Aller au contenu

Réquisitoire contre WILLY et sa boutique de souvenirs du passé !

2014 mai 19

 

WILLY et sa boutique de souvenirs du passé !

 

Mgr WILLIAMSON, L’ÉVÊQUE ANTI-DOGMATIQUE vient de nous pondre un petit brûlot scandaleux dont il garde jalousement le secret…. Nous l’avons éventé !!! (le secret !….)

 


 

DinoscopusWILLY, l’évêque « à la rose », nous confirme le combat du traditionalisme non repentant mais résistant : le sédévacantisme dogmatique est dangereux !!!! (Nous le savions déjà par d’autres canaux, non de la grâce, mais de la « résistance immaculée » !!!)

Chef de file des conservateurs-résistants de la « Voie sans issue », ce demi-évêque vient nous donner des leçons de catholicisme, joignant l’arrogance mitrée à sa détestation cordiale de ceux qui ne pensent pas comme lui !

Par un procédé dialectique bien connu, il nous attribue les défauts et tares qu’il devrait s’attribuer à lui-même et à toute sa clique de clercs alignés ou non alignés !

Nous n’avons jamais prétendu, comme personnes privées et pécheresses, être exempts de toute critique ou faiblesse humaine que partage le genre humain dans son immense majorité. Cela relève le plus souvent du for interne et seul le for externe de nos contemporains et de leur adéquation personnelle à l’expression la plus pure possible de la foi nous intéresse…

Lorsqu’on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage !

Nous sommes en effet, sous certains rapports, des enragés de la foi ! Alors Willy et consorts ont beau jeu de nous qualifier de « blindage dogmatique »….comme si le dogme et sa défense toujours renouvelée n’était pas l’un des piliers de notre Sainte Religion !… l’ « angoisse » williamsonnienne que l’on nous prête indument n’a rien à faire là-dedans ! On peut prêter certains défauts très humains aux catholiques semper idem – ceux que tous les siècles ont connu – mais s’il y en a bien un qu’on ne saurait leur imputer c’est bien celui de faire passer leur affect, leur sensiblerie et leur psychologie propre AVANT la foi et tous ses corollaires…

Ce mauvais procès, cette forfaiture de la tradition conservatrice est l’exutoire nécessaire sans lequel celle-ci cesse de vivre et de s’auto-alimenter dans les fols espoirs de conversions et reconnaissance blasphématoires d’autorités apostates et hérétiques.

Nous restons à présent, on le voit bien, les seules victimes sacrificielles d’un personnel clérical du passé qui ne peut résoudre la Crise sans offrir sur ses autels corrompus le petit reste (dit « talmudique » !!!) qui ne s’en laisse pas conter ni impressionner par ce déchainement proprement pathétique de catholiques broyés par le vent de l’histoire et la décadence de la pensée libérale…

Avec nous, pas de boutique à défendre ou promouvoir…… Nous ne mangerons jamais de ce pain là !

Nous préférons, Mgr, ne vous en déplaise, rester des « croisés » de la soi-disante (1) « amertume » de ceux qui portent la Croix de la foi et de la Vérité catholique. La simplicité ne nous fait pas peur car elle un signe de la grandeur de Dieu qui sait se faire petit avec les petits et humble avec les humbles. Ne puiserions-nous qu’à cette seule source, notre âme en serait déjà plus que grandement récompensée car nos mérites ne sont que néants à côté du don de ce trésor permanent.

Mgr vous êtes pour une religion à la carte, nous ne pourrons jamais nous entendre ! À vous lire, il n’y a d’autre choix qu’entre …vous-même, les libéraux et les sédévacantistes !!!!

Nous ne ferons jamais aucun choix, car le catholicisme s’impose de lui-même à tout esprit droit et honnête.

Je n’attendrai donc pas votre prochain commentaire pour le réfuter car votre conception de l’infaillibilité n’est pas catholique Mgr ! Puisqu’il faut le dire crument et en face, vous abdiquez la foi catholique en adoptant ce qui vous arrange au sujet des conciliaires de Vatican II. Vous cachez, sous ce faux problème et cette dialectique infernale, votre VICE majeur que vous n’avez jamais voulu éradiquer à La Source de la foi : confondre sciemment et volontairement la secte conciliaire (en reconnaissant son autorité comme catholique, même de manière pharisaïque comme la vôtre) avec l’Église Catholique, est de l’ordre du blasphème et comme tout blasphème il finit par mener à l’aveuglement pertinace, fruit obligatoire de ce péché majeur. Votre sacerdoce plénier aggrave considérablement cet effet d’aveuglement. Vous êtes en vérité un libéral très pernicieux qui se cache sous le masque de la respectabilité du conservatisme et de la soi-disante « résistance » !

Nous ne recevrons pas de vous ni de la FSSPX, votre ancienne « maison », de leçons de catholicisme ! Pour donner des leçons il faut d’abord enseigner la foi catholique dans sa réalité et non par des caricatures à usage pragmatique et libéral !

Que retiendront, au bout du compte, au plus profond de leurs schémas mentaux formatés, (et c’est bien là votre but !) vos fidèles, sinon que les papes « peuvent errer », dire n’importe quoi et enseigner n’importe quoi !

Vous êtes artisan d’erreur, vous le savez, mais la « boutique » est plus forte que tout, et comme tel vous n’avez plus droit à notre respect. Vous avez besoin de nous combattre pour exister au sein de ce monde clos et sclérosé du traditionalisme pragmatique, ce qui prouve que vous ne représentez que du vide, le vide de vos propres thèses insupportables à des oreilles vraiment catholiques.

Le vide ne se nourrit que des scories qu’il glane à droite et à gauche… De lui-même il est parfaitement stérile et n’apporte que du trouble et de l’erreur mortelle….

Vous aurez beau, Mgr, éternellement renvoyer dos à dos deux entités (libéralisme/sédévacantisme) que vous osez mettre à égalité de choix et de traitement, cette manœuvre d’entrisme initiatique ne trompera que ceux qui depuis un demi-siècle n’ont cessé , de bon cœur ,ou même de « bonne foi », de se satisfaire des solutions pragmatiques et consuméristes de la Fraternité, la société de vie cléricale de plus en plus mal nommée…

 

Prenez dès maintenant le « maquis », Monseigneur, vous nous rendrez un fier service, car en cachant plus profondément votre VICE dans de profondes broussailles, corses ou non, on peut espérer que vous contaminerez un peu moins les fidèles de bonne volonté, assoiffés de vérité de toujours….

Allez ! Oust !!!!!!! nul doute que l’Esprit Saint ne vous le suggère très prochainement…car Il ne veut pas la mort du pécheur !……..

(À suivre quand même, car vous ne vous en tirerez jamais à meilleur compte avec nous Mgr ! C’est un avertissement sans frais)

Pierre Legrand

 


Mgr Williamson – 17 mai 2014


Richard Nelson Williamson

La folie (sic !!!) des paroles et actes du Pape François pousse actuellement de nombreux (ah ? si c’est vrai, louons le Seigneur !) Catholiques vers le sédévacantisme, ce qui est dangereux. (Ben tiens ! il faut se méfier des méchants talmudistes que nous sommes ! Liriez-vous trop La Question Mgr ??? Rire ) En effet, croire que les Papes Conciliaires n’ont jamais été Papes peut débuter comme une opinion (ah le coup de l’ « opinion » : on nous l’a déjà fait ! Zut pour vous Mgr !), mais trop souvent il faut constater que l’opinion se transforme en dogme (par l’opération du Saint Esprit ?) et ensuite en un système mental blindé (ça sent la secte ça, non ? les camps d’internement ne sont pas loin alors… ?). Je pense que l’esprit de beaucoup de sédévacantistes se blinde (encore !!!) parce que la crise sans précédent (tu l’as dit bouffi !!!) de Vatican II engendre dans leurs esprits et cœurs (sic ET sic !) catholiques une grande angoisse (oh ! les pauvres sédévacs ! mais les autres ils n’ont aucune angoisse ????!), pour laquelle ils pensent avoir trouvé dans le sédévacantisme une solution de toute simplicité (c’est fou ce que c’est simple !!!), en sorte qu’ils n’ont aucune envie de réouvrir l’angoisse en réouvrant la question. (Qui l’ouvre sans cesse Mgr ? Vous ? l’actualité ? Bergoglio ? etc… ?) Ce qui fait qu’ils mènent rien de moins qu’une croisade (St Louis, priez pour nos vaillants croisés !) pour que tous les Catholiques partagent leur solution simple, (vous détestez la concurrence, Mgr, c’est votre côté « marchand anglais » sans doute !…) et ce faisant beaucoup d’entre eux – pas tous (OUF !!!) – finissent par faire preuve d’une arrogance et d’une amertume qui ne sont guère le signe ni le fruit de véritables Catholiques. (Bah oui quoi ! pas besoin d’être catho dogmatique pour faire son salut ! on n’est plus au temps des croisades !!!)

Or, ce “Commentaire” s’est abstenu jusqu’ici de prononcer avec certitude (certitude ??? vous avez dit certitude ???? auriez-vous une gueule de certitude Mgr ?) que les Papes Conciliaires aient été de véritables Papes, mais en même temps il a maintenu que les arguments sédévacantistes ne sont pas concluants, ni n’obligent en conscience un Catholique, comme certains sédévacantistes voudraient nous le faire croire. (Pauvres fidèles qui vont devoir doubler leur mobilier de salon : s’asseoir entre deux chaises…la mode est lancée !) Revenons alors sur l’un de leurs arguments les plus importants, celui qui prend comme point de départ l’infaillibilité papale. Le voici : les Papes sont infaillibles. Or, les libéraux sont faillibles et les Papes Conciliaires (c’est quoi cette bête-là ???) sont des libéraux. Donc ils ne peuvent être de vrais Papes. (Alors pourquoi cette majuscule ? surveillez votre secrétaire Mgr !)

On a beau (mais oui les talmudistes perdent leur temps, leur encre et leur salive !) objecter qu’un Pape n’est nécessairement infaillible que lorsqu’il engage toutes les quatre conditions du Magistère Extraordinaire, à savoir lorsqu’il enseigne 1 comme Pape, 2 sur la Foi ou la morale, 3 de façon définitive 4 en sorte d’obliger en conscience tous les Catholiques. À cela les sédévacantistes comme les libéraux font la même réponse : l’Église enseigne que le Magistère Ordinaire Universel est lui aussi infaillible (exact !) et donc – c’est ici le point faible de leur argument – dès que le Pape enseigne solennellement en dehors de son Magistère Extraordinaire, son enseignement sera nécessairement infaillible. Or, l’enseignement libéral de Vatican II est certainement solennel. (Ça veut dire quoi « solennel » Mgr !?) Par conséquent nous n’avons qu’à nous faire (facile à dire mais pas à faire ! la preuve : vous n’y arrivez pas !!!) sédévacantistes ou libéraux, selon bien sûr que c’est un sédévacantiste ou un libéral qui manie l’argument. (Manier l’argument, hummm… ça sent la cuisine et le bon beurre manié ! Seriez-vous un sybarite qui s’ignore Mgr ?)

Mais ce qui distingue tout enseignement relevant du Magistère Ordinaire Universel, ce n’est nullement la solennité avec laquelle le Pape enseigne en dehors de son Magistère Extraordinaire, mais c’est le fait pour tel ou tel enseignement de correspondre ou non à ce que Notre Seigneur, ses Apôtres et virtuellement tous les évêques de tous les temps et tous les lieux ont enseigné, en d’autres mots à la Tradition. (Ah bah dans ce domaine on est servis !!!) Or, l’enseignement Conciliaire (tel l’œcuménisme ou la liberté religieuse) est en rupture flagrante avec la Tradition. (NON ? pas possible !!! mais c’est un SCOOP Monseigneur !!) Donc un Catholique d’aujourd’hui n’est point obligé à se faire sédévacantiste ni libéral. (C’est ben vrai ça !!! Il n’y a qu’une obligation pour un fidèle intelligent : se faire Williamsonnien !!!)

N’empêche, les sédévacantistes comme les libéraux s’accrochent (comme des gorilles à leurs lianes… ?) à leur exagération de l’infaillibilité papale pour des raisons qui ne sont pas sans intérêt, (tiens ! tiens !! où avez-vous appris la dialectique Mgr ? vous m’impressionnez !) mais cela c’est une autre histoire. (Oui…on s’la racontera plus tard…au coin du feu !) De toute façon ils ne se rendent pas facilement (on n’est pas mauviettes, Na !), aussi reviennent-ils à la charge (des cosaques de la foi ???) avec une autre objection qui exige (sic !) qu’on lui réponde. Des deux côtés ils disent que maintenir que c’est la Tradition qui permet de distinguer le Magistère Ordinaire Universel, c’est entrer dans un cercle vicieux. (Vous ne croyez pas si bien dire, Mgr, votre position a quelque chose de profondément vicieux…un VICE caché sans doute ! Nous pouvons vous aider à l’éradiquer et d’abord le découvrir !!!) En effet, si (sic !) l’autorité enseignante de l’Église, son Magistère, existe pour dire ce qui est la doctrine de l’Église, comme c’est le cas, comment en même temps la doctrine en question peut-elle dire ce qui est le Magistère ? (c’est plus fort encore que le mystère de la Sainte Trinité !!!) Ou le maître enseignant autorise la matière enseignée actuelle, ou l’inverse, mais les deux ne peuvent pas en même temps s’autoriser l’un l’autre. (Mince alors ! mais c’est bien sûr ! il y a une contradiction dans cette église là ! mais d’où cela vient-il ? Cherchez, Mgr, et vous trouverez !!) Donc, concluent-ils, le Pape est infaillible non seulement dans son Magistère Extraordinaire, et alors on est obligé (mais non, mais non….) par les Papes Conciliaires de se faire sédévacantiste, sinon libéral. (On tire à pile ou face ???!!!)

La raison pour laquelle il n’y a pas de cercle vicieux devra attendre le “Commentaire” de la semaine prochaine. (C’est un feuilleton !!!) Elle est aussi intéressante que la raison pour laquelle les sédévacantistes comme les libéraux tombent (BOUM !!!! PATATRAS !!!) dans la même erreur à propos de l’infaillibilité papale. (Ah ! les pauvres libéraux ! se voir traités comme des sédévacantistes talmudistes et luthériens !!! méritent-ils vraiment cela ???!)

 

Kyrie eleison. (Tu l’as dit – sauf votre respect Mgr – bouffi !)

 

Si quatre conditions n’entrent pas en jeu, les Papes peuvent errer en ce qu’ils disent ou enseignent. (Tiens ! une charrue !!! mais où sont les bœufs ?????????)

 

 

Les “Commentaires eleison” sur l’Infaillibilité de l’Église.

 

(Mise à Jour du 31/05/14) : Les “Commentaires eleison” sur l’Infaillibilité de l’Église.

 


[1] Homme de tradition nous sommes…et « On l’a décliné, alors que les participes présents se déclinaient »… (cf. TALLEMANT, auteur cité dans le Littré : Gédéon TALLEMANT, Sieur Des Réaux, dit TALLEMAND DES RÉAUX –1619-1692–)

7 réponses
  1. mai 19, 2014

    L’enjeu de l’una cum c’est de plaire au bon Dieu, par une messe pure et sans tâches, afin de gagner notre salut, par les grâces qui lui sont attachées.

    La messe, il devrait pourtant comprendre de quoi il s’agit cet évêque, ou alors il n’a que trop bien compris et il cherche à les saboter ?

     

    Qu’importe ces discussions sans fin, qui n’ont d’autre but que nous faire perdre de vue l’essentiel. On n’associe pas Bergoglio, en qualité de défenseur de la foi, au canon de la messe, dans la prière Te Igitur.

    Par ce que ce personnage n’est pas orthodoxe, ou fidèle dans la foi, selon les traductions des missels. Vous le reconnaissez vous-même, de conserve avec la FSSPX, Mgr.

     

    Alors, tirez-en la conclusion !
     

  2. François lien permanent
    mai 20, 2014

    À côté de ce libéralisme sournois et néo-anglican, Mgr Williamson continue (je suppose) à flétrir le port du pantalon par les femmes. Car cela, voyez-vous, c’est le comble de l’immodestie et de l’indécence, c’est scandaleux, c’est intolérable, c’est innommable, CE N’EST PAS CATHOLIQUE ! Il y a même consacré une indispensable brochure. Voilà qui s’appelle filtrer le moucheron et avaler le chameau…
     

  3. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    mai 20, 2014

    Mgr Williamson se disqualifie complètement en affirmant que les sédévacantistes exagèrent comme les libéraux l’infaillibilité pontificale, or le propre du libéral c’est de relativiser la vérité en la mettant sur le même pied que l’erreur, donc il est bien difficile de voir en quoi ils exagèrent l’infaillibilité, ils ont plutôt tendance à la détruire. Donc la thèse de base de Mgr Williamson est erronée.

    La question est : comment un hérétique peut être Pape, détruire l’Église et être « canonisé » pour cela ?
     

  4. charles
    charles lien permanent
    mai 20, 2014

    Cher Ludovicus, vous avez raison, c’est la seule question à poser à tous ces clercs de pacotille : « comment un hérétique peut être Pape, détruire l’Église et être « canonisé » pour cela ? » Mais ils n’y répondront jamais directement car ils ne le peuvent, parce qu’alors ils (re)deviendraient instantanément, par la grâce de l’Esprit saint, entièrement catholiques…semper idem…! Orémus tout de même !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Cher François, vous avez mis le doigt sur ce qui cloche chez tous ces gens là : le « chameau » de leur corruption doctrinale est  beaucoup moins grave à leurs yeux que le « moucheron » d’une faute morale et d’un manque de goût (ou de décence)  chez certains catholiques. Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet et sur bien d’autres annexes ! Là encore le problème est artificiellement et stratégiquement grossi par ceux qui privilégient l’affect et surfent habilement  sur les deux pôles du for interne et du for externe. Aborder le problème des mœurs et de la vêture en général est commode et ne risque pas –forcément !–  de susciter chez la grande majorité des fidèles la moindre velléité de répartie, d’objection ou de critique.   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
    C’est une manière comme une autre de tenir ses troupes et d’exercer une pression sociologique quasiment de nature sectaire tout en faisant très  pieusement oublier les vrais problèmes, les véritables interrogations et la véritable attitude chrétienne… Il faut donc entretenir chez les fidèles un vague sentiment de culpabilité collective (et d’obéissance cléricale)  plutôt que de faire croître dans les âmes l’amour de la vérité de la charité !!!

    La boutique de souvenirs de Mgr, comme dit Pierre Legrand, est décidément encore bien encombrée d’articles démodés et obsolètes !!!! Oui, je sais qu’en disant ceci, de manière un peu résumée et rapide, je ne vais pas me faire que des amis……….

    « Il n’y a plus ni Juif ni Gentil car dans le Christ nous ne formons qu’un seul être : la foi et non la pratique de la Loi est source de la justice » (cf Col 3,11).

    Craignons donc, avec St Paul, de ne garder que la bonne part et de ne pas retomber dans le « moucheron » de la loi !
     

  5. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    mai 21, 2014

    Ajoutons que si l’enseignement libéral de Vatican II est certainement solennel, il est donc infaillible, et donc ne peut pas être dans le même temps  en rupture flagrante avec la Tradition.

    S’il est rupture flagrante avec la Tradition c’est qu’il n’est pas catholique.

    L’objection Saint François de Salles, les hérétiques demeurent dans l’Église tant qu’ils ne sont pas condamnés, ne tient pas, car il s’agit ici d’hérétiques formels, aucune ignorance, or l’hérésie formelle s’apparente à l’apostasie,  de plus, ils ont tout remplacé : nouvelle liturgie, nouveau droit canon, nouveaux saints, nouveaux sacrements….et donc nouvelle religion,  nous avons à faire à une substitution d’église, nous ne sommes pas face aux hérétiques occultes figurés par l’ivraie, mais à des intrus.

    Vetustatis norma servetur St Léon.
     

Trackbacks & Pingbacks

  1. CARITAS VERITATIS
  2. CARITAS VERITATIS

Les commentaires sont fermés.