Aller au contenu

Y a -t il une église conciliaire ?
Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013

2013 novembre 30

Un des plus grands saints de langue espagnole (Béatus de Liébana appelé aussi San Beato (milieu du VIIIe siècle-798)), contemporain de Saint Charlemagne,
souvent surnommé Le Saint Hilaire de l’Espagne, a prophétisé, il y a plus de douze siècles,
la situation actuelle de l’Église, sur la base du commentaire de l’Apocalypse
. Son texte rejoint étonnamment et confirme les conclusions de Rore Sanctifica sur l’invalidité du clergé conciliaire, dont les faux prêtres sont ordonnés par des faux évêques sacrés dans le rite invalide de 1968 :

« La mer est le monde foncièrement mauvais ; la terre ce sont les évêques, les prêtres et la fausse religion qui, sous couvert de sainteté, paraissent œuvrer tranquillement, sans s’agiter, se faisant passer pour ministres de l’Église et n’en étant point» Beato de Liebana

Commentaire de l'Apocalypse de de Saint Jean, Beato de Liebana, mort en 798

VM n° 508 : en ligne ou en PDF

* * *

« L’église Conciliaire »

Cette expression a été employée pour la première fois par Mgr Benelli dans une lettre du 25 juin 1976, adressée à Mgr Lefebvre de la part du pape Paul VI : « S’ils (les séminaristes d’Écône) sont de bonne volonté et sérieusement préparés à un ministère presbytéral dans la fidélité véritable à l’Eglise conciliaire, on se chargera de trouver ensuite la meilleure solution pour eux ».

Le débat « l’Église catholique et l’église Conciliaire ont-elles une même hiérarchie ? » « …s’ont-elles des structures différents ? » anime la Fraternité $$PX depuis de nombreuses années. Empêtré dans ses contradictions et son refus du sédévacantisme (horresco referens !) les membres ou amis de la F$$PX débattent depuis sa fondation sur ce sujet épineux pour eux…

En 2007, le Sel de la terre (la revue des Bonshommes d’Avrillé) proposait un éditorial voulant éclairer (!!! ?) sur la notion d’« Eglise conciliaire » (vous noterez encore et toujours le E majuscule !!! Blasphématoire !).

Une hiérarchie pour deux Églises (2007)

Résumé : La dernière livraison du Sel de la terre propose un éditorial éclairant sur la notion d’« Eglise conciliaire »…

La dernière livraison du Sel de la terre propose un éditorial éclairant sur la notion d’« Eglise conciliaire ». Cette expression a été employée pour la première fois par Mgr Benelli dans une lettre du 25 juin 1976, adressée à Mgr Lefebvre de la part du pape Paul VI : « S’ils (les séminaristes d’Écône) sont de bonne volonté et sérieusement préparés à un ministère presbytéral dans la fidélité véritable à l’Eglise conciliaire, on se chargera de trouver ensuite la meilleure solution pour eux ».

L’éditorialiste du Sel de la terre pose la question : l’Église catholique et l’Eglise conciliaire ont-elles une même hiérarchie ? – Il y répond en adoptant le plan des articles de la Somme théologique de Saint Thomas d’Aquin : objections, argument d’autorité, réflexion théologique, réponses aux objections. Suit une annexe sur l’Eglise conciliaire  où sont recueillis plusieurs documents de Mgr Lefebvre, du Père Calmel o.p., de Gustave Corçao, Jean Madiran et Julio Meinvielle. Voici quelques extraits :

 

Le Courrier de Rome de son côté publie une étude (février 2013, n°363) de l’abbé Jean-Michel Gleize, professeur d’ecclésiologie au Séminaire Saint-Pie X d’Écône, consacrée à la justesse ou non de l’expression « Eglise conciliaire » (avec encore et toujours le E majuscule !!! Blasphématoire !). L’auteur y articule sa démonstration selon la méthode scolastique : après avoir dressé la liste des arguments pour et des arguments contre (I), il donne les principes de solution (II), avant de répondre à chacun des arguments avancés dans la première partie (III). On trouvera ici de larges extraits de cette étude qui, sans aucun doute, donneront aux lecteurs le désir de se reporter au texte intégral paru dans le Courrier de Rome.

Peut-on parler d’une Eglise conciliaire ?,
par Jean-Michel Gleize – Février 2013

Peut-on parler d’une Eglise conciliaire ? On en a parlé et on en parle encore. Avec enthousiasme ou indignation. Les uns y voient l’avantage d’une description réelle, les autres y redoutent l’inconvénient d’une exagération non moins réelle. Et tous croient pouvoir avancer de justes raisons soit pour consacrer soit pour réprouver l’usage de l’expression. Les arguments opposés militent en sens inverses. Nous les exposerons ici comme le veut la méthode éprouvée (I), avant de remonter aux principes: c’est en se plaçant à la hauteur de leur vue que nous tâcherons ensuite d’envisager les choses sous leur vrai jour (II). Et de distinguer enfin la part de vrai et celle de faux dans des raisons qui ne s’opposent le plus souvent qu’en apparence (III).

 

En mai 2013, Le Courrier de Rome encore, en remet une couche et publie une interview (mai 2013, n°365) du même abbé Jean-Michel Gleize, accordée à la revue du district des États-Unis, The Angelus.

L’abbé Gleize (F$$PX) sur « l’église Conciliaire »

 Abbé Jean-Michel Gleize

Abbé Jean-Michel Gleize, fsspx – Le Courrier de Rome
Peut-on parler d’une « Rome de tendance néo-moderniste » ?

THE ANGELUS : Monsieur l’abbé, vous avez récemment proposé une explication selon laquelle l’expression « Eglise conciliaire » ne signifierait pas une institution distincte de l’Église Catholique, mais plutôt une « tendance » au sein de celle-ci. La conséquence logique de cette théorie serait donc que le mouvement traditionnaliste devrait retourner dans la structure officielle de l’Église, afin de combattre, de l’intérieur, la « tendance » conciliaire et ainsi faire triompher la Tradition ?

Abbé Gleize : Je vous demande à mon tour : qu’entendez-vous par « structure officielle » ? Logiquement, cette expression fait la distinction d’avec une autre structure qui serait non-officielle : où est-elle, selon vous ? Pour ma part, il me semble qu’il y a l’Église et sa structure visible ; et dans la structure de l’Église, il y a le bon et le mauvais esprit, celui-ci s’étant emparé des esprits des dirigeants et sévissant sous le couvert du gouvernement de la hiérarchie. S’il y a une structure officielle à laquelle nous n’appartenons pas et dans laquelle il faudrait revenir, soit il s’agit de la hiérarchie visible de l’Église catholique et nous sommes schismatiques, et comme tels hors de l’Église visible et nous voulons le demeurer ; soit il s’agit d’une hiérarchie visible autre que celle de l’Église catholique et nous sommes l’Église catholique en tant qu’elle est distincte de l’Eglise conciliaire ; mais alors, où est notre pape ? Notre pape est-il évêque de Rome et qui est évêque de Rome chez nous ?

(…)

 

Sans doute, mais ces tendances ne sont pas catholiques ! Elles font perdre la foi aux gens et les séparent de l’Église. Ce n’est pas nous qui avons quitté l’Église catholique, ce sont eux, même s’ils ont réussi à prendre les commandes de la structure officielle. Nous faisons donc face à une structure, à une institution, différente de l’Église catholique. Si ce n’était le cas, nous en serions membres !

Si je suis jusqu’au bout votre logique, je dois conclure que L’Eglise conciliaire existe donc comme une secte schismatique, formellement autre que l’Église catholique. Donc : tous ses membres sont matériellement au moins schismatiques, y compris tous les ralliés ; ils sont hors de l’Église ; on ne peut pas leur donner les sacrements avant qu’ils aient publiquement abjuré ; les papes conciliaires sont des antipapes ; si nous sommes l’Église catholique soit nous n’avons pas de pape et alors où est notre visibilité ? Soit nous en avons un et alors lequel est-ce et est-il évêque de Rome ?

 

Et cet été 2013, c’est au tour de Mgr Bernard Tissier de Mallerais de donner son son de cloche dans un article du Sel de la terre (N°85, Été 2013)…

Y a-t-il une Église conciliaire ?

Mgr Bernard Tissier de Mallerais

par Mgr Bernard Tissier de Mallerais

 

Existe-t-il une Église Conciliaire (toujours, toujours, ce É majuscule !!! Blasphématoire !), société constituée et distincte de l’Église catholique, différant d’elle sinon par ses membres du moins par ses buts ? Et si c’est le cas, quels sont ses rapports avec l’Église catholique ? Voilà des questions qui se posent à la conscience catholique depuis le 25 juin 1976, jour où le substitut de la secrétairerie d’État du pape Paul VI, Mgr Giovanni Benelli, usa de cette expression dans une lettre écrite de la part du pape à Mgr Lefebvre :

 

Sur le forum de la Gentiloup “Un évêque s’est levé!”, celle-ci consacre un “file” dithyrambique (1) à l’article de Mgr Tissier du Sel de la Terre N° 85 – Été 2013 – “Y a-t-il une Eglise conciliaire ?” (2).

Sujet du message: Excellent Article, Très Musclé de Mgr Tissier de Mallerais :

Dans un article de 16 pages Mgr Tissier de Mallerais répond à la question : Y a-t-il une Eglise conciliaire ?

Il termine cette étude par une très vigoureuse profession de foi en l’Église catholique par opposition à l’Eglise conciliaire. Ce sont donc les deux dernières pages et demie de cet article que je copie pour leur très plaisante vigueur. GL

(…)

À cela, “ruffager” a répondu très intelligemment :

Affirmer que l’article de Mgr Tissier est excellent (et très « musclé »), c’est pour le moins faire preuve de naïveté ou d’aveuglement (volontaire ?), voire de très mauvaise foi (c’est le cas de le dire !). Tant il est vrai que ce lamentable topo est cousu d’erreurs ecclésiologiques graves et de sophismes « savamment » élaborés pour essayer de faire passer la pilule empoisonnée du ralliement à l’Eglise conciliaire. “Eglise conciliaire” que Mgr Tissier tient visiblement pour l’Église catholique, tout en voulant en être « clairement » séparé !! Une véritable histoire de fous ! L’évêque a en outre le culot monstre d’affirmer que la famille de la Tradition porte en elle, dans son exil, le pape lui-même !!?? Anathema sit à l’auteur de ce véritable délire !!! Enfin, sournoisement, Mgr Tissier appelle les fidèles à la simplicité dans la confiance. Confiance en Dieu, en sa Très Sainte Mère et en ses saints : OUI ! Confiance en l’évêque Tissier : certainement pas !

