Aller au contenu

De la “résistance”

2014 octobre 8

 

De la “résistance”

 

 

Abbé Jospeh Pfeiffer :

Gladium aut Spes

Lettre ouverte à un évêque désorienté

Open Letter to a confused Bishop ([1])
[Et commentée pour un abbé dans une confusion semblable]

Le 30 novembre 2013, en la fête de Saint André, Apôtre

Depuis Tagbilaan, Philippines

 

Chers amis et bienfaiteurs,

 

Beaucoup d’âmes inquiètes ont été réconfortées et ont retrouvés grand espoir, en écoutant Mgr Fellay nous dire que la Fraternité n’a pas changé et que « tout va très bien, Madame la Marquise »

[Note de la traduction : littéralement « tout est va bien au pays du Danemark » (en référence à la phrase célèbre de Shakespeare dans Hamlet qui permet à Monsieur l’abbé Pfeiffer de comparer les dirigeants de Menzingen à la classe dirigeante du Danemark à l’époque de Shakespeare)].

 

Vraiment, Rien n’a Changé ?

Le 13 octobre, lors de son sermon à Kansas City, il a dit ce qui suit :

« Certains, malheureusement ébranlés par le Démon, disent que la Fraternité a changé. Ils vont même jusqu’à l’appeler la Néo-Fraternité. Mais cela ne nous désigne en aucune façon. Nous n’avons pas changé, nous ne changeons pas, nous n’avons rien changé de nos positions sur le Concile, sur la messe, sur toutes ces réformes. Et précisément ces dernières années lors de nos discussions avec Rome, nous avons traité de ces problèmes avec Rome. À aucun moment, vraiment à aucun moment nous n’avons présenté un quelconque compromis ! C’est de la propagande mensongère, de la science-fiction de prétendre qu’à un moment donné, nous aurions réduits notre position en échange d’un prétendu quelconque privilège ou avantage. » (13:25-14:37 minute)

L’Évêque donc nous affirme en premier lieu que rien n’a changé dans la position de la FSSPX sur le Concile, la nouvelle messe, les Réformes qui en découlent, et en deuxième lieu, que les textes présentés à Rome le 15 avril 2012 sont corrects et exempt de compromis. En conséquence, selon Mgr Fellay :

 

  1. Quand il dit que Vatican II “éclaire et approfondit la doctrine première de l’Église … non encore conceptuellement formulée” (Déclaration Doctrinale du 15 avril 2012), cela ne contredit pas Mgr Lefebvre quand il dit : « Plus on analyse les documents de Vatican II, plus on se rend compte que ce qui est en jeu n’est pas simplement des erreurs superficielles, quelques erreurs, œcuménisme, liberté religieuse, collégialité, un certain libéralisme, mais bien une perversion complète de l’esprit, une entière nouvelle philosophie basée sur la philosophie moderne, sur le subjectivisme. » (Mgr Lefebvre, conférence de 1990). Mgr Fellay a dit que Vatican II « éclaire la Foi » alors que Mgr Lefebvre enseignait que Vatican II « est une perversion totale de l’esprit. » Donc, vraiment, rien n’a-t’ il changé ?
  2.  

  3. Quand il dit que la Nouvelle Messe a été « légitimement promulguée » (Déclaration Doctrinale du 15 avril 2012), ceci ne contredit donc pas l’enseignement de Mgr Lefebvre qui déclarait que « la nouvelle messe est une messe bâtarde (illégitime). » (Sermon de Lille, en 1976). Donc, rien n’a-t’ il changé ?
  4.  

  5. Quand il dit que la nouvelle messe est « promulguée légitimement », il ne s’est pas contredit lui-même non plus, quand il a dit le 12 octobre 2013 dans une conférence à Kansas City que « nous n’accepterons jamais la nouvelle messe comme étant légitime. » Donc, rien rien n’a-t’ il changé ?
  6.  

