Aller au contenu

« MALGRÉ TOUS CEUX QUI S’Y VOUDRONT OPPOSER »

2013 septembre 18
tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
par Cave Ne Cadas

« Malgré Tous Ceux Qui S’Y Voudront Opposer »

 

Sacré-Cœur

Depuis un certain temps — et parallèlement à l’émergence d’un site (blogue) “Le Grand Réveil”“Révélations pour la fin des temps” – d’un certain Louis d’Alencourt “(futur) apôtre des derniers temps” (1) (!!!) — un nombre croissant de lecteurs du CatholicaPedia Blog nous font des remarques et commentaires sur leur ferme croyance en « La fin des temps » et « Le règne de l’Antéchrist » en faisant tout simplement l’impasse sur le « Règne du Sacré-Cœur » qui doit venir et qui sera illustrée par le « règne du Grand Pape et du Grand Monarque ». Or comme nous l’avons déjà répété, leur interprétation (ou ferme croyance) des textes catholiques par rapport à la situation actuelle est faussée à la base par une erreur de position (actuelle) sur l’échelle du temps !

En effet, selon leur dire, si les événements que nous vivons leur donne le sentiment de la venue imminente de l’Antéchrist celle-ci ne doit intervenir qu’à la 7ème époque – dans les temps eschatologiques – selon l’Interprétation de l’Apocalypse de saint Jean écrit en 1650 environ par le Vénérable Barthélemy Holtzhausen (2) alors que nous n’en avons pas encore fini de la 5ème époque :

 

Notre époque, la cinquième, est celle de l’Église de Sardes. C’est la période purgative, précédant la période de consolation que sera l’Église de Philadelphie et qui sera illustrée par le règne du Grand Pape et du Grand Monarque, courte période avant la dernière, l’Église de Laodicée, temps de désolation où régnera l’antéchrist.

La ville de Sardes était la ville de Crésus, ville réputée pour ses activités commerciales et industrielles. La rivière qui y coulait s’appelait le Pactole. Le culte qui s’y célébrait, était le culte gnostique de Cybèle, et les prêtres étaient des eunuques accoutrés en femme. Un de leurs rites était de baiser la terre quand ils arrivaient dans un lieu (3). Enfin, le mot Sardes veut dire principe de beauté. Car cette époque annonce et sert de base à la suivante, l’Église de Philadelphie.

Cette cinquième époque commence à Charles-Quint, (1500-1558), et finira au grand Monarque. Saint Vincent Ferrier, (1355-1419), la précéda et fut appelé « l’ange de l’apocalypse », car il annonça cette période particulièrement destructrice. Un autre dominicain, Savonarole, considéré comme un saint par son Ordre (et par d’autres, comme saint Philippe Néri), fut certainement l’opposant le plus lucide à l’ère moderne qui vit la renaissance du paganisme. En attaquant les Médicis, famille qui fit autant de mal à la papauté qu’au trône de France, il sut désigner, à travers eux et l’académie florimontaine, ancêtre des sociétés secrètes, les destructeurs de toute la société chrétienne. En ayant fêté le 23 mai 1998, le cinquième centenaire de son martyr, puissions-nous avoir mérité un aussi beau défenseur de l’honneur de Dieu.

 

Le mot Philadelphie veut dire amitié entre les frères, c’est-à-dire amitié entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel. Au cours du cinquième âge, ce fut bien souvent la lutte entre ces deux pouvoirs, à un point tel qu’elle détruisit les deux pouvoirs. En cette sixième période, qui sera le Règne du Sacré-Cœur, les deux pouvoirs, dont les chefs seront choisis par Dieu, travailleront en pleine union et subordination.

Il est important de souligner que ce Règne du Sacré-Cœur a été promis tellement de fois, que la répétition de cette promesse nous assure de Son avènement.

C’est pourquoi il est impossible que nous soyons dans les temps eschatologiques. Nous n’attendons pas l’antéchrist. Nous attendons le Règne de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui sera dirigé par Son Vicaire, le Grand  Pape et par Son LieuTenant, le Grand Monarque.

Enfin, la dernière période sera celle de la désolation, le mot Laodicée voulant dire vomissement. Ce sera le règne de l’antéchrist.

(Interprétation de l’Apocalypse par le Vénérable Barthélemi Holzhauser)

http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C039_LHR_Holzhauser_48p.pdf

 

 

Pour exemple, nous trouvons encore dans les commentaires les plus récents :

tolot lien permanent

(…) Pour moi nous arrivons à la grande tribulation avec le faux prophète (François et ses acolytes) et le l’antichrist

 

Abenader lien permanent

septembre 16, 2013

Laugier, vous êtes l’alter ego de Bontemps. Lui avec sa fou-thèse, vous avec vos foutaises.

Vous croyez qu’il va venir d’où, votre règne ? Il va sortir de quel chapeau magique ? Vous êtes aveugle au point de ne savoir ni voir que le Règne du Sacré-Cœur est déjà écoulé ? Dix-sept siècles de chrétienté, ça vous parle pas ?

Lorsque l’Antéchrist va débarquer, ce qui est imminent, il vous fera miroiter des règnes de (faux) sacrés-cœurs, et vous, la gueule toute enfarinée, vous y courrez, vous prosterner devant le faux grand-roi et le faux grand-pape que cet homme d’iniquité vous donnera.

On parie ?

 

Abenader lien permanent

septembre 16, 2013

Très cher M. Rémy, Pax Xti tecum.

Tout d’abord je tiens à vous remercier du fond du cœur pour vos travaux, qui ne sont pas pour rien dans le décillement et la tombée des écailles de mes yeux. Que le Bon Dieu vous le rende au centuple ici bas, et encore plus dans l’Éternité.

Ensuite, je ne suis pas, comme vous le prétendez, compétent. J’ai seulement deux choses qui sont des grâces inestimables en ces temps si troublés : la grâce de tenir la foi catholique, et celle d’avoir les idées claires.

Je ne conçois pas les prophéties relatives au Règne du Sacré-Cœur et au « grand pape » et « monarque » comme vous. En effet, je considère que le Règne du Sacré-Cœur est déjà passé, et qu’il s’est accompli ici-bas deux mille ans : ce fut toute la chrétienté.

Je crains que les personnes qui attendent le GP et le GM ne se fourvoient et rêvent d’un paradis terrestre qui évacuerait la Croix salvatrice. Car Notre-Seigneur doit régner, certes, mais Il règne par la Croix ! (Regnavit a ligno Deus). Et ce rêve ressemble étrangement à mes yeux au rêve des talmudistes et de leur (faux) messie tout temporel. Voyez ce que nous dit saint Jérôme, en son commentaire sur Sophonie : « Les Juifs s’attribuent, avec le Messie qu’ils pensent devoir venir (encore dans le futur), tous ces biens que, nous qui avons reçu le Christ, avons déjà acquis. Si donc certains Chrétiens,  et surtout les nouveaux sages, dont je tairai le nom afin de ne pas paraître vouloir leur nuire, estiment que cette Prophétie n’est pas encore accomplie,  qu’ils sachent qu’ils portent faussement le nom de Chrétiens,  eux dont l’âme est juive et à qui il ne manque plus que la circoncision. »

Car soyons clairs, d’où pourraient-ils sortir, les grands pape et monarque ? Regardez l’état de la France, autrefois Fille aînée de l’Église : elle est devenue la fille traînée du monde.

Des Nations catholiques européennes, il ne reste rien. Au contraire, elles font tout pour se rouler dans la fange purulente de Bélial.

Le Règne du Sacré-Cœur qu’il faut attendre pour le futur est un Règne tout spirituel. Car pour le temporel, à mon sens, il est déjà accompli. Je me base pour dire ceci sur la sentence de Pie XI, in Quas Primas : « Le Christ est enfin reconnu comme Roi des Cœurs à cause d’une charité qui dépasse toute conception – Eph. 3,19 -, et d’une douceur et bienveillance qui attire les cœurs.
Car nul jusqu’ici n’a été aussi aimé dans le passé par toutes les nations ou ne pourra en être autant aimé dans le futur que le Christ-Jésus ! »

Me basant sur le Concile de Trente, je puis dire que les trois signes de la fin des temps sont : 1. l’évangélisation de toute la terre ; 2. l’apostasie des Nations ; 3. la venue de l’Antéchrist.

Pour ma part, je considère que nous sommes à la charnière des points 2. et 3. L’évangélisation du globe est accomplie, et les Nations autrefois catholique ont apostasié. Il ne reste que la venue de l’homme d’iniquité, qui est imminente (saint Pie X, il y a un siècle, se demandait déjà si, au vu du délabrement de la société – en son temps déjà ! que dirait-il aujourd’hui – il n’était pas déjà né.

Mais il y a plus. Il y a des prophéties, tenues pour proche de la foi par les saints Pères et Docteurs de l’Église pour les terribles temps à venir : celles concernant le retour d’Enoch et d’Elie, ce dernier devant revenir pour, selon les dires de notre divin Maître, « rétablir toutes choses ».

Voilà les pistes qu’il faut suivre, car elles nous sont tracées par notre Mère la sainte Église, plutôt que des rêves qui sont, à mon sens, dangereux, car pouvant faire l’objet de pièges tendus par l’Antéchrist pour faire chuter des âmes.

Que Dieu vous garde et vous bénisse, cher M. Rémy.

! VIVA CRISTO REY !

 

Louis-Hubert Remy lui a apporté une réponse intelligente :

 

Remy Louis-Hubert lien permanent

septembre 17, 2013

Abenader et 3-Fert,
Lisez le document que je vous conseille avant d’écrire des bêtises : Le-Sacre-Coeur.pdf
Pourquoi N-S intervient-Il en 1689 si le règne du Sacré-Cœur est déjà accompli depuis 2000 ans ?
Que dit-Il ? Est-ce accompli depuis ?
Au travail et on en reparle.

 

* * *

Sainte Marguerite-Marie Alacoque : Visitandine à Paray-le-Monial

 

« Je Régnerai Malgré Mes Ennemis Et Tous Ceux Qui S’Y Voudront Opposer »

 

À la fin du XVIIè siècle, le Sacré-Cœur confie ses volontés à Sainte Marguerite-Marie, religieuse française de la Visitation de Paray-le-Monial. Ce choix de Dieu mérite ici une attention spéciale, un essai d’explication (tant de fois exprimée par de puissantes voix) car dans le concert des nations (4) qui, toutes ont leur partition à jouer, Dieu a regardé la France comme son instrument de prédilection (5), et le Sacre de ses Rois, par le pacte passé, en fait l’“épée de Dieu”, et leur assure la victoire dans les guerres justes.

L’histoire religieuse de la France révèle, en effet, que cette nation a toujours été l’objet des prévenances divines, et ce, dès son évangélisation au 1er siècle, par les plus proches amis de Jésus ; puis par sa charte fondamentale, l’extraordinaire pacte de Reims avec Clovis et saint Remi ; par les grands règnes de Charlemagne et de saint Louis ; par la mission exceptionnelle de sainte Jehanne d’Arc ; par ce rôle de soutien et de défense du Saint Siège ; par son rayonnement culturel et missionnaire ; enfin par les nombreuses visitations de la Vierge Marie. Aujourd’hui encore, où cette malheureuse France renie allègrement son passé religieux, elle compte, ce semble, toutes proportions gardées, le plus de fidèles et de vocations authentiquement catholiques, car « Dieu, comme le dit le Marquis de la Franquerie, n’oublie pas le “Gesta Dei per Francos”. Il n’y a pas là matière à s’enorgueillir, c’est le choix de Dieu : bonheur si la France y répond, malheur si elle s’y dérobe, c’est là tout le testament de Saint Remi.

Paray-le-Monial, dont Léon XIII dit qu’après le Calvaire et l’Eucharistie, il n’y a pas eu sur le monde de fait plus grand… », s’inscrit dans cette vocation.

 

 Sainte Marguerite-Marie Alacoque et le Sacré Cœur de Jésus

La Promesse Du Règne

 

L’évêché d’Autun, pour la promesse du Règne, extrait quatre citations significatives :

« Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer ».

— Elle l’entendait lui répéter ces paroles : « Le ciel et la terre passeront, et non mes paroles, sans effet ».

« Il régnera, cet aimable Cœur, malgré Satan ! Ce mot me transporte de joie ! »

« Enfin, Il régnera, ce Divin Cœur, malgré ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeurera confus avec tous ses adhérents ! »

 

Voici la plus consolante des promesses ! En effet, devant le spectacle du monde contemporain où tout, absolument tout s’oppose aux desseins du Sacré-Cœur, où tout semble humainement perdu, Notre Seigneur nous dit par l’intermédiaire de sainte Marguerite-Marie :

« …et que malgré les oppositions et contradictions que l’on y pouvait former, Il régnerait et se ferait connaître et aimer, même de ceux qui s’y opposeraient… » (Lettre 111)

 

Et si nous désespérions, à cause de cette longue attente de plus de trois siècles, écoutons plutôt cet autre conseil de la Sainte :

« Ne nous affligeons pas, si nous ne voyons pas sitôt nos désirs accomplis pour la gloire de ce Divin Cœur, lequel n’en permet le retardement que par plaisir qu’Il prend à voir augmenter notre ardeur et empressement pour cela, et aussi afin que la ferveur de cette Sainte Dévotion dure plus longtemps, en nous accordant peu à peu les choses que nous souhaitons, quoique pourtant Il me presse continuellement pour le faire connaître et aimer ». (Lettre 112).

 

Notre espérance, puisons-la dans cette promesse, promesse que sainte Marguerite-Marie cite une trentaine de fois dans ses écrits (6), et qui, dit-elle, la rassurait et la confortait dans une confiance inébranlable dans les plus pénibles oppositions à ses demandes. Aussi exhortait-elle à prier le ciel sans relâche pour l’avènement du Règne du Sacré-Cœur. (Cf. lettre 52).

« Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer » (Autobiographie 92)

 

À la lumière des autres citations, cette affirmation du Sacré-Cœur, car c’est Dieu qui parle, est à examiner de plus près. Faisons d’abord un peu d’explication de texte, car ces paroles divines, sainte Marguerite-Marie en pesait toute l’importance puisqu’elle les rapporte fidèlement au style direct. La cadence de la phrase, c’est-à-dire des propositions, la simplicité et la précision des termes, l’impératif et le futur, rendent cet oracle si clair, net et concis qu’il n’est plus possible de l’oublier. Et que dire du ton dont Notre-Seigneur usait ? Suave et fort, n’en doutons point, car à la puissance du Verbe Divin qui tranche, dut s’ajouter la douceur de l’amour qui réconforte. Cet oracle, qui ne pouvait que rassurer sainte Marguerite-Marie, comme elle l’affirme et que Notre-Seigneur dans sa pédagogie lui répétait si souvent, est bien fait du même coup pour prévenir les fauteurs et pour enraciner les fidèles, dans la confiance inflexible de Son Règne, afin qu’aux heures les plus sombres, ils s’en souviennent et qu’ils y répondent : « Que Votre Règne arrive » avec une ardeur accrue.

 

 

Je régnerai

 

Ce futur prouve deux choses :

Sainte Marguerite-Marie Alacoque1°) D’abord qu’au temps des apparitions, le Seigneur ne régnait pas comme Il l’aurait voulu : certes, Il avait des amis et même de grands amis comme saint Vincent de Paul mort en 1660, saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716), le vénérable Claude de la Colombière confident de sainte Marguerite-Marie et bien des religieuses de la Visitation et des Jésuites selon Notre-Seigneur dans ses colloques avec la Sainte, mais que de mondains, de libertins et d’âmes frivoles, ne serait-ce qu’à la Cour de France.

« Voilà l’état où me réduit mon peuple choisi que j’avais destiné pour apaiser ma justice et il me persécute secrètement. S’il ne s’amende, je les châtierai sévèrement. Je retirerai mes justes et j’immolerai le reste à ma juste colère qui s’embrasera contre eux ». (Écrit sur l’ordre de la mère de Saumaise n° 36).

 

Que de passages de ces “Écrits” confirment ces propos. Tous ne peuvent être cités hélas ! lettres n° 29-47-52 ; dans “Autobiographie” n° 108 ; dans “Fragment” III ; etc…)

 

Et la guillotine a fait son œuvre à la Révolution !

 

2°) Ensuite, que ce règne à venir n’est pas daté ; comme nous l’avons appris plus haut, sainte Marguerite-Marie le voit bien lointain et bien tardif. Mais Dieu, l’Éternel Présent et la Vérité même, ne parle pas pour ne rien dire (« En vérité, en vérité, je vous le dis »). Ce règne total est indubitable et scripturaire (« Donc tu es roi ? Tu le dis : Je suis roi »).

Au temps présent, Il ne règne pas plus et même moins car, après les enthousiasmes et les espérances qui jaillirent du culte du Sacré-Cœur dans les quatre coins du monde, ce règne n’a plus aucune assise sociale et existe si peu dans les cœurs (Cf. les messages de la Très Sainte Vierge, Rue du Bac, la Salette, Lourdes, Fatima…).

 

 

malgré mes ennemis et tous ceux qui s’y voudront opposer

 

Notre-Seigneur prend la peine de distinguer ici deux catégories de personnes, les ennemis et les opposants. Certes ils s’opposent tous, mais Notre-Seigneur marque une nette différence parce qu’Il affirme :

« Voilà les blessures que je reçois de mon peuple choisi. Les autres (les ennemis) se contentent de frapper sur mon corps, mais ceux-ci attaquent mon Cœur qui n’a jamais cessé de les aimer. Mais mon amour cédera enfin à ma juste colère pour les châtier… » (Fragments III). « …Il se ferait connaître et aimer même de ceux qui s’y opposeraient » (Lettre 111)

 

1°) Qui sont ces ennemis ? Notre-Seigneur les nomme : Satan, ses suppôts, ses adhérents, en d’autres termes : “les ennemis visibles et invisibles”. Ennemis déclarés, ils sont foncièrement haineux envers Notre-Seigneur, son Église et tout ce qui, de près ou de loin rappelle la religion catholique. Il n’est pas difficile de les identifier : tous les impies, sectaires, libertaires de tout poil. Ils “bâtissent” la cité du mal, cité de Satan toujours en guerre contre la cité de Dieu. S’ils frappent fort et certes ils démolissent et tuent, cependant ils ne frappent que son “corps” comme vient de l’affirmer Notre-Seigneur qui ne manque pas de nous avertir par ailleurs : « Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l’âme ». (Matt. X, 28). S’ils sont au faîte de la puissance, c’est bien parce que les veilleurs de la Foi se sont assoupis, endormis, à l’exemple des trois apôtres au jardin des olives, s’attirant le sévère reproche du Maître « Vous n’avez pu veiller une heure avec moi ». Sommeil prophétique dont le Sacré-Cœur demande réparation à sainte Marguerite-Marie, tant l’abandon de ses apôtres – une heure durant – lui causa d’amertume, et qui l’obligea, comme malgré lui, à cette semonce (Autobiographie 57).

 

2°) Et qui sont “ceux qui s’y voudront opposer” ? Ce ne sont pas des ennemis apparemment irréductibles, au contraire, ils acceptent que Dieu soit Dieu. Ils lui offrent leurs hommages, ils sont de l’Église, ils se veulent catholiques. Alors pourquoi attaquent-ils son Cœur à Notre Seigneur, ce “Cœur, roi et centre de tous les cœurs” ? « Mais mon amour cédera enfin à ma juste colère pour les châtier, ces orgueilleux attachés à la terre, qui me méprisent et n’affectionnent que ce qui m’est contraire, me quittant pour les créatures, fuyant l’humilité pour ne chercher que l’estime d’eux-mêmes, et leur cœur étant vide de charité, il ne leur reste plus que le nom de religieux ». (Fragments III).

Ceux-ci refusent les exigences de son Amour, — Il veut être aimé comme Il nous a aimés — parce qu’ils rejettent “ses volontés” pour faire la leur : aujourd’hui comme hier, ils ne veulent pas qu’Il règne, si ce n’est dans les sacristies et au Ciel tout de même !!! Là, ce règne, affaire de “sensibilité”, relégué au domaine privé et en un au-delà céleste, les arrange bien ou en tout cas, ne les dérange pas. Et interprétant faussement « Mon royaume n’est pas de ce monde », ils prétendent par des arguments spécieux, qu’un Règne ici-bas est absolument incompatible avec la société irréversiblement sécularisée.

Voilà donc tous les libéraux, clercs qui enseignent et fidèles enseignés ! Ils ne croient plus que la théologie, cette Maîtresse des sciences doit couvrir de son autorité et de ses lumières toutes les activités humaines ; et ils pensent leur religion selon la Philosophie et la Science, ces héritières de Descartes et du siècle des Lumières, ces nouvelles chaires de pseudo-vérités dont le seul principe unificateur – mais évidemment inavoué parce qu’inavouable au commun – est de nier Dieu.

« …Cœurs tièdes et lâches qui me déshonorent » (7) dit le Sacré-Cœur, ils s’accommodent de la neutralité, cette tiédeur qui contente tout le monde, ils recherchent l’homme “sauveur”, ils “aident la Providence” : par leurs activités politiques (discours, propagande, votes), par toutes sortes de dévouements et générosités qu’ils considèrent comme leur devoir sacré ; ils voudraient en quelque sorte “baptiser la République”.

 

Voilà pour cette catégorie de gens dans l’ensemble. Quant aux clercs du genre, tant il est vrai qu’on n’est plus au moyen-âge, séduits qu’ils sont par les “bons Sa-Maritains” et Cie de la modernité, ils jouent de la philosophie comme ce “diable” de Paganini, du violon, flirtant avec l’aberration voire le mensonge ! Héritiers d’un trop long passé laïciste, de plus en plus vénéneux, ils n’échappent pas à la contagion, à la tentation de toutes ces déviances en “isme” qui ont bousculé scolastique et thomisme, formateurs des esprits justes et droits ! À quel déballage, à quelle débauche de faussetés en effet, ce XXè siècle et son rejeton, s’emploient-ils ? Faux principes, fausse Science, fausse Philosophie, l’erreur touche à tout et pourquoi pas à la Théologie (8) ? Et chez qui et par qui ? Mais chez et par des “catholiques” ! Quelle tristesse et pour tous et pour le Sacré-Cœur qui les aime !

En définitive, sans les principes vrais — le plus souvent en contradiction avec le principe de non contradiction — tous, les premiers mais plus encore les seconds sont dangereux : leurs arguments clinquants, leurs raisonnements, à l’aune de la prudence humaine, dévoient, dissolvent ce qui devrait être au contraire redressé et raffermi et détournent de la stricte vérité, donc des desseins de Dieu. Ne seraient-ce pas ces “puissances humaines”, là, qu’évoque sainte Marguerite-Marie dans sa lettre 111 à la mère de Saumaise ? :

« …Il faut vous dire que je me suis plainte quelquefois à Lui de ce qu’Il n’emploie pas des personnes d’autorité et de science, qui auraient beaucoup avancé les choses par leur crédit. Il me semble qu’Il m’a fait connaître qu’Il n’a que faire pour cela des puissances humaines, parce que la dévotion et le règne de ce Sacré-Cœur ne s’établiraient que par des sujets pauvres et méprisés, et parmi les contradictions, afin que l’on n’en attribuât rien à la puissance humaine… »

 

Et pourtant, ils se comportent en honnêtes hommes dans le monde, ils se disent et se croient bons chrétiens, fidèles à l’enseignement de l’Église sans se rendre compte qu’ils méritent le reproche de Notre-Seigneur à Saint Pierre : « Passe derrière moi Satan ! Tu me fais obstacle ». (Matt. XVI, 23). Ainsi leur conduite, malheureusement pour eux et pour tous, nie le Règne Social du Sacré-Cœur et le retarde.

 

À bien considérer l’actuelle situation du monde, on peut se demander jusqu’à quand le catholicisme va subsister dans une société dont toute l’organisation s’acharne à l’étouffer. Et Notre Seigneur d’ajouter : « Quand le Fils de l’homme viendra, pensez-vous qu’Il trouve de la Foi sur la terre ? » (Luc XVIII, 8). Oh ! certes cette question renvoie à la fin des temps, mais ici, elle a sa place, car à l’époque de sainte Marguerite-Marie, l’Église structurait encore la société ; depuis s’émancipant toujours plus des droits de Dieu et de l’Évangile, l’humanité va s’abîmant et l’Église, elle-même, s’écroule sous les coups de boutoir du naturalisme-paganisme. Mais puisque Notre-Seigneur a promis son assistance, il faut qu’il y ait des assistés et ce, jusqu’à la fin du monde : « Et voici que je suis avec vous jusqu’à la consommation du siècle ». (Matt. XXVIII, 20). Affirmation qui confond toute espèce de négateurs, y compris ceux de bonne foi, qui n’attendent plus que l’Antéchrist ou situent après lui ce Règne du Sacré-Cœur, contrairement au sens des Écritures et des prophéties (Cf. le vénérable Holzhauser dans son “Interprétation de l’Apocalypse”). L’obstination de trois siècles de refus et certains signes précurseurs de l’Antéchrist les confortent dans la péremption de la Promesse et pourraient leur donner raison. Mais Dieu dit et Il fait ! Sainte Marguerite-Marie l’a suffisamment répété : ce Règne social du Sacré-Cœur sera. D’ailleurs ne se présente-t-il pas dans l’avenir plus ou moins proche, comme l’indispensable garant de la restauration de la Foi pour qu’elle perdure jusqu’à la fin ? Actuellement il n’y a aucune hiérarchie structurant l’Église et l’Antéchrist n’aurait rien à persécuter que quelques fidèles sans chef(s), ce qui est dérisoire.

Extrait de « PhiletteMalgré tous ceux qui s’y voudront opposer” : les Promesses du Sacré-Cœur à Sainte Marguerite-Marie, et surtout la promesse du Règne du Sacré-Cœur. ». Téléchargeable ci-dessous :

 

L’ « Interprétation de l’Apocalypse : par le Vénérable Barthélemy Holzhauser. Extraits concernant les cinquièmes et sixièmes âges. Suivis de quelques autres prophéties concernant les temps que nous vivons. Choix et annotations de Louis-Hubert Remy. » Est téléchargeable ci-dessous :

 

* * *

 

Malgré cela les négateurs (de bonne foi ???) qui vont à l’encontre du sens des Écritures et des prophéties continus à triturer “la doctrine des Saints Pères et Docteurs (de quoi Doc’ ???) concernant Hénoch et Elie” pour conserver leur position fausse contre la parole de Dieu !

« Dieu dit et Il fait ! Sainte Marguerite-Marie l’a suffisamment répété : ce Règne social du Sacré-Cœur sera. »

 

Abenader lien permanent

septembre 17, 2013

Pour M. Remy :

Oui cher Monsieur, j’ai bien lu votre document.

Je crains que la discussion soit inutile, car à chaque fois que je l’ai eue avec quelqu’un qui croit à ces histoires, cela finit toujours comme ça : « alors vous ne croyez pas au Règne du Sacré-Cœur ! ». Avouez que c’est désespérant… surtout quand en face, on oppose la doctrine des Saints Pères et Docteurs concernant Hénoch et Elie.

Mais bon, ce ne sont pas ces détails qui changent quoi que ce soit à la situation actuelle. Vous croyez à vos révélations privées, moi je crois à ce que me dit l’Église.

Cependant, il y a quelque chose que j’aimerais bien comprendre, et que jamais les tenants du GP et du GM n’ont réussi à m’expliquer : comment, techniquement, ces deux individus pourront bien apparaître publiquement et avoir les pouvoirs nécessaires à leur tâche ? De qui tiendront-ils mission ? Qui va bien pouvoir sacrer le GM ? Un des quatre fantastiques d’Écône ? Je ne sais pas, mais j’ai du mal à les considérer Fellay le félon à l’égal de Saint Rémy… Et qui va bien pouvoir élire le GP ? Un des « cardinaux » apostats qui ont élu Bergie ou Ratzouille ? Avouez qu’un Grand Pape élu par Ibn Barbarin, imam des Gaules, entre deux récitations de chahada, ça craint un max, comme disent les jeunes.

 

 

Alors, allons-y pour quelques explications qui ont bien sûr déjà été données mais le sieur Abenader ne “croyant qu’en l’Église” et non pas “aux révélations privées” les acceptera-t-il ?

 

(Je lui avais pourtant dit d’apprendre par cœur l’Interprétation de l’Apocalypse
Par le Vénérable Barthélemi Holzhauser
 !!! elles s’y trouvent…)

 

Bienheureuse Elisabeth Canori MoraÉlisabeth Canori Mora eut des visions capitales sur les événements actuels. Née à Rome, le 21 novembre 1774, de parents illustres, elle fut mariée à Christophe Mora, avocat à la Cour romaine, dont elle eut plusieurs enfants. Malgré les peines qu’elle éprouva de ceux-ci, mais surtout de son mari, elle marcha par la grâce du Seigneur, dans la voie des plus hautes vertus, et arriva au degré le plus élevé dans la vie contemplative, c’est-à-dire, jusqu’à l’union mystique. Elle entra, en 1820, dans le Tiers-Ordre séculier des Trinitaires-Déchaussés, et, le 3 février 1825, elle mourut dans la Ville-Éternelle, en grande réputation de sainteté, à l’âge de cinquante ans. Alors Christophe Mora se convertit, comme l’avait prédit sa sainte femme. Il entra dans les ordres sacrés, fut ordonné prêtre, et mourut Mineur-Conventuel.

Le procès de la béatification d’Élisabeth, introduit devant la Cour de Rome, rapporte qu’elle opéra beaucoup de guérisons miraculeuses, et qu’elle délivra le comte Jean-Marie de Mastaï-Ferretti, aujourd’hui Pie IX, des attaques d’épilepsie qui s’opposaient à son admission dans l’état ecclésiastique. C’est donc à tort que des écrivains attribuent cette guérison à la bénédiction du Pape Pie VII.

 

Dieu avait choisi Élisabeth comme une victime de propitiation pour Son Église, capable d’arrêter les vengeances divines que provoquent les iniquités des hommes. Voici un trait caractéristique de cette puissance d’expiation et d’intercession qu’il est important, à cette heure, de faire ressortir.

 

Le 24 janvier 1819, cette vénérable servante de Dieu fut avertie, dans son oraison, de se tenir prête au combat qu’elle allait soutenir pour l’Église, pour le Pape et pour les pécheurs. Alors Dieu permit que les démons se déchaînassent en grand nombre contre Élisabeth et qu’ils la déchirassent de mille horribles manières. Tant de tourments l’avaient rendue aveugle ; elle ne pouvait ouvrir la bouche, son palais était en lambeaux. Ses joues étaient brûlées, sa tête presque détachée du tronc et tout son corps pénétré, pour ainsi dire, du feu de l’enfer. Les angoisses de son âme étaient inexprimables. L’état de cette sainte femme était une sorte d’agonie. Toutefois le Seigneur ne cessait de la consoler intérieurement : Il lui faisait porter chaque jour par un ange la Sainte Eucharistie, et soudain Notre-Seigneur se présentait devant les yeux d’Élisabeth sous la figure de la divine Hostie. Par ce moyen, elle était de plus en plus encouragée à s’offrir généreusement en holocauste pour suspendre les effets de la justice de Dieu.

Élisabeth avait un inénarrable besoin d’être ainsi réconfortée. Sans ce secours céleste elle serait morte sous les coups des esprits infernaux, car, dans leur fureur, ils allèrent jusqu’à la clouer sur une croix et lui percer le cœur avec une lance ; ce qui la fit tomber dans un évanouissement qui paraissait mortel. Pendant cette agonie, Notre-Seigneur apparut rayonnant de lumière devant Sa généreuse épouse, Il la détacha lui-même de la croix et la guérit instantanément de toutes ses plaies. Il lui donna même un avant-goût de la vision béatifique. La sainte Vierge la visita également, puis saint Pierre, saint Paul et d’autres saints. Elle était comme noyée dans un océan de délices célestes. Alors Jésus lui dit entre autres choses :

« Ton sacrifice a fait violence à Ma justice irritée ; Je suspends le châtiment et laisse agir Ma miséricorde. Les chrétiens ne seront pas dispersés, ni Rome privée de ses Pontifes. Je réformerai Mon peuple et Mon Église. J’enverrai des prêtres zélés et Mon esprit renouvellera la face de la terre. Je rendrai la ferveur aux Ordres religieux et Je donnerai à mon Église un nouveau Pasteur rempli de Mon esprit ; par son zèle il sanctifiera Mon troupeau. »

 

Ce trait parle haut ; il nous enseigne donc que les âmes saintes, les âmes-hosties peuvent fléchir la colère de Dieu et détourner les calamités que méritent nos innombrables prévarications, ainsi qu’il est confirmé par ces paroles de Notre-Seigneur à Marie Lataste : « Ma fille, il est quelquefois assez d’une âme qui se présente devant Dieu dans la crainte et le tremblement, et qui lui adresse ses supplications, pour arrêter son bras vengeur déjà levé contre une nation tout entière. »

Nous allons maintenant reproduire une vision symbolico-prophétique des plus menaçantes contre les méchants, en même temps que des plus consolantes pour les bons, puisqu’elle annonce le triomphe futur de l’Église après des châtiments effroyables.

En l’année 1820, le jour de la fête de saint Pierre, comme je priais, dit Élisabeth, pour les nécessités de l’Église et la conversion des pécheurs, parmi lesquels j’occupe la première place, je fus ravie en esprit et placée tout près de Dieu. Par une lumière infinie, je fus si intimement unie à Lui que je n’eus plus le sentiment de moi-même. La douce impression de l’amour de Dieu me remplit d’une joie et d’une satisfaction inexprimables. Cependant mon âme restait calme au milieu de ces divines tendresses, lorsqu’il me sembla voir le ciel s’ouvrir et en descendre le Prince des Apôtres, saint Pierre, environné d’une gloire et d’un grand nombre d’esprits célestes qui chantaient des cantiques. Le Bienheureux était revêtu de ses habits pontificaux. Il tenait en main le bâton pastoral et s’en servit pour tracer sur la terre une immense croix ; en même temps les anges chantaient ces paroles du psalmiste : Constitues eos principes super omnem terram, etc. Vous les établirez princes sur toute la terre (9).

Après cela l’Apôtre toucha avec son bâton les quatre extrémités de la croix, et au même instant apparurent quatre beaux arbres chargés de fleurs et de fruits. Ces arbres mystérieux avaient la forme d’une croix ; une lumière splendide les entourait (10). Alors je compris dans l’intime de mon âme que saint Pierre avait fait croître ces quatre arbres symboliques pour servir de lieu de refuge aux troupeaux des fidèles amis de Jésus-Christ et les préserver du châtiment épouvantable qui mettra la terre sens dessus dessous (11).

Tous les bons chrétiens seront donc abrités sous ces arbres, ainsi que les religieux et les religieuses qui auront fidèlement conservé dans leur cœur l’esprit de leur Ordre. Je dis la même chose à l’égard des bons ecclésiastiques séculiers et des autres personnes de toute classe qui auront gardé la foi dans leur cœur ; ils seront tous sauvés (12). Mais malheur aux religieux, malheur aux religieuses qui n’observent pas leur règle ! Trois fois malheur à eux ! car ils seront tous frappés du terrible châtiment. Je dis la même chose aux ecclésiastiques séculiers et aux gens du monde qui se livrent à la volupté et qui suivent les fausses maximes des idées modernes qui sont opposées aux saintes maximes de l’Évangile. Ces malheureux qui nient la foi de Jésus-Christ par leur conduite scandaleuse, périront sous le poids du bras vengeur de la justice de Dieu ; aucun d’eux ne pourra s’y soustraire.

Je vis les bons chrétiens, qui avaient cherché un refuge sous ces arbres mystérieux, sous la forme de belles brebis confiées à la garde de saint Pierre, leur bon Pasteur, lui témoigner la plus humble et la plus respectueuse obéissance. Dès que le Prince des Apôtres eut mis le troupeau de Jésus-Christ en sûreté, il remonta au Ciel, accompagné de la troupe des anges. À peine étaient-ils disparus que le ciel se couvrit de nuages tellement denses et sombres qu’il était impossible de les regarder sans effroi. Soudain, il s’éleva un vent terrible et impétueux dont le sifflement ressemblait au rugissement d’un lion en fureur. L’écho de ce bruit épouvantable retentissait par toute la terre. L’effroi et la terreur se répandront non seulement parmi les hommes, mais aussi parmi les animaux (13).

Tous les hommes seront en révolution les uns contre les autres et s’entre-tueront sans pitié. Durant cette guerre sanglante, la main vengeresse de Dieu tombera sur ces malheureux ; et par Sa puissance, Il punira leur orgueil et leur présomption. Il emploiera les puissances de l’enfer (14) pour exterminer ces impies et ces hérétiques qui voulaient renverser l’Église et la détruire jusque dans ses bases. Ces présomptueux croyaient, dans leur impiété, pouvoir renverser Dieu de Son trône ; mais le Seigneur méprisera leurs artifices, et, par un effet de Sa main toute-puissante, Il punira ces impies blasphémateurs en donnant aux puissances infernales la permission de sortir de l’enfer. D’innombrables légions de démons parcourront la terre et exécuteront les arrêts de la justice divine (15) par les grands désastres qu’ils occasionneront. Ils attaqueront tout et nuiront aux hommes, aux familles, aux propriétés, aux productions alimentaires, aux villes, aux villages ; rien de ce qui se trouve sur la terre ne sera épargné.

Dieu permettra que ces impies soient frappés de mort par la cruauté des démons, parce qu’ils se seront librement adonnés aux puissances infernales et qu’ils auront fait un contrat avec elles contre l’Église catholique.

Dieu voulant pénétrer davantage mon esprit du sentiment de Sa justice, me montra l’effroyable cachot : je vis dans les profondeurs de la terre une sombre et affreuse caverne d’où sortait un nombre infini de démons, qui, sous la forme d’hommes et d’animaux, venaient ravager le monde en laissant partout des ruines et des effusions de sang. Heureux les bons et vrais catholiques ! Ils ressentiront la puissante protection des apôtres saint Pierre et saint Paul, qui veilleront sur eux, afin qu’il ne leur arrive aucun dommage, soit dans leurs personnes, soit dans leurs biens. Les mauvais esprits saccageront tous les lieux où Dieu aura été outragé, méprisé, et blasphémé. Les édifices de ces endroits seront détruits et renversés : il n’en restera plus que des ruines.

 

Après ce châtiment effroyable, je vis le ciel s’ouvrir et saint Pierre descendre de nouveau sur la terre ; il était revêtu de ses ornements pontificaux et entouré d’un grand nombre d’anges qui chantaient des cantiques en son honneur, le reconnaissant ainsi pour souverain de la terre. Je vis aussi saint Paul descendre du ciel (16). Sur l’ordre de Dieu, il parcourut la terre en enchaînant les démons qu’il conduisit devant saint Pierre ; celui-ci leur ordonna de retourner dans l’enfer d’où ils étaient sortis.

Alors une grande clarté apparut sur la terre ; elle indiquait la réconciliation de Dieu avec les hommes. Les anges conduisirent devant le trône du prince des apôtres le petit troupeau resté fidèle à Jésus-Christ. Ces bons et zélés chrétiens lui témoignèrent le plus profond respect, louant Dieu et remerciant l’apôtre de les avoir délivrés de la perte commune et d’avoir soutenu l’église de Jésus-Christ en ne souffrant pas qu’elle fût entraînée par la fausse doctrine du monde.

Saint Pierre choisit alors le nouveau pape

 

L’Église fut reconstituée, les ordres religieux rétablis ; et les maisons particulières des chrétiens devinrent semblables à des couvents, tellement étaient grands leur ardeur et leur zèle pour la gloire de Dieu.

Tel est le triomphe éclatant réservé à l’Église catholique. Elle sera louée, honorée et estimée de tous ; tous se livreront à elle, reconnaissant le Pape pour le Vicaire de Jésus-Christ. (17)

 

“Heureux les bons et véritables catholiques ! Ils auront pour eux la puissante protection des saints Apôtres Pierre et Paul qui veilleront sur eux afin qu’il ne leur soit fait aucun dommage, ni dans leurs personnes ni dans leurs biens.

À nous d’être de bons et véritables catholiques.

 

Il nous faut donc être un bon catholique pour supporter ce temps d’épreuve.

Il y a deux sortes de catholiques.

Les bons, qui n’ont qu’un souci : faire la sainte volonté de Dieu, et qui n’ont qu’une prière : Lui demander les grâces de bien connaître cette sainte volonté et de bien l’accomplir.

Les mauvais qui ne prient le Dieu très Bon, que pour Lui demander qu’Il réponde à leurs prières, à leurs volontés. Ces derniers étudient peu leur religion et sont attachés au monde.

Un certain nombre de comportements ne sont pas dignes d’un catholique. Par exemple croire que la secte conciliaire est la Sainte Église Catholique, voter, avoir la télévision, porter des pantalons (18) (pour les femmes), avoir la tête découverte à la messe, utiliser le pendule (19) ou consulter des magnétiseurs, éviter le jeûne eucharistique (jeûne de minuit), se confesser rarement, etcetc… C’est aux clercs d’enseigner ce que doit être le comportement d’un bon catholique. Malheur à eux s’ils n’assurent pas cet enseignement ou si leur enseignement est attiédi. Craignons le redoutable « Je vomirai les tièdes » (Apoc. III, 16), prophétie du Juste Maître, qui ne peut supporter un chrétien ne brûlant pas d’amour pour Lui, surtout en ces temps terribles.

 

 


[1] Nous avions déjà mis en garde contre ce blogue :

Malgré de bons articles, ce site “Le Grand RéveilRévélations pour la fin des temps –” est à lire avec précaution !

En effet, admirateurs de la prose de “Louis de Boanergès” alias Vincent Morlier (adepte de la thèse millénariste), les ou le rédacteur(s) de ce site font l’impasse sur le Règne du Christ-Roy et nous envoient prochainement directement au règne de l’Antéchrist…

 http://wordpress.catholicapedia.net/?p=7422

[2] Ce livre a mérité le jugement particulièrement élogieux que l’on peut lire dans Les Petits Bollandistes, septième édition (1878), tome 6, page 229 : “Holzhauser a laissé, entre autres ouvrages, une Interprétation de l’Apocalypse de saint Jean, qui ne va que jusqu’au cinquième verset du quinzième chapitre, ouvrage étonnant, dit-on, et qui offre une si admirable concordance des temps et des événements, que les autres commentaires de ce livre sacré ne sont en comparaison que des jeux d’enfants”.

[3] Cela ne vous rappelle rien ? J.P.II ? baisait la terre partout où il allait (lorsqu’il descendait de son avion) !!!

[4] « nations » au sens biblique, à savoir « peuples ».

[5] Cf. L’année liturgique de Dom Guéranger.

[6] Lettres : 50-87-96-106-108-111-121-132-, liste qui est loin d’être exhaustive.(la numérotation est celle de Mgr. GAUTHEY dans “Vie et œuvres de Sainte Marguerite-Marie Alacoque” Tome II, 1920)

[7] « Je viens dans le cœur que je t’ai donné, afin que par son ardeur, tu répares les injures que je reçois de ces cœurs tièdes et lâches qui me déshonorent ».

[8] Cf. entre autres les différentes positions concernant le Pape et son infaillibilité etc.

[9] Le rédacteur des Ann. de la Sainteté au XIXe siècle explique ce passage en ces termes : “Cette croix mystérieuse, que l’apôtre saint Pierre fait sur la terre, est le signe des épreuves qui viendront sur tous les élus de Dieu. Les choses seront telles que la tribulation fondra sur tous ceux qui aimeront le bien. Personne ne pourra échapper à l’effet de ce signe, et quiconque s’efforcera de vivre selon la foi et l’Évangile sera assuré de trouver l’épreuve sous ses pas.

“Combien ce signe se réalise dans les temps où nous vivons ! Il est facile de constater que ceux qui aiment Dieu et sont fidèles dans la foi sont soumis à l’épreuve dans la mesure exacte des desseins célestes envers eux. La tribulation n’épargne personne, ni le Souverain-Pontife, ni les rois, ni les évêques, ni les religieux : il n’est fait aucune exception pour aucune classe, sexe ou condition. La croix est sur tous, plus ou moins, en rapport précis et dans la proportion des vues de Dieu, la grandeur des faveurs reçues du Ciel et la correspondance à la grâce. L’épreuve atteint de mille manières les enfants de Dieu dans notre époque, tantôt sous la forme de maladies, de souffrances variées et sans nombre, tantôt par des pertes de fortune et autres accidents divers qui nous font déchoir d’une situation acquise. Il y en a qui sont dans la tribulation par l’autorité qui leur fait sentir le poids de sa force, d’autres par des attaques de la part du prochain à l’égard de l’honneur et autres choses. Il semble qu’il est permis de dire qu’en ce moment la croix est sur toutes les âmes fidèles ; plus on regarde autour de soi et au loin, plus on constate que l’épreuve pèse sur toute chair parmi ceux qui servent Dieu. Mais, hâtons-nous de dire que c’est là une bénédiction ; ceux qui sont dans l’épreuve sont marqués par saint Pierre pour avoir une part spéciale à la protection divine”, comme l’annonce la suite du texte.

[10] Ces fleurs et ces fruits figurent les dons spirituels qui arrivent en abondance aux âmes qui ont soutenu avec patience et générosité les croix, les tribulations et les épreuves, car celles-ci sont des moyens de sanctification que Dieu ménage à Ses créatures pour les épurer, les embellir, les combler de Ses bénédictions et de Ses faveurs. Nous devons donc avoir d’autant plus de confiance dans la protection d’En-Haut que nous aurons été chargés d’un grand nombre de croix et que nous les aurons acceptées chrétiennement.

[11] Il ne faut pas s’imaginer que ces arbres et ces lieux de refuge, figurent des choses matérielles et des endroits particuliers où la protection de Dieu se manifestera de préférence. Ces symboles ont un sens spirituel qu’il est essentiel de bien saisir. Ainsi

1° les arbres mystérieux représentent les mérites de Jésus-Christ, et par ceux-ci les bénédictions célestes accordées aux âmes qui auront voulu profiter des épreuves semées sur le chemin de la vie. Il importe peu de fuir, car le danger pourra se trouver dans le lieu même où l’on cherchera un abri. Le point capital est donc de s’efforcer à mériter le secours du Ciel en résistant aux influences mortelles du monde et aux suggestions de Satan en pratiquant les devoirs de la religion, chacun selon sa vocation ;

2° le lieu de refuge c’est tout lieu de la terre, sans exception, où l’Esprit du Seigneur nous aura conduits, où la Volonté de Dieu nous aura appelés. Quant aux châtiments, ils éclateront lorsque tout sera prêt pour le salut de ceux qui doivent en être préservés.

[12]Ainsi ceux qui ont souffert pour Dieu et pratiqué la vertu seront préservés des châtiments ; car, dans le plan divin, ils doivent être les instruments de la régénération sociale et du triomphe universel de l’Église. Le texte, en disant « ils seront tous sauvés », ne doit pas être pris à la lettre, car il serait erroné de croire que, parmi les âmes saintes et les bons chrétiens, il n’y aura aucune victime, attendu que Dieu se réserve toujours des hosties d’agréable odeur quand Sa justice l’oblige à frapper l’humanité. Mais, comme la grâce divine se plaît longtemps à l’avance à préparer des âmes héroïques remplies de l’esprit d’immolation et s’efforçant de reproduire le divin modèle, soyons assurés que ces âmes choisies par une prédilection de Dieu, feront joyeusement et spontanément le sacrifice de leur vie dans le but d’atténuer les châtiments, de hâter l’exaltation de l’Église et d’obtenir la conversion des hommes. Méditons ces admirables paroles de Bossuet : « Dans ces terribles châtiments qui font sentir Sa puissance à des nations entières, Dieu frappe souvent le juste avec le coupable. Les mêmes coups qui brisent la paille séparent le bon grain : l’or s’épure dans le même feu où la paille est consumée, sous les mêmes châtiments par lesquels les méchants sont exterminés, les fidèles se purifient ».

[13]Ce passage se rapporte évidemment : 1° aux ténèbres des trois jours et des trois nuits annoncées par la Vén. Taïgi ; 2° au fléau prédit par le P. Clauti ; 3° au moyen imprévu que se réserve la Providence, selon le P. Coma ; 4° à l’orage extraordinaire dont parle Marianne de Blois ; 5° au moyen imprévu dont il est question dans la prophétie de sainte Catherine de Sienne ; 6° et à toutes les autres prédictions relatives au grand coup du Ciel qui amènera le triomphe miraculeux de l’Église. Nous pouvons, plus que jamais, juger de la miséricordieuse sollicitude du Seigneur, ainsi que de la grandeur et de la proximité des maux qui nous menacent, par les annonces multipliées que le Ciel en fait faire.

[14] Sainte Françoise de Rome dit qu’à l’époque des révolutions, Dieu permet, pour punir les péchés des hommes, que les démons, en grand nombre, sortent des enfers, et ce sont les plus méchants : ils se répandent alors partout, soufflant dans les cœurs les dissensions, les haines, la guerre civile, c’est ce qui donnerait l’explication des fureurs, des projets sanguinaires, des excès de toutes sortes qui se produisent dans ces temps malheureux.

[15] « Ceci est en accord avec les prophéties de la Vén. Taïgi. Les chefs et les agents de l’Association Internationale des Travailleurs sont en train de préparer les éléments de ces “innombrables légions” dans tous les États de l’Europe : cela est connu de tout le monde. Mgr Mermillod en traitant aussi magistralement qu’épiscopalement son thème favori : “La question ouvrière” vient, du haut de la chaire de Sainte-Clothilde de Paris, de faire retentir ces paroles : « L’Internationale, sachez le bien, est à la fois une doctrine qui s’affirme, une armée qui s’avance, une Église qui s’organise… Et savez-vous quel est le langage de la nouvelle église, des sociétés secrètes ? Viens avec nous, disent-elles à l’homme. Viens, nous t’apprendrons à haïr. Voici la torche et le fusil. Nous t’enseignerons à brûler des palais et à tuer des prêtres ». Et cette société, qui a aussi ses catacombes, cette société qui parait indomptée et invincible, monte aujourd’hui à l’assaut de l’ordre social. »

[16] Cette double apparition des saints Apôtres Pierre et Paul est confirmée par la Vén. Taïgi.

[17] Derniers avis prophétiques, Victor de Stenay, Paris, 1872.

[18] « Une femme ne portera pas un habit d’homme, et un homme ne mettra point un vêtement de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahweh, ton Dieu » Deut, XXII, 5

[19]C’est un fléau nouveau dans nos milieux. Jamais nos pères n’auraient consulté un radiesthésiste. Il est facile de comprendre que ce n’est pas naturel. Le pendule répond à toute question par oui ou non. Il y a donc une intelligence derrière. Quelle est cette intelligence ? Il n’y a qu’une intervention non naturelle, et elle ne peut-être que diabolique.

Et que l’on ne parle pas de fluide, surtout quand on choisit avec le pendule tel ou tel médicament : où est le fluide ?

 
 

97 réponses
  1. Remy Louis-Hubert
    septembre 18, 2013

    Cher Cave Ne Cadas,
    Excellent travail ! Puisse-t-il être lu avec attention !
     
    Pour Ab. : tout n’est pas dans les évangiles ! exemples : des faits aussi importants que sainte Jeanne d’Arc, que la Révolution dite française, que la révolution conciliaire, que la destruction des sacrements, que la destruction du sacerdoce, que l’éclipse de l’Église, etc.

    Pour ces évènements il a fallu s’appuyer sur les prophéties car : Le Seigneur ne fait rien sans qu’il ait révélé Son secret à Ses serviteurs, les prophètes Amos, iii, 7
    à suivre…

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      Merci Louis-Hubert,
      tout le mérite vous revient de nous avoir fait connaitre tout cela !

  2. Charles
    Charles lien permanent
    septembre 18, 2013

    Un grand merci à notre webmestre d’avoir mis en ligne, à la portée de tous les lecteurs, cette épineuse question de la fin des temps sur laquelle surfent beaucoup d’intelligences plus ou moins bien intentionnées.
    J’avoue très humblement que ces questions ne sont pas de ma compétence habituelle et c’est pour cette raison que je n’interviens que rarement en ces domaines, préférant laisser s’exprimer les spécialistes en la matière.
    Il n’en reste pas moins que ce texte mis en ligne est essentiel pour bien comprendre l’enjeu de ce qui nous attend tous.

    Je me contenterai simplement d’ajouter ceci en guise de mise en garde des lecteurs : la floraison de sites et blogs apocalyptiques doit nous alerter sur les erreurs les plus communément perpétrées en ce domaine.
    Et je parlerai bien sûr, pour y être allé maintes et maintes fois, du blog de M. Louis d’Alencourt.
    Tant il est vrai que l’on juge l’arbre à ses fruits, il suffit de voir le foisonnement inouï des intervenants, divers et variés, de ce blog, la confusion extrême qui règne dans beaucoup d’esprits de plus ou moins bonne volonté, pour se rendre compte à quel point un tel blog est obligatoirement ARTISAN d’ERREUR nonobstant la foi orthodoxe et traditionaliste supposée de son initiateur.
    Loin de moi de le juger au for interne, il apparait non moins clairement que les positions personnelles de ce M. d’Alencourt sont absolument aberrantes sur le plan de la logique pure et du respect du principe de non-contradiction !
    Ultra-conservateur et traditionaliste pur jus, ce Louis d’Alencourt, qui se pique d’être chercheur en eschatologie, n’en est pas moins conciliaire dans la mesure où il proclame hautement et soutient sans vergogne que la secte conciliaire EST l’Église Catholique !
    D’ailleurs il reconnait tous LEURS « papes »…sauf Bergoglio François !
    Inspiré et encouragé dans ses délires traditionalistes par la fameuse et insupportable thèse de Vincent Morlier, ce monsieur n’a de cesse de semer la crainte, le doute, la peur dans des rangs aussi divers et variés que ceux de ses lecteurs et intervenants.

    Sans aborder la question de fond à laquelle se réfèrent les excellents rappels de notre webmestres et de LHR, ce blog « Le Grand Réveil » au titre quelque peu teinté, à mon avis, d’une couleur quelque peu « témoins de Jéhovah » à usage « catholique », est caractérisé à la base par la même source d’erreur capitale : l’identification de ce que je nomme le « collectif conciliaire » (secte me paraissant parfois un peu réducteur) avec l’Église Catholique. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il y a un signe qui ne trompe pas, en plus des fruits mauvais qui s’y attachent : tous ces gens sont frappés d’aveuglement spirituel et, comme par hasard, se retrouvent d’accord sur et toujours un même et unique point : le rejet total et absolu de toute forme de pensée et d’analyse sédévacantiste, et, par voie de conséquence, la négation de l’éclipse de l’Église.

    Dans cette Babel eschatologique, les lecteurs ont du mal à retrouver les chemins de la foi pure et authentique. Il suffit de lire leurs interventions (je vous le concède : il faut avoir du temps à perdre !) plus ou moins loufoques, plus ou moins haineuses ou excentriques pour se convaincre de la malfaisance intrinsèque d’un tel blog, tout simplement parce que sa base doctrinale est complètement viciée à la base.
    C’est d’autant plus regrettable qu’il y a parmi les lecteurs des gens de bonne foi, des gens qui sont aux marches de ce que nous pensons, des gens dont les connaissances en divers domaines sont réelles, des gens qui bien souvent ne nous connaissent pas ou mal, des gens qui pour la plupart d’entre eux sont désinformés en permanence malgré de bons réflexes de rejet des folies modernistes et conciliaires.

    J’ai déjà dit à M.d’Alencourt qu’il était un artisan d’erreur malgré sa science (?) dans certains domaines ! Mais j’ai prêché dans le désert car outre de reconnaître absolument les conciliaires comme catholiques formels, ces gens ne peuvent concevoir (car ils restent psycho-affectivement dans une logique d’Église en ordre) ne serait-ce qu’une seconde qu’il ne puisse plus y avoir de sacrements valides et que de plus l’on puisse s’en passer !
    Le dialogue est devenu stérile car la Vérité clairement conçue et acceptée divise inexorablement, contrairement à ce que l’on croit généralement.

    Nous vivons une bien triste époque car lorsque « Le pasteur est frappé, les brebis sont dispersées ».
    J’espère ne pas avoir dit trop de bêtises….

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      Non Charles vous n’avez pas dit de bêtises.

      Vous avez fait une bonne analyse des déficiences de ce blogue… et cela, mieux que ne n’aurai pu le faire car dès ma première visite dans ce lieu virtuel…je l’ai catalogué « non fréquentable » après avoir constaté l’éloge que d’Alencourt faisait du sieur “Louis de Boanergès” alias Vincent Morlier (adepte de la thèse millénariste)…

      Selon l’adage « qui s’assemble se ressemble »…ou « dit-moi qui tu fréquente, je te dirai qui tu est »… La recommandation de l’inénarrable V. MORLIER était disqualificative !!!

      …et je n’ai donc pas approfondi la connaissance de ce site.

  3. Avatar
    CHALOSSE lien permanent
    septembre 18, 2013

    Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance de ce nouveau « CatholicaPedia » bien intéressant. Je ne participe pratiquement jamais à des forum parce qu’on y perd son temps en général et que n’importe qui peut avoir des avis sur n’importe quoi. Je suis par ailleurs surpris par l’animosité de certains intervenants et leur incorrection pour ne pas dire leur vulgarité. Venons-en au fait :
    Je suis très étonné, moi aussi, par tous ces groupements qui nient le Règne du Sacré-Cœur et font intervenir l’Antéchrist bien plus tôt qu’il ne doit venir. Il y aura bien un règne du Grand Monarque et du Saint Pontife AVANT la venue de l’Antéchrist. Que tous les négateurs de ce Règne aillent donc lire le Secret de La Salette, le document prophétique de la révélation privée le plus important qui soit, le film panoramique de tous les événements qui doivent survenir et ils verront bien qu’il y a un tel Règne AVANT l’Antéchrist. La Sainte Vierge – mandatée par NSJC – sait de quoi elle parle. La question est réglée quoiqu’en pensent les casuistes traditionalistes ! Et qu’on n’aille pas nous ressortir les inepties du style : « le secret a été condamné » et autres fumisteries modernistes. Nous avons actuellement devant nos yeux une belle illustration, dans le monde entier, de l’affirmation du secret : « les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté », triste constatation prophétique qui fit frémir le clergé et l’épiscopat gallican de France, à l’époque, et encore aujourd’hui. Le Secret de la Salette est une épée à double tranchant ; par ailleurs, tous ceux qui s’y sont opposés ont en général très mal terminé (voir par exemple Mgr Fava, ennemi de Mélanie). Si donc la Sainte Vierge a annoncé qu’il y aura un Règne du Sacré-Cœur avec un Grand Monarque et un Saint Pape avant l’Antéchrist, il aura lieu qu’on le veuille ou non ! Maintenant, que les ennemis du Règne pensent ce qu’ils veulent, ils verront bien.
    Chalosse
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      Bien dit cher Chalosse !

      En rajoutant qu’un dossier « LE SECRET DE MÉLANIE donné par la très Sainte Vierge sur la montagne de la Salette le 19 septembre 1846 » est consultable sur feu-Virgo-Maria.org : http://virgo-maria.org/Documents/la-salette/secretsalette.htm

      Et que notre cher Abbé Joseph Vérité, d’heureuse mémoire, nous disait souvent que

      « les cloaques d’impureté dont parlait la Très Sainte Vierge à La Salette n’étaient pas seulement une question de mœurs, mais bien aussi une question de doctrine ! »…

  4. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 18, 2013

    Très bien, lançons la disputatio.
     
    Je me permets de la mettre sous le patronage de la très Sainte Vierge Marie, qui seule, est la triomphatrice de toutes les hérésies.
     
    Tout ce que vous nous dites est bien joli, mais ce ne sont que des révélations privées, qui ne sauraient être de foi, et qui peuvent parfaitement ne pas être crues par les fidèles. Donc, pour commencer, pourriez-vous citer un seul commentaire d’un Père ou Docteur de l’Église qui vienne accrédité votre thèse ?

    • Laugier Edouard Marie
      Laugier Edouard Marie lien permanent
      septembre 18, 2013

      Mais dites moi « Abenader », y a-t-il un Père ou un Docteur de l’Église qui a accréditer la prophétie d’une « jeune femme venue de l’Est » pour sauver la Patrie ??

  5. Remy Louis-Hubert
    septembre 18, 2013

    Concernant Vincent Morlier :
    http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Reponse_a_impubliable.pdf
    je crois que tout est dit ! malheureusement !

  6. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 18, 2013

    Concernant le blogue “Le grand réveil”, un ami m’adressait il y a quelques temps le commentaire suivant :

    « Après avoir lu sur le blog du disciple de Morlier, Louis d’Alencourt, ses écrits blasphématoires sur la Sainte Église, je vous demande solennellement comme je le demanderai aussi à M. Johan Livernette mon ami, de ne pas relayer ces articles tant qu’il ne se sera pas repenti.

    En effet, ce monsieur est très dangereux à cause de ses fausses prophéties qui annoncent la venue de l’Antéchrist et son règne pour l’année 2014, en plus du fait que ses interprétations l’amènent à conclure que Benoit XVI est vrai pape.

    Il a dépassé la ligne jaune en arguant que selon la prophétie de Catherine Emmerich la synaxe protestante de Vatican II est valide quoiqu’en disent les sédévacantistes et les traditionalistes et au mépris de 50 ans d’études et de l’expérience au quotidien.
    Il va jusqu’à dire qu’assister à cette messe sacrilège ne constitue pas un péché mortel même en y allant pleinement conscient parce que voyez vous selon notre faux prophète ne pas aller à la messe le dimanche est un péché mortel.

    Devant ce monstre qui constitue une occasion de péché et de scandale pour son prochain je me suis vu dans l’obligation de réagir … »

    Une preuve de plus ! de la nocivité de ce blogue…

     

  7. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 18, 2013

    Bon.
     
    On ne se presse pas au portillon, ce me semble. Il y a pourtant tellement à dire. Notamment ceci. Il a été écrit :
     
    « En effet, selon leur dire, si les événements que nous vivons leur donne le sentiment de la venue imminente de l’Antéchrist celle-ci ne doit intervenir qu’à la 7ème époque – dans les temps eschatologiques – selon l’Interprétation de l’Apocalypse de saint Jean écrit en 1650 environ par le Vénérable Barthélemy Holtzhausen (2) alors que nous n’en avons pas encore fini de la 5ème époque ».
     
    C’est vraiment prendre ses rêves pour réalité, mes cocos.
     
    1. Comme je l’ai déjà signifié, Holzauser n’est pas Vénérable.
    2. Sa cause d’éventuelle béatification a été justement stoppée à cause de son interprétation erronée sur l’Apocalypse, dont la chronologie contredit, entre autre, celle de S. Thomas et des Pères.
    3. Non seulement d’après son interprétation on n’en serait pas à « la 5ème époque » mais, d’après son subtil calcul dans son commentaire, l’Antéchrist devrait déjà être mort  et enterré depuis près d’un siècle.
     
    Voyons donc la chronologie établie par S. Thomas, Docteur commun :
     
    « Moi Jean. Après l’exorde suit la Narration, ou le traité de ce livre : et c’est la seconde partie principale de ce livre.

    Il est distribué en sept visions.

    La première concerne la correction des Églises, et dure jusqu’au chapitre 4. Après cela je vis et voici une porte ouverte.

    La seconde, se rapporte à la révélation des mystères de Celui siégeant sur le Trône, du livre, de l’Agneau, de l’ouverture des sceaux, du chapitre 4 jusqu’au 7. Et je vis sept Anges ou, Et quand fut ouverte.

    La 3e, traite des Anges tenant des trompettes, et sonnant, et des effets résultant du son des trompettes ; du chapitre 8 jusqu’au 12. Et le temple fut ouvert.

    La 4e, traite du combat entre la femme et le dragon, du chapitre 12 jusqu’au 15. Et je vis un autre signe.

    La 5e, traite des sept Anges répandant les coupes de la colère de Dieu, du chapitre 15 jusqu’au 18. Et après cela je vis.

    La 6e, traite de la condamnation de Babylone, de la bête et du dragon, du chapitre 18 jusqu’au 20. Et je vis un ciel nouveau.

    La 7e, traite de la rénovation des éléments, et de la glorification des saints, du chapitre 20 jusqu’au 22 avant le milieu. Et il me dit : Ces paroles sont très fidèles.

    Il faut noter que les 4 premières visions distinguent l’état général de l’Église, du commencement jusqu’à la fin.

    Tandis que les 3 dernières, l’état final de l’Église.

    De même les 4 premières se distinguent ainsi.

    La première est en effet corrective ; puisqu’elle traite de la correction de l’Église en général en tout temps.

    La seconde est consolante, au sujet de la révélation des mystères, comme il apparaîtra.

    La 3e est terrible et menaçante, par le son des trompettes.

    La 4e, exhorte au combat à l’exemple de la femme et de la famille de l’Agneau.

    Les 3 dernières se distinguent ainsi.

    La 5e qui traite de l’effusion des coupes de la colère de Dieu, se réfère au temps de l’Antéchrist.

    La 6e qui traite de la condamnation de Babylone, et de la Bête ; au temps du Jugement.

    La 7e qui traite de la gloire des Saints, à l’état de l’éternelle Béatitude. » 

    (Saint Thomas  in Exp. II in Apoc. 1,9.)
     
     
    Et j’ajoute ceci :
     
    « Trois principaux signes, nous dit la Sainte Écriture, doivent précéder le Jugement général :

    1° la prédication de l’Évangile par toute la terre, 2° l’Apostasie, et 3° l’Antéchrist.

    En effet, Notre Seigneur Jésus-Christ nous déclare que l’ « Évangile du Royaume sera prêché dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les Nations, et alors viendra la consommation » (Mt. 24,14). »

    (Catéchisme du Concile de Trente, ch. 8. 2, 4.)
     
     
    On voit déjà qu’il n’y a nulle mention d’une triomphe terrestre du Règne du Sacré-Cœur entre l’apostasie des nations et la venue de l’Antéchrist. Et c’est bien normal, car avec votre chronologie, on tombe dans la faribole la plus complète.
     
    Passons ensuite à ceci, lu sous la plume de Cave ne Cadas :
     
    Saint Pierre choisit alors le nouveau pape
     
    Sic de sic !!!
     
    Ben voyons !!!
     
    Je vous prierai donc de bien vouloir citer une seule source autorisée venant accréditer cette fadaise heurtant frontalement toutes les règles canoniques concernant l’élection du Souverain Pontife.
     
    Enfin, je me demande bien pourquoi tout baser sur des prophéties issues de révélations privées, alors que vous ne faites aucun cas des prophéties réelles concernant Hénoch et Elie, qui sont enseignées par l’Église, et explicitées par les saints Pères et Docteurs.
     
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      Généralement « au imbéciles on répond par le silence »…

      …mais rien ne vous oblige à croire aux « prophéties issues de révélations privées » !
      …libre à vous « mon coco » !!!
      …mais ne cherchez pas non plus à nous imposer votre opinion !!!

      …et vous insistez encore pour nous dire que : « Holzauser n’est pas Vénérable » (sic!) [Holzhauser]
      …Je vous ai déjà dit que vous étiez « un âne » pour cette réflexion ! Errare humanum est, perseverare diabolicum

      Il est vrai néanmoins qu’un commentaire du vénérable Holzhauser est erroné au Tome 2, p.120. Il est dit que l’Antéchrist arrivera en 1855 et vivra 55 ans… Sur Internet, on trouve aussi des écrits qui notent que Barthélémy Holzhauser n’aurait pas écrit les commentaires des églises de Philadelphie et Laodicée et se serait arrêté à Sardes… Mais qu’importe, c’est sous sous nom que ces commentaires sont publiés…

      Il est, par ailleurs « interdit » par l’Église de chercher à calculer avec exactitude la date d’arrivée de l’Antéchrist :

      Le Pape Léon X, en sa Constitution Supernae Majestatis praesidio, en la Session 11 du Concile du Latran de 1516 a interdit, sous peine d’excommunication, de prétendre donner une date fixe pour l’avènement de l’Antéchrist et de la fin du monde.

      Le texte de ce décret est en effet cité (en français et en latin) par l’abbé Augustin Lemann dans son ouvrage sur L’Antéchrist (Éditions Saint-Remi, 2006, chap. IV, p. 61) :

      “Nous ordonnons à tous ceux qui exercent la charge de la prédication ou qui l’exerceront dans l’avenir qu’ils ne présument pas de fixer dans leurs prédications ou dans leurs affirmations un temps déterminé pour les maux futurs, soit pour l’avènement de l’Antéchrist, soit pour le Jugement : attendu que la Vérité dit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité : ceux donc qui, jusqu’à présent, ont osé émettre de pareilles choses, ont menti, et il est avéré que, par leur fait, un grand dommage a été porté à l’autorité de ceux qui prêchent sagement”

      L’abbé Lemann ajoute en note :
      « Parmi les auteurs qui ont fixé une date à l’avènement de l’Antéchrist, nous avons eu la surprise de rencontrer le vénérable serviteur de Dieu Barthélemi Holzhauser, restaurateur de la discipline ecclésiastique en Allemagne, fondateur de l’Association des Prêtres séculiers vivant en communauté, décédé le 20 mai 1658. Auteur d’une Interprétation de l’Apocalypse très en vogue en Allemagne, et où il y a certainement de très belles et très émouvantes pages, Holzhauser a écrit les lignes suivantes : « Au milieu de l’année de Jésus-Christ 1855, dans le dix-neuvième siècle, naîtra l’Antéchrist, et il vivra cinquante cinq ans et demi. Et c’est dans les trois dernières années de sa vie et pendant les six derniers mois, c’est-à-dire pendant trois ans et demi qu’il sévira dans la plus grande fureur contre la chrétienté, et que, d’accord avec son faux prophète l’antipape, il exterminera l’Église, dispersera le troupeau de Jésus-Christ, vaincra et tuera tous les fidèles par la puissance qui lui aura été donnée pour quarante deux mois sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue et sur toute nation, pour faire la guerre contre les saints de Dieu, et pour les vaincre durant le temps qu’il sera assis dans la plénitude de son règne. Ainsi donc, en l’an 1911, le fils de perdition sera tué au milieu de la cinquante-sixième année de sa vie par le souffle, c’est-à-dire par la parole qui sortira de la bouche de Jésus de Nazareth crucifié » (Interprétation de l’Apocalypse, 3e édit., t. II, pag. 120, Paris, 1872 ; librairie Louis Vivès). – Si la cause de béatification du vénérable serviteur de Dieu doit se poursuivre, que ces lignes ne soient pas un obstacle. L’honorable Promoteur de la foi voudra bien examiner de quel esprit elles émanent. Dans le cas où elles ne seraient qu’une interprétation personnelle, ne pourrait-on pas invoquer, en faveur de leur auteur, l’ignorance du décret du Ve Concile de Latran, c’est-à-dire la bonne foi. Errare humanum est, surtout lorsqu’il s’agit d’un décret recouvert d’une poussière séculaire, et ignoré d’un grand nombre dans l’Église. Si nous avons pris la liberté de remettre ce décret en évidence, c’est afin que, dans les temps troublés devenus ceux de l’Église et de la société humaine, les âmes se tiennent en garde contre des calculs de nature à les inquiéter. »

      L’imprimatur étant systématiquement obligatoire dans l’Église catholique (j’ai dis Catholique… [pas Conciliaire]…) avant toute publication autrefois, les écrits du vénérable serviteur de Dieu Barthélemi Holzhauser ont sûrement eu l’imprimatur, bien que celui-ci ne soit pas noté sur la page de garde des livres en ligne… Ces prophéties ont été traduites par des ecclésiastiques sérieux, elles étaient répandues dans les maisons religieuses et les écoles religieuses. Il n’y a qu’à voir sur les livres à télécharger, les différents tampons officiels des maisons qui ont eu ces livres. Enfin, Barthélémy ayant été déclaré vénérable, c’est qu’il n’était pas condamné mais bien considéré. Sa vie est édifiante, il a beaucoup fait en Allemagne pour la religion et la vie religieuse. Jean Vaquié croyait à ses prophéties concernant le « saint Pape » et le « grand Monarque » et beaucoup d’autres personnages sérieux aussi. Personnellement, je continue à y croire, car ses prophéties sur le sujet se recoupent parfaitement avec d’autres prophéties sérieuses et avec l’Écriture sainte… Mais ce n’est pas un dogme de Foi…

  8. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 18, 2013

    HOLZHAUSER ET LE GRAND MONARQUE

    Barthélemy Holzhauser est toujours présenté comme référence par ceux qui croient au grand Monarque. Ce n’est pas sans raison :

    C’est un vénérable, personnage que le Saint-Siège proclame, après mûr examen de sa vie, digne d’être vénéré, sans pour autant recevoir encore les honneurs d’un culte public. S’il y a lieu ensuite, le Vénérable est béatifié, puis canonisé.
    Avant l’instruction du procès de béatification, la première opération consiste à examiner les écrits pour s’assurer s’ils sont exempts de reproches (Bollandistes, 7è édition, tome 17, page 43).

    Son Interprétation de L’APOCALYPSE, écrit vers 1650 (bien retenir cette date), a mérité ce jugement particulièrement élogieux que l’on peut lire dans Les Petits Bollandistes, septième édition (1878), tome 6, page 229 :

    « Holzhauser a laissé, entre autres ouvrages, une Interprétation de l’Apocalypse de saint Jean, qui ne va que jusqu’au cinquième verset du quinzième chapitre, ouvrage étonnant, dit-on, et qui offre une si admirable concordance des temps et des événements, que les autres commentaires de ce livre sacré ne sont en comparaison que des jeux d’enfants ».

    Et les Bollandistes continuent en précisant :

    « Il le composa à Leoggenthal, pendant qu’il était accablé de grandes tribulations, au milieu desquelles il se livrait à une prière incessante, et passait des journées entières sans boire ni manger, s’isolant de toute société humaine. Comme on lui demandait quel était l’état de son âme, quand il l’avait écrit, il fondit en larmes et répondit : « J’étais comme un enfant dont on conduit la main pour le faire écrire ».

    Rappelons que les Bollandistes sont les grands spécialistes de l’hagiographie. Tous ceux qui ont lu cet ouvrage partagent ce jugement étonnant.

    Holzhauser décrit longuement les malheurs de notre époque et nous renvoyons directement à la partie de son ouvrage développant tout ce que nous vivons, disponible sur le cite ACRF et que le lecteur pourra consulter :
    [http://www.a-c-r-f.com/documents/HOLZHAUSER-Interpretation_Apocalypse.pdf]

    Plusieurs passages concernent le Grand Monarque, mais c’est surtout dans la suite que l’action de ce Monarque est exposée.
    Ce Monarque « puissant » est si important qu’Holzhauser souligne qu’il résume à lui seul le sixième âge.

    Tout ce que relate Holzhauser est de la première importance comme le lecteur pourra en juger. Il développe longuement le premier avènement et le second avènement de Notre-Seigneur. Ceux qui n’ont pas lu Holzhauser devraient se garder de tout commentaire, sur ces sujets, à savoir, les principaux événements jusqu’à la consommation des siècles.

    Les ennemis du Grand Monarque, jamais, ne conseillent la lecture, ni ne parlent des centaines de pages expliquant cette Interprétation de l’Apocalypse qui révèle (sens du mot apocalypse) les événements futurs.

    Le préfacier précise pourtant :

    « Déjà célèbre par ses prophéties, Holzhauser se distingua de plus par une science approfondie de l’histoire du monde, qu’il sut appliquer d’une manière vraiment admirable aux vastes connaissances qu’il possédait de l’Écriture sainte ».

    Par contre les détracteurs de ces révélations ne connaissent et ne citent que la seule page 120 du tome II, pour se gausser de ce vénérable, le ridiculiser, mettant la loupe sur une erreur tellement « hénaurme » qu’elle le disqualifie à jamais, lui, ses écrits et… Le Grand Monarque.
    Pensez donc : il annonce l’antéchrist pour 1855 !!! Alors !!! Disqualifiés le prophète et les prophéties !

    Oublié le 1°, oublié le 2°.
    « Le grand monarque est une fou-thèse » !

    Et ceux qui y croient :
    « (…) des brasseurs de vent et de mirages, (…) hommes de fer blanc, (…) adeptes d’un vieux rêve rabbinique ou messianisme temporel judaïsant, (…) d’une fable talmudiste d’un messianisme temporel et paradis terrestre, (…) ceux qui rêvent d’un Règne glorieux sans souffrance ! Bref, le Paradis dès ici-bas, la récompense sans combat, le salaire sans labeur, le salut sans douleur !, (…) pas comme ceux qui cherchent des motifs d’espérance afin de ne pas baisser les bras et pour se fortifier dans la lutte à mener devenue inégale »

    Et un énergumène de rajouter :
    « (…) le mythe du « grand monarque » est une perversion de notre Espérance. Et surtout, c’est le REFUS de la Providence divine.
    (…) C’est une déformation diabolique, qui nous fait délaisser la Croix pour attendre (vainement) un mec qui va venir sur son cheval blanc pour écraser les vilains musulmans et bouter les vilains francs-maçons hors de leurs loges ».

    Voilà la maigre qualité des arguments opposés, résultat de l’ignorance crasse d’Holzhauser et d’une loupe placée sur la seule page connue, ressassée et toujours incriminée.

    Alors l’antéchrist né en 1855 ?
    Holzhauser l’a bien écrit, j’ai pu le vérifier à Mayence en consultant les manuscrits.

    Choquant ? Gravissime erreur ?

    Non.
    Non, car M. Dupont, le saint homme de Tours a précisé que les événements ont été repoussés plusieurs fois par la prière des fidèles.

    Non au jugement de l’abbé Augustin Lémann, dans son ouvrage, L’Antéchrist, 1905.

    Certes il dit :
    « L’Église a défendu sous peine d’excommunication d’annoncer pour une époque déterminée la venue de l’Antéchrist ou le jour du Jugement dernier. C’est sous Léon X, en l’an 1516, le 14 des Calend. de janvier, au Ve concile œcuménique de Latran (sess. XI, Constit. Supernæ majestatis præsidio) que ce décret, dont voici la teneur, a été porté :

    « Nous ordonnons à tous ceux qui exercent la charge de la prédication ou qui l’exerceront dans l’avenir qu’ils ne présument pas de fixer dans leurs prédications ou dans leurs affirmations un temps déterminé pour les maux futurs, soit pour l’avènement de l’Antéchrist, soit pour le Jugement : attendu que la Vérité dit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité : ceux donc qui, jusqu’à présent, ont osé émettre de pareilles choses, ont menti, et il est avéré que, par leur fait, un grand dommage a été porté à l’autorité de ceux qui prêchent sagement. »

    Est-ce à dire qu’elle défende également d’émettre des conjectures ? Non : la défense portée par le Vè Concile œcuménique de Latran ne va pas jusque-là. Elle n’atteint seulement que toute date fixe. Les généralités, les conjectures prudentes, l’indication des signes précurseurs restent choses permises, à l’exemple de certains Pères et d’éminents Docteurs qui ne s’en sont pas fait faute.
    Eusèbe « signale l’avènement de l’Adversaire, lequel aura la liberté d’assiéger l’Église du Christ » (Hist. eccl., lib. V, c. I).
    Juda Cyr, autre historien ecclésiastique, croit que l’avènement de l’Antéchrist est proche (Eusèbe, Hist. Eccl., lib. V, c. VI).
    Tertullien parle de l’Antéchrist qui s’approche : « Antichristo jam instante » (De fuga in persecutione, c. XII).
    Saint Cyprien : « Vous devez tenir pour certain que le temps de l’affliction a commencé, que la fin du siècle et le temps de l’Antéchrist approchent » (Epist. LVI ad Thibaritanos).
    Saint Hilaire avertit de l’Antéchrist imminent : « imminentis Antichristi » (Lib. contra Auxentium).
    Saint Basile : « Ne sommes-nous pas à la neuvième heure ? N’est-ce pas l’apostasie ? Afin qu’ensuite se manifeste l’Impie, ce fils de perdition ? » (Epist. LXXI, ad Alexandrinos)
    Saint Ambroise : « Parce que nous sommes arrivés au déclin du siècle, certaines maladies en sont les signes. La maladie du monde, c’est la faim ; la maladie du monde, c’est la peste ; la maladie du monde, c’est la persécution » (Oratio in obit. Satyri fratris).
    Saint Jérôme : « Nous ne prenons pas garde que l’Antéchrist approche » (Epist. II, ad Ageruch).
    Saint Bernard décrivant les impiétés de son siècle jette ce cri d’alarme : « Il ne reste plus qu’à voir l’homme de péché, le fils de perdition, faire son apparition » (Serm. 6 in psalm. 90).
    Saint Grégoire le Grand : « Le roi de superbe est proche, Rex superbiæ prope est » (Epist. XXXVIII, ad Joan. Constantin. Epics).

    D’autres citations pourraient être apportées. Qui ne connaît, du reste, la fameuse homélie de ce grand Pape saint Grégoire sur « les signes de la fin du monde », homélie que l’Église, chaque année, replace sous les yeux des prêtres et des fidèles, le premier dimanche de l’Avent, pour leur rappeler la fin des temps. De ces signes précurseurs, saint Grégoire constate que les uns sont accomplis, et que les autres ne tarderont pas à l’être. « Ex quibus profecto omnibus alia jam facta cernimus, alia in proximo ventura formidamus » (Homil. I, in Evang).

    Comme on a pu le constater, aucun des Pères cités ne s’est permis de fixer une date déterminée pour l’avènement de l’Antéchrist ou de la fin du monde. Ils demeurent tous dans des généralités, ils rappellent les signes, ils conjecturent ; ils ne fixent rien. Leur manière de prêcher ou d’écrire est conforme aux annonces à la fois nettes et prudentes de Notre-Seigneur Lui-même et de Son apôtre saint Paul. Aux chapitres XXIV-XXV, de saint Mathieu, Notre-Seigneur annonce nettement la fin du monde, il en donne les signes précurseurs, mais il ne fixe pas de date. À l’exemple de son Maître, saint Paul, au chapitre II de la IIe épître aux Thessaloniciens, annonce nettement l’Antéchrist, mais il ne fixe pas de date à son avènement ; il se borne à indiquer le signe précurseur de cet avènement : l’APOSTASIE : Discessio primum et revelatus fuerit homo peccati (II, 3).

    Et nous pourrions aussi rajouter saint Pie X.

    Et l’abbé Lémann met en note :
    « Parmi les auteurs qui ont fixé une date à l’avènement de l’Antéchrist, nous avons eu la surprise de rencontrer le vénérable serviteur de Dieu Barthélemi Holzhauser, restaurateur de la discipline ecclésiastique en Allemagne, fondateur de l’Association des Prêtres séculiers vivant en communauté, décédé le 20 mai 1658. Auteur d’une Interprétation de l’Apocalypse très en vogue en Allemagne, et où il y a certainement de très belles et très émouvantes pages, Holzhauser a écrit les lignes suivantes :
    « Au milieu de l’année de Jésus-Christ 1855, dans le dix-neuvième siècle, naîtra l’Antéchrist, et il vivra cinquante cinq ans et demi. Et c’est dans les trois dernières années de sa vie et pendant les six derniers mois, c’est-à-dire pendant trois ans et demi qu’il sévira dans la plus grande fureur contre la chrétienté, et que, d’accord avec son faux prophète l’antipape, il exterminera l’Église, dispersera le troupeau de Jésus-Christ, vaincra et tuera tous les fidèles par la puissance qui lui aura été donnée pour quarante deux mois sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue et sur toute nation, pour faire la guerre contre les saints de Dieu, et pour les vaincre durant le temps qu’il sera assis dans la plénitude de son règne. Ainsi donc, en l’an 1911, le fils de perdition sera tué au milieu de la cinquante-sixième année de sa vie par le souffle, c’est-à-dire par la parole qui sortira de la bouche de Jésus de Nazareth crucifié », (Interprétation de l’Apocalypse, 3e édit., t. II, pag. 120, Paris, 1872 ; librairie Louis Vivès)
    Si la cause de béatification du vénérable serviteur de Dieu doit se poursuivre, que ces lignes ne soient pas un obstacle. L’honorable Promoteur de la foi voudra bien examiner de quel esprit elles émanent. Dans le cas où elles ne seraient qu’une interprétation personnelle, ne pourrait-on pas invoquer, en faveur de leur auteur, l’ignorance du décret du Ve Concile de Latran, c’est-à-dire la bonne foi. Errare humanum est, surtout lorsqu’il s’agit d’un décret recouvert d’une poussière séculaire, et ignoré d’un grand nombre dans l’Église. Si nous avons pris la liberté de remettre ce décret en évidence, c’est afin que, dans les temps troublés devenus ceux de l’Église et de la société humaine, les âmes se tiennent en garde contre des calculs de nature à les inquiéter. »
    —Fin de la citation d’Augustin Lémann—

    Comme vous le voyez, « la fin des temps » est traitée « comme imminente » depuis +de 2000 ans !!! Déjà Notre-Seigneur annonce nettement la fin du monde

    À l’avis des NÉGATEURS, sur ce sujet (Le Vénérable HOLZHAUSER et le GRAND MONARQUE), nous préférons celui des Bollandistes, celui d’Augustin Lémann, celui de la commission de béatification qui n’a pas considéré cela comme un reproche à faire, et de tous ceux qui ont compris l’importance de ce grave sujet…

  9. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 18, 2013

     
    RE :
     
    Pourriez-vous citer un seul commentaire d’un Père ou Docteur de l’Église qui vienne accréditer votre thèse ?
     

  10. Laugier Edouard Marie
    Laugier Edouard Marie lien permanent
    septembre 18, 2013

    Re: Pouvez vous citez un seul Père ou Docteur de l’Église ayant accréditer l’idée d’un sainte femme venue Sauver la patrie ?

    Non
    Conclusion : Sainte Jehanne d’Arc n’a pas existé ?
     
    Comme vous l’a dit Cave ne Cadas il n’y a pas que la Sainte Écriture, protestant que vous êtes ; il y a également la Tradition, les prophéties, et notamment quand elles viennent de Saints.
     
    Pas de Père ou de Docteur de l’Église qui viennent accréditer notre Espérance … Mais qu’importe …. des Docteurs ou des Pères, pourquoi faire ?
    Des Saints ont parlé, des Papes ont parlé, un Saint Pape à parlé, Notre Dame a parlé … cela suffit.

    Pauvre vous, si terre à terre, tellement perdu dans une vue toute humaine … Quel désespoir ! Quelle tristesse !

  11. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    septembre 18, 2013

    Le règne du Sacré-Cœur pourrait venir après l’Antéchrist, juste avant la fin ! c’est plausible je pense.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      NON !!!

      …c’est pas plausible.

  12. Remy Louis-Hubert
    septembre 18, 2013

    M. Ab…
    Vous avez donc lu tous les Pères de l’Église et vous n’avez rien trouvé !!!!!!!
    Donc cela ne peut exister d’après vous ?
    J’avoue que je n’ai pas lu tous les Pères de l’Église et je n’ai rien trouvé sur …sainte Jeanne d’Arc, sur …la Révolution dite française, sur …la révolution conciliaire, sur …la destruction des sacrements, sur …la destruction du sacerdoce, sur …l’éclipse de l’Église, …etc.
    Quelles lacunes, quel silence accusateur !

    Ne croyez-vous pas que la référence « être dans les évangiles ou être chez les Pères » est un argument idiot.
    Pour le règne du Sacré-Cœur plusieurs papes en parlent comme vous avez pu le lire, mais pour vous ce n’est pas un argument : il faut que ce soit dans les évangiles ou les Pères de l’Église !!!!
    L’enseignement des Papes est donc douteux ?

    Changez d’argument avant de mourir idiot…. 

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 18, 2013

      Louis-Hubert,

      on ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif (de VÉRITÉ)…
      Vous le savez bien !

      (J’ai trouvé ça chez un Père de l’Église kenzosmileys)

      • Fert Fert Fert
        Fert Fert Fert lien permanent
        septembre 18, 2013

        Il est  regrettable  pour ce sujet ( comme pour d’autres ! ) que vous parliez Louis Hubert Rémy et VOUS en insultant les gens !!! tout ça parce qu’ils ne sont pas du même avis que vous ! Vous tenez semble-t-il plus à avoir raison qu’à être dans la vérité !
         
        Quant à l’âne dont vous parlez en insinuant qu’il serait de la même famille que Abenader, sachez que l’âne est bien souvent mis à l’honneur dans la Bible, notamment quand Notre Seigneur le chevauche pour entrer triomphalement dans Jérusalem le jour des Rameaux !!!
         

        • Cave Ne Cadas
          Cave Ne Cadas lien permanent*
          septembre 18, 2013

          Depuis quand Fert³ prenez-vous LHR pour l’administrateur de ce blogue ?

          C’est bien moi, Cave Ne Cadas qui a judicieusement apellé un « âne », un âne…

          (Et ce n’est pas une insulte, c’est une constatation…)

  13. Remy Louis-Hubert
    septembre 19, 2013

    Oui les mots ont un sens précis !
    Par exemple : idiot : « stupide, dépourvu d’intelligence, de bon sens »
    Où voyez-vous une injure ?
    Cordialement

  14. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 19, 2013

    Messieurs,
     
    Fert a raison. Laugier demandait quels étaient les fruits du zinsinisme, du lefebvrisme, et autres. Mais quels sont vos fruits à vous ? Il est fort notable que vous dédaignez de goûter la soupe que vous servez aux autres : vous tous (Cave, LHR, Laugier), fins dévots du Sacré-Cœur, n’êtes même pas capable de discuter charitablement un point de théologie. « le règne du Sacré-Cœur oui ! mais pas pour nous : nous, nous pouvons allumer tout ce qui n’est pas d’accord avec nous. » voilà votre mentalité et votre pratique. Ce n’est pas dans vos cœurs à vous qu’il est prêt de régner, le Sacré-Cœur de Jésus.
     
    Et cela transpire dans vos commentaires, tous remplis de hargne, à tel point que vous en devenez aveuglés, comme tous ceux qui ne vivent pas de la Charité. En réalité, vous êtes des libéraux antimodernistes, race étrange (comme les lefebvristes sont des tradis-conciliaires) que l’on reconnaît à la colère que vous exprimez dès que l’on vous parle des Pères. Pourtant, vous devriez savoir ceci :
     
     « En outre, pour contenir les esprits indociles, (ce Saint Concile) décrète que personne, en se fiant à sa prudence, ne doit, dans les matières de la foi ou des mœurs concernant l’édifice de la foi chrétienne, oser interpréter l’Écriture sainte en la détournant vers son sens personnel à l’encontre du sens qu’a tenu et que tient notre sainte Mère l’Église, à laquelle revient de juger du sens et de l’interprétation véritables des saintes Écritures, ou aussi à l’encontre du consensus unanime des Pères, même si des interprétations de ce genre ne devaient jamais être publiées. »
     
    (Concile de Trente, Session IV)
     
    Ce qui est repris dans le serment antimoderniste :
    « Moi, N…, j’embrasse et reçois fermement toutes et chacune des vérités qui ont été définies, affirmées et déclarées par le magistère infaillible de l’Église, principalement les chapitres de doctrine qui sont directement opposés aux erreurs de ce temps…
    Quatrièmement, je reçois sincèrement la doctrine de la foi transmise des Apôtres jusqu’à nous toujours dans le même sens et dans la même interprétation par les Pères orthodoxes. »
     
    Or, quelle n’est pas ma surprise de lire ceci parmi vos commentaires :
     
    « des Docteurs ou des Pères, pourquoi faire ? » Laugier.
     
    « Ne croyez-vous pas que la référence « être dans les évangiles ou être chez les Pères » est un argument idiot. » LHR.
     
    Pourquoi faire ? Argument idiot ? Allez donc le dire à saint Pie X, allez donc le dire à saint Pie V et aux Pères du Concile de Trente, que leurs arguments sont idiots, et pour quoi faire.
     
    Vous avez cité une chronologie de Holzhauser. Je vous ai cité celle de saint Thomas qui lui donne tort. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais l’Aquinate prime de par son autorité sur Holzhauser. De même que l’explication des saints Pères prime sur les révélations privées. Penser différemment, c’est être libéral.
     
    Puis Laugier m’oppose comme argument ceci :
     
    « Pouvez vous citez un seul Père ou Docteur de l’Église ayant accréditer l’idée d’un sainte femme venue Sauver la patrie ?
    Non
    Conclusion : Sainte Jehanne d’Arc n’a pas existé ? »
     
    Mon bon monsieur, vous mélangez tout, et mettez sur le même plan deux choses qui n’ont rien à voir. La geste de saint Jehanne fut un fait historique providentiel. Or, moi je vous parle de l’interprétation eschatologique concernant le futur.
     
    « Des Saints ont parlé, des Papes ont parlé, un Saint Pape à parlé, Notre Dame a parlé … cela suffit. »
     
    Ah oui ? Quel Pape a parlé DU grand monarque et DU grand pape que saint Pierre descendant des cieux devrait désigner ?
     
    En revanche, effectivement, le Pape Pie XI a parlé sur le Règne du Christ-roi (et donc du Sacré-Cœur) : voici ce qu’il en dit, dans Quas Primas :
     
     « Le Christ est enfin reconnu comme ROI DES CŒURS à cause d’une charité qui dépasse toute conception – Eph. 3,19 -, et d’une douceur et bienveillance qui attire les cœurs.
     
    CAR NUL JUSQU’ICI N’A ÉTÉ AUSSI AIMÉ DANS LE PASSÉ PAR TOUTES LES NATIONS OU NE POURRA EN ÊTRE AUTANT AIMÉ DANS LE FUTUR QUE LE CHRIST-JÉSUS ! »
     
    Il parle clairement d’un règne passé et en cours. Aujourd’hui, un siècle plus tard, ce Règne est-il encore effectif ? Non. Mais d’après vous et vos fariboles, de ce temps purulent et apostat sortira LE Règne du Sacré-Cœur tel que jamais il n’y lui. On rêve ! On divague ! On extravague !!!
     
    Non messieurs, rien de ceci, mais le secours promis et prophétisé par NS-JC, explicité par les Pères et Docteurs (Cf. Concile de Trente) viendra d’Hénoch et d’Elie.
     
    Pourquoi ne parlez-vous jamais de ces deux Prophètes et des prophéties qui les regardent ?
     
    Parce que vous rêvez d’un monde ici bas où la Croix serait expulsée, un règne tout terrestre (comme les talmudistes) où ce serait le bonheur. Mais, et là pour le coup, je citerai les paroles de Notre Dame à Fatima : « mes enfants, je ne vous promets pas le bonheur ici bas, mais dans la vie éternelle ».
     
    Donc, j’attends toujours une citation ayant un rapport avec vos thèses, citation non pas issue de révélations privées, mais de l’enseignement de l’Église.
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 19, 2013

      Vous pouvez toujours attendre Abenader…

      Rêvez… Divaguez… Extravaguez…autant que vous voulez !!!
      Je vous laisse à vos Évangiles…

  15. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 19, 2013

    l’abbé Augustin Lémann, dans son ouvrage, L’Antéchrist, 1905.
    Certes il dit :
    « L’Église a défendu sous peine d’excommunication d’annoncer pour une époque déterminée la venue de l’Antéchrist ou le jour du Jugement dernier. C’est sous Léon X, en l’an 1516, le 14 des Calend. de janvier, au Ve concile œcuménique de Latran (sess. XI, Constit. Supernæ majestatis præsidio) que ce décret, dont voici la teneur, a été porté :

    « Nous ordonnons à tous ceux qui exercent la charge de la prédication ou qui l’exerceront dans l’avenir qu’ils ne présument pas de fixer dans leurs prédications ou dans leurs affirmations
    un temps déterminé pour les maux futurs, soit pour l’avènement de l’Antéchrist, soit pour le Jugement :
     
    attendu que la Vérité dit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité : ceux donc qui, jusqu’à présent, ont osé émettre de pareilles choses, ont menti, et il est avéré que, par leur fait, un grand dommage a été porté à l’autorité de ceux qui prêchent sagement. »

     
    Mes félicitations à Cave Ne Cadas pour la brillante mise au point qu’il vient de faire, et pour la citation dont il a fort opportunément assortie celle-ci, et que j’ai mise en exergue.
     Tous ceux qui, affirment explicitement comme Monsieur Abenader, ou de manière moins franche pour d’autres insinuent, que la période de la fin du temps serait là, se trouvent ici  condamnés. Prétendre esquiver le couperet de NSJC, en invoquant un « commencement » (SIC) de période de fin du monde, ne fait qu’ajouter une circonstance très aggravante. Il appartient au génie malfaisant des  « traditions humaines » condamnées par Notre Sauveur d’ajouter l’ivraie d’un esprit purement naturaliste et terrestre à la Vérité.
    Ensuite, s’il faut remercier Monsieur Abedaner d’avoir rédigé notamment un plaidoyer (sous l’article du blogue, précédant le présent article) à l’intention du CatholicaPedia Blog, qui ne ressemble pas à un désinvolte et impersonnel « copié-collé » (à la différence de certains), il faut lui objecter d’entrée de jeu que la disputatio qu’il y a lieu de lancer ne  porte pas sur la validité comparée de fondements scripturaires!
     
    Il ne s’agit pas de confronter le degré d’autorité  allégué comme décisif, – jusqu’à suppléer celui du Magistère, – de l’enseignement des Pères de l’Église,  avec celui, postulé a priori nul, de révélations privées émanant de Saints de l’Église Romaine.  La disputatio  doit donner la possibilité aux lecteurs, comparer deux positions.
     
    L’une appartient à ceux du camp dont il se fait l’avocat. Ils semblent remanier la Révélation et refonder l’ecclésiologie, jusqu’à enterrer l’Église Catholique dans l’attente de la Parousie, en pratiquant, savoir :
         1/ une interprétation, dont personne ne peut nier les conditionnements psychosociologiques et culturels, conjoncturels et affectant singulièrement les « chrétiens » occidentaux de la fin du 20° et début du 21° siècle (cf. l’apocalyptisme des sectes protestantes nord-américaines) ;
         2/ une interprétation qui réitère sous l’apparente nouveauté conjoncturelle ci-dessus citée, un réflexe de religiosité, intemporel et récurrent au fil des siècles ; 
         3/ une interprétation qui est assise sur un présupposé concordiste : les constatations pratiques actuelles réaliseraient mécaniquement les informations prophétiques telles qu’elles auraient été illustrées par avance, à cette prétendue  fin (connaitre l’époque de la fin du temps), par les Pères et Docteurs de l’Église ;           
         4/ Un interprétation qui conduit à déterminer en théorie et en pratique le début de la fin du monde, ce qui est impossible et solennellement condamné. 
     
    Voilà sur quel arrière-fond erroné est fondée la prétendue autorité des « commentaires des Pères et Docteurs » dans l’allégation selon laquelle  que nous serions entrés (depuis quand ? jusqu’à quand ?) dans la fin du monde. 
     
     
    L’autre position appartient à ceux qui affirment que l’Église Catholique étant semper idem ab initio, sa Doctrine, ses sacrements et son Gouvernement subsistent réellement sous l’éclipse de la collectivité conciliaire(cf. le terme de Charles). 
    La vie de prière, l’intelligibilité du Dogme, et la morale catholiques de ceux-ci ne sont pas altérées et avilies par l’éclipse, à l’inverse de ce qu’il risque d’en advenir chez les apocalyptistes.  L’économie de la Révélation et de l’Église ne sort que renforcée par Le Règne du Sacré-Cœur ; intérieur et social, il est inscrit dans l’action du Saint-Esprit qui n’effuse pas la Vie Divine seulement dans l’esprit humain. Les révélations privées ne fondent rien par elles-mêmes, elle sont en revanche des  attestations illustrant authentiquement l’intelligibilité de la Vérité incarnée.
        
     

  16. Avatar
    septembre 19, 2013

    Cher Abenader,
     
    La version de Quas Primas que l’on trouve sur le site du Vatican diffère de la votre… Étrange !!!! D’où vient la votre ??

     
    On dit enfin qu’il est le Roi des cœurs, à cause de son inconcevable charité qui surpasse toute compréhension humaine (3) et à cause de sa douceur et de sa bonté qui attirent à lui tous les cœurs : car dans tout le genre humain il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais personne pour être aimé comme le Christ Jésus.

    http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_11121925_quas-primas_fr.html
     
    En tout cas, la version du Vatican ne confirme pas votre thèse sur le Christ qui ne pourrait plus être aimé autant dans le futur par les nations qu’il l’a été par le passé !
     
    À suivre !
     
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 19, 2013

      Claude, ne savez-vous pas que le Néo-Vatican (D’Eux) a tout détruit ?
      « Ils ont… TOUT détruit ! » http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf

      Toujours est-il, version du (Néo)-Vatican (ou version de l’Église – anté-conciliabule V.2) RIEN ne confirme pas la thèse d’Abenader… sur le Christ qui ne pourrait plus être aimé autant dans le futur par les nations qu’il l’a été par le passé !

      …c’est SON interprétation PERSONNELLE « de l’enseignement de l’Église » !!!
      …en néo-tradi-protestant (c’est nouveau il commence la lignée kenzosmileys)
      …ceci-dit, en toute opposition du Saint Concile de Trente :

      « En outre, pour contenir les esprits indociles, (ce Saint Concile) décrète que personne, en se fiant à sa prudence, ne doit, dans les matières de la foi ou des mœurs concernant l’édifice de la foi chrétienne, oser interpréter l’Écriture sainte en la détournant vers son sens personnel à l’encontre du sens qu’a tenu et que tient notre sainte Mère l’Église, à laquelle revient de juger du sens et de l’interprétation véritables des saintes Écritures, ou aussi à l’encontre du consensus unanime des Pères, même si des interprétations de ce genre ne devaient jamais être publiées. »

      (Concile de Trente, Session IV)

    • Avatar
      septembre 19, 2013

      Voici la version de ce passage de l’encyclique Quas Primas telle que l’on peut la lire dans les « Actes de S.S. Pie XI », tome III, page 68, publies par la Maison de la Bonne Presse.

      On dit enfin qu’il est le roi des cœurs, à cause de son inconcevable « charité, qui surpasse toute compréhension humaine » et de son talent d’attirer les cœurs par la douceur et la bonté : car de tout le genre humain il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais personne pour être aimé comme le Christ Jésus.

      Cette traduction est très proche de celle que l’on peut trouver sur le site du Vatican.
      Contrairement à ce que veut nous faire croire Abenader, Pie XI ne « parle [pas] clairement d’un règne passé et en cours ».
      Pie XI énonce simplement que seul le Christ, de tout temps et à travers tout le genre humain, sera le seul a être aimé comme il l’est… Et ce même aujourd’hui !!! Ou malgré notre temps d’apostasie, des âmes aiment Notre Seigneur comme aucun autre être humain ne pourra jamais être aimé.
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        septembre 19, 2013

        Un grand merci Claude !

        En effet c’est parfaitement clair…

        Abenader démasqué !!!

  17. Avatar
    septembre 19, 2013

    Bonsoir,
     
    Avez vous remarqué dans le texte écrit par Cave Ne Cadas ?
    Cave Ne Cadas est bien l’antéchrist (Rêvez… Divaguez… Extravaguez…autant que vous voulez !!!)
    Cave Ne Cadas est très dangereux .

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 19, 2013

      En tant qu’administrateur de ce blogue… je vous approuve (et ne vous mets pas à la « poubelle » kenzosmileys)

      kenzosmileys

  18. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 19, 2013

    Cher Claude, le texte de Quas primas, je vous le donne en latin :
     

    « Cordium denique Rex Christus agnoscitur ob ejus supereminentem scientiae caritatem et mansuetudinem begninitatemque animos allicientem :
     
    NEC ENIM QUEMQUAM USQUE ADEO AB UNIVERSITATE GENTIUM, UT CHRISTUM JESUM, AUT AMARI ALIQUANDO CONTIGIT AUT AMATUM IRI IN POSTERUM CONTIGET. » 

     
    Je vous demande pardon si j’ai mal exprimé ma pensée. Je n’entendais pas dire que Pie XI soutenait que le Christ (qui) ne pourrait plus être aimé autant dans le futur par les nations qu’il l’a été par le passé.
     
    Je vais tenter de m’exprimer mieux. Pour cela, reprenons les paroles du Sacré-Cœur Lui-même, telles que nous les avons par l’intermédiaire de sainte Marguerite-Marie :
     
    « Pourquoi t’affliges-tu de ce qui sera à Ma plus Grande Gloire ?
    Car, à présent, l’on se porte à M’honorer et M’aimer sans autre appui que l’Amour même, et cela Me plaît beaucoup ;
    mais comme cette ardeur se pourra refroidir, ce qui serait très sensible à Mon Divin Cœur,
    qui, étant la fournaise ardente du pur Amour, ne le pourrait souffrir,
    ce sera alors que Je rallumerai ce feu dans tous les cœurs, par tous ces privilèges et encore plus grands ;
    et Je ne laisserai pas sans récompense les peines prises pour cela.
    Demeure donc en paix. »
     
    (Le Sacré-Cœur à Sainte Marguerite-Marie, à propos du retard mis par le Saint-Siège à autoriser la fête liturgique du Sacré-Cœur ; dans une lettre à la Mère de Saumaise d’août 1689.)
     
    À ces paroles divines du Sacré-Cœur, font écho celles de son Vicaire ici-bas qui a précisément étendu  la fête liturgique du Sacré-Cœur à l’Église universelle, par le texte dont je vous ai cité un extrait.
     
    Donc voilà mon idée : le Règne du Sacré-Cœur, commencé lors de la Transfixion sur la Croix, s’est peu à peu étendu et a dilaté tous les cœurs de Ses enfants, jusqu’à être reconnu universellement par une solennité décidée et mise en œuvre par Pie XI.
     
    C’est donc que ce Règne a eu lieu, et de façon universelle ! Pourquoi dès lors attendre ce Règne comme futur, alors qu’il est réalisé depuis 2000 ans ? Pourquoi ne pas le voir réalisé par près de vingt siècles de chrétienté ?
     
    Quel Grand Pontife et Grand Roi pourrait être, et de très loin, aussi glorieux que Notre divin Seigneur, centre des siècles et des dates !?
     
    Si proche de toutes les âmes, et vénéré par tous et chacun, Celui que tant de clochers et de Tabernacles montraient Présent partout, dans les moindres églises, chapelles ou oratoires des villes, bourgs, villages, hameaux, monastères, couvents, châteaux !
     
    Qui se donnait à toutes les âmes de bonne volonté si intimement par la Sainte Communion qu’Il leur faisait une grâce semblable à celle accordée à son incomparable Mère Virginale, en venant personnellement en leur cœur !
     
    Et, malgré tout cela, malgré une si colossale évidence, pourquoi certains, pourtant baptisés et portant le noble nom de Chrétiens, ne voient PAS ENCORE réalisé le Règne du Sacré-Cœur et l’attendent encore seulement pour le FUTUR !?
     

    • Avatar
      septembre 19, 2013

      Cher Abenader,
      1)

      mais comme cette ardeur se pourra refroidir, ce qui serait très sensible à Mon Divin Cœur,
      qui, étant la fournaise ardente du pur Amour, ne le pourrait souffrir,
      ce sera alors que Je rallumerai ce feu dans tous les cœurs, par tous ces privilèges et encore plus grands ; »

      (Le Sacré-Cœur à Sainte Marguerite-Marie, à propos du retard mis par le Saint-Siège à autoriser la fête liturgique du Sacré-Cœur ; dans une lettre à la Mère de Saumaise d’août 1689.)

       
      Cette citation pourrait être interprétée comme-ci : si l’ardeur se refroidit alors NS promet qu’il la rallumera. Ne sommes nous pas dans des temps ou l’ardeur est plus que refroidie ? Ne peut-on donc pas attendre que NS va rallumer le feu de son amour dans tous les cœurs ?
       
      2)

      « Quel Grand Pontife et Grand Roi pourrait être, et de très loin, aussi glorieux que Notre divin Seigneur, centre des siècles et des dates !? »

      Je ne pense pas que quiconque croit au Grand Pape et au Grand Monarque affirme qu’ils pourraient« être, et de très loin, aussi glorieux que Notre divin Seigneur. »
      Ce qu’ils affirment est que leur règne sera grandiose…  et que ce règne sera évidemment tout au service de NSJC. Omnia instaurare in Christo.
      Quant aux rêves « talmudistes » dont vous les avez accusés (reprenant certaines accusations portées sur le forum de l’abbé Zins), c’est faire porter à ceux qui croient au GM et au GP des sentiments qu’ils n’ont pas. Personne n’espère dans le GM et le GP pour se « gaver »… mais pour que NSJC puisse revenir le roi des nations… alors qu’il est partout mis hors-la-loi.

      3)

      QUAND IL NE RÈGNE PAS PAR LES BIENFAITS ATTACHÉS À SA PRÉSENCE, IL RÈGNE PAR TOUTES LES CALAMITÉS INSÉPARABLES DE SON ABSENCE. (Cardinal Pie)

      Voici à mon avis le meilleur résumé sur le règne de NSJC.

  19. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 19, 2013

    Cave Ne Cada…qui « prenait soit de ne pas tomber »… est tombé…

    Voici le temps de l’ANTICHRIST…!!!

    Mister Ab. avait raison… adieu [à diable] Cœur-Sacré de Jésus… Je vous aimais bien pourtant…

     

    Damned!
    Damned!
    Damned!

    kenzosmileys

     
     

    Notre-Dame à Fatima [bonne Fête de Notre-Dame de la Salette ! :wink: ] :

    …Mais à la fin
    mon Cœur Immaculé triomphera

  20. Avatar
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    septembre 21, 2013

    Certains mauvais « chrétiens » hérétiques surtout les perfides guérardiens, contempteurs du Message marial de la Salette, à l’imitation de la malignité des sournois pharisiens de l’époque font confondre intentionnellement les « Derniers Temps » et la « Fin du Monde » comme ces mêmes pharisiens le firent hélas jadis malicieusement pour nuire au Christ, de confondre alors avec ruse le Premier de Son Second Avènement, je vais d’abord étayer ce sujet à la lumière des Écrits des Saints Prophètes.

    D’après l’Écriture Sainte, les « Derniers Temps » se signalent par la défection de la Foi à la « Fin des Temps des Nations », c’est-à-dire l’Apostasie générale. Ainsi donc, dans les derniers temps des nations, annoncés par les Prophètes, Dieu rendra Justice, de l’apostasie des nations à la suite du conciliabule au Vatican.

    Le Message de la Reine des Prophètes à la Salette et vous avez en Elle plus que les Pères de l’Église et ses Docteurs, en témoigne clairement, il s’ensuivra une paix universelle graduellement temporisée mais compromise seulement en un quart de siècle, de laquelle le Règne social du Christ, Roi des rois et Seigneurs des seigneurs, s’accomplira sur la Terre toute entière (Chine, Japon, Inde, Arabie, etc. enfin catholiques) le Monde entier sera Catholique par le pouvoir temporel des : « Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Église » implicitement se distingue le roi de France dit le Grand Monarque d’une Église déclarée Sainte que personnifiera à Sa Tête un Saint Pontife donc un vrai Pape !

    Pourquoi « Grand » entre les nouveaux rois ?
    Parce que tous, humblement, reconnaîtront que la France est le Royaume du Christ, l’Imperium des Nations chrétiennes.

    Alors seulement, l’Enfer et ses pécheurs impénitents toujours en révoltent contre Dieu et Son Christ (la mal moral du péché demeurera) travailleront sournoisement à se venger par l’entremise diabolique d’un possédé, dévolu antéchrist, qui finira étouffé par le souffle de Saint Michel Archange après la conversion miraculeuse d’Israël à la suite du Témoignage de Énoch et Élie par laquelle conversion ou résurrection d’après l’Apôtre, surviendra enfin : « l’Adveniat Regnum Tuum […] in TERRA » du Pater Noster dont l’Église fait son Oraison dominicale depuis plus de Deux mille ans, lequel Règne divin, près de mille ans durant, Satan sera enchaîné puis détaché, pour cause, par les péchés généralisés des hommes corrompus alors par l’orgueil du dernier des antichrists à la conquête du Ciel, que Saint Thomas D’Aquin place au-delà de l’Espace intersidéral, et que le CHRIST-ROI en personne tuera Lui-même.

    À ce moment là, se pensant sans survivants, nos lointains descendants songeront sans aucun doute au Jugement Dernier, à la fin du Monde et de toute génération humaine puisque la planète Terre entière se dérobera  sous leurs pieds pour inaugurer une Terre et des Cieux nouveaux, une recréation en l’union mystique du Ciel et de la Terre, de l’Église Triomphante descendant du Ciel sur une planète Terre paradisiaque, autrement dit le Paradis du Ciel aussi sur Terre.
    Nous n’en sommes pas à ce stade…n’en déplaise aux impatients.

    Moyennant quoi, au risque de me répéter, il ne faut pas confondre complaisamment le « Jugement des Nations » avec la « Fin du Monde » & le Jugement Dernier dont même les Anges fidèles ignorent la date mais le juste châtiment de la Justice divine (guerres civiles et mondiales thermonucléaires et tremblements de terre majeurs s’ensuivant) envers les nations infidèles travaillant toute de concert avec le Vatican apostat pour la damnation de l’humanité en Enfer, pour elles, un jugement final en petit, comme nous le laisse entrevoir le message de Heede (Allemagne) ou un jugement dernier en miniature, d’après Thérèse Neumann.

    À suivre…

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 21, 2013

      Merci Omnibus Orthodoxis…

      pour cet éclairage pertinent (auquel nous n’avions pas encore pensé) !
      (Je me suis permis d’accentuer votre commentaire…)

      Mais, bien que « …en Elle » (Notre-Dame) nous ayons bien « plus que les Pères de l’Église et ses Docteurs »… nos négateurs-contradicteurs nous (vous) dirons toujours que « Le Message de la Reine des Prophètes à la Salette »… fait parti des révélations privées (qui n’obligent pas à croire), et ne sont pas…l’enseignement de l’Église !!!

  21. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 21, 2013

    Cher Claude, merci pour votre réponse et le ton courtois employé.

     

    Quant à votre 1° :

    Je ne souscris pas à votre interprétation. Sainte Marguerite-Marie mentionne les paroles du divin Sacré-Cœur Lui-même, disant qu’alors, en ce XVIIe S., Il règne dans les cœurs d’une façon qui Lui est très agréable.

     Il ajoute que cette fête liturgique de son Sacré-Cœur arrivera quand la charité se sera refroidie dans les âmes et aura besoin d’y être réchauffée.  

     Cela a été accompli sous le Pape Pie XI !

     Ce Souverain Pontife a aussi rappelé dans Quas Primas combien Notre divin Sauveur a régné comme nul autre dans les cœurs et les sociétés.

     Ne sommes-nous pas en 2013 après Jésus-Christ ?

     Toute l’histoire n’est-elle donc pas centrée sur ce divin Pontife et Roi des rois !?

     

    Quand à votre 2° :

    Vous dites : « c’est faire porter à ceux qui croient au GM et au GP des sentiments qu’ils n’ont pas. Personne n’espère dans le GM et le GP pour se « gaver »… mais pour que NSJC puisse revenir le roi des nations… alors qu’il est partout mis hors-la-loi. » Mais comment, de hors-la-loi, et hors-les-cœurs, NS-JC pourrait redevenir le Roi des nations, si elles ont toutes apostasiées ? Dieu laisse la liberté à l’homme ; si celui-ci ne Le veut pas, Il ne s’impose pas, Il s’en va, et c’est bien ce qu’on voit dans cette société et en ce temps les plus anti-christiques qui soient.

     

    Quand à votre 3° :

    Entièrement d’accord. C’est du reste ce qu’on vit. Calamitas magna !!!
     
     

    • Avatar
      septembre 21, 2013

      Cher Abenader,
      Nous ne serons pas d’accord sur l’histoire du GM et du GP, le règne du Sacre-Cœur… Soit ! On pourrait continuer à disputer cela pendant des jours.
      J’ajoute cependant que ce n’est pas parce que les nations sont actuellement infidèles qu’elles ne pourront jamais retourner dans le sein de Dieu. Saint Pie X a, me semble-t-il, prophétisé sur la France à ce sujet-la ? De même que nous savons qu’à la « fin des temps », les Juifs se convertiront (*) et reviendront donc dans la maison du leur Père. N’est-ce pas là l’application de la parabole de l’enfant prodigue ?
      Dieu laisse certes la liberté mais il peut par un miracle (comme celui qui entourerait la venue du GP et du GM) faire revenir les nations à lui. De même qu’Il a converti Saul le persécuteur, par un simple effet de son infinie miséricorde.
      Objectivement, nous ne méritons pas un tel effet de Sa miséricorde. Mais c’est justement parce que cette miséricorde est infinie qu’il nous faut espérer au delà de toute espérance, malgré le champ de ruines spirituelles et morales qui nous entourent.
      ______
      (*) il me semble que vous avez oublié de nommer la conversion des juifs comme signe de la « fin des temps ». Or s’il est un fait incontestable, c’est que les juifs ne sont absolument pas convertis au jour ou ce message est écrit. Et qu’a vue humaine, il semble impossible de voir comment ils vont se convertir, l’église Conciliaire ne voulant plus les convertir, pire les encourageant à rester dans leurs funestes erreurs.

  22. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 21, 2013

    Cher Claude,
     
    vous avez raison, on pourrait disputer pendant des jours, mais cela ne servirait à rien. Mon but ici n’était pas de vous convaincre, mais de donner un autre son de cloche, pour les lecteurs qui passeraient.
    La conversion des juifs est effectivement un signe de la fin du monde. Elle est prophétisée comme devant arriver (pour le petit reste d’Israël) grâce à la prédication d’Elie, dont le retour ici bas est le but (Hénoch devant s’occuper des Nations).
    Quant à la secte conciliaire, sa religion étant celle de la Shoah, non seulement elle ne veut pas les convertir, mais elle estime qu’ils sont justifiés et seront sauvés, étant « nos frères aînés dans la foi ». Pitoyable attitude d’une secte moderniste apostate.

    • Avatar
      septembre 21, 2013

      Cher Abenader,
      combien de temps s’écoulera entre la venue d’Hénoch et d’Élie et la fin des temps ?? (NB : il n’y a pas de piège dans ma question.)

    • Fert Fert Fert
      Fert Fert Fert lien permanent
      septembre 21, 2013

      Cher Abenader,
      Pour la question de la « fin des temps » je suis plutôt de votre avis bien que je n’ai aucune certitude sur ce qui va réellement arriver, mais les évènements que nous vivons actuellement « collent » beaucoup avec ce que nous en dit Notre Seigneur !
       
      (Évangile de Mathieu 24,1-36)
      1 Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.
      2 Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.
      3 Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? 
      4 Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise.
      5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.
      6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
      7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
      8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.
      9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.
      10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.
      11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
      12 Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.
      13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
      14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
      15 C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie dans le lieu saint, – que celui qui lit fasse attention ! –
      16 Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ;
      17 Que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison ;
      18 Et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.
      19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !
      20 Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
      21 Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.
      22 Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
      23 Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas.
      24 Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.
      25 Voici, je vous l’ai annoncé d’avance.
      26 Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, n’y allez pas ; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas.
      27 Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.
      28 En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les vautours.
      29 Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.
      30 Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.
      31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.
      32 Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche.
      33 De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte.
      34 Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.
      35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
      36 Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.
       
      Simple curiosité, Abenader  êtes-vous partisan de la thèse de cassissiacum ? 
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        septembre 21, 2013

        Fert³,

        vous dites : « les évènements que nous vivons actuellement « collent » beaucoup avec ce que nous en dit Notre Seigneur ! »

        Où voyez-vous « que ça colle » ???

        6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
        7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
        8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.

        Tout cela EST déjà arrivé maintes fois…
        …et VA encore arriver… La 5è Époque finira « dans le sang » (dans la douleur) [3è guerre mondiale] …et viendra « la solution de Dieu » (demandé par les peuples souffrants)…avec le Grand Monarque !!!

        (…)
        On peut dire, que cet amour divin pour notre patrie a quelque chose de très mystérieux, d’incroyable même. Et tel est le sens de la sainteté de Jeanne d’Arc : rappeler à un peuple et à ses plus hauts représentants, que le Christ est vrai Roi de France et que, par la France, Il veut régner sur le monde ; que la France est Fille aînée de l’Église et qu’elle a un rôle éducateur de grande sœur à exercer sur les autres nations : c’est la vocation religieuse de cette fille aînée. Mais ce plan a contre lui le « Prince de ce monde ». C’est pourquoi la Providence dote politiquement la France de faveurs surnaturelles. (…)

        Si vous aimez la France, si vous croyez à sa mission temporelle, si vous pensez qu’elle peut sortir rajeunie des épreuves actuelles comme elle a triomphé des difficultés du début du XVe siècle qui ont failli l’emporter, alors, lisez le livre du R. P. Ayroles, « Jeanne d’Arc sur les autels et la régénération de la France ». (http://page-annonces.blogspot.fr/2011/06/editions-saint-remi.html — RAISONNER EN POLITIQUE ; II — Pour que France continue !)

        …mais pour comprendre cela, il faut être français ou « aimez la France »…et Abenader…est Suisse ??!
        (Auteur : Abenader (IP : 212.59.162.57 , 162-057.adsl-static.ch.inter.net))

        Le seul « étranger » à la France a avoir compris cela…était le curé Paul Schoonbroodt !
        …étonnant, non !!!

        • Jean-Marie de la Salle
          Jean-Marie de la Salle lien permanent
          septembre 21, 2013

          Non M. l’abbé Schoonbroodt n’est pas le seul étranger, il y a aussi Mata SEMOPA de Londres né de parents congolais qui a un amour passionné pour celui qu’il considère comme le plus beau et le plus riche pays du monde. D’ailleurs depuis assez longtemps (période conciliaire) sa sainte préférée a toujours été sainte Jehanne d’Arc. :lol: :D

          • Jean-Marie de la Salle
            Jean-Marie de la Salle lien permanent
            septembre 21, 2013

            Je parle bien sûr de la France, plus beau et plus riche pays du monde.

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            septembre 21, 2013

            Oui mais… vous l’avez dit (écrit)… vous êtes NÉ en France…
            Donc français…

            …étonnant, non !!!

      • Avatar
        Abenader lien permanent
        septembre 21, 2013

        Cher Fert, vous demandez si je suis partisan de la thèse guérardienne.
         
        Ma réponse : non, pas du tout.
         
        À ceux qui parlent de « matérialiter », de « formaliter », j’oppose un ferme « feriezmieuxdevoustaire ».
         
        Pour le reste, lorsque vous dites :
         
        « je n’ai aucune certitude sur ce qui va réellement arriver, mais les évènements que nous vivons actuellement « collent » beaucoup avec ce que nous en dit Notre Seigneur ! »
         
        Totalement d’accord avec vous !
         
        Que Dieu vous garde.
         

        • Fert Fert Fert
          Fert Fert Fert lien permanent
          septembre 21, 2013

          Abenader,
          merci.
          Je ne suis pas partisan de la thèse, c’est pour moi une voie de garage dangereuse dont les aiguilleurs sont vils et menteurs, il n’y a qu’à voir leur positions sur l’apocalypse, et les apparitions mariales comme la Salette et me semble-t-il Fatima, il faudrait interroger l’abbé Ricossa à ce sujet (Fatima) pour en avoir le cœur net !

          Cher Cave Ne Cadas,
          rassurez-vous (ou inquiét(ons)ez vous(nous)  le Seigneur est à l’œuvre, il épure encore le petit troupeau en commençant par les clercs ! soit ils les rappelle à lui  (pour les bons), soit il les abandonne (pour les mauvais) à leur triste sort ! Gageons que ceux qui osent mentir et tromper les fidèles, s’ils ne se repentent pas ne dureront pas longtemps ! À tous péchés miséricorde ! Si vous ne voyez pas l’apostasie générale et généralisée dans tout ça alors méditez cela : « vous aurez des yeux et vous ne verrez pas, vous aurez des oreilles et vous ne verrez pas ».

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            septembre 21, 2013

            Ce n’est pas une question de vue… (« Si vous ne voyez pas l’apostasie générale et généralisée dans tout ça alors… »)

            Ce que je vous dis, c’est que l’apostasie générale et/ou généralisée… n’est pas encore là !!!
            Vous allez voir (si Dieu vous donne vie)… Ça sera encore pire…

  23. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 21, 2013

    Je n’en sais rien cher Claude. Ce sont les insondables et mystérieux desseins du Bon Dieu, et Il ne les a même pas communiqués  à l’Église.
     
    Alors, en guise de réponse, je ne puis que vous faire cette citation de l’Abbé Arminjon :
     
    « La résurrection des corps et le jugement final suivront-ils de près ce grand événement [la chute de l’Antéchrist] ? L’écriture Sainte est muette sur ce point, l’Église n’a rien voulu définir.

    Parmi les interprètes des Livres saints, les uns l’affirment, les autres le nient. Suarez émet le sentiment qu’après la mort de l’Antéchrist le monde ne sub­sistera plus que l’espace de quarante cinq jours. Il fonde son opinion sur la prophétie de Daniel qui, après avoir annoncé que la persécution de l’homme de péché durera mille deux cent quatre-vingt-dix jours, ajoute ces paroles : Beatus qui exspectat et perve­nit usque ad dies 1335. Heureux celui qui aura l’espérance et qui parviendra jusqu’au mille trois cent trente cinquième jour. »

    Mais cette opinion ne paraît pas la plus sûre. »
     
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 21, 2013

      L’Abbé Arminjon c’est un Docteur de l’Église ???

      NON !!!

      …c’est PAS « parole d’Évangile »… !!!

  24. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    septembre 21, 2013

    Cher Cave Ne Cadas,
    Que nous dit Notre Seigneur ! « quand je reviendrai sur terre trouverai-je encore la foi ? »
    N’est-ce pas ce qui se passe actuellement ? et si cela devait continuer encore un peu ? il ne resterait plus rien !!! avez-vous constater l’état lamentable du « petit troupeau » ? ce n’est que querelles, disputes, divisions, animosité et manque de charité ! 
    Nous sommes sans doute à la veille d’une troisième guerre mondiale programmée par nos ennemis  ( Albert Pike ! ), les nations ont toutes apostasié IL NE RESTE PLUS RIEN DEBOUT !!! On ne voit rien qui puisse nous faire espérer un relèvement quelconque de la foi. Certes de tous temps il y a eu des guerres rumeurs de guerres, tremblements de terre etc. etc. , mais il y avait TOUJOURS UNE ÉGLISE VISIBLE EN ORDRE ! AUJOUR’HUI CE N’EST PLUS LE CAS l’apostasie est GÉNÉRALE ! comme l’annonçait St Paul (vous écouterez des fables et des contes vous aurez en horreur la sainte doctrine … viendra la grande apostasie …) , et c’est cela qui manquait aux autres époques pour que la fin des temps arrive. Malheureusement aujourd’hui tout  est accompli ou presque, voilà ce que je constate et qui me fait penser à la fin des temps que nous vivons !  Élie  et Hénoch ?

    Pourquoi pas ce serait la suite logique  et tant mieux s’ils  se manifestent deo gratias !

    On verra bien, l’essentiel est de se montrer digne de Notre Seigneur, le reste c’est son affaire !

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 21, 2013

      Fert³,

      Vous êtes en « avance sur le temps » je vous dis.
      …la 5è Époque n’est pas encore finie…et vous nous envoyez déjà dans la 7ème…

      Je constate aussi « l’état lamentable du « petit troupeau » « …mais tous ces « tradi » disent en êtres… Et voyez-vous, le nombre de ce « petit troupeau » est encore beaucoup trop grand…et va décroître encore d’une manière significative… puisqu’ils « se connaitrons par leurs noms » (nom pour un chrétien = prénom)…

      Et comme vous le constaterez à l’avenir (si Dieu veut) « l’apostasie est [encore loin d’être] GÉNÉRALE »… !!!

  25. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    septembre 21, 2013

    Franchement Abenader vous êtes très fort ou en tout cas vous avez un sacre toupet.
    Alors je ne sais pas si vous le faites exprès ou vous avez du mal mais vous affirmez je cite : « J’ai seulement deux choses qui sont des grâces inestimables en ces temps si troublés : la grâce de tenir la foi catholique, et celle d’avoir les idées claires. »

    Pour la foi catholique cela reste à prouver. Si vous êtes un adepte du zinsinisme, j’imagine que pour vous les « sacres sans mandats » sont une aberration sans nom. Pour les idées claires après lecture des documents et de l’article vous campez sur vos positions.

    Vous êtes plutôt enfermé dans vos schémas ridicules.
    Alors entrons dans le vif du sujet, le « Règne du Sacre-Cœur » auquel vous attribuez les glorieux nom de fariboles, fables, histoires. C’est pitoyable de votre part.

    Quand vous dites le « Règne du Sacre-Cœur » a été constitué dans les dix sept siècles de Chrétienté vous affirmez par la même que ce n’était pas le « Règne du Sacre-Cœur » auquel nous, et tant d’autres avant nous, les fidèles rêveurs talmudiques croyons et attendons et tel qu’il est promis par le Sacre-Cœur [lui-même] a sainte Marguerite-Marie. En effet, ce soit-disant règne que vous prétendez apercevoir dans les 17 siècles de Chrétienté n’a pas été universel malgré les missions lointaines et par le fait que la Chrétienté se limitait en général aux nations européennes. Moi qui suis né en France de parents africains, je n’ai jamais entendu parler d’un prétendu règne d’un souverain Chrétien au Congo Kinshasa qui s’appelait « Royaume du Kongo » et nulle part ailleurs en Afrique, c’est une insulte pour Notre Seigneur ce que vous affirmez parce qu’Il nous a enseigné la prière suivante

    « Fiat voluntuas tua sicut in caelo et in terra »

    Au ciel alors la volonté du Père est bien chahuté, alors que Sa volonté c’est qu’il règne partout sur le globe et dans tous les cœurs et pas seulement en Chrétienté. Si nous prenons juste l’Afrique, pour vous ce Règne s’est réalisé et la volonté de Dieu c’était qu’il y ait des pactes de sang, de la polygamie, des sacrifices humains et que le pouvoir des sorciers consultes par les chefs tribaux.
    Oui tout cela c’est le merveilleux effet du règne du Sacre-Cœur et puis encore pour ne pas qu’on m’accuse de traiter mon pauvre cas africain le Japon.
    Oui le Seigneur a régné trois siècles sans prêtres, des persécutions monstres et à la tête un empereur considéré comme le descendant du Dieu Soleil.
    À l’épreuve de l’histoire, votre foutaise ne tient pas. Non les 17 siècles de Chrétienté n’ont pas constitué le « Règne du Sacre-Cœur ». Si ça l’était, il ne serait pas Dieu car il régnerait bien imparfaitement. Or le « Règne du Sacre-Cœur » promis est parfait, grandiose, fabuleux et surtout constitue le triomphe de la Vérité DANS TOUS LES DOMAINES. Notamment sur la Très Sainte Vierge dont le Cœur Douloureux et Immaculé régnera avec celui de son Divin Fils. Elle aura des esclaves en nombre pour la plus grande gloire de son divin Fils Jésus-Christ, parce qu’elle est Reine et elle aussi doit régner relisez saint Louis Marie Grignion de Montfort.

    Dites-nous, allez on vous écoute quand la Très Sainte Vierge Marie a régné et si elle a régné pourquoi au moins 6 apparitions entre 1830 et1917 ???
    Et puis cette question des Docteurs et des Pères, moi j’ai l’honnêteté de dire que je ne les connais pas, ni les ai lu, mais force est de constater qu’ils n’ont pas tout dit et annoncer.

    Vous me faites penser à cette correspondante américaine avec qui je parle depuis un an qui est inconvertissable parce qu’elle interprète et lit les documents pontificaux de travers. Pour vous on ne peut rien faire, vous êtes inconvertissable théorique. Contrairement à nous vous n’avez aucune vertu d’espérance, les auteurs antiliberaux parlent de restauration notamment Mgr Gaume et le Cardinal Pie mais ce sont des rêveurs talmudiques excusez du peu.
    Le mieux c’est que l’on prie pour vous sinon vous allez mourir comme Abenader de la Passion de Mel Gibson à savoir comme un « Idiot ».

  26. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 21, 2013

    Jean-Marie de la Salle,
     
    votre insolence m’offense.
     
    Et votre ignorance devrait vous inciter à faire le canard plutôt que le paon.
     
    De votre commentaire, je ne retiendrai que deux points, le reste n’étant que bourdonnement de mouches à mes oreilles.
     
    1. Vous dites :
     
    « Et puis cette question des Docteurs et des Pères, moi j’ai l’honnêteté de dire que je ne les connais pas, ni les ai lu, mais force est de constater qu’ils n’ont pas tout dit et annoncer. »
     
    Or, si vous ne les connaissez pas et ne les avez pas lu, qu’est-ce que vous pouvez bien savoir de ce qu’ils ont dit et annoncé ?  Rien du tout. Donc, formez-vous avant que de parler.
     
    2. Vous dites :
     
    « Le mieux c’est que l’on prie pour vous sinon vous allez mourir comme Abenader de la Passion de Mel Gibson à savoir comme un « Idiot ». »
     
    Et d’une, vous n’avez pas bien compris cette scène de film. Ce n’est pas Abenader qui est traité d’idiot, mais l’interlocuteur du décurion, celui-là même qui, comme vous, ne comprend rien.
     
    Et de deux, je souhaite pour ma part mourir comme lui, car Abenader c’est le centenier du Calvaire, qui, après avoir vu Notre-Seigneur expirer, déclara qu’Il était vraiment le Fils de Dieu. Abenader embrassa la foi catholique, se fit baptiser, et fut l’auxiliaire de saint Jacques pour l’évangélisation de l’Espagne, où il fut nommé Évêque de Berja, et est vénéré par les fidèles sous le nom de saint Ctésiphon.

    • Jean-Marie de la Salle
      Jean-Marie de la Salle lien permanent
      septembre 22, 2013

      Je m’incline, je concède que mon jeune âge et mon manque de formation ont été éloquents dans mon précédent message.
      Je n’ai pas peur de vos connaissances parce que celles-ci vous amène à nier le Règne du Sacre-Cœur, à mépriser les révélations privées quel que soit l’éminente source, ou la sainteté de la personne qui les émettent.
       
      Vous dites que vous lisez les documents, moi je confirme que soit vous lisez de mauvaise foi soit avec des œillères. Le document de Philette finit juste avant la conclusion par cette phrase lumineuse : « Actuellement il n’y a aucune hiérarchie structurant l’Église et l’Antéchrist n’aurait rien 
      à persécuter que quelques fidèles sans chef(s), ce qui est dérisoire. »

      À moins que vous considériez les conciliaires comme « fidèles » de Jésus-Christ, expliquez-nous donc maintenant la raison d’être de l’imminente apparition de l’Antéchrist, pour faire la guerre à quels élus ?
      Je vous laisse dans votre connaissance, sans la négliger, moi j’opte pour l’espérance et je vais désormais lire Martial vous remettre a votre place.

      • Avatar
        Martial lien permanent
        septembre 22, 2013

        Cher J.M.,
         
        Comprenez qu’en fait, “Mr” l’Antéchrist est convoqué primordialement pour faire la guerre à la « première trainée publique du monde » ! 
        selon l’expression de beaucoup (dont notre contradicteur dixit),  qui semblent ne nourrir aucune hésitation pour insulter, non seulement les français actuels qui de fait, doivent subir leur juste châtiment,  mais en même temps la France, elle-même.
        Mais lorsqu’il s’agit pour eux, de proclamer que la France, Fille aînée de l’Église,  a pour Roi, Notre-Seigneur et pour Reine, Notre-Dame, alors certains d’entre eux semblent s’écorcher les lèvres pour simplement le dire. 
        Cela expliquerait peut-être leur acharnement à convaincre les derniers intransigeants catholiques jusqu’à leur faire  professer (à la manière de Bossuet) :
        « La Fille aînée de l’Église se meure, la fille ainée de l’Église est morte ! »…et avec elle l’Église !!  

         

        • Jean-Marie de la Salle
          Jean-Marie de la Salle lien permanent
          septembre 22, 2013

           
          Ceux-là sont les pires à mon humble avis cher Martial.

  27. Remy Louis-Hubert
    septembre 21, 2013

    Pratiquant toujours la même méthode : citer des documents bien choisis,
    je conseille à nos amis Abenader et à Fer3 de lire ce passage très éclairant du cardinal Pie :
    http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C077_Theotime_l.Avenir_8p.pdf

  28. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 21, 2013

    Monsieur Abenader, si nous ne POUVONS PAS SAVOIR quel est le JOUR du  pseudo-« commencement » de « la fin DU temps », comme nous l’enseigne Notre-Seigneur Jésus-Christ, alors nous mériterions, selon votre opinion personnelle, d’être orné des charitables qualificatifs suivants : 
     
    « (…) des brasseurs de vent et de mirages, (…) hommes de fer blanc, (…) adeptes d’un vieux rêve rabbinique ou messianisme temporel judaïsant, (…) d’une fable talmudiste d’un messianisme temporel et paradis terrestre, (…) ceux qui rêvent d’un Règne glorieux sans souffrance ! Bref, le Paradis dès ici-bas, la récompense sans combat, le salaire sans labeur, le salut sans douleur ! , (…) pas comme ceux qui cherchent des motifs d’espérance afin de ne pas baisser les bras et pour se fortifier dans la lutte à mener devenue inégale »
    Et un énergumène de rajouter :
    « (…) le mythe du « grand monarque » est une perversion de notre Espérance. Et surtout, c’est le REFUS de la Providence divine.
    (…) C’est une déformation diabolique, qui nous fait délaisser la Croix pour attendre (vainement) un mec qui va venir sur son cheval blanc pour écraser les vilains musulmans et bouter les vilains francs-maçons hors de leurs loges ».

    (8° Voilà la maigre qualité des arguments opposé. etc…. cité par Cave Ne Cadas)
     
     
     
    C’est à l’aune de ce jugement notamment, qu’il m’a semblé utile, afin de désillusionner nos lecteurs, (y compris Fert3) de tenter de mettre au jour votre raisonnement purement rhétorique, 
    en reconstituant  ci-après la chaîne de tous vos arguments, et dont vous n’exprimez en réalité  qu’une faible partie dans la présente « disputatio »,
    et en développant mon message précédent qui contestait l’enjeu de la discussion proposée.  
     
     
     
    1. Prendre acte que l’Église est perpétuelle, visible, infaillible  et proclamer verbalement, qu’en conséquence, « il doit subsister »  « un ou des » membres de la Hiérarchie physiquement visibles, et concomitamment dresser le constat que vous n’en « voyez » AUCUN, c’est séparer la théorie de la pratique. Cette première erreur vous est commune avec la théologie « pratique » des lefebvristes qui enseignent et agissent en niant le principe de non-contradiction.
     
    2. Vous objectez alors que la Hiérarchie peut subsister sans suppôt physique. Car selon vous, elle serait un être juridique certes fabriqué humainement par le droit canon, mais elle serait « de droit divin » ; vous comprenez par là qu’elle serait juridiquement divine ou divinement juridique,
    alors que cela signifie que c’est sa légitimité qui est divine, et que c’est en vertu de cette légitimité, qu’elle est de droit divin  et qu’elle est de droit divin dans le seul ordre de réalité du droit. Ce qui n’est pas l’ordre de la réalité physique, dont l’ordre du droit ne peut se passer, en revanche. Vous partagez sur le fond cette deuxième erreur avec les guérardiens-ricossaniens,  quoique eux, ne suppriment pas les personnes physiques comme vous le faites (nonobstant vos précautions oratoires), mais les choisissent parmi les suppôts physiques de Satan ! 
     
    3. Cependant vous rétorquez ensuite, que les êtres juridiques (cf. les personnes perpétuelles par exemple) existeraient de manière séparée des êtres physiques, et ce quand ils seraient « de droit divin », en prétendant que leur « invisibilité » physique serait de même nature que l’invisibilité surnaturelle des êtres physiques.
    Pour appuyer une telle confusion entre la notion d’invisibilité physique, et celle d’invisibilité surnaturelle, vous allez jusqu’à invoquer Léon XIII qui enseigne au contraire  (Encyclique Satis) que lorsque l’Église militante unit, saintement et apostoliquement,  ses fidèles (physiques par définition), elle comporte des éléments visibles (humains, physiques, perceptibles), et des éléments invisibles (les Dons du Saint-Esprit et l’habitus de la Grâce sanctifiante). Cela participe de votre troisième erreur consistant à réduire l’Église à une réalité « pneumatologique », noétique (enfermé dans la pensée) ou même psychique.        
        (à suivre).
     
     
     
     

  29. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 21, 2013

     
     
    4. Et vous justifiez néanmoins ces innovations,  qui retranchent une partie essentielle du Dépôt de la Foi,  en dressant un autre constat erroné aux termes duquel  vous qualifiez d' »universelle » l’apostasie contemporaine. Or si l’apostasie touche la quasi-unanimité de la Hiérarchie et du clergé et l’écrasante majorité des fidèles spécialement d’Occident,  définir cette apostasie d’universelle, impliquerait d’y inclure à tort les fidèles (non le clergé) hérétiques matériels, et en outre d’ignorer sciemment les milliards de non-chrétiens actuels qui ne peuvent être accusés d’apostasie (qui suppose un minimum de  volonté !), pour la simple raison qu’ils ignorent tout de bonne foi de la Vraie Religion. *
    Cette opinion constitue votre quatrième erreur de caractère sociologique, qui est de surcroît  commise de manière récurrente au fil des siècles, par des fondamentalistes exaltés, en lesquels on peut répertorier les Esséniens, des millénaristes du tournant du 1° siècle, et  ensuite en marge du Christianisme, en passant par les Montanistes,  puis ceux de l’époque médiévale pour aboutir jusqu’au Témoins de Jéhovah, ou aux Jews for Jesus.
     
    5. Mais vous répliquez bien entendu qu’il y a bien apostasie universelle puisque, toujours selon vous, il y aurait eu à ce jour évangélisation universelle. Mais pour qu’il y ait eu évangélisation, intégrale, comme l’entendent les prophéties apocalpytiques, puisqu’elles visent la  réelle fin du temps (ce qui n’est pas rien !) et non pas l’évangélisation au sens d’exhortation pastorale, comme cela a été évoqué dès l’époque de l’Église primitive.
    Cela suppose qu’il y ait réalisation religieuse, morale, sociale et politique  de l’état de Chrétienté stricto sensu parmi toutes les nations de la terre. Or combien de peuples ont-il connu cet état, à part l’Europe ? D’ailleurs, vous-même vous le reconnaissez en laissant échapper sous votre plume, cet aveu : l’Europe, sous son état de Chrétienté, aurait exhaustivement suffi à réaliser l’universel Règne du Sacré-Cœur !  *  Voilà donc la cinquième erreur qui est de nature historique et théologique contenue dans votre opinion.    
     
    6. L’on vous entend déjà rétorquer de manière subversive, que notre Foi, à nous semper idem, se serait adultérée en une attente « taldmudique » d’un règne messianique, d’un Règne du Sacré-Cœur qui serait celui mortel de l’Antéchrist (sic).
    Au contraire, c’est vous qui instrumentalisez les Pères de l’Église, dont vous sélectionnez les références à l’instar des modernistes dans leur genre,  dans le dessein de décréter la mise au tombeau de l’Église, afin de favoriser dirait-on,  l’arrivée de Bélial et de « la Fin DU Temps ».  Quant à nous, nous soumettons à l’économie une de la Révélation, qui veut que le jour où en effet,  la fin du monde devra survenir, c’est lorsque l’univers ne méritera plus d’exister. Cela surviendra après que l’humanité,  qui aura été enfin et pendant un temps, entièrement catholique et ce, uniquement grâce précisément au Règne du Sacré-Cœur, qui doit spécialement  venir pour compenser le désastre Révolutionnaire et conciliaire, 
    cette humanité universellement évangélisée apostasiera alors de manière vraiment générale, et en toute connaissance de cause. **   L’Antéchrist apparaîtra à ce moment-là.  Voilà donc quelle est votre sixième erreur qui procède du genre illuministe d’espèce apocalytique protestante.      
     
    (À suivre)
     
     
        * voir  plus haut, les percutantes remarques de notre ami Jean-Marie de la Salle, au sujet de l’évangélisation  réelle du globe, et de l’apostasie générale qui n’a rien à voir avec ce qu’aime citer M. Abenader à ce sujet.    
     
        **  ce qui est confirmé par la remarque ci-après citée, (retranscrite du texte extrait de Phillette -in fine- cité par Cave Ne Cadas :
    « D’ailleurs ne se présente-t-il pas dans l’avenir plus ou moins proche, comme l’indispensable garant de la restauration de la Foi pour qu’elle perdure jusqu’à la fin ? Actuellement il n’y a aucune hiérarchie structurant l’Église et l’Antéchrist n’aurait rien à persécuter que quelques fidèles sans chef(s), ce qui est dérisoire. »

  30. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 21, 2013

     
     
     
    7. Vous objectez à cela que le Règne du Sacré-Cœur serait purement psychologique, en détournant une parole de Pie XI , comme si NSJC pouvait être « Rois des cœurs » (i.e. les cœurs autres que ceux d’une mini-secte apocalyptique) sans avoir à régner socialement,  comme si un Pape pouvait exister sans Roi, comme si vous niiez la nécessaire union, sans séparation ni confusion, entre la réalité sociale et la réalité surnaturelle.
     
    Et ce faisant, vous ne faites que ré-éditez à notre époque, au sein de tous ceux qui dénoncent l’imposture conciliaire, l’hérésie de voir le Royaume de Dieu après la fin du temps, comme cette opinion sévissait aux marges d’un certain judaïsme millénariste et d’un certain « judéo-christianisme » primitif.
    Cf. Omnibus othodoxis , qui écrit excellemment  (plus haut au 1° § de son post) « à l’imitation de la malignité des sournois pharisiens de l’époque font confondre intentionnellement les « Derniers Temps » et la « Fin du Monde »  comme ces mêmes pharisiens le firent hélas jadis malicieusement pour nuire au Christ, de confondre alors avec ruse le Premier de Son Second Avènement »
     
    Le Royaume de Dieu est l’Église, l’Église a un Roi, un Roi qui n’est pas une illusion psychologique !  Par cette septième erreur, vous sombrez dans  cet éternel « mirage eschatologique » dénoncé par un véritable érudit, lui, l’abbé J. Carmignac auteur d’une étude portant ce titre (Ed. Lethielleux 1967). Votre conception de la Fin du temps est une escroquerie affective et intellectuelle fondée sur la fausse traduction en « derniers jours » du terme hébreu (sous-jaçant au grec »eschaton »)  « les jours qui viennent après » (ce qui signifie simplement « fin des temps » dont tous les Pères ont parlé comme le rappelle Cave Ne Cadas). Comme vous  y a charitablement invité M. Remy : « étudiez et on en reparle ».  
     
     
    8.  Puis, afin de voiler cet aspect irrationnel  digne des « foutaises » (pour reprendre votre langage) vous cherchez vainement une assise théologique présentable à la qualification  (au sens propre pour vous) d »apocalyptique », pour notre époque de désordres extrêmes. Vous invoquez une « période finale » qui inclurait la « fin du temps ».
    Mais eu égard aux remaniements considérables que vous faites subir, via votre théorie apocalyptiste, au Dépôt de la Foi,  – puisque le temps continue à courir nolens volens. – savoir :
         a) disparition physique de la totalité de la  hiérarchie, et alors 
    qu’il existe des évêques de bonne foi matériellement hérétiques donc en puissance, (comme l’a rappelé brillamment sur ce blogue Ab Oriente à l’adresse des IMBécistes)
         b) disparition de toutes conditions de possibilités surnaturelles  et humaines de sacrements au mépris de l’Incarnation ;
         c) réduction de la Doctrine en une exégèse littéraliste ;
    etc.  
     
    Vous devriez alors être capable de fonder votre innovation théologique, tellement destructrice hic et nunc pour l’Église Catholique éclipsée, sur un dogme, défini ex cathedra ou non.
    Or  cette « période finale » (SIC!) qui semble bien devoir atteindre 60,  ou 100 ans et plus, n’appartient pas à tout ce qui a été cru en toute certitude, par tous, partout et toujours. Votre huitième erreur consiste donc à avoir édifié une “Tour de Babel” Eschatologique sur un marais d’émotions et de sophistique.
     
     
    9. Certes vous voudriez balayer ces faits et arguments d’un revers de main, en vous appuyant sur les commentaires de Pères et Docteurs de l’Église. Mais ce n’est pas moi qui vais vous apprendre que les Pères de l’Église  ont d’abord étudié, puis enseigné, sous l’autorité du Magistère des Papes et des Conciles,
    et que le Magistère a été institué par N.S.J.C. pour lutter contre la perte de substance du Dépôt de la Foi, et en corollaire pour chasser les innovations falsificatrices de la Révélation.
     
    Vous savez que  si le Dépôt de la Foi ne se ramène pas à un corpus de textes sacrés, – puisque précisément une Hiérarchie sacrée a été instituée – a fortiori les  simples commentaires des Pères ne peuvent pas subir une herméneutique culturelle, historicisée, relative voire  fantaisiste qui poursuivrait la démonstration d’une chose qui n’est pas du tout en cohérence avec l’Église-Royaume de Dieu instituée à l’issue de l’Incarnation.
    Or c’est précisément à cela que correspond votre opinion. Vous prétendez que tel texte, tel commentaire de tel Père prouverait la légitimité d’un remaniement de la Révélation, fondé sur votre interprétation personnelle du désordre actuel de l’Église, au mépris encore de l’INTERDICTION SOLENNELLE SIGNIFIÉE PAR NSJC.
     
    Cette neuvième erreur procède des paradigmes de pensée et de  l’esprit talmudique :
    c’est attribuer une autorité à une interprétation (la vôtre),
    portant sur une interprétation antécédente et supérieure (le Père de l’Église ciblé pour la circonstance),
    laquelle interprétait un texte (L’Écriture Sainte)
    qui aurait pris la place de la Vie divine communiquée par NSJC.
    En cela, vous reproduisez fidèlement ce qu’accomplit le disciple du rabbi, son maitre,
    qui lui-même s’inscrit révérenciellement dans une école d’herméneutique du Talmud, mise par écrit en un livre suprême,
    qui a supplanté l’Écriture Sainte (Torah écrite) dans la nouvelle religion juive. Votre interprétation, qui est coupée par définition  du Magistère, tombe inéluctablement dans la sophistique qui est à l’origine intellectuelle du pharisaïsme.
     
      (À suivre)

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 21, 2013

      Quelle démonstration !

      …J’attends la suite avec plaisir…

  31. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 21, 2013

     
     
    10. En conclusion de ces développements,
        
    afin d’échapper à de telles erreurs, si l’on veut conserver les idées claires sur sa foi, et à défaut de savoir, de pouvoir, ou de vouloir étudier par son propre effort et sur de longues années, auprès des véritables maitres, (Saint Thomas ; les auteurs antilibéraux ; les maîtres spirituels  Docteurs de l’Église), ce qui peut seul nous éviter d’être victime d’un crypto-gourou, alors disons que l’on peut sagement s’en tenir à toutes (sans faire le tri comme certains) les révélations privées reconnues par l’Église. 
    Si l’Église les a reconnues, – en les distinguant de la sainteté de leur sujet –, c’est qu’elles constituent une pastorale des plus certaines sur l’essence le genre même de la Révélation, et non pas sur des aspects secondaires.  En effet, de façon paradoxale, une faveur extraordinaire parait souvent exprimer un message superficiel…pour les âmes superficielles.
     
    C’est faux, et en cette erreur résidera le châtiment des orgueilleux. Une révélation de la T.S.V.M. communique pour chacun de nous, davantage d’information en l’espèce,  sur le Règne, la Royauté et le Royaume du Sacré-Cœur que n’importe quelles considération d’un Père de l’Église, si élevée soit-elle.
     
    Faisons un parallèle.
    Lorsque Sainte Thérèse d’Avila est parvenue à contempler la transcendance de Son Divin Époux, nous a-t-elle révélé alors que NSJC était strictement psychologique ou supra-intellectuel pour elle, puisque son contact « spirituel » aurait pu ou dû démontrer la transcendance spirituelle ou idéale de son Dieu ?  
    Bien au contraire, elle nous a enseigné :
         1. d’une part,
    qu’elle était parvenue, humainement,  à ce qu’elle aurait pu présenter dialectiquement comme une démonstration naturaliste du fait que l »âme » (la conscience)  pouvait accéder à une « connaissance » au delà de l’affectivité, et au-delà de l’intellectualité, en s’aidant de symboles quelconques et interchangeables (ici , la doctrine et les rites catholiques).
    N.B. Son témoignage aurait pu servir dès lors de réelle pièce à conviction à l’esprit maçonnique qui prétend que par la contemplation supra-intellectuelle aidée de symboles quelconques, on accèderait soi-disant à un état de connaissance initiatique et supérieur.
         2. Or d’autre part et au contraire,
    (c’est pourquoi d’ailleurs  que cette Sainte en particulier n’est instrumentalisée que par fraude par les hermétistes, et à l’appui de leur gnose)
    Sainte Térèse a été gratifiée de visions et d’audition de brèves  paroles  qui  
    lui ont prouvé, nous a-t-elle appris,  paradoxalement qu’au stade où elle était parvenu, elle avait saisi la certitude intelligible que NJSC était Dieu et Homme ! 
     
    Cette référence analogique atteste qu’une révélation privée confirme l’essence le cœur de la Foi, comme le Sacré-Cœur en se manifestant confirmera, avant la fin du temps, le Cœur du Royaume de Dieu qui est l’Église. Indissolublement Humaine ET Surnaturelle.         
     
     
     
     
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 21, 2013

      Bravo !!! Bravo !!! Bravo !!!

      Nous tenons à vous féliciter pour vos commentaires de très haute volée !

  32. Remy Louis-Hubert
    Remy Louis-Hubert lien permanent
    septembre 21, 2013

    Bravo !
    Je suis émerveillé !

  33. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    septembre 21, 2013

    Martial,
    « ce que j’ai caché aux sages et aux savants je l’ai révélé aux petits » !
    je vous trouve un peu « cour(t) Martial(e) »

    • Jean-Marie de la Salle
      Jean-Marie de la Salle lien permanent
      septembre 22, 2013

      Et vous Fert Fert Fert je, et nous, vous trouvons sacrément lourdaud avec vos jeux de mots qui ne font plus rire personne. Faites-nous en grâce pour l’amour du Bon Dieu.

      • Fert Fert Fert
        Fert Fert Fert lien permanent
        septembre 22, 2013

        Jean-Marie de la Salle ……si vous voulez juger d’une chose, il faut d’abord la comprendre !!! et à mon avis c’est pas près d’arriver !
         
         

        • Laugier Edouard Marie
          Laugier Edouard Marie lien permanent
          septembre 24, 2013

          Mais on la comprend, et c’est pour ça qu’on vous demande de vous taire … vous n’avez donc pas d’amour propre, vous autres les savoyards ?

  34. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 22, 2013

    Merci !  Que le Cœur-Sacré de Jésus règne ainsi donc,
    pour la plus Grande Gloire de Dieu,
    dans le cœur des petits !

  35. Avatar
    Abenader lien permanent
    septembre 23, 2013

    Cher Martial,
     
    votre long post m’a laissé quelque peu perplexe, car je ne vois pas où vous voulez en venir exactement, et j’ai comme l’impression que vous vous adressez à quelqu’un d’autre, tant vos réfutations ne concernent pas mes arguments.
     
    Vous m’accusez de ne pas tenir compte des révélations privées et des messages de Notre-Dame, ou tout au moins d’en faire peu de cas.
     
    Or, que dites-vous de celui-ci, à La Salette :
     

    « Combattez, enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez ; car voici le temps des temps, la fin des fins.
     
    L’Église sera éclipsée (…) Mais voilà Enoch et Elie (…) »

     
    J’ai mis en gras les passages dont je souhaiterais avoir un commentaire de votre part.
     
    ***
     
    Pour Jean-Marie de la Salle :
     
    Cher Monsieur, je vous prie de bien vouloir m’excuser si le ton quelque peu abrupt que j’ai employé à votre endroit vous a semblé peu charitable. Ce n’était pas du tout mon intention.
     

    • Jean-Marie de la Salle
      Jean-Marie de la Salle lien permanent
      septembre 28, 2013

      Il n’y a aucun souci M.Abenader, j’ai été insolent et imprudent, en tant qu’ainé vous m’avez remis à ma place, j’apprécie.
      Quand les jeunes sots font les coq, les anciens doivent les reprendre. Même si je ne suis pas d’accord avec vous je peux vous parler d’une manière audacieuse mais surtout pas insolente. 
      Et puis recommandation et supplication amicales, croyez en ce Règne du Sacre-Cœur, c’est tellement simple, tellement beau et divin, ça nourrit profondément l’espérance. Soyez plus simple cher ami, soyez plus simple.
       

  36. Remy Louis-Hubert
    Remy Louis-Hubert lien permanent
    septembre 23, 2013

    Abenader, comme l’abbé Zins :
    « Nous ne voulons pas qu’Il règne sur nous » !

  37. Avatar
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    septembre 24, 2013

    Démonstration circonstanciée éloquente de Martial mais il soulève une difficulté que je n’arrive pas opportunément à saisir,  à savoir :

    « cette humanité universellement évangélisée apostasiera alors de manière vraiment générale, et en toute connaissance de cause. L’Antéchrist apparaîtra à ce moment-là. »  Martial

    Son analyse apparaît ne correspondre à la chronologie mosaïque souvent paronymique du panorama eschatologique de la Reine des Prophètes, illustrant la Fin du Temps des Nations et leur Jugement Universel par l’iconographie de la « Fin du Monde » ou « Jugement Dernier ».

    Par là même, il me semble, sauf erreur de ma part, que notre frère Marial nous laisserait entendre, que nous ne serions pas vraiment, présentement, en période d’Apostasie dite précisément générale parce que les Saints Évangiles n’ont pas encore été prêchés par toute la Terre et acceptés par tout la monde.

    La prédication est une chose, certes jusqu’au conciliabule apostat plus ou moins universellement accomplie, quant à la réception et l’acceptation, c’est une toute autre affaire à laquelle le Vatican Iscariote s’employa à faire apostasier plus d’un État catholique, néanmoins, : « Il sera PRÊCHÉ à travers toute la Terre et ensuite viendra la fin du monde » [du monde de l’ère messianique]
    Du Jugement Universel des nations, Yahvé dit dans Isaïe LXVI, 15-16, 19 et 23, que le Jugement de Dieu se fera par le feu et l’épée :

    « Je leur donnerai un signe et j’enverrai certains de leurs RESCAPÉS vers les nations…Toute chair viendra se prosterner devant ma face », dit Yahvé, et par Son Christ annonce « Il n’y aura qu’un seul troupeau et un seul pasteur » St Jean X, 16

         1. Voici que Yahvé va dévaster la terre entière et la dépeupler ; il en bouleversera la face et en dispersera les habitants.
         2. Et il en sera du prêtre comme du peuple, du maître comme de son serviteur, de la maîtresse comme de sa servante, du vendeur comme de l’acheteur, de l’emprunteur comme du prêteur, du débiteur comme du créancier.
         3. La terre sera dévastée et livrée au pillage, car Yahvé a prononcé cette parole.
         4. La terre est en deuil, épuisée ; le monde est languissant et épuisé ; l’élite des habitants de la terre languit.
         5. La terre a été profanée sous ses habitants ; car ils ont transgressé les lois, violé le commandement, rompu l’alliance éternelle.
         6. C’est pourquoi la malédiction dévore la terre ; et ses habitants portent leur peine. C’est pourquoi les habitants de la terre sont consumés : et ce qui reste de mortels est en petit nombre.
    St Isaïe XXIV, 1- 6

    Ce petit nombre de rescapés après le Jugement universel correspond à : « et la terre deviendra comme un désert » (Message de la Salette)

    « L’Évangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la Foi, parce qu’il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus-Christ et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu. »  (Idem)

    Or, si l’Humanité subsistante demeure en petit nombre après le Jugement et que ce dernier parmi ce petit nombre, des millions sans doute sur des milliards, prêche miraculeusement et universellement l’Évangile sans peine ni difficulté à la suite de l’extinction des schismes, hérésies, apostasies et fausses religions, il en résulte que ce n’est pas la « Fin du Monde » ou le « Jugement des Morts par le Jugement Dernier ».

    Notre-Dame parle aussi d’un avant-coureur de l’Antéchrist, si donc  » anté » veut signifier « avant » il ne s’agit pas de l’Antéchrist de la Fin du Monde. D’autant plus que cet Antichrist, non pas avec toutes les nations mais seulement plusieurs d’entre elles, combattra contre « le vrai Christ » c’est-à-dire, le Christ Roi Souverain Prêtre sans aucun doute dans la personne du Grand Monarque et du Saint Pontife, pour détruire la Messe (anéantir le Culte) et s’arroger la divinité du Christ (se faire adorer comme dieu).

    Or, s’il y a, de nouveau plus ou moins comme de nos jours, apostasie générale ou universelle des nations et des « sessio » de tous les sièges épiscopaux apostoliques dont celle du Saint-siège, tout juste seulement après les 25 ans de paix grâce au Triomphe du Cœur Immaculé de Marie, comme semble l’indiquer Martial parce qu’alors, sans schisme ni hérésie ni fausse religion, toutes les nations ayant été suffisamment évangélisées, sont officiellement catholiques ;

    pourquoi alors et comment se fait-il hélas que l’Antichrist se manifeste-t-il à pareille époque avec ses troupes de plusieurs nations (pas toutes les nations) pour combattre qui ?
    (le Grand Monarque ? le Saint Pontife ?).
    Allié à ses dix rois impies pour faire des guerres dans le seul but est de s’emparer par le moyen de la guerre du gouvernement mondial de qui ? « et seront les seuls qui gouverneront (au futur) le monde. » (Ainsi malheureusement la Chrétienté universelle sera vaincue)
    La Salette

    Et, s’il y a donc, menées par l’Antichrist à la tête de ses alliés apostats coalisés, des guerres impies antichrétiennes, contre qui seront-elles faites ?

    Vraisemblablement, durant le Gouvernement Mondial de la Chrétienté Universelle, l’apostasie parmi les nations ne sera pas générale comme aujourd’hui, seulement dix d’entre elles apostasieront vraiment.

    (à suivre…)

  38. Avatar
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    septembre 24, 2013

    ++++++++++++++JOUR DE COLÈRE++++++++++++++++

    « Et Il reviendra juger les vivants (du Temps des nations) et à la Fin du Monde, les morts (au Jugement Dernier) »

    Où il nous est dit comment le Seigneur jugera les nations et fera périr les impies dans St Jérémie XXV, 30, St Pierre II, 3, 5-8 etc.

    « II est proche le grand jour de Yahvé,
    Formidable, il est proche, il vient en toute hâte !

    Jour de colère que ce jour-là !

    L’homme brave y poussera des cris amers.
    C’est un jour de fureur que ce jour-là, un jour d’angoisse et d’affliction, un jour de désolation et de ruine, un jour de ténèbres et d’obscurité, un jour de nuages et d’épais brouillards,
    un jour de trompette et d’alarme, sur les villes fortes et les créneaux élevés,
    Je mettrai les hommes dans la détresse, et ils marcheront comme des aveugles, parce qu’ils ont péché contre Yahvé ; leur sang sera répandu comme la poussière ; et leur chair comme du fumier.
    Ni leur argent, ni leur or ne pourront les délivrer ; au jour de la fureur de Yahvé ; par le feu de sa jalousie, toute la terre sera dévorée ; car il fera une destruction totale, une ruine soudaine, de tous les habitants de la terre. »
    St Sophonie I, 14-17

    « C’est pourquoi attendez-moi, – oracle de Yahvé, pour le jour où je me lèverai pour le butin ! Car mon arrêt est que j’assemble les nations, que je rassemble les royaumes pour verser sur eux ma fureur, toute l’ardeur de ma colère. Car par le feu de ma jalousie, toute la terre sera dévorée.
    Car alors je donnerai aux peuples des lèvres pures, afin qu’ils invoquent tous le nom de Yahvé, et le servent d’un commun accord. »

    « Le RESTE d’Israël ne commettra plus l’iniquité, il ne dira pas de mensonge, et il ne se trouvera plus dans leur bouche de langue trompeuse. Car ils paîtront et se reposeront, sans que personne les trouble »
    St Sophonie III, 8-9-13

    « Car l’univers, une fois rénové, servira d’écrin à la vie humaine.  »
    St Pierre II, 3, 10-13 ; Rom. VIII, 19-22

    (Aussi, je me flatte d’être fils spirituel de Saint Irénée de Lyon.)

    In illo tempore, selon le Jugement de Dieu, une partie de la nation juive alors dispersée il y a environ Deux mille ans, est maintenant avec la Permission de Dieu, enfin réunie dans leur héritage patriarcal, bien que les promesses des Prophéties, qui portaient sur les temps postexiliques après la captivité des Hébreux à Babylone, étaient assorties d’une clause impérative : que le peuple Juif reste FIDÈLE à Dieu !

    Or, cette infidélité a été prédite et annoncée par Dieu lui-même : « Voici, des jours viennent, dit l’Éternel, et j’établirai avec la Maison d’Israël et avec la Maison de Juda une NOUVELLE Alliance, non selon l’Alliance que je fis avec leurs pères, au jour où je les pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte, mon Alliance qu’ils ont rompue… »
    (St Jérémie XXXI, 31-34).

    De nos jours, cette même NOUVELLE Alliance est rompue aussi, mais cette fois, par les Gentils eux-mêmes, depuis l’Apostasie désormais générale promue par le conciliabule au Vatican et, c’est pourquoi, faisant suite à cette traîtresse défection, l’Israël des Juifs est de nouveau en terres de Canaan, pour selon les desseins futures de Dieu, y préparer sa totale conversion, ceci d’après les paroles de saint Paul : “Une PARTIE d’Israël est tombée dans l’aveuglement, jusqu’à ce que la plénitude des gentils soit entrée, et qu’ainsi TOUT Israël soit sauvé .” (Romains XI, 25-26).


    « Jérusalem sera foulé aux pieds par les nations jusqu’à ce que le temps des nations soit accompli »
    (St Luc XXI, 24).

    Ainsi, depuis 1948, c’est l’État juif qui dorénavant foule politiquement aux pieds Jérusalem. La Providence divine mettant fin à leur exil bimillénaire ; en effet, le dessein de la Bienheureuse Très Sainte Trinité est de convertir en masse les Juifs, et comment convertir en masse les Juifs si ces derniers, aujourd’hui incrédules envers et contre le Christ, sont dispersés ?

    À mesure que la Gentilité apostasiera radicalement, plus les prémices du temps béni de la conversion des Juifs en Israël s’approchera, distinguant toujours, en ce qui me concerne, les vrais Hébreux mosaïques fidèles à la Sainte Thora mais incrédules du faux judaïsme rabbinique talmudique et apostat des Israéliens envers Yahvé révélé en Jésus-Christ dans l’Économie de l’Incarnation Rédemption.

    Ce constat concorde avec ces prophéties bibliques :
    « Après cela les enfants d’Israël se convertiront et chercheront de nouveau Yahvé, leur Dieu, et David, leur roi ; ils reviendront en tremblant vers Yahvé et vers sa bonté, À  LA FIN DES JOURS. »
    St Osée III, 5

    « Dieu opérera le rassemblement de son peuple et lui fera miséricorde. » II Maccabées 2, 7

    « Au milieu de ta détresse, quand toutes ces choses seront venues sur toi, DANS LES DERNIERS JOURS, tu retourneras à Yahvé, ton Dieu, et tu écouteras sa voix » Deutéronome IV, 30

    http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Lemann/Jerusalem/conclusion3.html

    « Écris à l’ange de l’Église de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie : Je connais ta tribulation et ta pauvreté (bien que tu sois riche), et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan » (Apocalypse II, 8-9).

    Nous pouvons conclure que des juifs autrefois infidèles relevant d’une partie apostate d’Israël, unis au petit nombre des fidèles de la Chrétienté Universelle réchappé, vivront de la béatitude de la Terre pour des siècles, ainsi prophétisé par St Isaïe IV, 4  « ceux qui resteront de Sion et survivront de Jérusalem seront tous appelés saints ».

    Ainsi, après ce jugement des vivants, l’Humanité ne mourra pas puisqu’il y aura des survivants de la Gentilité chrétienne qui unie à la Judaïté convertie prêcheront aux survivants des autres nations qui se convertiront à leur tour.

    « Et dans tout le pays, – oracle de Yahvé, – les deux tiers seront exterminés, périront, et l’autre tiers y sera laissé.
    Je ferai entrer ce tiers dans le feu et je l’épurerai comme on épure l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Lui, il invoquera Mon Nom, et moi je l’exaucerai. Je dirai : « C’est mon peuple ! » Et il dira : « Yahvé est mon Dieu ! » » St Zacharie XIII, 8-9

    La bénédiction n’est pas dans l’infidélité, c’est pourquoi Dieu suscita des prophètes pour rappeler l’Alliance aux Israélites impénitents.
    Le rejet du Christ par les indignes pontifes des prêtres juifs valut à la Gentilité de contracter une Nouvelle Alliance.
    Cette Alliance n’est désormais non plus respectée ; tandis que Dieu dans Sa longanimité envoya non pas des prophètes mais la Reine des prophètes pour raffermir l’Alliance rejetée par le pouvoir tant temporel des nations rendues apostates que spirituel du Vatican, ainsi bafouée dorénavant par de faux christs, légion infernal de Judas Iscariote.

    La Reine des prophètes nous déclare in fine :
    « Je ne peux plus retenir le bras de mon Fils. » 
     
    † Non nobis Domine, non nobis, sed Nomini Tuo da Gloriam †



  39. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 27, 2013

     
    Cher Monsieur Abenader,
     
    Vous me voyez très navré de vous avoir confondu avec Abenader/Rosalmonte/Nono/….Lequel, sur divers fora :  MCE/TD/DA/GDF/LQ/etc…,  dénonce depuis des années – et souvent avec brio – la secte conciliaire, mais aussi y défend abondamment  de manière regrettable,  une croyance apocalyptiste. 
    II n’empêche que les quelques observations que Abenader-de-CatholicaPedia, (vous en l’occurrence), a écrites en ce fil de discussion, (outre  sa  référence au site M.C.E.), condensent parfaitement cette thèse, dont j’ai brossé seulement en quelques traits les erreurs saillantes.
    J’invite donc les lecteurs à consulter ces différents sites et blogues, et à se faire juges par eux-mêmes de la question de savoir si ce que je dis est vrai ou faux.
     
    Cher Monsieur Abenader-de-CatholicaPedia, et sans doute afin que je ne puisse vous soupçonner de répliquer  par une simple dénégation gratuite,
    vous  me répondez  ensuite en me posant une question afférente à un mot (« fin ») et à un Patriarche et un Prophète.     
    En bien ma réponse vous pouvez la déduire vous-même du contenu du long post rédigé plus haut.
    Chaque information ponctuelle contenue dans une révélation privée est l’équivalent du clou de la Croix que NSJC a donné, dans une vision, à Sainte Thérèse d’Avila, en signe du Mariage spirituel.  Selon Sainte Thérèse, ce  simple « clou »,  modifie-t-il, augmente-t-il, se substitue-t-il  à quoi que ce soit de la Révélation ?  
    Mais pour vous, nous l’avons compris, afin de sceller pour toujours ce Mariage, nous devrions par exemple  porter un clou dans la main, et rejeter tous les sacrements…
     
    J’ajouterai encore, à votre intention, et à celle de l’autre Abenader-Rosalmonte… que la question que vous me posez, est très emblématique de trois premiers principes de religiosité,
    qui régissent et unifient les multiples erreurs de votre thèse.
    Ces trois principes sont faux, aberrants et irrationnels, mais rassurez-vous, ils ne vous sont pas propres, car ils s’observent à grande échelle dans le temps et l’espace :    
         – un fondamentalisme scripturaire, 
         – l’opinion que la disparition de l’univers serait imminente,    
         – une illusion illuministe d’être un élu rescapé.
     
    Cave Ne Cadas !  
    Quant à moi, je ne souhaite pas devenir Témoin d’Enoch et d’Elie, je n’attends que la Bonne Mort comme Catholique semper idem ab initio.

  40. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 27, 2013

    Addendum et précisions
    à propos de la question posée par Abenader, relative à la fin des fins, Enoch et Elie :
     
     
    C’est le contexte naturel et surnaturel dans lequel, savoir : 
         1/ ont été livrées certaines « paroles » inspirées, en leur lettre et aux termes d’une faveur extraordinaire,
         2/ et ont été, ou sont, ou seront, reçues au fil des temps, ces mêmes paroles,
    qui  en fournit le critère de compréhension de leur esprit.
     
    Ce ne sont pas ces « paroles », en leur lettre, qui sont susceptibles de dégrader, remplacer, ôter ou rajouter, une information surnaturelle et naturelle à la Révélation.
    Par exemple,  s’agissant du prophète Élie qui doit revenir, depuis longtemps et dès avant NSJC, Saint Jean-Baptiste et NSJC lui-même ont été pris par certains de leurs contemporains  pour Élie de retour.
    Cela constituait là une croyance de type magique, qui n’entrait pas en cohérence :  
         – ni avec le contexte naturel et surnaturel en lequel Élie a formulé ses prophéties, et dont NSJC a donné les explications à ses apôtres,
         – ni avec celui de l’époque du 1er siècle : celle-ci n’était pas celle de la « fin du temps », mais celle de la « fin des temps » où nous nous trouvons toujours, et en lequel l’Église fondée par NSJC incarne le Royaume des Cieux.   

         

  41. Avatar
    octobre 6, 2013

    Abenader a écrit :

     
    « Donc voilà mon idée : le Règne du Sacré-Cœur, commencé lors de la Transfixion sur la Croix, s’est peu à peu étendu et a dilaté tous les cœurs de Ses enfants, jusqu’à être reconnu universellement par une solennité décidée et mise en œuvre par Pie XI.

    C’est donc que ce Règne a eu lieu, et de façon universelle ! Pourquoi dès lors attendre ce Règne comme futur, alors qu’il est réalisé depuis 2000 ans ? Pourquoi ne pas le voir réalisé par près de vingt siècles de chrétienté ? »

    Se basant sur un passage cité dans plusieurs messages ci-dessus de l’encyclique Quas Primas du Pape Pie XI.

    Or voici ce que l’on peut également lire dans cette même encyclique Quas Primas :

    « Voici d’abord l’Exposition des Missions, qui a produit sur l’esprit et sur le cœur des hommes une si profonde impression. On y a vu les travaux incessants entrepris par l’Église pour étendre le royaume de son Époux chaque jour davantage sur tous les continents, dans toutes les îles, même perdues au milieu de l’océan ; on y a vu les nombreux pays que de vaillants et invincibles missionnaires ont conquis au catholicisme au prix de leurs sueurs et de leur sang ; on y a vu enfin les immenses territoires qui sont encore à soumettre à la douce et salutaire domination de notre Roi. »

    Comment Abanader concilie cette dernière phrase de Pie XI avec ce qu’il affirme, à savoir que  le “Règne [du Sacré-Cœur] a eu lieu, et de façon universelle !” ??

  42. Avatar
    avril 10, 2014

    Bonjour,
    Je me permets de remonter ce topic car je suis tombé sur le blog du « grand réveil » de Louis Dalencourt qui prévoit une fin des temps imminente : https://legrandreveil.wordpress.com/2014/04/02/cet-etrange-mois-davril/

    Bien que Catholique et croyant, j’avoue être un peu terrorisé car j’ai peur de perdre brutalement ma femme que j’aime de tout mon cœur et par ailleurs j’ai terriblement peur de ne pas être « prêt » spirituellement si cela devait arriver.
    Bref, je voulais savoir ce que vous pensiez sincèrement des allégations de Monsieur Dalencourt quant à une fin très prochaine ?

    Merci pour vos avis
    Bien à vous

    • Louis-Hubert REMY
      avril 11, 2014

      Cher ami,
      Il y aurait beaucoup à dire sur les prévisions de Louis d’Alencourt !
      Ce qu’il avait annoncé pour l’an dernier, pour mars, pour avril (mais le mois n’est pas fini) s’est avéré faux, pas complètement faux mais le plus catastrophique est faux.
      Il aura raison un jour ou l’autre mais la grande leçon est que les temps n’appartiennent qu’à Dieu.
      Pour nous et là il a raison, convertissons-nous et préparons-nous à la justice de Dieu qui sera terrible ! surtout pour les clercs !
       

    • gg
      avril 11, 2014

      Cher Thomas,
       
      je suis épisodiquement le blog de d’Alencour, et puis vous rassurer …. partiellement !
      Non, la fin du monde n’est pas pour ce 27 avril, mais il se pourrait bien que les mois à venir soient le début des graves évènements, qui verront le déroulement des châtiments annoncés par diverses prophéties reconnues par l’Église, à commencer par la Sainte Vierge à la Salette : « Paris sera brulé et Marseille englouti » ; « Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » !
      Relisons aussi Holzhauser et Marie Julie Jaheny !
       
      Mais, il ne faut pas être terrorisé : il faut prendre votre conversion et celle de vos proches… au sérieux : étude de la vraie Foi, Prière patiente et instante, et sacrements, lorsque vous avez un prêtre valide et sérieux sous la main !!!
       
      De toutes façons, tôt ou tard, nous allons tous mourir, et n’en « savons ni le jour , ni l’heure » : vous pouvez être écrasé par une voiture demain, et votre chère épouse avoir une brutale crise cardiaque !!! ce qui est important, c’est de tendre vers Dieu, en son mieux, afin d’être prêt à paraitre devant LUI…
       
      Courage ! « j’ai vaincu le monde ! »
       

  43. Cave Ne Cadas
    avril 11, 2014

    Chers Tous,

    et en particulier @ Thomas du 10 avril…

    Sur le sieur d’Alencour, tout (non pas tout… mais le principal !) a été dit dans cet article…

    Relisez attentivement cet article !

    Et en particulier le début de l’article avec la note N°1 :

    Nous avions déjà mis en garde contre ce blogue :

    Malgré de bons articles, ce site “Le Grand RéveilRévélations pour la fin des temps –” est à lire avec précaution !

    En effet, admirateurs de la prose de “Louis de Boanergès” alias Vincent Morlier (adepte de la thèse millénariste), les ou le rédacteur(s) de ce site font l’impasse sur le Règne du Christ-Roy et nous envoient prochainement directement au règne de l’Antéchrist

     http://wordpress.catholicapedia.net/?p=7422

    À relire aussi avec attention l’article de ce lien ci-dessus (Cette société décadente aura le sort qu’elle mérite !)… La Note de la Rédaction du CatholicaPedia.

     


     

    Il n’est donc pas question de « La fin des temps »…

    Mais nous vivons actuellement « la fin D’UN temps »…et cette fin (de la 5è époque, qui correspond à l’église des Sardes… l’une des sept Églises d’Asie de l’INTERPRÉTATION DE L’APOCALYPSE du Vénérable Barthélemi HOLZHAUSER) finira dans le sang !!!

    Notre époque, la cinquième, est celle de l’Église de Sardes. C’est la période purgative, précédant la période de consolation que sera l’Église de Philadelphie et qui sera illustrée par le règne du Grand Pape et du Grand Monarque, courte période avant la dernière, l’Église de Laodicée, temps de désolation où régnera l’antéchrist.

     


     

    Maintenant, le second point qui inquiète Thomas…

    Nous avons bien évidemment chacun des « êtres chers » à qui nous tenons et que nous avons « peur de perdre brutalement. » Mais pour le chrétien, le plus important est : comment l’on meurt !

    Pour soi, d’abord… la perte d’un être cher est une épreuve, un test de fidélité à (de) Dieu.

    On se sanctifie ou on apostasie

    On se sanctifie (comme Job) en acceptant la grâce !

    « L’infortune résulte-t-elle toujours d’une punition divine ? » Les trois amis de Job répondraient par l’affirmative, déclarant que ses infortunes sont la preuve des péchés qu’il a dû commettre. Ses amis croient aussi à la réciproque, que la fortune résulte toujours d’une récompense divine, et que si Job se repentait, la vie lui sourirait à nouveau. Cependant, Job affirme et maintient qu’il est vertueux, et que son infortune n’est pas une punition, ce qui soulève la possibilité, selon sa femme, que Dieu pourrait agir en fonction de Ses caprices, raison pour laquelle elle enjoint à son mari de maudire Dieu et mourir. Job répondra d’une voix égale que « l’Éternel a donné, l’Éternel a repris, béni soit Son Nom ».

    Pour le mort.

    Grâce au Christ, la mort chrétienne a un sens positif. « …le Christ sera glorifié dans mon corps, soit par ma vie, soit par ma mort ; car le Christ est ma vie, et la mort m’est un gain.«  (Saint Paul aux Philippiens, 1;20-21)

    La vision chrétienne de la mort est exprimée de façon privilégiée dans la liturgie de l’Église :

    « (…) À vos fidèles, Seigneur, la vie n’est pas enlevée mais changée, et si la maison terrestre se détruit, une demeure éternelle leur est préparée dans les cieux. (…) »
    Préface des défunts

    Pour finir provisoirement :

    L’Église nous encourage à nous préparer pour l’heure de notre mort (« Délivre-nous, Seigneur, d’une mort subite et imprévue » : [D’une mort subite et imprévue, Délivre-nous, Seigneur.] Litanie des saints), à demander à la TSVM, Mère de Dieu d’intercéder pour nous « …et à l’heure de notre mort » (Prière Ave Maria), et à nous confier à saint Joseph, patron de la bonne mort :

    Dans toutes vos actions, dans toutes vos pensées, vous devriez être tel que vous seriez s’il vous fallait mourir aujourd’hui.
    Si vous aviez une bonne conscience, vous craindriez peu la mort.
    Il vaudrait mieux éviter le péché que fuir la mort.
    Si aujourd’hui vous n’êtes pas prêt, comment le serez-vous demain ?
    Demain est un jour incertain : et que savez-vous si vous aurez un lendemain ?
    (Imitation du Christ 1, 23. De la méditation de la mort, 1).

     

    12 Loué sois-tu, mon Seigneur, pour notre sœur la Mort corporelle à qui nul homme vivant ne peut échapper.
    13 Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ; heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté, car la seconde mort ne pourra leur nuire.

    (S. François d’Assise, cant.).

  44. Avatar
    avril 11, 2014

    Merci beaucoup déjà pour vos réponses même si j’avoue que je suis toujours très angoissé par cette perspective d’une fin des temps très prochaine.

    Je suis particulièrement perturbé et tracassé par les appels de Monsieur Dalencourt à « sortir de Babylone ».

    Concrètement, si je suis entièrement d’accord pour fuir les mauvaises choses et pratiques,  est-ce que cela signifie aussi de quitter son boulot et lâcher toute vie sociale ? 

    En d’autres termes, en ces temps de « fin imminente », est ce un péché mortel de vouloir continuer à gagner son pain, de penser à l’avenir et d’avoir des projets (mariage, bébé, concours, etc.) ou bien faut il se focaliser exclusivement sur la pénitence et la prière ?

    Je vous remercie infiniment par avance pour vos conseils et votre aide.

    • Cave Ne Cadas
      avril 11, 2014

      Cher Thomas,
      Je viens de vous dire que ce n’était PAS la « fin des temps »…mais simplement la « fin D’UN temps » !!!

      L’abbé Vérité, d’heureuse mémoire, (qu’il repose en paix !) nous disait dans ses instructions de prédication de Retraites (antilibérales) de Saint-Ignace… qu’en temps de désolations… il ne fallait RIEN CHANGER !

      Donc c’est vrai, ne changez pas « votre vie sociale »…sauf les tendances au péché !!! et à la vie mondaine…
      « vouloir continuer à gagner son pain, de penser à l’avenir et d’avoir des projets (mariage, bébé, concours, etc.) »… Faites-le en chrétien !!!
      Et vivez en « État de grâce »…

      Malheur à ceux qui meurent en péché mortel ; heureux ceux qu’elle surprendra faisant ta volonté, car la seconde mort ne pourra leur nuire.

      Et… suivez les appels du sieur Dalencourt… fuyez et « sortez de cette Babylone » de blogue Le Grand Réveil — Révélations [fausses] pour la fin des temps” !!!
       

  45. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 11, 2014

    Pour en finir avec d’Alencourt et ses prophéties.
    Un échange entre lui et un de mes amis :
    http://legrandreveil.wordpress.com/2013/07/05/leglise-catholique-cle-de-comprehension-des-derniers-temps/comment-page-1/#comment-5566
    http://legrandreveil.wordpress.com/2013/07/05/leglise-catholique-cle-de-comprehension-des-derniers-temps/comment-page-1/#comment-5572
     
    Je résume : mésinterprétation totale de la prophétie de la Vénérable Catherine Emmerich. Incitation à aller à la synaxe sous peine de péché mortel, Benoit XVI vrai pape et validité de la synaxe, Vatican II « qu’une préparation des cœurs ».
     
    Je ne vais pas vous mentir, je lis de temps en temps mais ne lui fait aucunement confiance sur son argumentation en matière religieuse qui est catastrophique.
     
    Cher Thomas, si vous étudiez l’École providentialiste, vous balayerez d’un revers de main ces affabulations et ses prophéties qui s’avèrent fausses quasi tout le temps. Cela aussi nourrira votre espérance.
    Attendez, il a pas une petite estime de lui le d’Alencourt !!! Il se prétend dans sa page de présentation (futur) apôtre des derniers temps, rien que ça !!
     

  46. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 12, 2014

    Un type totalement libéral comme d’Alencourt dans la nuance, la « mesure » qui n’aime pas les donneurs de leçon. De toute façon mon ami ne commente plus sur ce site. Au royaume des aveugles, le borgne est roi.

  47. Louis-Hubert REMY
    avril 12, 2014

    J’ai lu avec attention les commentaires que Jean-Marie de la Salle, nous fait découvrir.
    Je suis effaré de lire que d’Alencourt et Scaletrans croient que la nouvelle messe pourrait être valide !
    On voit qu’ils n’ont pas étudié sérieusement les travaux de Rore-Sanctifica. Parler de validité du NOM alors que les « prêtres » qui célèbrent ce NOM ne sont pas « prêtres » de la sainte Église !
    Dire comme Scaletrans que la validité des consécrations dépend du célébrant est une énormité. C’est avoir l’intention de l’Église qui donne la validité et il est clair que l’intention de la secte conciliaire est en aucun cas celle de la sainte Église.
    Un tel aveuglement, de telles méconnaissances laissent pantois. Et ce n’est pas en se fiant aux clercs cités que l’on peut se fier.
    Je remarque aussi qu’on méconnait la définition de « prévaloir » qui veut dire : remporter la dernière bataille.
    On n’est pas arrivé à la dernière bataille, loin de là.
     

  48. Avatar
    avril 12, 2014

    En vous remerciant encore pour vos avis et votre aide, je voulais savoir concrètement pour vous quelle est l’Église, ou du moins le rite, valide aux yeux du Seigneur ?
    En d’autres termes, si je me confesse avec un prêtre « conciliaire », ou que j’assiste à une messe « conciliaire » cela n’a donc aucune valeur aux yeux du Seigneur ?
    Désolé encore pour mes questions mais j’avoue que je suis un peu perdu étant donné que mon retour vers la foi s’effectue pour l’instant par les canaux de l’église « conciliaire ».
    Bien à vous.

    • Cave Ne Cadas
      avril 12, 2014

      Cher Thomas,
      c’est donc ça !!!
       
      « mon retour vers la foi s’effectue pour l’instant par les canaux de l’église « conciliaire » »
       
      Et bien sachez que la secte Conciliaire N’EST PAS l’Église catholique. Elle se nomme elle même « église conciliaire »
      Remarquez que la Seule Église de Jésus-Christ a droit à un « É » majuscule parce qu’Elle seule est Sainte parce que fondée par Notre Seigneur Jésus-Christ.
       
      Avant toutes choses, il vous faudra étudier beaucoup de documents pour vous voir confirmer la Vérité…
      Commencez par la bibliothèque des ACRF (Les Amis du Christ-Roy de France) : Bibliothèque de A à Z : http://www.a-c-r-f.com/principal.html
       
      Pour répondre précisément à votre question, commencez par deux textes capitaux dans cette bibliothèque :
      1) LA TRÈS SAINTE MESSE AGRÉABLE À DIEU, AGRÉÉE PAR DIEU, L’Oblation pure (à « R », Louis-Hubert REMY) : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Messe_agreable.pdf
      2) Ils ont… TOUT détruit ! (à « R », Louis-Hubert REMY) : http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Ils_ont.pdf
       
      Pour la confession et la sainte Messe, l’Oblation pure (*) est donnée par les quelques prêtres (rare) “NON UNA CUM” (c’est-à-dire  Non « en union » avec les antipapes actuels de Rome) :
      RÉPERTOIRE DES CENTRES DE MESSE “NON UNA CUM” EN FRANCE ET DANS LE MONDE : http://ddata.over-blog.com/0/46/19/78/Centres-de-Messe.pdf

      (*) M. l’abbé Joseph LEMANN :

      Qu’il est beau, ce nom d’oblation pure donné au futur sacrifice ! Oblation, c’est-à-dire offrande, sortie do soi, élévation : quand on s’offre à Dieu, on sort de soi ; et aussi, quand on s’offre à Dieu, on est véritablement élevé !

       
      Courage !!! Le Bon Dieu vous donne la grâce d’une conversion sincère… qui Lui sera très agréable…
      Courage !!! par la Croix vous vaincrez…
      Courage !!!
       

      • Avatar
        Jean-Marie de la Salle lien permanent
        avril 13, 2014

        Cher Cave Ne Cadas,
         
        Parmi les conseils que vous avez donné à Thomas, il y en a un que vous pouvez rajouter à mon humble avis.
         
        C’est le document sur les hérésies de Vatican II et de Jean-Paul II :
        http://www.a-c-r-f.com/documents/Heresies_Vatican_II.pdf
         
        La c’est la confrontation frontale des deux camps. Je trouve que c’est un document qui ne laisse aucune place a la mauvaise foi.
         
        C’était mon humble suggestion.
         
         
         
        Bonne semaine Sainte.

  49. Avatar
    Abenader lien permanent
    avril 12, 2014

    Cher Cave,
     
    Vous dites : « Je viens de vous dire que ce n’était PAS la « fin des temps »…mais simplement la « fin D’UN temps » !!! « 
     
    Personnellement, je crois, basé sur la doctrine de l’Église, que nous sommes bel et bien à l’époque de la fin du monde ; au-delà de la fin d’un temps, nous voilà arrivés à la fin des temps. Hormis la chronologie d’Holzauser, pourquoi n’êtes-vous pas d’accord ?
     
    Peut-être pourriez-vous ouvrir un dossier sur cette question tout spécialement ?

    • Cave Ne Cadas
      avril 12, 2014

      Si vous vous basez « sur la doctrine de l’Église »… vous l’interprétez mal !!!
       
      …parce que « la chronologie d’Holzauser » est l’étude capitale, où l’Église n’a rien trouvé à redire (ou à contredire) dans la mesure où Elle a déclaré d’une manière INFAILLIBLE sa Vénérabilité… Le vénérable Barthélémy Holzhaüser (nota : remarquez bien l’orthographe de son nom…) http://jesusmarie.free.fr/holzhauser.html
       

      • Avatar
        Abenader lien permanent
        avril 16, 2014

        Avant tout, cher Cave, sachez que je viens en paix, et même plus, cherchant la Charité de la Vérité.
         
        Nous allons entrer dans les jours les plus saints de l’année, alors je vais faire bref pour l’instant, me réservant le développement de plus d’arguments pour l’après Pâques.
         
        Vous me dites que j’interprète mal… Soit… mais vous… semblez avoir fait vos classes chez le pharmacien Coué, et en appliquez furieusement la méthode ! En effet, Holzhauser n’est pas vénérable parce que VOUS le décrétez, mais parce que l’Église le décrète. Ainsi, je vous prierai de bien vouloir produire le document vous permettant d’affirmer qu’« Elle a déclaré d’une manière INFAILLIBLE sa Vénérabilité ». De mon côté, je vous en montrerai d’autres qui prouvent qu’on ne peut plus, aujourd’hui, ajouter l’épithète de vénérable à Holzhauser.
         
        Après la forme, passons au fond. Vous n’avez nullement tenu compte de la chronologie de saint Thomas d’Aquin sur l’Apocalypse. Pourquoi ? Serais-ce parce qu’elle contredit celle d’Holzhauser, à laquelle vous vous accrochez tant ?
         
        Enfin, pourquoi ne voulez-vous pas faire un dossier dans lequel on pourrait débattre d’eschatologie, mettant en rapport les enseignements de l’Église et les faits dont nous sommes contemporains ?
         
        Je vous souhaite de sanctifiantes fêtes pascales, et vous remercie de nous avoir fait partager l’enregistrement de feu M. l’abbé Vérité.
         
        Que Dieu vous garde.
         
        Pange lingua, gloriosi !
         
         

  50. Avatar
    avril 20, 2014

    Tout d’abord Joyeuses Pâques à tous et à toutes !
    Je me permets de revenir sur ce fil afin de savoir ce que vous pensiez des derniers développements du blog « le grand réveil » (les derniers articles en particuliers et leurs commentaires) ?

    J’avoue que j’y suis retourné et que ce que j’y ai lu m’a de nouveau terrorisé, par rapport à « l’imminence de la fin des temps » ?
    En d’autres termes, avez vous de nouveaux arguments à opposer à Monsieur Dalencourt ou se pourrait-il qu’il ait raison ?
    P.S. : j’avoue que je suis limite prostré et que j’ai du mal à vivre « normalement » eu égard à cette crainte de fin des temps imminente. Par exemple, j’ai l’impression de sans cesse voir des références à cette dernière dès que j’ouvre ma télé ou Internet (j’ouvre la télé ce matin et je vois direct un film « Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare ». Il y a trois soirs, dans la même soirée, un ami me parle de quelqu’un qui a « Noé » pour patronyme et après en allant sur Internet regarder des commentaires d’un article sur l’Ukraine, je vois un commentaire publié sous le pseudo de « babylone ». Toujours dans la même idée, avant d’hier je rentre du travail et direct en allumant la télé, je tombe sur une pub pour le documentaire sur la 1ere guerre Mondiale (« Apocalypse, la première guerre mondiale »).
    En résumé, pensez vous que ce sont réellement des « signes » que Dalencourt a raison ou alors est ce que c’est moi qui me focalise trop là dessus ? Je vous remercie encore infiniment pour vos avis éclairés et votre aide précieuse.
    Bien à vous

    • Cave Ne Cadas
      avril 21, 2014

      Cher Thomas,
      tout a été dit sur le sieur D’Alencourt et son blogue « le grand réveil »… et nous ne désirons pas y revenir…
      Tout cela n’a aucune importance ! les élucubrations D’Alencourt ne sont pas à prendre en considération pour nous…

      Dernier point : Si vous aviez eu l’occasion de faire une vrai Retraite antilibérale de Saint-Ignace avec notre regretté Abbé Vérité (†)… vous auriez déjà jeté votre « télé » par la fenêtre…
       

Les commentaires sont fermés.