Relisez attentivement le texte du dit-évêque. C’est inacceptable, hérétique, scandaleux ! « Malheur à celui par qui arrive le scandale » (Évangile). Mgr Tissier (comme nous tous) a grand-besoin des prières de ceux qui gardent la foi …

 

 


[1] Dithyrambique, adjectif (latin dithyrambicus, du grec dithurambikos) : Qui appartient au genre du dithyrambe (Littéraire. Louange enthousiaste et, le plus souvent, démesurée, exagérée ; panégyrique.). Très élogieux, d’un enthousiasme emphatique, outré : Louanges dithyrambiques.

[2] Remarquez le “E” majuscule blasphématoire ! de la sainte Église catholique…pour cette église [secte] Conciliaire !

 

* * *

Et par ailleurs, pour illustrer ce « lamentable topocousu d’erreurs ecclésiologiques graves et de sophismes « savamment » élaborés », nous vous proposons la très bonne Réfutation de l’abbé Zins :

Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013

Abbé Zins

Mgr Tissier de MalleraisIl m’a été demandé de deux côtés différents, quelle analyse faire sur le dernier travail de B. Tissier de Mallerais, paru dans le N°85 du Sel de la Terre de l’été 2013, sous le titre Y a-t il une église conciliaire ?.

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Introduction (10min)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Notre Dame de la Merci pour le rachat des captifs daignez obtenir à ces captifs leur délivrance de la résistance à la Vérité connue avant qu’ils ne sombrent définitivement dans l’aveuglement de l’esprit !

Avec mes remerciements tout spéciaux pour les deux personnes grâce auxquelles cet enregistrement a pu être réalisé et mis en ligne. Que Dieu daigne les en bénir et leur rendre à sa manière le temps conséquent qu’ils ont passé à cette préparation.

* * *

Prenons le titre : « Y-a-t-il une église conciliaire … ? »la Foi nous fait connaître qu’il n’y a qu’une Église : Credo in Unam Sanctam Catholicam Ecclesiam.

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 1 (18min19)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

« L’Église catholique est la société des baptisés qui veulent sauver leur âme… » … l’Église Catholique est le Corps Mystique de Notre Seigneur Jésus-Christ dont la finalité est Dieu Lui-même !

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 2 (18min41)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

* * *

« Une seule hiérarchie pour deux Églises, est-ce possible ? »non ; et deux Églises est-ce possible ? non. C’est contraire au Credo !

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 3 (23min22)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

* * *

« L’Église est occupée par une Contre-Église … » non ; à la rigueur, les structures temporelles de l’Église sont occupées par la secte moderniste qui se présente comme l’Église … mais ce n’est pas l’Église en elle-même ! Qu’est-ce donc ? « Quand vous verrez l’abomination… dans le Lieu Saint… »

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 4 (14min54)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

* * *

« Faut-il concevoir deux Églises matériellement distinctes : la catholique et la conciliaire ? » B. Tissier de Mallerais est en train de transformer la société surnaturelle qu’est l’Église, fondée sur la Révélation divine … en une société naturelle livrée aux opinions de chacun et à l’influence des partis.

« De même qu’on a pu dire que le libéralisme est une hérésie catholique … » Ah bravo ! « une hérésie catholique » ?! … quelle ânerie ! peut-on faire une contradiction pire que celle-là ?!

« … une hérésie catholique, en ce sens qu’elle ne naît qu’au sein de l’Église catholique et qu’elle n’existe et se développe qu’aux dépens de l’Église catholique… » alors on pourrait dire que toute les hérésies appartiennent à l’Église au moins matériellement, or ce n’est pas vrai du tout ! cela va expressément contre ce que l’Apôtre saint Jean rappelle dans son épître : « Ils sont sortis du milieu d’entre nous, mais ils n’étaient pas des nôtres … »

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 5 (21min57)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

* * *

D’après T. de Mallerais on peut adhérer à la fois à la vérité et à l’erreur, au Christ et à Bélial, à la secte moderniste et à l’Église Catholique. Il a contre lui le Prophète Élie : « Jusqu’à quand allez-vous claudiquer ; si Dieu est Dieu, servez-Le et servez-Le Lui Seul ! Si c’est Bélial qui est Dieu, servez-le et servez-le lui seul ! Mais ne dîtes pas que vous pouvez à la fois servir Dieu et Bélial, puisque vous savez qu’ils se rejettent mutuellement. »

« La norme de la foi catholique, c’est la Tradition. »

Oui, mais la Tradition est une des deux sources de la Révélation, et non pas la FSSPX… selon leur affirmation tordue et dévoyée auto-attribution.

