Aller au contenu

Un aveugle fou… jugé par d’autres aveugles… Ils vont tous dans la fosse !

2015 mai 27

 

WILLIAMSON évêque catholique ? Que nenni !!! CQFD………

 

Mgr Richard Nelson WilliamsonChers lecteurs, Dieu ne laisse pas ses fidèles et adorateurs sans aucune lumière.

Car l’Esprit Saint, qui est l’ESPRIT DE VÉRITÉ, veille sans cesse pour garder jalousement le dépôt de la foi et surtout pour exciter les cœurs fidèles et de bonne volonté à toujours l’aimer davantage…ce dépôt…en esprit de vérité.

Pas d’amour véritable sans amour de la vérité. Car en Dieu coexistent éternellement ces deux réalités.

Comme nous l’allons voir, ce sont nos “frères et sœurs” dans la foi qui nous donnent les éléments certains du naufrage dans la foi de nos évêques traditionalistes. Mais objecteront certains, ils n’arrivent pas encore aux mêmes conclusions que nous, l’on ne peut donc pas les appeler frères dans la foi… L’amour est patient car la vérité est immuable et ne change pas… Aimons-les donc pour ce qu’ils sont capables de devenir et non pas pour ce qui nous sépare gravement encore d’eux, car contrairement aux hérétiques et apostats, eux ne rejettent pas a priori la vérité, ils la cherchent avec bonne volonté mais ont encore peur de conclure pour des raisons psycho-affectives que Dieu seul jugera au for interne… Oui, je sais, ils sont encore très tordus et donc toxiques !… Mais notre attention se porte ici plus particulièrement sur un évêque. Entre tordus, la compétition fait rage ! Et le traditionalisme de se décomposer chaque jour davantage… Néanmoins, notre attitude, charitable car sans concession, peut être déterminante afin que l’Esprit Saint daigne éclairer leur âme et leur intelligence, lever leurs doutes, calmer leurs craintes et exalter leur espérance. Oremus. (Qu’est-ce que je vais prendre !!!)

D’aucuns encore vont me dire que parler de naufrage dans la foi est excessif et qu’il ne faut pas éteindre la mèche qui fume encore….

Entendons-nous bien : proclamer la vérité n’a JAMAIS éteint les mèches qui fumeraient encore… Ici même, nous qui nous voulons catholiques semper idem, n’éteindront jamais les mèches…à condition qu’elles fument encore…là est toute la question !

Au for externe, chacun sera libre, après une lecture attentive et charitable de cet article de se prononcer sur la mèche “qui fume encore”…et de déclarer en conscience qu’elle ne fume plus !… À condition aussi d’en assumer toutes les conséquences pratiques…

Au for interne, que nul ne s’arroge ce droit car il n’appartient qu’à Dieu…qui aime d’un amour tout particulier ses consacrés.

Les plus critiques me diront que mon titre d’article semble indiquer clairement une position partisane au for externe… C’est bien possible… Petit privilège de celui qui s’exprime par écrit, un titre ne saurait orienter définitivement les esprits véritablement libres car fidèles aux impulsions de l’Esprit de Vérité. Aussi revendiqué-je ce droit et cette liberté chrétienne d’exprimer mon avis à travers une formulation ou un titre d’article.

La notion de “conversion” est tellement galvaudée au sein de la secte et de certaines chapelles dites traditionalistes, que je réclame ici un appel à la conversion d’un évêque dont on penserait objectivement qu’il n’est plus — stricto sensu — catholique…

Je vais laisser la parole d’abord à Mgr Williamson puis à la très intéressante critique — quoique aussi très tordue sous certains rapports — de ses propos.

Qu’on ne perde pas de vue l’unique question qui se présente avec intérêt à nous : la mèche fume-t-elle encore ? Si la réponse est oui, alors tout est possible et la conversion est l’aboutissement obligé d’un tel drame épiscopal… Si la réponse est non, ne faut-il pas alors en conclure au moins qu’il faut se séparer (si ce n’est déjà fait !) et fuir ce personnage, véritable danger subtil et permanent pour la foi ?

Chacun veillera donc à étayer solidement sa prise de position personnelle sur des critères objectifs basés sur la foi de toujours.

C’est ce que j’ai peut-être eu la faiblesse de discerner à travers ce long article de la dissidence traditionaliste…. 

Les âmes sensibles m’en voudront beaucoup……… Tant pis pour moi !

 Pierre LEGRAND

(Je mettrai quelques annotations en vert et accentuerai les aberrations en rouge)

 


 

LUNDI 25 MAI 2015

Mgr Williamson, et le « mentévacantisme » (I) : erreurs et dangers du Commentaire Eleison n°403

 

Mgr Richard Nelson Williamson

 

Nous mettons en rouge et en gras les passages du Commentaire Eleison les plus problématiques.

 

Voici le texte du CE n°403 Maladie imaginée :

Notre Seigneur n’a-t-il pas laissé tomber les Papes Conciliaires ?
Non pas s’il a empêché leur naufrage total dans la foi.

 

L’iniquité de Papes véritables qui détruisent régulièrement tout ce qui est catholique, est si mystérieuse que dans ce Commentaire d’il y a 4 semaines, on a vu même Monseigneur Lefebvre considérer sérieusement si le Siège de Rome n’était peut-être pas vacant. Lui-même ne se leurra jamais, comme le font les libéraux, que la destruction n’était pas une vraie destruction, mais en même temps le sens de l’Église était trop fort chez lui pour que jamais il adoptât la solution sédévacantiste, en sorte qu’au moins en août 1976, le problème lui a paru « théologiquement insoluble ». Le « Commentaire » du 7 mars a suggéré qu’il pouvait y avoir une autre solution, mais bien difficile à imaginer pour des personnes aussi saines d’esprit que Monseigneur Lefebvre. Essayons de l’imaginer.

Pour ridiculiser cette solution, un sédévacantiste acharné (sic!) l’a affublé du nom de « mentevacantisme », mais cette étiquette pourra faire l’affaire. Au lieu de signifier que le Siège de Rome soit vacant, elle suggère que ce sont les esprits de ces Papes qui sont vacants, c’est-à-dire vides du sens de la réalité, la réalité en ayant été vidée. Surtout depuis la Réforme Protestante les hommes se libèrent toujours plus de Dieu. Pour ce faire, ils ont dû libérer leurs esprits de la réalité qui les entoure, puisque toute réalité vient de Dieu et nous renvoie à Dieu. C’est en cela que consiste l’illusion libérale, l’ultime libération, connue aussi sous les noms de « pourriture mentale », « maladie mentale » ou « mentevacantisme », parce que l’esprit humain a été programmé par Dieu pour traiter de la réalité et non de la fantaisie ou de l’illusion.

Or de 1517 à 1958 les Papes catholiques ont résisté pour refouler cette pourriture mentale qui se mettait à engloutir le monde entier s’approchant lentement de sa fin, mais il n’y avait que trop de Catholiques, laïcs, prêtres, évêques et enfin cardinaux qui se laissaient petit à petit infecter par l’illusion libérale, jusqu’à se convaincre qu’elle produirait la meilleure des Néo-églises pour le meilleur des mondes nouveaux. Donc dans le Conclave papal de 1958, même si c’est le Cardinal Siri qui avait été validement élu, les libéraux y eurent assez de pouvoir pour imposer au Conclave la fausse élection de Jean XXIII, et l’imposer ensuite par convalidation à l’Église Universelle.

Mais qu’est-ce que c’est qu’un libéral ? C’est un rêveur qui habite non pas le monde réel mais un Pays des Merveilles fabriqué par l’homme. Or, plus les esprits humains se décrochent de la réalité et se lancent dans le rêve, et moins de chance aura le libéral de se rendre compte qu’il ne fait que rêver, parce que le monde qui l’entoure se fait toujours plus supplanter par le Pays des Merveilles. Ce qui veut dire que dans les temps modernes il est de plus en plus facile pour un homme – et tout Pape reste homme – de se trouver objectivement dans le Pays des Merveilles tout en étant convaincu qu’il est dans la réalité. Voici cette « maladie mentale » directement observée par un prêtre de la Fraternité St Pie X chez tous les quatre « théologiens » romains qui ont participé aux Discussions de 2009 à 2011 entre Rome et la FSPX (à remarquer les guillemets qui entourent « théologiens », car dans ce Pays des Merveilles tout est une imitation irréelle de la réalité, en sorte que sans quelque signe pareil, on prendrait facilement l’imitation pour la réalité – cf. le « Néo- » qui démarque la « Néo-église »).

