Aller au contenu

Une ténébreuse alliance… contre le sédévacantisme…

2013 juin 18

Sur le blog La Question, suite à l’envoi en commentaire, des “19 objections et leurs réfutations” (« Répliques aux objections élevées le plus communément contre le sédévacantisme » des Frères Dimmond, traduit par Virgo-Maria.org en 2010) notre ami Charles a été gratifié de deux messages très emblématiques. Où l’on voit, de manière évidente, la collusion de fait et de doctrine entre le “gourou” una cum de La Question (alias Calixte, très certainement un clerc…) et le “grand gourou laïc” (alias Pélikan/JPB) de l’Institut Mater Boni Consilii.

On ne dénoncera jamais assez cetteténébreuse alliancecontre le sédévacantisme (leur seul et unique ennemi radical et véritable !).

La Qestion

Mgr Lefebvre : pourquoi on ne peut se rallier à la Rome moderniste ?

10 juin 2013 : http://lebloglaquestion.wordpress.com/2013/06/10/mgr-lefebvre-pourquoi-on-ne-peut-se-rallier-a-la-rome-moderniste/

Image suivie d’une vidéo reprenant l’enregistrement de la voix de Mgr Lefebvre qui s’entend à l’ouverture du site Virgo-Maria.org et où le fondateur de la FSSPX déclare publiquement au sujet du “cardinal” Ratzinger :

 Rome-a-perdu-la-Foi

 

Écoutez Monseigneur Lefebvre :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je l’ai résumé au cardinal Ratzinger en quelques mots, n’est-ce pas, parce que c’est difficile de résumer toute cette situation ; mais je lui ai dit : « Éminence, voyez, même si vous nous accordez un évêque, même si vous nous accordez une certaine autonomie par rapport aux évêques, même si vous nous accordez toute la liturgie de 1962, si vous nous accordez de continuer les séminaires et la Fraternité, comme nous le faisons maintenant, nous ne pouvons pas collaborer, c’est impossible, impossible, parce que nous travaillons dans deux directions diamétralement opposées : vous, vous travaillez à la déchristianisation de la société, de la personne humaine et de l’Église, et nous, nous travaillons à la christianisation. On ne peut pas s’entendre. »

Rome a perdu la foi, mes chers amis. Rome est dans l’apostasie. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des mots en l’air que je vous dis. C’est la vérité. Rome est dans l’apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, il a quitté l’église, Ils ont quitté l’Église. Ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr, sûr.

Ndlr : Le mardi 15 février 2011, l’abbé Thouvenot (Secrétaire général de la F$$PX – Menzingen) envoyait un fax à l’hébergeur américain des sites Virgo-Maria.org et Virgo-Maria.net pour exiger de lui le retrait immédiat des documents audios et écrits de Mgr Lefebvre, en prétendant agir au nom de la FSSPX qui aurait un droit exclusif de propriété des sermons publics de Mgr Lefebvre…


19 Commentaires (à cet article au 16 juin 2013)

Telplit permalien

10 juin 2013 15:54

Bonjour,

Je suis un jeune lecteur de La Question. Je crois commencer à cerner l’orientation générale du blog.
J’aimerais savoir ce qui distingue précisément ces propos d’un sédévacantisme clair et tranché. N’est-ce pas une preuve de “perte” de Foi d’affirmer que l’Église romaine, le Saint-Siège n’a plus la Foi ? Le « les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre Elle » (l’Église) ne vient-il pas s’opposer radicalement à ce refus obstiné de se “rallier” au Saint-Siège, en dépit de la crise actuelle de l’Église ?

 

La Question permalien*

10 juin 2013 23:02

Telplit,

L’orthodoxie d’une doctrine provient de sa conformité à l’enseignement constant de l’Église, c’est la condition sine qua non de validité tant d’un Concile que de l’enseignement des Papes. Ce principe manifeste de façon limpide la « mens catholica » : l’autorité est au service de la vérité ; elle est un moyen pour que la vérité soit communiquée.

L’autorité, autrement dit, ne crée pas la vérité, elle la reconnaît, la garde et l’enseigne. Cependant, bien que l’actuelle défaillance de l’Autorité soit inhabituelle, de rares précédents montrent qu’elle est parfois possible, et la situation de l’Église depuis Vatican II en est un cas de figure exemplaire.

De la sorte, pour se protéger du modernisme, nous devons résister aux autorités ecclésiastiques quand elles s’écartent de la Tradition.

Soyons clairs : ce n’est pas par un jugement particulier que nous choisissons de ne pas suivre les enseignements de l’Eglise conciliaire, mais c’est en vertu du critère objectif qu’est la Tradition ; et un catholique – plus encore une société religieuse – a le droit de refuser les documents officiels du concile et ses décisions qui s’écartent de la Tradition.

La résistance à l’erreur est donc non seulement juste, mais de plus nécessaire afin de sauvegarder la sainte doctrine menacée par les enseignements faussés par l’idéologie moderniste de Vatican II.

Le sédévacantisme en revanche est fautif, car, excédant le droit de résistance à l’erreur que rappellent s. Thomas ou s. Robert Bellarmin : « il est licite de résister au Pontife qui… essaie de détruire l’Église. Je dis qu’il est licite de lui résister en ne faisant pas ce qu’il ordonne de faire et en empêchant l’exécution de sa volonté » (De Romano Pontifice, Lib. II, c.29), il prétend décider à la place de Dieu, et s’arroge le droit de juger qui est Pape ou ne l’est pas. Or, aucune autorité humaine ne peut démettre un Pape, voire le déclarer démis de sa charge. De par le droit divin qui entoure le successeur de saint Pierre, nul n’a le droit, c’est-à-dire aucun catholique, même très élevé dans la hiérarchie de l’Église, n’est autorisé à déclarer que le Pape n’est plus Pape. Ceci est impossible.

Pourquoi cette impossibilité ? Tout simplement parce que personne ne peut réaliser un jugement du Siège suprême, ni encore moins affirmer la déposition de celui qui l’occupe :

« Le Siège suprême n’est jugé par personne. » (can. 1556).

Le Pape reste donc dans sa charge, même si soutenant l’erreur. Telle est la position de l’Église. Et il doit être reconnu comme Pape, quelles que soient ses positions aventureuses. Cependant, il est du devoir catholique de résister à l’erreur et de ne pas suivre l’autorité lorsqu’elle n’enseigne plus la foi de toujours.

Voilà la position catholique, la seule et unique en vertu du principe :

« Si donc quelqu’un dit que ce n’est pas de droit divin que saint Pierre a, et pour toujours, des successeurs dans sa primauté sur l’Église universelle, qu’il soit anathème. » Pastor Aeternus, Vatican I.

Pax Vobis +

****************************************************************

Lire :

– L’absence de Pape est impossible !
http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/08/02/labsence-de-pape-est-impossible/

– Le devoir de résistance de la Tradition catholique !
http://lebloglaquestion.wordpress.com/2012/09/16/le-combat-de-la-tradition-catholique/

 

Ndlr du CatholicaPedia : Comme toujours le blogue La Question a un raisonnement FAUX avec des arguments (citations) vrais (réelles)… Ces messieurs résonnent Église (en ordre) — tous leur exemples et toutes leur citations concernent l’Église catholique, bien que certaines sont des suppositions * — alors que la situation actuelle, depuis octobre 1958, concerne une autre “église” qui n’est plus catholique mais Conciliaire !!! « L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. » (Notre-Dame à La Salette)

* : Supposition : n. f. Proposition que l’on suppose comme vraie ou comme possible, afin d’en tirer quelque induction. (Dictionnaire de L’Académie française 8e édition (1932-1935))

* * *

Concernant leur « absence de Pape est impossible »… ils détournent le sens des mots et des phrases de Pastor Aeternus pour justifier leur pseudo démonstration !!!

