Aller au contenu

Une invitation, une conférence prometteuse et déjà une polémique

2015 septembre 14

 

Une invitation, une conférence prometteuse et déjà une polémique

 

Un Raisonnement Faux

 

From : Louis REMY
Sent : Wednesday, September 09, 2015 10:48 AM
To : undisclosed-recipients:
Subject : conférence de M. Bourcier de Carbon

 

Bonjour,

Ayant été obligés de reporter en mai et juin la conférence de M. Bourcier de Carbon sur le nouveau rituel du sacre des évêques, nous avons pu enfin trouver une date convenant à tous.
Cette conférence exceptionnelle sur un sujet aussi important, aura lieu

 

Le dimanche 27 septembre 2015

14h30

Salle Loïc Merlant
Rue de la mairie
44130 Fay de Bretagne

 

Possibilité de pique-niquer sur place.

Invitez vos amis et même les contradicteurs. Il y aura toute possibilité de débattre.

À diffuser : un bon dimanche en perspective

Amicalement

 

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

 

Réponse de Laurent Morlier

 

Monsieur Rémy,

Merci pour cette invitation…

Que l’on puisse discuter du nouveau rituel 1968 du sacre des évêques et même le critiquer est certainement intéressant, mais de là à affirmer catégoriquement et décréter en quelque sorte son invalidité n’est plus légitime pour un catholique.

Je ne comprends même pas qu’une telle chose doit être rappelée et soulignée ! à des personnes qui, a priori, connaissent la doctrine catholique et ayant un minimum de données théologiques.

En effet, avant de décréter par vous-même ou suivant l’opinion de certains théologiens que ce nouveau rite est invalide “intrinsèquement”, (même sur la base d’immenses recherches) il faudrait d’abord démontrer que le pape élu en juin 1963 par un conclave valide avec des cardinaux valides, et avec un élu reconnu ensuite par toute l’Église sur toute la planète sans aucune contestation… eh bien finalement n’aurait “jamais été pape” !… Sans cette démonstration fiable et rigoureuse et qui n’existe pas (et qui ne doit pas prendre appui sur des faits postérieurs qui n’ont évidemment pas d’effet rétroactif), toute votre belle démonstration sur “l’invalidité intrinsèque” du nouveau rituel, tombe à l’eau : elle est même fausse et gravement erronée sur le plan doctrinal puisque comme chacun sait un pape validement élu ne peut pas produire un nouveau rite qui ne serait pas valide ! (voir le texte ci-joint en Annexe qui le démontre clairement) Il est donc forcément légitime et valide (à condition qu’il soit respecté sans changement).

 

Il faudrait aussi expliquer préalablement comment la succession apostolique des papes puisse être rompue depuis bientôt 60 ans et irrémédiablement puisque nous n’avons plus aucun cardinal nommé par Pie XII… Vous avez la liste détaillée ici : ils sont tous morts !

(donc plus de pape et plus d’électeurs du pape, ce qui est impossible nous dit Cajetan et avec lui tous les théologiens !) C’est une nouvelle impossibilité théologique qui ne trouve aucune explication dans vos textes, alors qu’elle est capitale pour comprendre l’ensemble du problème ! On ne peut pas détacher le problème de la validité d’un rite de la question du pape qui l’a promulgué…

Pour l’anecdote, je vous signale aussi que le Padre Pio (très conscient des infiltrations maçonniques dans l’Église) avait annoncé en 1959 “avec des fleuves de bénédictions” (5 témoins) au cardinal Montini que ce serait lui le prochain pape et qu’il devait s’y préparer… Quelques jours avant sa mort en 1968, il lui écrivit encore une lettre pleine de respect révélant savoir que son “cœur souffrait beaucoup”… Pourtant, certains sites sedevacantistes mettent Padre Pio en page d’accueil, bien en évidence… comme une référence sûre : !?

Par ailleurs, je vous signale aussi que seule une autorité légitime et vraie est en mesure d’annuler des mariages…

Que d’incohérences dans la Tradition, jusque chez les sedevacantistes !

Bref, une conférence sur ce sujet unique de la validité du nouveau rituel 1968, par un polytechnicien, pour aboutir à décréter son “invalidité intrinsèque” est une démarche irrecevable : c’est tromper les catholiques et les mener tout compte fait sur une voie de garage… non catholique !

 

Bien cordialement,

Laurent MORLIER,
Éditions D F T

 

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤ ¤

 

Réponse de Louis-Hubert Remy

 

« Tout faux »

 

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups rapaces. Vous les reconnaitrez à leurs fruits ; cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des ronces ? Ainsi tout arbre bon porte de bons fruits, et tout arbre mauvais de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre mauvais porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte de bons fruits sera coupé et jeté au feu. Vous les reconnaitrez à leurs fruits. Matth., VII, 15-20.

 

Le premier constat qui s’impose est que nous avons un nouveau rituel du sacre des évêques. Certes il n’est jamais appliqué, car comme le nouvel ordo, à chaque nouveau sacre on invente, on modifie, on fait n’importe quoi, mais on a une référence : le document du nouveau rituel, Pontificalis Romani du 18 juin 1968 auquel tous se réfèrent.

 

Tout avait été déjà bien étudié par Coomaraswany et l’abbé Mouraux de Nancy :

Nous conseillons au lecteur de relire ce document.

 

Pour résumer voici quelques questions embarrassantes :

Pourquoi changer de rituel ? Alors que Léon XIII et Pie XII avaient fait faire d’excellents et importants travaux sur l’ancien rituel pourquoi en changer ? L’ancien rituel ne posait aucun problème et on était assuré d’avoir des évêques vraiment évêques. Pourquoi changer de rituel ?

A-t-on le droit de changer un rituel ? La question mérite d’être posée. D’après saint Pie X : http://www.a-c-r-f.com/documents/Saint_PIE_X-Ex_quo_nono.pdf : « l’Église n’a le droit de rien innover pour ce qui touche à la substance des sacrements ».

 

Rappelons-nous avec Mgr Gaume dans La religion dans le temps et l’éternité :

« L’admirable économie du christianisme que nous venons d’esquisser fut l’objet particulier des entretiens du Sauveur avec Ses Apôtres pendant les quarante jours qui s’écoulèrent entre Sa Résurrection et Son Ascension. C’est alors qu’il leur donna l’intelligence des Écritures et qu’Il les instruisit à fond des secrets du royaume de Dieu (1) ; voilà pourquoi nous plaçons à cette époque l’explication détaillée de TOUTE Sa doctrine.

« Le Sauveur ne Se contenta pas de dire en général : Celui qui ne croira pas sera condamné ; entrant dans le détail, Il enseigna à Ses Apôtres toutes les vérités qu’ils devaient prêcher au monde et que l’homme devait croire pour s’unir avec son Rédempteur, afin de participer au bienfait de la rédemption. Les Apôtres en composèrent un abrégé.

 

Quelle était l’intention de ceux qui ont fabriqué ce nouveau rite ? Certainement d’innover et certainement pas celle de la sainte Église de toujours. Si c’était la même intention ils auraient laissé les deux rites, l’ancien et le nouveau ! En faisant un nouveau rite ils voulaient surtout supprimer l’ancien.

Il est évident que leur intention est contraire à celle de la sainte Église.

 

4° Ces graves questions commencent à nous éclairer sur ce qui s’est passé. Ce qui oblige à étudier le nouveau rituel. Pour cela nous avons les armes fournies par le Concile de Trente et ses travaux sur les sacrements, qui, complétées par celles données par Léon XIII et Pie XII, vont nous permettre de juger de la validité du nouveau rituel. Il n’y a pas besoin d’être théologien, il suffit d’étudier, tout a été expliqué. Certes il a fallu rechercher ce qui fut le combat essentiel de l’ennemi pendant plusieurs siècles pour détruire et abolir le sacerdoce.

Ce n’est pas en amateurs que l’équipe de Rore est partie pour ce combat. Il suffit de suivre leurs travaux pour le comprendre et partager leur conclusion que le nouveau rituel est ontologiquement nul. Ils ont su en tirer tous les enseignements et réfuter tous leurs contradicteurs.

On ne balaie pas par un sophisme tout à fait en dehors du sujet ce qui est évident après étude. Ils ont voulu que ce rituel soit sans effet. Leurs évêques se croient évêques, ils nous font croire qu’ils sont évêques ; ils sont évêques de la secte conciliaire mais en aucun cas évêques catholiques.

 

C’est ce que M. Bourcier de Carbon démontrera. C’est ce que personne, à ce jour, n’a pu réfuter sérieusement.

Une conclusion évidente : ce nouveau rituel ne peut venir de l’Église catholique et c’est un argument supplémentaire pour montrer que Paul VI ne peut être pape de la sainte Église.

Certes, c’est un effet rétroactif, comme vous dites, mais ce raisonnement est celui conseillé par Notre-Seigneur : vous les reconnaitrez à leurs fruits.

Déjà l’abbé Ricossa dans http://www.a-c-r-f.com/documents/Abbe_RICOSSA_Le-Pape-du-Concile.pdf avait prouvé que Jean XXIII ne pouvait pas être pape catholique et donc la théorie de M. Laurent Morlier ne tient pas.

Dans le passé : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Reponse_a_impubliable.pdf, j’avais réfuté son frère, Vincent. Il y a quelques mois Laurent m’avait demandé de retirer de mon site cette réponse à Vincent, me disant que sa position faisait du tort à D.F.T. Relisant avec attention mon papier et toujours d’accord sur mon écrit je l’ai laissé sur mon site.

 

J’analyse toujours pareillement la situation :

« Réflexions sur la thèse de Vincent Morlier.

« Que tous les cardinaux et évêques aient reconnu des hérétiques comme papes, me confirme qu’ils ne sont pas de l’Église Catholique. Ils sont de l’église Conciliaire. Et son principe de reconnaissance universelle, qui s’applique à l’Église Catholique, ne convient pas ici. La situation actuelle n’a jamais été vécue, et il est impossible de s’appuyer sur des événements passés pour trouver une solution. Dès le premier jour du Concile ils ont apostasié, comme l’a bien compris et dit Jean Guitton. Et donc ils n’étaient plus membres de l’Église Catholique.

« Vous me direz qu’écrire que tous les cardinaux et évêques ne sont pas membres de l’Église Catholique est un peu fort. C’est un MYSTÈRE. Un mystère qualifié D’INIQUITÉ par saint Paul, mais c’est la réalité. Vouloir chercher à résoudre la crise de l’Église (en dehors du message de La Salette), me paraît bien ambitieux et même prétentieux. Un mystère comme ce mystère d’iniquité est un grand mystère et comme tout mystère ne s’explique pas. Il se contemple. Avoir même l’idée d’essayer de trouver une solution différente de Celle qui a détruit toutes les hérésies, me paraît présomptueux (2).

« C’est aussi un CHÂTIMENT. Et cela n’est jamais dit, d’où de fausses analyses sur Vatican II, et de fausses solutions. Un châtiment, et un châtiment si important, mérite réflexion. Il est la conséquence d’un ou plusieurs péchés, les péchés des autorités, des évêques, des responsables, des théologiens, des clercs et de tout le peuple chrétien. Le vénérable Holzhauser (3) a depuis longtemps tout expliqué, précisé les responsabilités de chacun, mais qui l’enseigne, qui médite, qui réfléchit sur ces péchés que nous recommençons aujourd’hui, et surtout qui se convertit, qui rachète ?

« Cette analyse clairvoyante, accompagnée d’humilité et de repentir devrait bien plus nous occuper qu’écrire des centaines de pages inutiles et des centaines de lettres tout aussi futiles. Au lieu de chercher à expliquer l’inexplicable, soyons plutôt soucieux de conversion. Prière et pénitence, tout est dit. Dieu ne nous demande que cela.

« Il est de plus en plus évident que le plan du Bon Dieu est de vomir les tièdes (Apoc. III, 16). Il ne peut supporter tous ces faux catholiques qui composent tout le temps avec l’erreur et la vérité. Il veut régner, Il régnera malgré tous Ses ennemis. Pour cela Il ne repartira pas de rien, mais avec des riens et des riens non tièdes.

« Nous ne sommes pas aux temps eschatologiques. Le règne du Sacré-Cœur, tant promis, doit suivre. Là encore le vénérable Holzhauser a tout dit. Là encore nous différons avec V. M.

