Aller au contenu

L’orgueil et la déchéance de la vieille France et de la Nouvelle-France

2015 janvier 21

 

Maître Dominique GodboutVoici la conférence de (†) Maître Dominique Godbout en 1997 à Montréal sur l’orgueil et la déchéance de la vieille France et de la Nouvelle-France. Maître Godbout affirme l’initiation maçonnique de Louis XVI.

 

 

L’orgueil et la déchéance de la vieille France et de la Nouvelle-France de Cave Ne Cadas sur Vimeo.
 

L'orgueil et la déchéance de la vieille France et de la Nouvelle-France

 

Le livre capital de notre ami Maître Godbout (†), L’orgueil et la déchéance (50 pages, 36 € aux ACRF), qui donne les documents prouvant les trahisons qui ont mérité les châtiments de la Révolution, révèle (en citant Louis Amiable), que Louis XVI était franc-maçon. Cette accusation ayant choqué plusieurs lecteurs, voici les éléments que nous avons trouvés à ce sujet.

 

Louis XVI & Bourbons francs-maçons par Louis-Hubert Remy

 

 

 

3 réponses
  1. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    janvier 22, 2015

    Sans oublier Philippe le Bel, et ses légistes, François I et son alliance avec le turc, les cours des Bourbons demandant la suppression des jésuites, Louis XIV son projet d’église gallicane………

    Hormis saint Charlemagne et saint Louis, il n’y a pas grand chose, mais nul ne refait le passé, puissions-nous seulement en tirer quelques leçons, mais au vue de la situation actuelle, il est clair que nous en sommes incapables.
     

    • Cave Ne Cadas
      janvier 22, 2015

      Oui ! mon cher Ludovicus
       
      …mais vous comparez là deux Saints avec 38 imparfaits (du latin imperfectus) !
       
      Ces Rois ont fait la France !
      Elle se défait sans Roi…
       


       
      flash-back : Ma conversion au Royalisme…
       

       
      …par l’A.F. (que j’ai quitté assez rapidement car “On ne choisit pas son Roy” !!!)
       

       

      La Royale

       

      Français, parlons avec courage.
      Nés sur le sol qu’ont rassemblés nos Rois,
      Nous recevons en héritage,
      Un champ moins riche, et moins grand qu’autrefois…
      C’est pourtant bien la même graine,
      La même terre aussi pourtant,
      Qui donc a pillé le domaine ?
      Il faut savoir, il est grand temps.

      Refrain
      Si tu veux ta délivrance,
      Pense clair et marche droit !
      Les Rois ont fait la France !
      Elle se défait sans Roi.
      Si tu veux ta délivrance,
      Pense clair et marche droit !
      Français, nous voulons une France,
      Mais à la France il faut un Roi !

      Sans ordres, sans chef et sans guide,
      Le peuple errant n’est qu’un pauvre troupeau,
      Le nombre est un tyran stupide
      Que les flatteurs poussent à son tombeau !
      Le pouvoir n’est que la proie
      Que se disputent les partis,
      Pour sauver la France qu’ils broient
      Autour du chef, soyons unis !

      Tu n’étais pas un prolétaire
      Libre artisan des métiers de jadis,
      À l’atelier comme à la terre
      Le Roi seul fort protégeait les petits !
      Abandonné, l’ouvrier peine,
      Esclave hier, forçat demain
      Entre les dictateurs de haine
      Et ceux du capital sans fin.

      Protégeant nos foyers prospères
      Le Roi tenait nos rivaux désunis,
      La démocratie unitaire
      A fait le bloc des Teutons ennemis !
      Menant les peuples aux carnages
      Elle armera le genre humain,
      La paix n’est qu’aux mains du Roi sage,
      Qui rompait le faisceau Germain !

      Sur le pays sans Monarchie
      L’ennemi fond quatre fois en cent ans ;
      Nous avons sauvé la Patrie,
      Mais qu’a-t-on fait du prix de notre sang ?
      Le Roi, qui, si l’on croit l’Histoire
      Ne le versa jamais en vain,
      N’eût pas livré notre victoire
      Au saboteur américain.

