (voir chapitre 5).  Des théologiens catholiques se laissèrent gagner par les idées nouvelles et soutinrent qu’un pape pouvait errer.  Or cette nouveauté est, par le fait même d’être nouvelle, non conforme à la doctrine catholique traditionnelle. Cette doctrine traditionnelle, on la trouve dans l’Ancien et le Nouveau Testament, les Pères de l’Église, St Thomas d’Aquin et les écrits des papes eux-mêmes.

 

Pie IX, le pape de l'infaillibilité

Le 18 juillet 1870, Pie IX, le pape de l'infaillibilité, anathématisa toute personne qui oserait soutenir la thèse du « pape pouvant errer en tant que docteur privé ».
Selon Pie IX, le pape est « celui dont la foi ne saurait défaillir » (lettre Ad apostolicae, 22 août 1851).

 

* * *

Nous vous proposons de retrouver cela dans le livre antidote « Le Mystère d’iniquité » qui vous donnera le « Contre-Poison » afin de pouvoir répondre aux criminelles et sacrilèges allégations des prêtres traditionalistes (anti-sedevacantistes et anti-ralliéristes !) de la Fraternité $$PX.

 

Télécharger en PDF : « Enquête Théologique : L’Infaillibilité Pontificale »

* * *

Le Livre – « Le Mystère d’iniquité » :

Le Livre – « Le Mystère d’iniquité »

9 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    novembre 3, 2013

    Un très grand merci à Cave Ne Cadas et à Pierre Legrand pour cet extraordinaire document, véritable contre-poison en effet de toutes les divagations et illusions traditionalistes…toutes sensibilités confondues !!!! :wink: Il est de la plus grande importance de le télécharger et de s’y référer autant que possible… :mrgreen:

  2. Avatar
    Illycum lien permanent
    novembre 3, 2013

    Bonjour, 
     
    L’œuvre de M. l’Abbé Marchiset n’est pas exempte d’erreurs et j’en ai informé l’auteur par écrit. Par exemple, au 4e session du Concile Vatican (18 juillet 1870), dans le document « Pastor Aeternus », il n’y est écrit nulle part que S.S. Pie IX aurait anathématisé toute personne qui soutenait la thèse du « pape pouvant errer en tant que docteur privé ». (« Mystère d’iniquité », page 39). 
     
    Par contre, je vous apporte un autre témoignage d’un docteur de l’Église Romaine, dont toutes les œuvres ont été révisées, approuvées par la Congrégation de Rites et confirmées par S.S. Pie VII le 18 mai 1803. 
     

    « Il y a des personnes qui se sont efforcés de prouver, mais en vain, que quelques pontifes sont tombés dans l’hérésie ; nous ferons voir le contraire dans le chapitre 10. Au reste, si Dieu permettait qu’un pape fût notoirement hérétique et contumax, alors il cesserait d’être pape, et la chaire apostolique serait vacante. Mais si ce pape était occultement hérétique, et qu’il ne proposât pas à l’Église de faux dogmes, dans ce cas, il ne nuirait pas à l’Église. Mais nous devons présumer, dit le cardinal Bellarmin, que Dieu ne permettra jamais qu’aucun des pontifes romains, même comme simple particulier, devienne hérétique, ni notoirement, ni secrètement. » (Saint Alphonse-MARIA de Liguori, Œuvres dogmatiques, « De l’autorité du Souverain Pontife », tome 17 bis, page 11)

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      novembre 4, 2013

      Et qu’a répondu M. l’Abbé Marchiset ???
      …qui n’en est pas l’auteur !!!
      (Nous parlons bien du livre « Mystère d’iniquité »… M. l’Abbé Marchiset est en revanche l’auteur du livre « QUARANTE ANS D’ERREURS : réfutation des arguments erronés concernant l’infaillibilité de l’Église »

      QUARANTE ANS D'ERREUR
      à commander chez M. l’abbé Marchiset,
      Prieuré saint Pierre et saint Paul, 6 rue du Chapité, 25920 Mouthier Haute-Pierre