Vus ainsi, les Papes Conciliaires sont au moins en partie « sincères » dans leurs graves erreurs. Ce que vaut intérieurement cette « sincérité », Dieu seul peut en juger, mais extérieurement c’est une réalité objective qui nous entoure chaque jour plus. Il s’ensuivrait que ces Papes ne sont pas des destructeurs tout à fait conscients, parce que dans leurs esprits malades ils rendent service à la vraie Église en transformant la vieille Église au-delà de toute connaissance dans une « Église des Merveilles ». Objectivement il est certain que leurs bonnes intentions ont pavé le chemin de l’Enfer pour la vraie Église, mais subjectivement ne peut-on pas dire que ces bonnes intentions montrent que la prière de Notre Seigneur a empêché leur foi de faire complètement naufrage (Lc. XXII, 32) ? Même Paul VI a condamné la contraception, a promulgué un « Credo » relativement bon, a pleuré la perte de vocations, et a parlé de la fumée de Satan pénétrant dans l’Église. Dès lors, même avec Paul VI Notre Seigneur aurait tenu sa promesse de protéger Pierre.

 

Kyrie eleison.

 

 

 

Commentaire d’Avec l’Immaculée :

Reprenons un à un les passages problématiques :

Mgr Williamson :

« Notre Seigneur n’a-t-il pas laissé tomber les Papes Conciliaires ?

Non pas s’il a empêché leur naufrage total dans la foi. »

Commentaire :

Saint Thomas d’Aquin et l’Église catholique enseignent que si l’on refuse un seul article du Credo, on est hérétique. (1) Il est donc mauvais de vouloir couper la foi en morceaux et de dire qu’il en reste quelques morceaux chez les papes conciliaires. On a la foi ou on ne l’a pas. On ne peut avoir des morceaux de foi. C’est une erreur de formuler les choses ainsi. Si l’on va par là, les protestants et même les musulmans croient aussi des choses identiques aux nôtres. Ils n’ont pas du tout la foi cependant. Il en va de même pour un hérétique moderniste. Le critère de Mgr Williamson pour savoir si Notre-Seigneur a abandonné ou non les papes conciliaires est donc mal choisi, puisqu’en effet, les papes conciliaires sont hérétiques. Nous proposerons donc un autre critère à la fin de cet article pour savoir si les papes sont papes…

D’autre part la formulation de Mgr Williamson « laisser tomber les papes » est également mauvaise : Notre-Seigneur n’abandonne personne. Pas même les satanistes. Tant qu’un être humain est vivant, il a toujours la possibilité de se sauver. Dieu continue de lui proposer le salut éternel. La question n’est donc pas de savoir si le pape est abandonné ; comme tout être humain, il n’est pas abandonné. La question est de savoir si le pape est le pape. C’est le sujet de ce CE qui traite du sédévacantisme. Il fallait donc écrire : “les papes conciliaires sont-ils papes ?”

 

Mgr Williamson :

dans ce Pays des Merveilles tout est une imitation irréelle de la réalité, en sorte que sans quelque signe pareil, on prendrait facilement l’imitation pour la réalité – cf. le « Néo- » qui démarque la « Néo-église »

Commentaire : (ce qui nous sépare encore gravement de nos dissidents !)

Mgr Williamson présente ici comme étant de foi l’affirmation selon laquelle l’Église officielle actuelle n’est pas l’Église. Nous avons expliqué dans l’article le distinguo église conciliaire/Église catholique est-il de foi ? en quoi cette affirmation était dangereuse et ne devait être présentée que comme une opinion théologique. Selon nous, il faut se contenter de dire : l’Église est occupée par des hérétiques francs-maçons qui diffusent une fausse doctrine. C’est pourquoi nous devons pratiquer le nullam partem (???) à l’égard des autorités (???) actuelles. Il est à notre avis illogique de dire que l’Église officielle est une Néo-église tout en reconnaissant en même temps que le pape est le pape. Cette affirmation mène au sédévacantisme que Mgr Williamson essaye de combattre. Cela a été expliqué dans l’article mis en lien ci-dessus. (Non ! madame et messieurs…ce qui ne tient pas debout une seule seconde, c’est votre “nullam partem” avec de (prétendues) “autorités” : ce n’est pas avec une telle inconséquence que vous remettrez Mgr W. dans le droit chemin de l’orthodoxie !…)

 

Mgr Williamson :

les Papes Conciliaires sont au moins en partie « sincères » dans leurs graves erreurs.

Commentaire :

Nous ne savons pas si les papes conciliaires sont sincères ou non. (La “sincérité” est un concept inventé par le diable !) Nous ne pouvons l’affirmer comme une certitude, contrairement à ce que fait ici Mgr Williamson, puisqu’il emploie le verbe « sont ». (Ce qui prouve qu’il est conséquent dans son inconséquence !) Nous ne devons pas raisonner sur les intentions de ces papes. Dieu ne nous le demande pas. Pour savoir si les papes conciliaires sont papes, nous devons raisonner sur des faits extérieurement vérifiables et sur leurs erreurs officiellement prêchées.

 

Mgr Williamson :

Ce que vaut intérieurement cette « sincérité », Dieu seul peut en juger, mais extérieurement c’est une réalité objective qui nous entoure chaque jour plus.

Commentaire :

Cette phrase est une aberration : la supposition d’une intention sincère ne peut pas être une réalité objective. En effet, une réalité objective est une chose absolument certaine. Or l’intention des papes est loin d’être certaine. Nous ne sommes pas Dieu. Nous ne pouvons donc pas connaître avec certitude l’intention des papes. Nous avons par ailleurs de nombreux signes extérieurs objectifs de leur appartenance probable à la franc-maçonnerie, ce qui nous incline à penser qu’ils ont plutôt une mauvaise intention, sans pouvoir en être certains. (cf. par exemple :  iciiciiciici)

 

Mgr Williamson :

Objectivement il est certain que leurs bonnes intentions ont pavé le chemin de l’Enfer pour la vraie Église (…)

Commentaire :

Mgr Williamson présente ici comme absolument certain que les papes conciliaires ont une bonne intention. Il n’a pas le droit d’affirmer cela. Aucun fait extérieur objectif ne peut actuellement nous faire exclure la possibilité que ces papes soient francs-maçons. (Dialogue de sourd stérile et ergotage sur un mot piégé !)

 

Mgr Williamson :

(…) mais subjectivement ne peut-on pas dire que ces bonnes intentions montrent que la prière de Notre Seigneur a empêché leur foi de faire complètement naufrage (Lc. XXII, 32) ?

Commentaire :

Ce passage est selon nous le plus grave de tout le Commentaire Eleison. Il contient deux aberrations :

a. Les intentions des papes (???) n’étant pas certaines, on ne peut se baser sur elles pour dire que la prière de Notre-Seigneur a été exaucée. Il faut se baser sur autre chose. Ces bonnes intentions n’étant pas démontrables, elles ne peuvent donc rien montrer. L’emploi du verbe “montrent” est donc faux.

b. Le rejet d’un seul article de foi étant une hérésie, la foi fait naufrage dès qu’on rejette avec pertinacité et malgré les avertissements un seul de ces articles. On ne peut donc dire que garder des morceaux de foi est signe que la prière de Notre-Seigneur a été exaucée, puisque garder des morceaux de foi, c’est encore être hérétique. (Fait-on encore partie de l’Église si on est hérétique pertinace?)

 

Mgr Williamson :

Même Paul VI a condamné la contraception, a promulgué un « Credo » relativement bon, a pleuré la perte de vocations, et a parlé de la fumée de Satan pénétrant dans l’Église. Dès lors, même avec Paul VI Notre Seigneur aurait tenu sa promesse de protéger Pierre.

