Aller au contenu

Potins Cléricaux : C’est la “guerre” dans le Landerneau

2013 octobre 22

On nous communique le sermon de l’abbé Guépin prononcé à Nantes le 13 octobre et distribué le 20 octobre aux fidèles de l’abbé Guépin encore présent dans sa chapelle.

Une quarantaine avait assisté à la messe de l’abbé Lafitte, une quinzaine était à Abbaretz, un certain nombre à la FSSPX et d’autres enfin ayant décidé de tout abandonner ayant été écœuré par le comportement de ces deux prêtres.

Ce document est donc public. Aucun commentaire…

 

Mise en Garde de l'abbbé Guépin

 

Dimanche 13 octobre 2013

MISE EN GARDE

Mes bien chers Frères, pour le bien de vos âmes dont j’ai la responsabilité, je dois vous parler d’un sujet bien douloureux.

Mes bien chers Frères, je ne suis plus tenu par un grave secret que j’ai gardé depuis plus de 2 ans pour préserver la réputation de M. l’abbé Lafitte. Ce secret n’existe plus ; il est sur la place publique ; M. l’abbé Lafitte a lui-même contribué à le briser.

Je serai quelque peu discret, pour ne pas froisser l’innocence et la candeur des enfants ici présents. Cependant je me dois de faire cette mise en garde puisque je sais que M. l’abbé m’a dénigré auprès d’un bon nombre d’entre vous et entretien la zizanie entre vous et moi.

J’ignorais le passé de M. l’abbé, c’est lui-même qui m’a informé de sa conduite misérable dans le domaine des mœurs. Il ne s’agit pas de fautes de jeunesse mais de chutes récentes d’il y a quelques années seulement (4 ans).

J’ai eu de la compassion pour lui et me suis décidé à le sortir du caniveau… C’est pourquoi j’ai gardé ce secret pour préserver sa réputation et le remettre sur pieds.

En cela, j’ai été très imprudent, je le confesse. En effet, un prêtre dans cette situation ne doit ni confesser, ni prêcher, ni faire de la direction spirituelle… selon la loi de l’Église.

J’aurais dû recourir à l’Ordinaire du lieu, l’évêque de Nantes ; mais aujourd’hui c’est impossible. Plusieurs confrères prêtres m’avaient mis en garde, me reprochant de le garder avec moi, de lui donner du ministère et, par là, de manquer gravement à la loi de l’Église. Je ne les ai pas écoutés et je le regrette vivement aujourd’hui.

J’étais tellement heureux d’avoir un confrère de séminaire pour m’épauler dans le ministère auprès de vous… Vous, comme moi-même, nous nous sommes réjouis de son zèle sacerdotal.

Mais peu à peu différents événements ont terni la confiance que je lui portais.

À l’occasion d’une campagne de calomnies contre l’école de la Providence, contre Mère Sibylle-Marie et sa communauté, contre moi-même et la chapelle du Christ-Roi, M. l’abbé Lafitte a apporté son soutien à nos détracteurs.

Plus tard, j’ai appris par des confidences qu’il avait un pouvoir de séduction réel par le biais de ses instructions, de la direction spirituelle et particulièrement au confessionnal. Il tient les consciences par la confession ; plusieurs s’en sont plaints auprès de moi, et particulièrement des femmes et jeunes filles auprès desquelles il a été souvent très imprudent.

Au lieu de conduire les âmes à Dieu, il les conduits à lui-même…

Mes bien chers Frères, je dois vous protéger et vous préserver face à un prêtre indigne. Il a « coupé lui-même la branche sur laquelle il était assis ». Je ne peux plus le garder. Je lui ai donc demandé de partir au plus tôt.

Soyez vigilants, mes bien chers Frères, il va se présenter à vous comme une victime de l’abbé Guépin « méchant, jaloux et menteur » ; je vous en supplie, ne vous laissez pas séduire, ne le soutenez pas dans sa révolte.

Priez pour lui, priez pour qu’il s’installe loin d’ici afin de ne pas entretenir de zizanie entre nous ; nous n’avons pas besoin de cela.

Mes bien chers Frères, le combat de la foi continue, même dans le tempête présente ; et j’entends le mener avec vous, pour la plus grande gloire de Dieu et pour le salut des âmes.

Abbé Philippe Guépin

 

38 réponses
  1. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    octobre 23, 2013

    Les prêtres sont souvent isolés, sans hiérarchie, sans soutien d’une congrégation, immergés dans l’atmosphère saturée d’impureté de ce  monde, et l’Adversaire rôde d’autant plus qu’ils sont moins nombreux.
    Il y a de très lourdes responsabilités, l’accès aux sacrements certainement valides devient encore plus difficile, mais il ne faut pas tout abandonner, ne pas faire le jeu de l’ Ennemi. L’abbé Guépin appelle à prier pour l’abbé Lafitte, mais l’on peut aussi prié pour lui. Que celui qui est debout prenne garde de tomber. N-D du perpétuel secours OPN.

  2. Louis-Hubert REMY
    Louis-Hubert REMY lien permanent
    octobre 23, 2013

    Je prie trois fois par jour pour nos prêtres, comme doit le faire chaque chrétien.
    Mais je propose dans ces temps de tempête, que l’on prie pour qu’ils fassent sérieusement leur examen de conscience. C’est ce dont ils ont le plus besoin ; c’est ce dont nous avons le plus besoin.
    Depuis 50 ans nous sommes trahis par les clercs ! Ce ne sont pas les laïcs qui provoquent les scandales, les trahisons, les apostasies. Pourquoi se trompent-ils si souvent sur la grille amis-ennemis ?
    Quand comprendront-ils que Dieu vomit les tièdes, tous les tièdes, surtout les clercs.

  3. Charles
    Charles lien permanent
    octobre 23, 2013

    « Il y a plus de joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. » Luc, XV, 7
    Cher Louis- Hubert, comment ne pas souscrire entièrement à votre proposition ? Seul l’examen de conscience peut en effet lever en partie le voile de l’aveuglement qui  enrobe de ses ténèbres l’âme de nos clercs…
    Malheureusement je crains que ce remède – dont nous ne devons, nous laïcs  nous départir en vertu même de la notion d‘Espérance – ne  soit inopérant globalement pour la majorité des prêtres de la tradition !
    Pourquoi ? parce qu’il me paraît évident que le bras de Dieu s’est appesanti sur ses prêtres en raison même de la nature du châtiment qui est déjà à l’œuvre dans le mystère d’iniquité de la « crise-apostasie » des hommes d’Église…et dont nous voyons tous les ravages depuis plus d’un siècle…
    Il va donc falloir cibler de plus en plus nos prières particulières en faveur de tel ou tel prêtre, selon des critères qui sembleront à beaucoup de fidèles d’une rare complexité….
    Nous comptons sur des hommes de longue expérience comme vous, Louis-Hubert, pour nous y aider !

  4. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    octobre 23, 2013

    Il est clair que l’appel à l’Ordinaire ne tient pas debout, ce qui est gravissime, c’est que connaissant les faits il ait pu mettre son confrère en contact avec les âmes, cela est entièrement de sa responsabilité.
    Christe Eleison.

  5. Avatar
    octobre 24, 2013

    Nous soutenons officiellement l’abbé Jean-Luc Lafitte dans l’épreuve qu’il traverse. Pour avoir nous même vécu des difficultés génériques avec les parasites consanguins mentaux et spirituels, nous savons de quoi il en retourne. Le fait que l’abbé Lafitte semble n’être ni psychorigide comme la plupart des antilibéraux, ni mondain comme les libéraux ne lui a pas réussi auprès de la mafia cléricalo-sédévac alors que, dans le même temps, c’est là la cause fondamentale de ce qu’il plaît aux âmes généreuses et bien disposées qui cherchent Dieu. Tous savent le bien qu’il fait aux âmes et les conversions qu’il aide à opérer. Le fait d’entrer en difficulté, d’être attaqué, sali et chassé de la sorte par la mafia est un signe presque infaillible de bonne santé mentale, morale et spirituelle. Cher Monsieur l’abbé, je vous présente toutes mes félicitations pour votre condamnation par le Grand Sanhédrin autoproclamé et je vous souhaite bienvenue en dissiLand-sédévac, c’est-à-dire là où se joue véritablement le combat pour la FOI, LA RECHERCHE DE LA GLOIRE DE DIEU ET DU SALUT DES ÂMES, le combat pour GAGNER DES ÂMES NOUVELLES AU BON DIEU et non pas pour maintenir je ne sais quelles apparences, vivre en je ne sais quelles époques désuètes. Je rends grâce à Dieu de ce qu’Il vous a, au final, enlevé une énorme épine du pieds et prie afin que vous puissiez désormais agir en toute liberté.

    • Avatar
      octobre 24, 2013

      Que l’abbé L. convertisse des âmes, cela ne fait aucun doute. Certains témoignages, lisibles sur l’Internet, de certains de ses anciens retraitants de langue anglaise sont indéniables.
      Cela n’occulte pas les problèmes très graves de mœurs que l’abbé L. a eu lors d’au moins une retraite ! Problèmes qui au témoignage de l’abbé Guépin se seraient renouvelés il y a encore seulement 4 ans.
      Comment alors confier sa famille à cet abbé ? Et en particulier son épouse ou ses jeunes filles ? Il y a tout de même une prudence élémentaire à respecter. L’Église réglait le problème définitivement en envoyant ces clercs dévoyés dans un monastère jusqu’à la fin de leur vie !!!
       

      • Laugier
        Laugier lien permanent
        octobre 25, 2013

        Nous ne sommes peut être pas non plus dans une Église en ordre avec tout « les gardes fous » nécessaires.

        • Charles
          Charles lien permanent
          octobre 25, 2013

          « Ça c’est ben vrai ! » comme aurait dit la mère Denis…!!! :P Mais vous savez bien, cher Édouard, que c’est l’une des choses que les traditionalistes ont le plus de mal à intégrer….(=que l’Église soit éclipsée et donc en « parfait » désordre…) :roll:

          • Edouard-Marie Laugier
            Edouard-Marie Laugier lien permanent
            novembre 8, 2013

            Comment exiger (et par qui ? ) une application stricte des  lois de l’Église et de ses sanctions prévues (sur les mœurs ou la liturgie) quand dans un même temps l’Église n’assure plus le cadre protecteur, le soutien temporel, administratif et humain, qui devait empêcher les individus de tomber et qui justifiait ces sanctions. 

            Et en même temps, sur une partie infiniment plus grave, à savoir la Foi, se comporter en libéraux en refusant les condamnations, au motif de l’absence d’autorité légitime, à l’encontre des renégats qui sont des apostats notoires qui enseignent ouvertement et consciemment les pires hérésies (requalifiées parfois en erreur), sous couvert de rigueur intellectuelle, par des malfaisants bordelais.

            Il y a du foutage de gueule.

             

  6. Avatar
    Jeff Le Sédévac Déglingué lien permanent
    octobre 24, 2013

    Elle sont où les preuves selon lesquels l’abbé a eu des problèmes de mœurs durant sa période chez l’abbé Guépin ?

  7. Charles
    Charles lien permanent
    octobre 24, 2013

    On pourrait par exemple suggérer à tous les lecteurs de ce blog d’aller demander à l’Abbé Guépin des preuves de ce qu’il avance et en quoi les dites failles (de mœurs) auraient une incidence réelle et concrète sur son apostolat… À moins que toute cette affaire ne se résume à une incompatibilité d’humeur entre clercs !!! (Satan veille et rode…)
    Vos suggestions ? c’est vrai que ça va être dur d’exiger une « mobilisation générale » :P :roll:

    Bon ! je sens que j’aurais mieux fait de me taire…… :oops:

    • Laugier
      Laugier lien permanent
      octobre 25, 2013

      Non, non, au contraire, vous avez levé un lièvre.