  7. Quand Mgr Fellay déclare : « nous osons dire que même dans le Concile Vatican II, on peut trouver quelque chose de catholique » (Sermon du 13 octobre 2013 à Kansas City) et « nous acceptons 95% du Concile » (en 2001), cela ne contredit il pas Mgr Lefebvre quand il dit « le plus grand service que nous pouvons donner à L’Église, est de rejeter l’Église Réformée et libérale … je ne suis pas de cette religion-là. Je n’accepte pas cette nouvelle religion. Il s’agit d’une religion libérale et moderniste … deux religions se confrontent ; … il est impossible d’éviter de faire un choix. » (Mgr Lefebvre, en 1986, Lettre Ouverte aux Catholiques Perplexes, Chapitre 18). Mgr Fellay déclare que nous acceptons 95% du Concile comme étant catholique alors que l’Archevêque enseignait « il s’agit d’une religion libérale et moderniste. » Donc, rien n’a-t’ il changé ?

Les opinions de Mgr Fellay et de Mgr Lefebvre dans ces domaines sont aussi semblables que le noir l’est au blanc et aussi semblables que la Vérité l’est aux mensonges. Nous devons choisir un de ces deux enseignements. Nous ne pouvons pas les accepter tous les deux.

 

À Propos des « Deux Papes »

Le 1er juin 2008, dans un sermon à Paris, Mgr Fellay déclarait à propos du Pape Benoît XVI : « maintenant, nous avons un pape parfaitement libéral, bien chers frères … et il est catégorisé comme étant traditionnel ! Et ceci est véridique, c’est la vérité, il est parfaitement libéral et parfaitement contradictoire. Il a certains bons côtés, que nous saluons, par exemple ce qu’il a fait avec la liturgie traditionnelle. »

Le 13 octobre à Kansas City, à propos du Pape François, dans une occasion similaire, il a déclaré : « nous avons en face de nous un moderniste authentique, un moderniste qui est compétent, et qui connait sa Foi, et qui est capable d’en parler et même peut être de l’aimer ! Mais en même temps, il dit le contraire, le contraire. Combien de temps sera-t-il nécessaire pour que les gens de l’Église, les autorités se lèvent et disent « cela suffit ! » Si nous continuons de cette façon, j’espère vraiment et je prie pour que ceci arrive – ce qui provoquera une division gigantesque dans l’Église. Comme nous avons déjà deux papes vivants, il n’est pas difficile de comprendre et de penser que les gens qui sont un tout petit peu conservateurs – ils vont se tourner vers l’autre, vers Benoît. Cela créera le désordre. C’est ce que veut le Pape (François). Il invite les jeunes, il l’a dit à plusieurs reprises. Il veut que les jeunes créent le désordre (42:07-35 minute mark). … le Pape veut que tout change … »

Le dernier passage de Ms Fellay est terriblement scandaleux. Cela ne devrait pas être toléré par qui que ce soit de catholique. Dans les jours de prospérités de l’Église [dans l’Église en ordre], il serait suspendu de prêcher, d’enseigner, de toute position d’autorité, déclaré suspect d’hérésie et amené devant le Saint Office de l’Inquisition pour répondre de ses enseignements faux et pour fomenter la sédition.

  1. Un moderniste est ambigu et recourt à la « vérité » pour répandre ses mensonges (c.f. Pascendi de St Pie X) et donc il est impossible pour un moderniste d’être « quelqu’un qui connaisse sa Foi, et est capable d’en parler. » C’est particulièrement grave pour un pasteur d’âmes de parler ainsi parce que cela va amener les fidèles à chercher la « vérité » dans le Pape François [Et faire croire que François est pape] (et les 95% de vérité dans Vatican II) conduisant à la perte de la Foi dans les âmes.
  2. Cela n’est pas possible, ni aujourd’hui ni jamais qu’il y ait deux papes dans l’Église. C’est une hérésie – qui plus est, une hérésie qui fomente la rébellion. Cette attitude peut même être qualifiée de « sédévacantisme pratique » [Non mais de « sédétropléniste »] pour utiliser les mots de Mgr Fellay lui-même. Le Cardinal Ratzinger n’est pas plus Pape que n’est Président, Jimmy Carter. Il est absurde de lui donner le titre de Pape [C’est lui qui se le donne « pape émérite »]. Il a démissionné. C’est un objet de scandale qu’il garde son titre, qu’il garde son anneau, et sa soutane de Pape. [Oui, c’est le dernier scandale du moderniste Ratzinger, sa couronne, en quelque sorte]
  3. Mgr Fellay a déclaré « je mets beaucoup d’espoir et je prie pour que ceci arrive – cela veut dire une division gigantesque dans l’Église …. Ceux qui sont un peu conservateurs … se tourneront vers Benoît. » Dire cela est de la subversion, un scandale particulièrement sérieux. Si le complot de Mgr Fellay réussit, alors, selon ses propres termes, nous aurons l’effet désiré « d’un Pape parfaitement libéral, parfaitement contradictoire » (Benoît) qui remplace le Pape « authentiquement moderniste » qui dit le contraire, le contraire. » Il [Mgr Fellay] dit qu’il espère et prie pour le retour du bon vieux temps du Pape Benoît ?
  4. Notez la déclaration « combien de temps sera nécessaire pour que les gens dans l’Église, ceux qui détiennent l’autorité se lèvent et déclarent « cela suffit ! » Notez que Mgr Fellay a parlé du fait que les autorités se lèvent. Il n’a pas dit aux fidèles de se lever et de déclarer « cela suffit ». À la fin de ce même sermon, Mgr Fellay a déclaré « quand vous en arriverez au terme de votre vie, Notre Seigneur demandera « avez-vous obéi, avez-vous suivi les commandements ?» Ce subtil changement de mots a l’apparence du langage d’un serpent. Est-ce un lapsus ? Avez-vous noté que l’obéissance est placée avant ou même au-dessus des Commandements ? [L’obéissance au plus grand commandement qui est l’amour de Dieu par-dessus toutes choses] Est-ce que cela révèle la vraie pensée de Mgr Fellay que seules les autorités peuvent se lever, que les subalternes doivent seulement obéir, faire leur devoir et ne jamais sortir de leur position ? Si cela était vraiment ainsi que les choses sont, Daniel enfant aurait dû prier pour des juges meilleurs et plus saints qui gouvernent les gens. Il aurait dû prier pour le repos de l’âme de la pauvre Susanne. David, le petit berger n’aurait jamais dû avoir l’audace d’agir comme un soldat et combattre le géant Goliath. Ce n’était pas de son ressort. Esther n’aurait jamais dû outrepasser son rôle, même simplement pour sauver les Juifs. Elle aurait dû attendre des jours meilleurs, etcéteri etcétera. Or Saint Paul a résisté à Saint Pierre « il a confronté Saint Pierre parce que Saint Pierre était blâmable. »

Mgr Fellay a ajouté que le Pape François désire une « révolution dans l’Église, il veut tout changer. » Un vrai catholique de la tradition devrait se demander : qu’est ce qui a changé depuis que François est devenu Pape ? Quelles sont les nouveautés mises en place par François ? La réponse est essentiellement qu’il n’a rien changé du tout. Le Pape François ne lance pas une révolution ! Il ne fait que continuer la révolution de Vatican II. [Comme « saint » Jean XXIII ; le bientôt « vénérable » Paul VI ; « saint » Jean-Paul II ; et le sans doute bientôt canonisé « saint » Benoit XVI, l’émérite,…] Il ne veut rien changer à la direction de Vatican II. Il se contente de mettre en place le Concile de plus en plus. La révolution a été et est toujours Vatican II, « la révolution française dans l’Église » [Et donc des papes peuvent mettre en place la révolution dans l’Église ? Ces propos sont proprement scandaleux], comme le disait Mgr Lefebvre. Prétendre que le Pape François veut une révolution est faux, trompeur et insensé. Il ne fait que continuer la Révolution en marche du « Concile diabolique ». De quoi peuvent donc bien se réjouir les catholiques en ce qui concerne le Pape Benoît (lui, le faux dirigeant dans les coulisses), lui qui est le Pape qui nous a donné son fils spirituel, le Pape François qu’il continue de soutenir ? Ces « deux Papes » sont comme Anne et Caïphe. Notre Seigneur a-t-il dit à ses disciples que les choses seraient mieux si Anne était resté le Grand Prêtre. Non, au contraire, il a dit en face de Anne « si j’ai mal fait, montre-moi ce qu’il y a de mal, sinon, pourquoi m’as-tu frappé. » Le Pape Benoît a frappé les catholiques fidèles à la vraie tradition quand il a donné au monde son décret diabolique intitulé « Summorum Pontificum » dans lequel il affirme que la nouvelle messe est la « messe Ordinaire » de l’Église et que la Vraie messe ancienne est permise seulement en tant que « extraordinaire », « ad experimentum » pour une période de 3 ans débutant le 14 septembre 2007, à la condition que ceux qui assistent à la vraie messe acceptent la nouvelle messe et Vatican II. Quand Mgr Fellay a demandé aux catholiques de chanter un Te Deum en l’honneur d’un pareil blasphème, il a appelé la colère de Dieu sur la FSSPX et non pas Sa bénédiction.

 

Mgr Fellay, Serait-Il Sédévacantiste ? [L’ultime prévarication ?]

Mgr Fellay a dit dans son sermon du 13 octobre :

« S’il (le Pape François) continue dans la même ligne qu’aujourd’hui, peut être allons-nous être obligé de dire “il ne peut être le Pape !” Je dis “peut être”, je ne sais pas. Mais je dis qu’il ne faut pas précipiter ses jugements (23:24-24:01) ne prenez pas sur vous de résoudre ces problèmes qui sont hors de votre portée et hors de ma portée. Dieu ne nous demande pas de résoudre ces problèmes [Mais, Il nous demande de conserver la foi, omnia autem probate quod bonum est tenete 1Th 5, 21]. Je peux vraiment vous dire que quand vous paraitrez en face de Dieu à la fin de votre vie, Dieu ne vous demandera pas “est ce que François était Pape ou pas ?” Dieu demandera “avez-vous obéi, avez-vous suivi les commandements ?” (51:08 et suivants) [Il est de foi que toutes créatures doivent être soumises au Pontife romain pour le salut Unam Sanctam Boniface VIII]

Si nous ne devons pas « précipiter de tels jugements » et si « ces problèmes sont hors de votre et ma portée », alors c’est un scandale pour un évêque de précipiter de tels jugements en priant pour une rébellion et une division dans l’Église contre le Pape François, « lui qui connaît sa Foi » en faveur du « Pape » Benoît « le parfait libéral ». C’est aussi un scandale de dire aux fidèles que nous pourrions un jour devoir dire que François n’est pas Pape. [Agere sequitur esse, or l’agir de François ne révèle en aucun cas un pape catholique, ergo] Ce genre de déclaration crée le trouble dans les âmes, indique une confusion chez le pasteur qui fait ces déclarations et conduit à une plus grande confusion dans l’Église. Mgr Lefebvre n’a rien en commun avec ces propos confus, contradictoires et contraires, et aucun de ses fils spirituels ne devrait rien avoir en commun avec de tels propos. L’an dernier, quiconque contestait Mgr Fellay était targué de « sédévacantiste en pratique ». Maintenant ces mêmes âmes déclarent « vous voyez que Mgr Fellay reste traditionnel, il va jusqu’à dire que François n’est peut-être pas Pape. » Nous rejetons avec force une déclaration qui est une telle sottise. Le Pape François est Pape [Alors tout va bien, c’est le pape qui fait la révolution dans l’Église qui met en place la nouvelle religion, qui se fait le complice de la maçonnerie judaïque et qui reste pape envers et contre tout ?]. En particulier nous rejetons tout complot qui implique de remplacer un Caïphe par un Anne ou un Hitler par un Staline. [???!]

Nous prions pour le Pape François dans chacune de nos messes [Pour que le révolutionnaire se convertisse ? En communion avec le démolisseur de l’Église ?]. Nous prions en particulier pour sa conversion, pour qu’il se détourne de son modernisme diabolique et se tourne vers la Foi catholique de la Rome éternelle. [Donc, voilà un pape révolutionnaire sans la foi, pour lequel on prie au canon de la Messe, quel délire] Nous prions pour qu’il obéisse à Notre Dame et consacre la Russie au Cœur Immaculé. En attendant, pour obéir à ses prédécesseurs et à son Dieu, nous le combattons et nous rejetons son modernisme [Mais pas celui qui le professe, nous rejetons l’arianisme mais pas Arius ?] parce que c’est le seul moyen d’être de vrais et fidèles fils de lui en tant que Pape. Nous vivons au temps du gladium (le glaive) et non pas au temps du faux Spes (espoir) ou de la fausse paix. Notre Maitre divin a dit « Je ne suis pas venu pour la paix mais pour le glaive. » Mt. 10:24). Il a dit cela à ses Apôtres, ses fidèles disciples, leur rappelant à eux comme à nous que nous sommes plongés dans un combat perpétuel « contre les puissances des ténèbres en place », comme le dit Saint Paul.

 

Accord avec Rome

Mgr Fellay a aussi parlé dans ce même sermon de l’accord avec Rome. Notez avec soin ce qu’il a dit 20 minutes après avoir débuté son sermon :

« et donc dire ou prétendre que nous voulons coûte que coûte un accord avec Rome et avec les modernistes. Nous ne voulons pas d’accord avec les modernistes, nous n’en avons jamais voulu. Comment voulez-vous trouver un accord avec des gens qui ne croient même pas que Dieu existe. Qui ne croient pas que Notre Seigneur est dans la Sainte Hostie. Comment voulez-vous trouver un accord avec ces gens ? Non, ce n’est pas avec ces gens-là, c’est avec ce qui reste de l’Église. Si nous déclarons que l’Église catholique existe, nous devons dire que l’Église est visible. Cela fait partie de la doctrine de la Foi et cette Église qui est visible a un chef et ce chef est le Pape. C’est la raison pour laquelle nous prions pour lui au canon de la messe. Cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord avec lui. » (20:49-21:52) [Parce qu’un évêque catholique peut ne pas être d’accord avec le pape ?]

  1. Il a déclaré clairement « Nous n’avons jamais cherché coûte que coûte un accord avec Rome et avec les modernistes (comme le Pape François « un vrai moderniste » ?) – coûte que coûte. » Notez les deux petites formules astucieuses. La première : pas d’accord « coûte que coûte ». En d’autres termes, si le prix est correct, nous désirons alors un accord, mais si le prix est trop bas, pas d’accord. Ce langage est trompeur. Cela donne l’impression qu’il ne désire pas d’accord, mais en fait cela signifie le contraire. Le deuxième petit piège : pas d’accord (coûte que coûte) avec Rome et avec les modernistes. Notez la conjonction « et ». Cela tend à dire que Rome peut être une chose et que les modernistes sont une autre chose. Et donc, il a dit qu’il ne voulait pas d’accord avec les modernistes tout en donnant l’impression qu’il ne voulait pas d’accord avec Rome. Ceci s’appelle des tactiques politiciennes bas de gamme. Un évêque de l’Église n’a pas le droit de recourir à de telles tactiques. De plus, aucun catholique informé ne devrait être assez fou pour croire à de telles ruses.
  2. Il a déclaré « Nous désirons un accord avec ce qui reste de l’Église» – avec le Pape François chef visible de l’Église. « Cela fait partie de la Doctrine de la Foi. » En d’autres termes, Mgr Fellay déclare qu’il veut un accord avec le Pape François en tant que chef de l’Église visible sous prétexte que la Doctrine de la Foi exige que nous voulions être accepté par lui en tant que catholique. Ce langage est digne de l’avocat le plus véreux. Mgr Lefebvre n’a jamais parlé de la sorte [Non, en parlant de l’évolutionnisme dogmatique de Ratzinger, il disait : « Il quitte l’Église »]. Notre Divin Maître nous a dit « que votre oui soit oui et votre non, non. » De plus, notre Foi ne prend pas appui sur la reconnaissance que nous donnent les autorités modernistes. Nous ne sommes pas catholiques en vue d’être « reconnus ». Nous sommes catholiques pour répandre la Vraie Foi dans le monde entier.
  3. « Cet accord » ne signifie pas que nous sommes d’accord avec lui. » Alors que veut donc dire accord ? En conséquence, d’après le sermon du 13 octobre, nous pouvons résumer le sermon du Supérieur de la FSSPX comme suit : les doctrines qui se trouvent dans la Déclaration Doctrinale du 15 avril 2012 sont correctes et exemptes de compromis. Elles sont la copie conforme des enseignements de la FSSPX depuis ses débuts. Nous n’avons jamais voulu d’accord avec les modernistes « coûte que coûte » – comme le Pape François « un authentique moderniste » – mais nous voulons un accord avec le Pape François – en tant que Pape de l’Église visible, pas en tant que authentique moderniste (sauf s’il persévère tel qu’il est et dans ce cas « il ne peut pas être Pape »). Nous devons vouloir un accord avec lui en tant que Pape de l’Église visible. Ce qui revient à dire que nous voulons être reconnus comme catholiques. L’accord, bien sûr, doit être compris dans le sens que nous acceptons d’avoir un accord avec lui en tant que Pape, mais cela ne signifie pas que nous sommes d’accord avec lui sur cet accord. Cependant, Mgr Fellay « espère » et prie vraiment pour qu’« une gigantesque division secoue l’Église » de sorte que nous puissions détrôner le Pape François de son trône papal et le remplacer par le Cardinal Ratzinger qui reviendrait alors en tant que Pape Benoît XVII. Et alors, nous pourrions conclure un accord encore meilleur que celui que nous aurions pu souhaiter conclure avec le Pape François, mais cette fois avec le Pape Benoît, en tant que Pape de l’Église visible, qui serait alors, rappelons-le, ex-Pape-redevenu-Pape.

Si les enseignements ci-dessus, tous contenus dans le sermon « encourageant » du 13 octobre 2013 à Kansas City, semblent contradictoires et confus – c’est simplement parce qu’ils le sont. La confusion ne vient pas de Dieu.

 

Les catholiques doivent connaître leur Foi. Chaque catholique devrait savoir qu’un Pape ne peut pas être détrôné [Mais s’il perd la foi, il se détrône lui-même]. Il ne pourra jamais y avoir deux Papes [Comme il ne pourra jamais y avoir un pape révolutionnaire et sans la foi]. Un Pape qui a donné sa démission ne peut rester Pape [Concedo, le pape émérite est le dernier avatar de la révolution]. Personne qui est « parfaitement libéral, parfaitement contradictoire » ne peut être préféré à un « authentique moderniste ». Aucun catholique ne peut jamais approuver un complot contre un Pape, même s’il s’agit d’un mauvais Pape. Aucun catholique ne peut faire une « Déclaration Doctrinale » qui admette d’être ambiguë ! Toute personne qui déclare qu’une « Déclaration Doctrinale » qui approuve la nouvelle messe comme « étant promulguée légitimement », et qui déclare que Vatican II « éclaire et approfondit la Doctrine de l’Église », est « d’aucune façon un compromis » doit être solennellement réprimandé et ses enseignements doivent être rejetés, parce qu’un tel individu représente un danger pour la Foi des fidèles catholiques. Les pasteurs doivent être vigilants, et garder leur glaive en mains pour contrer un enseignement aussi dangereux. Saint Paul nous dit que la Vérité est un glaive. C’est notre arme principale contre le Père des mensonges. Le Père des mensonges répand ses tromperies à notre époque de plus en plus qu’à n’importe quelle époque du passé. Adoptez le glaive aiguisé de la Doctrine claire, le glaive manié si bien et avec bravoure par notre saint [Pas encore canonisé, mais toujours excommunié par la secte moderniste] fondateur, Mgr Lefebvre.

Qui donc, doté d’un esprit catholique sain, pourrait être « encouragé » par la doctrine de Mgr Fellay, prince de l’Église du Christ, un prince qui est supposé être le fils de Mgr Lefebvre, lui qui était clair et sans équivoque ? Même une brève analyse de ses récentes non-rétractations, de ses non-clarifications confuses etc. suffit pour prouver à toute âme de bonne volonté que l’enseignement de Mgr Fellay se démarque totalement de l’enseignement de la vraie FSSPX. Nous sommes en présence de l’enseignement d’une néo-FSSPX. Et seulement un prêtre de cette néo-FSSPX peut garder un silence coupable face à de telles fausses doctrines. Les anciens prêtres de la FSSPX ont condamnés en termes clairs toute équivoque à propos de notre très Sainte Foi. Il y a maintenant 50 prêtres qui ont été mis à la porte ou qu’on a isolés de cette néo-FSSPX en l’espace de seulement 18 mois depuis que cette crise visible a fait surface en mai 2012. D’autres prêtres sont mis à la porte chaque mois. Les vocations de la néo-FSSPX diminuent. Les revenus de la FSSPX diminuent. La participation aux messes de la FSSPX diminue globalement. La descente libérale vers un modernisme plus profond progresse dans la néo-FSSPX.

Un autre signe que quelque chose est pourri à Menzingen (« tout va très bien Madame la Marquise ») est que n’importe qui pourrait être encouragé par la dernière confusion scandaleuse proféré par la bouche de celui qui devrait être l’embout buccal de la Vérité claire sans équivoque. Nous prions maintenant pour la conversion de Mgr Fellay [Au canon de la Messe ?]. Qu’il retourne à la Foi de sa Consécration dont l’objectif était de préserver la Vraie Foi Catholique de toutes les époques. Répétons les mots de Mgr Lefebvre dans son sermon du 20 août 1976 à Lille, dans les Flandres, pendant « l’été chaud de 1976 ». « Nous ne pouvons prêter nos mains à la destruction de l’Église » … pas non plus à la destruction de la Fraternité qui a été fondée pour combattre la destruction de l’Église.

 

Nouvelles de la Résistance

Les sept séminaristes sont entrés à Notre Dame du Mont Carmel en octobre. Trois sont entrés à Batangas aux Philippines et quatre attendent au Brésil leur visa pour venir au Kentucky. Deux autres attendent leur préparation pour la prêtrise en Inde. Parmi les quatorze qui sont entrés, il y a aussi quelques-uns intéressés à devenir frères. D’autres sont intéressés à entrer. Dieu bénit notre petite résistance, qui combat pour la Foi dans la fidélité à Mgr Lefebvre et comme l’a été la Fraternité, notre petite résistance est internationale dans ses débuts. Nous proposons des cartes pour une neuvaine de Noël qu’on peut se procurer sur le site www.inthissignyoushallconquer.com. Certaines cartes sont inclues dans ce courrier. Envoyez-les et les prêtres de la FSSPX-Compagnie de Marie se souviendront de vos intentions dans la neuvaine de messe de Noël célébrées à l’intention de Notre Dame du Mont Carmel. L’espace nous manque pour accueillir des jeunes gens de Philippines, du Brésil et d’autres pays d’Amérique du Sud et d’Inde qui souhaitent rejoindre nos jeunes irlandais, philippins et américains déjà avec nous dans notre humble séminaire du Kentucky situé à quelques kilomètres à peine du 1er séminaire américain du Far West fondé en 1811 dans une cabane en rondins près de Bardstown au Kentucky. Plus de 100 anciens missionnaires prêtres des pionniers sont enterrés dans le voisinage de notre petit séminaire. Nous faisons appel à leur sagesse et à leur prière à eux qui sont enterrés et nous faisons appel à votre soutien pour nous aider à réorganiser et à étendre les structures existantes. Après maintenant seulement un an, nous avons déjà plus de 55 centres de messe en Asie, aux États-Unis, au Canada, en Irlande, en Angleterre, en Écosse, en Allemagne, non compris les 15 à 20 centres de messe au Mexique et en Amérique du Sud. Ce sont des centres du combat qui se poursuit pour la Vérité contre le Modernisme et contre les tendances modernistes où qu’elles apparaissent. Mgr Williamson a été bien occupé à visiter nos centres, à administrer les sacrements aux fidèles qui cherchent à être confirmés dans la Foi de toujours. Que le Bon Dieu le bénisse pour son aide et vous pour votre aide sans laquelle nous ne pourrions pas continuer le combat, le seul combat qui vaille la peine, le combat pour le règne social et entier de Notre Roi si merveilleux, le Roi des rois.

 

Pour le Christ Roi,

 

Abbé Joseph Pfeiffer

 

Source : Reconquista: Abbé Jospeh Pfeiffer: Gladium aut spes: Lettre ouverte à un evêque désorienté (30 novembre 2013) : http://cristiadatradicinalista.blogspot.fr/2014/10/abbe-jospeh-pfeiffer-gladium-aut-spes.html

 


 

Ndlr du CatholicaPedia :

Cet Abbé Joseph Pfeiffer veut être khalife à la place du calife

Abbé Joseph Pfeiffer

Fausse Résistance = F$$PX = Voies sans issues

La papesse d’« Avec l’Immaculée » vient d’« excommunier » cet abbé Pfeiffer pour copinage avec la secte conciliaire :

Dans notre article sur Mgr Perez, publié à la date du 1er septembre 2014, nous avons démontré le danger d’aller aux messes de celui-ci du fait de ses compromissions graves avec les modernistes. Nous avons également exposé notre préoccupation concernant l’attitude de l’abbé Pfeiffer refusant de le condamner, alors qu’il avait conseillé à plusieurs reprises aux fidèles de la Résistance d’aller à sa messe, à la place des messes de la FSSPX.

Garden-groveÀ présent, les choses ont évolué, en pire : l’abbé Pfeiffer a décidé de faire figurer en bonne place, sur son blog, au milieu de la liste des messes de la Résistance, les messes de Mgr Perez ! Mgr Perez est donc assimilé par l’abbé Pfeiffer à un prêtre de la Résistance…

L’abbé Pfeiffer recommande, malgré nos explications, nos avertissements et les prières que nous lui avons faites depuis six mois, la messe de Mgr Perez. Nous lui avons de nouveau écrit, il y a trois jours, un email lui demandant de retirer de son site la mention des messes de Mgr Perez, en réexpliquant pourquoi celui-ci était dangereux pour les âmes. Nous l’avons prévenu que nous serions obligés de faire cet article et de le retirer de nos liens s’il persistait. Il n’a pas répondu.

Certains prêtres pensent que nous semons le désordre et l’anarchie, en critiquant certains membres de la Résistance : nous leur répondons qu’ils nous appliquent la même accusation que celle que Mgr Fellay leur a appliquée en 2012. De même que ces prêtres qui nous critiquent se sont rebellés à raison contre la mauvaise autorité de Mgr Fellay, parce que celui-ci menait les âmes dans une fausse direction, dangereuse pour la foi, de même, nous devons à présent nous rebeller contre ceux des prêtres de la Résistance qui nous entraînent à leur tour dans la compromission avec l’erreur.

Pour l’instant, nous avons critiqué deux prêtres : l’abbé Pivert et l’abbé Pfeiffer. Nous pensons que chacun des deux prêtres met la foi et les fidèles de la Résistance en danger

 

Source : Avec l’Immaculée : Séparation du site de Fr Pfeiffer et demande de renvoi de l’abbé Pivert : http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2014/09/separation-du-site-de-fr-pfeiffer-et.html

 

 

 


[1] Ce titre reprend celui de l’ouvrage de Mgr Lefebvre : Lettre ouverte aux catholiques perplexes traduit en anglais sous le titre : Open Letter to confused Catholics.

Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.