« … mais heureux de porter un témoignage inflexible au rite catholique, à la foi intègre, au Christ-Roi. »

Est-ce que vous portez un témoignage à la Foi intègre en disant : Credo duplicem ecclesiam je crois l’Église double, je crois qu’il y en a deux … ?!

« … ils font régner un régime de soumission par la terreur. »

Eh bien cette phrase s’applique également comme un gant, à la FSSPX ; ils n’ont pas de principes non plus, et ils font régner la terreur. Messieurs, vous pouvez vous appliquer cela à vous-mêmes !

T. de Mallerais en vient à entacher non seulement l’Unité et l’Unicité de l’Église, mais aussi sa Sainteté !

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 6 (21min51)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

* * *

HALLELUIA

Pour comprendre les explications données oralement par l’abbé Zins je suis allée chercher le discours via Google.

J’ai trouvé l’article (ou plutôt une partie) du discours de T. de Mallerais car pour pouvoir avoir tout l’article il faut être abonné au Sel de la Terre.

Bref, dès les premières lignes de l’article ma réaction fut celle-ci : non seulement je fus très étonnée mais aussi horrifiée : comment un évêque, consacré par Mgr. Lefebvre, ayant constaté de ses propres yeux l’abomination de la désolation régnant au sein de la Curie Romaine depuis la fin du Concile Vatican II, peut-il encore se poser la question de l’existence d’une “Eglise Conciliaire” aux côtés de l’Église Catholique Authentique ayant toutes deux en commun les mêmes Chefs/Vicaires alors qu’elles professent des doctrines complètement différentes ??

En tant qu’évêque, il sait pertinemment que ceux qui n’évangélisent plus et qui n’annoncent plus Jésus Crucifié sont sous l’anathème de Saint Pierre et de Saint Paul ! Et sont donc hors de l’Église Catholique !

N’aurait-il pas mieux valu pour lui de qualifier cette société qu’il appelle “Eglise Conciliaire” par ce qu’elle est : une fausse Église, un “Temple Conciliaire” puisque son clergé et ses membres professent à la fois un protestantisme affiché (Novus Ordo) doublé de judaïsme, et sont donc par ce fait même anathèmes, excommuniés et ne font plus partie de l’Église Catholique ! Les protestants vont bien au Temple et les Juifs aussi, et comme ces derniers sont “leurs frères aînés dans la foi” ….!

Puis au fur et à mesure de la lecture je me suis mise à rire aux éclats car ses “démonstrations” sont vraiment dignes d’être mises en scène dans un théâtre de marionnettes sous le titre : « Les guignols du Concile et de la Tradition » !

Il dit :

Citation :

D’autre part, si l’on accepte l’image d’une société, contrefaçon d’Église, tout en voulant éviter d’affirmer son existence, on pourrait réduire l’appartenance de la plupart de ses membres à une appartenance purement matérielle, du fait que la majorité suit le mouvement par conformisme, sans connaître ou partager les buts de l’Église conciliaire, laquelle serait presque dépourvue de membres réels et réduite à l’état de fantôme en ce qui concerne les membres, et de squelette en ce qui regarde la hiérarchie.

 

« Qui ne dit mot consent » dit le proverbe.

Par conséquent, refuser de qualifier le “Temple Conciliaire” de société schismatique, séparée de l’Église Catholique, c’est lui laisser le champ libre pour mener les gens à l’erreur et consentir à ses œuvres. Voilà pourquoi il prend maintenant l’Église Catholique pour un fantôme !

En plus, il professe la fou-thèse pour justifier la présence “matérielle” d’un “squelette” au Vatican aujourd’hui !!!! et cautionner la disparition de l’Église Catholique Authentique réduite à un fantôme selon lui !!!

Et lui où se situe-t-il, qui est-il ? Fantôme ou squelette ? À moins qu’il se situe au sein de l’ “Hydre à deux têtes” ? c’est à dire Tradis célébrant “una c*m” le faux pape régnant.

« On ne peut servir deux maîtres à la fois » nous dit-on dans l’Évangile car soit on aimera l’un et on haïra l’autre !!

Ceci dit : puisqu’aucun accord n’a été signé avec les autorités conciliaires vaticanes est-ce que maintenant officiellement les prêtres de la FSSPX célèbrent leurs messes “non una c*m” ou bien célèbrent-ils “una c*m squelette François I” ?

 

* * *

Abbé Zins

« Si je rends témoignage à la messe catholique, au Christ-Roi, il faut que je m’abstienne des messes et des doctrines conciliaires. C’est comme le grain d’encens aux idoles : c’est un seul grain ou pas du tout. « Donc c’est pas du tout. ». »

Donc pour les fidèles faire ou participer simplement indirectement à ce que font ceux qu’ils reconnaissent comme soi-disant autorités légitimes et comme catholiques, ils disent que pour eux ce serait mettre le grain d’encens aux idoles …. et pour ces intrus modernistes, ce n’est plus le grain d’encens aux idoles ?! donc ils en demandent plus à de simples fidèles qu’à ceux qu’ils reconnaissent comme les autorités légitimes ! … c’est encore une incohérence manifeste et complètement injuste !

