Aller au contenu

En Grande-Bretagne, une “église” sans Dieu prête à essaimer dans le monde !!!

2013 octobre 27

La folie de l’homme n’a pas de limite !

Grande-Bretagne, usa, Irlande, “Messes” sans Dieu

The Sunday Assembly

Le Prince de ce monde veut rendre la vie impossible à Dieu !!! Destruction de l’ordre surnaturel et destruction de l’ordre naturel aboutissent à cette abjection, fruit de l’aveuglement spirituel, d’une “religion sans dieu”. (Antinomie totale dans les termes…mais Satan n’est pas à une absurdité près pour asseoir son règne en vue de la damnation du plus grand nombre d’âmes…)


La France découvre qu’en Grande-Bretagne, une “église” sans Dieu commence à essaimer dans le monde

 

Religion ; Londres – Avec ses chants joyeux et ses fidèles décidés à mener une vie meilleure, l’église londonienne “The Sunday Assembly” est semblable à n’importe quelle autre. À la différence près qu’il n’y est jamais fait mention de Dieu.

Cette “église athée” britannique est âgée de trois mois à peine, mais ses adeptes sont déjà trop nombreux pour les places disponibles lors des “offices”. Et plus de 200 non-croyants dans le monde ont manifesté leur intérêt pour cette initiative.

« The Sunday Assembly » (“l’Assemblée du dimanche”), a été fondée par deux comédiens, Pippa Evans et Sanderson Jones, qui ont détecté (sic!!!) dans la société un appétit pour des rassemblements athées empruntant à la pratique religieuse. (Détournement proprement démoniaque…)

Sanderson Jones (g) et Pippa Evans, co-fondateurs de l’église « The Sunday Assembly »

Les deux comédiens (humoriste-comiques), Pippa Evans et Sanderson Jones co-fondateurs de l’église « The Sunday Assembly »

 

Foi en l’humanité

Dans une ancienne église lumineuse mais délabrée du nord de Londres, ces rassemblements mensuels mêlent musique, discours et réflexions d’ordre moral, avec une bonne dose d’humour.

BRITAIN-RELIGION-ATHEISM-OFFBEAT

« Il y a beaucoup de choses dans la pratique religieuse qui n’ont rien à voir avec Dieu : il s’agit de rencontrer des gens, de réfléchir aux moyens d’améliorer sa vie », explique à l’AFP Sanderson Jones, un barbu de 32 ans au rire tonitruant.

 AFP
 Sanderson Jones (g) et Pippa Evans, co-fondateurs de l’église « The Sunday Assembly »
Les comédiens Sanderson Jones (g) et Pippa Evans, co-fondateurs de l’église « The Sunday Assembly », le 3 mars 2013, après un « office », à Londres (AFP, Leon Neal)

 

« Aider souvent, vivre mieux et s’émerveiller davantage », tels sont les préceptes (naturalistes) de “l’Assemblée du dimanche”, qui semble faire des émules : quelque 400 personnes ont assisté aux deux derniers offices (sic!!! subversion-inversion du vocabulaire…) dans une église (idem…) comble. Une soixantaine de “fidèles” (idem…) ont même dû être refusés à l’entrée à cause de l’affluence.

« Ma foi (idem !) et mes croyances sont dans l’humanité et dans l’action. L’Assemblée du dimanche, c’est quelque chose qui me parle », affirme à l’AFP Anita, une psychologue trentenaire venue assister à l’office en ce dimanche de mars.

Appelés à réfléchir sur le thème du bénévolat, les fidèles chantent « Help » des Beatles et « Holding Out For A Hero » de Bonnie Tyler.

Ils écoutent ensuite un “sermon” prononcé par le fondateur d’une association spécialisée dans les questions d’éducation. Et dans une intervention appelée « Pippa fait de son mieux », la comédienne-fondatrice suscite l’hilarité de l’assemblée en racontant ses expériences en matière de volontariat.

 

Une église comble

L’office s’achève sous les vivats de l’assemblée et aux cris de

« Qui veut une tasse de thé ? »

 

AFP
 Des membres de “l’Assemblée du dimanche” assistent le 3 mars 2013 à un « office » à Londres
Des membres de l’“Eglise” assistent le 3 mars 2013 à un « office » à Londres (AFP/Archives, Leon Neal)

 

Comme dans beaucoup de pays occidentaux, le christianisme recule en Grande-Bretagne : si une majorité de Britanniques se disent toujours chrétiens, le dernier recensement en décembre montre que leur proportion est passée de 72% en 2001 à 59% en 2011.