      Transformant en ghetto immonde
      Notre Paris qu’on ne reconnait plus,
      On voit la vermine du monde
      Prendre gaîment la place des poilus.
      Vainqueurs, porterez-vous ces chaînes ?
      Est-ce pour subir un tel sort
      Que reviennent ceux qui reviennent,
      Et que sont morts ceux qui sont morts ?

      Enfin, des chimères fatales
      Un grand penseur délivre nos cerveaux ;
      Assez de sang et de scandales,
      Hommes petits qui criez de grands mots !
      Pour les rhéteurs, l’heure est mauvaise,
      Notre force est d’avoir raison,
      Et partout l’Action Française
      Fait reculer la trahison !
       

       

  2. gg
    janvier 22, 2015

    Merci à Cave, pour ce judicieux rappel : nos Rois furent — comme nous des hommes, et pécheurs ;

    Même notre Grand Saint Louis avait reconnu avoir reçu des cadeaux, et recommandait à ses fils et juges de n’en point recevoir, afin de ne point altérer leur impartialité…

    Mais, lorsqu’on voit les dizaines et les dizaines de saint de la Famille Royale — dont la plupart du temps — nous descendons nous mêmes, rappelons nous la piété d’un Louis XIII, rappelons nous que la naissance de Louis XIV fut un miracle, et que la construction de Val de grâce est le fruit de ce vœu exaucé ; rappelons nous que Notre Seigneur parle de Louis XIV, comme le “fils aimé de Mon Cœur” ; rappelons nous les augustes paroles que le Pape Pie VI a prononcées au consistoire de juin 1793…

     

    Très concrètement, je livre ici copie d’une correspondance privée d’un ami canadien, de souche vendéenne (comme souvent…) qui partage nos idées, et notamment celle du Grand Monarque

    De formation d’historien, pieux et docte, il n’intervient sur aucun media ni forum, et sa pensée me parait infiniment plus crédible que les éructation haineuses de bac-5, lui qui en est à bac+15…
     

    “Vous tombez bien mon ami : le notaire Dominique Godbout m’a demandé de taper (dans les années 1990) les textes de son ouvrage sur Benjamin Franklin, et celui auquel vous faites probablement allusion, sur la déchéance de la France et de la Nouvelle-France, lesquels textes il avait rédigé à l’ancienne, sur une machine à écrire… L’homme était un gentilhomme excentrique, au tempérament assez sanguin, lequel ne supportait pas très bien les opinions contraires à la sienne. En dénonçant tout et son contraire, il faisait flèche de tout bois et n’hésitait pas à citer les sources les plus douteuses, en autant qu’elles confortaient ses thèses. Ainsi dénonçait-il l’apostasie tout azimut, tout en adhérant à la secte Vatican II… il avait une haine des Bourbons qui lui faisait perdre toute contenance et je dois vous avouer que nous avons été souvent “en état de crise” alors que j’avais beau lui apporter les ouvrages de Bernard Fay ou des Girault de Coursac (chez qui j’ai déjeuné en octobre 1993) et qu’il rejetait tout comme “ignorant le fond du sujet !” (?)! Ses thèses sur l’appartenance à la Franc-maçonnerie de Louis XVI sont peu fiables en ce sens qu’il est prêt à croire n’importe quel mémorialiste, en autant que son message colle à celui qu’il véhicule lui-même. Je me souviens de la manie qu’il avait de produire des notes de bas de page de…3-4 pages ! Bref, je ne me suis jamais laissé déstabiliser par ses thèses parce que je connaissais le bonhomme… Mais j’ai été surpris de voir qu’une certaine Maison d’Édition avait repris son livre sur la “Déchéance” et qu’il connaissait, m’a-t-on dit, un certain succès dans nos milieux. C’est à la fois impressionnant et regrettable. Toujours est-il que ce cher Godbout est retourné vers son Créateur il y a quelques temps déjà. Je n’avais plus de contact avec lui depuis au moins 12 ans.”
     
    P.S: Je comparerais l’état d’esprit et la méthode analytique du notaire Godbout à ceux qui caractérisent l’œuvre de Dalencourt… quasiment à l’identique.

     

Les commentaires sont fermés.