Le CatholicaPedia Blog

CatholicaPedia, une mémoire de la Tradition… en toute liberté

Posts tagged “manipulation

La F$$PX publie une énième Réfutation du sédévacantisme

Posted on 28 décembre 2015

 

Tout se déroule selon le plan prévu !

 

La F$$PX est en voie (accélérée) de ralliement… outre les rumeurs circulant sur l’Internet, les derniers évènements, comme : la publication du factum du R.P. Pierre-Marie des BonsHommes d’Avrillé, alias “Dominicus” que nous vous avons présenté le 22 décembre, et la publication (retardée !) d’une énième Réfutation du sédévacantisme par la F$$PX — préfacée par son Excellence Bernie Fellay le destructeur, comme pour apporter les gages nécessaires — que nous vous présentons aujourd’hui… viennent conforter queTout se passe selon le Plan… et que (comme nous vous le signalions le 18 novembre) † Bernie Fellay envisage actuellement la signature finale suite à la proposition d’accord que Rome a envoyé à Menzingen récemment !

Il est minuit moins le quart Mgr Fellay…

Cave Ne Cadas

 



 

Comment des aveugles essayent d’y voir clair
(suite)

 

Tandis que les néo-tradis John Salza et Robert Siscoe se débattaient avec le « processus d’édition » de leur nouvel ouvrage contre le sédévacantisme, dont la publication (prévue mi-décembre) se heurtait à des « retards imprévus » [qu’ils attribuent au Diable !], nous vous présentons ci-dessous les divers arguments qu’ils présentent dans leur livre de 700 pages.

 [stextbox id= »warning » image= »null »]

Bien sûr que leurs arguments sont archi-connu et qu’ils ressassent toujours les mêmes balivernes… Nous reportons nos lecteurs à l’étude incomparable sur la défense de la position théologique connue sous le nom de sédévacantisme (du latin sede vacante : « le siège étant vide »).

Cette étude parue sur le site Novus Ordo Watch avec pour auteur Gregorius a été traduite en français par notre traducteur professionnel et publiée sur notre site CatholicaPedia.net.

[/stextbox]

 

Tout d’abord, voici la présentation qu’ils en font sur leur site de promotion et de vente :

 

 

Vrai ou Faux Pape ?

 

Vrai ou Faux Pape ?

Réfutation du sédévacantisme

et d’autres erreurs modernes

 

par John Salza et Robert Siscoe

 

Avant-propos de Son Excellence Bernard Fellay

qui écrit :

« Une réfutation complète et définitive, fermement enraciné dans l’ecclésiologie, depuis longtemps nécessaire.

Nous prions donc que Vrai ou faux pape ? trouve sa place chez de nombreux catholiques de bonne volonté.

Le livre de Messieurs Salza et Siscoe va sûrement fournir beaucoup de précision au lecteur. »

 

[stextbox id= »warning » image= »null »]

Ndlr du CatholicaPedia : Nous relevons en premier lieu, l’énormité suivante de la part des présentateurs, parlant des auteurs de l’ouvrage en question :

« Après avoir évoqué les liens qui unissent l’homme à la véritable Église, ils exposent la distinction entre l’hérésie et les erreurs moindres, et ils expliquent que le péché d’hérésie ne suffit pas à couper quelqu’un de l’Église. »

 

En somme, la clique de Mgr Fellay semble trouver normal que les auteurs de cette « réfutation exhaustive » du sédévacantisme cherchent à dédouaner Bergoglio de deux manières graduées : d’abord en laissant entendre que le « Pape François » commet peut-être des erreurs moindres que l’hérésie, ensuite que même si – contrairement à ce qu’il vient de suggérer – Bergoglio se rend coupable d’hérésie, cela ne le coupe pas forcément de l’Église. Eh bien, merci, Monseigneur, nous voilà pleinement rassurés, et surtout, confiants dans le sérieux de ces deux « réfutateurs » !