« Enfin ce qui me paraît beaucoup plus grave sont vos pages 3 et 4 où vous écrivez :

p. 3 : C’est donc pourquoi j’ai trouvé nécessaire d’exposer ce que le Saint-Esprit m’a inspiré sur le sujet pour sauver devant le Trône de Dieu l’honneur du nom chrétien et afin de publier à la face de l’Église, certes fort microscopiquement sans aucun doute vus mes excessivement faibles moyens, cet exposé complet et cohérent de la question que j’ai vainement cherché en son temps.

p. 4 : Je me rends bien compte qu’elle est aussi absolument nouvelle cette solution que je vais exposer, personne n’ayant pensé à embrasser aussi simplement le problème jusqu’à présent depuis le début de la Crise de l’Église. C’est peut-être étonnant, mais qu’y puis-je, grand Dieu du Ciel ? En tous cas, ne comptez pas sur moi pour faire des complexes. Je sais parfaitement bien pourquoi le Bon Dieu m’a choisi pour révéler ces choses terribles, toutes consumées du feu mystique de l’apocalypse, j’en suis assez affreusement brûlé moi-même dans ma misère de vie pour que le poids de gloire de révéler la vérité une et entière de la Crise de l’Église ne puisse m’être préjudiciable en aucune façon… Mais ceci, qui me concerne, est mon secret et le Sien. L’important est que la VÉRITÉ règne TOUJOURS même aux temps affreux de la Passion et de la Mort mystiques de l’Église.

« Personnellement, je n’ai jamais eu d’inspirations ou de consignes venant du Ciel, mais relisant l’Imitation, livre III, ch. 22, je me demande si vous avez raison de croire que ces inspirations viennent bien du Ciel ?

« Déjà l’hypothèse de la survivance de Paul VI m’a toujours paru, depuis le début, disons aventureuse et, plus les années passent, plus elle me semble, disons aléatoire, pour ne pas dire plus. La nouvelle thèse de L’Impubliable me semble quelque peu contestable, dangereuse et par un certain côté blasphématoire.

« Que le Christ, Roy de France, et Sa Sainte Mère, nous protègent humbles, fermes et purs dans la Foi.

« Louis-Hubert REMY

« Après avoir reçu ma réponse Vincent Morlier m’annonça qu’il ne la publierait pas, qu’il ne me répondrait pas et qu’il supprimerait les passages des p. 3 et 4 que je citais…

« Il me dit pour toute explication que je ne comprenais pas la Vie Mystique de l’Église…

« Sans commentaires… »

 

J’ai écrit cela il y a plus de 10 ans. Je garde toujours la même position sur l’issue de la crise :

« La solution du problème :

« À partir de ce constat je ne cherche pas à trouver la solution théologique de la crise de l’Église. Elle est toute trouvée. La Très Sainte Vierge Marie a tout dit : une éclipse ne dure pas. Elle peut être totale, mais dans la seconde qui suivra, elle n’existera plus. Il n’y a qu’à attendre. Lire ma brochure L’Église EST éclipsée (4) :

« Mais entre temps, je ne dois pas perdre la Foi, et pour cela il suffit de croire et de faire ce qui a toujours été cru et fait. Si je meurs avant la fin de l’éclipse, je serai jugé, comme toujours, sur ma fidélité aux commandements de Dieu, sur mes actes de charité, sur mes talents et surtout sur ma Foi. Et pour garder la Foi Catholique, je dois couper avec tout ce qui n’est pas catholique et donc avec tout ce qui est conciliaire. J’obéis à Celui qui nous a enseigné : Je suis la Voie, la Vérité et la Vie, et je refuse de suivre ceux qui sont le dédale, le mensonge et la mort, si bien expliqué dans le sermon historique que Mgr Tissier a fait aux ordinations d’Écône en 2002 (5) ».

 

Plus de Papes, plus de cardinaux pour élire un Pape, écrivez-vous.

Eh bien ! ce n’est pas un problème car les vénérables Elizabeth Canori Mora (6) et Anna-Maria Taïgi ont prophétisé que saint Pierre et saint Paul viendront pour rétablir la Papauté. Ce n’est pas plus farfelu que la thèse de la survivance de Paul VI. Cela prouve aussi qu’il n’y a plus de cardinaux, qu’on peut se passer d’eux, et que seule l’intervention d’une si haute autorité empêchera tout doute sur l’élu choisi.

Ainsi parti des fruits, je remonte à l’arbre, aux faux prophètes, ce qui me permet de conclure : vous avez tout faux. Votre principe est faux car vous êtes obligé de conclure que le nouveau rituel est valide alors qu’il est clair qu’il est invalide.

Je vous réinvite à en discuter le 27 septembre.

 

Amicalement,

L-H REMY

 

P.S. Pour mon annulation de mariage, vous êtes donc plus compétent que Mgr Guérard, Mgr Lefebvre, l’abbé des Graviers et l’abbé Coache ? Ils m’auraient donc trompé ?

 

 

*
*     *

 

Philippe <abbr data-recalc-dims=BOURCIER de CARBON" width="150" height="150" srcset="https://i1.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2015/09/bourcier-de-carbon_philippe_61-photo_mini.jpg?resize=150%2C150 150w, https://i1.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2015/09/bourcier-de-carbon_philippe_61-photo_mini.jpg?w=188 188w" sizes="(max-width: 150px) 100vw, 150px" />Philippe BOURCIER de CARBON me donne la précision suivante :

Communiqué Rore Sanctifica du 1er Octobre 2007 :

http://www.rore-sanctifica.org/etudes/2007/RORE_Communique-2007-10-01_Faits_Nouveaux.pdf
 

Ce communiqué a pulvérisé depuis 8 ans déjà le sophisme de Morlier.

C’est à ce communiqué, qu’il aurait du avoir lu, qu’il doit répondre et c’est ce communiqué qu’il doit tenter de réfuter !

Philippe Bourcier de Carbon

 

 


[1] Act., i, 3. Tel est aussi le sentiment de saint Léon : « Non ergo ii dies qui inter Resurrectionem Domini Ascènsionemque fluxerunt, otioso transiere decursu, sed magna in his confirmata sacramenta, magna sunt revelata mysteria ». Serm. 1, de Ascens. C’est bien Notre-Seigneur Jésus-Christ et Lui seul qui a enseigné les apôtres sur les sacrements.

[2] Il en est qui vont même jusqu’au délire : les conclavistes qui croient en la solution ridicule d’élire un pape.

[3] Attention ! ne pas lire l’édition abrégée et expurgée, de Jacques Monnot : Révélation du passé et de l’avenir, 1978, toujours disponible. Elle a été si mal faite, qu’elle rend Holzhauser incompréhensible et même ridicule. J’ai fait rééditer l’édition complète d’Holzhauser aux Éd. Saint Remi.

[4] http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ennemi_le_plus_subtil.pdf

[5] http://www.a-c-r-f.com/documents/Mgr_TISSIER_Sermon-de-Econe-2002.pdf

[6] http://www.a-c-r-f.com/documents/CANORI_MORA-Vision.pdf :

Après ce terrible châtiment, je vis tout à coup le ciel s’éclaircir. Saint Pierre descendit de nouveau, vêtu pontificalement, accompagné par des anges qui chantaient des hymnes à sa gloire, le reconnaissant ainsi comme prince de la terre. Je vis ensuite descendre du ciel l’apôtre saint Paul qui, par ordre de Dieu, parcourut l’univers, enchaîna les démons, et les ayant amenés devant saint Pierre, celui-ci leur ordonna de rentrer dans les cavernes ténébreuses d’où ils étaient sortis.

Alors parut sur la terre une belle clarté, qui annonçait la réconciliation de Dieu avec les hommes. Les anges conduisirent devant le trône du prince des apôtres, le petit troupeau qui était resté fidèle à Jésus-Christ. Ces bons et fervents chrétiens lui présentèrent leurs hommages respectueux, et bénissant Dieu, remercièrent l’apôtre de les avoir préservés de la ruine générale, et d’avoir conservé et soutenu l’Église de Jésus-Christ, en ne permettant pas qu’elle fût entraînée par les fausses maximes du monde. Le saint choisit alors le nouveau Pontife. L’Église fut ensuite reconstituée, les ordres religieux rétablis, et les maisons des chrétiens ressemblaient aux maisons religieuses, tant étaient grands la ferveur et le zèle pour la gloire de Dieu.

Ce fut de cette manière que s’accomplit, en un moment, l’éclatant triomphe de l’Église catholique. Elle était louée, estimée et vénérée de tous. Tous se donnèrent à elle en reconnaissant le Souverain-Pontife pour Vicaire de Jésus-Christ.

 

 

  1. charles
    charles lien permanent
    septembre 15, 2015

    La polémique est bonne lorsqu’elle est servante de la Vérité ! 

    Que les anciens se souviennent des années postérieures au conciliabule et que les jeunes générations prennent auprès d’eux tout ce qui leur permettra de renforcer ce lien si précieux qui doit tous nous réunir et dont la force redoutable et crucifiante (n’oublions pas que nous sommes dans l’économie du châtiment !) est seule capable de réduire à néant (ou presque!)  nos doutes, nos hésitations et surtout nos dénis, sources de tant de maux, de trahisons, d’incompréhensions et de tergiversations dans le monde traditionaliste qui ne raisonne que trop souvent avec son affect passéiste, savamment entretenu par des clercs dont il semblerait qu’ils en aient fait leur fond de commerce !

    Ce lien, dont les deux colonnes porteuses sont,  d’une part l’intelligence éclairée par la foi ET les faits, et d’autre part,  le mystère  de notre indicible misère dans notre manque d’humilité et sa conséquence directe, l’abandon de Dieu, ce lien dis-je, porte un joli nom qui sied autant au théologien qu’au plus humble des fidèles : le sensus fidei.

    M. Morlier, tout intellectuel et mystique qu’il soit ou prétend être, n’échappe pas à cette défection du sens de la foi, corollaire obligé de l’éclipse d’une Église dont toute la hiérarchie apostolique a trahi sa propre mère (l’Église, Une, Sainte et Apostolique) et à travers elle son Rédempteur.

    L’Homme pécheur a trop souvent la mémoire courte…il s’illusionne lui-même et trouve mille et une ruses intellectuelles et imaginatives, (l’imagination étant le tremplin préféré des démons pour soumettre en partie une âme à leurs séductions infernales) pour assouvir son besoin de compréhension orgueilleuse et affective  des choses de la foi. La dite « crise de l’Église » n’échappe pas à sa volonté perverse de domination et renforce son sentiment de puissance, fruit de l’orgueil humain qui se croit quelque chose alors qu’il n’est que néant…

    Oremus
     

    • septembre 17, 2015

      Ainsi soit il.

      Et pourtant elle tourne !

      Où donc réside l’humilité devant le mystère ?
       

      • charles
        charles lien permanent
        septembre 17, 2015

        AMEN !!!!!!! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif JLP………………………………………

        …seule la foi discerne l’état de l’Église et la présence de l’Autorité !…

        et la foi ne peut-être qu’humble car elle est, dans l’ordre de la vie théologale, toujours accompagnée de l’Espérance et de la Charité
         

  2. Edouard Marie
    Edouard Marie lien permanent
    septembre 15, 2015

    Merci à Louis Hubert et Philippe Bourcier pour leurs réponses !!
    Infiniment plus crédibles pour une intelligence Catholique que le gloubi glouba d’en face.

     

    Lesquels font passer la succession Apostolique, et leur fausse notion d’autorité avant les questions sur la Foi et sur la validité des Ordres.

    En somme il (leur) faut à tout prix un (pseudo) « pape » et des (pseudos)  « cardinaux », bien mitré et bien tiaré, pour sauver l’apparence.
    Qu’ils ne soient pas Catholiques et qu’ils ne transmettent pas le Sacerdoce … reste secondaire visiblement.

    Laurent Morlier, la Thèse, la frat, même combat.

    Qu’ils aillent donc tout de suite, et pour toujours, se confesser et communier chez le clergé moderniste, puisque visiblement … c’est pas si invalide que cela  :idea:  

    • charles
      charles lien permanent
      septembre 15, 2015

      En somme, cher Édouard, vous les renvoyez à la case départ et éventuellement à leurs chères études… Comme vous faites bien ! Car le problème de tous ces gens c’est de faire passer leur affect avant la foi et la contemplation de son mystère, ce qui veut dire que chacun doit faire  un effort incessant, presque de chaque minute, pour admettre avec humilité qu’en face des vérités divines nous ne sommes que néant. Peu de catholiques tradis  aiment l’humilité car souvent (il y a de nombreuses exceptions tout de même !) Dieu les a comblés de grâces et ils se regardent le nombril tout en imitant hypocritement le pharisien qui se croyait plus « catho » (avant l’heure !!!) que tous les autres parmi ses contemporains. Et cela est d’autant plus un danger permanent dans une époque d’éclipse et de décadence généralisée.… On ne peut réellement aimer son prochain si l’on n’aime pas Dieu et Ses Voies, et l’on ne peut prétendre aimer Dieu si l’on n’aime pas son prochain selon les Voies mêmes de Dieu, et non selon nos craintes, doutes, affects,  antipathies, préférences, jugements téméraires et condamnations définitives.

      Ils se condamneront ainsi eux-mêmes tous ces gens de « grande catholicité » lorsqu’ils s’adresseront à ceux-là mêmes qu’ils auraient du fuir et condamner à cause de l’invalidité de leurs rites et ordinations… C’est le serpent qui se mord la queue !

      Dieu, à cause de leur orgueil, n’a pas ôté de leur face ce voile qui les empêche de voir la vérité et qui les acculent à inventer toutes sortes de fables et prétendues solutions à ce qu’ils pensent être la crise mystique de l’Église…

      Prions pour eux, s’il en est temps encore !
       

  3. Jean-Baptiste lien permanent
    septembre 15, 2015

    1°/ La prophétie attribuée à Anna-Maria Taïgi est fausse : elle devait s’accomplir sous Pie IX et ne s’est pas réalisée. Quand on cite des prophéties, il faut les citer en entier :

    La prophétie citée par Senex est fausse

     

    Publié par Simon ANDRÉ sur 25 Mai 2015, 15:19pm

    Tout le monde peut se tromper. Cet article doit tous nous inciter à vérifier l’authenticité des prophéties que nous citons ou à avertir les lecteurs quand elles sont d’origine douteuse. Nous devons travailler comme de bons académiciens, en citant nos sources et en vérifiant leur fiabilité autant que possible.

    La trace la plus ancienne de la « prophétie » que cite Senex remonte à 1871, Voix prophétiques, ou Signes, apparitions et prédications recueillis… par J. M. Curicque, Marianna De Marinis.

    Je ne dis pas que cette « prophétie » est forcément entièrement fausse, mais personne ne peut contester au minimum qu’elle a été falsifiée. En effet, on y lit :

    « Après les ténèbres, Saint Pierre et Saint Paul, descendus des cieux, prêcheront dans tout l’univers, et désigneront le Pape, successeur de Pie IX. Lumen de Coelo. Une grande lumière jaillissant de leurs personnes, ira se reposer sur le cardinal, futur Pape. »

    Notez que non seulement la prédiction est fausse, puisque Léon XIII n’a pas été élu miraculeusement suite à une désignation par Saint Pierre et Saint Paul revenus sur terre, mais même la devise de Saint Malachie est mal rapportée, puisqu’elle s’écrit Lumen in caelo et non Lumen de Coelo. Sachez que les sédévacantistes complets sont très friands de cette fausse prophétie/prophétie falsifiée. Remarquez également que Senex n’a pas cité cette « prophétie » en entier… Le passage qui montre qu’elle est fausse/falsifiée est ôté. Je ne l’accuse toutefois pas d’être de mauvaise intention, puisque le véritable fautif est celui qui a tronqué en premier le texte original. Les autres n’ont fait que la reprendre en version tronquée.

    Or, si une partie de la « prophétie » est fausse, alors l’intégralité peut être fausse, y compris le passage où il est question de Saint Michel Archange qui retient les démons jusqu’à l’avènement de l’Antéchrist. Encore une fois, je démontre donc qu’il n’y a pas lieu de penser qu’il y aura une paix avec restauration de la monarchie chrétienne entre notre époque et l’Antéchrist-personne.

    Beaucoup de prophéties ont été falsifiées au cours de l’histoire. Il ne faut donc pas citer n’importe lesquelles sans discernement. Je reviendrai sur ce sujet.

     
    Cela vaut également pour les prophéties sur le « Grand Monarque », que les tradis citent sans savoir d’où elles viennent : presque toutes viennent du Mirabilis Liber, et donc sont fausses. Dans le monde de la Tradition, il n’existe aucun médiéviste sérieux à part Éric Faure…

    2°/ Il vous a été expliqué, depuis déjà plusieurs années (notamment par l’abbé Sanborn), que la succession apostolique exclut toute mission charismatique. Elle se transmet de façon légale et ininterrompue, ce qui exclut qu’un pape soit désigné par l’Église triomphante sans élection subséquente : ce serait une nouvelle mission et donc une nouvelle Église. St. Pierre a été désigné le premier, par le Christ, et aucun autre ne sera désigné comme fondateur d’une nouvelle lignée de papes.

    L’abbé Sanborn n’a fait que reprendre un article de l’encyclopédie catholique new advent, qui est très claire sur ce point.

    La démonstration la plus complète de l’impossibilité du sédévacantisme se trouve ici (personne n’y a jamais répondu à ce jour) : http://gloria.tv/media/hjUC4einWCp

    La réponse de Laurent Morlier sur la question du nouveau rite de consécration épiscopale n’est pas entièrement satisfaisante, car si le nouveau rite ne vient pas de Paul VI (comme c’est le cas de la nouvelle messe) – et cela a toutes les chances d’être le cas – alors il n’y a aucune infaillibilité qui vaille. Il est donc plus pertinent de répondre qu’il n’existe aucun défaut de forme propre à invalider le rite (sinon vous n’auriez pas besoin d’écrire des mémoires de plus de 1000 pages pour tenter de prouver le contraire).
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 15, 2015

      FOU-thèse que votre théorie « survivandiste » de votre Pédo6 !!!
      (Je vous l’ai déjà dit !)
       
      …vous faites bien « la paire » avec les Morlier ! (Comme ça ça fait un trio…)

       

       
      Quand vous l’aurez retrouvé… Vôt’ Pédo.6 !!! Vous nous direz où il est… qu’on l’sorte de la naphtaline ! (Saint Pierre et Saint Paul… seront heureux de l’revoir…)
       

  4. septembre 15, 2015

    Tiens…à propos de polémique, que devient la « réfutation cinglante » que catholicapédia  avait promis pour début septembre au sujet de l’affaire Ricardo Subiron ???

    En allant faire un tour sur les quelques commentaires sur cette affaire je me suis rendu compte qu’en plus de la censure de mon commentaire, vous avez fait du « nettoyage » et que les commentaires étaient bloqués sur les propos de Mgr Morello.

    C’est digne du stalinisme ça, non …?

    C’est bien ce que je pensais, vous n’avez pas d’arguments ni la conscience tranquille.

    Et ensuite vous voulez prouver l’invalidité du sacre des évêques, pourquoi pas …mais commencez donc par prouver la validité du sacre de Subiron !!!
     

    • Cave Ne Cadas
      septembre 15, 2015

      Morin ressort sa langue de vipère… (!!!) et son venin jaillit sur le CatholicaPedia
       
      Sachez cher Vipère que « d’affaire Ricardo Subirón » point il n’y a !
       
      Il n’y a qu’une diatribe de certains “vigilantes”, n’instruisant qu’à charge, par amalgames et calomnies dans le seul but manifeste de nuire à plusieurs personnes. Et voudrait assimiler le Père Ricardo à un dangereux parrain de la maffia, ayant à sa solde quelque tueur à gages.
      Réponse, — que dis-je ! nous n’avons pas à répondre ! nous dénoncerons ! — sera faite. Mais permettez que le temps fasse son œuvre. « Il faut laisser au temps, le temps de faire son temps » disait le poète.
       
      Et comme vous devriez savoir, puisque vous êtes une « langue de vipère », LHR — l’une des personnes à qui messieurs les “vigilantes” veulent nuire… — a été très malade, et est encore très fatigué par sa maladie. La dénonciation des spécieux “vigilantes”, vrais amateurs à la Sherlock Holmes… et de leur long réquisitoire contre le Père Ricardo prend du retard.
       
      Rassurez-vous aussi que nous avons — et que j’ai ! — « la conscience tranquille » …et que le Père Ricardo (*) a été ordonné prêtre, au Pradet, par Monseigneur Pierre Martin Ngô-Dinh-Thuc, le 23 octobre 1976 et qu’il a été consacré évêque, à Rome, par le même Mgr Thuc, le 25 Août 1977. Tout cela devant témoin.
       
      La validité de ses ordres n’est donc point en cause… et le témoin, sans vouloir plagier Saint Jean, « atteste avoir été témoin de cette ordination et de cette consécration et que son témoignage est véridique. »
      Nonobstant la récusation d’avance, telle qu’énoncée page 36 de cet odieux pamphlet : « c’est un peu comme si un malfaiteur faisait témoigner son complice pour prouver son innocence ».
      Il est clair, pour ces messieurs les « vigilantes », qui n’ont pas le courage de dire leurs noms, qu’ils craignent le témoignage de ceux qui ont vu et entendu et qui n’hésiteront pas à se nommer le moment venu.
       
      En terminant son Évangile, et connaissant bien les pharisiens, « vigilantes » de son époque, Saint Jean proclame haut et fort :

      « Hic est discipulus ille, qui testimonium perhibet de his, et scripsit haec: et scimus, quia verum est testimonium ejus. » Jn 21,24.

       


      (*) Mgr Ricardo Subirón continue de se faire appeler « Père » Ricardo, non pour dissimuler son épiscopat, mais parce que cela était à l’époque le souhait de Mgr Thuc — qui l’a consacré évêque, à Rome, dans sa chapelle privée de Rome, sise Convitto Vietnaniita, 21 via Eugenio, dans le VIème arrondissement de Rome. (Quartier de la Pinéta Sacchetti), le 25 Août 1977 —, et qui recommandait toujours alors, selon son expression « de ne pas faire église dans l’Église » et de vivre le plus possible dans la simplicité et dans la discrétion.
       

      • septembre 16, 2015

        Tiens…c’est marrant…vous aussi vous avez des ANONYMES « qui ont vu et entendu et qui n’hésiteront pas à se nommer le moment venu » ???

        Décidément l’anonymat est très en vogue dans ce dossier !!!

        Allons nous assister à une bataille d’anonymes ???

         

      • Alexandre lien permanent
        septembre 16, 2015

        Le fait que ce kenzosmileys, comme le prénomment les évêques Mgr Dolan et Mgr Sanborn, ait participé activement à la secte de Palmar, et qu’il n’ait reçu aucune formation sérieuse doit nous faire fuir !
         

        • Cave Ne Cadas
          septembre 16, 2015

          Alexandre, le “pro-Grossin”le perroquet de Bourbriac ! (par analogie à Ennemond, le Perroquet de Suresnes, alias Côme de Prévigny, alias J.R. du Cray… dont nous vous avons maintes fois parlé sur ce blogue)… au lieu de colporter bêtement les calomnies de certains “vigilantes”, vrais amateurs à la Sherlock Holmes…
           
          Je vous reporte à ma réponse à Fert³ : lien permanent :
           
          Connaissez-vous le Père Ricardo ? de visu…face à face ? Avez-vous vécu au monastère ?
           
          Les Mgrs Dolan & Sanborn, Eux qui furent accusés par la F$$PX d’être reliés aux Vieux Catholiques sont bien mal placés pour utiliser le qualificatif injurieux — que j’ai censuré dans votre propos — envers leur frère dans l’Épiscopat issu de la même lignée thucquiste qu’eux !
           


           
          Concernant la “secte de Palmar” :
           
          Ni Monseigneur Pierre Martin Ngô-Dinh-Thuc, ni Monseigneur le Padre Ricardo n’ont « participé(s) activement à la secte de Palmar » comme vous le colportez sans vérification !
           
          Si l’Archevêque Thuc s’enthousiasme au début, constatant le caractère traditionnel de la congrégation fondée par le « voyant » Clemente Domínguez, « L’Ordre des carmes de la Sainte Face » ordonne des prêtres et consacre évêques ce dernier et quatre de ses compagnons évêques le 11 janvier 1976. Mgr Ngo Dinh Thuc les laisse tomber rapidement et Rome l’excommunie… Il se retira alors à Toulon où il occupa une petite chambre, vivant dans une pauvreté extrême.
          Il finira par faire une Déclaration après que Paul VI soit décédé, et que Dominguez se soit proclamé Pape (désigné par le ciel pour lui succéder !), prenant le nom de Grégoire XVII. (Bénéficiant « d’apparitions » de la Vierge et du Saint Esprit et sur ordre de Marie nommant des cardinaux !)
           

          Déclaration concernant Palmar

          J’atteste avoir fait des ordinations à Palmar en toute lucidité.
          Je n’ai plus de relations avec Palmar depuis leur chef se proclame Pape.
          Je désapprouve tout ce qu’ils font.
          La déclaration de Paul VI. a été faite sans moi ; je l’ai appris seulement après.

          Fait le 19. XII. 1981 à Toulon en pleine possession de toutes mes facultés.

          (sig.:) Pierre Martin Ngô-dinh-Thuc
          Archév. Titulaire de Bulla Regia

          http://www.einsicht-online.org/assets/download/e2801.pdf

           
          Concernant le Père Ricardo :
           
          S’il a été consacré une première fois par Clemente Domínguez y Gómez, le 13 février 1976… il fut ré-ordonné sub conditione par l’Archevêque Thuc le 23 octobre 1976 à Le Pradet (France) et re-sacré sub conditione par le même Mgr Thuc à Rome, le 25 août 1977
           
          La proximité des dates, comme vous le voyez, exclu une participation active à la secte de Palmarsinon la Tromperie par certains…
           


           
          L’Archevêque Thuc n’a jamais utilisé d’autre rite que traditionnel pour les consécrations de ses évêques. Malgré les affirmations de certains « traditionalistes », en particulier des supporters de la SSPV et de certains “vigilantes”, le fait est que la validité de la lignée Thuc ne peut pas être remise en question. Alors on peut se demander si toute consécration épiscopale ou Ordination effectuées dans le rite traditionnel peut être remise en question… Les ordinations et consécrations réalisées dans le rite traditionnel par l’Archevêque Thuc et ceux qu’il consacrés doivent être considérés comme valides, parce que quand le rite traditionnel est observé l’intention est présumée valide, comme le dit le pape Léon XIII dans Apostolicae Curae.
           

           

          • septembre 16, 2015

            Cave Ne Cadas, bonsoir !

             

            Je me permets d’intervenir ici car je me demande bien pourquoi vous vous adressez à Alexandre en ces termes :

            Alexandre, le “pro-Grossin”le perroquet de Bourbriac ! (…)… au lieu de colporter bêtement les calomnies de certains “vigilantes”, vrais amateurs à la Sherlock Holmes…

             
            Il ne me semble pas qu’il ait usé auprès de vous de tels qualificatifs aussi peu courtois !…
             

            • Cave Ne Cadas
              Cave Ne Cadas lien permanent*
              septembre 16, 2015

              Mon cher Thomas, ce n’est pas une histoire de courtoisie !
               
              Alexandre intervient ici, sur ce blogue, uniquement dans le but polémique de colporter ce qu’il lit sur le forum (verrouillé) de l’abbé X. Grossin (Forum Tour de David) et cela depuis assez longtemps…
               
              C’est le genre d’énergumène qui n’a rien accomplit dans et pour la Tradition. Quel est son travail ? Où sont ses faits d’armes ?… mis à part colporter bêtement les calomnies
               
              Je pourrai le censurer (ou le bannir) comme on me le demande de toutes parts… puisqu’il n’apporte rien de constructif !
              …mais on me dit : « C’est digne du stalinisme ça, non …? »
               
              …ça pourrai toute fois arriver ! s’il veut continuer dans la mauvaise foi.
               

              • Alexandre lien permanent
                septembre 17, 2015

                Votre paranoïa et vos propos encore une fois indignes d’un catholique vous discréditent.
                Qui je suis n’intéresse personne, je ne vais pas vous répondre sur vos allégations douteuses.
                Ce qui nous intéresse c’est vos positions incroyables et scandaleuses. Oui ou non, Ricardo est-il resté plusieurs mois à Palmar ? Oui ou non a-t-il menti sur ce sujet ?
                 

                • Cave Ne Cadas
                  Cave Ne Cadas lien permanent*
                  septembre 17, 2015

                  Est-il Évêque ? Oui ou non ?
                   
                  …puisqu’il est prouvé que Monseigneur Ngô Dinh Thuc l’a consacré validement !
                   
                  Et que toutes ses consécrations sont reconnues, même par la secte Conciliaire !
                   
                  Mgr Ricardo Subirón Ferrandis ayant même été convié à Rome avec les autres Évêques thucquistes par le « cardinal » Ratzinger pour leur demander de signer un protocole d’accord (le même qui fut soumis à Mgr Fellay pour la F$$PX)… Protocole que le Père Ricardo a bien sûr refusé de signer !
                   
                  Qu’il eût été 8 jours ou 8 mois à Palmar en 1976 n’a pas d’importance… puisque « Palmar » était encore traditionnelle jusqu’à la “folie” de Clemente Domínguez y Gómez en 1978…
                   
                  L’Archevêque Ngô Dinh Thuc a toujours reconnu de vive voix ou par écrit la reconnaissance formelle de la validité des consécrations du Palmar.
                   

                   
                  Ce qui est « scandaleux »… c’est votre « position » à vous !
                  …vous êtes bien en Bretagne, restez-y ! on ne vous demande pas votre fidélité au Padre Ricardo. L’abbé X. Grossin vous conviens !
                   
                  (pour l’anecdote, je vous précise que devant le risque d’invalidité de la lignée Lefbvre… L’Archevêque Ngô Dinh Thuc avais en son temps proposé à Marcel Lefbvre de le consacré Évêque (valide)…)
                  http://catholicapedia.net/Documents/Einsicht/documents/FR/1988-10_EINSICHT_Jahrgang-18_Nummer-04_Oktober-1988_FR_Page4.pdf
                   
                  …ce qui devrai vous empêcher de dormir tranquillement quant aux « absolutions » grossiènes que vous avez reçues…
                   

  5. Louis-Hubert REMY
    septembre 15, 2015

    Jean-Baptiste, Répondez à ces questions :
     

    « Contra factum, non valet argumentum ! »

     

    Pourquoi changer de rituel ? Alors que Léon XIII et Pie XII avaient fait faire d’excellents et importants travaux sur l’ancien rituel pourquoi en changer ? L’ancien rituel ne posait aucun problème et on était assuré d’avoir des évêques vraiment évêques. Pourquoi changer de rituel ?

    A-t-on le droit de changer un rituel ? La question mérite d’être posée. D’après saint Pie X : http://www.a-c-r-f.com/documents/Saint_PIE_X-Ex_quo_nono.pdf : « l’Église n’a le droit de rien innover pour ce qui touche à la substance des sacrements ».

     

    Rappelons-nous avec Mgr Gaume dans La religion dans le temps et l’éternité :

    « L’admirable économie du christianisme que nous venons d’esquisser fut l’objet particulier des entretiens du Sauveur avec Ses Apôtres pendant les quarante jours qui s’écoulèrent entre Sa Résurrection et Son Ascension. C’est alors qu’il leur donna l’intelligence des Écritures et qu’Il les instruisit à fond des secrets du royaume de Dieu (1) ; voilà pourquoi nous plaçons à cette époque l’explication détaillée de TOUTE Sa doctrine.

    « Le Sauveur ne Se contenta pas de dire en général : Celui qui ne croira pas sera condamné ; entrant dans le détail, Il enseigna à Ses Apôtres toutes les vérités qu’ils devaient prêcher au monde et que l’homme devait croire pour s’unir avec son Rédempteur, afin de participer au bienfait de la rédemption. Les Apôtres en composèrent un abrégé.

     

    Quelle était l’intention de ceux qui ont fabriqué ce nouveau rite ? Certainement d’innover et certainement pas celle de la sainte Église de toujours. Si c’était la même intention ils auraient laissé les deux rites, l’ancien et le nouveau ! En faisant un nouveau rite ils voulaient surtout supprimer l’ancien.

     

    Il est évident que leur intention est contraire à celle de la sainte Église.

     

     

     


    [1] Act., I, 3. Tel est aussi le sentiment de saint Léon : « Non ergo ii dies qui inter Resurrectionem Domini Ascènsionemque fluxerunt, otioso transiere decursu, sed magna in his confirmata sacramenta, magna sunt revelata mysteria ». Serm. 1, de Ascens. C’est bien Notre-Seigneur Jésus-Christ et Lui seul qui a enseigné les apôtres sur les sacrements.

     

    • Jean-Baptiste lien permanent
      septembre 16, 2015

      Si vous m’aviez lu, vous sauriez justement que pour moi, les nouveaux rites n’ont pas été promulgués par Paul VI. La falsification des actes du Saint-Siège a commencé dès l’époque de Pie XII (à la fin de son règne), elle s’est développée sous Jean XXIII (surtout quand il a eu son cancer), et elle a pris toute son ampleur sous Paul VI, lorsque le cardinal Villot a réformé la curie pour chapeauter toutes ses institutions.

      • Louis-Hubert REMY
        Louis-Hubert REMY lien permanent
        septembre 16, 2015

        Vous ne répondez jamais aux questions mais toujours à côté ; on dirait du pilpoul !
         

        • Jean-Baptiste lien permanent
          septembre 16, 2015

          Vos questions sont inutiles car je n’ai jamais prétendu que les nouveaux sacrements étaient bons, mais qu’ils étaient valides. Ce n’est pas Paul VI qui les a promulgués, alors en quoi ma réponse ne vous satisfait-elle pas ?

          Seuls les sacrements dont la forme a été détaillée dans l’Évangile par le Christ ne peuvent être modifiés quant à leur rite ; le rite des autres sacrements peut être modifié, et il l’a été dans l’histoire. C’est ce que vous désiriez que je vous réponde ?
           

          • Louis-Hubert REMY
            septembre 17, 2015

            Jean-Baptiste,

            vous commencez à aller dans le bon sens, mais vous en êtes encore loin d’avoir compris.

            Vous écrivez : je n’ai jamais prétendu que les nouveaux sacrements étaient bons : Bravo !

            ce qui veut dire que vous les considérez mauvais. Bien vu !

            mais vous n’en tirez pas une conclusion catholique : comment dans la sainte Église catholique peut-il y avoir de mauvais sacrements ? ? ?

            Répondez à cette première question.

            Seconde question : comment un mauvais sacrement peut-il être valide ? ? ?

            C’est énorme ! Vous n’êtes pas catholique.

            Vous êtes conciliaire.

            Comprenez-vous que vous êtes tordu en essayant de composer le conciliaire avec le catholique.

            Convertissez-vous et restez catholique.

            Leur nouveau rituel est mauvais, invalide, sans effet et les “papes” de Jean XIII à aujourd’hui ne sont pas catholiques, sont les destructeurs de la sainte Église. Leurs rituels sont faits pour cela.

            Continuez à réfléchir et vous ne trouverez de salut que dans tous les anciens rituels, bons, valides, efficaces.

            Je prie pour cela et que pour cela.
            J’aime la sainte Église catholique car elle ne peut ni se tromper, ni me tromper et elle seule m’assure la vie éternelle.

            Il y a deux mois j’étais aux portes de la mort, et là on ne triche pas. Je savais que fidèle à la sainte Église de toujours, j’aimais Dieu et Il m’aimait.

            Quand le Padre Rigoberto me donnait l’extrême onction, je pleurais dans ses bras car je savais que j’aimais Dieu et qu’Il m’aimait.
             

            • Jean-Baptiste lien permanent
              septembre 20, 2015

              On ne peut pas « être fidèle à l’Église de toujours » en prétendant que toute l’Église enseignante a disparu.

              Je n’ai jamais approuvé les nouveaux rites ; vos remarques sont donc malsaines et insultantes. Dans le contexte d’une illégalité (si la curie romaine falsifie les documents, et c’est ce qui s’est passé), il est parfaitement possible qu’un rite nouveau donne lieu à un sacrement valide mais « mauvais » en un certain sens, c’est-à-dire qui procure moins de grâces. Tout comme il est possible que des évêques schismatiques (les « orthodoxes ») ordonnent validement des prêtres, mais illicitement…

              Toutes les révélations privées qui ont défendu la Tradition ont déclaré que la nouvelle messe était valide mais procurait moins de grâces. On attend toujours les révélations privées en faveur du sédévacantisme…

              • Louis-Hubert REMY
                septembre 21, 2015

                « un sacrement valide mais « mauvais » en un certain sens ».

                 
                Toujours le même problème : un sacrement « mauvais » ;

                toujours les mêmes questions : pourquoi en changer ? un sacrement mauvais dans la sainte Église, Est-ce possible ?

                Lisez : http://www.a-c-r-f.com/documents/VACANT-Magistere_ordinaire_universel.pdf

                Et vous verrez que la sainte Église est infaillible dans sa liturgie.
                À tel point qu’elle enseigne que tout ce qui est douteux est nul.
                 

                • Jean-Baptiste lien permanent
                  septembre 21, 2015

                  Précisément, je n’ai jamais dit qu’il fallait en changer. Mais la validité en tant que telle n’est pas douteuse.

                  • Edouard Marie
                    Edouard Marie lien permanent
                    septembre 21, 2015

                    Donc pour vous, les « sacrements » modernistes sont valides mais « mauvais ».
                     
                    Or quand l’Église Catholique parle, que dit-elle :
                     

                    518. Qu’entend-on par le mot « sacrement » ?
                     
                    Par le mot « sacrement », on entend un signe sensible et efficace de la grâce, parce que tous les sacrements signifient, par le moyen de choses sensibles, la grâce divine qu’ils produisent dans notre âme.
                     
                    519. Pourquoi appelez-vous les sacrements : « signes sensibles et efficaces de la grâce » ?
                     
                    J’appelle les sacrements : «s ignes sensibles et efficaces de la grâce », parce que tous les sacrements signifient, par le moyen de choses sensibles, la grâce divine qu’ils produisent dans notre âme.

                     

                    Elle dit qu’un Sacrement est EFFICACE, et par définition, ce qui est mauvais n’est pas EFFICACE, ou PEU EFFICACE, or le Bon Dieu n’est pas « un peu » EFFICACE au travers des Sacrements qu’Il nous dispense par le moyens des choses sensibles.

                    Un mauvais Sacrement ça n’existe pas. Un Sacrement est bon, il est efficace, il est parfait, et seul les (mauvaises) dispositions de celui qui le reçoit peuvent rendre inopérante son action.

                     

                    • Jean-Baptiste lien permanent
                      septembre 22, 2015

                      Est-ce que vous savez lire ?

                      J’ai dit que la nouvelle messe et les nouveaux rites procuraient moins de grâces, comme l’ont dit du reste toutes les révélations privées crédibles des années 70-80, dont les exorcismes suisses.

                    • Cave Ne Cadas
                      Cave Ne Cadas lien permanent*
                      septembre 22, 2015

                      JB A,
                       
                      Vos « révélations privées crédibles (!!! kenzosmileys ) des années 70-80″
                       
                      …sont de la rigolade !!!
                      Une « révélation privée » NE PEUT être « crédible » que SI elle est reconnue par l’Église !
                       


                       
                      J’ai d’ailleurs eu, cette nuit même, une révélation de la Sainte Famille, Jésus+Marie+Joseph, sur la route d’Égypte… qui me disaient de « tenir bon » encore quelques jours… (quelques années pour nous…)
                       
                      …que le bon PapePaul sixte serait délivré dans notre temps, de 782 années.
                       
                      Comme je m’en étonnais, mon bon Jésus ma dit : « Mon Père et Moi l’avons fait pour Noé. Nous pouvons le faire quand nous voulons. »
                       

                    • Jean-Baptiste lien permanent
                      septembre 22, 2015

                      Non, une révélation privée n’est pas crédible seulement si elle est approuvée par l’Église : ça c’est l’enseignement des rationalistes, qui empeste le séminaire d’Écône. Ce n’est pas du tout l’enseignement de la théologie ascétique et mystique. Lisez  donc cet ouvrage, qui évoque ce sujet : https://play.google.com/store/books/details/Gouyet_D%C3%A9couverte_dans_la_montagne_d_Eph%C3%A8se_de_la?id=q_OQG1PIkz0C

                      Les révélations privées authentiques, généralement prouvées par des miracles ou des prophéties (et c’est le cas des exorcismes suisses), ont autant d’autorité que la Révélation publique, car elles viennent d’un même auteur : Dieu. Il est déjà arrivé que des personnes se damnent pour n’avoir pas obéi à des révélations privées, comme on le voit dans les révélations de Ste Catherine de Sienne. Sans compter les châtiments terribles de personnes s’étant opposées à des révélations privées, par exemple la Salette, ou celles du Sacré-Cœur de Mirebeau, et d’autres encore.

                    • Cave Ne Cadas
                      Cave Ne Cadas lien permanent*
                      septembre 22, 2015

                      Et, pt’ite tête
                       
                      Qui nous dit que c’est un miracle ??? ou que c’est prouvé par des prophéties (authentiques donc de la Révélation…) ???
                       
                      Sinon l’Église !…
                       

                    • Jean-Baptiste lien permanent
                      septembre 22, 2015

                      Dieu n’a pas attendu que les prophéties de Ste Catherine de Sienne soient approuvées par l’Église pour condamner au châtiment éternel le roi qui n’a pas obéi à la révélation privée qu’il avait reçue.

                    • Cave Ne Cadas
                      Cave Ne Cadas lien permanent*
                      septembre 22, 2015

                       
                      C’est Le Dernier Qui A Parlé Qui A Raison dans ta maison !!!
                       

                       

                       

    • septembre 16, 2015

       

      kenzosmileys

       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        septembre 16, 2015

        Morin J.M. vous êtes banni jusqu’à nouvel ordre…
         
        LHR vous a envoyé un eMail il y a quelque temps avec son n° de téléphone… vous n’avez toujours pas voulu l’appeler. La levée de votre bannissement ne pourra intervenir qu’après de vos nouvelles.
         

    • septembre 16, 2015

      Dans vos réponses, Monsieur Rémy, tant à M. Laurent Morlier qu’à Jean-Baptiste (dont on ne peut cautionner les théories survivantistes, mais c’est là une autre question), vous abordez tout un tas de problèmes (dont certains ne sont pas catholiques (1)) mais vous n’abordez pas cette question pertinente et cruciale, soulevée fort judicieusement par M. Laurent Morlier, du « Pape ou non-pape ».

      Il importerait pourtant grandement, Monsieur Rémy, de daigner répondre à cette question cruciale du « Pape ou non-pape ».

      Le véritable problème est en effet bien celui-ci car si celui qui a « promulgué » lesdits « nouveaux rites » n’avait pas l’Autorité dans l’Église, alors ces « nouveaux rites », avec ou sans analyse plus approfondie, sont nécessairement nuls et non-avenus et nous n’avons aucunement à nous en préoccuper et, bien sûr, encore moins à nous en approcher…

       

       

       


      [1] Je dis que certains des problèmes que vous abordez ne sont pas catholiques, comme, par exemple, les prétendues prophéties selon lesquelles « saint Pierre et saint Paul viendront pour rétablir la Papauté » (les comparant d’ailleurs vous-même au fait que « Ce n’est pas plus farfelu que la thèse de la survivance de Paul VI » ! :lol: …) rétablissement de la Papauté qui, dans ces conditions, correspondrait à fonder une nouvelle succession apostolique et, donc, une nouvelle Église, rompant ainsi l’Unité (ou l’Unicité) de la Sainte et Catholique Église Apostolique, nouvelle Église qui ne serait donc ni plus Une, ni plus Apostolique, ni plus, donc, Catholique !… Ou encore comme l’évocation que vous faites des « révélations » concernant la crise actuelle dans l’Église et prétendues de la Très Sainte Vierge Marie à La Salette (où elle est vraiment apparue) faisant ainsi passer les révélations privées (qui, même lorsqu’elles sont reconnues et acceptées par l’Église Catholique, ne sont JAMAIS de FOI, qui ne peuvent [ne doivent] JAMAIS contredire la Sainte Doctrine et dont les interprétations ne peuvent [ne doivent] non plus JAMAIS contredire la Sainte Doctrine) faisant ainsi passer les révélations privées, dis-je, avant ladite Sainte Doctrine :!:

       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        septembre 16, 2015

        Thomas, Louis-Hubert étant très, très fatigué… sa réponse tardera peut être !
         
        Je vais donc vous donner un début de réponse :
         
        Bien sûr que les actes posés par le « Pape, non-pape » sont nuls et non-avenus !
        …mais c’est pas une raison pour ne pas dénoncer Pontificalis Romani de 18 juin 1968… puisqu’il ne fait pas d’ordre [valide] Catholique ! dans la secte Conciliaire.
         
        Sur les deux autres points dans votre note :
         
        1°, vous avez tout faux ! car si Saint Pierre et Saint Paul reviennent pour rétablir la Papauté… il ne s’agit PAS d’une « nouvelle succession apostolique et, donc, une nouvelle Église »… puisque la succession apostolique actuelle et, donc, de l’Église nous viennent de Saint Pierre !!! avec NS J.C. comme promotor.
         
        2° Le « Secret de La Salette » ne contredit en rien la Sainte Doctrine.
         

         

        • septembre 16, 2015

          Je souhaite à Louis-Hubert un bon et prompt rétablissement et, en raison de son état de santé, je serai fort patient.

          Cela dit,

               Je n’ai aucunement l’intention d’empêcher quiconque de « dénoncer Pontificalis Romani du 18 juin 1968 » mais, cela restant facultatif (quoique certainement fort intéressant et utile) du fait que, de toute façon, lesdits « nouveaux rites » n’ont aucune valeur puisqu’ils n’ont pas été promulgués par un véritable Papes, il conviendrait de ne pas jeter la pierre à qui estimerait pouvoir se passer de cette dénonciation…
               Je suis au regret de devoir vous contredire : si St Pierre et St Paul revenaient pour rétablir la Papauté, la succession apostolique qu’ils établiraient alors ne serait pas la suite de celle qui a donné Sa Sainteté le Pape Pie XII mais une seconde, une nouvelle, depuis eux. La succession apostolique de St Lin (successeur de St Pierre) serait remplacée par cette nouvelle hiérarchie qui n’aurait alors d’apostolique que le nom car St Pierre et St Paul ne reviendront PAS faire cela : ce serait contraire à la constitution divine de l’Église ! Notre-Seigneur Jésus-Christ ne peut pas renier la première succession qu’Il a Lui-même voulue… Si votre théorie se réalisait, nous aurions bel et bien une nouvelle Église !…
               Le « Secret de La Salette » ne contredit en rien la Sainte Doctrine, c’est fort possible, mais c’est très souvent l’interprétation qui en est faite qui la contredit de manière évidente. Voilà pourquoi il vaut mieux ne pas en parler.

          Je vous souhaite une bonne et sainte nuit.
           

          • Cave Ne Cadas
            septembre 16, 2015

            Thomas vous me décevez !
             
            Vous parlez d’une succession apostolique de St Lin (successeur de St Pierre) !
             
            Et Saint Pierre dans tout cela ?
            …Saint Lin ne reçoit-il pas l’apostolicité de Saint Pierre ???
             
            Le fondateur est NS J.C. qui désigne Pierre-Simon comme premier Pape de Son Église en l’envoyant paître Ses brebis et Ses agneaux…
            La succession apostolique commence à Saint Pierre !
             
            Et ne pensez-vous pas que Saint Pierre (et Saint Paul) puisse(nt) rétablir la Papauté (cette succession apostolique) sans le consentement — que dis-je ! la mission — de Notre Seigneur Jésus Christ ? le fondateur… qui est Tout puissant, sur la terre comme dans les Cieux !
             
            Et nous n’aurions bien sûr pas, une nouvelle Église ! mais une Église renouvelée !!!
             
            …des théologiens pourrai toujours débattre à savoir si succession apostolique directe ou succession apostolique parallèle !!! Mais le grand et saint Pape alors restauré… les mettrait en ordre en proclamant un Dogme sur La Succession Apostolique Restaurée !!! (Puisque voulue par Dieu)
             

            • septembre 17, 2015

              Oui, Cave Ne Cadas, « La succession apostolique commence à Saint Pierre ! » Mais elle se poursuit EXCLUSIVEMENT de St Lin jusqu’au moins le Pape Pie XII [1] ! (Le doute pouvant encore subsister quand au Cardinal  Roncalli ?…) Cela, grâce à l’assistance divine promise par Notre-Seigneur Jésus-Christ à Ses Apôtres et leurs successeurs en St Matt. XXVIII 20 in fine : « et ecce ego vobiscum sum omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi. »

              Toute autre fondation, très probablement par un ange (déchu) qui se ferait passer pour St Pierre, ou, par extraordinaire et je pense impossible, par St Pierre en personne (assisté ou non par St Paul) d’une quelconque autre succession serait « parallèle » si vous voulez mais ce ne sera pas celle de St Pierre à Pie XII et la logique impose qu’il s’agirait là, que vous le vouliez ou non, non d’une « Église renouvelée » mais d’une autre Église et d’une seconde succession !…

               

              Oui, Notre Seigneur Jésus Christ le fondateur (…) est Tout puissant, sur la terre comme dans les Cieux, mais Il est La Vérité même et Il ne saurait Se contredire ! Or, par Sa Volonté expresse ; Une première succession a été établie qui ne doit pas en voir une autre…

               

              Je vous déçois, me dites-vous ? C’est bien dommage ! mais il ne s’agit pas là de se plaire ou non mutuellement : il s’agit d’être dans la vérité, c’est-à-dire, non d’inventer une théorie extravagante, relevant de l’extraordinaire et du prodige douteux et qui soit plaisante à qui ne met pas la doctrine en première place, mais de mettre notre intelligence en adéquation avec la réalité. Or, cette réalité, c’est Dieu qui l’enseigne par la Révélation divine (publique) qui s’est éteinte avec la mort du dernier Apôtre (St Jean) et par Son Église jusque Sa Sainteté le Pape Pie XII (enseignements auxquels notre intelligence doit adhérer par la Foi) et non par des « révélations » privées qui ne sont jamais « de Foi » ; et la Foi, la vraie Foi, la Foi catholique, nous impose, par l’enseignement de la Sainte Église, de croire qu’« il y aura toujours jusqu’à la fin du monde, des Pasteurs dans l’Église, qui se succéderont sans interruption les uns aux autres, pour gouverner et pour conduire le troupeau du Seigneur […] »

              Ce la est « de Foi catholique » car ça a été toujours et partout cru dans la Sainte Église Catholique et cette croyance appartient donc au Magistère Ordinaire et Universel toujours infaillible.

              Il est donc certain que Pie XII a et aura des successeurs « qui se succéderont sans interruption les uns aux autres jusqu’à la fin du monde », cela, dans une seule ligne (nécessitée par la Note d’Unité) directe, malgré toutes les vacances temporaires qui peuvent subvenir…

              Arrêtons de rêver et tenons-nous-en, en ces temps de trouble et d’appels aux prodiges qui ne peuvent bénéficier qu’à l’infernal Ennemi, à la doctrine enseignée seule, la seule Foi, véritable rempart ou « bouclier » pour reprendre le mot de St Paul.

               

              • Cave Ne Cadas
                septembre 17, 2015

                Ainsi donc, c’est parce que vous pensez cette restauration impossible de cette manière que n’adhérez pas à ce concepts !
                 

