Aller au contenu

L’immense souffrance…. de Max Barret

2014 janvier 20

 

Une immense souffrance….

 

Dans la suite logique du dernier article du CatholicaPedia Blog « Les rebelles se rebiffent » on prendra connaissance avec une profonde tristesse et « souffrance » du dernier numéro de Tychique, intitulé fort à propos « une immense souffrance ».

Dans un renversement sophistique hallucinant, Tychique nous présente ce qui est précisément comme humainement possible, une « réalisation » qui semblait impossible à tout tradi bien né il y a encore quelques années ! Aurait-il oublié qu’il n’y a de solide et de pérenne qu’en Dieu et dans Sa parole et que tout ce qui est humain s’évapore comme la rosée du matin au contact des rayons corrupteurs du péché originel actualisés par des millions et des millions de péchés personnels et /ou collectifs ?

Seule l’Église a reçu les promesses de Notre-Seigneur que les portes de l’Enfer ne prévaudront pas, et non pas la Fraternité….St Pierre ou St Pie X !!!

Ce numéro de Tychique est pathétique et doit créer au plus profond de notre âme une souffrance spirituelle réelle et nous inciter à prier pour ces catholiques égarés et à la vue très basse…

Pierre Legrand.

 


 

Le Courrier de Tychique

Correspondance à adresser à
M. Jean Marc Chabanon
168, Route du Grobon – 01400 – Châtillon-sur-Chalaronne

N° 482

 

« Le plus grand dérèglement de l’esprit c’est de voir les choses, telles qu’on voudrait qu’elles soient, et non pas telles qu’elles sont en réalité. »

Bossuet « Traité de l’amour de Dieu et de soi-même »

(On aimerait que cette citation soit comprise et mise réellement en pratique, même si cela doit nous mettre sur la Croix)

 

Dimanche 19 janvier 2014, IIème Dimanche après l’Épiphanie

 

Une immense souffrance !

Une immense souffrance !

Ce qui semblait impossible, à vue humaine, est en train de se réaliser. (voir supra)

Impossible aux prêtres ordonnés par Mgr Lefebvre de renier son enseignement et de renoncer à son combat ! Impossible (sic!) à trois évêques consacrés par lui, l’un d’enseigner ce que Mgr Lefebvre condamnait et les deux autres de rester silencieux et donc complices… cautionnant par ailleurs l’éviction du quatrième pour fidélité à son consécrateur ! (Toutes ces affirmations sont gratuites et doivent être remises en perspective avec la vraie réalité de la foi : autant dire qu’elles s’écroulent d’elles-mêmes car elles ne reposent que sur des choix purement humains) Impossible aussi que tant de souffrances (sic!), tant de labeur (resic!), tant de courage (reresic!), tant de générosité (sic!) et parfois tant de larmes (tous ces qualificatifs appartiennent au registre non pas de la foi ou de la doctrine mais à celui de l’affect et des passions humaines…) soient oubliés et méprisés si allègrement. (Mais si cher Monsieur ! allons donc ! ne savez-vous pas qu’il ne faut point mettre sa confiance en l’homme ? On en voit les résultats désastreux…) Impossible enfin qu’une autorité féroce (sic!) puisse sévir sur une entité (sic!) qui se pare encore du titre de « Fraternité » alors que sont traitées certaines situations délicates sans les moindres signes d’attention, de compréhension, et pour tout dire… de charité chrétienne ! (mais qu’est-ce que la charité dite chrétienne si elle ne passe pas d’abord par Dieu et par l’observance de ses commandements ?) C’est pourtant ce qui est en train de se réaliser, provoquant le naufrage d’un bâtiment que l’on croyait (nous sommes là dans la croyance purement psycho-affective, ce qui est une caricature pieuse (?) de celle de la vraie foi) insubmersible ! (Comme le Titanic ???! aucun bâtiment n’est insubmersible s’il ne l’a été désiré comme tel par le Tout-Puissant…)

 

Le naufrage …

Mgr Fellay pilote le naufrage de la <abbr>FSSPX</abbr>

Il n’y a plus que les aveugles qui peuvent ne pas en prendre conscience ! (mais il y a pire encore que les aveugles : ce sont ceux qui voient et agissent en aveugles !) Certains s’en réjouissent : ils sont à la manœuvre depuis des décennies. Le 16 septembre 1987 (il y a donc 27 ans !) Mgr Lefebvre m’écrivait : « Je suis parfaitement d’accord sur cette infiltration dangereuse. Je sens très bien qu’une action sournoise est menée pour ruiner le bloc de la tradition catholique » (Lettre manuscrite : fac-simile p.134 de mon livre). L’« action sournoise » a donc atteint son objectif. (Parce que l’on a ignoré et méprisé les vrais remèdes par un attachement coupable à une institution du passé dont le ver était déjà au cœur bien avant le Conciliabule de Vatican II) Il faut vivement regretter qu’à cette époque, lorsque nous étions quelques-uns à crier « au loup », nous nous faisions étriller… et même bien plus tard !… Nous étions considérés comme de dangereux (ça dépend pour qui !) trublions ! J’en ai très douloureusement (auriez-vous eu un attachement coupable à quelque “entité” que ce soit ?!) pâti en 2010 ! (en 2010 !?!….c’est bien avant qu’il eût fallu réagir !)

Dans l’esprit de Mgr Lefebvre, le « bloc (comme pour le foie gras, méfions-nous des contrefaçons !) de la tradition catholique » était la FSSP X. Ce bloc est ruiné ! (doit-on aussi l’entendre au sens …financier ?) En son sein, les trahisons, les persécutions, les évictions et les mutations se multiplient. Il n’est pas de semaine qui n’en révèle de nouveaux à tel point qu’il devient difficile d’en faire le compte ! Et ce n’est pas fini … Quelle misère ! Quel affreux cauchemar !

Quel affreux cauchemar !

(Mais non ! le cauchemar n’a de réalité que dans la mesure où il peut se mesurer aux rêves les plus fous, ce qui immanquablement ne peut amener qu’amères désillusions…) Car voici ce que Mgr Fellay avait déclaré à Kanas City (11-13 octobre dernier) : « Quand on, voit ce qui se passe maintenant nous remercions Dieu, nous remercions vraiment Dieu d’avoir été préservés de toute forme d’accord l’année dernière. (…) Imaginez que certaines personnes continuent de prétendre que nous cherchons toujours à obtenir un accord avec Rome… les pauvres ! Je les mets au défi de prouver ce qu’elles avancent » On reste donc pantois devant le sort réservé aux prêtres précisément opposés à ce ralliement ! Et comment le Supérieur général de la Fraternité peut-il « remercier Dieu d’avoir été préservé de toute forme d’accord » alors qu’en réalité il était déçu que l’accord ne fût pas signé ! N’avait-il pas écrit que « malheureusement » il ne pouvait signer cet accord, faute d’un consensus au sein de la Fraternité ?… (Chaque faction humaine (entité?) a sa propre conception du bien surtout lorsqu’il n’y a plus de Pasteur pour lui désigner le bien-fin de l’Église…)

 

Malheureusement !…

Pourtant !

Verre à moitié plein...ou à moitié vide ?Le lendemain du 30 juin 1988 – de glorieuse mémoire – plusieurs prêtres traditionalistes se rendirent à Rome pour faire allégeance à l’église conciliaire, trahissant (où est la trahison ? Mgr Lefebvre n’a-t-il pas toujours imposé à ses prêtres une allégeance parfaite à l’Église Catholique ? [Et même à l’église ‘secte’ Conciliaire…] Certains ont ainsi vu le verre à moitié plein tandis que d’autres le voyaient à moitié vide !!!) ainsi Mgr Lefebvre auquel ils devaient leur sacerdoce pour la plupart. (Et à N.S.J.C. ne devaient-ils rien ?) Les 5 et 6 juillet ils rencontrèrent le pape (sans commentaires !) et le cardinal Ratzinger – alors préfet de la congrégation de la Foi – ainsi que le cardinal A. Meyer, nouveau président de la Commission romaine pour régler les questions relatives à la Tradition catholique. Le 18 juillet, ils fondèrent en l’Abbaye cistercienne d’Hauterive la « Fraternité Saint Pierre » dont l’abbé Joseph Bisig (Suisse) fut élu Supérieur général et les abbés Denis Coiffet (France) et Gabriel Bauman (Suisse) ses assistants.