Si on peut être catholique en assistant au Novus Ordo, en professant ce que ceux qu’ils considèrent comme autorités légitimes, font … si on peut continuer à appartenir à l’Église catholique … pourquoi les fidèles de la Fraternité pourraient-ils ne pas en faire autant ?! …

Il s’agit pour la FSSPX de retenir ses « clients » (F$$PX on vous dit !!!) d’un côté et d’essayer d’excuser l’inexcusable de l’autre !

Audio : Réfutation de B. Tissier de M. Été 2013 – Partie 7 : Fin et conclusion (17min02)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

*****

Voilà donc, sur la demande de plusieurs, une première analyse de ce document de T. de Mallerais, plein d’incohérences et de contradictions ; il nous restera à la mettre par écrit et à la publier en son temps.

Il est nécessaire pour votre propre bien que vous reconnaissiez ouvertement ces erreurs … vous donnez l’impression de résister à la Vérité connue, péché contre le Saint-Esprit qui conduit à l’aveuglement de l’esprit.

Que Dieu daigne vous en délivrer, que l’Esprit-Saint vous donne la Lumière et la Force pour en sortir et pour revenir à la confession de la Foi et notamment au Credo Unam Sanctam Catholicam et Apostolicam Ecclesiam.

La crise actuelle qui est apocalyptique, vous excuse en partie, car nous sommes devant le mystère d’iniquité qui a été prophétisé de façon assez claire dans l’Apocalypse et dans d’autres Livres Saints, et les explications des Pères et Docteurs sur ce que nous avons sous les yeux, correspondent au temps qu’ils décrivent comme étant le temps de l’Antéchrist. Vous trouverez dans Prophéties de la Sainte Écriture et réalisations notamment les Sens patristiques de « l’abomination dans le Lieu Saint » et [l’Indéfectibilité de l’Église au temps de la Grande Apostasie], espérant que cela vous aidera à adhérer vraiment à la Vérité et à garder la Foi dans cette tourmente apocalyptique.

Ô Notre Dame, daignez leur obtenir la grâce de revenir à la profession de la Foi Catholique !

 

(Grand merci ! à qui a techniquement préparé et agencé cet enregistrement et sa mise en ligne.)

Source : http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=3443&mforum=micael

 


 

Le lecteur lira avec profit le texte du R.P. Calmel (1973) :

« De l’Église et du Pape »

Nous vous proposons un article du Père Calmel O.P. (1914-1975), qui nous aidera, dans ces temps difficiles, à conserver l’amour de l’Église. Ce texte, qui a été publié dans la revue Itinéraires (*) en 1973, fait partie de l’ouvrage « Brève apologie pour l’Église de toujours » (1987). Plus de trente ans après sa publication, cet article conserve toute son actualité, au point qu’il semble avoir été écrit précisément pour notre époque, où la crise de l’Église connaît un développement sans précédent. La profondeur de vue du Père Calmel est impressionnante. Ce texte aidera le lecteur à avoir des idées claires, un esprit de foi et une âme sereine dans les temps troublés que nous traversons.

Le Courrier de Rome, si si no no, année XXXIX n° 283, novembre 2005

(*) Toutes les notes sont de LHR (2005) : Pratiquement tous les lecteurs de la revue Itinéraires (Jean Madiran, le fondateur en premier) ont apostasié et rejoint la nouvelle et fausse religion. Est-ce dû à cette approche très approximative du réel qui ressort de tous les travaux d’Itinéraires ? Ce texte du Père Calmel le confirme.

 

18 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    décembre 1, 2013

    Magistrale démonstration par l’Abbé ZINS de l’aveuglement traditionaliste, et tout particulièrement de ses clercs et pontifes. Ce sujet est en effet crucial en ce sens que de son traitement dépend la confusion et le blasphème qui consiste à  confondre, en toute connaissance de cause, l’Église Catholique avec la prétendue église (sans É) Conciliaire qui n’est en réalité qu’une secte issue des manipulations révolutionnaires du conciliabule Vatican II.
    En toute connaissance ??? Oui, assurément car l’on juge de cette connaissance par la fermeté avec laquelle le traditionaliste fustige les hérésies et déviances graves de la secte et la pertinacité avec laquelle il affirme reconnaître son autorité (tout en lui désobéissant en permanence, s’érigeant ainsi en juge de l’autorité et du magistère !).
    Alors pourquoi cette connaissance me dira-t-on ? et pourquoi n’entraine-t-elle pas chez nos tradis une lueur de bon sens ? À cause du châtiment d’aveuglement que Dieu envoie aux clercs qui nient les vérités essentielles, bafouent le principe de non-contradiction et se glorifient de leurs œuvres…qu’ils appartiennent ou non à une société ou fraternité ecclésiastique.