Comment des hommes normalement intelligents peuvent-ils se laisser aller à un tel salmigondis apologétique ?…

[/stextbox]

 

« True or False Pope ? » (vrai ou faux Pape ?) est la réfutation du sédévacantisme la plus documentée, détaillée et systématique qui soit. Dans cet ouvrage de sept cents pages, John Salza et Robert Siscoe présentent des déclarations émanant de Papes, de conciles œcuméniques et de Docteurs de l’Église que vous ne trouverez jamais sur un site sédévacantiste. Au moyen de citations directes des principaux apologistes actuels du sédévacantisme, Salza et Siscoe révèlent comment les tenants de cette théorie ont déformé les enseignements de leurs Papes et théologiens favoris, en particulier saint Robert Bellarmin, et aussi comment ils vont jusqu’à se contredire entre eux. L’ouvrage révèle également les nombreuses tactiques calamiteuses auxquelles recourent les sédévacantistes afin de « prouver » la justesse de leurs vues, c’est-à-dire de défendre l’indéfendable.

Les auteurs commencent par démontrer que le sédévacantisme aboutit logiquement à une négation hérétique des attributs (visibilité, indéfectibilité et infaillibilité) de l’Église, ainsi que des marques de cette dernière, notamment l’apostolicité. Après avoir évoqué les liens qui unissent l’homme à la véritable Église, ils exposent la distinction entre l’hérésie et les erreurs moindres, et ils expliquent que le péché d’hérésie ne suffit pas à couper quelqu’un de l’Église. Ils analysent ensuite d’une manière très détaillée ce que fait l’Église dans l’éventualité d’un Pape hérétique, en se fondant sur les enseignements de tous les théologiens classiques ayant traité de la question. Puis, après une explication très importante de la portée de l’infaillibilité (papale, conciliaire, disciplinaire, nouvelle Messe, canonisations), ils réfutent les arguments des sédévacantistes contre les nouveaux rites de consécration épiscopale et d’ordination des prêtres. Enfin, ils concluent en affirmant la position des Catholiques traditionnels, qui consiste à reconnaître tout en résistant, et ils exposent par le menu les fruits amers du sédévacantisme.

Cet ouvrage pionnier démontre que la thèse sédévacantiste constitue une réaction excessive à la crise dans l’Église, qui s’apparente à la « religion réflexive » du protestantisme. Cela explique pourquoi les sédévacantistes sont divisés en nombreuses factions et sectes opposées les unes aux autres et se condamnant mutuellement, certaines d’entre elles ayant même élu leurs propres « Papes ». Le livre souligne aussi que l’Église subit actuellement une Passion mystique analogue à celle de Notre Seigneur Jésus-Christ. Comme ceux qui avaient perdu leur foi dans le Christ pendant la Passion, les sédévacantistes ont perdu leur foi en l’Église, Son Corps Mystique. Et ce faisant, ils ont pris rang parmi les plus grands persécuteurs de l’Église. Quelle que soit la perspective qu’on adopte sur la crise de l’Église, quiconque lira ce livre en conclura avec la plus grande certitude que loin de constituer une solution à cette crise, le sédévacantisme — l’une des grandes erreurs modernes de notre temps — ne saurait être adopté ou défendu de bonne foi par aucun Catholique véritable.

 

Rappels :

  1. Promotion de « True or False Pope ? » par The Remnant
  2. Interview de Salza et Siscoe par CFN au sujet de leur livre (lien en anglais)
  3. « Sedevacantism, Fatima & Masonry » (John Salza), TCK Radio ; (lien vidéo en anglais)

 

Source : http://www.trueorfalsepope.com/

 [stextbox id= »warning » image= »null »]

Ndlr du CatholicaPedia : Nous avons coloré volontairement les majuscules blasphématoires que les auteurs ont utilisé dans leur langage néo-conciliaire-traditionnel

Traduction : le CatholicaPedia.net

(Que notre traducteur soit encore une fois et toujours remercié pour son travail professionnel)

[/stextbox]

 

 

 


 

* * *

 


 

(suite…)

Désinformation : « La photo qui fait taire le monde »

Posted on 5 septembre 2015

 

Nous ne parlons pas, sauf cas exceptionnel, de politique sur le CatholicaPedia

…mais devant le déferlement médiatique de la mort du petit “Syrian Boy” et alors que la pseudo Conférence des “évêques” de France s’est fendu d’un communiqué ce matin (déjà censuré en ligne !!!), la Vérité exige de démontrer la Manipulation !