Bien sûr que l’absence de Pape est possible !!! puisque les périodes de vacance sont plus ou moins longue… NB : L’Église n’a jamais condamner le sédévacantisme… puisqu’il arrive naturellement et régulièrement !

Concernant leur « devoir de résistance de la Tradition catholique »… ils justifient la position boiteuse de la F$$PX « Il est vital de conserver la Foi et la Doctrine de l’Église en résistant à l’autorité lorsqu’elle s’égare (…) »

 

Dans les commentaires suivant, tout comme le blogue La Question qui a un raisonnement FAUX avec des arguments (citations) vrais (réelles)… Ce Pélikan/JPB de l’Institut Mater Boni Consilii résonne à la Verrua ! en nous parlant de “succession matérielle” et de “succession formelle” en détournant un texte du Cardinal Billot qui théorisait dans une Église (en ordre) et nous rappelle l’anathème du Concile de Vatican (…pas besoin de préciser Ier puisque Vatican d’Eux est d’EUX !) — tous leur exemples et toutes leur citations concernent l’Église catholique, bien que certaines sont des suppositions (* voir ci-dessus) — alors que la situation actuelle, depuis octobre 1958, concerne une autre “église” qui n’est plus catholique mais Conciliaire !!!

Le problème essentiel et majeur dans ce genre de polémique (mille fois rabâchées) EST que nous ne parlons pas de la même “église” : l’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique ! Cf. Ils ontTout Détruit : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf

 

Voyons donc maintenant cette ténébreuse alliance… contre le sédévacantisme… entre “l’una cum” des partisans F$$PX et le “non una cum” des partisans IMBC :

Pélikan permalien ( laïc guérardien de l’IMBC)
16 juin 2013 21:33

 

Les 19 objections s’écroulent comme un château de sable balayé par les vagues de la mer à cette seule sentence :

« Puisqu’il est donc certain qu’un Pape qui est devenu hérétique incorrigible n’est pas automatiquement destitué et doit être destitué par l’Église et que l’Église n’a pas puissance sur la Papauté, et que l’Église a puissance au-dessus de l’union de Pierre avec la Papauté, en tant qu’elle est son œuvre, il faut dire que, quand Pierre, devenu hérétique incorrigible est déposé par l’Église, il est jugé et déposé par une puissance supérieure non à la Papauté mais à l’union entre la Papauté [MATIÈRE] et Pierre [FORME]. »

– Cardinal Cajetan, De Comparatione Auctoritatis Papæ et Concilii, c. XX .1511-

Mais comme SEUL le Christ, qui a institué la Papauté, sait si l’occupant du Saint Siège est déposé ou non, il nous faut, tant que cet occupant est sur le trône de Saint Pierre et que la mort ne l’a pas frappé, le reconnaître comme Pape au moins « matériellement » de l’Église.

__________________________________________________________________________________________________

Calixte permalien
16 juin 2013 21:42

 

Relisons le cardinal Pie, qui montre que le Pape peut parfois faillir dans ses jugements :

« Jésus- Christ a promis à ses apôtres, et par dessus tout au chef des apôtres, d’être avec eux jusqu’à la consommation des siècles. Toutefois, les successeurs des apôtres (les évêques) n’ont point hérité de l’infaillibilité, ni surtout de l’impeccabilité ; et le successeur de Pierre lui-même, infaillible dans la doctrine, peut se montrer plus ou moins sage, plus ou moins fort en face des difficultés qui surgissent, des solutions qui sont proposées, des déterminations qui doivent être prises. » (Mgr Pie, œuvres de Mgr de Poitiers, Tome IV, p. 270).

Le problème, terrible s’il en est du sédévacantisme, c’est qu’il oublie que l’Église, divine et humaine, en la personne du Pontife, peut parfois, comme l’écrit Mgr Pie, se montrer « plus ou moins sage, plus ou moins forte ».

Or les fidèles séduits par les fumées illusoires d’un discours prônant la vacance du Saint-Siège, érigent leur jugement personnel en décision universellement, immédiatement exécutoire, et finalement, croyant demeurer catholiques, sombrent dans le schisme et l’hérésie.

Le Libellus fidei adressé par Adrien II au VIIIe Concile de Constantinople (Mansi XVI, col. 126) nous maintient donc sur la bonne voie. Évoquant à propos d’Honorius le droit des fidèles à résister au pape prévaricateur, il rappelle qu’il est “ licite ” aux inférieurs de résister aux directives de leurs supérieurs et de rejeter leurs erreurs, dans le seul cas d’hérésie. Il ajoute que pourtant aucun patriarche ni aucun évêque n’aurait, même dans ce cas, le droit de proférer une sentence d’anathème si ce n’est du consentement préalable du Souverain Pontife Lui-même.

Chacun doit donc résister à l’hérésie et la combattre, même venant d’un pape. Mais pour juger le pape et prononcer une sentence de condamnation contre lui, nul n’est qualifié pour le faire.

 

Collusion ? Vous avez dit collusion ?!…

Ndlr du CatholicaPedia : Bis (ter, quater,…) repetita…

Toujours pour l’Église Catholique !!!… — tous leur exemples et toutes leur citations concernent l’Église catholique, bien que certaines sont des suppositions * — alors que la situation actuelle, depuis octobre 1958, concerne une autre “église” qui n’est plus catholique mais Conciliaire !!! « L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. » (Notre-Dame à La Salette)

Le problème essentiel et majeur dans ce genre de polémique (mille fois rabâchées) EST que nous ne parlons pas de la même “église” : l’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique ! Cf. Ils ontTout Détruit : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf

Et on rajoute au passage… un p’tit coup sur Honorius…

 

 

 

52 réponses
  1. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 18, 2013

    Plus que jamais se confirme cette certitude partagée par tout ceux qui veulent être antilibéraux, font tout pour le devenir et le rester :

    La thèse de Cassiciacum succèdera officiellement au dogme de l’una cum (sic) de la fraternité comme étant chargée de récupérer les résistants au concile Vatican II dans une voie de garage hérétique, insoutenable à tout esprit droit, sain et correctement formé.

    Avec deux maisons possibles celle de partisans des sacres sans mandats (IMBC, Ricossa etc. avec un clergé tordu et insipide) et celle des opposants à ces sacres (abbé Belmont et consort …d’un autre niveau mais allergiques à l’école antilibérale et allant se faire confirmer chez les modernos)

    Sans parler des idiots utiles rejetant la thèse mais défendant le clergé thésard (Roger, Grossin, etc.).
    Lesquels font ordonné à tout va des personnes comme l’Abbé Hecquart, qui n’a pas la vocation.
    Au final il ne restera plus grand chose …. il faut aller jusqu’au fond.

  2. Charles
    Charles lien permanent
    juin 19, 2013

     
    Oui… cher Édouard… le constat est en effet amer et …apocalyptique ! Que tous ceux qui comprennent la portée et la gravité de tout cela en tirent les conclusions qui s’imposent.
    Jusqu’à la fin des temps l’Enfer restera pavé, entre autres, de « bonnes » intentions !

  3. Avatar
    Y. de Lespinay lien permanent
    juin 19, 2013

    Décidément, vous n’en démordez pas : votre véritable ennemi est l’IMBC, c’est une fixation qui n’est basée sur rien d’autre que des extrapolations et des procès d’intention. 
    Au revoir messieurs !

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juin 19, 2013

      Non Yvan, notre véritable ennemi n’est pas l’IMBC, c’est votre fixation…
      Beaucoup de personnes en effet, sont frappées par cette collusion de gens apparemment suffisamment éloignés (una cum # non una cum)… Nous recevons bien de messages.

      Le seul et unique ennemi radical et véritable est le “sédévacantiste” ! Celui qui dit :

      « qu’il n’y a plus aucune validité dans ces pseudo-conclaves qui élisent “n’importe qui” à la tête de cette église Conciliaire QUI N’EST PAS l’Église catholique !!!… »

      Pourquoi la F$$PX & l’IMBC refusent-ils l’étude du CIRS « Rore Sanctifica » ???
      Non encore réfutée (sérieusement) à ce jour… et rendue publique depuis 8 ans…

      Les seuls abbés a l’avoir étudié (et confirmé) étant l’abbé Schoonbroodt (†), l’abbé Yves Maury (†) et l’abbé Anthony Cekada — qui sous la pression de L’IMBC demeure silencieux maintenant !
      Le CIRS a réfuté « Le tour de passe-passe du Père Pierre-Marie » et a « démasqué et stigmatisé son effronterie ! » cf. http://rore-sanctifica.org/documents-recents.html#55

      Ceci-dit « Bon vent ! »

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 19, 2013

      Non nous n’en démordrons pas, notre véritable ennemi c’est la voie de garage de la Tradition.
      Qu’elle s’appelle hier Fraternité St Pie X et aujourd’hui IMBC, et qui amène les opposants à Vatican d’Eux dans des fausses solutions, hérétiques, libérales.
      Avec des positions absurdes et offensant le bon sens Chrétien mais surtout refusant les argumentaires factuels et irréfutés.

      Et qui jamais ne parle de la destruction du sacerdoce, en plus de la négation de la Foi et donc de l’impossibilité pour ces gens là d’être fut ce matériellement, pape, église ou succession apostolique.
      Par ce que précisément cela s’oppose à la thèse, LA Thèse, la sainte Thèse que certains s’entête à considérer aujourd’hui encore.
      Donc pour l’IMBC comme pour la Fraternité il est digne et juste de parler de fausse voie, d’impasse, d’illusion perdue qui sont dans l’hérésie.
      Et de souhaiter/prier que, comme pour la frat’, les âmes de bonnes volontés qui s’y trouvent encore s’en aillent et  laissent les indécrottable de la thèse à leur folies.
       

  4. Charles
    Charles lien permanent
    juin 19, 2013

    Monsieur de Lespinay vous avez la prudence de nous dire « Au Revoir » et non pas « Adieu », ce qui laisse, dans votre âme blessée, un petit espoir d’ouverture…. Dans cette attente, nous vous disons « bon vent »  avec joie, car la vérité seule éclaire la foi et réjouit l’âme du Juste, et avec néanmoins une petite inquiétude car nous ne savons pas si vous nous reviendrez un jour !

    Nous prierons en ce sens l’Esprit Saint qu’Il vous éclaire lorsque votre liberté sera prête à accepter la dure réalité.
    Dans cette attente restez en bonne compagnie avec vos extrapolatoires et vos procès d’intention « non una cum » ….

  5. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 19, 2013

    Encore une fois, précisons qu’il ne s’agit pas de dénigrer sans discernement TOUT les membres de l’IMBC (comme de la frat’).
    Il s’agit de dire que l’IMBC est en lui même, complètement libéral limite dans l’hérésie sur l’ecclésiologie, tout comme la frat’ est elle clairement hérétique tant du point de vue de l’infaillibilité pontificale que de l’ecclésiologie.

    Et que ses membres, avec chacun plus ou moins conscience de cela, adhèrent à ces bêtises et que, tôt ou tard ils devront faire un choix déterminant.
    Car on ne reste pas éternellement dans l’ignorance et un jour ou l’autre il faut choisir son camps : la Vérité  ou la vieille lubie.

  6. Avatar
    Laurent lien permanent
    juin 19, 2013

    Il y avait des mois que je n’étais plus allé consulter ce site.
    J’y avais suivi avec grand intérêt, il y a qq mois en arrière, une violente dispute entre plusieurs auteurs d’articles sur ce site et quelques rares partisans de la thèse de Mgr Guérard des Lauriers, la Thèse de Cassiciacum, disputatio où ces derniers étaient en effet violemment pris à parti comme HERETIQUES ! Pire, ne dites pas que vous êtes favorable à l’Institut Mater Boni Consilii, car vous risquez les foudres de ces braves gens !
    La discussion a été assez animée, puisque un incontournable ennemi de la thèse y avait pris parti, y allant de qq objections pas très originales auxquelles l’IMBC a répondu depuis longtemps – sans oublier celle du secret de La Salette, bien sûr ! Mais il paraît que l’IMBC ne veut pas répondre aux questions que vous leur posez ! J’ai vu plus d’une personne poser des questions de doctrine à plusieurs d’entre eux, ils y ont toujours répondu !!!
    A la fin de cette discussion passionnante où je dois avouer que les souteneurs de la Thèse dont un prêtre se sont assez bien défendus, ce qui n’a pas été sans me causer une certaine joie que j’espère être celle de la possession de la vérité, je me suis désabonné de la newsletter, comme M. Yvan de Lespinay que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors d’une retraite à Raveau il a qq années (attention danger : IMBC !!!).
    Un ami m’a envoyé ce lien sur le sermon de l’abbé Girouard qui, malgré tout, a un certain courage, n’est-ce pas ?
    Et J’ai trouvé cette information à faire circuler avec discernement certes, pour faire comprendre la nécessité de la conversion de la FSSPX à la confession de la vraie Foi. Prions pour eux, il y a de braves prêtres chez eux qui se fourvoient dans cette fausse position.
    Et donc je surfe ce soir un peu sur ce site, et, à ma grande surprise (je pensais que la discussion passée avait calmé qq peu ces attaques), j’y vois de nouveau de violentes attaques contre la Thèse et l’IMBC où ses pauvres prêtres semblent vraiment des imbécilles revêtus du sacerdoce !
    Ne croyez pas que je vais relever le flambeau de la disputatio avec ses messieurs (Charles et Laugier et compania bella !), parce que je crains de perdre mon temps (leurs objections ont été réfutées à plusieurs reprises) et surtout parce que le devoir d’état et la discussion avec des personnes qui essayent de comprendre les arguments que vous leur avancez me semblent plus fructueuses !
    Il n’y a que celui qui est de mauvaise foi qui n’arrive pas à comprendre que ceux qui adhèrent à la thèse de Mgr Guérard sont sédévacantistes et ne reconnaissent pas Bergoglio comme le Vicaire du Christ ! Et que leur position est en tout point conforme à la doctrine de l’Eglise !
    Ce qui ne les empêche pas de collaborer avec des sédévacantistes complets, pourvu que ceux-ci les considèrent comme totalement catholiques !!! … A bon entendeur, salut !
    Ciao donc, comme on dit en Italie ! (interprétez-le comme vous voulez : Au revoir, ou Adieu (je l’espère pour vous et moi !).

    • Avatar
      Martial lien permanent
      juin 22, 2013

      « Ce qui ne les empêche pas de collaborer avec des sédévacantistes complets, pourvu que ceux-ci les considèrent comme totalement catholiques !!! … A bon entendeur, salut ! »
       
       
      Pourtant, cher monsieur, les IMBC  (notamment le Pélikan de Verrua) affirment à longueur d’interventions sur moult forums que les « sédévacantistes totaliter » (sic) ne sont pas « pleinement » catholiques !
      Quel toupet !

