Aller au contenu

“pape”François salue la communauté de Taizé qui fête ses 75 ans

2015 août 20

 

communauté œcuménique de Taizé

 

Cité du Vatican – L’antipape François Ø a salué mercredi dans la Rome Moderniste la communauté œcuménique de Taizé, en Bourgogne (centre de la France), qui célèbre ces jours-ci ses 75 ans et commémore en même temps les 10 ans de l’assassinat de son fondateur frère Roger.

 

L’antipape François Ø a rendu hommage au charisme de la communauté de Taizé et de son fondateur, dans un message pour le soixante-quinzième anniversaire de la fondation de la communauté, le centième anniversaire de la naissance de Frère Roger et le dixième de la mort de ce dernier…

François Ø salue la communauté de Taizé qui fête ses 75 ans

Dimanche dernier, 16 août, les frères ont commémoré avec 4.000 jeunes et de nombreux représentants de diverses confessions chrétiennes comme d’autres « religions » les 10 ans de la mort de frère Roger, assassiné par une déséquilibrée roumaine pendant la prière du soir le 16 août 2005.

François Ø salue le 75è anniversaire de la communauté de Taizé ; article potin...

La prière du soir samedi 15 août à Taizé.

 

Demain, la communauté de Taizé aura 75 ans. Je veux adresser mes salutations, accompagnées de mes prières, aux frères moines, dans le souvenir du fondateur bien-aimé frère Roger Schutz, dont nous avons marqué il y a juste trois jours le souvenir du 10e anniversaire de sa mort, a déclaré le clown Blanc qui joue au pape.

Bonne route à la communauté de Taizé !, a-t-il lancé lors de son audience hebdomadaire au Vatican.

Frère Aloïs de Taizé reçu par l'antpape François ; article potin...Dans un message adressé le même jour à frère Aloïs, actuel prieur de Taizé, l’antipape a salué en frère Roger un homme ayant cherché avec passion l’unité de l’Église, (…) ouvert aux trésors déposés dans les diverses traditions chrétiennes, sans pour autant accomplir de rupture avec son origine protestante.

Frère Roger a contribué à modifier les relations entre chrétiens encore séparés, traçant pour beaucoup un chemin de réconciliation et faisant confiance dans les nouvelles générations, a-t-il ajouté…

Roger Schutz dit Frère Roger de Taizé

Roger Schutz dit Frère Roger de Taizé

 

Depuis Jean XXIII, la communauté de Taizé entretient des rapports très chaleureux avec les différents antipapes conciliaire… Jean-Paul II s’y est rendu en octobre 1986, et, lors des obsèques du polonais apostat en avril 2005 à Rome, frère Roger avait reçu la communion des mains de Jozef Ratzinger, futur Benoît 1er de V², dit le XVIème.

Taizé en prière...

 

Rassemblement pour une “nouvelle solidarité” à Taizé

Rassemblement pour une “nouvelle solidarité” à Taizé :
Du 9 au 16 août, les 18-35 ans étaient invités, autant que possible, à venir à Taizé pour fêter les 100 ans de la naissance de Frère Roger, le fondateur de la Communauté de Taizé.

 

À lire aussi :

La communauté de Taizé décrite par les protestants :

 

De nombreux responsables d’Églises” (tous le gratin des fausses religions…les mille et une sectes…) et représentants des autres “religions” à Taizé :

 

*
*     *

 

À Rome moderniste, (ZENIT.org) papeFrançois |

 

Message de “pape”François

Au Frère Aloïs
et à la Communauté de Taizé

En cette année où la Communauté de Taizé célèbre trois anniversaires, le soixante-quinzième de sa fondation, le centième de la naissance de Frère Roger et le dixième de la mort de ce dernier, je m’associe à votre action de grâce à Dieu, Lui qui suscite toujours de nouveaux témoins fidèles jusqu’au bout. J’ai confié à mon Vénéré Frère le Cardinal Kurt Koch le soin de vous transmettre, ainsi qu’à tous les membres de la Communauté, l’assurance de mon affection.