La proportion des Britanniques sans religion a dans le même temps crû, de 15% à 25%.

Mais le succès de la Sunday Assembly montre selon ses fondateurs que beaucoup d’urbains athées ressentent un besoin d’appartenance à une communauté.

« Vous pouvez passer une journée entière à Londres sans parler à quiconque », souligne Pippa Evans. « Je pense que les gens ont vraiment envie d’un lieu de rencontre, qui n’implique pas de boire et dont l’accès n’est pas payant ».

 

Exportation

L’idée semble susciter des vocations ailleurs au Royaume-Uni et à l’étranger, où des athées veulent monter des franchises. (voir plus bas)

Les demandes viennent de « Colombie, Bali, Mexique, Houston, la Silicon Valley, Philadelphie, l’Ohio, Calgary, La Haye, Vienne… C’est tellement excitant que la tête me tourne parfois », s’étonne Sanderson Jones.

AFP
 Une femme participe le 3 mars 2013 à l’office de l’Eglise « The Sunday Assembly », à Londres
Une femme participe le 3 mars 2013 à l’office de l’Eglise « The Sunday Assembly », à Londres (AFP/Archives, Leon Neal)

 

Une Sunday Assembly va avoir lieu fin mars à Glasgow et une branche va ouvrir en Australie en avril.

Le duo admet que leurs célébrations empruntent beaucoup au christianisme. D’ailleurs leur église a reçu le soutien de membres du clergé (quel clergé ???). Mais « ils ont dit qu’ils devraient réfléchir à ce qu’il fallait faire si elle prenait de l’ampleur », plaisante Pippa Evans.

« En fait les plus agressifs à notre égard sont sans doute certains athées, qui estiment que nous desservons l’athéisme, que nous n’avons pas une bonne façon de ne pas croire en Dieu. C’est assez drôle », remarque-t-elle.

L’assemblée a eu l’approbation du vicaire (pas catholique !) local Dave Tomlinson, venu d’une église voisine pour observer ses nouveaux “rivaux”.

« J’ai senti qu’il y avait autant de ce que j’appelle Dieu ici que dans ma propre église ce matin » (sans commentaire !), dit-il. « Tout ce qui a été dit ici aurait tout à fait sa place dans mon église. J’espère que cela va prospérer ».

Nota bene : Ces propos (de la part de soi-disant clercs) sont terrifiants !!! Nous venons de franchir encore un cran dans la dégringolade….

 

 Ndlr : ce Dave Tomlinson n’est en rien un véritable clerc !!! Anglican « tout ce qu’il est » et « tout ce qu’il fait » est Absolument nul et Entièrement Vain !!!

Dave TomlinsonVoici comment il se présente sur son blogue :

Je suis Dave Tomlinson. Je suis marié à Pat, et nous avons trois grands enfants, trois petits-enfants – et un chien blond splendide appelé Woody. Je suis un écrivain, un orateur, un chercheur passionné de la vérité et de la sagesse, et un explorateur passionné de la théologie, la spiritualité et la vie en général. Et je suis le curé de Saint-Luc l’église à Holloway, au nord de Londres.

Entouré par des Chrétiens désabusés et une église inadaptée, en 1990, Pat et moi avons créé Saint Joes, un groupe qui s’est rencontré dans un pub du sud de Londres qui a servi de forum pour les personnes qui trouvent l’église régulière peu attrayante. Parallèlement à cela, j’ai fait les études pour une Maîtrise en Interprétation Biblique, et ai écrit le Post-évangélique.

Après plusieurs conversations avec l’Évêque de Londres, j’ai décidé de poursuivre l’ordination dans l’Église d’Angleterre – une étape prospective plutôt bizarre, mais le meilleur coup que j’ai jamais fait.