                Toute autre fondation, très probablement par un ange (déchu) qui se ferait passer pour St Pierre, ou, par extraordinaire et je pense impossible, par St Pierre en personne (assisté ou non par St Paul) d’une quelconque autre succession serait « parallèle » si vous voulez mais ce ne sera pas celle de St Pierre à Pie XII et la logique impose qu’il s’agirait là, que vous le vouliez ou non, non d’une « Église renouvelée » mais d’une autre Église et d’une seconde succession !…

                 
                Vous pensez « mettre notre intelligence en adéquation avec la réalité »… et vous utilisez le concept suranné des « révélations » privées qui ne sont jamais « de Foi »
                 
                Libre à vous !
                …puisqu’il s’agit de révélation privée et qui bien sûr n’est pas de Foi !
                 
                Mais dans ce cas, ne vous occupez pas d’une “Tradition” qui veut rester d’Église !et profitez (??? !) pleinement de la nouvelle (que NOUS considérons nouvelle & secte) église [secte] Conciliaire…
                 
                …puisque « Il est donc certain que Pie XII a et aura des successeurs « qui se succéderont sans interruption les uns aux autres jusqu’à la fin du monde », cela, dans une seule ligne (nécessitée par la Note d’Unité) directe, malgré toutes les vacances temporaires qui peuvent subvenir… »
                 
                Nous, nous avons travaillé, par l’étude, la recherche des auteurs, la lecture et la méditation… ces cinquante ans pour comprendre (d’une certaine manière, je l’avoue) la situation actuelle (et passée) de l’Église et les révélations privées (particulièrement celle-ci et celle de La Salette) nous ont permis, non d’inventer une théorie extravagante, relevant de l’extraordinaire et du prodige douteux et qui soit plaisante… (!!!) mais de trouver une solution (elle est ce quelle est ! et nous sommes pas chargés de vous l’y faire croire…) cohérente(*) pour des catholiques semper idem !
                 

                 

                 


                (*) Dont les parties se tiennent et s’enchaînent avec ordre de manière à former un ensemble logique, harmonieux, satisfaisant pour l’esprit.
                 

                • septembre 17, 2015

                  Votre position n’est pas catholique : elle rejette le dogme, implicitement admis dans l’Église depuis sa fondation et explicitement enseigné dans nombre de catéchisme, de la perpétuité de la succession papale depuis St Pierre jusqu’au moins Sa Sainteté Pie XII !

                  Cela dit, rejetant personnellement la nouvelle religion, permettez-moi de vous dire que je m’occupe comme je l’entends, non « d’ une « Tradition » »

                  car on ne touche pas à La « Tradition » qui nous vient de Dieu même, mais d’une « tradition » qui se voudrait catholique et qui l’est bien rarement…

                   

        • Martial lien permanent
          septembre 16, 2015

          Louis Hubert Remy a très pertinemment cité Mgr Gaume au sujet du véritable problème, que M. Morlier est dans l’incapacité de comprendre compte-tenu de présupposés subconscients (cf. les rappels de Charles), et  qui sont la plaie de quantité de traditionalistes, à savoir

          ici :

          « Le Sauveur ne Se contenta pas de dire en général : Celui qui ne croira pas sera condamné ; entrant dans le détail, Il enseigna à Ses Apôtres toutes les vérités qu’ils devaient prêcher au monde et que l’homme devait croire pour s’unir avec son Rédempteur, afin de participer au bienfait de la rédemption. Les Apôtres en composèrent un abrégé ».

          Il est admirable de constater que les affirmations des plus grand hérauts de l’orthodoxie catholique au 19ième sont confirmés, par la recherche historique.

          Dans la veine de ce qu’écrit Mgr Gaume, si les Pères de l’Église, lesquels n’étaient pas inspirés pourtant, ont pu enseigner l’intelligence exacte des enseignements de NS JC, c’est aussi parce que les premiers évêques leur ont transmis immuablement ce qu’ils avaient reçu. Et ce qui a été transmis était dans les conclusions, écrit, mais dans les développements, oral.

          Cela s’inscrit dans la méthode religieuse des scribes (St Jean a pu en faire partie) et des pharisiens  (St Paul en était issu) de l’époque.

          L’enseignement du maître (ici NS JC) faisait l’objet d’une disputatio au cours de laquelle les objections des disciples ou contradicteurs étaient levées une à une, et seule la conclusion théologique était retenue comme une sentence-clé, soit même consignée soit par écrit. Ainsi, les Évangiles ne sont que le compte-rendu de ces conclusions. Et quand en effet, l’Évangéliste écrit les dernières paroles du Sauveur, ses disciples avaient gravé dans leurs mémoire tous ses enseignements détaillés en amont.

          C’est à l’aune de cette vérité historique que l’on peut apprécier encore la haute véracité de l’enseignement de l’Église lorsque cette dernière affirme que les sacrements, dont la consécration épiscopale liée à la misso apostolique,  avaient été édictés dans le détail de la substance desdits sacrements !

          Le « problème »  (en dehors des obsessions de certains tradis) n’est donc pas dans celui de la promulgation de rites qui n’ont pas être « produits »  (quelle honte d’employer ce terme !)  par qui que ce soit, mais qui ont été créés par Le Divin Maitre une fois pour toutes.
           

        • Jean-Baptiste lien permanent
          septembre 17, 2015

          Si le prochain pape était simplement désigné par un saint de l’Église triomphante, sans élection subséquente, ce serait bien une nouvelle Église car il n’y aurait pas transmission légale de l’autorité. Saint Pierre ne vit plus sur la terre et ne peut pas conférer de succession légale ; la succession ne peut être conférée que par les électeurs légitimes du pape. Contrairement à ce que vous pensez, ce n’est pas simplement de droit ecclésiastique. D’ailleurs la plupart des théologiens considèrent également impossible qu’un pape désigne son successeur, sans élection subséquente. Contrairement à des idées reçues, il n’existe aucun cas historique avéré de cela ; toujours, il y a eu élection : je l’ai prouvé dans mon livre.

          Mais sans entrer dans ce débat de la possibilité (ou non) de la désignation « terrestre », ce qui est absolument certain, c’est que le pape ne peut pas être désigné par un saint de l’Église triomphante.

          Le sédévacantisme en général est une tautologie, car s’il n’y avait actuellement pas de pape, le processus d’élection serait déjà engagé, et même un pape aurait été élu. Par le simple fait que vous ne puissiez identifier aucun électeur légitime, on voit que votre thèse est fausse et qu’il n’existe pas de « nécessité vitale à élire le prochain pontife », pour la simple et bonne raison qu’il existe encore un pape en vie ; et ce pape, c’est le dernier à avoir été accepté par l’Église universelle. La survie de Paul VI est donc bien une certitude de foi ecclésiastique.
           

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            septembre 17, 2015

            La survie de Paul VI (!!!) n’est pas une certitude de foi ecclésiastique !
            C’es une FOU-thèse…
             
            Pour la restauration de la Papauté… là où vous faites erreur (pour garder absolument votre FOU-thèse !) c’est que dans le cas que nous énonçons et validons… « le prochain pape [serait non pas] simplement désigné par un saint de l’Église triomphante, sans élection subséquente »… mais par Dieu lui-même qui SEUL peut permettre à Saint Pierre ( et Saint Paul ) de redescendre sur terre !
             
            …et comme pour Saint Pierre, il n’y aura pas lieu (pas besoin) d’« élection subséquente » !
             
            D’ailleurs avant de dire : « Contrairement à des idées reçues, il n’existe aucun cas historique avéré de cela ; toujours, il y a eu élection »… Savez-vous de quand date la première élection d’un Pape ?
             
            Déjà, Saint Lin (67-76), fut le premier à recevoir l’héritage de Pierre dans la direction de l’Église.
            Ce fut lui qui nomma les premiers évêques.
             
            Un passage de saint Irénée de Lyon (Adversus haereses, III, III, 3) nous dit : « Après que les apôtres Pierre et Paul eurent fondé et organisé l’Église (à Rome), ils conférèrent à Lin l’exercice de la charge épiscopale. »
             
            Lorsqu’il fut retourné à Rome (vers 56, pense-t-on) saint Pierre se servit utilement de Lin pour la conduite de l’Église ; l’apôtre saint Paul fait mention de lui au quatrième chapitre de sa seconde épître à Timothée, et il le met entre les premiers et les principaux chrétiens de la ville de Rome. Il s’acquitta avec tant de gloire de toutes ses fonctions, qu’après le martyre du prince des apôtres (67) il fut jugé digne de lui succéder, donnant d’excellents témoignages de son zèle et de sa vigilance pastorale. Le Bréviaire romain disait que la foi et 1a sainteté de saint Lin fut si grande, qu’il ressuscita et chassa les démons des corps de plusieurs énergumènes. Enfin, après avoir gouverné l’Église pendant onze an, trois mois et douze jours, il fut à son tour martyrisé.
             
            Dom Guéranger dira de lui :
             

            Une obscurité mystérieuse entoure la vie des premiers Vicaires de l’Homme-Dieu ; ainsi se dérobent aux yeux les premières assises d’un monument fait pour défier la durée. Porter l’Église éternelle, est assez pour leur gloire ; assez pour justifier notre confiance, animer notre gratitude. Laissons disserter les doctes sur tel ou tel point de la courte Légende qui va suivre ; cette fête était réclamée par le cœur de l’Épouse : elle est le témoignage de sa vénération émue pour l’humble et doux Pontife qui, le premier, rejoignit Pierre aux cryptes Vaticanes.

            Lin, Pape, né en Toscane à Volterra, gouverna le premier l’Église à la suite de Pierre. Si grandes étaient sa foi et sa sainteté que non seulement il chassait les démons, mais ressuscitait aussi les morts. Il écrivit les actes du bienheureux Pierre, et spécialement ce qu’il avait fait contre Simon le magicien II décréta qu’aucune femme n’entrerait dans l’église sans voile sur sa tête. La constance de sa foi chrétienne valut au Pontife une sentence de décapitation de la part de Saturninus, consulaire impie et ingrat, dont il avait délivré la fille que tourmentaient les démons. On l’ensevelit au Vatican près du tombeau du prince des Apôtres, le neuf des calendes d’octobre. Il siégea onze ans, deux mois, vingt-trois jours ; en deux fois, au mois de décembre, il créa quinze évêques et dix-huit prêtres.

            http://www.abbaye-saint-benoit.ch/gueranger/anneliturgique/pentecote/pentecote05/030.htm
             

             
            D’ailleurs l’appellation de Pape n’apparaît qu’au IIIe siècle. Toutes les anciennes listes des évêques de Rome qui nous sont parvenues grâce à Irénée de Lyon, Jules l’Africain, Hippolyte, Eusèbe de Césarée et le Catalogue libérien de 354, placent le nom de Lin immédiatement après celui de Pierre.
             

            • Jean-Baptiste lien permanent
              septembre 17, 2015

              1°) Quant à la désignation divine

              Je vous répète que la désignation d’un pape directement par Dieu n’est pas une succession légale, c’est une nouvelle mission. La succession légale implique une transmission de l’autorité par le collège des cardinaux ou par le clergé romain. L’Église est comme un feu qui, une fois allumé, ne peut plus s’éteindre ; sinon il serait impossible de le rallumer. Le pape transmet la juridiction aux évêques, et les électeurs ne peuvent être que des personnes qui ont reçu la juridiction ordinaire de son vivant. Il est impossible que le pape soit désigné autrement. Saint Pierre a reçu une mission, il ne peut y en avoir de nouvelle.

              2°) Quant à la désignation terrestre

              Aucun témoignage historique ne prouve qu’un pape ait jamais été désigné par son prédécesseur sans élection subséquente ; ceux que vous citez ne le disent pas non plus. J’ai traité cette question dans mon livre, je vous y renvoie. Depuis St. Clément, il est même prouvé que tous les papes ont été élus ou acclamés par le clergé romain.

              Mais ce ne sont pas les seuls problèmes du sédévacantisme. Par exemple, si vous affirmez qu’il n’y a plus ni pape ni clergé romain légitime, vous niez l’indéfectibilité de l’Église particulière de Rome, enseignée infailliblement par le Pape Sixte IV dans sa condamnation des thèses de Pierre d’Osma. Mais la site Virgo Maria a si peu compris cet enseignement, qu’il a cru qu’il se référait à l’Église universelle !

               

              Je veux bien organiser une dispute théologique par vidéo conférence, ou même dans la réalité. Vous pouvez emmener plusieurs de vos prêtres sédévacantistes, nous verrons comment ça se passe.
               

              • Jean-Baptiste lien permanent
                septembre 17, 2015

                Pour ajouter à mon commentaire précédent, c’est bien en raison de l’indéfectibilité du clergé romain que les plus grands exégètes de l’Apocalypse ont enseigné qu’après l’apostasie du clergé romain, le pape s’exilerait : car sans cela, la doctrine catholique serait contredite (non seulement l’Église romaine ne serait pas indéfectible, mais, corrélativement, le prochain pape ne pourrait pas être élu). Les exégètes de l’Apocalypse étaient plus instruits que nos prêtres et évêques d’aujourd’hui (même tradis), dont certains ne savent même pas la différence entre hérésie formelle simple et hérésie notoire (comme Mgr Dolan, comme les abbés Grossin, Guépin, et comme vous-mêmes !).
                 

