Aller au contenu

NOACHISME : La réalisation du grand projet d’un monde meilleur

2015 septembre 11

 

Nous vous avons déjà parlé — en Août 2014 — d’un site créé en 2010, le Noahide World Center. Ce site et cette organisation fait de la propagande noachide

Centre Noachide Mondial

Dans une vidéo d’octobre 2014, le rav (rabbin) Ouri Cherki, en demandant des dons de soutien pour continuer son travail, nous donne une bonne vue sur le rôle qu’ils (Eux) donnent au Noachisme…

Ha rav Uri Sherki

« C’est un grand honneur que de participer à la réalisation des paroles de nos prophètes, qui ont annoncé que viendrait le jour où : “De nombreux peuples iront dire : levons nous ! Montons à la montagne de Dieu, à la maison du Dieu de Jacob, qu’il nous instruise de ses voies, que nous marchions dans ses sentiers” (Isaïe 2, 3). “Car alors je bouleverserai le langage des nations en une langue claire, pour que tous invoquent le nom de l’Éternel, pour le servir d’un même élan” (Céphania 3, 9). “L’Éternel sera le Roi de toute la terre ; alors, l’Éternel sera reconnu Un, et Son nom sera Un” (Zacharie 14, 9).

Participons tous ensemble à la réalisation de ce grand projet d’un monde meilleur. Oury Cherki »

 

*
*     *

 

Comme vous l’avez entendu ! ils se disent « nation de prêtres »« nation sacerdotale »

Vous trouverez sur leur site, le Noahide World Center, toutes les informations (et une grande série de vidéos) concernant cette « religion » Noachide de leur point de vue !

 

* * *

 
UNE" width="800" height="414" srcset="https://i0.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2014/07/3religionx.jpg?w=800 800w, https://i0.wp.com/wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2014/07/3religionx.jpg?resize=300%2C155 300w" sizes="(max-width: 800px) 100vw, 800px" />
 

Vous vous reporterez également aux articles que nous avons déjà publiés sur le Noachisme :

L’Enseignement d’Élie BenamozeghLa Religion Noachide

http://wordpress.catholicapedia.net/annonce-lenseignement-delie-benamozegh-la-religion-noachide/

 

NOM (NWO en anglais) : La religion noachide

http://wordpress.catholicapedia.net/nom-nwo-en-anglais-la-religion-noachide/

 

Radio Courtoisie : Le noachisme par Louis-Hubert Remy

http://wordpress.catholicapedia.net/radio-courtoisie-le-noachisme-par-louis-hubert-remy/

 

Pierre Hillard : Nouveauté à ne pas manquer
Chroniques du mondialisme

http://wordpress.catholicapedia.net/pierre-hillard-nouveaute-a-ne-pas-manquer-chroniques-du-mondialisme/

 

Nouvel Entretien avec Pierre Hillard
sur Chroniques du mondialisme

http://wordpress.catholicapedia.net/nouvel-entretien-avec-pierre-hillard-sur-chroniques-du-mondialisme/

 

 

5 réponses
  1. Ludovicus
    septembre 12, 2015

    Pour François c’est GAÏA :
     
    ÉCOUTER LE CRI DE LA TERRE ET LE CRI DES PAUVRES, APPEL DU « PAPE » FRANÇOIS
    Rassemblement international pour le développement durable sur « Justice environnementale et changements climatiques ».
     

    Mesdames et Messieurs, bonjour et bienvenue !

     

    Je remercie le docteur Ronchi et le docteur Caio d’avoir introduit notre rencontre ; et je vous remercie tous d’avoir collaboré à ce Rassemblement international consacré à un thème dont on ne peut exagérer l’importance et l’urgence. Le climat est un bien commun, aujourd’hui gravement menacé : c’est ce qu’indiquent des phénomènes comme les changements climatiques, le réchauffement mondial et l’augmentation des événements météorologiques extrêmes. Ce sont des thèmes qui font l’objet d’une grande attention de la part des médias et de l’opinion publique, et autour desquels ont lieu actuellement de vifs débats scientifiques et politiques d’où a émergé un consensus général, même s’il n’est pas unanime.

    Pourquoi et comment s’en occuper ? Nous ne pouvons pas oublier les graves implications sociales des changements climatiques : ce sont les plus pauvres qui pâtissent le plus durement de leurs conséquences ! C’est pourquoi – comme le souligne justement le titre de votre rassemblement – la question du climat est une question de justice ; et aussi de solidarité, que l’on ne doit jamais séparer de la justice. Ce qui est en jeu, c’est la dignité de chacun, en tant que peuple, en tant que communauté, en tant que femmes et hommes.

    La science et la technologie mettent entre nos mains un pouvoir sans précédent : il est de notre devoir, envers l’humanité tout entière et en particulier envers les plus pauvres et les générations futures, de l’employer pour le bien commun. Notre génération réussira-t-elle à « rester dans les mémoires pour avoir assumé avec générosité ses graves responsabilités » (Enc. Laudato si’, 165) ? En dépit des nombreuses contradictions de notre temps, nous avons des raisons suffisantes pour alimenter l’espérance d’y parvenir. Et nous devons nous laisser guider par cette espérance. Dans cet engagement qui est le vôtre, je souhaite à chacun de vous d’expérimenter le goût de participer à des actions qui transmettent la vie. La joie de l’Évangile demeure aussi là.

    De quelle manière pouvons-nous exercer notre responsabilité, notre solidarité, notre dignité de personnes et de citoyens du monde [catholiques ?] ? Chacun est appelé à répondre personnellement, à sa mesure, en fonction du rôle qu’il joue dans sa famille, dans le monde du travail, de l’économie et de la recherche, dans la société civile et dans les institutions. Sans prétendre à des recettes improbables : personne ne les a [Mais on va vous les imposer] ! Mais plutôt en offrant au dialogue ce qu’il a compris et en acceptant que son propre apport soit remis en question : il est demandé à tous une contribution en vue d’un résultat qui ne peut être que le fruit d’un travail commun. Le grand ennemi, ici, est l’hypocrisie. [Qu’en pensent le FMI, l’ONU, l’OMC, la BRI……]

    Votre rassemblement représente, à juste titre, un exemple de la pratique de ce dialogue, que j’ai proposé dans l’encyclique Laudato si’ comme unique voie pour aborder les problèmes de notre monde et chercher des solutions vraiment efficaces. Je vois comme un signe de grande importance, et même providentiel, qu’à ce rassemblement participent des représentants importants de « mondes » différents : la religion et la politique, l’activité économique et la recherche scientifique dans de multiples secteurs, les organisations internationales et celles qui sont engagées dans la lutte contre la pauvreté.

    Pour porter du fruit, ce dialogue a besoin d’être inspiré par une vision aussi transparente qu’ample, et de procéder selon une approche intégrale, mais surtout participative, en incluant toutes les parties en cause, y compris celles qui restent plus facilement en marge des processus institutionnels. Je vous adresse à tous une invitation pressante à déployer tous les efforts possibles pour que, autour des tables où l’on cherche le moyen de résoudre la crise unique et complexe socio-environnementale, puisse se faire entendre la voix des plus pauvres parmi les pays et parmi les êtres humains : ceci aussi est un devoir de justice environnementale.

    Face à l’urgence des changements climatiques et le regard tourné vers les rendez-vous cruciaux où ils seront abordés dans les prochains mois – l’approbation des Objectifs de développement durable de la part des Nations unies à la fin de ce mois et, surtout, la COP21 de Paris début décembre – je désire proposer que ce dialogue devienne une authentique alliance pour parvenir à des accords environnementaux mondiaux réellement significatifs.

    Sur ce parcours, vous pouvez compter sur mon soutien personnel et celui de toute l’Église, à commencer par celui, indispensable, de la prière. Dès maintenant, j’offre au Seigneur notre effort commun, lui demandant de le bénir pour que l’humanité sache enfin écouter le cri de la terre – aujourd’hui NOTRE MÈRE LA TERRE fait partie des nombreux exclus qui demandent de l’aide en criant vers le Ciel ! NOTRE MÈRE LA TERRE EST UNE EXCLUE !le cri de la terre, notre mère et notre sœur, et des plus pauvres parmi ceux qui l’habitent, et qu’elle sache en prendre soin. Ainsi, la création se rapprochera de plus en plus de la maison commune que notre unique Père a imaginée comme don pour la famille universelle de ses créatures. Je demande pour vous tous la bénédiction de Dieu. Merci.

     
    Rome, 11 septembre 2015 ZENIT

     

     

    • Cave Ne Cadas
      septembre 12, 2015

      Et Radio Vatican illustre tout cela d’une image de « Gaïa »(*) en « réchauffement climatique »…
       

       
      pôvres enfants de « Gaïa »… Des dizaines de milliers de morts sont attribuées aux vagues de chaleur !!! (d’après Wikipédia, l’encyclopédie pour les Nuls…)
       
      http://fr.radiovaticana.va/news/2015/09/11/le_pape_appelle_à_«_une_alliance_authentique_»_pour_résoudre_la_crise_climatique/1171163
       

       


      (*) Dans la mythologie grecque, Gaïa (du grec ancien Γαῖα / Gaîa ou Γαῖη / Gaîê), ou Gê (du grec ancien Γῆ / Gễ, « Terre »), est une déesse primordiale identifiée à la « Déesse mère ». Elle est l’ancêtre maternelle des races divines, mais enfante aussi de nombreuses créatures. Elle apparaît en outre comme une divinité chtonienne que l’on invoquait ou à laquelle on sacrifiait des victimes de couleur claire en même temps qu’aux autres puissances infernales, telles qu’Hadès, Perséphone, Hécate ou Nyx…
       

  2. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 12, 2015

    « Pour Jacques Attali, « l’hyper-empire », né d’une dérive du capitalisme libéral, générerait des déséquilibres extrêmes et de profondes contradictions. Il s’effondrerait de lui-même laissant le champ libre à une prolifération de conflits. Ceux-ci embraseront alors la planète entière en un conflit global, « l’hyper-conflit ».

    ET… son cousin rav Urie Cherki  est arrivé… détenant la clé du « bien » : la « Parole de Dieu » talmudique propose  l’« Empire messianique ». Cet empire possède son Roi et ses Prêtres : le Peuple-Messie Élu ; il se fait assister de ses lévites, les frères   qui tous unis, dans l’Un métaphysique.  Il a sa populace, mondiale, qui attendrait, impatiente…

     

    Jadis, les Gaulois et les Francs du Royaume Franc et Catholique avait reçu de Dieu toutes les bénédictions : géographie, climat, fertilité, frontières naturelles, bravoure et génie de ses enfants, Baptême royal par NS JC avec Clovis, héritage romain avec l’État de Charlemagne, legs avec Saint Louis du droit et de l’intelligence antique (la Sorbonne).

    Ainsi le peuple de France n’ayant pas connu « le chagrin d’être préoccupé par une guerre quotidienne de survie », avait pu accomplir son devoir d’état de Royaume de NSJC :  créer, d’inventer, de gérer, dans toutes les sciences, les techniques et les arts, défendre et illustrer l’Église, propager la civilisation et la Foi…

    Las,  un fois le peuple de France parvenu au faîte de sa puissance, de sa renommée, et de son talent,  aux Temps modernes, ses épigones privilégiés et « éclairés »  ont osé s’attribuer avec une rare impudence l’entier mérite de ces exploits ; ils se sont même et surtout posé en victimes (sur quel modèle ?) ; à les entendre, ils auraient été opprimés et empêchés, à cause de « l’infâme » Union du Trône et de l’Autel) de montrer au monde entier qu’ils pouvaient aller beaucoup plus haut, par la Raison…et leur « Génie » de Révolutionnaires qu’ils étaient par nature …

    On connaît la suite et les fruits foudroyants, depuis 1789 et la IIIe R.  de ces « lumières » que de vulgaires lévites avaient cru pouvoir emprunter à ceux qui les avaient inventé dans leur unique intérêt.

