Aller au contenu

“Mgr Lefebvre, Rome et les ralliés”

2012 juin 4

Au moment où le guide d’aveugles, qui conduit les fidèles de la FSSPX dans la fosse 1Évangile de ce 1er dimanche après la Pentecôte —, s’entête a vouloir être “reconnu” par la Rome conciliaire, nous vous présentons un document capital – sorti des archives – des Dominicains d’Avrillé qui montre clairement ce qui s’est succédé depuis l’année 2000 jusqu’à présent et comment sont tombées, une à une, successivement les diverses institutions de la Tradition.

Le guide d’aveugles, qui conduit les fidèles de la FSSPX dans la fosse.

La Fraternité Saint Pie X, quant à elle, après s’être opposée et avoir fouetté Campos et l’IBP, encoure les mêmes erreurs…

Les ralliés et leur échec

Nous présentons la Table des matière de ce document de 44 pages. La seule lecture de cette table, comme nous l’avons dit précédemment, montre clairement ce qui s’est succédé depuis les années 2000 jusqu’à présent et comment sont tombées, une à une, successivement les diverses institutions de la Tradition.

Le couvent d'Avrillé

Les Dominicains d’Avrillé font une bonne étude de la crise, mais comme toujours, ils n’abordent pas le grand problème de Vatican II (d’Eux !) – à savoir : Les nouveaux sacrements ! et en particulier le « sacre des “évêques” » Conciliaires. Ils refusent l’étude de Pontificalis Romani sur l’invalidité des nouveaux sacrements comme l’a démontré d’une façon irréfutable – et jamais réfuté ! – le Comité international Rore Sanctifica (CIRS).

Ils ont volontairement publié dans leur revue des arguments gravement erronés (qui furent d’ailleurs en partie ceux-là mêmes utilisés par les modernistes pour justifier en 1968 le changement opéré) pour défendre la validité du nouveau rituel et ainsi soutenir la légitimité de l’église Conciliaire et de ses pontifes.

Malgré les réfutations factuelles et argumentées qui leur ont été adressées (www.rore-sanctifica.org), ils ne sont JAMAIS revenus sur leurs erreurs, préférant soutenir la thèse fallacieuse et impie du « sacerdoce probable » développée par Mgr Fellay.

C’est pourquoi, s’ils venaient aujourd’hui à refuser l’accord entre le Vatican et la FSSPX sans revenir sur leurs graves erreurs qui ont contribué grandement à cette progressive et insidieuse intégration de l’œuvre de Mgr Lefebvre au sein de l’église Conciliaire dépourvue de sacrements valides, les dominicains d’Avrillé confirmeraient, de fait, le double-jeu qui a été le leur (en lien avec le très douteux Mgr Williamson, au blason épiscopal rose-croix) : celui de vouloir neutraliser la « réaction » afin de la maintenir dans des positions qui ne sont absolument pas catholiques !

À ce propos, nous vous invitons à lire ou relire le dossier de nos confrères de Résistance-Catholique, sur les troublantes connections entre les dominicains d’Avrillé et certains cercles mondialistes et maçonniques dans lequel ils exposent et dénoncent les trois thèses fallacieuses défendues par le monastère dominicain (réputé théologiquement sûr !) et sa revue Le Sel de la Terre :

- L’authenticité du 3e secret de Fatima publié par le Vatican le 26 mai 2000 (Le Sel de la terre n°53, été 2005) ;

- La validité du nouveau rituel de consécration épiscopale (Le Sel de la Terre, n°54, automne 2005) ;

- La thèse d’une hiérarchie pour deux Églises (Le Sel de la Terre n°59,  hiver 2006-2007).

http://resistance-catholique.org/documents/2010/RC_2010-07-26_D_Dossier_LA-FACE-OCCULTE-DE-LA-FSSPX_DE-KERGORLAY.pdf

 

 

“Mgr Lefebvre, Rome et les ralliés”,
par les Dominicains de Avrillé

Table des matières

 

Mgr Lefebvre, Rome et les ralliés

I – L’œuvre de Mgr Lefebvre

I.1. L’œuvre de Mgr Lefebvre jusqu’en 1988 : maintenir la Tradition

I.2. Continuer cette œuvre après sa mort

Dans l’esprit de foi

Il est nécessaire de mettre la Tradition à l’abri des influences modernistes et libérales

La Tradition ne peut continuer qu’avec un ou plusieurs évêques

Ces évêques doivent avoir les mêmes principes que Mgr Lefebvre pour continuer l’œuvre dans le même esprit