    Cet aveuglement a pour effet premier non seulement d’éteindre ou de diminuer le « sensus fidei » mais aussi et plus sûrement encore d’annihiler par un véritable processus lié au mystère d’iniquité toute possibilité de pouvoir recourir au BON SENS commun, qu’ont en commun, en principe, tous les hommes de bonne foi, de bonne volonté  et d’intelligence. La raison est comme court-circuitée et ses circuits reconnectés uniquement dans les zones mentales que je qualifierai « d’affectives ». Ainsi, souvent  sans s’en rendre compte, le tradi va mettre sa foi, sa raison et sa volonté au service, non plus de la vérité, mais de ses désirs (toujours pieux !), de ses nostalgies, de sa volonté de puissance et de sa satisfaction personnelle (toujours au service de l’Église !)
    Ce châtiment touche à des degrés divers tous les fidèles, mais il convient de dire et de rappeler que les clercs ont sur leurs ouailles cette énorme responsabilité qui découle de leur sacerdoce et  de la simple vertu d’exemple.
    Or ceux qui sont touchés au premier chef, ce sont bien sûr les clercs (de tous rangs). Ce qui jadis constituait dans l’Église en ordre,  des remparts inexpugnables, comme la vertu d’obéissance, deviennent alors des pièges diaboliques dont il est très difficile de sortir.

    Que nous dit le bon sens ? Des choses très simples qui devraient être à la portée du simple fidèle comme à celle de l’éminent théologien ! Tout est contenu dans le Credo : Une (et non pas deux !!!), Sainte (s’il y a deux « églises », il faut nécessairement qu’une seule soit sainte donc véritable Église en vertu du principe de non-contradiction !), Apostolique (deux églises qui s’opposent ne peuvent avoir la même source même si toutes deux le prétendent : il y en a une qui ment obligatoirement  et n’est pas la véritable Église) et Catholique (qui résume tout le reste et renforce encore ce caractère unique de notre Église).

    L’immense majorité de nos clercs traditionalistes sont dans l’illusion diabolique ; ils se mentent à eux-mêmes et donc nous mentent en permanence. Non seulement il est impossible que leur oblation soit pure, même s’ils célèbrent validement, mais ils corrompent gravement leur sacerdoce en ne donnant aux fidèles que des fruits empoisonnés. Ce sont des cloaques d’impureté ! (au sens intellectuel et doctrinal du terme). Ils travaillent pour eux, pour leur vision de la « restauration » de l’Église, pour le bien et l’expansion de leur chapelle et/ou de leurs œuvres, pour leur « clan » fraternel et sacerdotal, et s’enferment ainsi dans un vaste système de pensée et d’apostolat qui a toutes les apparences du bien mais, étant incapable de prêcher la Croix et le sacrifice, entraînent les fidèles à ne considérer leur salut que par une consommation des sacrements souvent indifférenciée et un ritualisme d’un autre temps, mâtiné d’une quasi-idolâtrie des canons de l’Église en ordre !

    ET qu’on n’aille pas me dire qu’il est difficile de ne pas donner le grain d’encens en question : ce qui nous manque le plus c’est peut-être d’avoir le courage de se dire qu’il faut parfois jeûner pour de bon, et pas seulement de nourritures terrestres….
    Nous sommes trop souvent des enfants gâtés, habitués à tout avoir et à n’être privés de rien ! Il arrivera un jour où il faudra bien nous résoudre à une pénitence bien réelle…et c’est sans doute ce jour-là que commencera vraiment à prendre forme parmi nous ce fameux « petit nombre »….destiné un jour à devenir le Petit reste que Dieu s’est réservé de toute éternité….

     

  2. Avatar
    Vinkentios lien permanent
    décembre 1, 2013

    La Pseudo-église de Bergoglio n’est pas neo-modernistique, plus pire, elle est une synagogue des malfaiteurs et des apostates manifestes. Nous vivons dans les derniers temps !

  3. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    décembre 2, 2013

    Point n’est  besoin de Beato de Liebana, nous avons les documents de la Haute Vente, l’exorcisme de Léon XIII qui nous indiquent bien le projet.
    La difficulté réside dans le fait que les tenants de ces « hérésies » moderniste, libérale, œcuménique, contrairement aux anciennes, restent physiquement (je ne dit pas matériellement) dans l’Église pour se faire passer pour Elle.
    Comme je l’ai fait remarqué ailleurs, métaphysiquement l’erreur, le mal, est un manque d’être et ne peut exister que sur du vrai, du bien, et c’est ce vrai, ce bien qui fournit le apparences trompeuses. Que serait, les schismatiques orthodoxes, les anglicans, les luthériens……sans le fondement catholique ?
     
    Il n’est pas facile de penser l’impensable, certains préfèrent ne pas voir, ne pas réfléchir, ne pas se poser de question et n’y sont pas encouragés.
    Selon l’adage scolastique : agere sequitur esse, ou plus simplement un bon arbre ne pet pas produire de mauvais fruits, il est clair que la Sainte Église ne peut pas propager une nouvelle religion, or comme le disait un évêque célèbre : « nous avons à faire à quelque chose de pire que la perversion de la foi, nous avons à faire à la mise en place d’une nouvelle religion ».
     
    Mon hypothèse, qui n’est qu’une hypothèse et non un dogme, je ne suis qu’un miles Christi, est que ces « papes » (qui n’ont pas même la foi catholique) ne le sont que selon l’erreur commune.

     

  4. Louis-Hubert REMY
    décembre 2, 2013

    Ce que j’apprécie dans cette réfutation de l’abbé Zins, c’est sa fermeté (encore plus terrible que LHR), ses arguments démontant et démontrant combien Mgr Tissier, l’abbé Gleize, Avrillé et tant d’autres noient la vérité dans des sophismes hérétiques. Quelles responsabilités pour ces conducteurs d’aveugles !
    J’espère que nos contradicteurs habituels écouteront avec attention ce travail de M. l’abbé Zins et comprendront que le CatholicaPedia avec ses faiblesses est bien dans le camp de la vérité, ce qui est essentiel.
     