Commentaire :

1) Par principe, on ne peut pas dire qu’un Credo est « relativement bon » puisqu’une seule erreur rend un texte hérétique et qu’un texte hérétique est très mauvais.

2) Quand on examine le texte du Credo de Paul VI (2) prononcé le 30 juin 1968 sur la place Saint Pierre, on voit qu’il comporte des passages inadmissibles. Il est scandaleux que Mgr Williamson le qualifie de « relativement bon ». Nous avons analysé ce Credo en détail en note 2. Voici par exemple une citation inadmissible de ce Credo :

« Nous rendons grâce cependant à la bonté divine du fait que de très nombreux croyants puissent attester avec Nous devant les hommes l’unité de Dieu, bien qu’ils ne connaissent pas le mystère de la Très Sainte Trinité. »

Ce passage est inadmissible car on ne peut se réjouir de ce que les autres religions soient monothéistes. Le fait qu’elles soient monothéistes ne suffit pas pour les rendre bonnes et véridiques. La seule vraie et bonne religion est la religion catholique. Les autres religions doivent être condamnées car elles sont du démon. Au lieu de féliciter ces personnes d’être monothéistes, le pape devrait les appeler à la conversion car leurs âmes sont en grave danger…

Mais les âmes des personnes de la Résistance qui lisent les Commentaires Eleison de Mgr Williamson sont également mises en danger par le poison doctrinal qu’ils contiennent parfois. Ce Commentaire Eleison est l’un des plus dangereux que Mgr Williamson ait jamais écrit.

 

Mgr Williamson :

Même Paul VI (…) a pleuré la perte de vocations, et a parlé de la fumée de Satan pénétrant dans l’Église.

Commentaire :

N’importe quel franc-maçon peut jouer la comédie en faisant semblant de pleurer la perte des vocations et en parlant des fumées de Satan. Ces arguments sont donc sans valeur. Les faits sont que Paul VI a fait pénétrer activement dans l’Église les fumées de Satan tant qu’il a pu, entre autres par Vatican II, par la nouvelle messe et par ce mauvais “Credo” présenté comme bon par Mgr Williamson. Paul VI était fortement suspecté d’homosexualité (C’est pas “fortement suspecté d’homosexualité” chers madame et messieurs d’Avec l’Immaculée !… C’EST formellement homosexuel !!! [cf. Le Rite de Sodomie Homosexualité et Église Catholique Romaine ; le livre de Randy Engel]) et féru d’art satanique (cf. la photo ci-dessous de cette décoration qu’il a commandé et supervisée de près. Le personnage central est censé représenter le Christ ressuscitant. Pour nous, c’est Lucifer.) : cf. cet article.

 

Mgr Williamson :

Dès lors, même avec Paul VI Notre Seigneur aurait tenu sa promesse de protéger Pierre.

Commentaire :

Le « dès lors » est faux car il établit un faux raisonnement. Ce mot implique que parce que Paul VI a fait les actions énoncées juste au-dessus, il est protégé par la prière de Notre-Seigneur… Nous pensons que Notre-Seigneur n’est pas du tout content de la façon dont Mgr Williamson présente l’efficacité de sa prière… Surtout que nous avons vu que le Credo que Mgr Williamson présente de façon positive est en fait un mauvais texte.

 

Quel est donc alors le critère que nous devons considérer pour dire que Notre-Seigneur est exaucé quand il a dit à Pierre : J’ai prié pour que ta foi ne défaille pas ?

Selon nous, l’unique réponse possible est que les papes conciliaires n’ont jamais engagé leur infaillibilité (ils ne l’ont jamais eu… comment voulez-vous qu’ils l’engageassent ?…) quand ils ont dit des erreurs. Le magistère extraordinaire de l’Église est parfait. Quant aux encycliques etc. faites par les papes conciliaires, elles ne sont pas conformes à la Tradition (Avec l’Immaculée [?!!!] découvre que l’eau bout à 100° !!! les ANTIpapes ne “sont pas conformes à la Tradition”…de part nature !!!) et donc elles ne sont pas conformes à la définition du magistère ordinaire universel et n’en font pas partie, quoi qu’en disent ces mauvais papes. Nous étudierons plus tard à fond tout cela dans notre étude sur le sédévacantisme. (Du plaisir en perspective !!!!!)

Pour répondre très rapidement à certaines objections courantes, Vatican II a clairement été présenté par Paul VI comme n’étant pas infaillible mais pastoral. Donc bien que ce soit un concile œcuménique, il n’est pas infaillible, du fait de cette spécification explicite du pape.

Quant aux canonisations qui étaient réputées le plus souvent infaillibles par les théologiens, il faut savoir que cette croyance n’était pas de foi. La canonisation ne définissant pas de choses en matière de foi ou de mœurs et les procédés d’enquête ayant changé de méthode par rapport aux canonisations précédant Vatican II, on peut dire également pour ces deux raisons qu’elles ne sont pas infaillibles en elles-mêmes.

Le critère pour savoir si Notre-Seigneur a abandonné ou non les papes conciliaires est selon nous l’infaillibilité du magistère extraordinaire avec les quatre conditions de l’infaillibilité. Tant que les papes conciliaires n’engagent pas leur infaillibilité (???) pour imposer leurs erreurs, on peut dire que c’est un fort indice qu’ils sont bien papes (!!!). Le jour où un pape conciliaire engagera son infaillibilité pour définir ex cathedra une hérésie, avec volonté d’obliger les fidèles à croire cette erreur, ce sera la preuve qu’il n’est pas pape puisqu’il ne sera plus infaillible tout en respectant les quatre conditions (que nous étudierons à fond dans l’étude sur le sédévacantisme). Nous pourrons alors devenir sédévacantistes à ce moment. (Faut-il rire ???!) Pour le moment, nous pensons que les papes conciliaires sont papes. (Ô aveuglement ! que de crimes en ton nom la tradition n’a-t-elle pas commis !?…)

 

Conclusion

 

Ce Commentaire Eleison est le prélude au Commentaire n° 410 qui est très grave lui aussi. Nous allons le commenter dans un prochain article. Les papes conciliaires sont présentés sous un jour assez favorable et la situation est dédramatisée. Ce nouveau discours de Mgr Williamson commencerait-il à préparer de façon éloignée un ralliement de la Résistance à Rome ? (Ah ah ah !) On est en droit de se le demander, après la conférence de Postfalls du 1er juin 2014. Seul l’avenir nous dira ce qu’il en est. En cas de proposition unilatérale du Pape, Mgr Williamson se ralliera sans nous, en tout cas. Une chose est sûre : c’est le Cœur Immaculé de Marie qui aura le dernier mot. Notre-Dame de Fatima l’a promis.

 

 

Source d’ “Avec l’Immaculée” : http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2015/05/mgr-williamson-et-le-mentevacantismei.html

 

 


[1] cf. IIa IIae, question V, article 3, intitulé : Des hérétiques dans l’erreur sur un seul article de foi ont-ils la foi sur les autres articles ? Le docteur angélique explique que « l’hérétique admet des points de foi par sa propre volonté et par son propre jugement. » Il affirme qu’« un hérétique opiniâtre à propos d’un seul article, n’a pas la foi à propos des autres articles, mais une certaine opinion dépendant de sa volonté propre. » Saint Thomas d’Aquin conclut donc que même quand ils disent des choses bonnes, les hérétiques n’ont pas la foi.

[2] Voici quasiment in extenso l’article d’un conciliaire (?) présentant le Credo de Paul VI, ainsi qu’une traduction de ce Credo. Nous le commentons en caractères gras, entre les lignes. Nous avons mis en rouge les passages que nous avons relevés comme étant mauvais. Nous espérons que nous n’avons oublié aucun de ces passages et que nous avons bien expliqué les erreurs. Si un prêtre ou un fidèle formé voyait d’autres problèmes que nous aurions oubliés ou s’il voyait que nous avons expliqué de façon insatisfaisante les erreurs relevées, qu’il n’hésite pas à nous le signaler et à nous proposer son analyse.

http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2015/05/mgr-williamson-et-le-mentevacantismei.html

29 réponses
  1. Avatar
    vinkentios lien permanent
    mai 28, 2015

    Oui, ce Williamson, ce rosicrucien occulte, est un homme nuisible. Un apostat de la foi chrétienne.

    • Edouard Marie Drumont
      Edouard Marie Drumont lien permanent
      mai 28, 2015

      Question : a-t-il seulement été un jour  Catholique ?

      J’aimerais bien voir son certificat de Baptême Catholique, suite à sa conversion.
       

  2. Avatar
    Martial lien permanent
    mai 28, 2015

    Lu sur Christus Vincit le 27 mai : « Marguerite » écrit :
     

    « Mgr Williamson a raison d’insister sur cette dure réalité mystérieuse du point de vue des hommes mais non point absurde parce que ce mystère d’iniquité n’atteint pas le seuil de l’absurdité qui permettrait par exemple que les papes conciliaires dogmatisent le libéralisme : ils l’imposent par leur puissance mais ne peuvent l’imposer aux consciences catholiques. 
    Il est donc normal de « juger » les papes … c’est à dire de comprendre pourquoi ils en sont arrivés à ce stade de perversion mentale. C’est un bon préventif pour chacun d’entre nous : sans quoi nous finirons tous par penser comme Mgr Fellay qui n’a pas voulu analyser ce mystère d’iniquité et la perversion mentale des conciliaires […] (Merci Mgr Williamson). »

     

    Le sophiste est toujours confronté à la contradiction de son discours (ex: « pape choisi, assisté et maintenu par Dieu, ET Antéchrist implicite »).

    Bien qu’il nie le principe de contradiction, il sait très bien qu’en s’exprimant, il est contraint  d’utiliser le langage, et le langage possède un sens plus ou moins précis, qu’il le veuille ou non; il ne peut nier cela, sinon il avouerait qu’il parle pour ne rien dire.

    En outre, lorsque le sens communément admis par tous du langage qu’il utilise ne peut masquer l’absurdité de la contradiction interne à la proposition qu’il affirme (« Vicaire du Christ ET Antéchrist ») il suggère que le langage qu’il utilise pour ce faire ne peut pas vouloir dire ce qu’il dit pourtant, selon le sens communément admis.

    À cette fin, il est aisé aux faussaires religieux d’utiliser le concept équivoque de « mystère » destiné à faire admettre l’absurdité, mais dont on dissimuler la réalité.

    Contrairement à ce que qui est écrit dans cette citation, l’église Conciliaire depuis ses débuts,  « dogmatise » le libéralisme. Mais pour comprendre cela, il faut réfléchir un minimum sur les rapports qui existent entre  trois choses : le réel (ex: l’Église catholique non éclipsée d’avant 1958 et l’état de la secte conciliaire depuis), le discours tenu (ex: diagnostiquer l’intention objective révélée par le discours), et le langage utilisé (ex: ici l’homonymie du mot « dogmatiser »).

    De plus, Mgr Williamson n’analyse pas ce « mystère d’iniquité » ; il l’affirme d’une manière fallacieuse. Les seuls qui cherchent à en donner l’unique explication possible,  ce sont les catholiques semper idem, qui tentent de mettre au jour le  fait  de l’éclipse de l’Église, en utilisant un discours catholique, donc univoque.

    Le vrai tragique de notre situation n’est pas interne à l’Église comme le prétendent tous ces pseudos-doctrinaires de l’occulte, mais il est dans l’âme de chaque fidèle : ou se réfugier dans un passé connu et donc rassurant, ou ouvrir les yeux, si la mèche fume encore. Comme l’écrit Pierre Legrand : « la mèche fume-t-elle encore ? Si la réponse est oui, alors tout est possible et la conversion est l’aboutissement obligé d’un tel drame » épiscopal [et non épiscopal]…

     

     

     

    • Charles
      Charles lien permanent
      mai 28, 2015

      Intéressantes réflexions de Martial dont je retiens particulièrement ce passage :

      « Les seuls qui cherchent à en donner l’unique explication possible,  ce sont les catholiques semper idem, qui tentent de mettre au jour le fait  de l’éclipse de l’Église, en utilisant un discours catholique, donc univoque. »

      Voilà notre feuille de route ! Sursum corda !
       

    • Avatar
      mai 29, 2015

      Mais pourquoi diable (sic) personne ne parle de St Paul qui nous dit : « même si un ange du Seigneur venait vous dire le contraire de ce que je vous ai toujours enseigné, qu’il soit ANATHÈME » ?

      Est il si difficile de prouver que depuis le concile, le langage de l’Église a changé, qu’il est contraire à ce qui a toujours été enseigné ?

      C’est peut être trop simple pour des intellectuels ?

      Peut on suivre  des « papes » qui de toutes façons sont inférieurs à des anges du Seigneur ?

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        mai 29, 2015

        Tous simplement mon cher Morin… parce que « depuis le concile [conciliabule], le langage de l’Église a changé [n’a pas changé !!!] »
        …mais l’Église éclipsée n’est plus visible que dans une certaine « tradition » !!!
         
        …et que l’église [secte] Conciliaire [très visible puisque c’est elle qui éclipse !!!] à tout changé !!!
         

        • Avatar
          mai 29, 2015

          C’est bien ce que je disais c’est trop simple pour des intellectuels.

          Mais pédagogiquement, pour ceux qui croient que les  « papes » sont des papes infaillibles, vous ne croyez pas que ça pourrait leur remettre les pieds sur terre ?

          Vous ne croyez pas que ça pourrait les empêcher de rallier ?

          De rallier des « ANATHÈMES » !!!
           

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            mai 29, 2015

            Un « aveugle » de la Foi…est prévu pour « la fosse » !!!
            Vous n’y changerez rien !
             
            Seule l’acceptation de la Grâce peut y changer… après une sincère conversion !
             

            • Avatar
              mai 29, 2015

              Vous semblez vous réjouir du châtiment des aveugles.

              Si par charité envers eux vous ne faites pas tout ce qu’il faut, croyez vous pouvoir échapper à leur sort ???

              C’est fou le nombres de gens qui, sur la grande majorité des sites « tradis », souhaitent l’enfer à leurs semblables.

               

              • Cave Ne Cadas
                Cave Ne Cadas lien permanent*
                mai 29, 2015

                Morin ne faites pas l’âne !
                 
                Où voyez-vous une réjouissance « du châtiment des aveugles »…?
                 
                Quand je dis : Un « aveugle » de la Foi…est prévu pour « la fosse » !!!
                 
                et vous n’y changerez rien !
                 
                C’est vous dire que l’aveuglement spirituel (aveuglement péché… causé par la malice du péché ? ; l’aveuglement cause du péché ? ; l’aveuglement effet du péché… punition des infidélités et des désordres ?) est un châtiment de Dieu et que Dieu SEUL peut — dans son infini Miséricorde — délivrer le pécheur aveugle… (qui va droit dans la fosse…)
                 
                Et que Seule l’acceptation de la Grâce peut y changer… après une sincère conversion ! (pour que le pécheur aveugle se SAUVE !!!)
                 

                Et c’est l’abbé Marchiset lui-même qui nous expliquait qu’il y avait trois sortes d’aveuglement spirituel dont parle le Jésuite Louis Bourdaloue :

                « La première sorte d’aveuglement est nommée aveuglement péché, car c’est l’aveuglement causé par la malice du péché. C’est le cas du pécheur qui ne veut pas sortir de son péché car il le préfère à toutes les lumières de la vérité. Ce pécheur connaît ses obligations mais veut faire comme s’il les ignorait pour se complaire dans cet aveuglement car, pense-t-il, il est commode et sans crainte Cette attitude est la plus contraire au salut, dit Bourdaloue. C’est le cas des sensuels, des voluptueux, ces pécheurs dont leur fin, comme le dit l’Apôtre saint Paul aux Philippiens, c’est la perdition ; leur dieu, c’est leur ventre ; ils mettent leur gloire en ce qui fait leur honte et ne pensent qu’aux choses de la terre ». Et puis, ce sont aussi, comme le signale notre orateur : « tous les esprits imbus d’eux-mêmes, et encore de ceux qui ne veulent pas s’éclairer sur certains faits (…), parce qu’ils sentent bien, qu’ils ne sont pas dans la disposition d’accomplir leurs devoirs ».