    Ceux qui prétendent avoir connu, — selon les termes du rav  Oury Cherky —, « le chagrin d’être préoccupés par une guerre quotidienne de survie », mais ne révèlent pas comment ils s’en sont « délivrés » (soi-disant), peuvent accomplir aujourd’hui leur rêve de plagier les créations, d’exploiter les inventions, de gérer les organisations, dans tous les domaines de la connaissance et de l’action, sans plus aucune frontière culturelle (au sens large), politique, économique, technique, ethnique ou religieuse…

     

    S’agissant spécialement de l’emprise « impériale », matériellement, ou « messianique », formellement,  sur la religiosité populaire des nations du monde, le rav Ouri Cherki  énonce ce principe :

    « Chaque nation, selon sa nature, adopte son  propre style de servir le Créateur,  comme conseillé et guidé par la nation sacerdotale, la nation d’Israël« .

    C’est afin d’appliquer ce principe, et  en commençant par la France, à titre de funeste première de série, que la IIIe R. a inventé le faux principe de la laïcité de l’État. L’espace public de la « civilisation des droits de l’homme » est, ou doit le devenir nécessairement,  par essence sans frontières. En chaque peuple encore subsistant, l’espace public de ce peuple doit demeure libre et vide de toute prétention religieuse, pour laisser une place disponible pour ses « Prêtres ».

    C’est à cette fin, que le discours de l’impossible et ridicule « neutralité » de l’État a été fabriqué comme un déguisement juridique dans la tragi-comédie qu’exhibe l’histoire des démocraties modernes. Il s’agit du masque du remplacement dans l’espace public de chaque peuple de « la religion de sa cité » (toute religion étant nécessairement en lien culturellement organique avec un État) au profit en dernière analyse de la religion Noachide, pouvant seule informer, de manière respectable, « l’Empire », matériel et matérialiste.

    En celle-ci, il ne peut subsister qu’une seul seul Sacré : celui du Peuple sacerdotal (et dont sa « Mémoire »). Tous les anciens sacrés (en particulier les religions, mais aussi d’autres faits culturels) tombent dans le profane (« éloge du blasphème ! » glapit la Fourest ! mais aussi la Destruction conciliaire), cette chute s’opère par l’oppression populaire imposée par la « civilisation de la marchandise ».

    C’est avec cet arrière-fond idéologique fondamental,  qu’on apprécie combien le clown blanc François zéro, trois fois pointé,  s’illustre par son zèle de petit histrion obscène (outre l’obole qu’il ne négligera pas de verser à ce rav), cette profanation universelle, et au premier chef de la Religion, dont il serait malgré tout et encore,  demeuré le chef, légal, légitime, et…sacré !!

     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 12, 2015

      Très bonne analyse… mon cher Martial !
       
      Merci.
       

    • Fert Fert Fert
      Fert Fert Fert lien permanent
      septembre 13, 2015

      Et en conclusion à cette remarquable analyse de notre ami Martial, on peut citer Albert Pike et son plan satanique dans sa partie conclusive, celle-là même qu’il semble que nous vivions actuellement, et dont le déroulement  prophétisé depuis la première guerre mondiale colle exactement  aux terribles évènements que le monde a connu jusqu’à ce jour, à savoir 2 guerres mondiales, et, ce qui semble actuellement être les prémices de la troisième …

      “ Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes empruntés à la lettre cataloguée au British Museum Library à Londres : ”
       

      « Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

       
      L’espoir d’un monde nouveau vu par la « synagogue de Satan » !

       

Les commentaires sont fermés.