Aller au contenu

Où en est le « lobby gay » du Vatican ?
main dans la main avec François

2014 avril 12

 

Où en est le « lobby gay » du Vatican ?

 

Il va main dans la main avec François

 

Jorge Bergoglio en compagnie de luigi Ciotti

Jorge Bergoglio en compagnie de Luigi Ciotti – sont-ils pas mignons ensemble ?

 

Accrochez-vous, braves gens : le blogue Call Me Jorge Appelez-moi Jorgea déniché une information explosive sur les entourloupes de la secte conciliaire. Vous avez sans doute entendu dire que le 21 mars dernier, le « Pape » François avait dénoncé la Mafia lors d’une séance de prière organisée en l’église Saint-Grégoire de Rome ; en revanche, il y a des chances pour qu’on ne vous ait pas appris qu’en pénétrant dans l’édifice, il avait été photographié main dans la main avec un de ses « prêtres », et pas n’importe quel prêtre…

Voici un court clip vidéo et une autre photo représentant la scène :

François et don Luigi Ciotti main dans la main

François et don Luigi Ciotti main dans la main

À présent, voyons qui au juste est ce prêtre que François est si heureux de tenir par la main. Il s’appelle Luigi Ciotti, et c’est un activiste pro-homosexuel admirateur du scandaleux Frère Andrea Gallo (1928-2013), qui soutenait ouvertement le communisme, le modernisme et la sodomie.

“Appelez-moi Jorge” fournit à cet égard des renseignements, ainsi que d’autres photos et des vidéos :

François le compassionné ? Bergoglio main dans la main avec un partisan de la perversion

Cet article est particulièrement intéressant et révélateur. Lisez-le bien jusqu’au bout et regardez les vidéos. Mais veillez à vous munir auparavant d’un sac pour vomir…

S’agissant à présent de François, vous vous souvenez peut-être que le 28 juillet 2013, lorsqu’il a donné sa première interview sur le vol qui le ramenait de Rio de Janeiro, où il avait présidé les Journées Mondiales de la Jeunesse, l’une des questions qui lui furent posées avait trait au « lobby gay » du Vatican dont l’existence s’était révélée sous Benoît XVI. Sa réponse aussi fourbe que désinvolte fut la suivante :

« On écrit tant de choses sur le lobby gay ! Je n’ai encore rencontré personne, au Vatican, qui ait sur soi une carte d’identité portant la mention « gay ». On dit qu’il y en a. Je crois que lorsqu’on a affaire à une telle personne, il faut établir une distinction selon qu’elle est gay ou qu’elle forme un lobby, car les lobbies ne sont pas tous une bonne chose. Et celui-là n’est pas une bonne chose. Si quelqu’un qui est gay et de bonne volonté cherche le Seigneur, qui suis-je pour le juger ? Le Catéchisme de l’Église catholique explique cela d’une bien belle manière quand il dit… Attendez un moment, comment dit-il ?… Il dit : “Nul ne doit marginaliser ces personnes pour une telle raison, et il faut les intégrer dans la société”. Le problème, ce n’est pas d’avoir cette tendance, non, nous devons nous comporter en frères et sœurs les uns avec les autres ; il y en a qui sont comme ci, et d’autres comme ça. La difficulté surgit dès lors qu’on forme un lobby animé par cette tendance-là, au même titre qu’un lobby d’avares, de politiciens, de francs-maçons, etc. À mes yeux, c’est là que réside le grand problème. »

(Antipape François, Conférence de presse organisée sur le vol de retour des JMJ le 28 juillet 2013)

 

On a là un résumé complet de l’attitude de François envers les sodomites et leurs alliés : il s’oppose au « lobby gay » du Vatican, bien sûr, mais seulement dans la mesure où il s’agit d’un lobby, non dans la mesure où ce dernier promeut la sodomie ou les sodomites. Autrement dit, pour François, le problème représenté par l’expression lobby gay tient au terme « lobby », non au terme « gay ». Alors, oui, il peut tout aussi bien tenir par la main l’un des membres dudit lobby. Peut-être, un jour, ira-t-il lui-même jusqu’à leur délivrer une carte d’identité…

Ainsi que nous aimons à le dire souvent : « Des choses comme celle-là, ça ne s’invente pas ! »

 

Novus Ordo Watch : http://www.novusordowatch.org/wire/index.htm#.U0lkG1dqxJt

Traduction : Le CatholicaPedia.net

3 réponses
  1. François lien permanent
    avril 13, 2014

    Je tiens à mettre les choses au point une bonne fois pour toutes : contrairement à ce qui est cru ici et là, je ne suis PAS le François dont il est question sur ce blog, et notamment dans l’article ci-dessus. Ce François-là usurpe honteusement mon identité à Rome comme dans le reste du monde. Il fallait que la chose fût dite.
    Cela étant posé, je vous souhaite à tous une bonne et sainte Fête des Rameaux.
     

    • avril 13, 2014

      Cher François (xxl, not zero),
      pour plus de visibilité sur notre blogue, je vous suggère d’adopter par rapport à François Ø (Call me Jorge) l’extension « XXL » à votre dénomination…
       
      D’autant plus que nous avons aussi un autre usurpateur sur le « Siège royal vacant » de notre Douce France en personne (?) de François س…

      « Sede vacante regius ia ium »

      MDCCXCII-?

       

       

  2. Martial lien permanent
    avril 13, 2014

    La main dans la main avec un clerc militant gay cela doit être  certainement « un signe fort » (la novlangue mondialiste) manifestant la nouvelle doctrine, selon laquelle les LGBT  ne seraient plus des pécheurs publics.  En effet François paraît imiter  de cette façon le comportement  des couples LGBT qui de plus en plus s’affichent la main dans la main dans les grandes villes.
     
    Sur le fond de la question qui est extrêmement grave, François rend exécutoire un nouveau « christianisme », qui triomphe après avoir été  officiellement marginalisé depuis les années 60 :  Jésus aurait seulement dit à la femme adultère « va ! » ;  et le « ne pèche plus ! » est dorénavant censuré pour cause de rappel  des « heures les plus sombres de notre histoire religieuse ».  Les paraboles du bon samaritain ou du fils prodigue sont dévoyées afin de leur faire prétendre que l’homme n’est plus pécheur en fin de compte puisqu’en tant qu’être humain, il « souffre » tout bêtement.
     
    Il y a une autre chose que je n’ai jamais élucidée : pourquoi les pécheurs concupiscents et fiers de l’être, et de quelque tendance que ce soit d’ailleurs, éprouvent-ils le besoin de prétendre « aimer les pauvres » plus que les autres ne les aimeraient… ?
       
    Il doit y avoir une compensation psychique à vouloir jouer les pères-la-morale (envers  les pharisiens égoïstes que nous serions), de la part de ces êtres si narcissiquement et théâtralement généreux envers les pauvres… Il leur faut donner sans doute aussi un minimum de crédibilité à leur religion si fraternelle. Mais pourquoi les affranchis et les pécheurs publics  seraient-ils plus généreux que les autres ?
      
    Et en ce qui concerne la stupéfiante contradiction soulevée par Cave Ne Cadas au sujet de l’enfer qui n’existerait plus QUE pour les mafieux,  il me semble qu’elle démontre bien que lorsque François évoque « l’enfer », c’est qu’il ne ferait qu’user d’une belle figure de style pour donner un tour pittoresque à son numéro de bateleur… 
     

Les commentaires sont fermés.