                Leur malheur nous fait donc penser aux pécheurs endurcis, à la cause du mutisme spirituel dont le saint Curé d’Ars parle dans un de ses sermons. La ruse du démon, dit-il, consiste à diminuer, voire ôter totalement la honte que nous devons avoir continuellement du péché, pour la restituer alors au moment où le pécheur songe à s’ouvrir de son péché en confession. Alors que la solution est d’accepter ces quelques minutes car cette honte disparaît une fois que le péché grave est avoué, pour éviter l’éternité de l’enfer.

                C’est aussi dans cette sorte d’aveuglement que se trouvent les hérétiques. Saint Bonaventure dit bien que : « l’hérétique est celui qui, avançant une chose mauvaise contre la foi, a la perversité de la soutenir et de la défendre, sans vouloir se corriger ». Il faut donc y voir également le cas de ces clercs et laïcs de la fausse majorité traditionnelle qui analysent les hérésies de ces personnages conciliaires, mais qui n’arrivent à aucune conclusion pratique, pour la bonne raison que cela remettrait en cause toute leur position. Les conséquences de cette sorte d’aveuglement sont alors ces iniquités spirituelles dont nous parle Mgr Gaume dans le Traité du Saint-Esprit.

                La deuxième sorte d’aveuglement spirituel maintenant, c’est l’aveuglement cause du péché. Si celui-ci résulte de l’ignorance, de cette ignorance qui a été l’une des causes de la passion de Notre Seigneur, Bourdaloue dit bien cependant qu’« il y a trop de lumières aujourd’hui, pour pouvoir s’autoriser de le crucifier à nouveau par nos péchés ». Et notre auteur précise bien que « cette ignorance prétexte au péché, est l’excuse la plus frivole et la moins recevable, car (…) dans le siècle où nous vivons, dit-il (XVII° siècle), (…), il y a trop de lumières pour pouvoir s’autoriser de ce prétexte ». C’est ce qui se traduit, en ce qui concerne la connaissance des vérités de la foi et la loi de l’Église ; car « nul n’est censé ignorer le Magistère ». Clercs et laïques se doivent de connaître ces vérités de la foi ainsi que les erreurs, les hérésies et s’en tenir en garde. C’est même pour cela que saint Pie X a exigé pour les clercs le serment antimoderniste ! C’est pourquoi traiter avec ces supers modernistes est un comble pour une Fraternité sous le patronage de ce saint Pape !

                Quant à affirmer que ces antichrists sont excusables et puissent revenir à la tradition, il faut savoir que saint Paul précise dans son Épître aux Romains que « ceux-là sont inexcusables, si, avec cette connaissance de Dieu, au lieu de le glorifier comme tel et de le remercier, ils se sont au contraire abandonnés à la vanité de leurs pensées et que leur cœur insensé s’est plongé dans les ténèbres ». Il n’y a donc pas lieu de justifier ces supers modernistes qui savent très bien ce qu’ils font !

                Après cet aveuglement cause du péché, il y a aussi une troisième sorte d’aveuglement, c’est l’aveuglement effet du péché. Cet aveuglement est la punition des infidélités et des désordres. Bourdaloue précise que Dieu ne donne plus certaines lumières qu’il donnait autrefois. Il faut comprendre alors que c’est un châtiment. Et là encore cet aveuglement effet du péché a son application dans la fausse majorité traditionnelle. Ces sont les fausses argumentations qui ne sont plus que des opinions humaines, avec leurs lots de comparaisons fabriquées en dehors de toute saine doctrine et des écrits des Pères de l’Église.

                Ces rappels sur l’aveuglement spirituel nous permettent donc, mes bien chers frères, de comprendre comment les âmes se trouvent dans l’aveuglement, et parfois dans les trois sortes d’aveuglement !

                (Abbé Marchiset, in sermon du Dimanche de la Passion. Année 2011)

                 

                 

  3. Avatar
    Martial lien permanent
    mai 29, 2015

    « Tous simplement mon cher Morin… parce que « depuis le concile [conciliabule], le langage de l’Église a changé [n’a pas changé !!!] »
    mais l’Église éclipsée n’est plus visible que dans une certaine « tradition » !!! »

     

    La secte Conciliaire reste pour l’instant truffée d’« intellectuels » ; ils se sont assignés pour tâche de nous faire croire en « un langage qui n’a pas changé » comme le souligne fort bien Cave Ne Cadas, que leur intention serait de conserver la signification semper idem de la Doctrine catholique qui est attachée à ce langage verbalement catholique.

    Par parenthèse, c’est pour ce motif que l’abbé Ratzinger-B16 a été beaucoup plus destructeur de la foi que Mgr Wojtila-JP2 et que M. Bergogoglio-FØ

    Alors même que la signification de leur discours est contradictoire en fait avec celle de la Doctrine Catholique. Ils se servent des mêmes mots pour affirmer des choses différentes en réalité ; ils abusent de l’homonymie ; par exemple : « Église Catholique » – « église Conciliaire » : même nom, mais deux entités différentes.

    Or c’est seulement l’identité de choses qui  justifie l’identité de définition de ces choses, laquelle justifie aussi l’existence d’une identité de mots.

    Donc l’alternative est simple :

         — soit on parle de mauvaise foi (le sophiste subtil) ;

         — soit on ne parle que pour rien dire du tout (le sophiste grossier), car l’absurdité est telle qu’on n’a plus à discuter et débattre face à un discours absurde comme 2+2 = 5 (Pape – ET – antéchrist).

    C’est parce que la secte proclame encore verbalement le Credo qu’il subsiste  encore quelques conciliaires de bonne volonté…et qu’il demeure autant de traditionalistes, d’autant plus arrogants et agressifs qu’ils ont assez peu compris et préfèrent ne pas comprendre davantage. Ces chers traditionalistes répliquent à Morin : « mais l’ange descendu du Ciel  « professe » encore le Credo, vous êtes donc un malade ! » (style de jugements de La Question ou du « Forum Catholique »… et analphabète).

    C’est exactement le même processus qui s’étend aux sacrements, mais aussi au gouvernement de l’Église. C’est pourquoi on observe chez les aveugles religieusement corrects, le même mépris de la question de la validité des sacrements et du problème de la légitimité de la hiérarchie.

     

    • Charles
      Charles lien permanent
      mai 29, 2015

      Comme vous avez raison MARTIAL de mettre ainsi le doigt là où ça fait mal !!!

      Les leurres démoniaques sont puissants dans la « secte » car ils sont fabriqués à partir de matériaux authentiquement catholiques… Seulement, il manque toujours quelques « briques » par ci par là !… Le Singe de Dieu reste singe malgré tout ! Le propre de l’aveuglement étant précisément de prendre la singerie pour une réalité divine et/ou ecclésiale…

      À relire l’enseignement de l’Abbé Marchiset, on reste stupéfait de voir à quel point l’aveuglement spirituel peut avoir des conséquences gravissimes. Qu’il soit aveuglement-péché, aveuglement cause ou effet du péché, il reste un terrible châtiment, puisqu’il nous ôte la grâce sanctifiante et, à terme, nous retire la possibilité de faire notre salut.

      « Il faut donc y voir également le cas de ces clercs et laïcs de la fausse majorité traditionnelle qui analysent les hérésies de ces personnages conciliaires, mais qui n’arrivent à aucune conclusion pratique, pour la bonne raison que cela remettrait en cause toute leur position. » et  « cet aveuglement effet du péché a son application dans la fausse majorité traditionnelle. » (Abbé Marchiset)

      Terrifiantes affirmations mais ô combien vraies et hélas vérifiables chaque jour que Dieu fasse au sein même des chapelles, mouvements et courants de pensée traditionalistes. Et l’on voit bien que nos caricatures d’évêques traditionalistes sont bien incapables (aveuglement-péché) d’aboutir jamais à une « conclusion pratique » car Satan les tient par leurs œuvres et l’orgueil clérical de les avoir (bien) accomplies. Or si une fondation n’est faite que sur le sable de l’erreur, quelle demeure, même magnifique aux yeux des hommes, ne finira par vaciller et tomber dans la fosse à l’instar des « fausses religions » ?