                • Louis-Hubert REMY
                  Louis-Hubert REMY lien permanent
                  septembre 17, 2015

                  Pauvre Jean-Baptiste ! vous repartez dans vos délires !

                  À Dieu !
                   

            • septembre 17, 2015

              Vous écrivez, Cave Ne Cadas, ceci :
              Pour la restauration de la Papauté… […] « le prochain pape [serait non pas] simplement désigné par un saint de l’Église triomphante, sans élection subséquente »… mais par Dieu lui-même […]

              Ne voyez-vous pas que cela ouvre la porte à n’importe quelle prétention, soi-disant d’origine divine, pour lancer les Catholiques dans une aventure aussi hasardeuse que mortifère ?

              Et comment, aux yeux de chaque Catholique en particulier et de toute l’Église en général, une éventuelle (et impossible car Dieu, qui a guidé les Apôtres pour fonder la succession ininterrompue des Papes et qui est La Vérité même, ne Se contredit jamais) comment donc, aux yeux de tous et de chacun, une éventuelle (et impossible, je le répète) intervention du ciel pour désigner un prétendu nouveau « Pape » sans les Cardinaux alors totalement disparus, pourrait-elle être non seulement légitime comme l’expose Jean-Baptiste (dont je ne suis pas les théories survivantistes) mais encore et surtout acceptée comme venant véritablement de Dieu et non pas de « son singe » le démon à qui Dieu permettrait de venir ainsi tenter les hommes pour éprouver leur foi et la renforcer en leur faisant gagner des mérites par le rejet d’une telle situation acatholique ?…

              Je le répète aussi, votre position n’est pas catholique… Reprenez-vous !
               

              • Cave Ne Cadas
                Cave Ne Cadas lien permanent*
                septembre 17, 2015

                C’est votre avis !…
                 

                • Edouard Marie
                  Edouard Marie lien permanent
                  septembre 18, 2015

                  Son avis c’est également que  ce sont des « cardinaux » matérialiter, qui n’ont ni la Foi Catholique, ni l’Épiscopat valide, donc qui ne sont rien dans l’Église Catholique, qui seront apte à désigner matériellement la nouveau « Pape » qui sera formaliter.
                  Et il s’imagine, ce pauvre Jean Paul, que cela est Catholique, de confier l’Église Catholique et le souverain Pontificat, à des ennemis de la Foi …

                  Pauvre Jean Paul.
                   

                • septembre 18, 2015

                  Il arrivera, ce que Dieu voudra qu’il arrive, que cela déplaise à ceux-là ou à ceux-ci !

                  Pour nous, nous ne sommes pas prophètes et ne savons pas, personne ne sait, comment Dieu fera car personne n’est son conseil…

                  Cela dit, si ne suivant que nos impressions personnelles et nos préjugés contre tel ou tel dont nous ne connaissons pas le fond du cœur, si ne suivant, en un mot, que notre subjectivité ; si nous nous fondons sur nos jugements personnels et sur des « révélations » privées qui ne sont pas de Foi, et que d’autre part nous rejetons quoi que ce soit de ce qui est enseigné par notre Mère la Sainte Église Catholique qui est toujours infaillible dans son Magistère ordinaire et universel, nous sommes, malgré l’impression que nous avons que telle position opposée à la nôtre ne nous semble pas conforme à la Foi, nous-mêmes dans l’hérésie !…

                  Or, comment échapper à cela si nous rejetons ce que l’Église enseigne quant au renouvellement des membres de sa Hiérarchie sacrée ?

                  Peu importe que tel ou tel nous semble (avec juste raison ou non…) hors de l’esprit de l’Église : nous sommes, dans le cas signalé, nous-mêmes dans l’erreur et non n’importe quelle erreur mais l’erreur dans la Foi !…
                   
                  (…kenzosmileys par le modérateur)
                   
                  Comment échappez-vous au fait que votre position (ne vous occupez pas, en guise de réponse, de celle des autres mais voyez la vôtre dont il s’agit là) comment échappez-vous au fait que votre position à vous est en opposition, non avec l’impression que j’ai de la catholicité, mais avec l’enseignement infaillible de notre Mère la Sainte Église Catholique quant au renouvellement des membres de sa Hiérarchie sacrée ? Ce qui vous met, que vous le vouliez ou non, dans l’hérésie…

                  Le suis-je aussi ? Peut-être, c’est ce que certains excités me répondront ! (Pour ma part, je ne vois pas avec quel dogme, quel définition infaillible ou quel enseignement du Magistère ordinaire et universel je serais en opposition ! Donc, j’ai la conscience parfaitement tranquille à ce sujet…) mais quoiqu’il en soit de moi, vous, vous êtes dans l’hérésie car vous vous opposez à un enseignement infaillible et, péché contre l’Esprit, quand on vous le démontre, comme Jean-Baptiste l’a fait, vous criez au « délire » et supprimez mes commentaires !…

                  Voilà ! J’ai dit ce que j’avais à dire… Vous pouvez mettre cela à le poubelle : je secouerai alors mes chausses de la poussière que j’aurai prise en vous lisant !…

                   

                  • Cave Ne Cadas
                    septembre 19, 2015

                    …Vous avez dit ce que vous aviez à dire ! Thomas, alias Théodore, alias T. d’Apremonalias JP B !
                    …Vous pouvez donc « Secouer la poussière de ses [vos] pieds » (cf. Act 13.51) et vous garder loin d’ici puisque de « communion » (1) avec avec nous il n’y a jamais eu !
                     

                     
                    Car comme je le disais en juillet 2013 :

                    Cave Ne Cadas lien permanent
                    juillet 11, 2013

                    Mister Bon.temps pris la main dans le sac !

                    Auteur : JP B (IP : 86.196.75.148 , AOrleans-753-1-36-148.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : jp-bontemps@xxx

                    Auteur : Théodore (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx

                    Auteur : T. d’Apremon (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx

                    Auteur : Le Veilleur (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : l.veuillot@xxx

                    Auteur : Octavo (IP : 90.19.191.196 , AOrleans-753-1-32-196.w90-19.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : bonifatio_octavo@xxx
                     

                     
                    …et actuellement c’est :
                     
                    Auteur : Thomas (IP : 90.63.112.14, AOrleans-653-1-73-14.w90-63.abo.wanadoo.fr)
                                         (IP : 92.152.35.210, AOrleans-653-1-164-210.w92-152.abo.wanadoo.fr)
                                         (IP : 90.63.49.159, AOrleans-653-1-66-159.w90-63.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx
                     

                     

                     


                    [1]
                    Secouer la poussière de ses pieds (cf. Act 13.51) signifie [pour ceux qui ne sont pas familier des Saintes Écritures et de notre sainte religion] que l’on ne veut rien avoir en commun, rien emporter avec soit, fût-ce un grain de poussière, de la cité ou la demeure [blogue ou forum] en cause… C’est un geste de rupture de communion.
                     

                     

                • septembre 19, 2015

                  Eh, mais Monsieur l’intolérant, je n’avais parlé de secouer « la poussière de mes sandales » que si vous supprimiez, comme je l’avais pensé à tort, mon commentaire qu’au contraire vous avez conservé pour l’essentiel !

                  J’avais, dans ma dernière phrase, en effet écrit « Vous pouvez mettre cela à le poubelle : je secouerai alors mes chausses de la poussière que j’aurai prise en vous lisant !… »

                  Soyez assuré, Monsieur l’intolérant, de ma volonté de venir vous préciser les règles de la Religion catholique chaque fois que je le jugerai la nécessaire ! :D …

                   

                  • Cave Ne Cadas
                    Cave Ne Cadas lien permanent*
                    septembre 19, 2015

                    Puréeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !
                     
                    …on le renvoie par la porte… il revient par la fenêtre !
                     


                     
                    Cher amis lecteurs, la Rédaction a décidé il y a quelques jours que la publication des commentaires seront dorénavant soumis à l’enregistrement des « commentateurs »… (dans un respect de la Loi… puisque le propriétaire du site — moi-même — est tenu responsable des “commentaires” publiés.)
                     
                    Je n’ai pas encore eu le temps de le faire… Je vais le faire.
                     

                  • Edouard Marie
                    Edouard Marie lien permanent
                    septembre 20, 2015

                     

                    Eh, mais Monsieur l’intolérant, je n’avais parlé de secouer « la poussière de mes sandales » que si vous supprimiez, comme je l’avais pensé à tort, mon commentaire qu’au contraire vous avez conservé pour l’essentiel !
                    J’avais, dans ma dernière phrase, en effet écrit « Vous pouvez mettre cela à le poubelle : je secouerai alors mes chausses de la poussière que j’aurai prise en vous lisant !… »
                    Soyez assuré, Monsieur l’intolérant, de ma volonté de venir vous préciser les règles de la Religion catholique chaque fois que je le jugerai la nécessaire ! :D …

                     

                    Ce pauvre JPB, incapable de faire la différence entre le camps de Notre Seigneur Jésus Christ (dont il s’éloigne par sa thèse).
                    Incapable de comprendre le véritable sens de la distinction matérialiter/formaliter au point de penser qu’elle pourrait placer un type (un pseudo) Pape, un hérétique, à la tête de l’Église Catholique, et donc de le situer à cheval sur les deux étendards.
                    Incapable donc de distinguer le vrai du faux, le bien du mal, le juste de l’injuste, c’est à dire incapable de comprendre ce que comprend un premier communiant.
                    JPB aurait-il toute sa raison ? Rien n’est moins sur !
                     

                    • Edouard Marie
                      Edouard Marie lien permanent
                      septembre 22, 2015

                      Une image vaut bien des mots…

                       

                      Violation du principe thomiste de non-contradiction
                      Illustration enfantine mais réaliste de la
                      Fou-Thèse de Cassiciacum :

                       
                      Violation du principe thomiste de Non-Contradiction…

                       

                  • Cave Ne Cadas
                    septembre 19, 2015

                     
                    Mister Bon.temps pris la main dans le sac ! …vous (et Cie êtes bannis ! …du “DiabolicaPedia blog”
                     

                    Auteur : JP B (IP : 86.196.75.148 , AOrleans-753-1-36-148.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : jp-bontemps@xxx

                    Auteur : Théodore (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx

                    Auteur : T. d’Apremon (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx

                    Auteur : Le Veilleur (IP : 86.196.77.223 , AOrleans-753-1-38-223.w86-196.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : l.veuillot@xxx

                    Auteur : Octavo (IP : 90.19.191.196 , AOrleans-753-1-32-196.w90-19.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : bonifatio_octavo@xxx

                     

                     
                    …et actuellement c’est :
                     
                    Auteur : Thomas (IP : 90.63.112.14, AOrleans-653-1-73-14.w90-63.abo.wanadoo.fr)
                                         (IP : 92.152.35.210, AOrleans-653-1-164-210.w92-152.abo.wanadoo.fr)
                                         (IP : 90.63.49.159, AOrleans-653-1-66-159.w90-63.abo.wanadoo.fr)
                    E-mail : thomas.darrancy@xxx

                     

                     

                     

                    • gg
                      septembre 20, 2015

                      Avant que de vouloir donner des leçons de Doctrine Catholique, le dit « bontemps » ferait bien de se les appliquer à lui même, et de cesser de demander la « tolérance »… lui qui en fréquente les maisons…

                      de cesser de tenter de séduire les petites filles…

                      de cesser d’exercer des violences…

                      de restituer les sommes très importantes qu’il s’est appropriées…

                      Mais il est vrai qu’avec sa psychologie dérangée de « Pervers Polymorphe », il ne peut s’en sortir sans recours aux soins appropriés… ce que — conformément à son tableau cliniquement constaté — il ne fera jamais…

                      « Malheur à vous scribes et pharisiens ! » « qui filtrez le moucheron… pour mieux avaler le chameau » avec sa maniaquerie typique des psychotiques, il traque le moindre point virgule… mais oublie la totalité des 10 Commandements…

                      Un seule conclusion : « restitution ou damnation ! »
                       

                    • Edouard Marie
                      Edouard Marie lien permanent
                      septembre 23, 2015

                      Monsieur Bontemps apprécie visiblement mal l’application des chapitres 23, 24, 25, 26 et 27 du Libéralisme est un péché, de Don Sarda. Lui qui se sert de ces passages pour faire bien pire vis à vis d’un grand nombre de personnes.

                      Et voudrait que tout un chacun le croit lorsqu’il se défend de ses accusations, qui sont par ailleurs confirmées par plusieurs personnes de confiance que Monsieur Bontemps connait très bien.

                      En somme ce monsieur voudrait pouvoir asséner ses lubies théologicos-dingos à coups d’anathèmes, et par là même attaquer ad-hominem ceux qui ne disent pas « amen » à ses délires, mais poursuivre en justice, devant des tribunaux Païens, des Catholiques (authentiques, eux) qui ont le malheur de lui rendre la monnaie de sa pièce et de le réfuter.

                      Monsieur Bontemps est un pleurnicheur formaliter.
                       