Comme l’a dit le Pape Benoît XVI aux jeunes, à l’occasion de la Rencontre européenne organisée par la Communauté de Taizé à Rome en 2012, Frère Roger fut un « témoin infatigable de l’Évangile de paix et de réconciliation, animé par le feu d’un œcuménisme de la sainteté » (Discours du 29 décembre 2012).

C’est ce feu qui l’a poussé à fonder une communauté qui peut être considérée comme une véritable « parabole de communion » qui, jusqu’à aujourd’hui, a joué un rôle si important pour construire des ponts de fraternité entre les chrétiens.

Cherchant avec passion l’unité de l’Église, Corps du Christ, Frère Roger s’est ouvert aux trésors déposés dans les diverses traditions chrétiennes, sans pour autant accomplir de rupture avec son origine protestante. Par la persévérance dont il a fait preuve durant sa longue vie, il a contribué à modifier les relations entre chrétiens encore séparés, traçant pour beaucoup un chemin de réconciliation.

Nourri par l’Écriture Sainte, Frère Roger se référait aussi à l’enseignement des saints Pères de l’Église, il puisait aux sources chrétiennes et savait les actualiser auprès des jeunes.

Frère Roger comprenait les nouvelles générations ; il avait confiance en elles. Il a fait de Taizé un lieu de rassemblement où des jeunes du monde entier se sentent respectés et accompagnés dans leur recherche spirituelle.

Frère Roger a aimé les pauvres, les déshérités, ceux qui, apparemment, ne comptent pas. Il a montré, par son existence et par celle de ses frères, que la prière va de pair avec la solidarité humaine.

Je rends grâce à Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, pour la vie donnée de Frère Roger, jusqu’à sa mort violente. Puisse la Communauté de Taizé maintenir toujours ardents le témoignage qu’il a rendu au Christ ressuscité et l’appel qu’il a sans cesse renouvelé à « choisir d’aimer ».

Du Vatican, le 16 août 2015

FRANCISCUS

© Librairie éditrice du Vatican

 

 

 

25 réponses
  1. Avatar
    Charles Henri Adolf Olivier de l'Abbaye du Chêne lien permanent
    août 21, 2015

    Ma mère a perdu la Foi à (et à cause de) Taizé.
    Mon père, je ne sais pas s’il l’a eu un jour réellement.

    Tout cela est en grande partie du à ce clergé infect pour lequel je ne verse aucune larme.

    Il faut vraiment que nous soyons châtier pour supporter cette racaille cléricale qui fait tant et tant de mal…

     
    Il n’est pas assez de savoir que cette engeance sera éliminé au Jour de la Colère de Dieu, il faudra nous assurer que les dépouilles de ces infâmes soient jetés au fond d’un volcan lointain, hors de cette belle terre de France.
     

  2. Charles
    Charles lien permanent
    août 21, 2015

    « la Sainte Cène est ouverte à tous, sous les deux espèces, ce qui provoque une certaine confusion au cours des cérémonies »

    (http://www.museeprotestant.org/notice/la-communaute-de-taize/)

    Voilà ! Tout est dit ou presque !… Mettez « certaine » APRÈS le substantif « confusion » et vous aurez ainsi la description réaliste, authentique et estampillée « réforme » d’un œcuménisme dévoyé qui reçoit l’aval des occupants de la Rome moderniste depuis un demi-siècle !

    Après une petite sieste « aoûtienne » , régénérative et méditative, en compagnie de Mgr Morello,  le CatholicaPedia Blog repart comme en 14 à l’assaut des tromperies et mensonges de ce monde moderne, ce que, personnellement je me plais à qualifier de « leurres » …très puissants.

    Chers lecteurs, vous devez savoir (grâce à François !), si vous ne le saviez pas encore, que la sainteté est désormais « œcuménique » !!! De quoi mettre le « feu » à l’Église…pardon….à la secte conciliaire ! Johnny n’a qu’à bien se tenir !!! À côté de notre grand clown blanc jésuito-franciscain il ne fait vraiment plus le poids !

    À quand François ZérØ au stade de France pour nous parler des pauvres ???!!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 21, 2015

      Mon cher Charles,
      …j’ai eu un haut-le-cœur…quand j’ai lu (et retranscrit) ces deux mots du Musée virtuel du Protestantisme :

      « Sainte Cène »

       
      …et une seconde fois maintenant !!!
       

      kenzosmileys

       

      • Charles
        Charles lien permanent
        août 21, 2015

        Mon très cher Cave Ne Cadas !

        Vous n’êtes pas sorti de « l’auberge franciscaine », si j’ose dire, et vous allez devoir ingurgiter de force ces cènes-repas-synaxes modernistes qui, toutes invalides, grâce à Dieu, ne génèrent que du pain sans levain (beurkkkk !) et… même pas cacher !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif C’est sûr qu’avec une telle nutrition, votre enveloppe corporelle, déjà si maltraitée,  va devoir suivre un traitement à vie, style « Primpéran », un antiémétique à visée conciliaire… Cela amoindrira vos nausées sans doute, mais n’aura que peu d’effet sur la « confusion certaine » — que subiront et votre âme et votre affect —, fruit amer de ce genre de nourriture spirituelle(?)…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Et ça…ce n’est pas, hélas, du « musée virtuel protestant » !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
         

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          août 21, 2015

          Oui mais Charles… ils osent dire « Sainte » !!!

          « Sainte Cène »

          kenzosmileys

           

          • Charles
            Charles lien permanent
            août 21, 2015

            Je comprends votre indignation…mais pour eux la « sainteté »  étant œcuménique…plus rien ne peut nous étonner !!! Leur « Cène » n’est-elle pas, par nature, œcuménique ?…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
             

  3. Avatar
    Raphaël lien permanent
    août 21, 2015

    Sourires, enfants petits et grands en tenue « cool », gentilles lumières pour faire spirituel… que de bons sentiments pour une « église » fondée sur le sentimentalisme pas cher (ou casher) !

    Finalement, nous préférons la spiritualité carmélitaine : sacrifices, pénitences, mortification du petit moi pour l’exaltation du CHRIST-ROI ! Sainte Thérèse d’Avila et Sainte Thérèse de Lisieux, priez pour nous !
     

  4. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    août 21, 2015

    Taizé arme de destruction massive de la Parole de DIEU !  Ascenseur pour l’enfer dans la joie et la bonne humeur !!!
     

  5. François Foucher
    août 22, 2015

    Oui je rappelle pour l’anecdote que l’antipape prêtre apostat et pervers inverti Ratzinger (alias Benoît 16), n’a rien trouvé de mieux, à la mort du « Frère Roger », d’annoncer publiquement que ce dernier était entré « directement au ciel » (!).

    Quelle usine à mort de masse, cette secte conciliaire. On a peine à croire que tant de personnes tomberont de haut au jour du jugement, ce sont des millions, des centaines de millions d’âmes qui tombent en enfer sans avoir connu ni cherché la vérité.

    Vivement que tout ceci soit balayé, que toutes ces fausses églises et ces impies soient rayés de la surface de la terre, afin qu’une société catholique puisse prendre place.

    On ne peut désormais même plus marcher dans la rue sans pécher, à cause de toutes ces prostituées pas même capables de se vêtir. Pécher c’est une chose, mais forcer les justes à pécher c’est abominable. Vivement que cette époque prenne fin, vivement que l’heure de l’avènement du Règne du Sacré-Cœur nous soit enfin accordée par nos prières.

     

    • Avatar
      eudemont lien permanent
      août 23, 2015

      J’ai l’impression que croire au règne du Sacré Cœur, après la destruction de toutes ces horreurs c’est puéril,  le bonheur ne pourra se trouver qu’au ciel ; ici bas je ne m’illusionne plus.

      Une fois que tout est mis à feu et à sang en punition de nos péchés, on se retrouve à l’âge de pierre ; et il ne faut pas penser que les justes seront épargnés. L’avenir des justes est de se préparer au martyr en persévérant jusqu’au bout dans la prière, la pénitence et le règne de Jésus par Marie dans nos cœurs, je pense qu’il faudrait être réalistes et pas utopistes, je me trompe peut-être, mais l’histoire ne le montre-t-elle pas ?
       

