Aller au contenu

F$$PX : Voie sans issue !!!

2013 juin 6

Quelques “fidèles perplexes” de la F$$PX viennent d’écrire une lettre aux quatre évêques que Mgr Lefebvre a sacré il y a 25 ans, en 1988. Cette lettre circule (comme une pétition) pour récolter des signatures. Ces “fidèles perplexes” sont déboussolés et totalement ignorant des problématiques de “leur Fraternité”. Aveuglés qu’ils sont par la désinformation qui règne au sein de cette “Fraternité” et de cet horreur du “sédévacantisme” ambiant, ils n’osent même pas aller chercher les bonnes informations (et les documents essentiels) sur les sites qui les diffusent (ou les ont diffusés avant censure !)… Par là même, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont dans une Voie sans issue !!!

Voici pour commencer leur message de présentation et d’appel :

* * *

Chers amis,

Ci-joint une lettre de supplique composée par quelques fidèles perplexes à nos quatre évêques.

Cette lettre est signée d’emblée par une vingtaine de fidèles eux aussi perplexes et qui adhèrent à notre supplique. Nous vous invitons, après lecture de la lettre, de faire de même en nous faisant part de votre souhait de compter parmi les signataires par courrier électronique suivant les modalités ci-dessous

Vous pouvez également envoyer, avec leur accord explicite, les noms de vos proches qui n’ont pas accès à l’Internet.

Nous voulons en même temps offrir aux évêques un bouquet spirituel en actions de grâces pour leur jubilé et à leurs intentions selon l’esprit de Monseigneur Lefebvre pour la sauvegarde de la Tradition catholique et le combat des erreurs modernistes mortifères. Aussi, vous pourriez nous faire part de votre offrande, ainsi que celle de vos proches, de prière et/ou de pénitence pour ce bouquet.

Bien entendu, il serait bon que beaucoup écrivent  personnellement aux prélats. Notre démarche ne doit pas vous en empêcher ou décourager, tout comme les éventuelles initiatives individuelles  ne sont point un obstacle à votre participation à cette initiative groupée !

Nous arrêterons la liste le 12 juin 2013. Nous avons donc une semaine pour montrer à nos évêques notre gratitude mais aussi notre grande inquiétude quant aux récents contacts avec Rome dont les conséquences sont les graves divisions qui risquent de démolir la Fraternité. Nous refusons par principe tout accord avec Rome tant que les autorités romaines ne retournent pas à la Tradition catholique et ne se détournent pas des funestes réformes conciliaires. Qu’il soit dit !

Merci de faire circuler ce message, sans oublier d’attacher la lettre en pièce-jointe, à votre carnet d’adresses largement et très rapidement avec la nécessaire discrétion dans le choix des destinataires. La lettre sera publiée sur Internet mais seulement après avoir été envoyée aux évêques. Seul le nombre de signataires sera rendu public.

Bataillons et Dieu donnera la victoire !

Dans l’attente de vous lire rapidement.

Amicalement en Jésus Christ, Sean et Carla McKenna (04 70 56 83 45)

Réponse à envoyer (faire un copier-coller par nom svp) à :

seanetcarla@gmail.com

Je, …………………………………..……….. (prénom+ nom),

souhaite que mon nom figure sur la liste des signataires de la lettre à nos quatre évêques.

Offrande spirituelle  : ………………………………………………………………..  .

 


 

Lettre de supplique composée par quelques fidèles perplexes à nos quatre évêques

Le 12 juin 2013

Son excellence Monseigneur Richard Williamson
Son excellence Monseigneur Bernard Tissier de Mallerais
Son excellence Monseigneur Bernard Fellay
Son excellence Monseigneur Alfonso de Galarreta

 

Excellences,

Le 30 juin prochain marquera le 25e anniversaire des sacres épiscopaux qui vous ont été conférés héroïquement par monseigneur Marcel Lefebvre. Son excellence lui-même qualifia son acte historique d’« Opération Survie » 1, conscient, comme il vous l’avait écrit quinze jours auparavant, que « Dieu nous a protégés en faisant que l’accord [du 5 mai 1988] n’aboutisse pas. » 2

Des catholiques pareillement conscients des graves dangers d’un tel accord ont placé leur confiance et leur foi en l’archevêque, faisant fi des accusations calomnieuses de schisme. Après tout qui avait quitté l’Église ? Non pas les accusés mais ceux qui accusent ! Un mystère d’iniquité assurément mais une terrifiante réalité.