  6. Martial lien permanent
    septembre 15, 2015

    À l’assertion de M. Morlier  écrivant : « toute votre belle démonstration sur “l’invalidité intrinsèque” du nouveau rituel, tombe à l’eau : elle est même fausse et gravement erronée sur le plan doctrinal puisque comme chacun sait un pape validement élu ne peut pas produire un nouveau rite qui ne serait pas valide » (SIC !)

    Les lecteurs trouveront eux-mêmes la réponse qui déjà été donnée aux termes du document de 2007 rappelé par M. Bourcier de Carbon, et mis en ligne plus haut :

    « la Sainte Église enseigne que les Sacrements ne lui appartiennent en rien, mais qu’ils appartiennent en propre à Notre-Seigneur en Personne, et que par conséquent, il n’est au pouvoir de personne, fût-ce du pape légitime, d’en altérer ou amputer en rien la Signification, a fortiori dans un sens protestant, c’est-à-dire anti-catholique.

    Car la  « Potestas sacra » Suprême, c’est celle qui appartient à la  Succession  Apostolique Pontificale à la fin unique et exclusive de transmettre  (Traditio Apostolica),  telle quelle, la Potestas ordinis reçue de NS JC, avec la Juridiction de la Potestas regiminis nécessaire à cette  transmission.

    L’invalidité ontologique des sacrements conciliaires est  une invalidité intrinsèque par rapport à l’Église. Le sophisme de M. Morlier intervertit le statut du Pape et celui des sacrements !

     

    • septembre 15, 2015

      La citation, Martial, que vous faites de M. Bourcier de Carbon est plutôt hors sujet par rapport à ce que vous citez de M. Laurent Morlier (qui ne s’exprime pas là très judicieusement car il lui faudrait plus exactement parler d’un véritable Pape et non d’un pape validement élu) :

      Un vrai Pape, en effet (et en cela M. Laurent Morlier a raison) ne peut pas produire un nouveau rite qui ne serait pas valide car la 78ème proposition du synode diocésain de Pistoia de 1786, janséniste et inspiré par le Fébronianisme (doctrine opposée aux prérogatives du Saint-Siège) qui enseignait que « dans chaque article, il faut distinguer ce qui se rapporte à la foi et à l’essence de la religion de ce qui est propre à la discipline ; […] dans cette discipline même, il faut distinguer ce qui est nécessaire ou utile pour retenir les fidèles dans le bon esprit, de ce qui est inutile ou trop pesant pour la liberté des enfants de la nouvelle alliance, et encore plus de ce qui est dangereux et nuisible, comme conduisant à la superstition et au matérialisme », cette 78ème proposition, donc, a été condamnée par le Pape Pie VI en 1794 dans la Constitution « Auctorem fidei » pour ce motif :

      « parce que, par la généralité de ses expressions, elle inclut et soumet à l’examen prescrit même la discipline constituée et approuvée par l’Église, comme si l’Église, qui est régie par l’Esprit de Dieu, pouvait constituer une discipline non seulement inutile et même plus onéreuse que ce que permet la liberté chrétienne, mais encore dangereuse, nuisible, conduisant à la superstition et au matérialisme. »

      Monsieur Laurent Morlier n’a donc pas entièrement tort, et il a même raison si on le corrige dans sa rédaction : Un vrai Pape ne peut pas produire un nouveau rite qui ne serait pas valide. Le véritable problème est bien celui du Pape ou non-pape…
       

      • Martial lien permanent
        septembre 16, 2015

        Ce qui est le sujet  est visé ici :  « il faut distinguer ce qui se rapporte à la foi et à l’essence de la religion » (etc)… Or les sacrements ont été institués par Notre-Seigneur.

         

        • septembre 16, 2015

          Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit à Pierre dont Il a voulu qu’il soit Son Vicaire (C’est-à-dire « un autre Christ », qui agisse exactement comme Lui) : « tout ce que tu lieras sur la terre sera aussi lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera aussi délié dans les cieux » !

          Voilà pourquoi Sa Sainteté le Pape Pie XII, il me semble, a quelque peu changer la forme (les paroles) de la Consécration épiscopale précédemment déterminée par St Pie X, je crois…

          En conclusion, il faut tenir

          qu’un véritable Pape ne peut pas produire un nouveau rite qui ne serait pas valide ;
          que Paul VI n’ayant pas été un véritable Pape, il n’est pas étonnant que le prétendu nouveau rite qu’il a osé tenter d’introduire ne soient pas valide !

          Je vous souhaite le bonsoir.
           

  7. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    septembre 15, 2015

    J’ai eu en « main » le document accablant sur « monseigneur » Ricardo, et je dois dire qu’à sa lecture le doute n’est plus permis ! Ce document a été construit comme une enquête policière et les preuves dénonçant kenzosmileys Ricardo sont nombreuses et paraissent irréfutables !

    J’attends donc avec impatience la réfutation de « l’équipe LHR » avant de me faire une  opinion définitive, bien que mon avis sur cette affaire « monseigneur Ricardo »  soit déjà bien construit, mais sait-on jamais ? L’affaire est trop grave il y a assez kenzosmileys dans l’Église sans en rajouter ! Toute la lumière doit être faite …et vite ! tant pis pour les « ego » des uns et des autres, tout le monde a le droit de se tromper ou de se faire tromper, l’essentiel étant de le reconnaître, humilité oblige !
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 15, 2015

      Fert³,

      Une telle diatribe, n’instruisant qu’à charge, dans le seul but manifeste de nuire à une personne, loin de nous édifier ne peut que nous troubler, si nous lui accordons le crédit qu’elle ne mérite pas.

      Vous trouvez ce « document » (torchon serait plus juste) « accablant »… ET « construit comme une enquête policière »… ET « des preuves »… (quelles preuves ?!! des amalgames)

      Moi je dis :

      vrais amateurs à la Sherlock Holmes…

      Connaissez-vous le Père Ricardo ? de visu…face à face ? Avez-vous vécu au monastère ?
       
      Méditez ma première phrase ci-dessus.
       
      …avant de vous fier à un quelconque document internétique !

       
      Le fait qu’il soit évêque valide ne vous suffit-il pas ? à plus de retenue ?
       
      Dans les poubelles d’Internet… « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. » ou bien : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »
       

      • Edouard Marie
        Edouard Marie lien permanent
        septembre 16, 2015

        D’autant que face à ce travail de petit flicard minable, il n’y a, en bonne justice pour un Franc-Catholique, qu’une seule réponse à apporter, et elle ne se traduit pas en langage html …    :evil:  

      • javeline lien permanent
        septembre 17, 2015

        « calomnier, calomnier il en restera toujours quelque chose »

        Cela est valable pour tout le monde !
         

  8. Abenader lien permanent
    septembre 15, 2015

    Annonce publicitaire : V. Morlier, qui aime la crème, nous communique diverses nouveautés :

    Déjà publié : « l’impubliable » (épuisé)

    À paraître bientôt : « L’imparaissable » (rupture de stock)

    À suivre: « l’imprononçable » — un ouvrage qui ne dit pas son nom.

    Bientôt aux éditions Délire, Foutoir et Tartelettes.
     

    • Edouard Marie
      Edouard Marie lien permanent
      septembre 16, 2015

      Oui, que les éditions DFT fassent leur travail de libraires avant de se lancer dans la théologie !

      Et par exemple en envoyant l’intégralité des commandes, surtout quand elles sont payées depuis plus de 2 ans, si ce n’est 3 !
      J’attends toujours un étui à Missel, commandé avec un Missel, et rupture de stock, et sans nouvelles malgré plusieurs relances de ma part.

       

    • Florian lien permanent
      septembre 16, 2015

      Cher Abenader,

      Pour parfaire votre annonce, je me permets de signaler qu’après la sortie de « Les Papes nous ont trompés en politique » (sic) puis de « Saint Thomas et les scolastiques ont trompés les Papes qui nous ont trompés en politique » (sic) de Vincent Morlier, il se lance dans l’œuvre de sa vie : Aristote a trompé Saint Thomas qui a lui-même trompé les Papes qui nous ont eux-mêmes trompés en politique.

      Disponible dans 2 semaines (le temps de l’écrire) , 800 pages, 270€ (frais de port gratuit dans le département de l’Isère).

       

  9. charles
    charles lien permanent
    septembre 16, 2015

    Eh ben… tous ces doux messages me laissent penser que la « bête à plusieurs têtes »  sort de sa tanière et a des envies de mordre…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    C’est plutôt bon signe…non ?!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 16, 2015

      Au mot “polémique” toutes les taupes sortent du trou !
       

       
      …elles me fatiguent !
       

  10. Edouard Marie
    Edouard Marie lien permanent
    septembre 16, 2015

    Depuis des lunes les ACRF rabâchent (la pédagogie de la répétition inlassable) que le problème n’est pas celui du Pape mais de la secte Conciliaire qui n’est pas Catholique.

    À partir de là, tout ce qui a été promulgué par cette secte n’est pas légitime, et l’immense mérite de Rore Sanctifica a été d’aller plus loin que cela, d’aller sur le terrain de l’Ontologie, de l’invalidité.

    Simple pourtant … mais beaucoup dans ce milieu use de la même technique que les judaïsant avec leur « pilpoul », pour des discussions sans fins.

    Les même qui, a bout de souffle, iront reprocher à l’équipe Rore de n’être « que » des laïcs, argument nul et archi nul compte tenu du fait que la trahison vient des clercs.

     

    Finalement c’est sans fin. Les âmes qui cherchent vraiment la Vérité adhéreront sans problèmes aux conclusions de R.S., les autres ont déjà leurs marottes, ils ont choisi.

     

    • septembre 17, 2015

      Est-ce parce que « Depuis des lunes les ACRF rabâchent (la pédagogie de la répétition inlassable [tel un véritable « bourrage de crâne » sans doute, ou un « lavage de cerveau » :lol: ]) que le problème n’est pas celui du Pape mais de la secte Conciliaire […] », est-ce en raison de ce rabâchage, que cet aphorisme est nécessairement vrai ?   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      Qu’a donc Édouard Marie avec les « discussions » (« sans fin » [sans « s » puisque c’est privatif] ou avec fin) ? Serait-il pour « la pensée unique », tel un totalitaire qui n’admet aucune contradiction ? Il me ferait presque penser à un certain caractériel dont je ne me souviens plus du pseudonyme et qui, sur Gesta Dei, ne supportait presque personne en dehors de lui-même… :lol:
      À la question « Est-ce un péché de mépriser les prêtres ? », le Grand Catéchisme de St Pie X (http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.fr/2009/04/iv-8.html) répond : « C’est un péché très grave, parce que le mépris et les injures qui s’adressent au prêtre, atteignent Jésus-Christ lui-même qui a dit à ses apôtres : «Qui vous méprise me méprise». »   …

      « Les âmes qui cherchent vraiment la Vérité adhéreront sans problèmes aux conclusions de R.S. » comme on doit adhérer aux Évangiles, sans doute, ou aux diktats de Staline ou de Mao ? :D
      Si Édouard Marie exposait tranquillement ce qu’il pense, et même ce qu’il croit, être la vérité, de manière sereine et non agressive comme il fait là, cela n’irait-il pas aussi bien sinon mieux ?   …
       

  11. gg
    septembre 20, 2015

    À Jean Baptiste :

    Si — pour vous —, « Paul VI » est vivant, qui sont les évêques valides, et ayant reçu juridiction de lui… qui sont nos pasteurs ? Car si, dans votre théorie, rejoint par l’Abbé Belmont, l’Église ne peut exister sans pasteurs… vivants, c’est bien que nous avons besoin de nous y référer… à ces Pasteurs ! Mais s’ils sont inaccessibles, inconnus… ou … morts, dans l’hypothèse supra… alors, à quoi servent de tels « pasteurs » ? ils ne peuvent rien « paître » ! et nous sommes de pauvres brebis paissant ce que nous pouvons !

    Par ailleurs, sur la question de la restauration de l’Église : je ne vois pas ce qui pourrait bien empêcher DIEU… qui est « tout puissant », de restaurer l’Église à Sa guise !!! Lui qui l’a créée « ex-nihilo »… par le simple envoi en mission de Pierre, après le « Pierre m’aimes tu »…

    Et enfin, pour rejoindre le premier point, Puisque tous les « électeurs » valides, c’est à dire validement évêques, et validement munies de la juridiction (dans votre hypothèse, par Paul VI…) sont morts, comment donc sera « élu » le successeur d’ycelui ? Plus d’électeurs valides = plus d’élection !!!!

     

    D’une façon générale, je ne vois comment certains auraient l’audace d’interdire à Dieu… de passer outre les « procédures », et d’Être très largement au dessus de Ses Sacrements… puisqu’Il en est l’Auteur !

     

    Dieu qui peut sauver n’importe qui de par Sa Grâce prévenante, et susciter des actes de Charité parfaite… en dehors de toute « procédure »… ne pourrait pas restaurer Son Église éclipsée ???

    C’est vraiment Lui faire injure ! Absit !
     

Laisser une réponse

Nota : Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ces commentaires par l'intermédiaire du flux RSS

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif