Aller au contenu

Vatican d’EUX : pour les “évêques” de France, la prière du “Notre Père” ne change pas pour le moment

2013 octobre 16

Le texte de la prière conciliaire du « Notre Père » va changer

 

Pater Noster

Les media bruissent depuis deux jours sur une nouvelle traduction du “Pater Noster” qui a été validée par le Vatican (d’Eux)…

RELIGION – La phrase « Et ne nous soumets pas à la tentation » va se transformer en « Et ne nous laisse pas entrer en tentation »

L’une des prières chrétiennes les plus célèbres, le “Notre Père”, va changer dans sa version française.

Comme l’a révélé ce lundi le site Internet du Progrès, la phrase « Et ne nous soumets pas à la tentation » va se transformer en « Et ne nous laisse pas entrer en tentation », plus proche du texte biblique en latin. D’après le quotidien régional, le Vatican a donné son accord cet été à cette nouvelle traduction française. La dernière version remontait à 1993.

Nouvelle Bible le 22 novembre

Soixante-dix experts (!!! Rien que moins !!! alors qu’ils ont le texte exact dans les missels Tradi…) issus de différents pays francophones ont donc travaillé pendant près de vingt ans (!!!) à cette nouvelle traduction, selon le site Internet de l’hebdomadaire chrétien La Vie. « La formule “Et ne nous soumets pas à la tentation” remonte à un accord obtenu entre catholiques (conciliaires), protestants et orthodoxes, entre 1964 et 1966, au moment du Concile, et de sa volonté d’ouverture œcuménique », précise le site d’information.

La nouvelle version de la Bible sera diffusée en France à partir du 22 novembre prochain, et devra être validée dans la nouvelle version du Missel.

* * *

Le très conciliaire “La Croix” titrait le lendemain 15/10/2013 :

Une nouvelle traduction liturgique de la Bible, fruit de dix-sept ans de travail, a été validée par le Vatican avec une nouvelle version de la prière du « Notre Père ».

L-Eglise-valide-une-nouvelle-traduction-du-Notre-Pere_article_popin

En quoi la prière du « Notre Père » va-t-elle changer ?

Le « Notre Père », qui figure dans les évangiles selon saint Matthieu et saint Luc, est la seule prière que Jésus-Christ a transmise à ses disciples. Elle est donc très importante pour l’ensemble des chrétiens. Dans le cadre de la traduction intégrale de la Bible en vue de la liturgie, confiée depuis 1996 à un groupe de biblistes et d’écrivains francophones, le texte du « Notre Père » a fait l’objet d’une nouvelle traduction. Mais seule la sixième demande de cette prière – « Et ne nous soumets pas à la tentation » – a été modifiée. Elle devient : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ».

« Cette nouvelle traduction met davantage l’accent sur la communion avec le Christ qui a connu la tentation », explique Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF). De fait, les Évangiles parlent de Jésus conduit par l’Esprit au désert pour y être tenté (Mt 4,11), ou du conseil qu’il donne à ses disciples à Gethsémani : « Priez pour ne pas entrer en tentation » (Mt 26,41). « Demander au Père de ne pas nous laisser entrer en tentation, poursuit Mgr Podvin, c’est Lui demander la force de combattre et d’écarter complètement la tentation comme le Fils l’a fait. »

http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-valide-une-nouvelle-traduction-du-Notre-Pere-2013-10-15-1042839

* * *

Le “Le Huffington Post”, plus honnête, précise néanmoins que :

Le Notre Père est la prière la plus utilisée par l’ensemble des Chrétiens dans le monde. Elle figure dans les Évangiles selon Saint Matthieu et Saint Luc et sa première version a été écrite en grec ancien. Avant 1966, c’est-à-dire avant la publication des travaux du concile Vatican II, les fidèles francophones utilisaient le vouvoiement dans toutes leurs prières à Dieu et disaient en récitant le Notre Père : “Et ne nous laissez pas succomber à la tentation”.

La dernière version a été obtenue avec un accord des protestants et des orthodoxes. Mais elle restait sujette à débat, si bien que certains orthodoxes ont renoncé en 2004 à la traduction œcuménique.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/14/nouvelle-traduction-bible-notre-pere_n_4098292.html

* * *

Dernière minute

L’agence d’information très conciliaire “ZENIT” diffuse aujourd’hui une mise au point  des “évêques” de France : “la prière du “Notre Père” ne change pas pour le moment”


La prière du “Notre Père” ne change pas pour le moment

Les mille signes du porte-parole des évêques de France

Mgr Bernard Podvin

PARIS, 15 octobre 2013 (Zenit.org) – Depuis plusieurs jours, est médiatisée l’information selon laquelle la prière du Notre Père changerait « immédiatement » dans la pratique des croyants. Apportons les précisions suivantes :
Il y a 17 ans, les conférences épiscopales francophones ont demandé de mettre en chantier une traduction intégrale de la Bible à usage liturgique. En effet, au lendemain du Concile, seuls les textes utilisés pour la Messe et les sacrements ont été traduits en français. Cette traduction post conciliaire méritait aussi une révision. La traduction, à paraître le 22 novembre prochain, est cette version intégrale et révisée. Parmi les modifications remarquables figure cette demande du Notre Père : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation » qui remplace « Ne nous soumets pas à la tentation ». Rien ne change actuellement pour la prière du Notre Père, y compris à la Messe. Un changement pourra intervenir dans quelques années lorsqu’entrera en vigueur la nouvelle traduction du Missel Romain, qui est encore en chantier.
Comme l’écrivait Saint Jacques : « Que nul, quand il est tenté, ne dise que sa tentation vient de Dieu ». Communier à la prière du Christ de cette manière réjouira donc les croyants… le moment venu.
L’intérêt journalistique pour le Notre Père est positivement révélateur du sens populaire de la principale prière des chrétiens. Mais la pendule des rédactions est un peu en avance sur celle des églises !

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France

 http://www.zenit.org/fr/articles/la-priere-du-notre-pere-ne-change-pas-pour-le-moment

 

3 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    octobre 16, 2013

    Cette annonce des autorités conciliaires est très emblématique de la tactique moderniste : deux pas en avant puis un pas en arrière pour demain ou après-demain faire trois pas en avant !
    La formulation ancienne était d’une limpidité  qui ne prêtait à aucune confusion ! D’aucuns, sans doute dans les rangs conciliaires, ont réclamé un “retour” à une formulation plus “orthodoxe”… :lol:
    On aurait pu s’attendre à un retour à la formule traditionnelle… Impossible ! à cause de l’effet de cliquet initié par (la collaboration avec)  nos “frères séparés” !!! Il ne faut pas avoir l’air trop catholique tout en faisant semblant d’un petit retour vers la tradition…
    Le changement annoncé est en effet très subtil. Si Dieu ne soumet personne à la tentation (formulation hérétique du “ne nous soumets pas”), dire “ne nous laisse pas entrer en tentation”, sous prétexte de reprendre St Mathieu, fait une part plus belle à l’homme qui doit rester maître de sa gouvernance puisqu’il est souverain et que lui seul décide, à l’égal de Dieu, s’il entre ou non en tentation ! Cela revient un peu, sous un autre rapport, à demander d’être délivré des tentations ! Ce qui est impossible – et d’une folle témérité – tant que nous serons sur cette terre des êtres de chair et de sang.
    N’oublions pas que Dieu seul sonde les reins et les cœurs. Quelle étrange et extraordinaire expression ! Elle recèle tout le mystère de notre salut individuel…
    Les modernistes voudraient bien éliminer les reins au profit des cœurs…. et faire en sorte d’éliminer progressivement les chutes dues à la concupiscence puisque les cœurs auront refusé idéalement le crible permis par Dieu que représentent toutes les tentations, les charnelles comme les intellectuelles !

    Dans cette optique l’homme incarné devient alors une sorte de monstre manichéen, perdu d’avance ou sauvé d’avance selon le choix qu’il aura fait d’entrer ou non en tentation ! Mais il suppose, dans une logique téméraire, que Dieu en réalité ne le laissera jamais entrer en tentation car le vrai Dieu est évacué subtilement de notre champ de conscience responsable et son aide n’est pas requise vraiment ou devient facultative… l’Homme reste donc maître de son destin et de son salut en refusant de se soumettre aux épreuves nécessaires et qui ont fait les saints à travers tous les siècles. On discerne bien là, sous le voile de l’hypocrisie conciliaire, la volonté de plaire encore quelque peu ou plutôt de ne pas complètement déplaire aux hétérodoxes de tous poils.

    Que deviennent alors les grâces divines que Dieu envoie pour ne pas succomber ? Si Dieu ne laisse pas “entrer” cela veut dire que l’homme n’a plus à se soucier d’être tenté puisqu’il est le maître absolu de son salut qui par ailleurs est acquis d’avance selon la claire doctrine wojtylienne…
    Or Dieu ne tente pas mais envoie des grâces (selon les dispositions et mérites de chacun)  pour résister à la tentation, pour ne pas “y succomber” mais en aucune manière pour empêcher ces dites tentations d’arriver jusqu’à nous et de nous fortifier ou nous rabaisser selon les mérites de chacun. Il est donc nécessaire et inhérents à notre nature pécheresse que nous soyons assaillis par toutes sortes de tentations ! Ainsi Dieu permet qu’elles arrivent jusqu’à nous, non pas pour y succomber, mais pour nous mettre à l’épreuve et nous démontrer que sans Lui nous ne sommes que néant et ne pouvons rien faire !
    C’est pour ces motifs – et je demande d’avance pardon :oops:  aux théologiens qui me lisent peut-être et qui analyseront cela mille fois mieux que moi – que je pense que l’on doit juger de cette nouvelle formulation à venir à l’aune de l’ancienne. Il me parait évident qu’elle n’est pas un plus mais une sorte de compromis subtil et à double face qui ménage les mentalités traditionalistes autant que celles œcuméniques et progressistes.

    Mais amis lecteurs, reprenons-nous et voyons dans ce changement la nullité et la vanité qui caractérisent si bien tous les actes des apostats conciliaires.
    “NE NOUS LAISSEZ PAS SUCCOMBER À LA TENTATION”. Causa finita !!! Na! :evil:


    Note finale : je ne suis pas théologien et ça se voit ! Je soumets donc tout ce que je viens de vous dire à des intellects compétents qui, le cas échéant, ne manqueront pas d’exercer leur charité à mon égard, en me reprenant (si j’ai dit des bêtises), en me corrigeant voire en me critiquant vertement si ce que j’ai dit ne vaut rien ! À vos souris (jadis on disait plumes…c’est drôle !!!) à quand des “souris emplumées” !? :roll:

  2. Avatar
    François lien permanent
    octobre 17, 2013

    Je suis encore moins théologien que vous, mais (donc ?) je trouve votre raisonnement excellent !   ;o)))

    • Charles
      Charles lien permanent
      octobre 23, 2013

      Merci cher François…vous au moins vous n’êtes pas “Zéro”!!! :P :lol:

Les commentaires sont fermés.