    Merci à Cave Ne Cadas (qui n’est pas LHR) de nous avoir mis ce document en ligne !
     
    J’en profite pour conseiller à nos contradicteurs de lire avec attention de Don Luigy : « du Modérantisme » :
    http://www.a-c-r-f.com/documents/LUIGY-du_Moderantisme.pdf 
    plus précis encore que Don Sarda pour bien se former pour découvrir et garder le camp de la vérité.
    Dans saint Mathieu, VII, 13-14, Notre Seigneur a un enseignement terrible, jamais cité depuis de nombreuses années :

    « Entrez par la porte étroite ; car la porte large et la voie spacieuse conduisent à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent ; car elle est étroite la porte et resserrée la voie qui conduit à la vie, et il en est PEU qui la trouvent ! »

    Paroles de Notre-Seigneur, vrai Dieu.

     

  5. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    décembre 2, 2013

    Donc, tout ce que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-le aussi pour eux ; car c’est la Loi et les Prophètes.
    Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieuse la voie qui conduit à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent ; car étroite est la porte, et resserrée la voie qui conduit à la vie, et il en est peu qui la trouvent !
    Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au dedans sont des loups rapaces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez : cueille-t-on du raisin sur les épines, ou des figues sur les ronces ? Ainsi tout arbre bon porte de bons fruits, et tout arbre mauvais porte de mauvais fruits.
    Un arbre bon ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre mauvais porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits, on le coupe et on le jette au feu. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. Mt 7, 12-20

  6. Avatar
    décembre 3, 2013

    J’ai vu l’article en question, dans le Sel de la terre. Il est très long et s’étale sur plusieurs pages. Heureusement, les titres et intertitres aèrent l’ensemble et facilitent la lecture. Soyons réalistes, la plupart, sinon la majorité, des lecteurs de cette revue parcourront l’ensemble de haut, sans descendre dans le détail de l’argumentation.
    Qu’en retiendront-ils ? L’essentiel de ce qu’ils retiendront est contenu dans les titres. L’Église est-elle conciliaire ? deviendra vite dans leur mémoire « l’Église peut bien être conciliaire », si elle ne l’est déjà. D’ailleurs la preuve, c’est qu’un évêque se pose la question, légitimement.
    Toute l’astuce perverse de l’auteur consiste à enseigner un mensonge (l’Église est conciliaire), en feignant une démarche académique, d’examen critique et prudent. En fait, il fabrique et répète une formule erronée, dont il fait mine de critiquer le sens, tout en lui donnant une publicité, qu’elle ne mérite pas. Répétée sur plusieurs pages, la formule fait mouche, Église – Concile, Église – Conciliaire. Par une lecture rapide et le temps aidant, tout ceci ne finira plus qu’à faire un. Église conciliaire et Église catholique cohabiteront, aux côtés des autres fausses religions du panthéon universel.
    D’autres titres auraient été plus conformes à la vérité : « Rome a perdu la foi », « l’enseignement du concile est contraire au magistère éternel », « la messe est souillée par le nom des antichrists », etc.
    Mais ça aurait conduit les lecteurs à reconnaître les funestes erreurs et à s’éloigner de ceux qui les propagent, et ça, Mgr Tissier ne le souhaite pas.
     

  7. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    décembre 3, 2013

    L’article a été MIS À JOUR, j’ai rajouté pour le plus grand profit du lecteur le très bon article du R.P. Calmel de 1973 : « DE L’ÉGLISE ET DU PAPE » qui nous aidera, dans ces temps difficiles, à conserver l’amour de l’Église.

    Plus de trente ans après sa publication, cet article conserve toute son actualité, au point qu’il semble avoir été écrit précisément pour notre époque, où la crise de l’Église connaît un développement sans précédent. La profondeur de vue du Père Calmel est impressionnante. Ce texte aidera le lecteur à avoir des idées claires, un esprit de foi et une âme sereine dans les temps troublés que nous traversons.

    J’ai également mis en ligne le N° 85 (intégral) du Sel de la Terre en lieu et place de l’« extrait » publié jusqu’à lors.

    Bonne lecture.

     

    • Wiking
      décembre 3, 2013

      Très bon article du Père Calmel ???
      Avez-vous bien lu les notes de LHR à cet article ??? Ou bien est-ce de l’ironie ??
      Cet article du Père Calmel est utilisé par certains prêtres de la FSSPX pour expliquer la crise de l’Église. Je me souviens que l’un deux me l’avait donné pour couper court à mon sédévacantisme aigu !

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        décembre 3, 2013

        Bien-sûr !!!
        …qu’ironiquement…je pousse le lecteur à découvrir la réalité de cet article…
        Le grand problème et la grande erreur enseignée par le Père Calmel, par Itinéraires, par Le Courrier de Rome, par la F$$PX (Voie SANS ISSUE !!!) : ce n’est plus l’Église catholique ! C’est une « église » nouvelle… une fausse « église »… une SECTE… ennemie de l’Église Catholique, la Sainte Église de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui a éclipsée Son Église (comme l’enseigne la très sainte Vierge Marie). Où trouve-t-on les quatre notes de la sainte Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans cette parodique d’EGLISE CONCILIAIRE ?