      • Fert Fert Fert
        Fert Fert Fert lien permanent
        août 23, 2015

        Il pleuvra sur les bons comme sur les méchants !
         

      • Avatar
        Charles Henri Adolf Olivier de l'Abbaye du Chêne lien permanent
        août 24, 2015

        Et le Ciel, vous l’imaginez comment ?
         

        • Fert Fert Fert
          Fert Fert Fert lien permanent
          août 24, 2015

          Euh ! demain pluvieux sur la majeure partie du pays avec de belles éclaircies sur la Bretagne http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
           

          • Avatar
            javeline lien permanent
            août 24, 2015

            Qu’est-ce qu’il est drôlehttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  6. Charles
    Charles lien permanent
    août 22, 2015

    Cher François !
     
    Ah ! Que j’aime la fougue de la jeunesse ! Votre message est émouvant car empreint de ces sentences juvéniles tout aussi sympathiques que stériles si elles ne sont pas étayées dans cet Amour qui nous dépasse infiniment et qui a pris chair dans le mystère de l’Incarnation.
    Vous nous parlez  de l’Enfer, avec raison sans doute, mais ne soyez pas trop prompt à y envoyer vos semblables, même si vous pensez qu’ils sont à mille années lumière de vous ressembler ! Quis ut Deus ?
     
    Vous nous parlez des « usines à mort » de masse…là encore nulle figure de style qui nous reporterait à des Auschwitz ou d’autres camps de concentration ne saurait rendre compte des paroles de Notre Seigneur… Car là où la Grâce surabonde, le péché abonde…
     
    Vous nous dites enfin que « forcer les justes à pécher c’est abominable »…puis-je vous faire remarquer que même les saints pèchent sept fois par jour et que nul ne succombe à la tentation s’il n’a pas d’abord commis dans son cœur une faute grave d’infidélité à l’Amour de Dieu !
    Souvenez-vous que nul ne sera tenté au-dessus de ses forces ! Cette expression de « forcer les justes » me met mal à l’aise… Qu’ils soient ébranlés, séduits, tentés, trompés, je veux bien l’admettre…mais forcés, non ! Car nos maîtres les Apôtres nous l’ont dit et répété :
    « Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous » (Rom. 6.14).
     
    Mais s’il est vrai que seule sa puissance peut nous affranchir, nous avons également notre part à faire. Rappelons-nous que toute action a son origine dans notre pensée : « … la convoitise (pensée), lorsqu’elle a conçu, enfante le péché » (Ja. 1.15).
     
     Il est donc nécessaire de mener un combat sur ce terrain-là.
    Dieu permet que beaucoup, à notre époque, soient aveuglés à la vérité ; c’est pourquoi ils ne commettront pas le péché contre l’Esprit Saint. Notez ce que l’Apôtre Paul a écrit au sujet de ceux qui ne sont pas convertis – de ceux qui désobéissent :

    « Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous » (Romains 11:32).

     Les sentiments d’avoir été blessé amènent souvent le ressentiment – et le ressentiment tourne à la haine et à l’amertume. Éprouvez-vous du ressentiment et de l’amertume envers quelqu’un ? Nous devons être vigilants à l’égard de tels sentiments.

    Si vous avez de tels sentiments, vous devez les surmonter. Pour cela, il faut que vous craigniez Dieu et que vous compreniez la gravité d’avoir de la haine et du ressentiment.

    « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Matthieu 5:43-45).

     Nous nous garderons ainsi  du poison de l’amertume. Oui, c’est une façon révolutionnaire de vivre. C’est l’opposé de la philosophie actuelle basée sur l’égoïsme, l’avidité et le « moi d’abord » !

     

    « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veuillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés » (Hébreux 12:14-15).

    « Je vous le dis en vérité : au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là » (Matthieu 10:15).