  7. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 19, 2013

    Il y a toujours des partisans de la fou-thèse en réserve pour intervenir dès qu’on touche à leur sacro-sainte fou-thèse, afin de nous faire savoir qu’ils quittent cet espace et n’y interviendrons plus.

    Mais quelqu’un les retient il ?

    Est ce le genre de la maison que de renier ses principes pour retenir ceux qui ne les partagent pas ?
    Une fois encore l’unité ne se fait pas dans la diversité mais dans la Vérité.

    Ces échanges s’ils sont boudés par ceux qui y sont contredit, ont le mérite de maintenir ceux qui prennent une poignée de minutes pour les écrire (pas de quoi ruiner son devoir d’état) dans les bons principes et de ne jamais se laisser aller au doute puis à la compromission….
    Fort dans la Foi ET dans les principes antilibéraux qui la soutienne.

    Car à force de confondre l’Église Cathoique et la secte conciliaire en osant croire que les Chefs Catholiques puissent être parmi les troupes des apostats/hérétiques de la secte, le risque, le châtiment encouru n’est autre que l’aveuglement.
    Et de finir par tenir les modernistes pour Catholiques.

    C’est ce qui se passe pour la Fraternité qui lâche progressivement son combat et admet peu à peu la (soit disant) Catholicité (sic) de la secte conciliaire, la validité de la synaxe etc. etc.
    Pas pour rien qu’il y a deux camps distincts ….

    Les deux étendards c’est pas une « lubbie » de Louis Hubert Rémy comme je l’ai souvent entendu de partisan de la thèse, non c’est un principe de Foi, une règle fondamentale de discernement ami/ennemi.
    Or il se trouve par contre que c’est Louis Hubert et ses amis qui l’ont remis au gout du jour et qui en parlent le plus. Deo Gratias.
    On jette ça, au motif que ça vient de LHR ? Curieuse idée pourtant souvent suggérée.

    Quand à dire que les clercs de l’IMBC sont des imbéciles …. n’allons pas jusque là, cela scandaliserait les cléricolâtres de cet institut machin bidule chose …
    Mais enfin quand on entend ça de la part de l’évêque :
     
      Voici la conférence que Mgr Stuyver a donné lors du Pèlerinage du Tro Breiz 2012.
     https://www.dropbox.com/s/5opa37tl506fspq/Mgr%20Stuyvert-%20La%20Foi%20aujourd%27hui.MP3

    On est quand même en droit de s’affoler …. je ne vois pas un apôtre parler ainsi…. pour ne quasi rien dire !!

    Alors quand on entend des ahuris, des vieux chevaliers complètements à la ramasse, du genre monsieur Jean Paul Bontemps/Pélikan, nous asséner que les pseudos évêques conciliaires, in-validement sacrés, n’ayant donc pas le titre d’évêques, puissent être la succession apostolique matérielle (donc la descendance des apôtres, des saints apôtres …) on comprend que des sermons à la « Stuyver » soit d’un haut niveau en comparaison.

    Les partisans de la thèse ne justifient rien, ils assènent que leur thèse n’est pas contraire à la doctrine Catholique, qu’elle est catholique et donc qu’elle ne peut pas être contestée.

    Alors même qu’elle n’a jamais été qu’une explication de la crise à une époque trouble, à l’époque où il n’était pas encore évident que ces brigands conciliaires forment une autre église avec une autre hiérarchie distincte de l’Église Catholique.

    Chose qui se confirme chaque jour …. sauf à vouloir s’assimiler à la religion conciliaire et à vouloir reconnaitre son enseignement, ses catéchismes, comme Catholique … et dès lors pourquoi ne pas clairement se revendiquer de cette organisation ?

    La farce n’a que trop durée.

  8. Avatar
    Olivier Lagardère lien permanent
    juin 19, 2013

    Je trouve que les disciples de la thèse sont borné et libéraux et règle général, 
    ils (les thésards) n’ont qu’à lire le mini-Catalogue des principales contradictions des Guérardo-thucistes à l’encontre de la Doctrine Catholiqu-bérésina doctrinale du guérardisme disponible chez Mr l’abbé Zins à un prix bas pour faciliter la diffusion.
    Les gens de la thèse ne veulent pas tenir compte de la bulle Cum Ex apostolatus de Paul IV, il est faux de dire que nous jugeons le Pape.
    La bonne question à se poser aussi : est-ce que la thèse de Cassiciacum a été approuvé par le souverain Pontife ou la sainte Église Catholique ? montrez-nous le nihil obstat ou l’imprimatur ?

  9. Charles
    Charles lien permanent
    juin 19, 2013

    Que Dieu me pardonne mais je suis de nouveau pris par un rire nerveux au spectacle de toute cette « cogi-fusion » humaine (cogitation + confusion) ce qui montre que lorsque le pasteur est frappé tout déraille….
    Il ne sert à rien de vouloir convaincre ceux qui ne veulent pas l’être !
    Alors , Laurent et Cie , allons tous nous coucher et nous y verrons plus clair demain !!! merci à Édouard et Olivier pour leurs remarques pertinentes.

  10. Avatar
    Laurent lien permanent
    juin 19, 2013

    Monsieur Lagardère,
    Excusez moi, mais je ne comprends pas vos objections, si ce n’est que vous conseillez la lecture de l’abbé Zins qui, comme chacun le sait, affirme que seulement les prêtres ayant reçu juridiction de Pie XII (1958) peuvent en 2013 administrer les sacrements !ii… Est-ce la ligne, toujours rectiligne paraît-il, de ce site ?
    Ouahou !!!, LHR est le seul à prêcher les deux étendards si vous ne le saviez pas : c’est une découverte de M. Laugier !
    La farce n’a que trop duré pour M. Laugier, qui juge même que Mgr Stuyver n’est pas du tout à la hauteur de la question : ben voyons !!!
    Non, mais attendez, ce n’est pas fini, même Mgr Guérard des Lauriers n’avait pas compris la crise de l’Eglise finalement, puisque sa thèse est complètement à côté de la plaque ! C’est normal, la théologie, ça fait mal à la tête des personnes, c’est bien connu !
    Ouf ! M. Laugier est arrivé avec LHR pour vous expliquer enfin ce que personne n’avait compris semble-t-il (aucun clerc semble-t-il), pas même le Père Guérard !
    Devinette pour nos amis : si les modernistes ne peuvent continuer uniquement matériellement la hiérarchie de l’Eglise (oh affirmation scandaleuse ! qui avait échappé au pauvre Père Guérard perdu dans ses réflexions théologiques…),
    comment le Fils-de-Dieu fait homme peut-Il descendre matériellement, charnellement de plusieurs unions illicites ?

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juin 19, 2013

      Euh ! je ne comprends pas votre Devinette là :

      « si les modernistes ne peuvent continuer uniquement matériellement la hiérarchie de l’Eglise (…),
      comment le Fils-de-Dieu fait homme peut-Il descendre matériellement, charnellement de plusieurs unions illicites ? »

      Que voulez-vous dire par là ?

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 19, 2013

      Vous n’aviez pas annoncé votre départ ?

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 19, 2013

      Dites « Laurent » n’aviez vous pas annoncé par 3 fois votre départ aujourd’hui ? Que faites vous encore là ?

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        juin 19, 2013

        Attendez ! attendez !!! soyez gentil Édouard avec les invités…

        Cette « Jésus a voulu descendre de plusieurs unions adultères » me turlupine…

        Ce qui est sûr ! c’est que « les modernistes ne peuvent pas perpétuer matériellement la hiérarchie selon la juridiction de l’Église » !!! ni formellement, ni matériellement d’ailleurs puisqu’ils ne sont pas d’Église !

        Catholique j’entends…

        Puisque c’est une autre église… qui éclipse notre Sainte Église…

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 19, 2013

      Puisque vous semblez renoncer à nous quitter, jusqu’à votre prochaine sorties, quelques réponses :

      1/ Non je ne vois personne aujourd’hui, à part chez les Amis du Christ Roi de France qui prêche les deux étendards et qui l’applique clairement à la situation. En effet pour cela il faut avoir une grille amie/ennemie ben précise. Et personne à part Louis Hubert et de très proches amis à lui ne l’enseigne. C’est ainsi !!

      La plupart des individus sont bien trop occuper à geindre qu’il ne faut pas se diviser mais être unis, ce qui exclu une grille sérieuse de personnes qui combattent réellement le même combat sous le même étendard.
      Ou à geindre qu’il ne « fopajugé » et donc pas classer untel ou untel sous tel étendard car on ne sonde pas lesreinslescoeurs (gna gna gna) alors qu’il ne s’agit pas de cela.

      Il s’agit au for externe, sur ce que nous pouvons DEVONS juger, car porté à notre connaissance, dire que telle organisation, telle personne, n’est objectivement pas dans le bon combat.
      Tout un chacun étant tôt ou tard comptable de ses actes …

      2/ Oui je l’affirme, le « sermon » ou intervention de Mgr Stuyver est absolument nullarde. Je ne dirais pas autre chose s’il était en face de moi.
      C’est la première des charités que de mettre en garde contre un clergé moligasse nullard et qui lui, n’entraine pas les âmes vers le haut mais plutôt les maintient dans la tiédeur.

      Aujourd’hui les prêtres devraient être des Saint-Bernard prêchant à des Chevaliers mais ce sont des mou prêchant la tiédeur. Et en plus ils sont applaudis !!

      3/ Mgr Guérard n’était pas « à côté de la plaque » il a écrit cette thèse à un moment donné, où
      la perversion conciliaire était moins avancée et le jeu moderniste beaucoup plus trouble.

      On pouvait sans doute par manque de recul, penser à un brouillard passager qui envahissait l’Église, avec des papes errants ou « submergé par le mouvement progressiste » mais qui finiraient par se reprendre.

      Les méfaits conciliaires n’étaient pas aussi avancés et la connaissance précise de l’Infaillibilité Pontificale, de l’impossibilité d’un Pape hérétique même en tant que docteur privé, n’étaient sans doute pas aussi clair.

      Et puis la chose à du paraitre tellement grosse et imprévisible à des personnes qui ont toujours à l’époque connu l’Église en ordre … nous sommes lents à comprendre. Alors cette thèse pouvait se justifier.

      Puis des fidèles et des prêtres ont compris que le problème était plus vaste que cela : le Vatican a constitué une secte, avec de nouveaux catéchisme de nouveaux sacrements une nouvelle liturgie, une nouvelle discipline.
      Or la nouveauté est toujours à fuir.
      Dès lors cette thèse ne pouvait plus correspondre à la situation et à cette secte conciliaire, qui n’est pas sous l’étendard de Jésus Christ mais sous celui de Satan… deux entités aussi incompatibles que l’huile et l’eau.

      Votre erreur c’est de croire que la thèse s’applique à toute les situations y compris la notre.

      Un sujet ne peut pas être tout et son contraire sous un même rapport.
      C’est un principe Thomiste semble t-il …
      Mais il semble aussi que nous serions nous autres allergiques à la philosophie et à a théologie …

      La distinction ne peut valoir que pour un sujet Catholique dans la cadre d’une élection Catholique à un conclave Catholique. C’est aussi simple (et non simpliste).

  11. Avatar
    Laurent lien permanent
    juin 19, 2013

    Jésus a voulu descendre de plusieurs unions adultères (je ne me souviens plus si c’est 2 ou 3),
    mais les modernistes ne peuvent pas perpétuer matériellement la hiérarchie selon la juridiction de l’Eglise
    pour ceux qui condamnent la thèse de Mgr Guérard comme inconciliable avec la Foi.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juin 19, 2013

      C’est du Bergo(go)glio çà ? ou du Ratzi ???

      Je ne comprends pas ! 8-O

      J’avais cru comprendre que leurs sacrements étaient bâtards… Mai là :?:

  12. Avatar
    juin 20, 2013

    C’est un crime de vouloir diviser ceux qui professent une même foi, c’est faire le jeu du malin.
    Je m’adresse ici à tous les bords de la « Tradition ».
    +

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 20, 2013

      Encore et toujours cet anti-divisionisme obtus, façon « regardons ce qui nous unit et non ce qui nous divise » … pouah !!
      Le problème étant que la Foi en une religion qui permettrait que des apostats soient matériellement leur pape, ou leur succession apostolique, et qu’une catin, une secte impie, soit matériellement l’Église. n’est pas la mienne, je ne la partage pas je la récuse avec violence, refuse d’y être associé.
       

      • Avatar
        juin 20, 2013

        Personne ne peut imposer une quelconque thèse à autrui, moi le premier.
        Je ne suis pas adhérant de celle professée par l’IMBC, mais je ne la diabolise pas et je n’excommunie pas ses tenants. Il faut une tolérance mutuelle. C’est à chacun de savoir respecter certaines limites, pour la Paix entre catholiques, aux tenants de la thèse comme à ceux qui n’en veulent pas.
        Vous n’êtes ni les uns ni les autres La Vérité.
        Paix dans le Christ, tant que l’Église n’a pas jugé et soumission de tous à celle-ci lorsqu’elle l’aura fait.
        Jusque là chacun son point de vue sans animosité vis-à-vis de celui qui ne le partage pas.
        Sinon allez directement chez l’ennemi et baissez votre culotte pour qu’il fasse ce qu’il rêve de faire et ce qu’il n’est pas loin de faire.
        +

        • Avatar
          Martial lien permanent
          juin 23, 2013

          À supposer que vos paroles d’apaisement soient totalement pertinentes, je m’étonne toutefois que vous n’ayez pas fait ce style d’intervention ciblée sur des forums ou blogs similaires à celui-ci, et à commencer par le vôtre. Si je me trompe, veuillez me l’indiquer. 

    • Avatar
      petittroupeau lien permanent
      juin 20, 2013

       
      C’est clair, c’est un crime. D’ailleurs diable vient de diabolos c’est à dire celui qui divise et on peut dire qu’aujourd’hui il réussit dans son œuvre de division, dommage que les rangs ne se resserrent pas pour contrer l’ennemi car il n’est jamais très bon de se disperser souvent on perd de sa force enfin on ne refait pas l’homme et son hommerie.

      • Edouard Marie Laugier
        Edouard Marie Laugier lien permanent
        juin 20, 2013

        Qui divise …. par l’erreur.

    • Avatar
      Agobard lien permanent
      juin 20, 2013

       
      Sédévacantisme a dit :
      « C’est un crime de vouloir diviser ceux qui professent une même foi, c’est faire le jeu du malin. »
       
      Mais une fois pour toutes, on s’en fout d’être « divisés » !!!
      Seule compte la proclamation de la Vérité !!!
      Car il n’y a que la Vérité, sans aucune compromission, qui rend libre…
      Se souvenir aussi (à propos du Malin) que le meilleur mensonge est justement celui qui se rapproche le plus de la vérité…
      Notre devoir est donc bien de lutter absolument contre cette fou-thèse, même et surtout parce qu’en effet, les Catholiques qui la soutiennent sont très proches de nous…
       

  13. Avatar
    Laurent lien permanent
    juin 20, 2013

    Quant à moi, je fuis les calomniateurs.
    Ceux qui veulent questionner honnêtement sur la Thèse et sur l’IMBC sauront nous trouver très facilement s’ils le veulent.
    Que DIEU vous éclaire.

  14. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    juin 20, 2013

    A ceux qui mentionne le crime de diviser les catholiques ou qui parlent de paix, n’y a-t-il pas une personne de haute dignité qui a dit la chose suivante :

    « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix, mais le glaive…. »

    Mais peut-être était-ce dans mes rêves…

    • Avatar
      juin 21, 2013

      Et il est dit ailleurs

      « je vous donne la paix, non comme le monde la donne »

      et encore

      « voyez comme ils s’aiment »

      etc. …
      Vous avez dû rêver oui.
      +

      • Edouard Marie Laugier
        Edouard Marie Laugier lien permanent
        juin 21, 2013

        La Paix et l’Unité dans la Vérité oui … pas dans l’erreur.
        Voyez comme ils s’aiment … ceux qui partagent la même Vérité.
         
         

        • Avatar
          juin 21, 2013

          C’est exactement ce que j’ai écrit plus haut.
          Entre ceux qui partagent une même foi.
          +

          • Edouard Marie Laugier
            Edouard Marie Laugier lien permanent
            juin 21, 2013

            Je ne professe pas la croyance en un « pape », une « Église » et une « succession apostolique » matérialiter issue des rangs de la secte conciliaire …
            Pas plus que la désobéissance à un hérétique tenu à tort pour pape.
            Et ne cherche pas l’unité avec ceux qui professent cette énormité.
             
            Ne vous en déplaise

  15. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    juin 21, 2013

    Je pense qu’un « vrai » et grand débat sur la Thèse de Cassiciacum – en toute courtoisie (sans anathème, calomnie, provocation ni animosité etc.) serait utile !

    J’envisage donc d’ouvrir prochainement « la disputatio » dans un prochain article…

    Qu’en pensez-vous ?

  16. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 21, 2013

    Aucun intérêt … si ce n’est donner du crédit aux lubies de théseux.
     
    Personne ne remet en cause ce que dit notre nouvel ami matérialiter, à savoir la distinction matérialiter/formaliter.

    Seulement ce n’est point parce que l’eau fait mousser le savon qu’il faut pour autant toujours faire des bulles.
    Cette distinction encore une fois ne vaut que pour un sujet intégralement Catholique, qui peut à la fois être matériellement et formellement au pontificat.
    Le matérialiter étant une « étape » à franchir, un pré-requis pour un sujet (être un Homme et Catholique élu), avant de pouvoir prétendre à la suite (pape effectif car possédant la Foi Catholique pour la défense de laquelle il est nommé).

    Quand un candidat est mauvais il n’est pas retenu.
    S’il est retenu et ne convient pas, il dégage.

    On voit dès lors tout le ridicule des théseux qui pour une fin bien précise (avoir un successeur de Saint Pierre qui défend et propage la Sainte Religion) acceptent un sujet qui n’est pas Catholique et qui contribue plus ou moins consciemment (sic) à la destruction de la Foi, Foi qu’il ne possède même pas.
     
    Prendre un sujet qui est opposé à la fin voulue pour accomplir cette fin … et ça se dit théologien.
    On trouve vraiment de tout dans les pochettes surprises des kermesses de l’Institut Machin Bidule Chose ou des autres variantes de la fouthèse.

    Évidemment les partisans de la thèse parleront de défilade.
    Alors que lorsqu’on se moque de leur fou-thèse ils se vexent … pas facile de savoir quoi faire d’eux.
     

  17. Avatar
    Viguier lien permanent
    juin 21, 2013

    Les tenants de la Thèse de Cassiciacum de Mgr Guérard affirment qu’à partir de Paul VI il n’y a plus de Pape.
    Comme vous. Ils l’expliquent et le prêchent. Il faut avoir un peu plus le sens de la justice, me semble-t-il.
    Êtes-vous capable de faire une distinction théologique ?
    Je vous ferai une autre sorte de devinette à la suite de Laurent, ou plutôt une question théologique :
    Savez vous par exemple ce qu’est un péché matériel ? Est-ce que le péché matériel peut exister selon vous ?
    Et pourtant, si vous le commettez (tous les théologiens parlent de cette existence de péchés seulement matériels), vous ne commettez aucun péché devant Dieu, mais devant vos frères, oui !!!
    C’est-à-dire que celui-ci aura peut-être des conséquences bien réels qu’il vous faudra dans certains cas absolument réparer pour être en règle avec Dieu par la suite !!!
    DE MÊME, vous pouvez recevoir un sacrement seulement matériellement, mais non formellement, si vous n’êtes pas en état de grâce par exemple,
    DE MÊME, les théologiens distinguent tous deux aspects chez le Pape, l’aspect matériel et l’aspect formel.
    etc…, etc…
    Alors, avant de partir en croisade,
    peut-être renseignez vous un peu mieux :
    prenez par exemple la peine de demander à un de ces prêtres que vous athanémisez si vite ce qu’ils affirment, ou tout simplement lisez l’interview de Mgr Guérard publié en par l’Institut Mater Boni Consilii (merci de ne pas déformez leur nom), et si vous n’êtes pas sûr de vous, ayez alors l’humilité de vous abstenir d’attaquer.
    N’oublions pas que nous pouvons causer scandale en partant en guerre contre des idées sans discernement, ou sans compétence suffisante.
    Si vous attaquez si violemment les personnes qui partagent cette position doctrinale, ne vous étonnez pas de la réaction de certains d’entre eux qui fait monter le ton…
    La légitime défense existe !
     

  18. Charles
    Charles lien permanent
    juin 21, 2013

    Viguier… je viens de lire votre diatribe et je me pose la question de savoir : à quel camp appartenez-vous vraiment ?
    Car à vous lire ce n’est pas clair du tout ! Ignorez-vous qu’il ne peut y avoir aucune part entre les ténèbres et la lumière ?
    Si les loups et les louves ressortent du bois après avoir juré leurs grands dieux qu’on ne les y reverraient pas, c’est qu’il y a au moins une raison et d’ailleurs vous la donnez en final de votre post et sans complexe aucun : la légitime défense !!!
    Vous parlez aussi, et fort mal à propos de « croisade » : m’est avis que vous avez de cela une conception peu catholique car la croisade c’est avant toute chose la défense des lieux saints et la volonté d’un Pontife catholique !
    Ce n’est pas celui qui défend la vérité qui est un diviseur mais celui qui proclame, défend ou insinue l’erreur…

    Ainsi une croisade bien comprise ne pourra qu’être la défense de la pure vérité de la foi. Que pour vous il y ait des croisés – et qui divisent en plus – ne peut que réjouir d’aise les bons catholiques qui bataillent pour la vérité. Nous n’en sommes pas encore à sortir nos épées du fourreau et à pourfendre les modernes ottomans qui sévissent sur des blogs pas toujours très catholiques !!! Mais si un jour cela devenait nécessaire, alors, EN NOM DIEU, les hommes d’armes que certains d’entre nous sommes, n’hésiteraient pas à sortir leurs épées du fourreau et leur faire sentir par leur pointe acérée un péché bien matériel et bien pointu !!!

    Quant à ces malheureuses idées que vous défendez si bien, il m’apparaît que leur petit corps éthéré ne devraient pas trop souffrir d’une bonne estocade, contrairement aux âmes spirituelles qu’une mauvaise idée peut sûrement mener en enfer si celle-ci se fige dans l’âme du mourant pour l’éternité…

    La violence d’une attaque n’a de violente que par l’anéantissement des erreurs contraires à la foi et à la doctrine de l’Église. Personnellement, je suis pour cette violence là, sans hésitation ! La charité de la Vérité est le meilleur gage de la réalisation de sa fin ad majorem Dei gloriam. Et puis ne vaut-il pas un milliard de fois souffrir quelque humiliation de l’amour-propre sur cette terre et en cette vie que de perdre pour l’éternité l’Amour infini de Notre-Seigneur ?

    Non, Viguier, vous ne me convaincrez pas par une fausse conception et de la charité et des relations avec son prochain ! Vous participez de l’ancien esprit, cet esprit faussement affectif et faussement respectueux des personnes qui a forgé depuis un siècle la mentalité des générations précédentes et nous a concocté un « traditionalisme » mondain, pragmatique et rempli d’affect qui est un véritable châtiment pour notre temps.
    Ce que j’appelle « le camp des mouches » est très puissant par la nature même de sa sociologie incantatoire, réductrice et mensongère. Il feint en permanence d’ignorer l’éclipse véritable de l’Église et rêve de rétablir, à grands frais, une église « moderne du passé » qui convient à ses aspirations car rassemblant également tous les fidèles conciliaires pour lesquels ce camp des mouches a tant de sollicitude.
    Pour ce camp, auquel vous faites si souvent allusion sans le nommer vraiment, nous sommes le vinaigre, nous sommes les vilains petits canards qui ne s’intègrent pas totalement dans le beau et si magnifique système (totalitaire ?) d’un traditionalisme  à la fois expansionniste et quasi-tribal… Nous refusons d’adhérer à ce qui fait la base même de leur fond de commerce et méritons de ce fait leur excommunication… pour crime inexpiable d’anathème, de croisade et de va-t’en-guerre !

    Quant à la légitime défense, notion juridique s’il en est, il faut pour qu’elle soit conforme à son esprit, que la défense use des mêmes armes que l’attaquant. Vous l’invoquez ? Très bien et je pense que ce n’est pas nous qui nous en plaindrons car de la disputatio peut parfois jaillir une réelle lumière… encore faut-il ne nier ni le réel ni l’évidence et maintenir dans son cœur et dans son âme un minimum de sensus fidei qui ne peut être donné que par l’acceptation la plus humble et la plus respectueuse du catéchisme de notre enfance, où l’on ne nous apprenait pas à croire aux fées, mais à toute parole qui sortait de la bouche de notre Mère l’Église et d’un Pontife dont on ne recevait la bénédiction qu’à genoux et dans le plus parfait recueillement…

    Viguier toute attaque ne nous fait pas peur ! Le bouclier de la foi est là pour nous servir. À nous d’en faire usage à bon escient et dans l’esprit même de Notre-Seigneur : non pas pour attaquer avec haine ou vengeance notre prochain mais pour l’amener, avec douceur ou avec violence selon le cas, à une conversion sincère et/ou une reconnaissance non moins sincère de ses erreurs. Nous en attendons de même de nos propres frères dans la foi car leur proximité de doctrine n’est pas en soi un gage d’orthodoxie parfaite et plus nous nous trouvons parfaits aux yeux de Dieu et irréprochables plus dure sera notre chute et notre confusion.

    La Vérité ne nous appartient pas, nous n’en sommes que les serviteurs.
     

  19. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 21, 2013

    Quand je pense qu’il y a deux/trois ans j’avais des a priori favorables sur la Thèse et j’étais très tolérant envers ses partisans ………… Je ne les connaissaient pas.

    • Charles
      Charles lien permanent
      juin 21, 2013

      Cher Édouard ne vous culpabilisez pas ! (mais je sais que ce n’est pas votre genre !!! je suis taquin !)

      Pourquoi parfois sommes-nous séduits par tout ce qui nous rappelle notre pouvoir perdu sur le monde et notre prétention antique à participer à celui des « dieux » ? À cause précisément de la séduction démoniaque et des conséquences du péché originel…
      Les anges déchus connaissent ainsi tous nos petits travers (la chair est faible…) et ils adorent surfer sur la vague de nos petits affects, pour les uns, et de nos petits orgueils, pour les autres… et parfois les deux en même temps !
      Alors ne nous étonnons pas si nous sommes à la fois objets et sujets  de tromperie et de séduction envers nous-mêmes mais aussi envers notre prochain.

      Notre nature déchue est relevée par la grâce… Errare humanum est, perseverare diabolicum !

    • Avatar
      Martial lien permanent
      juin 23, 2013

      Oui nous avons le loisir de les connaitre dans leurs actes. Ainsi  en voici un échantillon qu’on peut lire depuis 24 heures, sur un autre forum, où Monsieur G.L. est apostrophé par  « l’Ennemond » mal décrassé de l’IMBC,  de la façon suivante :
      Quand l’argumentation fait défaut, on peut toujours recourir aux injures disqualifiantes :

      1 « malhonnêteté »

      2 « affirmation… on ne peut plus fausse » 

      3 « un bon révolutionnaire » 

      4 « sophismes »

      5 « fausse affirmation »

      6 « calomnieusement »

      7 « Rien n’est plus faux »

      8 « hérésie »

      9 « protestant »

      10 « nauséabond »

      11 injures pour le seul dernier post de JP B à mon adresse !

      Bon courage pour la Disputatio !

  20. Charles
    Charles lien permanent
    juin 21, 2013

    Je viens de lire la proposition de notre bien-aimé :-) webmestre Cave Ne Cadas et j’avoue que cette proposition me laisse perplexe. Je vais tenter de m’en expliquer brièvement en m’adressant non seulement à Cave Ne Cadas mais à tous les lecteurs et intervenants de ce blog.

    A PRIORI, la proposition de disputatio me remplit d’aise et d’enthousiasme  et les raisons et bienfaits d’une saine disputatio sont supposé(e)s connu(e)s de tous.
    A POSTERIORI, il m’apparait, comme semble le craindre notre ami Édouard-Marie, que cela ne puisse  déboucher que sur des affrontements stériles et un non-dialogue caractérisé. Cela peut en outre, donner du relief à une thèse qui n’en a pas besoin, favoriser l’entrisme d’éléments douteux ou par trop atypiques, et, par définition, n’aboutir qu’au renforcement et à l’exaspération de l’affect de certaines personnes qui ne verront pas la nécessité de partir sur des bases communes de considération d’un état de fait ecclésial… ce qui, en l’état actuel, n’est pas évident.
    En outre, nous n’aurions pas besoin de bavards, de pleurnichards scandalisés ou de rhéteurs sophistiques  mais de gens de haute compétence dans les deux camps et identifiés comme tels : les aurions-nous? pas si sûr…
    Je n’ai aucun pouvoir de décision en la matière. Je laisse donc notre webmestre faire la part des choses, recenser les « combattants » des deux camps et établir une sorte de mini-listing (!) des pré-requis absolument nécessaires à une disputatio digne de ce nom.

    Quitte  à décevoir certains, qu’on ne compte pas sur moi pour enfiler ma cotte de maille et participer à la mêlée : je ne suis pas assez compétent en la matière et plus assez jeune pour me rendre sur un tel champ de bataille.
    Je me contenterai donc d’assurer l’intendance à l’arrière du contingent !!!

  21. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 22, 2013

    Nos amis matériels de la thèse sont matériellement parti, rentrés à leur domicile (matériel ou formel ? ) et ont renoncé matériellement à nous les briser menu formellement.
    Nous ne nous en formaliserons pas.

    • Charles
      Charles lien permanent
      juin 22, 2013

      :D:Dhi hi hi ! ……et nous n’irons pas les chercher ni matériellement ni formellement… ils connaissent le chemin s’ils veulent revenir un jour….. Oremus.