      C’est pour cette raison que l’on voit, en un spectacle navrant et quasi-apocalyptique, la majorité traditionaliste se décomposer et tomber plus ou moins lentement dans la diversité des dissidences…

      L’aveuglement-péché a aussi ceci de très particulier qu’il donne aux clercs une arrogance dans la certitude d’avoir raison, une agressivité méprisante vis à vis de ceux qui ne pensent pas comme eux et surtout recouvre leur âme d’un voile épais qui les rend littéralement aveugles à tout constat objectif du réel.

      Ainsi  « ils se sont au contraire abandonnés à la vanité de leurs pensées et  leur cœur insensé s’est plongé dans les ténèbres » (St Paul).

      Prions pour nos clercs !
       

  4. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    mai 29, 2015

     

    Comme nous l’allons voir, ce sont nos “frères et sœurs” dans la foi qui nous donnent les éléments certains du naufrage dans la foi de nos évêques traditionalistes. Mais objecteront certains, ils n’arrivent pas encore aux mêmes conclusions que nous, l’on ne peut donc pas les appeler frères dans la foi… L’amour est patient car la vérité est immuable et ne change pas… Aimons-les donc pour ce qu’ils sont capables de devenir et non pas pour ce qui nous sépare gravement encore d’eux, car contrairement aux hérétiques et apostats, eux ne rejettent pas a priori la vérité, ils la cherchent avec bonne volonté mais ont encore peur de conclure pour des raisons psycho-affectives que Dieu seul jugera au for interne… Oui, je sais, ils sont encore très tordus et donc toxiques !

    Monsieur Legrand,  ce passage m’interroge.

    D’une part je ne suis pas convaincu du tout que les Traditionalistes, pris collectivement, soient dans une démarche de recherche de la Vérité. Peut-être certains, individuellement …
    Mais collectivement, au contraire, nous voyons qu’ils se laissent aller vers les erreurs et sophismes, qu’ils soient de la Fraternité-SSPX, des « moines » d’Avrillé, de l’USML, ou de la Thèse, ou certains Sédévacantistes.
    Et ce malgré les grâces qu’ils reçoivent par les Sacrements*.

    Est ce que le monde Traditionaliste a encore l’excuse de la « bonne foi » ?
    Je vois beaucoup de personnes venant du Monde, vivant sans la grâce, avec la seule loi naturelle ,et qui EUX cherchent la Vérité, dont ils n’ont hélas pas été abreuvés !

    Ils vivent droitement (dans une certaine mesure) et sont parfois plus sain que certains Tradis

    Mais ce milieu Tradi est hélas complètement flingué, entre ceux qui sont DU monde alors qu’ils devraient simplement être dans le Monde, et ceux qui virent sectaire en se repliant sur eux mêmes.

    Pêle-mêle, il y a le démon de l’argent (qui coule à flot dans certaines chapelles), les préoccupations du monde comme  la reconnaissance (ralliement à la secte conciliaire), la carrière (surtout chez les militaires), mais aussi les voies sans issues, comme l’activisme (parfois « œcuménique »), et enfin la vanité, ou petite « gloire » d’être un pur de dur qui se créé sa micro-secte de 15 adhérents avec sa doctrine, sa morale et compagnie.
    Et puis il y a les « purs anges » qui passent leurs vies à se noyer dans la prières alors qu’ils ne sont pas religieux, et que ce n’est pas le devoir d’état, qui s’habillent de manière caricaturale et grotesque, qui n’étudient rien parce que « pas théologien ». 

    Cela donne envie de fuir.

    Ce milieu ne veut pas de la vérité. Ce n’est pas de là que viendra le Salut, mais — en tout cas je le crois vraiment — des laissés pour compte d’hier et d’aujourd’hui qui ont soif de Vérité et qui viendront nous demander des comptes, à nous qui avons la Vérité intégrale.
     

     


    * Il est bien entendu que ce n’est pas le Sacrement qui fait alors défaut, mais celui qui le reçoit.
     

    • Avatar
      mai 30, 2015

      Bravo Monsieur Laugier, tout est dit il n’y  rien à ajouter, personnellement ça fait déjà un bon bout de temps que j’ai fait ce constat.

      Nous sommes dans la même situation que les Juifs avant la naissance de Jésus.

      Scribes et pharisiens, esséniens et sadducéens, hérodiens et autres sectes pullulaient,  mais en fait, à part le vieillard Siméon, qui sut reconnaitre Jésus comme le Messie annoncé depuis trois mille ans ? : les rois mages qui eux n’avaient pourtant pas eu la promesse.

      Si nous ne gardons pas un humble doute sur les théories que nous échafaudons, nous ne reconnaitrons pas le Christ lorsqu’il  reviendra sur cette terre.

       

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        mai 30, 2015

        Cher Morin,

        La comparaison a tout de même ses limites, disons qu’elle est de pure forme. Nous n’avons rien de commun avec le peuple déicide, peuple d’infamie que depuis 2000 ans a suscité flopée de concile et d’anathème religieuse ou temporelle contre eux.

         

        Mais en effet aujourd’hui la membres de l’Église (et non pas l’Église) se disperse et il ne reste ça et là que quelques Siméon qui prêchent la Vérité dans le désert.

        Par contre nous n’attendons pas le retour de Notre Seigneur Jésus Christ, ce n’est pas prévu pour tout de suite, nous attendons le Grand Monarque et, par lui, le Saint Pape.

         

        • Pierre LEGRAND
          mai 31, 2015

          Cher Monsieur Laugier,

          Vos remarques et analyses, comme l’a lui-même montré notre ami Morin, sont tout à la fois fines et pertinentes. Et vous dirai-je, sans forfanterie, que je m’attendais en écrivant ce passage à quelques critiques remarques et observations sur un milieu traditionaliste qui me semble en effet subir de plein fouet le châtiment d’aveuglement dont parla si bien M. l’Abbé Marchiset, qui lui aussi tomba dans ce travers d’aveuglement et alla jusqu’à renier ses positions antérieures, oubliant sans doute un peu imprudemment que « nul n’est prophète en son pays »…

          Comme vous le laissez si bien entendre, ce châtiment est sur nous tous, nous autres catholiques (ou qui prétendons l’être) précisément parce que nous sommes encore dans l’Église……et il touche au premier chef les consacrés attachés à leur conception plus ou moins mondaine et légaliste de la religion. Il faut qu’il en soit ainsi car c’est le propre d’un châtiment de toucher ceux qui méritent d’être remis dans le droit chemin…ou de rejoindre définitivement tous ceux qui ont passé la rive et ont quitté l’Église en toute connaissance de cause, même s’ils font croire au monde qu’ils sont toujours dedans ! Le troupeau dispersé a ainsi perdu ses repères essentiels et cela explique que les rôles de chacun s’en trouvent comme exaltés, corrompus et placés dans une confusion qui confine trop souvent à la schizophrénie et à la sectarisation des esprits.

          Oui, vous avez raison, les « laissés pour compte » viendront nous demander des comptes ! Et c’est du milieu d’eux que sortiront peut-être les grands chrétiens de demain… Tout cela ne se fera pas sans larmes et sans batailles, notamment dans notre malheureux occident décadent et apostat.

          Pour ce qui est des grâces reçues, je ne serais pas aussi sûr que vous qu’elles passent obligatoirement par des sacrements dont on découvrira un jour la nature défaillante puisque l’oblation pure ne peut-être effectivement opérée qu’à travers un sacrifice entièrement tourné vers l’amour et la recherche de la vérité. Or, vous-même, cher Monsieur Laugier, doutez de leur « bonne foi » (ce qui peut se discuter) et même de leur capacité intrinsèque à la recherche de cette vérité qui devrait unir tous les catholiques.

          Par un effet de vases communicants, il semblerait que le monde musulman se tourne de plus en plus vers la religion du Dieu fait Homme afin de contrebalancer les terribles défections de nos races occidentales et dégénérées. C’est la loi éternelle de la vie dont les forces vives présentent une dynamique toujours exponentielle afin de préparer le règne du Christ Roi avec le Grand Monarque et le Saint Pape.

          Notre Espérance n’est pas sans fondement.
           

          • Avatar
            juin 1, 2015

            @ Monsieur Legrand

            Qu’entendez vous par : « par un effet de vases communicants, il semblerait que le monde musulman se tourne de plus en plus vers la religion du Dieu fait homme … »

            Y aurait il des conversions, que se passe-t-il ?

            Comment des fous d’Allah peuvent ils contrebalancer nos défections ?

            Je ne saisis pas bien !
             

  5. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    mai 31, 2015

    Cher Monsieur Legrand.

    Il est entendu que le châtiment touche celui qui a prévariqué pour le ramener dans le droit chemin, ici la fausse majorité Traditionnelle, pour reprendre les termes de l’abbé Marchiset.

    Afin de les faire venir à résipiscence, ou les laisser de fixer définitivement dans leur reniement.

    Mais il touche par ricochet ceux qui n’ont pas reçu toutes ces grâces, précisément parce qu’il n’y avait personnes pour les leur dispenser, pour leur enseigner la Vérité.
    Ni la fausse Majorité traditionnelle pour ceux d’aujourd’hui, ni la plupart des clercs dans l’Église en ordre, pour leurs parents.

     

    Mais précisément, l’objet de ma réponse était de dire :

    « Faut il encore ce soucier d’un milieu en faillite ? »
    Il est question ici du milieu Tradi, pris collectivement, pas des cas particuliers pouvant exprimant de la bonne volonté, ce qui peut arriver.

    Pris autrement, faut-il concentrer tout les secours et toute l’attention sur les incendiaires (ennemis déclarés) qui ont mis le feu, sur les inconscients qui l’ont laissé se propager (fausse majorité traditionnelle), à tel point que ce feu arrive jusqu’à eux et les brulent eux aussi, ou fixer son attention sur ceux qui n’ont ni mis le feu, ni laisser se propager, mais qui sont perdus dans les fumées toxiques et qui n’ont jamais eu de « formation incendie » ??

    Pardonnez la comparaison, elle est toute humaine, mais il vient un moment où il me semble qu’il faut laisser boire l’âne qui n’a plus soif.

     

    Pour ce qui est des Sacrements Catholiques, c’est LE moyen le plus puissant, puisque voulu par Dieu Lui même allant jusqu’à se donner à nous, pour faire naitre, pour fortifier, réparer et soigner les indigences.

    Il ne saurait être remis en cause dans son efficacité intrinsèque,  mais plutôt dans l’usage qu’en font ceux qui le reçoivent avec indifférence, négligence, ou quelques mauvaises autres dispositions, parfois cumulées…

    C’est d’ailleurs ce que vous semblez exprimer vous aussi.

    Ce qui, au for externe, est très largement répandu dans la Tradition.
    Il suffit de voir les fruits pour s’en rendre compte.

    Pour être dans le Monde, comme beaucoup de personnes ici, je remarque réellement qu’il y a des personnes de qualité, de valeur, là où on l’attendrait le moins, et qui ne demandent qu’à être mise à jour.

    Les clercs vont-ils visiter les prisons (autrement que lorsqu’un tradi s’y trouve) ?
    Les clercs, au moins quelques uns, d’une grande solidité, vont-ils dans les milieu glauque, chez les catin, les camés, les délinquants ?
    Les clercs vont-ils dans les cités, ne serait ce que pour faire voir que la religion existe encore, simplement par l’apostolat de la soutane ?

    Font-ils seulement attention à ceux là qu’ils croisent, où changent-ils de trottoir ?

    Qui sont nos frères : les membres de cette Tradition ?

    De moins en moins !
     

  6. Pierre LEGRAND
    juin 1, 2015

    M.Morin je comprends votre incompréhension et si j’ai parlé de vases communiquants c’est parce que par hypothèse on peut imaginer que les conversions des musulmans au christianisme contrebalencent les défections des chrétiens d’occident. Lisez plutôt :
     

    Le site internet Aljezeera a publié une interview faite en l’an 2006 avec le cheikh Ahmad Al Quataani (cf. http://www.mahomettube.com/uvideos.php?=4284&type=public, ou gloria.tv/media/W4FmTcMb2Q). Celui-ci est le président de « Phare des Compagnons », institution spécialisée dans la graduation des imams en Lybie. Il dit ceci :
     

    « En Afrique, avec ses 1 milliard d’habitants, le nombre de Musulmans a diminué à 316 millions, dont une bonne moitié réside en Afrique du nord. En Afrique seulement, chaque heure 667 Musulmans se convertissent au christianisme ; chaque jour 16.000 Musulmans se convertissent au christianisme ; chaque année 6 millions de Musulmans se convertissent au christianisme. Après que l’Islam fut la religion de la grande majorité de ce continent, le nombre de Musulmans n’est désormais pas plus qu’un tiers de la population africaine. »

     
    Ensuite le cheikh a donné d’autres chiffres intéressants : En Algérie, chaque année, 10.000 Musulmans se convertissent au christianisme, et 45.000 au Maroc.  En Russie : de 24.321 mosquées en 1927 il ne restent aujourd’hui que 20 mosquées de type musée. Au Kirghiszistan des dizaines de milliers de Musulmans se sont convertis au christianisme entre 2001 et 2004. En Birmanie : de 4 millions de Musulmans ne restent plus que 300.000. Il y a 50.000 baptiseurs en Arabie Saoudite. Au Pakistan, les 80.000 Chrétiens en 1947 sont devenus 6 millions en l’an 2000. Au Bangladesh 10 millions de Musulmans se sont convertis au christianisme. Puis il ajouta :
     

    « D’autre part, le nombre de Catholiques en Afrique a augmenté de un million en 1902 à 330 millions en l’an 2000. Ce mouvement de christianisation est trop grand pour être surpassé… même par tous les pays arabes réunis. »

     
    Le cheikh a conclu l’interview sur le site Al Jazeera par ces mots exacts, désespérés :
     

    « Nous vivons une tragédie, monsieur ; par Allah, nous vivons une tragédie ! »

     
    Résumons : malgré le fait que les Musulmans, souvent pauvres et sans instruction, soient beaucoup plus reproductifs que d’autres, l’Islam, en tant que religion globale, n’est pas en croissance, mais se meurt rapidement. Les Musulmans ne sont pas plus dupes que nous, ils se rendent compte que l’Islam n’est pas le chemin vers Dieu, mais plutôt vers l’ignorance, la pauvreté et la violence, voir le retour vers les guerres atroces d’un autre siècle. Chaque année plus de Musulmans se rendent compte que la violence manifestée par certains de leurs coreligionnaires n’est pas une aberration, mais plutôt inspirée par les enseignements mêmes du Coran et l’exemple donnée par Mohammed. Les Musulmans sont de plus en plus déçus par l’Islam. Ils le trouvent incompatible avec la science, la logique, les droits de l’homme et l’éthique, voire avec le simple vivre-ensemble. C’est le début d’une disparition spectaculaire de l’Islam. Les chiffres prouvent que rien ne semble plus pouvoir arrêter ce déclin, en dépit des violences d’un nombre limité d’excités musulmans au Proche Orient, comparable aux battements désordonnés des ailes d’une poule dont on a déjà coupé la tête.
     
    Un lecteur français a cru bon de commenter ces bonnes nouvelles par le commentaire désabusé suivant :

    « Puisque vous en faites la publicité, pouvez-vous nous donner les preuves de l’authenticité de cette vidéo ? À une époque où il est de plus en plus évident à tous que la France est en train de changer de population et de ce fait, de culture et de mode de vie, où le territoire national est en train de se couvrir de mosquées (il y a des statistiques fondées à ce sujet), je trouve cette diffusion particulièrement irénique. C’est le comportement de l’autruche. Par ailleurs, la progression de la population musulmane du seul fait de sa natalité, n’est absolument pas prise en compte dans ce documentaire, ou du moins est évacué d’une affirmation sans fondement statistique. »

     
    Nous lui avons répondu : Cher Monsieur, voici ce que le journaliste italien Magdi Cristiano Allam (né en Égypte, ex-musulman, journaliste connu, baptisé par Benoît XVI la nuit de Pâques 2008 dans la Basilique St Pierre de Rome) a dit le 13/10/2012 à Paris concernant les chiffres de conversion de Musulmans au christianisme :
    “Comme le phénomène [des conversions] est entouré de secret, il est donc difficile de préciser avec certitude leur nombre, mais à partir de diverses sources on peut dire que de nombreux Musulmans embrassent la foi au Christ. Le cheikh Ahmad al-Qataani, interviewé en 2006 par Al-Jazira, a donné les chiffres suivant : Chaque heure, 667 musulmans se convertissent au christianisme. Chaque jour, 16 000 musulmans se convertissent au christianisme. Chaque année, 6 millions de musulmans se convertissent au christianisme. S’exprimant hier à Paris, Mohammed Christophe Bilek a dit que même en Arabie Saoudite, berceau de l’Islam et gardien des deux principaux lieux de culte islamiques, il y aurait aujourd’hui 120.000 Musulmans convertis au christianisme. Les données de 2008 indiquent que les Musulmans convertis étaient de 5 millions au Soudan, 250.000 en Malaisie, plus de 50.000 en Égypte, de 25 à 40.000 au Maroc, 50.000 en Iran, en Irak 5.000, 10.000 en Inde, 10.000 en Afghanistan, 15.000 au Kazakhstan, 30.000 en Ouzbékistan…” ( source : http://www.christianophobie.fr/tribunes/magdi-cristiano-allam-appelle-benoit-xvi-a-recevoir-au-vatican-des-musulmans-convertis-au-christianisme#.VWXiAdLtlBc)
     
    Si donc un journaliste renommé comme M.C. Allam cite le Cheikh Al Quataani et les chiffres que celui-ci a donnés, c’est que ses chiffres ne sont pas faux. Tant pis pour les jérémiadeurs nombreux dans l’Église ! Il est un fait que les évêques en France ne veulent pas de l’évangélisation “impossible” des Musulmans “inconvertibles” vivant en France, et malheureusement certains laïques s’amusent à jouer leurs hautparleurs. Un seul détail : le Forum Jeshuah (pour la conversion des Musulmans) a été interdit pour 2015 à Lille par l’évêque de ce diocèse, c’est pourquoi pour la 1ère fois ce Forum a eu lieu cette année à Paris, le 9 et 10 mai. Nous y avons tenu un stand (BNM-UNEC).
     
    Cher Monsieur, dans cette situation mondiale de conversion des Musulmans, ne vous trompez pas de camp en France, ne baissez pas les bras ! Priez pour la conversion des Musulmans ! Devenez distributeur du tract gratuit (BNM) que nous avons créé pour les Musulmans, en les invitant à suivre la douce voix du Christ, seul Sauveur du monde ! »
     
    —        O.A.M.D.G.  —

     

    SI C’EST VRAI, ALLÉLUIA ! ESPÉRONS SIMPLEMENT QUE CES CONVERSIONS NE SE FONT PAS SURTOUT VERS LES SECTES PROTESTANTES, CAR ON CONNAÎT DÉSORMAIS LE PEU D’INTÉRÊT (LA FORMULE EST FAIBLE) DE L’ÉGLISE CONCILIAIRE POUR LA CONVERSION DES NON-CATHOLIQUES, QUELS QU’ILS SOIENT  !…

     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juin 1, 2015

      Pas pot… mon cher LeGrand… vos deux premiers liens sont déjà « obsolètes » !!!
       
      Ça tourne vite sur l’Internet…
       

    • Avatar
      juin 1, 2015

      Conversion à la foi Catholique très bien en théorie mais dans la pratique ne se convertissent-ils pas à la foi « CONCILIAIRE » ?!

      Quelle différence y a-t-il entre la foi « conciliaire » et l’athéisme ?

      Cette foi « conciliaire », religion du Nouvel Ordre Mondial !!!

      À surveiller de près, mais je ne crois pas trop à cette fable.
       

  7. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    juin 2, 2015

    M. Morin n’a pas tort. Les conversions sont soit conciliaires, soit hérétiques  (toutes leur abominables dénominations protestantes).

    À ce jour je n’ai ouï dire qu’il y ait même en faible nombre des conversions à la Foi catholique de toujours… conclusion la Foi catholique leur est totalement éclipsée.

    Par pudeur et souci de la Vérité, je n’oserais pas prononcer donc les mots de conversion au Christianisme car il n’y a de Chrétien que ce qui est catholique et ma faible connaissance du Protestantisme et ses tentacules me répugnent à les qualifier de la sorte.
     

    • Avatar
      juin 2, 2015

      Les chiffres de conversion des musulmans sont très largement fantaisistes, pour plusieurs raisons :
      Ils sont donnés par des serviteurs zélés de l’Islam, qui ont peur pour leur fond de commerce ; c’est de la propagande.
      Les dites conversions sont la plupart du temps clandestines. (Sauf en Occident, mais leur pourcentage est marginal.)
      Les dites conversions sont des conversions à… rien du tout !!! (Sectes conciliaires et protestantes…)

      Le musulman, qui peut être d’une relative tiédeur en temps « normal », peut redevenir du jour au lendemain, un serviteur zélé de sa secte, pour peu que les conditions s’y prêtent. (Si, par exemple, l’État Islamique obtenait des victoires durables au Proche-Orient…)
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        juin 2, 2015

        Vous n’en savez RIEN !!!
         
        …c’est votre opinion.
         

        • Avatar
          juin 2, 2015

          Effectivement, cher ami, on est là dans le domaine de l’opinion…

          On en discutera plus sérieusement lorsque ces nouveaux convertis processionneront en rangs serrés, de Notre-Dame au Sacré Cœur ; là on pourra mieux les COMPTER ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

          J’espère qu’ils seront nombreux… http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
           

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            juin 2, 2015

            Il est vrai que cette « information » me parait – à moi aussi – quelque peu crédible…
             
            Pour cause que « chez-eux » les conversions sont très fortement punies !!!
            Et, comme par extraordinaire, les deux liens sources sont invisibles… (le 1° donne sur un site de « Noms de domaine » comme pour les sites disparus ou non existant… et le 2° de GloriaTv donne sur un « document » supprimé !!!)…
             

  8. Louis-Hubert REMY
    juin 3, 2015

    Soyons prudents !

    Avant le ‘concile’ de très nombreux protestants se « convertissaient ».

    Ces conversions bien pâlottes, vraiment insuffisantes, leur permirent d’envahir la sainte Église et de la faire dévier dès la révolution de Vatican II.

    Il n’y a de vraie conversion que celle qui, comme Clovis, adore ce qu’il avait brûlé mais aussi brûlait ce qu’il avait adoré.

    Des conversions à la secte de Vatican II sont de fausses conversions !
     

  9. Ludovicus
    juin 3, 2015

    Le problème est qu’ils se convertissent aux sectes protestantes, évangélistes, charismatiques… ou à la secte conciliaire qui a une certaine visibilité, mais pour arriver aux semper idem, ils leur faudra encore une certain temps, car la visibilité, la catholicité,  l’unité de ceux-ci restent encore à améliorer. Il est même à craindre que déçus par ces sectes ils retournent avec ferveur à l’islam.

    Toutes les âmes sont faites par la Vérité, pour la Vérité, mais quand la Chaire de Vérité est occupée par des intrus, la difficulté devient grande sinon impossible et si l’on tombe sur adepte du dialogue qui vous conseille de rester un bon musulman il faut vraiment une grâce puissante pour continuer.
     

Les commentaires sont fermés.