         

        • Wiking
          décembre 3, 2013

          Pour répondre à votre question :
          Où trouve-t-on les quatre notes de la sainte Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans cette parodique d’EGLISE CONCILIAIRE ?
          Selon le Père Pierre-Marie, dans le 1er numéro du Sel de la terre, les notes de l’église conciliaire sont distinctes de celle de l’Église catholique. Il aurait donc du logiquement conclure que cette église conciliaire n’est PAS l’Église catholique. Que Nenni !

          Néanmoins, ne pouvant décemment se contredire en public, il en est amené pour sauver l’église conciliaire, à ressortir sa fumeuse théorie d’un pape pour deux églises à intervalles réguliers, généralement quelques mois après l’élection d’un nouveau « pape » conciliaire.
          Ce type est un voyou. Premièrement par les thèses pourries qu’il défend contre vents et marées dans sa revue : le problème de l’una cum, la validité du nouveau rite des sacres épiscopaux, un pape pour deux églises, … C’est le digne continuateur des Bugnini, Dom Botte et du Père Lecuyer pour la perversion de la liturgie et du sacerdoce. Secondement par l’expérience personnelle que j’ai eu avec lui. Monsieur tient un double discours selon la tête du client puis vous accuse publiquement de menteur lorsque vous osez – ô crime de lèse-majesté, comment, pauvre impudent, ai-je pu m’attaquer à une bure ? – le mettre devant ses propres contradictions ou mensonges !

          Le jour où le verrou d’Avrillé aura sauté, on aura fait en grand pas pour le triomphe de la vérité.
           

  8. gg
    décembre 3, 2013

    Gentiloup est une femme hystérique, à l’ego surdimensionné, à la vie privée ?? peu Catholique, et qui a cru devenir « docteur en Israël », dissertant sur la théologie ou elle ne connait rien, et ignorant tout et de la doctrine et de la grille amis/ennemis : pas étonnant que son jugement soit totalement à coté de la plaque !
     
    et puis.. la particule impressionne toujours…

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      décembre 3, 2013

      Attention ! GGkenzosmileys

      …dire qu’« une femme [est] hystérique »…est scabreux !!!

      Hystérique : Du latin hystericus (« relatif à l’utérus »).
      Maladie chronique particulière aux femmes : elle est due à l’extrême sensibilité du système nerveux et se manifeste par des convulsions générales, plus ou moins fréquentes, accompagnées de suffocation et d’une perte presque complète de connaissance.

      J’ai eu plusieurs chattes Siamoises qui « en chaleurs » étaient particulièrement hystericus !!! C’est la particularité ce cette race ! (sans arrêt en chaleur…)
      Depuis quelques années, je les fait stériliser… (N’étant pas des « êtres humains » je ne pèche pas contre les Commandements de Dieu..)
       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        décembre 3, 2013

        Oui enfin c’est tombé dans le langage courant. 

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          décembre 3, 2013

          Oui, mais c’est aussi le sens qu’en donnait GG.
          (Psychiatrie) Névrose caractérisée par une attitude théâtrale et divers troubles de la sensibilité.
          ou encore :
          (Figuré) Grande excitation ; agitation bruyante.

          • gg
            décembre 4, 2013

            Oui, cher Cave, c’est bien dans le sens d’une surexcitation de la sensibilité… qui obère l’intelligence (l’un des aspects de l’hysterie au sens psychiatrique…) que j’ai formulé un jugement sur Gentiloup… que j’ai connue autrefois….

  9. Louis-Hubert REMY
    décembre 3, 2013

    Tous ceux qui sont du camp de la vérité et ne veulent suivre QUE le camp de la vérité
    et qui ont approché de près (et même de très près, comme LHR) savent que les Pères Pierre-Marie et Innocent-Marie sont des MENTEURS et du camp du mensonge.
    Tout le reste est…

    Que votre oui…  ce qui se dit de plus vient du malin ! (Math V, 37)

     
    Il ne suffit pas d’avoir une bure de dominicain, d’avoir dépensé des milliards (mais en payant en retard les professeurs), d’avoir une bibliothèque de 150.000 volumes (en cartons, inutilisée, mais chauffée, 8000m3, à 18° : voir la note de chauffage à la fin de l’hiver !), d’écrire à 8 pères une page par jour, pour être du camp de la vérité.
    Ces dominicains sont la honte du camp de la vérité…
     
     

    • gg
      décembre 4, 2013

      Sans compter la persécution de certains jeunes élèves, victimes de gros bras… et/ou de fils de grandes fortunes… exonérés de toute sanction….
      « malheur à celui qui scandalise l’un de ces petits ! »

  10. Avatar
    vianney lien permanent
    novembre 18, 2015

    C’est certain, cette secte œcuménique, humaniste, sataniste n’a rien a voir avec l’Église Catholique !
     

Les commentaires sont fermés.