Mgr Fellay, alors supérieur du district de Suisse, en fut très affligé. (Alors voyez…à cette époque Mgr Fellay voyait le verre à moitié vide…) Il adressa une lettre aux prêtres suisses de la FSSP X. Un de ces prêtres m’en adressa une photocopie… En voici quelques extraits :

« Une bien triste nouvelle m’est parvenue hier au soir : deux prêtres suisses de la Fraternité St Pie X nous ont définitivement quittés et un, troisième est en train de les suivre. Ils ont ni plus, ni moins, l’intention de « continuer » la Fraternité qui, selon eux, se trouve actuellement sans tête (…)

« Comme il fallait s’y attendre, Rome « met le paquet » dans son opération de récupération et de division. (…) On leur demande simplement de signer le protocole du 5 mai et sur leur fidélité au Saint Siège, à la reconnaissance que Mgr Lefebvre est dans le schisme, on leur promet sous peu l’érection de la Fraternité Saint Pierre, qui sera de droit pontifical (c’est moi qui souligne) dont les statuts ne sont autres que ceux de notre Fraternité. (…)

« Malgré toutes les leçons du passé, nos chers et malheureux confrères sus-nommés se sont laissés prendre au piège, un beau piège il faut le reconnaître, et malheureux ils se font les instruments de division (…) Le piège est bien monté : séparez-vous de Mgr Lefebvre à qui vous devez tout (insidieusement la secte suggère que Mgr Lefebvre est assimilable à une sorte de « grand gourou »…!), nous vous accordons ce que vous désirez, mais soumettez-vous à nous qui promouvons l’œcuménisme, un nouveau regard sur le Judaïsme et sur l’Islam, les Droits de l’homme et la nouvelle messe, les nouveaux catéchismes et le nouveau droit canonique ! Qui ne voit où cette nouvelle entreprise va aboutir ? Tôt ou tard, il y a aura confrontation entre l’autorité romaine et les membres de la Fraternité Saint Pierre… et qui cèdera ?… Il n’est pas difficile de le prédire… Il y aura bien des larmes sur ce chemin. (…)

C’est un « couper coller » pur et simple de tout ce qui a été proposé à Mgr Fellay lui-même ! Ne s’en est-il pas souvenu ? (Mais si ! seulement sa vision des choses a évolué au fil du temps et le verre est devenu à moitié plein !)

 

Manuel Valls et les valeurs républicaines.

Manuel Valls et les valeurs républicaines !

On a vu avec quelle vigueur le gardien des (anti-)valeurs républicaines a réagi contre l’humoriste Dieudonné ! Ça avait presque (ouf !) l’air d’une croisade ! Malheureusement, la vigilance de l’intéressé est singulièrement sélective :

FEMEN - <abbr>MADELEINE</abbr>« Le 20 décembre, peu avant Noël donc, voilée de « bleu-ciel » (pour se moquer de la Sainte Vierge) un morceau de foie de veau en mains, une « femen », nommée « Eloïse », s’est dépoitraillée devant l’Autel en se tournant vers la nef dans l’église de la Madeleine, au cœur de Paris. Sur son dos cette inscription « Noël est annulé » et cette déclaration blasphématoire : « J’ai avorté l’embryon Jésus ». Que s’est-il passé ? Rien ! Elle est repartie comme elle était venue, sans obstacle. En Russie, elle aurait probablement été envoyée en Sibérie. L’évêché a porté plainte mais les autorités, le ministre de l’Intérieur et sa police comme le Parquet à qui incombe les poursuites, sont restés l’arme au pied. Manuel Valls, parti en guerre contre Dieudonné, au nom du respect de l’ordre public, n’a pas eu le même « courage » pour défendre ledit ordre public quand celui-ci est gravement bafoué dans une église, haut-lieu de la capitale qui est propriété de l’État.

FRANCE - <abbr>RELIGION</abbr> - <abbr>FEMEN</abbr> - <abbr>PROTEST</abbr> - <abbr>ABORTION</abbr>

Une jeune femme, membre du collectif féministe Femen, au cours d'une action devant l'autel de l'église de la Madeleine à Paris, le 20 décembre. Crédits photo :
THOMAS SAMSON/AFP

« Manuel Valls sait pourtant comment réagir quand on s’attaque à un lieu de culte ! En octobre 2012, les militants du Bloc Identitaire avaient occupé, non pas une mosquée, mais le chantier en cours pour en bâtir une. Ce n’était donc pas encore, aux yeux des musulmans, un lieu sacré. Ces militants, au nombre de quatre, avaient été promptement interpellés et placés en garde-à-vue. Depuis Manille, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait alors condamné cette action, parlant de « provocation qui révèle une haine religieuse inacceptable » et d’ « agression contre la république et ses valeurs ». Le ministre de l’Intérieur, quant à lui, dénonçait « la provocation haineuse et inadmissible ». Or les voilà muets quand il s’agit, non d’une mosquée mais d’une église catholique alors que « la haine religieuse » des « femen » est manifeste et revendiquée.

Inna Chevchtchenko

Inna Shevchenko, Co-fondatrice de la branche française des « femen »

« Les premières étonnées de l’impunité de cette passionaria provocatrice et hystérique, ce furent les « femen » elles-mêmes ! Co-fondatrice de la branche française des « femen », Inna Shevchenko, en rigole encore : « Rien ne s’est passé. Eloïse n’a pas été interpellée par la police. Cela montre combien l’Église (laquelle ???) est devenue faible en France » Ce n’est pas tant l’Église qui est faible que les autorités chargées (étatiques et politiques !) d’assurer la tranquillité (réducteur…ne trouvez-vous pas ?) des lieux de culte et la liberté religieuse (sic!) ; pourtant elles ne sont pas toujours faibles (cf. Dieudonné !) mais complices. Conclusion d’Inna Shevchenko : « En ce pays progressiste on n’a jamais été condamnées car il n’y a pas lieu de condamner notre action, voilà tout. » Elle constate donc qu’en France on a le droit de profaner les églises catholiques. (Il est quand même incroyable de lire sous la plume de défenseurs de la foi que des lieux maintes fois profanés, appartenant à la secte conciliaire, puissent encore passer aux yeux des fidèles pour des « églises catholiques » c’est à dire des sanctuaires consacrés, des lieux saints où Dieu en personne a élu domicile sur la terre et s’en réserve tout spécialement la garde et la conservation, des lieux redoutables où ne devraient s’offrir que l’oblation pure du Saint Sacrifice de la Messe ! Il est terrible de constater que même au sein de la tradition la foi a été comme expurgée du surnaturel divin !)

« En Russie, leurs homologues ont été condamnées, non pas pour avoir attaqué Poutine, comme elles le prétendent, mais pour avoir profané (Ah ! tiens ! ils ont peut-être encore quelques leçons à nous donner en la matière !?…) la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou par une action analogue à celle perpétrée à Paris. Pour cette action plusieurs d’entre elles ont été incarcérées, puis libérées après deux ans de prison. En Allemagne, la « femen » qui a perturbé la messe de Minuit à la cathédrale de Cologne a été interpellée et risque trois ans de prison. Rien de tel chez nous. (Car en France ON ne croit plus au surnaturel !!!) Elles recommenceront donc. » (in « Le Bulletin d’André Noël » n° 2358 – 6-12 janvier 2014 – 23, rue Paul Vaillant Couturier – 94700 – Maisons-Alfort)

 

 

 

* * *

 

La fondatrice des Femen, muse du nouveau timbre « Marianne »

La leader femen, muse du nouveau timbre Marianne en France

 

Boycott timbre-Femen

 

2 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    janvier 21, 2014

    Pierre Legrand commente ainsi :

    « Mgr Lefebvre n’a-t-il pas toujours imposé à ses prêtres une allégeance parfaite à l’Église Catholique ? [Et même à l’église ‘secte’ Conciliaire…] »

    Je remarque que Pierre Legrand a cru bon devoir ajouter entre crochets cette précision sur l’église secte conciliaire…alors que la plupart des fidèles de la FSSPX ne se posent même pas la question de savoir s’il peut y avoir deux églises catholiques car, comme Mgr Lefebvre, ils assurent qu’il ne peut y en avoir qu’une, ce en quoi ils ont raison… Sauf que pour eux la secte se confond avec l’Église Catholique puisqu’au fond on leur explique depuis des lustres qu’elle n’existe pas et qu’il n’existe au Vatican que quelques vilains méchants modernistes (dont le « pape » !!!) qui s’escriment à changer la religion !!!…

    On met alors le doigt sur l’ambiguïté MORTELLE de la Fraternité car la grille de lecture des mots ÉGLISE, avec ou sans É majuscule, varie au gré de l’entendement des fidèles et du clergé, à cette différence près que ce dernier ne peut publiquement s’exprimer…

    Qui n’a pas compris que cet aveuglement intellectuel et spirituel sur la véritable identité de l’Église est le châtiment spécifique des traditionalistes, n’est pas prêt de comprendre la gravité du mystère d’iniquité dont les nuages menaçants s’amoncellent au-dessus de nos têtes…

    • Edouard-Marie Laugier
      Edouard-Marie Laugier lien permanent
      janvier 21, 2014

      Et cette tare, cette ambiguïté,  se reporte aussi sur les tenants de la thèses, qu’ils soient pour ou contre Verrua. Pour eux la secte conciliaire et ses hiérarques ont un « rôle à jouer » dans la vie et l’avenir de l’Église Catholique. Ce qui mérite une, voir deux, charitables paire de claques formaliter.

       

Les commentaires sont fermés.