  22. Louis-Hubert REMY
    juin 22, 2013

     
    Méditations ecclésiastiques tirées des épîtres et évangiles
     
    Par M. CHEVASSU, curé du diocèse de Saint-Claude.
     
    Tome I (depuis l’Avent jusqu’au premier Dimanche de Carême).
     
    Vendredi de la cinquième semaine après l’Épiphanie.
     
     
     
    Simile factum est regnum cœlorum homini qui seminaviy bonum semen in agro suo. Cum autem dormirent homines, venit inimicus ejus, et superseminavit zizania in medio tritici, et abiit.
     
    Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de bon grain dans son champ ; mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du blé, et s’en alla. Matth. C. 13, v. 24, 25.
     
     
     
    De l’Ignorance des ecclésiastiques.
     
     
     
    I.                    Point. Elle nuit à eux-mêmes.
     
    II.                  Point. Elle nuit à l’Église.
     
     
     
    I. Cette parabole de l’Évangile peut s’entendre de l’Église universelle que Jésus-Christ a établie dans le monde. (Chryso. Et Hier. Ibid.) Le Fils de Dieu y a semé de bon grain, puisqu’il y a mis tant d’âmes choisies ; car qui doute que l’Église ne soit remplie de chrétiens très bons et très parfaits ? Mais pendant que les ecclésiastiques, qui sont les ministres et les serviteurs de Jésus-Christ, qui doivent soutenir la ferveur et la pureté de la religion, se sont endormis dans le travail du Seigneur, et qu’ils ont négligé de s’instruire eux-mêmes, et d’enseigner aux autres les vérités du salut, le démon, profitant de ce temps d’ignorance, a semé des erreurs et des fausses maximes qui ont corrompu les mœurs des chrétiens. Oh ! Qui pourrait dire les maux qu’il a causés à l’Église, par le ministère des hérétiques et des novateurs ? Gémissez-en ici devant Dieu ; reconnaissez en même temps que ce malheur vient de l’ignorance, que les ecclésiastiques doivent éviter comme étant la source de toutes les erreurs, ainsi que parle le quatrième concile de Tolède « Ignorantia, mater conctorum errorum, maximè in Sacerdotibus Dei vitanda est, qui docendi officium in populis susceperunt : Sacerdotes enim legere sanctas Scripturas frequenter admonet Paulus, dicens ad Thimoteum : Intende lectioni et exhortationi. Doctores semper manere in hisce sciant. Igitur Sacerdotes Scripturas sanctas at Canones meditentur ; ut omne opus eorum in prædicatione divina et doctrina consistat, atque ædificent cunctos tam fidei scientiâ, quam operum disciplinâ » (Conc. Tol. 4). Ce seul passage vaut une méditation. Il serait à souhaiter qu’il fût écrit en gros caractères dans toutes les chambres des séminaires, et qu’on y fît bien réflexion ; on ne verrait pas entrer dans l’Église tant de gens qui n’ont ni talent ni disposition pour la servir, et qui, dans la suite, la déshonorent par une conduite toute séculière. Car, comment vivent ces ecclésiastiques ignorants ? Comment disent-ils la messe ? Comment récitent-ils le bréviaire ? Comment font-ils le catéchisme et les autres fonctions de leur ministère ? Ils n’ont aucun attrait pour les exercices de piété ; ils ont l’étude en horreur : le jeu, la chasse, la dissipation et la débauche font leur occupation ordinaire ; et ceux qui sont moins vicieux se contentent de passer leur temps dans l’oisiveté, ou dans un travail qui ne leur convient point ; ce qui suffit pour les perdre et les rendre le jouet de leurs ennemis : « Otiositas inimica est animæ », leur dit Pierre de Blois : « Si non legeris, si non studieris, dormitabit anima tua præ tædio, et hostes tuæ animæ sabata tua deridebunt. » (Tract. De inst. Episc.) Mais si l’ignorance des ecclésiastiques leur nuit si fort, nous pouvons dire qu’il nuit également aux peuples, à la religion et à toute l’Église.
     
    II. Considérez que de là naissent la profanation des sacrements, le mépris des choses saintes, les confessions sacrilèges, les communions indignes, les absolutions précipitées, l’entrée simoniaque dans les bénéfices, la réception téméraire des saints ordres, qu’on ne peut recevoir si l’on ignore ce que doit savoir un ministre des saints autels ; car cette ignorance est une irrégularité de droit naturel et de droit divin, dont aucune puissance qui soit au monde ne saurait jamais dispenser ; Quia tu scientiam repulisti, dit Dieu par le prophète Osée, repellam te ne sacerdotio fungaris mihi[1] (Oseas. 4. V. 6). C’est l’ignorance des ecclésiastiques qui est la source de tous les abus et de tous les désordres que nous voyons régner parmi les peuples, qui, n’étant pas instruits des vérités de la foi et des maximes de l’Évangile, s’abandonnent, les uns au libertinage, les autres à l’hérésie, quelquefois même à l’athéisme ; les autres croupissent toute leur vie dans le crime, ne connaissant ni ce que la loi de Dieu ordonne, ni ce qu’elle défend ; tous enfin souffrent la faim et la soif de la parole de Dieu, et attirent, par le dérèglement de leurs mœurs, la colère et l’indignation de Dieu sur les paroisses : « Propterea captivus ductus est populus meus, quia non habuit scientiam ; et nobiles ejus interierunt fame, et multitudo ejus siti exaruit[2]. » (Is. 5. v. 13). C’est la plainte que Dieu fait par le prophète Isaïe. Soyons-y sensibles. O mon Dieu ! Si nous aimions un peu l’Église, nous pleurerions la perte des âmes, dont les prêtres et les pasteurs ignorants se rendent coupables par leur silence, les laissant courir dans la voie de la perdition, au lieu de les en retirer par de salutaires avis, dit saint Grégoire pape : Tot occidimus, quot ad mortem ire quotidiè tepidi et tacentes videmus. (Hom. 12. In Ezec.).
     
    Pour préparation à la messe, prenez la résolution, au pied des autels, de combattre l’ignorance dans vous et dans les autres. Employez, pour cet effet, tous les jours quelque temps à l’étude, non par curiosité, ou pour votre propre satisfaction, mais afin de pouvoir instruire et exhorter les autres : c’est l’avis que saint Paul donne à Timothée  Attende lectioni, exhortationi et doctrinæ[3]. (I. Tim. 4. v. 13.) Profitez-en : quand vous n’auriez point charge d’âmes, la science vous servira pour vous perfectionner et vous sanctifier plus facilement et plus sûrement. Si vous êtes chargé de la conduite des autres, c’est pour vous une obligation indispensable d’être instruit de ce que vous devez savoir, pour que votre ministère leur soit utile : car c’est peu pour un pasteur, dit saint Jérôme, que d’être orné de toutes les vertus, s’il ne se rend capable de paître le troupeau qui lui est confié : « Nihil prodest conscientiâ virtutum frui, nisi et traditum sibi populum possit instruere. » (Hieron. Epist. Ad Occean.)
     

    [1] Mon peuple périt faute de connaissance ; parce que tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai de mon sacerdoce.

    [2] C’est pourquoi mon peuple s’en ira en exil sans s’en douter ; sa noblesse deviendra une troupe affamée, et sa multitude séchera de soif.

    [3] Applique-toi à la lecture, à l’exhortation, à l’enseignement.

     

  23. Charles
    Charles lien permanent
    juin 22, 2013

    Oui un grand merci à LHR !
    Mais que dirait-il ce bon Joseph de nos jours ?!!! À commencer par les traditionalistes…… À cette simple idée on en reste pétrifiés !….

Les commentaires sont fermés.