      « L’approche de la consommation des noces du Fils de Dieu coïncidera ici-bas avec un redoublement des fureurs de l’enfer pour perdre l’Épouse. Le dragon de l’Apocalypse, l’ancien serpent séducteur d’Ève, vomissant comme un fleuve sa bave immonde, déchaînera toutes les passions pour entraîner la vraie mère des vivants sous l’effort.
      Cependant il sera impuissant à souiller le pacte de l’alliance éternelle ; et, sans forces contre l’Église, il tournera sa rage contre les derniers fils de la nouvelle Ève, réservés pour l’honneur périlleux des luttes suprêmes qu’a décrites le prophète de Pathmos.
      C’est alors surtout que les chrétiens fidèles devront se souvenir des avis de l’Apôtre, et se conduire avec la circonspection qu’il recommande, mettant tous leurs soins à garder pure leur intelligence non moins que leur volonté , dans ces jours mauvais.
      Car la lumière n’aura point alors à subir seulement les assauts des fils de ténèbres étalant leurs perverses doctrines ; elle sera plus encore, peut-être, amoindrie et faussée par les défaillances des enfants de lumière eux-mêmes sur le terrain des principes, par les atermoiements, les transactions, l’humaine prudence des prétendus sages.
      Plusieurs sembleront ignorer pratiquement que l’Épouse de l’Homme-Dieu ne peut succomber sous le choc d’aucune force créée.
      S’ils se souviennent que le Christ s’est engagé à garder lui-même Son Église jusqu’à la fin des siècles, ils n’en croiront pas moins faire merveille en apportant à la bonne cause le secours d’une politique dont les concessions ne seront pas toujours pesées suffisamment au poids du sanctuaire :
      sans songer que le Seigneur n’a point besoin, pour l’aider à tenir Sa promesse, d’habiletés détournées ;
      sans se dire surtout que la coopération qu’Il daigne accepter des Siens, pour la défense des droits de l’Église, ne saurait consister dans l’amoindrissement ou la dissimulation des vérités qui font la force et la beauté de l’Épouse. »
      Dom Guéranger

      • Avatar
        illycum lien permanent
        novembre 7, 2013

        Bonjour, Je confesse mon erreur car j’ai cru que c’était M. l’abbé Marchiset l’auteur du livre « Mystère d’iniquité ». Alors.

        • Avatar
          illycum lien permanent
          novembre 7, 2013

          Alors ma remarque va aux auteurs du livre en question. 
          Mon reproche à M. l’abbé ne concerne pas la thèse du « pape pouvant errer en tant que docteur privé ».

  3. Avatar
    Marie-José Tanturri lien permanent
    novembre 4, 2013

    Aux rédacteur du site,
    À propos du livre « Le Mystère d’Iniquité », que je souhaiterais mettre dans les mains de certains catholiques traditionnels, pouvez-vous m’indiquer qui en est ou en sont les auteurs ? La question me sera posée et s’il n’est pas possible d’y répondre avec précision, la crédibilité de l’ouvrage s’en trouvera très amoindrie en particulier aux yeux des contradicteurs.
    Par avance merci, et en union de prière
    M.-J. Tanturri

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      novembre 4, 2013

      Chère Marie-José Tanturri,

      L’ouvrage est dû à un collectif de prêtres d’Europe et d’Amérique (voir la note de l’éditeur en page 12) et il est préfacé par MGR DOLAN :

      Le Mystère d’Iniquité

      Note de l’éditeur : cet ouvrage est le fruit d’une longue recherche à laquelle ont participé des prêtres d’Europe et d’Amérique (page 12)

      PRÉFACE DE MGR DOLAN
      Chers amis,
      Je vous remercie de l’envoi du « Mystère d’iniquité », que j’ai lu avec un vif intérêt. Sa présentation graphique attrayante et claire met en valeur le style limpide et logique. Je suis convaincu que ce livre
      contribuera considérablement à l’étude et au débat portant sur les éléments cruciaux qui permettent de comprendre comment l’Église a été attaquée à notre époque. Je trouve particulièrement frappante votre
      présentation des jugements abondants du magistère de l’Église, ainsi que celle des écrits de nombreux théologiens et saints.
      Quelques-uns de ces textes sont quasi-inconnus, et vous avez rendu un grand service aux catholiques en les ressortant à la lumière. Cela éclairera bien des débats qui sont malheureusement trop souvent descendus
      au niveau d’opinions personnelles, d’arguments destinés à servir ses intérêts propres, de théories alambiquées.
      L’argumentation d’un homme vaut seulement ce que valent les autorités qu’il cite – et vos arguments, chers amis, sont vraiment forts !
      Que Dieu vous bénisse, vous et votre œuvre.
      En Jésus et Marie
      † Mgr Daniel L. Dolan

      • Avatar
        Marie-José Tanturri lien permanent
        novembre 8, 2013

        Merci, Cave Ne Cadas, pour votre soigneuse réponse. Bien dommage que nous ne connaissions pas les auteurs de cet ouvrage si important. UDP

  4. Charles
    Charles lien permanent
    novembre 5, 2013

    L’extrait de Dom Guéranger, en ses formulations finales, jette une lumière particulièrement vive sur l’aveuglement du traditionalisme et sa nature qui est celle d’un châtiment.
    Jugez plutôt :
         1/ les concessions ne sont pas toujours pesées suffisamment au poids du sanctuaire
         2/ Notre-Seigneur n’a pas besoin d’habiletés détournées
         3/ amoindrir ou dissimuler des vérités qui appartiennent à l’Épouse, ne saurait en aucune manière contribuer à la défense des droits de l’Église.

    De quoi méditer sur ces trois points précis qui recèlent tout le drame traditionaliste de notre temps : notamment dans la Fraternité Saint Pie X, mais pas seulement….
    Merci à Cave Ne Cadas pour ce passage quasiment prophétique….

Les commentaires sont fermés.