    • Avatar
      octobre 25, 2013

      Charles, je ne sais si vous êtes marié.
      Si vous l’étiez, enverriez-vous votre épouse à une retraite prêchée par un abbé dont vous savez que le dit-abbé s’est « barré » avec une de ses retraitantes, mère de famille, dans le passé ?
      Oui ou non ?

      • Charles
        Charles lien permanent
        octobre 25, 2013

        Cher René,
        J’accompagnerais mon épouse à la retraite et ne la quitterais pas d’une semelle en bon mari jaloux !! (ce qui suppose une confiance limitée en mon épouse…!!! :evil: )
        Et en cas d’empêchement de ma part, je dissuaderais mon épouse d’y aller seule. :roll: : en toute chose il faut s’efforcer d’être cohérent !!! :lol: Ai-je satisfait, au moins en partie,  à votre interrogation ?

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          octobre 25, 2013

          Excusez-moi de m’immiscer dans votre débat… mais il me semble qu’une catholique, mère de famille, retraitante (même novice), NE DOIT PAS se « barré » avec l’abbé (un abbé !!!) prêchant la dite retraite…!

          C’est pas une païenne tout de même !!!
          Où le Malin va-t-il se fourrer tout de même !!! kenzosmileys

          • Jean-Marie de la Salle
            Jean-Marie de la Salle lien permanent
            octobre 26, 2013

            Alors là, un bon point pour Cave ne Cadas, elle n’a pas à se « barrer » maintenant qui a joué au chat ? Qui fut la souris ? Si j’ose m’exprimer ainsi. Mais cela, ma foi, ça nous fait entrer plus profondément dans le domaine du potin donc non je m’arrête là, ça ne m’intéresse pas.
            Mais ça nous incite tous à : « CAVE NE CADAS ! »

        • Avatar
          Quis Ut Deus ? lien permanent
          octobre 25, 2013

          Cher René,
          Est-ce que l’accusation que vous faites est sûre et vérifié ? Si tel est le cas, c’est extrêmement grave mais avez-vous une preuve de ce que vous étayez ? Il me parait normal qu’à de telles accusations, on y joigne une preuve.

      • Laugier
        Laugier lien permanent
        octobre 26, 2013

        Vous devriez vous calmer René. 
        On vous sent fébrile, prêt à dégainer, à enfermer, voir à faire la taulier.
        Bien sur la chose est grave, et quoi que passée, appelle aujourd’hui à la vigilance.
        Il est certains que le clergé qui tombe à ce niveau là et qui a le courage de se relever, ce qui n’est pas toujours le cas, est marqué et doit combattre durement ad vitam, au delà du temps de pénitence et d’isolement.
        Ne pas oublier de prier aussi pour ceux qui auront subis directement cette situation, et qui auront été remué.
        Mais ne pas oublier non plus (merci Cave Ne Cadas pour son rappel) que si dans ces cas là le prêtre à une part de responsabilité, – probablement le plus importante ? –, la dame en a également une… Ce n’est pas non plus anodin.
         
        De plus si chaque prêtre, chaque fidèle, tout le monde en somme, a la grâce pour tenir, c’est à dire les secours surnaturels, il n’y a plus comme dans une société en ordre, une Église organisée humainement et administrativement, pour donner un cadre sécurisant à ses prêtres, à ses fidèles ,et e poser des gardes fous. 
        Toute grave qu’est la chose elle est plus explicable aujourd’hui qu’il y a 50, 100, 200 ans et plus.