    La coopération de Dieu et de l’homme dans l’œuvre de sanctification produit en nous le vouloir et le faire. Mais c’est à nous d’accepter par la foi la réalisation de Son œuvre intérieure sur nous… Cet agir se fait par la persuasion et non par la force ! Si votre cœur n’est pas d’abord rempli de l’Amour de Dieu, cher François, alors toutes vos bonnes résolutions resteront vaines, cher François et vous ne communiquerez à votre prochain que la peur et le ressentiment.
     
     Avec toute mon amitié, cher François.
     

  7. Charles
    Charles lien permanent
    août 24, 2015

    Cher Cave Ne Cadas……parfois les commentaires c’est comme les nuages  http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif……c’est tout gris  http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif, ça vole bas, et c’est tout pluvieux…avec des p’tites bourrasques !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    S’pas FertX­³ et les Zautres ?!!!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
     

  8. François Foucher
    août 25, 2015

     
    Bien cher Charles,
     
    Merci de votre message.
     

     
    Tout ce que vous dites est vrai, et correspond parfaitement au discours à tenir pendant une situation normale, où l’on conterait des insensés sans nombre, mais où un pouvoir temporel maintiendrait des lois chrétiennes permettant à ceux qui souhaitent respecter les commandements du bon Dieu de pouvoir jouir de leur liberté.
     
    Vous me reprenez sur ma déclaration visant à affirmer que l’on « force les justes à pécher et que c’est abominable ». Sans nullement vouloir vous braver, sauf votre respect, je la maintiens. Il m’a été possible d’observer, vivant en ermite, qu’un grand nombre de peines temporelles nous sont infligées en raison de nos regards impurs dans la rue, en période d’été. C’est la raison pour laquelle les hommes catholiques n’apprécient pas beaucoup cette période.
     
    Compte-tenu du fait qu’il est impossible pour nous de rester cloîtrés dans nos foyers durant les quelques mois que dure cette saison (ne serais-ce pour aller travailler), que nous avons un doit strict de pouvoir circuler, et qu’il est très difficile (presque impossible) de se garder du péché dans de pareilles conditions, j’en déduis donc, à juste titre, que l’on nous force à pécher.
     
    Ces regards (et pensées impures), de par nos courtes vue humaine nous semblent sans gravité, mais sont bel et bien pris en compte par la juste justice divine dans des proportions bien plus importantes que nous ne le pensons, et entraînent des conséquences bien réelles, qui parfois, ne sont pas rattrapables.
     
    Le cardinal Clemens August Graf von Galen, évêque allemand du XXème siècle (élevé au cardinalat par Sa Sainteté Pie XII) voyant une jeune fille à vélo dans les rues de Berlin avec une jupe trop courte, lui hurla dessus sèchement et publiquement dans la rue. Aujourd’hui, on met uniquement l’accent sur la miséricorde qu’il faut avoir envers ces jeunes femmes, qui n’ont pas eu d’éducation chrétienne. Hier on abhorrait les prostituées, aujourd’hui on ne nous parle plus que de commisération.
     
    J’ai moi-même de la peine pour ces femmes dévêtues, mais il n’en reste pas moins que l’impudicité publique est une atteinte d’une extrême lâcheté envers nous autres catholiques qui ne demandons qu’à vivre saintement, et que si nous ne pouvons nous en défaire convenablement, gardons-nous du moins de ne pas condamner très fermement ces comportements.
     
    Vous excuserez ainsi mon amertume, qui je le conçois, est certainement stérile, mais il y a un niveau où l’on ne discute plus, et permettez-moi de vous rappeler que le combat entre un libéral et un antilibéral est un combat à mort (des deux côtés). Il n’y a pas comme vous dites, de « paix » à rechercher avec ces gens, sans que ceci ne se fasse à notre propre détriment, dans une perspective qui ne serait PAS antilibérale (à moins que ces derniers ne veuillent se convertir). Acceptez de marcher dans la rue avec eux, et vous pécherez, et il se peut qu’une chose qui vous soit importante et vous tienne à cœur vous échappe, et alors l’amertume s’emparera de vous (on en arrive bien au même résultat, c’est ainsi que le juste tombera).
     
    Si la miséricorde est encore disponible, elle n’a qu’un temps, et c’est bien la justice divine qui aura raison de cette société en dernier lieu. Il y a des niveaux où trop insister sur la miséricorde relève de la faiblesse. La Reine Marie-Antoinette, refusant d’adresser la parole à une maîtresse de Louis XV, fut reprise en raison de sa « dureté » sous des prétextes de miséricorde et de politesse (!).
     
    Il n’en reste pas moins que c’est bien elle qui avait raison de se comporter ainsi, et que si l’on était parvenu à extirper le Roi de ces divertissements funestes, peut être, je dis bien peut-être, qu’il aurait songé à consacrer la France au Sacré-Cœur. Ainsi, dans cette hypothèse, nous n’en serions pas là aujourd’hui.
     
    Et puis, si nous n’avons aucun mandat de faire quoi que soit pour nous lancer dans un combat armé contre cette société impie, c’est tout simplement en raison de notre infériorité numéraire, de l’absence d’espoir vis-à-vis de tout succès que pourrait susciter une guerre dans de telles conditions. C’est aussi, encore et surtout, parce que les prophéties de Notre Dame de la Salette et le bon sens humain nous indique que seul le bon Dieu voudra, et sera en mesure de remettre les choses en ordre.
     
    Si nous n’avons aucun mandat de combattre pour l’instant, cela ne change en rien l’esprit que nous devons garder, notre bon Pape Léon XIII n’hésitait-il pas à déclarer sans retenue (en parlant des républicains) : « Puisqu’ils sont inconvertissables, renversez-les ! ». Je vous rappelle également l’esprit des vendéens « résister, ne pas subir », « nous avions envie de tuer ».
     
    Nous sommes par ailleurs certainement des « réservistes », si le retour à une société catholique implique une part de combat dans la suite (à l’issu des châtiments), notre devoir consistera bel et bien à combattre ces gens.
     
    Il y a une affaire de camps, il y a nous (le camp de la grâce) et il y a tout le reste. Nous n’avons plus d’églises, très peu de lieu où recevoir des sacrements, plus d’écoles catholiques pour les enfants, des prêtres tièdes même pas fichus de nous délivrer quotidiennement nos sacrements, et les impies n’ont (bien souvent) de toutes façons que faire de nos exhortations.
     
    Le libéralisme produit la tiédeur, ce même cardinal von Galen publiait d’ailleurs un ouvrage sous le titre de « La peste du libéralisme » et cette peste a bel et bien une emprise « automatique » sur la ferveur des fidèles d’aujourd’hui et bien malheureusement sur les prêtres, que l’on ne saurait bien souvent pouvoir plus qualifier que de « distributeurs de sacrements », tellement ces derniers sont tièdes.
     
    La question fondamentale, dans de pareilles conditions, ne consiste pas à trop se préoccuper de savoir comment ménager ceux qui rient aujourd’hui, se complaisent dans leurs péchés, rejettent des centaines de fois la grâce que leur propose le Seigneur, et qui pleureront demain ; la véritable question c’est quand est-ce que le bon Dieu mettra un coup d’arrêt à cette funeste récréation, quand est-ce que leur vie prendra fin, afin que nous puissions jouir pleinement de notre liberté de chrétien ?
     
    C’est en effet l’unique solution, pour une poignée de convertis ce sont des millions de malheureux qui se damnent, et plus cette époque durera, plus les conséquences irrévocables seront lourdes.
     
    Les prières visant à demander le règne du Sacré-Cœur priment et sont plus importantes que les prières pour la conversion des pécheurs, ceci n’est rien d’autre, cher ami, que la triste réalité consternante d’une période « d’occupation ».
     
    Avec toutes mes amitiés également.
     
    François
     

    • Avatar
      Raphaël lien permanent
      août 25, 2015

      « Puisqu’ils sont inconvertissables, renversez-les ! »

      Serait-il possible d’obtenir la référence de cette formidable citation de Notre Très Saint Père le Pape Léon XIII ?

      Merci infiniment, dans le règne du Sacré-Cœur.
       

      • Cave Ne Cadas
        août 25, 2015

        Mon cher Raphaël,
         
        André Le Sage de La Franquerie de La Tourre (1901-1992) (de son nom de plume Marquis de La Franquerie) :

        La mission divine de la France
        – Deuxième partie – La négation des droits de Dieu –

         

        Dans la pensée de Léon XIII, le ralliement n’avait de raison d’être qu’autant qu’il amènerait une détente en faveur des Catholiques. Cette détente s’est-elle produite ?… Hélas ! Du jour où le ralliement a été consommé, la persécution a repris avec plus de violence que jamais. Dès lors, l’essai loyal d’entente avec la République entrepris par le Saint-Siège ayant complètement échoué, le ralliement n’est plus défendable, surtout depuis la Séparation. La preuve est faite de l’incompatibilité absolue qui existe en France entre l’Église et la République. Léon XIII lui-même l’a reconnu quand, tristement, il s’écria parlant des dirigeants républicains, en 1902 :

        « Eh bien ! puisqu’ils sont inconvertissables, il n’y a plus qu’une chose à faire : les renverser ! » (1)

        et le 21 avril 1903, d’une voix vibrante, devant six cents Français :

        « La France reviendra aux traditions de saint Louis, ou elle périra dans la honte et la ruine. »

        Le grand Pape arrivait ainsi à la même conclusion que Mgr Delassus :

        « La France est née, elle a vécu catholique et monarchique. Sa croissance et sa prospérité ont été en raison directe du degré où elle s’est rattachée à son Église et à son Roi. Toutes les fois, qu’au contraire, ses énergies se sont exercées à l’encontre de ces deux idées directrices, l’organisation nationale a été profondément, dangereusement troublée. D’où, cette impérieuse conclusion, que la France ne peut cesser d’être catholique et monarchique sans cesser d’être la France ! » (2)

        Ainsi, à la fin de son règne, Léon XIII avait donné aux Catholiques de France la nouvelle direction à suivre. C’est cette politique que son successeur, saint Pie X, va continuer. Il ne va pas cesser de donner les instructions les plus nettes à tous les Catholiques de France, de s’unir sur le terrain religieux et non plus sur le terrain constitutionnel.

        Ce n’est pas sans raison qu’à chaque réception de pèlerins français, saint Pie X revenait sur la nécessité pour un peuple qui veut vivre de respecter, d’aimer, de vénérer ses traditions et son passé et de toujours rester dans la voie tracée par les ancêtres. C’était à dessein qu’il suppliait les Français d’avoir toujours présents à la mémoire le Testament de saint Remy et la mission divine de Jeanne d’Arc :

        « Vous direz aux Français qu’ils fassent leur trésor des Testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, qui se résument dans ces mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : Vive le Christ qui est Roi de France » (3).

         

         
        Lire en ligne : http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Franquerie/MissionDivine/partie2.htm
         

         

         

         


        [1] Voir « Le Bloc Catholique » n° de juillet 1914 : La question politique française, p. 251.
        [2] Mgr Delassus, L’esprit familial, p. 210.
        [3] Saint Pie X à Monseigneur Touchet le 13 décembre 1908 lors de la lecture du décret de Béatification de Jeanne d’Arc.
         

        • Avatar
          Raphaël lien permanent
          août 25, 2015

          Merci infiniment pour ces clarifications. J’en avais assez des récriminations contre Léon XIII et son Ralliement de la part des petits disciples de Monsieur Maurras. Le Marquis de la Franquerie rend ainsi justice à l’un des plus grands pontifes des deux derniers siècles (ils étaient d’ailleurs tous grands, de Auctorem Fidei à Humani Generis, pour bien faire comprendre que le machin qui allait les suivre ne peut prétendre au titre saint de catholique).
           

  9. Charles
    Charles lien permanent
    août 25, 2015

    …mais pas le message de François Foucher, que je remercie par ailleurs bien chaleureusement puisqu’il s’adresse directement à moi en réponse à mes quelques modestes observations !