 

TURKMI ; Syrian Boy

 

Aylan : le père de l’enfant noyé ne fuyait pas la guerre… il voulait se refaire les dents en Europe…

 

(suite…)

UN TROUPEAU EN ATTENTE EST UN TROUPEAU MORT !

Posted on 18 février 2013

Un Troupeau en Attente est un Troupeau Mort !
Ou l’Involution des Buts

(par J. Trame – TradiNews du 17 février)

 

[stextbox id= »info »]

INVOLUTION : (dictionnaire Le Littré)

1/ assemblage d’embarras, de difficultés…

2/ style embarrassé (rhétorique)

[/stextbox]

 

 

Dans un malicieux commentaire Joannes Trame s’interroge sur l’œuvre de Mgr Lefebvre et, tout en affirmant qu’elle ne restera pas sans fruits, prophétise sur la fin prochaine de l’ « exercice d’équilibriste » de cette mouvance traditionnelle…

Dans une logique dialectique  toute conciliaire, J. Trame nous donne néanmoins quelques considérations et perspectives non dénuées d’intérêt si on les replace dans une perspective catholique.

Tout d’abord il nous confirme, ce que nous savions déjà, que la préservation du sacerdoce traditionnel s’est faite au prix de la désobéissance érigée en principe sous couvert d’un pragmatisme de bon aloi et que cette désobéissance pertinace a déplacé cet enjeu capital sur le terrain doctrinal.

Face à cette cristallisation de l’analyse du concile par la FSSPX, J. Trame émet deux hypothèses dont nous allons voir qu’une seule pourra à terme être validement et logiquement retenue.

1/ soit la FSSPX prolonge l’acte originel (?) de désobéissance de 1988 en adoptant une « posture d’attente » que Trame qualifie de « surprise stratégique » car dans cette hypothèse, à première vue saugrenue, la FSSPX est en attente du prochain pape qui « pliera » (sic !) devant son expertise doctrinale de Vatican II, consacrant ainsi le rôle de sauveur de l’Église dont la Fraternité s’est toujours réclamée dans les faits comme dans les conséquences de ses positions schismatiques.

2/ soit à poursuivre le débat doctrinal avec Rome… sa réintégration dans ce giron romain étant la condition sine qua non de la poursuite de ce dialogue ! Et Trame qualifie cet acte de réintégration comme un acte d’obéissance authentique

 

Et Trame de qualifier encore cette seconde hypothèse de réaliste car représentative d’une « tradition en marche », la seule capable de contribuer au renouveau de l’Église !!! Nous ne sommes pas très loin des rêves et fantasmes secrets entretenus dans la tête de clercs dont certains se croient encore sous Pie XII !!!

 

Ensuite J. Trame nous parle « d’une forme d’interprétation extensive des objectifs affichés par son fondateur » ce qui ne manque pas d’éveiller notre intérêt dans la mesure où ce commentateur semble partager l’opinion officielle et romaine que la FSSPX a changé de cap et adopté une stratégie particulièrement périlleuse… Ce qui nous renvoie à l’hypothèse numéro 1 !

Diabolisation de la curie, discours inquisiteur, manque de charité et d’ouverture, endogénéité et recroquevillement des fidèles, abandon de « l’expansion spectaculaire », abandon de l’enjeu sacerdotal semblent être les marques visibles de cette « stratégie périlleuse », nous dit Trame.

Et de mettre en accusation l’orgueil des clercs pour avoir refusé « le bras romain protecteur » (sic !) et avoir laissé libre cours à la manipulation(des fidèles je suppose ?!)

L’isolement-confortable intellectuellement et matériellement nous assure Trame – qui en est le corollaire obligé, sera, nous dit-il, de nature sectaire !!!

La bergerie romaine (!) est vaste et capable d’accueillir les centaines de prêtres et les milliers de fidèles que compte la Fraternité. C’est pourquoi cet appel conciliaire au TU ES PETRUS résonne comme un ultimatum, en dépit de « l’involution des buts de guerre » de la FSSPX.

Mais en définitive, le crime inexpiable de la FSSPX, c’est de vouloir SAUVER L’ÉGLISE en ayant accepté ce glissement stratégique qui fait que le but de guerre n’est plus clairement affiché.

Reste à savoir si parmi ses “buts affichés” avant 1988, Mgr Lefebvre souhaitait ouvertement sauver l’Église !

 

Si Mgr Fellay a trahi l’un des buts de guerre affiché est-ce par fidélité doctrinale « extensive » à son Fondateur ou en raison de l’appel irrépressible du tu es Petrus ?

 

Je laisse à chacun le soin de démêler cette involution et de méditer sur les malheurs du temps…
Bon courage !

 


 

17 février 2013

[Joannes Trame] Quelles perspectives pour la Fraternité Saint Pie X ?

Joannes Trame – 17 février 2013


Dans la crise qui secoue l’Église catholique depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’œuvre de Mgr Lefebvre ne restera pas sans fruit. L’Histoire de l’Église le confirmera mais il semble que l’exercice d’équilibriste d’une mouvance catholique traditionnelle conquérante en marge de l’Église soit en train de prendre fin. En 1988, en sacrant quatre évêques malgré l’interdiction du pontife, l’évêque courageux mais désobéissant a vraisemblablement semé l’un des plus beaux germes du renouveau de la catholicité. L’enjeu était capital, il s’agissait de préserver le sacerdoce traditionnel. Après plus de 25 ans de dialogue infructueux entre Rome et les autorités de la Fraternité Saint-Pie X et au terme d’une forme de pourrissement de la crise, force est de reconnaître que les enjeux ont été progressivement déplacés sur le terrain doctrinal pour se cristalliser sur certaines conclusions hasardeuses du Concile Vatican II. C’est donc désormais sur la base du refus romain de reconnaître l’analyse du concile telle que formulée par l’Institut que cette dernière fonde sa détermination à prolonger l’acte originel de désobéissance de 1988.

Les surprises stratégiques fréquentent peu l’Histoire de l’Église. Sur le plan doctrinal comme sur le plan organisationnel, la ligne de conduite ne varie guère. Pour tout successeur de l’apôtre Pierre, la mission consiste essentiellement à conduire un seul et même troupeau tout en en confortant inlassablement l’unité. Si l’unité n’interdit pas la diversité, elle ne tolère en revanche que passagèrement la désobéissance. Dans ce contexte, deux hypothèses sont donc à évaluer pour ce qui regarde les perspectives de la Fraternité Saint-Pie X : une première consiste à adopter une posture d’attente de la surprise stratégique, celle qui verrait un pape providentiel plier devant l’expertise doctrinale de la Fraternité Saint-Pie X ; c’est la voie qu’emprunte visiblement l’Institut, et une seconde tendrait à poursuivre le débat doctrinal avec Rome tout en acceptant les conditions de réintégration fixées par l’Église. En résumé, la deuxième option exigerait un acte d’obéissance authentique.

L’auteur de ces lignes veut placer son espérance dans une hypothèse réaliste, celle de la tradition en marche depuis de nombreuses années au sein même de l’Église, celle-là même susceptible de contribuer au lent mais nécessaire renouveau de l’Église… avec l’humilité, la patience et la douceur qui sied au chrétien comme le rappelle Mgr Di Noia dans sa récente missive aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X. Cet évêque a été récemment mandaté par le pape Benoît XVI pour continuer à tendre la main aux brebis égarées, c’est à dire aux instituts et communautés traditionnelles tentés par l’indépendance vis-à-vis du pontife.

• L’involution des buts

Aussi imperceptible que cela puisse paraître et bien que démenti par l’équipage, le navire « Fraternité Saint Pie X » confirme un net changement de cap et l’adoption d’une stratégie, sinon cohérente du moins extrêmement périlleuse. Poussées à préciser leurs motivations au fil de l’eau, par une Rome alternant douceur et fermeté au cours des deux dernières décennies, les autorités de l’institut sacerdotal ont entamé, presqu’ « à l’insu de leur plein gré » serait-on tenté de dire, une forme d’interprétation extensive des objectifs affichés par son fondateur. À bout d’arguments sur les tares comportementales, spirituelles, doctrinales, théologiques, avérées ou réelles mais virant constamment à une forme de diabolisation de la curie romaine, ces autorités ainsi qu’une immense majorité de prêtres se sont progressivement enfermées dans un discours inquisiteur dépourvu de toute charité et d’ouverture sur ce qui pouvait encore se faire, se dire ou s’écrire de bon, de beau ou de bien dans l’Église. Embarquées dans cette dialectique, les communautés de fidèles sont de plus en plus travaillées par le phénomène d’endogénéité et se recroquevillent sur elles-mêmes. Le temps n’est plus à l’expansion spectaculaire des années 80. L’incapacité à une quelconque remise en question du discours officiel devient flagrante. L’enjeu n’est plus le sacerdoce, l’enjeu est de sauver l’Église ! D’autres communautés traditionnelles ont par ailleurs, depuis 1988, pris le relais expansionniste de ce qu’il est convenu d’appeler « la Tradition », cette fois au sein même de l’Église.

La politique américaine en Irak ou en Afghanistan fournit une image de ce type de glissement stratégique qui tend à embourber les forces d’intervention sur un théâtre d’opération. Il s’agit de la dérive ou de l’involution des buts de guerre. Les premières interventions s’inscrivent dans un but clairement affiché tandis que de nouveaux apparaissent toujours plus flous à mesure que les forces d’intervention s’installent et tentent de conquérir le terrain. Sur les théâtres mentionnés, il s’agissait originellement de détruire des terroristes sur leurs lieux de repli (objectif clair) puis progressivement de rétablir l’état de droit et favoriser l’érection d’un nouveau mode de gouvernance étatique suivant un modèle démocratique (objectif flou).

Aussi risquée et salutaire fut l’œuvre de Mgr Lefebvre pour le sacerdoce, aussi dangereuse et manipulatrice s’est-elle malheureusement transformée dans les mains de clercs grignotés par l’orgueil, année après année de refus du bras romain aussi ferme que protecteur.

• Tu es Petrus

Il est donc urgent que les skippers, les membres d’équipage, les passagers des chaloupes et autres canotiers qui s’inscrivent dans le sillage du navire qui fait fausse route réagissent et incitent fortement le capitaine à redresser la barre. Car le risque est grand d’embourber l’ensemble des troupes dans un funeste isolement de type sectaire, aussi confortable intellectuellement et matériellement puisse-t-il être.

Au-delà de la richesse et de la nécessité d’entretenir le débat théologique sur les écarts du Concile Vatican II, l’enjeu semble plutôt clair : il s’agit de raccompagner dans la bergerie romaine quelques centaines de prêtres et milliers de fidèles. Installer ses brebis dans une stratégie d’attente, c’est inexorablement accentuer les effets du manque de nourriture car en montagne, un troupeau en attente est un troupeau mort !

Joannes TRAME

http://tradinews.blogspot.fr/2013/02/joannes-trame-quelles-perspectives-pour.html

Tout est-il complètement faux ?

Posted on 10 juin 2012

Éclipse solaireNous avons reçu de nombreux messages de laïcs – généralement fidèles de la fsspx – suite à notre article du 7 juin : « ROME-ÉCÔNE : TOUT EST CONSOMMÉ ! ». Bien souvent, surtout pour les fidèles de la fsspx, ces messages révèlent une grande angoisse face à l’intégration de la dite “Fraternité” à l’église Conciliaire. Ils se rendent compte – malgré cette décennie de ‘préparation’ – qu’ils se retrouvent maintenant au moment des choix !


Ce sont les laïcs qui les premiers, après Vatican d’Eux, ont bâti les premiers centres de Messes et organisé la résistance en faisant appel aux quelques prêtres réfractaires à l’église Conciliaire. Ce sont les laïcs – qui ont des familles à sanctifier – qui se rendent compte que demain ils n’auront plus de Messes, de sacrements et de prêtres.

« Un jour, vous n’aurez plus de prêtres ! » nous répétait souvent M. l’abbé Vérité lors de ses Retraites de St Ignace.

Et ce sont toujours les clercs qui trahirent depuis Judas Iscariote (bien que l’Église ne fût pas encore constituée alors).

Nous avons reçu des reproches également ;

« Merci … ; certes, j’ai la conviction que tout est consommé, comme vous l’écrivez mais cependant, vos informations sont-elles suffisamment crédibles et sérieuses pour pouvoir publier ceci de façon publique ? »


 

« Sujet : la fraternité c’est fini !

Corps du message :
Avant de publier ce genre de msg, vérifier vos sources !
Le ton de votre msg me parait plus revanchard, voir haineux, ce n’est pour le moins pas très catholique
cordialement »


 

« Il est de fait que dans ce domaine comme dans d’autres, la désinformation et la manipulation sont à craindre, surtout s’il s’agit de ridiculiser la mouvance sédévacantiste. Par conséquent, merci de bien vouloir confirmer ou infirmer au plus tôt cette « nouvelle », qui ne peut que déboussoler des « tradis » déjà bien secoués par les événements actuels !… »

* * *

Toujours est-il que notre source le confirme ainsi que 3 prêtres de la FSSPX et non des moindres ! (Ce sont des gens sérieux).
Il n’est pas impossible que suite à cette divulgation, cela ait encore été reporté. Qui vivra verra !
Peut-être avons-nous tous été manipulés. Il est un fait certain, c’est que les supérieurs de la FSSPX ne crossent que ceux qui sont opposés. Au lieu d’accuser le CatholicaPedia, il vaudrait mieux dénoncer les MENSONGES de Mgr Fellay depuis 12 ans !
Vous verrez d’ici quelques semaines… tous les prêtres qui ne sont pas d’accord (je ne pense pas qu’en France ils soient nombreux) seront chassés et à la rue !

Mais tout ceci est-il complètement faux ?

Un adorateur patenté de Bernard Fellay – et bien connu de la ‘cour’ de la néo-fsspx –, nous accuse également d’avoir divulgué récemment, une fausse information avec l’article « De nouvelles données prédisent une fin désastreuse » repris par Max Barret dans une édition spéciale du Courrier de Tychique. Son analyse est partisane et dénote un aveuglement spirituel, la voici rapportée par un correspondant :

J’ai reçu ceci d’un ami, et par honnêteté, je tiens à le diffuser. Prions pour qu’il ait raison, ce dont nous aurons très bientôt confirmation ou infirmation. Mais quand bien même ce serait le cas, la Fraternité ne sortira pas indemne de tout cela, c’est le moins qu’on puisse dire.

Cher ami,

J’ai le grand regret de vous répondre que votre « Annonce importante » ne vaut rien, absolument RIEN. En mai 1940, « on » a créé la panique par la rumeur « Nous sommes trahis… La cinquième colonne… » On connaît le résultat de cette panique. Eh bien le site CatholicaPedia use du même procédé.

 « L’Annonce importante » de CatholicaPedia ne contient aucun élément probant, pas la moindre référence, mais de quoi susciter une émotion paralysant la réflexion. C’est le même truc qu’utilisait le même site dans le message diffusé le 30 mai par Max Barret qui annonçait le « Statut canonique offert à la FSSPX ». Mais la lecture attentive de cette « information » inquiétante de CatholicaPedia Blog ne faisait apparaître aucun élément prouvant son authenticité. Au contraire, on attribuait à Mgr Fellay des propos contredisant exactement ce qu’il avait déclaré quelques semaines et quelques jours plus tôt. Voyez plutôt à titre d’exemple :

Texte du blog CatholicaPedia (non daté) : [le rédacteur de ce mot est myope ou il est excusé s’il ne connait pas l’anglais ! Written by Cave Ne Cadas mai 30th, 2012 at 12:41]

 

QUOTE

DE NOUVELLES DONNÉES PRÉDISENT UNE FIN DÉSASTREUSE

Notre confrère RadioCristiadad est en mesure de confirmer l’information suivante qui fait apparaître beaucoup de lumières (obscurité ?) sur le contenu du statut canonique que le Vatican a offert à la FSSPX.

Selon des sources certaines et sûres, que le temps permettra de reconnaître comme tels [sic], lors d’une réunion au cours de son séjour en Autriche, Monseigneur Fellay a dit :

    1 – Le Pape décidera ceux qui seront les évêques de la FSSPX pour remplacer ceux qui quitterons [sic] ou ne voudront pas parvenir à un accord. Ces évêques seront libres de s’en aller et seront remplacés.

    2 – On ne permettra pas de nouvelles constructions sans l’approbation de l’évêque diocésain.

    3 – Les bâtiments qui ont moins de trois ans devront être fermés, ceux qui ont plus de trois années resteront en fonctionnement.

    4 – Monseigneur Fellay a dit que le Chapitre général ne sera pas pour examiner l’acceptation de l’accord, mais pour prendre simplement connaissance de ce que seront les nouveaux Statuts de la FSSPX conformément à l’accord canonique avec Rome.

UNQUOTE

 

Or voici les affirmations antérieures de Mgr Fellay :

« – A Winona (2 février 2012), Mgr F. déclarait : Ce qui nous est présenté aujourd’hui peut être considéré comme bon. Ils remplissent toutes nos conditions (…) Si vous [le Vatican] nous acceptez, c’est sans changement, sans obligation [pour nous] d’accepter ces choses [non précisées];

– En Autriche, à Salzbourg le 17 mai : Nous avons besoin d’être sûrs que nous pourrons continuer à faire ce que nous avons toujours fait jusqu’ici.

Et à Vienne le 21 mai : La structure proposée à la Fraternité est de fait (…) parfaitement appropriée. Si cela a vraiment lieu, vous [les fidèles] ne sentirez aucune différence entre avant et après. Nous resterons pour ainsi dire tels que nous sommes. »

 

Or cette « source certaine et sûre » affirme que Mgr Fellay a dit tout le contraire !!! Alors d’où viennent ces propos de Mgr Fellay « lors d’une réunion en Autriche », propos si contraires à ceux de Salzbourg et de Vienne, le même mois ? Une telle duplicité dans les paroles et le comportement est tout simplement inconcevable chez un évêque intégralement catholique.

    J’ai alors pensé qu’il pouvait y avoir comme une manœuvre tactique d’INTOX soit de Radio Cristiadad, soit du blog CatholicaPedia (qui me paraît un peu malade).

1°/ « On » teste la réaction de la FSSPX en allant trop loin par une proposition absolument inacceptable ; en bref, ce serait de toute évidence et rapidement, la mort de la FSSPX.

2°/ Cette menace de coup fatal met l’adversaire KO car il voit clairement la menace du pire.

3°/ Une « Autorité » restée en réserve propose alors une solution mitigée mais en réalité avec des conditions plus dures que celles que la Fraternité exigeait initialement. C’est la manière brutale de terminer par une apparente conciliation une longue négociation, la menace du pire restant en arrière plan, ce qui, espère-t-on, fera plier l’adversaire. La FSSPX est alors soulagée d’avoir évité le pire.

(N.B. Incidemment, M. Barret m’informait le 4 juin que « cette nouvelle s’est avérée fausse »… mais il a, nolens volens, participé à la désinformation par la tactique du « fil de fer » selon V. Volkoff).

N’y aurait-il pas une manœuvre semblable ici, venant du même site manipulateur ? 

