Aller au contenu

Vatican d’Eux : Un ancien chanteur de cabaret déguisé en prêtreépique !

2014 février 26

 

Dans ce monde de fous, un peu de détente (si cela n’était pas si dramatique) est toujours le bienvenu…

Un lecteur nous ayant demandé des renseignements sur (= contre) le “Père” Zanotti pour en éloigner certains membres de sa famille qui oscillent entre la Tradition de la sainte Église et le modernisme conciliaire… nous sommes allés voir de plus près…

Et nous avons trouvé dans cette Provence marseillaise un personnage Pagnolesque, non pas de style Don Camillo (…je sais ! don Camillo c’est du Duvivier, pas du Pagnol !) mais plutôt Tino Rossi (qui encouragea le jeune homme a “monter” à Paris pour y faire carrière… avant que celui-ci ne se tourne vers Dieu) (Malheureusement pour lui, l’église Conciliaire avait éclipsé la sainte Église de Dieu…)

Michel-Marie Zanotti-Sorkine, du cabaret...à Dieu

 

Écoutons le un peu… (quelques extraits remixés) :

 

 

* * *

 

Michel-Marie Zanotti-Sorkine, une figure marseillaise

Ce “curé” en soutane, qui fut pianiste et chanteur dans les cabarets parisiens, attire fidèles et curieux dans sa paroisse de la Canebière, suscitant engouements et critiques dans son diocèse.

 

 

Michel-Marie Zanotti-Sorkine, né le 8 janvier 1959 à Nice, est un “prêtre” conciliaire. Comme le suggère son double patronyme, ses origines sont à la fois slaves et méditerranéennes. Il est actuellement “curé” de la paroisse Saint-Vincent de Paul « Les Réformés » (1) à Marseille. Prédicateur, écrivain, compositeur et chanteur, il se sert de sa plume et de sa voix pour déployer son action “apostolique”. (Et c’est épique !!! voyez ci-dessous)

 

 

Michel-Marie Zanotti-Sorkine, après des études d’Histoire à l’université de Nice, a poursuivi pendant plusieurs années, essentiellement à Paris mais aussi à Monte-Carlo, une carrière artistique d’auteur-compositeur-interprète, allant de cabarets en piano-bars, découvrant une humanité apparemment éloignée de Dieu mais riche de désirs infinis.

 

France Dimanche du 19 avril 2013

 

Le “Père” Michel-Marie a été apprenti capucin, après avoir été apprenti dominicain, avant d’être “prêtre” séculier, “curé” de paroisse – mais il est aussi écrivain, homme de théâtre, chanteur de cabaret. Il est, par sa mère, juif russe (Un marrane,… en plus !) et italien ; par son père, corse. Ses sermons qui font courir les fidèles de Marseille – et des environs – sont « attendus comme le messie » par ceux qui consultent son site Internet (www.delamoureneclats.fr). Sa soutane, populaire de la Plaine à la Canebière, est devenue une image presque familière des écrans et des journaux. Si on ajoute qu’il porte, au-dessus du col romain, un beau visage de Méditerranéen aux cheveux noirs, aux sourcils charbonneux sur un regard brûlant, avec, derrière la voix d’or, un sourire éclatant, raisonnablement, la raison s’écrie : c’est trop ! Il y a, derrière, tout cela, quelque chose de louche… (…de Loup !!! )

Il attendra l’âge de trente-huit ans pour être “ordonné”, et qu’éclatât, comme on le voit aujourd’hui, le rayonnement de son “ministère”.

En 1999, à l’âge de 40 ans, il fut ordonné prêtre (totalement invalide du nouveau rite Conciliaire) par le cardinal Bernard Panafieu, (un pseudo-“évêque” ordonné, comme ils disent et non pas sacré, dans le « nouveau » rite Bugniniesque : Pontificalis Romani) alors archevêque de Marseille.

On peut se faire une idée de cet ancien chanteur de cabaret déguisé en prêtre en écoutant un de ses sermons (épique) en ligne, ou ci-dessous.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Il “célèbre” bien sûr la synaxe de l’antipape Paul 6 (Présentation générale du Missel romain conciliaire) :

 

* * *

 

logo Famille chrétienneose le comparer au Saint Curé d’Ars !!!

Un Curé d’Ars à la Canebière — Michel-Marie Zanotti-Sorkine : le « Curé d’Ars » de la Canebière

(1/2) : http://www.famillechretienne.fr/agir/vie-de-l-eglise/un-cure-d-ars-a-la-canebiere-1-2-michel-marie-zanotti-sorkine-le-cure-d-ars-de-la-canebiere-1-2-17224 (pour abonnés)

(2/2) : http://www.famillechretienne.fr/agir/vie-de-l-eglise/un-cure-d-ars-a-la-canebiere-2-2-michel-marie-zanotti-sorkine-le-cure-d-ars-de-la-canebiere-2-2-17225 (pour abonnés)

C’est au cœur de Marseille, dans un quartier défavorisé et essentiellement peuplé de musulmans, où le taux de pratique religieuse se tassait sous la barre des 1 %, que ce “prêtre” atypique a été installé en 2004. Depuis, la presse locale l’a surnommé « le prêtre qui multiplie les paroissiens ». Rencontre. (Famille chrétienne)

 

* * *

 

Tiens, un dernier pour la route :

Pour vous amuser encore, sa chaine sur YouTube :

 


église des Réformés, Marseille [1] Cette imposante église trône tout en haut de la Canebière, au bout des allées de Meilhan, et on ne peut pas la rater car sa grande façade néogothique est remarquable. Et elle regorge d’histoires curieuses et typiques, voyez plutôt :

D’une, elle est bâtie à l’emplacement d’un couvent d’Augustins Réformés (une branche dérivée des Grands Augustins). Cela explique l’appellation d’église des Réformés que les marseillais lui ont donnés. Et c’est un site religieux historique car la première pierre de l’ancienne chapelle du couvent dédiée à Saint Nicolas de Tolentino, fut posée par le duc de Guise, gouverneur de la Provence, le 20 juin 1611. Pour l’anecdote, il parait que cette pierre symbolique a été retrouvée lors de la démolition de la chapelle en 1869.

Et de deux, chaque année à Marseille, le dernier dimanche qui clôture l’année liturgique conciliaire, (c’est le dimanche du Christ Roi), tous les santonniers se retrouvaient à l’église des Réformés pour une célébration eucharistique avant d’inaugurer la foire aux santons : c’est la “messe des Santonniers”.

Enfin, pour les amateurs d’art, elle a été édifiée entre 1855 et 1888 par l’architecte Reybaud sur les plans de l’abbé Pougnet, selon le style gothique ogival du 13ème siècle. Le plan serait « basilical burgondo-lyonnais », alors que la nef, le transept et la façade sont explicitement dérivés des cathédrales du Bassin parisien. En tout cas, les portes et les vitraux sont remarquables et l’ensemble du mobilier sacré est de grande qualité. Enfin, sur le perron, on peut admirer une statue de Jeanne d’Arc réalisée par Botinelly en 1943.

 

19 réponses
  1. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    février 26, 2014

    :D:D:D:DAh cher Cave vous êtes un sacré taquin, franchement plus j’écoute ses sermons plus je comprends que la secte conciliaire, son apostasie, l’Église catholique éclipsée constituent des sérieux châtiments.
    Non mais sans blague, comment on peut se farcir ces lubies humanitaires, sortir requinqué et ne pas réagir. Il n’y a qu’une seule réponse c’est l’économie du châtiment. Pour tout converti de la secte comme je fais parti, on doit être chaque jour reconnaissant.
    Mais encore merci cher Cave j’ai bien ri.

    • juin 1, 2014

      pauvres diable vous apportez la division , pauvres aristocrates déchus vous me faites bien de la peine a moi qui ne cesse dans les conversation la fsspx , mgr lefevre ,quand je vous lis et quand j’entend l’autre con de curé  qui chante ya bon banania je me décourage …http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juin 2, 2014

        L’unité se fait dans la Vérité, les divisions sont les conséquences des erreurs. Ce sont les erreurs qui divisent.
        Je ne vous donne pas tort sur le manque de finesse de l’abbé Beauvais.
        Par contre nous n’avons rien d’Aristocrate, ni même de noble pour la plupart. De l’avis même d’amis, portant la particule, cette noblesse ne signifie rien et en tout cas pas tout, car la noblesse comme la Foi sont des choses qu’il faut « maintenir ».

        • BELOMETTI lien permanent
          juillet 18, 2016

          FABULEUX….TOUT EST DIT   MERCI

           

      • Lio de France lien permanent
        août 8, 2016

        « C… de curé » ? est-ce une expression tirée d’un évangile inconnu ?
        Pas très catholique comme expression de la bienveillance et de la miséricorde.
        Lio de France.

  2. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    février 27, 2014

    « Branchez-vous sur sa foi…. » C’est justement là le problème.

  3. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    février 27, 2014

    En tout cas, avec Sorkine le dicton se vérifie : l’habit ne fait pas le moine ! Ou le prêtre en l’occurrence. D’où l’on expérimente les conséquences désastreuses du Pontificalis Romani du prisonnier de la geôle qui reviendra régner et mettre l’Église Sur les bons rails. Humour je précise.

    • Cave Ne Cadas
      février 27, 2014

      Jean-Marie, ne rigolez pas trop vite…selon ce qu’a Publié Jean-Baptiste André sur son site, le 15 Novembre 2013le retour de Paul VI est proche (!!!) :

      Quant à la date du retour de Paul VI, selon Éric Faure elle est contenue dans cet extrait : « des châtiments se succéderont pendant trente-cinq ans ». Le point de départ selon lui est le 6 août 1978, lorsque la papauté fut définitivement usurpée. Or, cela signifie que le retour de Paul VI est proche, voilà pourquoi il était temps de vous livrer les clés du secret. Car depuis 2013 le délai est passé, ce qui correspond exactement à une prophétie du Bienheureux Tomasuccio de Foligno, fransiscain (sic!) du XIVe siècle. Je cite cette prophétie : « Un d’au-delà des monts deviendra le Vicaire de Dieu. Des religieux et des clercs prendront part à ce changement(…). En dehors de la vraie voie, il n’y aura que peu d’hommes recommandables ; j’en hausse les épaules ; quand la barque de Pierre sera en danger, il n’y a personne pour lui venir en aide… Le schismatique (cad l’antipape) tombera dans le mépris des fidèles italiens(…). Après une douzaine d’années que soit passé le millénaire (2012 donc), le manteau resplendissant du pouvoir légitime sortira de l’ombre où il était tenu par le schisme. (En gras dans le texte du site) Et au-delà des dommages de celui qui bloque la porte du salut (à savoir l’antipape usurpateur), quand son schisme trompeur aura pris fin. La masse des fidèles s’attachera au digne Pasteur qui retirera chacun de l’erreur, et rendra à l’Église sa beauté, il la renouvellera ». Fin de citation. Que dire de plus ? C’est inouï. Cela coïncide parfaitement : l’année 2012 passée est l’année 2013, délai donné à la Salette, depuis la mort du sosie en août 1978…

      Bien sûr, le secret dit « plus de trente-cinq ans », et ne donne donc pas de date précise. Mais la période est déjà accomplie et donc le retour est proche ; d’où certainement, la foudre sur le dôme de Saint Pierre cette année 2013, qui est l’année même où le délai annoncé à la Salette est passé. (En gras dans le texte du site) Quant au passage où il est dit que la multitude des fidèles s’attachera au vrai pasteur, je tiens cependant à préciser que les exorcismes suisses nous ont informé que la majorité des catholiques ne le reconnaîtront pas (à mon avis surtout chez les modernistes), mais que beaucoup de monde le reconnaîtraient ; multitude n’est donc pas ici synonyme de majorité.

      • Jean-Marie de la Salle
        Jean-Marie de la Salle lien permanent
        février 27, 2014

        Bon les amis, faut se préparer pour le grand soir, « Levez la tête, votre délivrance est proche ! »

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          février 28, 2014

          Conditionné tout de même pas la satisfaction (relative) des peines dues aux péchés des ancêtres et des personnes vivantes. En clair le « money time » se mérite … et c’est mal barré.

          Le Bon Dieu ayant Lui « tout son temps ».

  4. charles
    charles lien permanent
    février 27, 2014

    « Si vous êtes fidèles de la Fsspx , il va vous falloir encore de la patience…( :roll: )
    Le 15 aout 2014, l’abbé Bouchacourt sera le nouveau supérieur du district de France.
    Il est ancien curé de Saint Nicolas, et est responsable actuel de l’Amérique du sud.
    Il connait Bergoglio…et ses liens étroits avec la synagogue. Il ne veut en rien lui déplaire….. :mrgreen:
    C’est un fidèle  soutien à la ligne d’ouverture « pratique » avec Rome. :evil:
    Avis  de fortes rafales… Préparez vos catacombes. :P
    Je suis  de plus en plus convaincu que seul le miracle de la survie et du retour de SS Paul VI peut sauver l’Église de la dislocation. »
     
    Ces lignes ne sont pas de moi, bien sûr, mais d’un « fidèle survivantiste » !
    Dans l’extrait intéressant que nous livre Cave Ne Cadas, j’attire votre attention sur les concepts de « multitude » et de « majorité ».
    Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Souvenez-vous de la querelle du « pro multis » ! Lorsque celui-ci fut traduit par les conciliaires par « la multitude des hommes »…alors qu’il convenait de le traduire par « pour beaucoup » comme l’Église l’a toujours suggéré…signifiant par là que ce n’est pas la majorité des hommes qui serait sauvée mais un nombre suffisamment conséquent pour ne pas être décompté avec précision…
     
    Par ailleurs j’ai écouté avec intérêt les sermons de ce clerc conciliaire. À l’évidence il a un certain charisme ! Il séduit…
    Ce qui moi ne me fait pas trop rire…contrairement aux intégristes de La Question qui ont le don de déclencher mon hilarité franche et massive (ce qui n’exclut pas une vive indignation de ma part !)…
     
    Il est à craindre que nous ayons de plus en plus à « secouer la poussière de nos sandales » vis-à-vis de frères dans la foi qui sont devenus nos pires ennemis !
    « Et lorsqu’on ne vous recevra pas et n’écoutera pas vos paroles, en sortant de cette maison ou de cette ville, secouez la poussière de vos pieds. En vérité, je vous le dis, le sort du pays de Sodome et de Gomorrhe sera plus supportable, au jour du jugement, que celui de cette ville-là. » (St Matthieu -10.15)
     
     Hora et potestas tenebrarum…

     

  5. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    février 27, 2014

    Le triomphe de l’Église est proche cher Jean-Baptiste.
    Canonisation de Paul VI un miracle attesté
    Selon le vaticaniste de La StampaAndrea Tornielli, les théologiens experts de la Congrégation pour les causes des saints ont reconnu, voici une dizaine de jours, la réalité d’une guérison inexplicable et attribuable à l’intercession du vénérable pape Paul VI. Il s’agit de celle d’un Californien. Au début des années 1990, on diagnostiqua chez une femme enceinte que l’enfant qu’elle portait présentait des problèmes et que son cerveau risquait d’avoir des dommages irréversibles. Les médecins conseillèrent à la maman d’avorter, mais elle s’y refusa et plaça sa grossesse sous la protection de Paul VI, l’auteur de l’encyclique Humanæ Vitæ (1968). L’enfant naquit, et ce désormais jeune homme – difficile, comme Tornielli, de le qualifier d’adolescent puisqu’il doit avoir au moins 20 ans… – est en parfaite santé, les problèmes cérébraux dont il avant souffert sont considérés comme complètement guéris. La guérison doit maintenant être reconnue comme miraculeuse par la Congrégation pour pouvoir être présentée au pape François.

    :D:D

     

  6. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    mars 1, 2014

    Le « père » Zanotti Sorkine, égaré sincère, ou piège à tradi ?

  7. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    mars 2, 2014

    Vatican d’Eux
     
    Hier, 21 février, le site non officiel Don Gabriele Amorth annonçait que « l’état de santé du prêtre paulinien don Gabriele Amorth [n’était] pas bon ». Une lectrice, que je remercie, m’a signalé peu avant minuit avoir vu sur twitter l’annonce de son rappel à Dieu. Mes recherches, très tôt ce matin, ne m’ont pas permis d’en trouver la confirmation. Ce qui est probable, c’est qu’il est au plus mal et qu’il a reçu, hier, les derniers sacrements. Nos prières sont donc requises. Né en 1925, Don Gabriele Amorth fut sans doute le plus grand exorciste de notre époque et nommé, en 1986, exorciste du diocèse de Rome par le cardinal Ugo Poletti (1914-1997) en qualité de cardinal-vicaire de Rome. Il fonda, en 1990, l’Association internationale des exorcistes qu’il présida jusqu’en 2000, en devenant cette année-là le président honoraire. On dit qu’il procéda à plus de 70 000 exorcismes au cours de sa carrière et qu’il n’utilisait pour les réaliser que l’ancien rituel. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la question, dont le dernier parut l’an passé sous le titre Il segno dell’esorcista. Le mie ultime battaglie contro Satana. On lui doit cette remarque : « Si j’ai peur de Satan ? C’est lui qui devrait avoir peur de moi. J’opère au nom du Seigneur du monde. Et lui n’est que le singe de Dieu ».

     

  8. Wiking
    mars 3, 2014

     
    Un vrai prêtre déguisé en laïque :
    http://forum.lefebvristes.fr/viewtopic.php?f=6&t=320

    Essayons d’imaginer ce qui doit se passer dans l’âme du prêtre au moment où il abandonne la soutane pour la chemisette et le veston !!! C’est terrible !
    Prions bien pour ces prêtres… Car Écône ne s’en vante pas mais nombreuse est la liste des prêtres issus des rangs de la FSSPX qui ont renié leur sacerdoce ou soit sont passés chez l’église Conciliaire…
    Sur les 5 prêtres de la FSSPX que j’ai fréquentés à la fin de mon lycée et au début de mes études supérieures, 1 est mort, 3 sont passés chez les conciliaires et le dernier a défroqué.
    Le mort est l’abbé Bonneterre (accident de voiture)…
    Les actuels conciliaires sont les abbés Jimenez, Pertin et Lamerand.
    Le malheureux défroqué est l’abbé Roscoe !! (du moins l’était-il il y a quelques années !)
     
     

    • Cave Ne Cadas
      mars 3, 2014

      Un vrai prêtre déguisé en laïque :

      L’abbé Lamerand plusieurs fois prieur, six ans de séminaire à Écône.
      Je viens de le croiser à Lisieux en costume avec la petite croix sur le veston, même pas un clergyman.
      Il vient d’être muter comme chapelain à la Basilique, comment peut-il mettre fin à la messe de Pie V pour célébrer celle de Paul VI ?
      J’ai quitté Lisieux choqué !

      Ceux-là n’ont pas d’excuses !!! contrairement à l’inverse (…ce pauvre “Père” Zanotti, né en 1959, sens une vocation à l’âge de 8 ans…(1967) et patatras… C’est l’église Conciliaire qui éclipse la sainte Église de Dieu !!!) car ils sont connu la Vérité (même partiellement avec une formation foireuse, sans anti-libéralisme, à Écône).

      Péché contre le Saint-Esprit… Pécher contre le Saint-Esprit, c’est rejeter avec mépris et par malice les dons et les grâces que Dieu nous offre, et qu’on a coutume d’attribuer particulièrement au Saint-Esprit, comme à la source des biens.
      Ce péché est si grand et de telle nature, qu’il est inexpiable, en sorte que, selon la parole de Jésus-Christ, on n’en obtient la rémission ni dans le siècle présent, ni dans les siècles avenir. Telle est en effet la loi de la conduite de Dieu envers nous, qu’il n’accorde sa grâce ici-bas, et sa gloire dans le ciel, qu’à ceux qui détestent le péché une fois connu pour tel, et qui de plus se proposent de suivre les biens de la vérité. Or, dans ces sortes de péchés (la religion des conciliaires modernistes) on ne sait ni ce que c’est que détester la péché, ni ce que c’est que s’attacher au bien auquel on est obligé, en même temps qu’on rejette les grâces, ou les secours au moyen desquels l’Esprit-Saint a coutume de ramener les hommes à la vertu. (La sainte Messe de toujours, les vrais Sacrements, l’Écriture Sainte non falsifiée, le Catéchisme traditionnel, etc…) De là vient que ceux qui sont dans de telles habitudes, ne répondent jamais aux grâces de Dieu. Car on pèche alors non par suite de la faiblesse ou de la fragilité humaine, ce qui s’appellerait pécher contre le Père et la puissance du Père, comme fit l’apôtre saint Pierre lorsqu’il renia Notre Seigneur Jésus-Christ, ni par ignorance, comme faisait Saul dans le temps où il persécutait l’Église ; mais par une pure méchanceté et dessein prémédité de destruction de l’Église par l’intérieur, ce qui est bien plus criminel. Au nom de « l’esprit » (diabolique), on a détruit la grâce sanctifiante….

      Les péché contre le Saint-Esprit sont :

      1. La présomption de la miséricorde de Dieu ou de l’impunité du péché commis ;
      2. Le désespoir ;
      3. l’entêtement à combattre la vérité connue ;
      4. L’envie qui a pour objet les avantages spirituels du prochain ;
      5. L’obstination dans l’erreur ;
      6. L’impénitence final.

       

  9. Guillaume lien permanent
    septembre 18, 2014

    Faites attentions, vous tous, car ce Père ne raconte rien qui ne soit en désaccord avec l’Église Catholique. Si vous haïssez le bien que ce prêtre fait, vous commettez un blasphème contre l’Esprit Saint.

Trackbacks & Pingbacks

  1. Vatican d’Eux : L’ancien chanteur de cabaret déguisé en prêtre… Le retour | Le CatholicaPedia Blog

Les commentaires sont fermés.