    D’aucuns s’en serviront à des fins méditatives, d’autres seront édifiés de constater que la relève est assurée à travers une jeunesse fougueuse et avide de combat antilibéral, d’autres encore s’essaieront peut-être à une sorte de « synthèse » de nos deux messages…

    La question principale restant par définition sans réponse (« quand est-ce que le bon Dieu mettra un coup d’arrêt à cette funeste récréation ») il ne nous reste plus, cher François,  qu’à nous rallier sans état d’âme et sans amertume à votre suggestion de prière afin que vienne le règne du Sacré Cœur !

    Retroussons nos manches car le travail qui nous attend est…apocalyptique !
     

  10. Avatar
    Martial lien permanent
    août 25, 2015

    « une situation normale, où l’on compterait des insensés sans nombre, mais où un pouvoir temporel maintiendrait des lois chrétiennes permettant à ceux qui souhaitent respecter les commandements du bon Dieu de pouvoir jouir de leur liberté. »

    François Foucher, vous exprimez là une condamnation aussi concise, claire que  cinglante, de la « liberté religieuse » de Vatican d’Eux !

    Et respecter les commandements du Bon Dieu,  ouvre aussi la faculté de faire éclore les vocations de saints et de héros, comme cela a été le cas jusqu’au début du siècle dernier !

     

  11. Charles
    Charles lien permanent
    août 25, 2015

    Raphaël, je suis fort aise de lire vos observations sur Léon XIII car moi aussi, je pense que ce fut un grand Pape.

    Merci à Cave Ne Cadas de nous remémorer ces extraits du Marquis de La Franquerie. Une très courte analyse de texte nous permet d’en tirer quelques crucifiantes conclusions :

    1/ « la France ne peut cesser d’être catholique et monarchique sans cesser d’être la France ! »

    Conclusion 1 : la France n’est plus LA FRANCE !!! En fait c’est un pays conquis, occupé et humilié.

    2/ « La France reviendra aux traditions de saint Louis, ou elle périra dans la honte et la ruine. »

    Conclusion 2 : La « France républicaine » (pardon pour ce rapprochement blasphématoire !) ne peut que, tôt ou tard, périr dans la honte ou dans la ruine. Car sa disparition, sa destruction sont absolument nécessaires à la résurrection de la VRAIE FRANCE, celle de Clovis, de St Louis et de Ste Jeanne d’Arc.

    Cet « anéantissement » de la France apostate et républicaine se fera très certainement au cours des terribles châtiments qui nous attendent mais dont l’heure est pour le moment connue de Dieu seul…

    Les prières et suppliques  que nous adresserons en attendant  au Sacré-Cœeur n’abrégeront ni n’avanceront ni ne retarderont les dits châtiments MAIS, selon leur intensité et leur authenticité dans la participation crucifiante au Sacrifice de la Croix, augmenteront ou ralentiront cet anéantissement tant attendu par  certains, au point que, conscients du danger auquel leur âme s’expose, ils espèrent avec une  impatience souvent mal contenue que le Seigneur va mettre fin à une situation qu’ils exècrent de plus en plus.

    Tant il est vrai qu’il y a « grande pitié au Royaume de France » (St Michel Archange à Ste Jeanne d’Arc)
     

  12. Avatar
    août 26, 2015

    Merci beaucoup à Cave pour ce texte sur Léon XIII.

    J’abonde dans le sens de Raphaël : la pensée positiviste maurrassienne, qui infecte le monde tradi français, est un poison intellectuel qui conduit inexorablement au rationalisme et au naturalisme.

    Que la Très Sainte Vierge nous en préserve.

     

  13. Charles
    Charles lien permanent
    août 26, 2015

    Lu et approuvé…cher FDB (rassurez-vous : vous n’avez nul besoin de mon approbation qui n’est ici qu’intellectuelle !!!).   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    D’ailleurs les politiciens qui, nombreux dans leur jeunesse ont approché, soutenu ou participé aux œuvres d’Action Française ont pour beaucoup d’entre eux trahi, notamment après la « Libération »…
     

Les commentaires sont fermés.