Il faut observer que l’information intitulée « ROME-ÉCÔNE : TOUT EST CONSOMMÉ » est totalement sur le registre émotionnel et n’apporte aucun élément probant. Comme dans l’information de RadioCristiadad, tout ce qui est annoncé est le contraire des affirmations répétées par Mgr Fellay. Et tout était signé en mars ?, et pendant ces deux mois, il n’y a eu aucune fuite, ni à Rome, ni à Menzingen, ni du côté des bureaux intervenant pour les « transferts de propriété » ? Considérant le nombre de personnes intervenant dans la mise au point de cette « trahison-révolution », cela me semble hautement improbable sinon impossible. Mais « CatholicaPedia était informé de cette trahison » et ses cris d’alarme nous ont échappé, à vous tous comme à moi !!!

En CONCLUSION, je classe CatholicaPedia parmi les menteurs avec lesquels il ne faut pas perdre son temps. En outre, je pense que nous devrions prendre pour règle de ne diffuser une information que lorsque nous avons la certitude de transmettre la vérité, car dans la communication, la vérité est la première des charités.

Quant à me demander qui suivre en cas de ralliement de la FSSPX, je n’en ai nul souci car j’ai la certitude que la Providence divine y a déjà pourvu si la nécessité survient.

(Signature)

* * *

[caption id="attachment_551" align="alignleft" width="134" caption="Abbé Juan Carlos Ceriani"][/caption]

L’abbé Juan Carlos Ceriani lui fait une réponse cinglante depuis l’Amérique du Sud par l’intermédiaire de Radio Cristiandad accusé de la même façon :

Abbé CÉRIANI : « Tout est-il complètement faux ? »

Dans son auto-interview avec dici.org [1], Mgr Fellay a dit :

Soit dit en passant, ce qui a été rapporté sur Internet concernant mes propos sur ce sujet, en Autriche, le mois dernier, est entièrement faux.

Cependant, il venait de dire dans sa réponse à la question posée :

Il reste vrai – comme c’est le droit de l’Église – que pour ouvrir une nouvelle chapelle ou fonder une œuvre, il serait nécessaire d’avoir la permission de l’ordinaire local.

Or, l’un des quatre points diffusés sur l’Internet disait :

2. – On ne permettra pas de nouvelles constructions sans l’approbation de l’évêque diocésain.

http://radiocristiandad.wordpress.com/2012/05/29/nuevos-datos-auguran-desastroso-final/

http://wordpress.catholicapedia.net/?p=1786

C’est-à-dire que, au moins, 25% de ce qui est rapporté est vrai.

D’après ce que nous sommes habitués de Mgr Fellay, les 75 % restants doivent aussi être vrai.

Et ce qui est complètement faux… c’est LUI.


Abbé Cériani

Ut Adveniat Regnum Mariae Regnum tuum Adveniat



[1] Entretien avec Mgr Bernard Fellay sur les relations de la Fraternité Saint-Pie X avec Rome, Dici.org le 8 juin 2012 — Télécharger en PDF

 

 Il est important de dénoncer les MENSONGES de Mgr Fellay comme le fait l’abbé Juan Carlos Ceriani – membre à vie de la vrai FSSPX –, qui écrivait dans sa Lettre à Mgr Fellay : « Cela, ce n’est plus de la politique, c’est du mensonge ! »

[stextbox id= »alert »]

Dans les lettres que je vous ai adressées l’an dernier, j’ai laissé entendre que vous mentiez peut-être. Aujourd’hui, je puis affirmer que vous avez menti, que vous mentez et qu’à défaut de vous corriger, vous continuerez à mentir.

(…)

Cessez de tromper les prêtres et les fidèles !

(…)

Cessez de tromper les prêtres et les fidèles !

Tout cela n’est plus de la politique, c’est du MENSONGE !

Contre vos mensonges, contre votre politique et contre votre reddition, en vue du Jugement final, j’en appelle à la mémoire de Monseigneur Lefebvre, de Monseigneur de Castro Mayer, de tous les Supérieurs de la Fraternité de 1988, j’en appelle à tous les vrais prêtres et fidèles de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.

Pour le bien de leurs âmes (et de la vôtre), NE MENTEZ PLUS.

Abbé Juan Carlos Ceriani

http://tradinews.blogspot.fr/2010/05/abbe-ceriani-labbe-ceriani-repond-la.html

[/stextbox]

Cave Ne Cadas