Le sermon du 29 juin 1987

I.3. Attitude de Rome

Réaction de Rome

Mgr Lefebvre tente un accord avec réticence

Les bons fidèles craignaient cet accord

Visite du cardinal Cagnon : approbation de l’œuvre

I.4. Mgr Lefebvre refuse tout accord avec Rome

Le désaccord vient d’une opposition de doctrine avouée par les évêques

Le désaccord vient non seulement des erreurs doctrinales mais aussi de la perversité de leur esprit …et de leur manque d’honnêteté

Rome ne veut pas la même chose que lui

Mgr Lefebvre se donne les moyens de continuer l’œuvre : « opération survie », les sacres de 1988

I.5. D’autres acceptent un accord avec Rome

Ils pensent trouver dans cet accord les garanties suffisantes pour continuer la Tradition : confiance sans fondement

Les communautés qui ont passé cet accord avec Rome

On les appelle « ralliés »

II – Les intentions

II.1. Mgr Lefebvre

Remettre en honneur la Tradition et lui redonner dans l’Église la place qui lui est due

Examiner si Rome veut sincèrement protéger la Tradition

II.2. Rome

Réconciliation et non pas reconnaissance de la Tradition comme voulait Mgr Lefebvre

Faire rallier tous les traditionalistes à Rome

Pleine communion ecclésiale qui inclut la collaboration des ralliés sous la direction des évêques diocésains et qui détermine la composition de la commission romaine

C’est autre chose qu’une question de rite : toute une conception de l’Église

Dans ce cadre deux tendances sont manifestes

Il faut penser comme tous les évêques, reconnaître l’orthodoxie de la nouvelle messe et adhérer au concile Vatican II

Fidélité à la Tradition vivante

II.3. Les ralliés

Ils ne veulent pas pleinement suivre la Tradition

Être dans l’obéissance

Être dans la légalité (situation canonique régulière) ; être relevé des censures

Être dans l’Église ; l’Église est visible

Travailler dans l’Église à ce que la Tradition retrouve son droit de cité

C’est l’Église qui sauve et non nous qui sauvons l’Église

S’opposer à l’esprit de parti et au schisme

Garder ses amitiés ; faire cesser les divisions et les souffrances

S’ouvrir

Favoriser l’apostolat et l’afflue des vocations en ôtant les obstacles apparents de schisme

Être un pont entre Rome et la Fraternité Saint Pie X

Les laïcs sont incompétents pour juger de certaines choses religieuses ; ils prennent leur bien où ils peuvent

III – Les termes de l’accord : le Motu proprio du 2 juillet 1988

III.1. Un fondement sentimental et non doctrinal

III.2. Première conséquence : l’œcuménisme liturgique

III.3. Deuxième conséquence : de l’œcuménisme liturgique à l’œcuménisme doctrinal

Dérive progressive

La pleine acceptation de l’œcuménisme pratiqué par Jean-Paul II

La pleine acceptation des principes sous-jacents à cette pratique

III.4. La réponse du pape Pie XI

III.5. Tradition vivante

Sens des mots

Novateurs

Infaillibilité

IV – Un accord pratique ?

IV.1. Attitude subversive

IV.2. Se soumettre volontairement aux autorités romaines : se mettre sous influence moderniste

IV.3. Intégrer la Tradition dans le système moderniste : le pluralisme

V – Confirmation : l’accord de Campos

Être reconnus par Rome

Le concile Vatican II « à la lumière de la Tradition »

La nouvelle messe

Avec le pape collaborer au combat contre les erreurs !

Omission de la profession publique de la foi

VI – Confirmation : l’Institut du Bon Pasteur

Les premiers membres

Réconciliation

La messe

Évolutionnisme et pluralisme

Conclusion

VII – La participation à la messe chez les ralliés

Un exemple

Quelques notions

Retour sur l’exemple

Application : participation à la messe chez les ralliés

Un autre exemple à méditer

Un attrape-nigauds ! ce que Mgr Lefebvre pensait de la messe chez les ralliés ou de la messe à indult

Mgr Lefebvre aux fidèles du Canada

VIII – Conclusion

VIII.1. Rectitude d’intention

VIII.2. Vivre de foi, non de sentiment

VIII.3. Soumission à la sagesse, vraie obéissance

Soumission à la sagesse divine

Obéissance

Conseils des saints

 

“Mgr Lefebvre, Rome et les ralliés”, par les Dominicains de Avrillé

 
Pour mettre en plein écran, cliquez sur le bouton
  1. « Laissez-les, et ignorez-les ; ce sont des guides aveugles et des enseignants aveugles : et si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. » Matthieu 15:14 ; « Un aveugle peut il conduire un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans la fosse ? » Luc 6:39 []

Laisser une réponse

Nota : Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ces commentaires par l'intermédiaire du flux RSS

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: