Aller au contenu

Regnum Galliae Regnum Mariae

2015 décembre 23

 

Notre ami Ludovicus a un site qui mérite d’être visité.

Le Blog de Ludovicus

 

Voici un article bien fait sur l’œcuménisme :

Bref Historique de l’Origine du Faux Œcuménisme qui Sévit dans l’Église Depuis le “Concile” Vatican ii

28 Novembre 2015 , Rédigé par Ludovicus

 

L'œcuménisme moderne

 

 

Citons l’importante confidence de Jean Guitton, un grand spécialiste de l’œcuménisme (l’ami de Paul VI) à sa secrétaire, notre amie, Mlle Michèle Reboul :

Jean Guitton

 

 

« L’Église Catholique est morte dès le premier Jour du Concile Vatican II.

 

Elle a fait place à l’église œcuménique.

 

Elle ne devrait plus s’appeler catholique mais œcuménique ».

 


 

Jean Guitton, premier laïc à parler au “Concile”

 

Portrait de Jean Guitton. © CiricLe philosophe Jean Guitton, connu pour sa réflexion œcuménique et pour son livre L’Église et les laïcs, est appelé à prendre sa part aux travaux du “Concile” Vatican II.

« L’amour de Jean Guitton pour l’Église a toujours été généreux et courageux », avait rappelé en 1999 l’ancien secrétaire particulier de Paul VI, Mgr Pasquale Macchi, en rendant hommage à Jean Guitton qui venait de décéder à l’âge de 97 ans. « Je me souviens avec émotion de sa participation active au “Concile” Vatican II », avait alors évoqué, de son côté, Jean-Paul II. Connu pour son activité œcuménique et pour son ouvrage L’Église et les laïcs, dans lequel il citait des pages prophétiques du cardinal Newman sur la consultation des fidèles en matière de foi, le philosophe français fut, en effet, l’un des rares laïcs invités au sein de l’aula du “Concile”.

C’était la première fois que des laïcs assistaient ainsi à un concile comme auditores. La décision ayant été prise par Jean XXIII lui-même. Et c’est la Secrétairerie d’État qui, en septembre 1962, suggéra au “Pape” les noms de 12 responsables d’organisations internationales catholiques, aptes à suivre le “Concile” et à en faire passer l’esprit à travers le monde. Ces laïcs, souvent des militants d’Action Catholique, inconnus du public et peu habitués aux débats théologiques en latin, eurent cependant de nombreuses occasions de travailler avec les Pères à la commission de l’apostolat des laïcs.

 

Le seul laïc catholique présent à la première session

 

Deux mois plus tard, leur furent adjoints trois autres laïcs, dont Jean Guitton. Il sera le seul laïc catholique présent à la première session. Vers les derniers jours de la deuxième session, l’ami personnel de Paul VI, qui venait d’être élu, prit la parole — ainsi qu’un autre laïc, italien celui-là — sur le thème de l’unité. Il en parla à nouveau le 3 décembre 1963, à l’occasion de la célébration du quatrième centenaire du Concile de Trente. C’est ainsi que Jean Guitton fut le premier laïc à parler au “Concile”.

Au terme de la troisième session, à la demande des auditeurs, il rédigea une synthèse sur le rôle des laïcs dans le monde. « Dans toutes les formes de sa vie familiale, professionnelle, civique et culturelle, le laïc s’efforce de traduire, d’adapter, d’insérer la grâce multiforme de Dieu dans des structures anciennes et nouvelles, toujours en voie de réforme et de progrès », écrivait alors le philosophe, fort de son expérience conciliaire : « Il faut que chacun de nous prenne conscience de sa vocation propre et irremplaçable, qu’il dialogue avec son voisin, qu’il aide chaque groupe humain à trouver ce Dieu vivant que tous cherchent à tâtons. »

*Après de brillantes études de philosophie, Jean Guitton se tourne vers l’enseignement, d’abord dans le secondaire, puis en université. Il est l’auteur d’une œuvre abondante, tant philosophique que spirituelle. En juin 1961, il est élu à l’Académie Française (en 1987, il le sera à l’Académie des Sciences Morales et Politiques).

(Les “guillemets” sont de nous)

 

Jean Guitton (1901-1999)

JEAN GUITTON par RINO BIANCHI, Rome, Italy
Nella foto: Jean Guitton ritratto a Roma.
(Sur la photo: Jean Guitton portrait à Rome.)


 

 

17 réponses
  1. Avatar
    François T. lien permanent
    décembre 24, 2015

    C’est ce même Jean Guitton qui a confié un jour à Michèle Reboul — comme si cela ne posait aucun problème — que Roncallli était Rose-Croix. Du moins est-ce ce que j’ai lu à l’époque dans Monde et Vie (je me souviens du reste avoir dû le relire plusieurs fois pour m’assurer que je ne rêvais pas). Comment une chose aussi énorme, aussi scandaleuse n’a-t-elle pas été davantage étudiée, confirmée et répercutée ?…
     

    • Charles
      Charles lien permanent
      décembre 24, 2015

      Cher François T. !

      C’est en effet ahurissant de constater l’autisme de la faction traditionaliste depuis des lustres ! J’explique en partie cela par le cléricalisme de tous ces milieux et surtout aussi par leur incapacité à s’abstraire des réflexes sociologiques, psychologiques et affectifs du passé. Vous savez…du temps où l’Église était forcément « en ordre »…ce qui n’a pas empêché le « ver » d’être dans le fruit bien avant le conciliabule dit de Vatican II…

      Cette confidence de Jean Guitton est très importante car elle nous conforte dans l’assurance catholique que ce personnage, hors de l’Église bien avant sa pseudo-élection, ne pouvait prétendre être papabile et encore moins Pape de cette même Sainte Église…

      Qu’en pensez-vous ?
       

  2. Charles
    Charles lien permanent
    décembre 24, 2015

    Fort bien……mais il subsiste un grand mystère… Pourquoi ces paroles fortes de Jean Guitton :

    « L’Église Catholique est morte dès le premier Jour du Concile Vatican II.

    Elle a fait place à l’église œcuménique.

    Elle ne devrait plus s’appeler catholique mais œcuménique ».

    …n’ont-elles pas été écoutées et mises en pratique par les tenants de la Tradition ???

    Sans doute parce que Jean Guitton, tout philosophe, auditeur au « concile »  et expert en œcuménisme qu’il était, n’était qu’un simple laïc……?

    Poser la question c’est peut-être y répondre, non ?

    On pourra bien sûr ergoter longuement sur l’ambiguïté de la première affirmation mais il n’en reste pas moins que toutes les postures traditionalistes depuis plus de quarante ans sont venues comme attester du déni profond et abyssal de cette réalité proclamée par Jean Guitton et qu’il aurait fallu décrypter, expliciter, analyser et actualiser à la lumière de la Tradition de la Sainte Église.

    Le conditionnel de la dernière affirmation nous renvoie à la complexité d’inspiration préternaturelle qui gouverne la confusion générale des esprits tant dans le vaste camp traditionaliste que dans le camp dit conciliaire.

    On attend encore que, dans le camp traditionaliste, l’on veuille bien démasquer d’autorité cette dite « église œcuménique », terme qui, cela dit en passant, conviendrait mieux à la réalité factuelle que ce terme vague et ambigu d’« église conciliaire »…

    Qu’en pensez-vous chers amis lecteurs ?
     

  3. Charles
    Charles lien permanent
    décembre 24, 2015

    Petit rappel biographique :

    « Michèle Reboul, après 12 ans d’enseignement de la philosophie, a choisi le journalisme pour exercer un apostolat, exprimer son amour de Dieu par le verbe (elle est conférencière) et par la plume : chroniques au Figaro depuis 1977 et articles sur l’actualité religieuse dans la revue Monde et Vie. Elle fut la collaboratrice de Jean Guitton (qui lui accorda son premier livre d’entretiens) et de Louis Pauwels, le directeur fondateur du Figaro Magazine. Poète appréciée par Philippe Soupault et Henri Michaux, philosophe, journaliste, théologienne, mystique, Michèle Reboul est, surtout, une aventurière de l’âme, une amante de l’Absolu, de l’Invisible Infini. »

    Concernant donc Mademoiselle Michèle Reboul, (au demeurant très sympathique, d’un abord très simple et  ardente prosélyte de la Tradition de la Sainte Église), j’ai le regret de devoir peut-être faire un peu de peine à notre ami Ludovicus, mais cette demoiselle,  lors de conversations très privées auxquelles j’ai eu l’honneur de participer à l’époque (années 90 et s.), n’était pas parfaitement convaincue que :

         1/ le « pape » n’était pas le Pape…

         2/ que la secte « œcuménique » n’était plus la Sainte Église mais une autre entité qui l’avait éclipsée…

    Nonobstant bien sûr une évolution personnelle qui aurait pu avoir lieu depuis toutes ces années (je ne l’ai plus revue depuis 20 ans) et qu’éventuellement Ludovicus me confirmera peut-être, Mademoiselle Reboul me paraissait à l’époque plus à ranger dans la proximité du  camp « fraternel », même si certaines de ses positions semblaient ouvrir plus ou moins timidement  la voie à une évolution ultérieure plus « radicale » de sa pensée…

    Ludovicus, vous en savez sans doute beaucoup plus que moi…j’attends donc que vous éclairiez ma lanterne… :idea:
     

    • Ludovicus
      Ludovicus lien permanent
      décembre 26, 2015

      Cher Charles,

      Je n’ai aucune information sur Mademoiselle Reboul, je n’ai jamais fréquenté tous ses milieux et vous ne faites aucune peine, décidément les jugements téméraires et a priori pullulent.
      Pour Jean Guitton l’intérêt de son point de vue venait de ce qu’il connaissait fort bien Montini et qu’en tant que philosophe il a conclut.
      Mais pour la plupart les conséquences sont tellement énormes, que beaucoup préfèrent ne pas voir.
      C’est ainsi que pour le Père Pierre-Marie le sédévacantisme est une voie sans issue, car ne sachant pas résoudre le problème, il l’écarte, ce qu’avait aussi fait Mgr Lefebvre en refusant de ce prononcer solennellement.
      Pour Mgr Williamson la solution c’est la consécration de la Russie, donc il lui faut un pape, mais le pauvre s’il pense que François sera le consécrateur avec tous les évêques (douteux) du monde je crains qu’il ne se fasse quelques illusions.
      Il faut aussi se souvenir que dans l’église semper idem, un laïc ce n’est rien, si certains veulent que l’on prennent en compte leurs analyses et théories, il faut qu’il adhèrent alors à l’église démocratique de François dans laquelle le sensus fidei du peuple de Dieu peut être pris en compte par la hiérarchie.
       

  4. Louis-Hubert REMY
    décembre 24, 2015

    Depuis Vatican II les catholiques conciliaires sont devenus « MARRANES » : c’est-à-dire : doubles : catholiques et conciliaires.

    Au IVè siècle la chrétienté devint arienne. À Vatican II, la chrétienté est devenue Marrane !

    Le catholique est UN en tout, UN avec la Sainte Trinité, UN avec la sainte Église, UN avec tout le passé de l’Église.

    Un catholique UN, rejette tout la secte conciliaire, même pas materialiter.

    Relire : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR_Chretiens-ou-Marranes.pdf

     

    • Avatar
      décembre 25, 2015

      Pas de questions à se poser, St Paul a été très clair :

      « même si un  ANGE DU SEIGNEUR venait vous dire le CONTRAIRE  de ce que je vous ai toujours enseigné, qu’il soit ANATHÈME ».

      Fut-il pape, fut-il réputé infaillible, fut-il l’élu de 99,9 % de la population mondiale, tout individu remettant en cause ce qui a toujours été enseigné doit être IGNORÉ.

      Je ne comprends toujours pas pourquoi cette mise en garde de St Paul n’est jamais utilisée dans le monde « tradi », pour se détourner des novateurs de Vatican II ???

      Peut être trop simple, pas assez sophistiqué pour les intellos et les théologiens ???
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        décembre 25, 2015

        …tout simplement parce que ce n’est plus la même « église »… ce que personne, mis à part les Catholiques semper idem n’ose accepter !!!
         

    • Avatar
      décembre 26, 2015

      Ça confirme que Rome sera le siège de l’Antéchrist, Vatican II qui opère la jonction judéo-chrétienne pour que le Messie des juifs, Antéchrist des Vrais, arrive sur le trône de Pierre, l’Église est vraiment infiltrée et éclipsée par l’Ombre.

       

      Voi Ch’amate Lo Criatore – Laudario Magliabechiano (XIIIème s.)
       

       
      Version d’Estampie :
       

       

       

    • Charles
      Charles lien permanent
      décembre 27, 2015

      Cher Louis-Hubert,

      Tout bien pesé, ne devrait-on pas s’efforcer de changer radicalement nos habitudes de langage et de dénominations ?

      Je proposais dans un autre message de nommer la secte dite conciliaire non plus d’« église Conciliaire » mais d’« église Œcuménique », ce qu’elle est d’ailleurs en grande part…

      Mais à la (re)lecture de votre précieux document sur les Chrétiens et les Marranes, je me demande si, en définitive, nous ne devrions pas adopter pour qualifier la secte cette nouvelle dénomination d’« église ou secte marrane » ce qui laisse la part belle non seulement à l’œcuménisme qu’elle véhicule et promeut, mais aussi à ce qui la caractérise le plus à mon sens : l’utilisation de leurres catholiques très puissants capables de la faire passer pour ce qu’elle n’est pas et ne peut pas être : la Sainte Église Catholique !

      Fondée sur l’illusion diabolique d’apparences catholiques vidées de leur substance (ordres, sacrements), cette secte marrane est l’instrument de prédilection pour l’éradication totale du christianisme dans les âmes, dans les intelligences, dans les mœurs et dans la société civile. Elle a aussi réussi à générer un traditionaliste, homme double (sinon au for interne du moins au for externe) , car déchiré entre deux volontés en acte : celle d’être un catholique irréprochable d’une part, et celle de rester dans ce qu’il croit être le giron même de la Sainte Église, ce qui neutralise définitivement toute velléité de dénoncer la fausse autorité des « hommes d’église » et de leurs institutions ecclésiales marranisées dont il reconnait la prétendue autorité et dont il attend et espère la prochaine conversion !!!

      Vous ne manquerez pas de me dire ce que vous en pensez, cher Louis-Hubert !
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        décembre 27, 2015

        Selon Willy dans son dernier Commentaires Eleison, cette “église” [qui pour de vrai est une secte !] est « faite de bâtards conciliaires » :

        [Le] Pape Conciliaire il s’est prostitué avec le monde moderne et, dans l’adultère du Concile avec ce dernier, il a engendré une nouvelle famille faite de bâtards conciliaires.

         
        …alors ?
        « église Œcuménique faite de bâtards conciliaires » ?
        « secte marrane faite de bâtards conciliaires » ?
         

         

        • Charles
          Charles lien permanent
          décembre 27, 2015

          …les deux Votre Honneur !!!!!…quant à Willy, il rivalise avec le clown blanc…pour l’humour du moins !
           

        • Charles
          Charles lien permanent
          décembre 28, 2015

          Et voilà ce qu’ose écrire un Abbé Simoulin de la Fraternité :

          « Mais l’essentiel du drame demeure ce que dénonçait Jean Madiran : « La crise religieuse n’est plus comme au XVI° siècle d’avoir pour une seule Église deux ou trois papes simultanément ; elle est aujourd’hui d’avoir un seul pape pour deux Églises, la catholique et la post-conciliaire. » Mais ce que ne précise pas Madiran, et qui rend la situation plus dramatique, est que ces « églises » ne sont pas séparées, et que la deuxième vit au sein de la première et en tire même toute sa vie, car elle ne pourrait vivre sans elle. »

          Et le plus incroyable c’est que ce clergé tradi nous invite à ne plus confondre (!!!)  la Sainte Église avec « l’église conciliaire », mais ils en tirent une étrange conclusion :

          « je suis rassuré quant à ma persévérance dans la pensée et la réfutation de tous ceux qui confondent tout : Église catholique et église (?) conciliaire, la Rome éternelle et la Rome moderniste, Rome et le Vatican, etc.… et qui, forts de ces confusions accusent aujourd’hui Mgr Fellay et la Fraternité de trahir ! »

          L’autisme fonctionne bien à l’intérieur même de la mouvance traditionaliste…

          Et je terminerai par cet intéressant passage de l’Abbé, passage qui ne manquera pas de mettre la puce à l’oreille de nos lecteurs au sujet de la doctrine du Christ-Roi, abordée dans un précédent article :

          « je persiste à dire ce que je dis depuis toujours, à savoir que, jusque sur son lit de mort, Mgr Lefebvre n’avait qu’un désir : non pas donner des leçons au Pape mais servir l’Église, mettre la Fraternité au service de l’Église, pour la Messe et pour le sacerdoce !«  (Abbé Michel Simoulin)

          C’est sans doute ce que P. Legrand désigne comme le « nœud gordien » de la FSSPX, si j’ai bien tout compris……
           

      • Édouard Marie
        Édouard Marie lien permanent
        décembre 27, 2015

        Pourquoi faire compliqué ?

         

        Secte car ils ont tout changé donc dévié.
        Conciliaire car issu du « concile » Vatican d’Eux.

         

        Secte Conciliaire VS Église Catholique
         

        • Charles
          Charles lien permanent
          décembre 28, 2015

          …vous êtes encore en vie cher Édouard ???   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

          ok…pour le statu quo …mais il n’empêche que ce sont de sacrés marranes !!! (LHR dixit !http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
           

           

      • Louis-Hubert REMY
        décembre 28, 2015

        Cher Charles,

        Il est temps de faire le point.

        Nous l’avons appelée : la « nouvelle religion » quand elle est apparue. Puis nous avons repris leur propre définition : la « religion conciliaire ». Au fur et à mesure sont sorties les appellations : « religion cathodique » qui ne fonctionne que si la télé est là et qui de plus est aussi vide qu’un tube cathodique ; « religion protestantisée » car refuge de quantités de protestants mal convertis et adaptée à ces nouveaux fidèles ; « religion moderniste ou progressiste » qui fait plus théologique ; « religion bâtarde » aux sacrements bâtards ; « religion noachide » car ayant appliqué la première phase du plan noachide : suppression du sacerdoce ; « religion révolutionnaire » car vraiment elle fait suite aux révolutions ; « religion évolutive » pour faire oublier que les changements étaient avant tout une destruction ; « religion de l’antéchrist » parce qu’il devient évident quelle est l’étape importante vers la religion universelle, celle de l’antéchrist ; et surtout « religion œcuménique » celle qui se mélange à toutes les fausses religions. J’en oublie certainement.

        Tout cela a en commun d’être : ANTI-CATHOLIQUE.

        Mais il est habituel de donner à une hérésie le nom de son fondateur.

        Eh bien ! un 13ème qualificatif s’impose : « LA RELIGION MARRANE ». Vatican II fut celui de Vatican d’Eux.

        Relire Riegner : http://www.a-c-r-f.com/documents/RIEGNER-Ne_jamais_desesperer_ch4.pdf

        Comme tout ce qui est marrane, elle est double et fait de tous (y compris la FSSPX, Mgr W. , Mgr Faure, Avrillé, et d’autres) : des hommes doubles, des MARRANES.

        En restant catholiques semper idem, nous pouvons rester — ce qui a été le cas de tous les fidèles d’autrefois — UN. Que c’est rassurant ! que c’est reposant ! Quelle joie de retrouver dans la Crèche ces quelques personnes, Notre-Seigneur, Sa sainte Mère, saint Joseph, tous les anges, les 3 bergers, les rois Mages, qui ont en commun d’être UN.

        Je méditai au pied de la Crèche, que tout ce que Dieu fait est bien. Naître dans la Crèche ! C’est bien ! Imaginez une minute s’Il était né dans l’hôtellerie de Bethléem, au milieu du bruit, de la pagaille, des odeurs… Et même dans un palais. Où mieux trouver calme, recueillement, silence, que dans cette solitude… Croyez-vous que les anges seraient venus dans la chambre 3, ne vous trompez pas, au premier étage… Une crèche ouverte au ciel, aux anges du ciel, quelle solution divine ! quelle belle solution pour n’être qu’en famille ! à tel point que 2000 après nous chantons les mêmes chants ! Que notre sainte religion est belle !

        Basta à la religion marrane ! Elle est déjà condamnée !
         

         

        • Charles
          Charles lien permanent
          décembre 28, 2015

          Cher Louis-Hubert,

          Un grand merci pour votre réponse qui nous recentre sur la Crèche et la Sainte Famille.

          Oui, Dieu est simple et humble, Lui qui a fait le Ciel et la Terre !!!! Quelle leçon !!! C’est sans doute cette grande leçon divine que les anges réprouvés n’ont pas accepté, trop conscients de leurs brillantes qualités, alors que toute créature, même au plus proche du Trône Divin, n’est que néant comparée à ce Dieu éternel et tout-puissant !

          Et pour nous, pauvres créatures charnelles, rachetées — felix culpa — par un Dieu qui s’est fait Chair, quel exemple à méditer que cette cellule de base la société humaine dont la Crèche nous donne la plus sublime vision, dépouillée de tous les artifices et apparats humains qui ne sont, eux aussi, que néant pour Dieu !

          Alors, même notre petite interrogation sur la dénomination de la secte devient bien secondaire (et le mot est faible !) à côté de ces merveilleuses dispositions divines…

          Secte marrane, secte conciliaire, chacun la nommera selon son entendement, le principal étant de la nommer pour ce qu’elle est vraiment.

          Merci Louis-Hubert et bonne fin d’année à l’ombre de la Crèche !

           

Les commentaires sont fermés.