        Moi ce qui me gène le plus ce n’est pas cela, mais et j’espère que l’abbé Lafitte s’en rendra compte de lui même, c’est que depuis 2 ans et demi il se traine une injustice qui ne « passe décidément pas », à savoir l’expulsion absolument injustifiée des époux Remy, à laquelle l’abbé Guépin n’est sans doute pas le seul à avoir pris part.
        Car il s’agit d’une injustice, priver quelqu’un des sacrements, surtout à notre époque, et d’autant plus grave qu’elle s’adresse à des personnes qui ont énormément fait pour nous tous. C’est bien mal les remercier.
        Quand on dit que le premier péché des anges apostats c’est l’ingratitude, on peut vérifier que cette attitude à perdure sans que cela ne gène grand monde. Juste ceux qui défendent leurs amis, alors que cela devrait toucher tout le monde. 

  8. Avatar
    octobre 25, 2013

    Cave Ne Cadas, il me semble quand même que c’est la moindre des choses que l’abbé Philippe Guépin manifeste un certain nombre de pièces prouvant ses dires dès lors qu’il accuse et accuse publiquement. Pour moi, je n’ai rien à lui demander car c’est lui que revient de prouver automatiquement la véracité de ses affirmations gravissimes dès lors qu’il accuse. Ne croyez-vous pas qu’il est juste que les choses soient ainsi ?

  9. Avatar
    octobre 25, 2013

    Cave Ne Cadas, il me semble quand même que c’est la moindre des choses que l’abbé Philippe Guépin manifeste un certain nombre de pièces tendant à prouver ses affirmations dès lors qu’il accuse et accuse publiquement. Pour moi, je n’ai rien à lui demander car c’est à lui que revient de prouver automatiquement la véracité de ses affirmations gravissimes dès lors qu’il accuse. Ne croyez-vous pas qu’il est juste que les choses soient ainsi ? Je suis tout à fait prêt à croire l’abbé Guépin mais alors qu’il prouve ! Autrement, il me semble que la justice est de soutenir l’abbé Jean-Luc Lafitte.

  10. Avatar
    novembre 1, 2013

    Hélas, je pense que dans cette affaire, comme dans la plupart de ces affaires, il y a des tords des deux côté… ce qui est important, c’est de prendre du recul et ne pas suivre aveuglément ni l’un ni l’autre.
    Personnellement, si M. l’Abbé Guépin a menti, c’est très grave. Mais si ‘abbé Lafitte est tombé 2 fois… c’est très grave, et très inquiétant !!! Pour éviter une 3e fois, sa place serait sans doute mieux dans un couvent reculé qu’au milieu des fidèles, d’autant plus dans une ville où il y a déjà un centre de messes.
    Ils ont tous les deux à faire leur examen de conscience…
    Maintenant, il faudrait aussi peut être passer à autre chose….
    UDP

  11. Avatar
    Jeff Le Sédévac Déglingué lien permanent
    novembre 2, 2013

    Non, ce que vous dites est trop facile « tout le monde il y un peu tort, un peu raison ».
    Non, Guépin a tort tant qu’il ne prouve pas ses affirmations quant à Lafitte !
    Cette affaire est trop grave ! On ne salit pas les gens gratuitement !!

  12. Avatar
    Jeff Le Sédévac Déglingué lien permanent
    novembre 2, 2013

    Moi je vois pas le problème :
    Que Guépin prouve et cette affaire sera terminée : on tirera un trait définitif sur Lafitte. En attendant, nous sommes tenus moralement de faire l’inverse : tirer un trait définitif sur le nanti nantais Guépin ! Mais quand donc ce milieu aura-t-il à cœur d’être juste ? Vous êtes fatiguant.

  13. Avatar
    novembre 2, 2013

    Si on juge un arbre à ses fruits…. alors on a envie de partir très très loin de ce milieu sédévac !!!  :(

    • Avatar
      chouineur lien permanent
      novembre 4, 2013

      AO, je suis bien d’accord avec vous !!! fuyons ces fous furieux !!!!!  :x

      • Laugier
        Laugier lien permanent
        novembre 8, 2013

        Parce que chez la Fraternité Saint-Pie X les choses sont toutes roses ? Non elles sont justes occultés.

         

  14. Avatar
    Catholique lien permanent
    novembre 4, 2013

    Vraiment, quel scandale… Taper ainsi sur les prêtres. Qui, d’entre nous, peut se permettre de juger ? Qui peut affirmer haut et fort, que jamais il ne tombe ? Au lieu de disserter sur les erreurs des autres, regardons d’abord nos propres erreurs. 
     
    Oui, il s’agit d’un prêtre, eh bien, que cela nous incite à encore mieux prier pour eux, surtout en ces temps difficiles, car avec toute la corruption de ce monde, je pense qu’on peut tous comprendre combien le combat est plus difficile pour eux, car le démon s’acharne encore plus violemment sur ceux qui nous aident à monter vers Dieu. 
     
    Réagissons en catholiques, et prions, mais surtout, ne jetons pas la pierre. Faut-il rappeler ce que dit Notre-Seigneur, quand on lui a présenté une femme adultère ?

    Que le premier d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre (Évangile selon Saint Jean, chapitre 8, verset 7)

    Du temps de la Révolution, il y a eu un combat, pour les prêtres : être prêtre jureur ou rester fidèle. Beaucoup ont succombé, mais beaucoup aussi se sont relevés. Cela leur a-t-il empêché de se sanctifier ? Non
    Plus récemment, regardez Monsieur l’Abbé Vérité (requiescat in pace). Il a célébré la messe de Paul VI, mais il s’en est repenti. Cela a-t-il été un obstacle à son ministère ? Non. 
    Il est de plus en plus difficile, à notre époque, de nous sanctifier, de ne pas tomber. Mais si l’on tombe, et que l’on se relève, même si vous êtes tombé dans le plus profond des précipices, Notre-Seigneur nous tend la main et nous aide. 
    Alors, si Notre-Seigneur agit ainsi envers nous, pensez-vous que nous devrions faire le contraire ? Il y a quelques dimanches, était question, dans l’Évangile, d’une parabole (je la résume) : celle d’un roi à qui l’on avait présenté un serviteur qui lui devait 10 000 talents. Devant la supplication de ce pauvre serviteur, le roi eut pitié de lui et lui remit sa dette. Or ce même serviteur, ayant trouvé un de ses confrères qui lui devait 100 deniers, le fit emprisonner jusqu’à ce que ce dernier lui rendit ce qu’il devait. Quand il apprit cela, le maître dit : « méchant serviteur, je t’avais remis ta dette, parce que tu m’en avais prié. Ne devrais-tu donc pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’avais eu pitié de toi ? » Alors le maître livra le serviteur aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait. 
    Et Notre-Seigneur ajoute : « C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur ».
     
    Si vous avez écouté les sermons, ce jour-là, vous auriez entendu que cette parabole s’adresse à nous. Nous sommes, chacun en particulier, ce serviteur. Par nos péchés, nous avons mérité le courroux de Dieu, qui, devant nos larmes et nos supplications, s’attendrit et nous pardonne. Et nous, nous ne pardonnons pas à ceux qui nous ont offensé ? Alors, attendons-nous au courroux encore plus puissant de Dieu… 
     
    Je vous laisse méditer là-dessus, vous encourageant à prier pour que nous puissions tous tenir dans le vrai combat de la Foi, et surtout prions pour nos prêtres, afin qu’ils soient toujours soutenus par la grâce de Dieu et puissent ainsi éviter de retomber dans les erreurs dûes à la faiblesse humaine.
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      novembre 4, 2013

      Cher Catholique,

      Je vous laisse à votre jugement !!!
      …et à la Juste justice de Dieu.

      Mais comparer M. l’Abbé Vérité (requiescat in pace) qui a “célébré” (!!!) la “messe” (!!!) de Paul VI et s’en est repenti… est vraiment déplacé !!!

      Il était loin de ces cloaques d’impureté qu’il dénonçait en pleurant lors de ses retraites (antilibérales) de St. Ignace !
      …il pleurait (ses confrères) en pensant à tout cela ! …et en revivant ses souvenirs d’une quinzaine d’année de séminaire…

      « Cela a-t-il été un obstacle à son ministère ? Non. »
      BIEN SÛR QUE NON !!!…puisqu’il n’y a rien de comparable !!!

      "Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils ! Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve plus personne pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde.

      "Dieu va frapper d’une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser Sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis.

      "Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences ; ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.

      "Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants, dans toutes les sociétés et dans toutes les familles ; on souffrira des peines physiques et morales ; Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes, et enverra des châtiments qui se succéderont pendant plus de trente-cinq ans.

      "La société est à la veille des fléaux les plus terribles et des plus grands événements ; on doit s’attendre à être gouverné par une verge de fer et à boire le calice de la colère de Dieu.

  15. gg
    décembre 11, 2014

    Il y a ici bien des donneurs de leçons, dont les positionnements personnels sont suffisemmengt gyrovagues… pour les confondre eux mêmes… sans compter leurs péchés cachés…

     

    Prions donc pour tous ces prêtres, et gardons avec une prudence maximale, une sainte bienveillance… et vertu de justice…

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      décembre 11, 2014

      GG, vos sous-entendus sont « déplacés » !!!

      • Avatar
        décembre 11, 2014

        Dire à quelqu’un qu’il se trompe est un acte de charité.

        L’accuser de péché est une autre histoire, il faut être blanc comme neige pour pouvoir lancer la première pierre.

        Discuter fermement face à face avec un prêtre reste charitable, mettre son nom, ses erreurs et ses péchés en pâture à un public peu averti est un manque de charité qui parfois peut aller jusqu’à la dénonciation calomnieuse.

        L’erreur et le péché se combattent, les hommes on les convertit.

        Et comme d’habitude vous répondrez : « le manteau de Noë ».

        Mais vous n’avez peut être pas remarqué que dans la religion Catholique, les plus grands Saints se sont sacrifiés pour la conversion des pécheurs, ils ne les ont pas calomniés ; eux !

         

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          décembre 11, 2014

          aux imbécileson leurs répond par le silence

          • Avatar
            décembre 11, 2014

            @ Cave ne

            Que voilà une réponse typiquement catholique et charitable !

            Des saints comme ça on n’en fait plus !

            • Cave Ne Cadas
              décembre 11, 2014

              Morinette,
              On répond aux imbécile par le silence et aux c**s par la patience…
               
              Anatole France disait dans « L’Île des pingouins » (1908) :

              Les imbéciles ont dans la fourberie des grâces inimitables. »

              et William Duckett dans le « Dictionnaire de la conversation et de la lecture » (1851) :

              L’imbécile n’a jamais eu les facultés de l’entendement assez développées pour raisonner juste. »

               
              À quoi je rajoute :

              Les cons, ça ose tout.
              C’est même à ça qu’on les reconnait !
              (Michel Audiard)

              Penser ne suffit pas, il faut penser à quelquechose.
              (Jules Renard)

              Les observations d’un sot apprennent jusqu’à quel degré de simplicité il faut descendre pour être compris de tous.
              (Napoléon Ier)

              Le con ne perd jamais son temps. Il perd celui des autres.
              (Frédéric Dard)

              J’parle pas aux cons, ça les instruit.
              (Michel Audiard)

              Traiter son prochain de con n’est pas un outrage, mais un diagnostic.

              Ce sont toujours les cons qui l’emportent. Question de surnombre !
              (Frédéric Dard)

              Il y a plusieurs façons d’être con, mais le con choisit toujours la pire !
              (Frédéric Dard)

              Et pour finir :

              La Tolérance : c’est quand on connaît des cons et qu’on ne dit pas les noms.

              (Pierre Doris)

              • Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus
                Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus lien permanent
                décembre 14, 2014

                Le voici, le webmaster si doux
                Une douceur amère
                Il administre des coups pour nous
                Craignons-le tous.

                En voila une volée de bois vert bien sentie, pourquoi donc rosser de la sorte cette pauvre Morin drapée toute nue dans le manteau de Noé à poil de chameau, ouille ! Ça pique les …
                Sait-elle seulement que le Saint prophète Isaïe (58, 1) commande : « de clamer, de ne pas cesser, comme une trompette d’exalter la voix et dénoncer au peuple baptisé ses crimes, et à la maison d’Écône ses péchés. »

                Or, oui ! il vaut mieux tomber sous les coups caustiques de Cave que sur ceux du Dieu Vivant & Vrai !

                « Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret, vous pourrez le publier en 1858. [cela vaut à propos évidemment des prêtres validement consacrés d’hier et aujourd’hui et non pas les animateurs loufoques de télé V2]

                « Les prêtres, ministres de mon Fils, les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance, et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres, et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils !
                Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance, et voilà que la vengeance est à leurs portes, car il ne se trouve PLUS PERSONNE pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple ; il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a PLUS PERSONNE DIGNE [c’est-à-dire, les péchés impénitents contre la Foi et/ou les Mœurs : la perte de la Foi prescrite est en soi bien plus grave et souvent irréversible, si ce n’est que les mauvaises mœurs habituelles donc vicieuses, dégradent la piété, corrompent l’orthodoxie et font perdre tôt ou tard la Vertu théologale de Foi, et perdre la Foi c‘est TOUT perdre ! comme perdre tous ces biens matériels dans un incendie] d’offrir la Victime sans tache à l’Éternel en faveur du monde.
                Dieu va frapper d’une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre ! Dieu va épuiser Sa colère, et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis. »

                « ils ne les ont pas calomniés ; eux ! » dixit Morin

                Sur la sainte montagne de la Salette,
                Notre Dame a-t-Elle calomnié des LES PRÊTRES !?
                 

        • Edouard-Marie Laugier
          Edouard-Marie Laugier lien permanent
          décembre 11, 2014

          « Remarquons, en effet, que nous devons, autant que nous le pouvons sans péché, éviter de scandaliser le prochain, mais,
          SI C’EST LA VÉRITÉ MÊME QUI DONNE LIEU AU SCANDALE, IL VAUT MIEUX LE PERMETTRE QUE DE SACRIFIER LA VÉRITÉ. »
           
          Saint Grégoire (Hom. 7 sur Ezéch).

  16. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    décembre 11, 2014

    Au delà du cas cité ici, et donc d’une manière générale, il faut bien préciser aussi une chose.

    Quand on couvre une personne du « Manteau de Noé », ce qui peut dans un premier temps s’admettre, et que malgré tout elle continue ses s********* et ne veut rien savoir, se comportant durement avec ceux qui usent de Charité en privé, qui les reprend et les exhorte, et ne tient pas compte de ses erreurs, et bien il vient un moment où stop !

    Cela vous étonne peut être mais ainsi fonctionne le Catholique antilibéral, à plus forte raison quand il est Franc. Lire Drumont sur la patience de l’Aryen qui se laisse dépouiller jusqu’à ses propres bottes mais qui ne supporte pas que l’on touche à une rose.

    Et bien on peut supporter les pires choses mais il vient un moment où la moutarde monte trop et il faut dénoncer.

     

    Sans compter la Charité vis à vis, non plus de la personne dénoncée mais de ses victimes potentielles.

    Ach cet esprit démocratique qui s’occupe bien plus des coupables que des victimes, ça gagne même nos milieux.

     

     

Les commentaires sont fermés.