Source : http://www.davetomlinson.co.uk/ — en Français Google : http://translate.google.com/

 

Il reconnait par ailleurs être « ami avec Sanderson Jones & Pippa Evans » :

 Dimanche dernier, j’ai donné un discours à L’Assemblée du dimanche communément appelé « l’église des athées » à Londres. Je suis ami avec Sanderson Jones & Pippa Evans qui mènent l’Assemblée et a été honoré d’être invité à donner une conférence à leur service de « Pâques pour les athées« . La chose que j’aime à propos de l’Assemblée (j’ai été à deux offices) est sa positivité – bien sûr, il y a un peu d’amusement à piquer la religion (ce que je ne suis pas moi-même opposé), mais ce n’est certainement pas méchant. L’Assemblée du dimanche diffuse des valeurs positives, ne détestant (haïssant) pas la religion. Je n’aurais certainement pas l’esprit d’entailler leur slogan – « vivre mieux, aider souvent, demander-vous davantage ».

Sanderson m’a demandé de donner une conférence sur « Le pouvoir des histoires, mythes et métaphores comme façons de voir le monde. Et pourquoi les humains ont apprécié le conte de Pâques ».

Source : http://badchristian.co.uk/2013/04/bad-christian-meets-good-atheists/ — en Français Google : http://translate.google.com/

Comme le lecteur peut le constater ses propos sont consternants (terrifiants !!! même pour Pierre Legrand…), pour lui il n’y a pas de haine de la religion chez « ses amis » véritablement diabolique ! nous y revenons plus bas…

 

 

Note importante : la complicité Sémantique des médias est patente dans ce reportage où le mot « Messe » est employé, galvaudé à tort et à travers. Cela ne vous rappelle rien ?….le soi-disant « Mariage » pour tous…..! Le procédé est le même et vient tout droit de l’Enfer !

La vraie bataille commence par les mots !

 

Grande-Bretagne, usa,
Irlande, “Messes” sans Dieu

 


Lien :
http://www.youtube.com/watch?v=1pQODbpCfNs&feature=player_embedded

Source :

En Grande-Bretagne, une église sans Dieu prête à essaimer dans le monde
De Katy Lee (afp) – 11 mars 2013

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ilZaRFbFjYJXY2j8x66mC62lJvTQ?hl=fr&docId=CNG.16b5318f60fdefc670d65ca4002746e3.2b1&index=1

Copyright © AFP 2013. Tous droits réservés.

 

 


 

Mise à jour de Cave Ne Cadas

Cette dépêche de l’afp du début mars 2013 nous apprend que « ce phénomène » a démarré dans la « Perfide Albion »1 trois mois plutôt…donc au début de cette année 2013. Le succès fulgurant de ces British comics, Sanderson Jones et Pippa Evans dont peu de monde n’avait entendu parler auparavant est bien la “marque de fabrique” diabolique du Prince de ce monde ! — Telle Joanne Rowling la romancière anglaise, connue sous le pseudonyme J. K. Rowling qui lui doit sa notoriété mondiale fulgurante avec la série Harry PotterSatan semble donc bien avoir main mise sur “la fille aînée de la F∴M∴”.

Les British comics, Sanderson Jones et Pippa Evans

Les British comics, Sanderson Jones et Pippa Evans dans le plus pur style Hippies « baba cool » !!!


 

La très British BBC en avait fait l’écho début février : « What happens at an atheist church? » (Qu’arrive-t-il dans une église d’athées ?)

 

Au début de cette vidéo (à 0.22′) Sanderson Jones déclare d’une manière hystérique :

« Mon passé est le Diable !… Ma voie c’est le Démon !… »

Et le Dave Tomlinson dont nous vous parlions plus haut qui disait : « bien sûr, il y a un peu d’amusement à piquer la religion (…), mais ce n’est certainement pas méchant. » !!!

Lien : http://www.bbc.co.uk/news/magazine-21319945

* * *

La France découvre « ce phénomène » et Francetv info vient de publier ce reportage ce lundi 21 octobre 2013 :

VIDEO. Londres : la messe sans dieu pour les fidèles de l’Assemblée du dimanche

Dans ce qui ressemble à une église, le dimanche à 11 heures à Londres, sont regroupés des fidèles qui chantent et dansent. Pas de signe religieux pour les fidèles dans cette messe sans dieu.

(Loïc de la Mornais et Nicolas HameonFrance 2)

Concevoir une religion sans dieu par ceux qui ressentent le besoin d’être ensemble, méditer, chanter ensemble ou alors aider son prochain, l’expérience est menée à Londres (Royaume-Uni) au « Sunday assembly », l’Assemblée du dimanche. « Une congrégation qui célèbre la vie » : c’est comme cela que le groupe est qualifié par son fondateur Sanderson Jones.

Dans ce qui ressemble à une église, le dimanche à 11 heures à Londres, sont regroupés des fidèles qui chantent et dansent. Pas de signe religieux pour les fidèles dans cette messe sans dieu. « Vivez mieux, aidez plus et réfléchissez d’avantage », c’est le crédo lancé par celui qui dirige cette sorte de messe joyeuse d’une heure et demie. « Il y a quelque chose à laquelle je ne crois pas, c’est dieu, par contre il y a quelque chose dans laquelle je crois, c’est la vie », déclare Sanderson Jones à notre confrère de France 2 à Londres. Voici le reportage dans la messe et à l’extérieur de l’Assemblée du dimanche.

Lien : http://www.francetvinfo.fr/video-londres-la-messe-sans-dieu-pour-les-fideles-de-l-assemblee-du-dimanche_440826.html

Vous remarquerez que France 2 est beaucoup plus soft que la BBC ??? !!!

* * *

Et l’expansion du  « phénomène » en un si court laps de temps ne fait que croître (et non croire !… puisqu’ils ne croient en rien !!!). La couverture médiatique a créé la curiosité et quelques centaines de personnes ont commencé à se développer et se reproduire avec intérêt en Amérique et en Australie. Maintenant, avec plusieurs centaines d’assistants à l’assemblée dominicale de chaque mois à Londres et de nouvelles assemblées dominicales à travers le Royaume-Uni, les États-Unis, en Australie et au Canada… – Brighton en a accueilli 230 lors de sa première édition, Vancouver possède près de 300 intéressés, et Los Angeles est à la recherche d’un lieu pour accueillir plus de 400 – la preuve est assez claire : Il y a quelque chose de diabolique chez Sanderson et  Pippa...

Et depuis fin septembre ils ont investi la magnifique église St Jean l’Évangéliste, la plus ancienne église de Leeds qui a été construite en 1634 et a été jugée superflue par l’église d’Angleterre en 1975. Depuis 1977, elle fait partie des églises « Conservation Trust », qui vise à préserver le patrimoine de vieilles églises anglaises :

Intérieur de l'église St Jean l’Évangéliste, la plus ancienne église de Leeds

L'église St Jean l’Évangéliste, la plus ancienne église de Leeds

 

* * *

Pendant l’été, le British comic Sanderson Jones de L’Assemblée du dimanche, a traversé l’océan Atlantique à la recherche de nouveaux lieux d’accueil pour diffuser leurs “offices” et aider les Américains à « Vivre mieux, Aider souvent et se demander plus ». Lors de son voyage, il visita divers endroits – avec des arrêts à Los Angeles, la Silicon Valley, San Francisco, Seattle, Chicago et New York – où il y avait un « intérêt dans le démarrage d’une Assemblée du dimanche ». Son dernier arrêt était à New York City, où le premier dimanche de l’Assemblée aux États-Unis a eu lieu ! L’endroit de la réunion pour le “sermon” était à Manhattan (!!! fric et touristique de Big Apple…le centre culturel perverti de New York, le chaos de l’inversion des valeurs de l’art new-yorkais dénoncé par A. Upinsky) au Tobacco Road, niché dans une petite rue latérale, crasseuse et lugubre à côté de l’Autorité portuaire… (Il ne semble pas que ce soit le genre d’endroit où vous viendriez à la recherche d’une expérience transcendante de la spiritualité athée !!!)

Le Tobacco Road, un “dive bar” c’est-à-dire en bon français un “boui-boui”

Ce Tobacco Road, est ce que les Américains appellent un “dive bar” c’est-à-dire en bon français un “boui-boui” (!!!) qui est de plus un « Bikini bar  “où le personnel (ses barmen femmes légèrement vêtues) s’était engagé à servir pendant l’office”. »

Les barmen en bikini du Tobacco Road

Les barmans en bikini servent des boissons aux clients au Tobacco Road. Le personnel s’était engagé de servir lors de la rencontre de L’Assemblée du dimanche le 30 Juin 2013.

David Knowles, journaliste du New York Daily News à noté dans son article relatant l’événement : « Les athées britanniques viennent à la Cuisine de l’Enfer ! » C’est tout vous dire !… à l’intérieur du bar la salle de réunion était une caverne sombre et fraîche…

La salle de réunion du Tobacco Road

Au moment où tout était prêt, le bar était bondé, avec une foule de près de deux cents personnes. La participation doit avoir dépassé les attentes les plus folles des organisateurs, car la salle à l’arrière avait assez de chaises pour un tiers de ceux-ci. Lorsque l’office a commencé, Sanderson était littéralement devant une salle comble. Le “service” était moitié sermon humaniste, moitié concert de rock. Il a commencé avec des chansons rock-and-roll classiques de la bande-maison, y compris les Beatles « With a Little Help From My Friends » (un excellent hymne humaniste !!!). La foule était encouragée à se lever, applaudir et chanter avec les paroles qui s’affichaient, style karaoké, sur un écran au-dessus de la scène.

L'office "Sunday Assembly" au Tobacco Road L'office "Sunday Assembly" au Tobacco Road

 

Pendant ce temps là…un manifestant solitaire agitait des pancartes de protestation au coin de la  petite rue latérale (crasseuse et lugubre !!!) depuis le début de l’après-midi. Seul, cet Afro-Américain représentait à lui tout seul la sagesse populaire dénonçant ces « Païens Démoniaques »…

Le protestataire solitaire à la "Sunday Assembly" spacer Le protestataire solitaire à la "Sunday Assembly"

Le protestataire solitaire. Ses pancartes disent : “les Païens Diaboliques *1 Jones *2 Pippa Evans ; Hypocrite Diabolique *1 John Gambling” ; “les Hypocrites Diaboliques Ont Saisi la Religion” ; et “Dieu, Enlevez S’il vous plaît Ces Hypocrites Diaboliques Ingrat Bêtes de la Planète”.

* * *

(Certains renseignements sur ce commentaire a été apporté par :

NYDailyNews : « British atheist group looking to expand will host sermon at city dive bar » : http://www.nydailynews.com/new-york/british-atheist-group-host-sermon-city-dive-bar-article-1.1373821#ixzz2ijRtoKlh

Patheos : « The Sunday Assembly Comes to New York » : http://www.patheos.com/blogs/daylightatheism/2013/07/the-sunday-assembly-comes-to-new-york/ )

 

* * *

* * *

Et pour papeFrançois ZérØ : « Même les athées » peuvent aller au ciel… !!!

Cette déclaration surprenante faisait partie de son homélie, le mercredi 22 mai 2013… (source)

papeFrançois ZérØ

« Le Seigneur nous a racheté tous, avec le sang du Christ. Tous ! Pas seulement les catholiques… les athées aussi ». A déclaré le “pape”, selon Radio Vatican.

 

  1. Dans un de ses sens, « perfide » signifie « qui ne respecte pas sa foi, sa parole ». Albion est le nom latin de la Grande-Bretagne, que Pline l’Ancien mentionne dans ses écrits : Albion et Albiones. []
2 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    octobre 27, 2013

    Oui tout cela est terrifiant et abominable ! Et je remercie Cave Ne Cadas d’avoir relayé cette triste actualité sur son blog car un chrétien doit prémunir son âme et son cœur de toutes ces séductions diaboliques…
    En ce qui me concerne j’y vois là l’une des conséquences dramatiques de l’apostasie des hommes d’Église…
    Que tous ces malheureux prennent garde, surtout les « responsables » de cette abomination d’un culte « sans Dieu » : ils risquent fort de finir très mal sur terre d’abord – car on ne se moque pas de Dieu impunément – et après leur mort car ils consommeront l’impénitence finale qui sera le salaire de leur égarement volontaire et  de leur abjection.
    L’histoire de l’Église est remplie d’anecdotes véridiques qui, au cours des siècles, ont montré que ceux qui  attaquent sacrilègement le nom sacré de Dieu ou de Son Fils, ou pire encore, comme ici, le nient comme s’il n’existait pas tout en empruntant à Son culte le sentiment religieux qui y est inhérent…

    Mon conseil de lecture : Les Miracles Historiques du Saint Sacrement (1898) par le Père Eugène COUET de la Congrégation du Saint Sacrement (réédition de 1998). Éditions DFT.
    L’insensé dit en son cœur : il n’y pas de Dieu…..

  2. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    octobre 27, 2013

    Il faut être vraiment bousillé et je pèse mes mots.
    Le pasteur dans le reportage de la BBC est d’un naïf et résigné « Avec beaucoup d’amour, ils connaitront notre Dieu » C’est triste.
     
    En tout cas rien d’étonnant  que ce soit ne au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.