Aujourd’hui, un quart de siècle plus tard, ces catholiques, rejoints par beaucoup depuis, restent profondément convaincus de la sagesse de Monseigneur Lefebvre dans ses tractations avec les autorités conciliaires qui autant maintenant qu’alors ont pratiquement perdu la foi catholique et s’efforcent toujours plus d’imposer à l’Église catholique les réformes non-catholiques du concile Vatican II, qui est un pacte entre l’Église et la Révolution. « De cette union adultère ne peut venir que des bâtards. Et qui sont ces bâtards ? Ce sont nos rites. Le rite de la nouvelle messe est un rite bâtard. Les sacrements sont des sacrements bâtards » 3. Aussi nous faisons pleinement nôtres plus que jamais les paroles du Supérieur Général, successeur du fondateur : « Aussi longtemps que Vatican II et la nouvelle Messe restent la norme un accord avec Rome est suicide ». 4

Excellences, nous, qui sommes remplis d’une immense gratitude envers Mgr Lefebvre et envers vous quatre, vous prions instamment d’écouter notre supplique angoissée.

Gratitude pour avoir accepté cette lourde charge qui vous a été imposée par la divine Providence et pour avoir admirablement rempli ensemble la mission apostolique qui est la vôtre. Angoisse cependant, et grande tristesse, de ne plus vous voir, à la veille de votre jubilé épiscopal, unis dans cette noble mission mais divisés par une guerre fratricide. Quelle désolation ! Quelle responsabilité !

Mgr Lefebvre vous a conjuré « de demeurer profondément unis entre vous » dans l’espérance du jour où « le Siège de Pierre sera occupé par un successeur de Pierre parfaitement catholique en les mains duquel vous pourrez déposer la grâce de votre épiscopat pour qu’il la confirme » 5. Avec pareil espoir nous l’attendons toujours ce jour-là. Il sera un jour béni, mais hélas il n’y a aucun signe de son arrivée. Comme saint Joseph et la Sainte Vierge en Égypte, nous attendons le moment voulu par Dieu. Et même si nous ressentons l’angoisse que la durée d’une génération fait subir, notamment à notre foi en l’indéfectibilité de l’Église et en l’infaillibilité du magistère : comme saint Joseph et la Sainte Vierge au recouvrement de Jésus au Temple, nous ne comprenons pas.

La recherche d’un accord avec un successeur de Pierre qui poursuit résolument encore « la destruction du Règne de Notre-Seigneur » 5 nous semble clairement opposée à la position prudente que la FSSPX, chacun de vous compris, a adopté et prêché ces 25 dernières années. Et cette nouvelle recherche ne provoque-t-elle pas de considérables divisions ? En outre, il semble qu’il n’y ait pas de raison de craindre que l’absence de reconnaissance canonique par l’église « officielle » soit un danger pour notre foi : si cet état devait être un danger aujourd’hui, il doit l’avoir été depuis le début. L’était-il ? Évidemment que non ! Bien au contraire ! Les actes prudentiels de la Fraternité qui nous ont séparés de l’église conciliaire, particulièrement les sacres de 1988, ont été amplement justifiés comme ayant été absolument nécessaires à la sauvegarde de la Foi, et cette séparation a été suivie d’une telle abondance de bons fruits qu’elle semble indéniablement conforme à la volonté de Dieu. En l’absence de nécessité à se réconcilier avec ces mêmes autorités conciliaires, et en observant les fruits désastreux de désunion et de péché produits en recherchant malgré tout cette réconciliation, la raison veut qu’une telle démarche ne puisse être la Volonté divine.

Nous vous implorons donc, pour l’amour de la Sainte Trinité et le salut des âmes, d’abandonner ce qui vous et nous divise, la poursuite d’un « impossible accord » 6 trop certainement synonyme d’« Opération Suicide » 1, et d’être à nouveaux un dans votre mission providentielle pour la survie de la Tradition catholique. Dans la mesure que nous vous avons librement et volontairement choisi comme pasteurs pour veiller sur nous et nous sauver des loups modernistes et de la corruption des erreurs conciliaires, votre juridiction de suppléance sur nous n’est pas seulement légitime et bonne, elle est vitale. Nous continuerons à solliciter cette protection pastorale aussi longtemps qu’elle sera nécessaire et nous la solliciterons auprès de tout pasteur qui continue à bien vouloir reconnaitre l’état de nécessité. Lequel d’entre vous ne nous reconnaîtrait-il pas le droit de nécessité dont nous avons bénéficié jusqu’ici de par l’Église notre mère ? Ces catholiques perplexes vis-à-vis d’un accord pratique avec la « secte conciliaire » 6 en seront-ils dorénavant exclus ? Serez-vous sans pitié envers ceux qui craignent pour leur foi ? Mais, déjà, les épouvantails de schismatiques, sédévacantistes, désobéissants, brandis ad nauseam par nos ennemis depuis 40 ans, sont sur les lèvres de certains de nos pères et frères. Quel malheur ! Ces invectives étaient injustes hier, elles le sont tout autant aujourd’hui.

Puisse notre divin Sauveur vous remplir de Son infini humilité, le Saint-Esprit de Ses sept dons, Notre-Dame de son amour maternel et saint Joseph de sa prudente protection. Père Tout-puissant, que Votre règne arrive.

En les Cœurs de Jésus et de Marie, nous prions pour vous. Vos enfants dans le Christ Jésus,

 

 

PJ : la liste de n signataires de cette supplique et leur bouquet spirituel qui l’accompagne.

 

1 Mgr Marcel Lefebvre, sermon des sacres, 30 juin 1988.

2 Mgr Marcel Lefebvre, lettre aux futurs évêques, 12 juin 1988* (cité dans Sel de la Terre n° 28, p. 164-166).

3 Mgr Marcel Lefebvre, sermon à Lille, le 29 août 1976.

4 Mgr Bernard Fellay, Écône, 8 septembre 2006 (cité dans The Angelus, décembre 2009 p.5).

5 Mgr Marcel Lefebvre, lettre aux futurs évêques, 29 août 1987.

6 Mgr Bernard Tissier de Mallerais, sermon du dimanche de Pentecôte 2013.

NB * Nous nous étonnons de ne trouver dans aucune publication en ligne en langue française de la FSSPX cette importante lettre.

La traduction anglaise se trouve à http://www.sspxasia.com/Documents/Archbishop-Lefebvre/To_the_Four_Bishops_Elect.htm

 

* * *

 

Nous avons déjà reçu un commentaire sur ce texte par un correspondant habituel qui pointe bien “le problème” de cette lettre : « une pantalonnade de plus d’où il ne pourra rien sortir de bon ! »

Charles lien permanent

6 juin, 2013

(…) je persiste à dire et à penser que la Fraternité est l’instrument de la Providence pour châtier nos « traditionalismes », autant dans l’expression d’un cléricalisme pertinace dans ses erreurs et illusions, d’un laïcat plus ou moins mondain et/ou affectivement archaïque, mais également dans l’expression des peurs, défaillances et reculades intimes de chacun de nous…

Un catholique doit être catholique… point barre ! Tous ces mots en « isme » lorsqu’ils sont systématisés ou instrumentalisés doivent nous paraître suspects.

Je viens de recevoir d’une amie et correspondante ce document une fois de plus accablant, à l’initiative pleine de « bonnes intentions » d’un groupe de laïcs, c’est à dire de fidèles n’appartenant pas au clergé. J’en livre la teneur ici à tous nos amis et responsables de ce blog. Qu’ils ne s’en tiennent pas à une lecture pieuse et accueillante au premier degré mais qu’ils se posent la question de savoir : ce que ces gens demandent est-ce possible ? Est-ce l’expression de la vérité ? Sont-ils eux-mêmes en véritable rupture avec la ligne aberrante de la Fraternité ?

Après une simple analyse de texte, ils concluront d’eux-mêmes que cette initiative est une pantalonnade de plus d’où il ne pourra rien sortir de bon ! Comme l’on dit vulgairement… en ce qui me concerne « je ne mange pas de ce pain-là » !

En ce qui concerne la note N°2, ces aficionados de la F$$PX qui « Nous nous étonnons de ne trouver dans aucune publication en ligne en langue française de la FSSPX cette importante lettre » sont vraiment aveuglés par la désinformation qui règne au sein de cette “Fraternité” et de cet horreur du “sédévacantisme” ambiant pour ne pas oser aller chercher les bonnes informations (ou les documents essentiels) sur les sites qui les diffusent (ou les ont diffusés avant censure !)…

Ce document, la « lettre aux futurs évêques » a été divulguée par Virgo-Maria et maintenu en ligne pendants de nombreuses années avant la censure de Menzingen exercée par procès, à l’encontre du curé Schoonbroodt (†) juste avant sa mort… mais ce document est toujours néanmoins lisible « en ligne en langue française » ailleurs que sur des sites « de la FSSPX » !!!

Lettre de Mgr Lefebvre aux futurs Évêques (29 août 1987) :

http://lacriseintegriste.typepad.fr/weblog/1987/08/lettre-de-mgr-lefebvre-aux-fururs-%C3%A9v%C3%AAques.html

http://fr.gloria.tv/?media=228419

http://www.resistance-catholique.org/analyses/2008/analyses_2008-01-06.html#Avr7

http://resistance-catholique.org/documents/Textes_oublies_de_Mgr_Lefebvre/La-lettre-aux-futurs-Eveques.pdf

http://virgo-maria.org/articles_HTML/2006/010_2006/VM-2006-10-10/VM-2006-10-10-A-00-Appel_aux_quatre_eveques_de_la_FSSPX.htm

 

 

Et Charles de continuer :

Cher Cave Ne Cadas, je suis heureux que vous repreniez au compte du blog l’expression de pantalonnade… car il s’agit bien de cela ! Et il y aurait tant à dire sur ces deux textes. On y parle même de… bouquet ! Ce qui rappellera à beaucoup d’entre nous d’autres pantalonnades de fleuristes mitrés !!!….

 

 

7 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    juin 6, 2013

    Cher Cave Ne Cadas, bien que vous mettiez à mal mon humilité, je ne vous en veux pas puisque c’est pour le bien de tous que vous avez repris certains de mes passages mais surtout commenté avec brio cette pitoyable lettre-supplique de fidèles « perplexes » (tiens ! cela ne date pas d’hier !!!) et déboussolés.
    Je ferai remarquer qu’une fois encore le diable se cache (plus ou moins…) dans les détails ! Ainsi, pour ces fidèles le rite du NOM est « bâtard » et les sacrements de la secte sont « bâtards »… alors qu’il convient de penser que tous ces rites et sacrements sont nécessairement invalides, mis à part le sacrement de baptême bien qu’il soit gravement entaché… On mesure alors toute la distance qui nous sépare désormais  de tous ces fidèles de la Fraternité.
    Bâtard: indique que la chose dont il s’agit a subi quelque modification qui la change et l’amoindrit. (Littré)
    Aberration de la pensée… quand tu nous tiens !

  2. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    juin 7, 2013

    Cher Charles,
    et les autres aussi, éclairez moi comment le baptême conciliaire peut-être valide quand pour avoir un sacrement valide il faut la matière, la forme et l’intention. Or en faisant un nouveau baptême l’intention fait défaut car ils ne veulent plus faire ce qu’a toujours fait l’Église notamment sur les exorcismes. Ou alors je n’y comprends plus rien.
    La question est pour moi vitale car pour moi vu mon baptême conciliaire, j’en suis arrivé à la conclusion que je ne pouvais ni me confesser ni communier tant que je ne serais en règle avec les sacrements de la Sainte Église Catholique.
    Alors le baptême conciliaire valide ou pas ?

  3. Avatar
    juin 7, 2013

    Avoir l’intention càd accomplir le rite comme il est prescrit de le faire. Le baptême conciliaire est valide.
     
    +

    • Jean-Marie de la Salle
      Jean-Marie de la Salle lien permanent
      juin 7, 2013

      Pourquoi ont-ils supprimé les exorcismes ?

      • Avatar
        juin 7, 2013

        C’est à eux qu’il faut le demander, peut être ne croient-ils plus au démon.
        Un Prêtre catholique complètera votre baptême avec les exorcismes, mais ne vous « rebaptisera » pas à moins que vous soyez certain que celui qui vous a baptisé ne l’a pas fait validement (càd en versant l’eau et en prononçant en même temps les bonnes paroles, ce que même un infidèle peut faire).
        +

  4. Avatar
    lecoeur lien permanent
    juin 7, 2013

    @ sedevantisme : peut-on en dire autant du rite de la messe, qui suppose l’intention d’accomplir un sacrifice ?
    Cette intention relève du for intérieur du célébrant. Difficile de la deviner.
    Elle peut néanmoins se déduire de faits extérieurs, tels l’absence de génuflexion devant l’eucharistie, la distribution par des laïcs, des femmes, dans la main, à des non baptisés ou à des pêcheurs publics, etc, bref, sans les éléments extérieurs de respect, dus à la présence réelle… Tous ces éléments laissent présumer que l’intention de commémorer un repas existe, mais non l’intention de célébrer un sacrifice.
    Or la présomption n’est pas seulement un mode de raisonnement, mais aussi une preuve (cf. la présomption de paternité légitime, de l’époux sur l’enfant de son épouse).
    La messe conciliaire serait donc invalide, en tous cas douteuse.
     

  5. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    juin 7, 2013

    Merci cher monsieur

Les commentaires sont fermés.