Aller au contenu

LES PITOYABLES AVEUX DE L’ABBÉ GLEIZE (F$$PX)

2013 juin 9
tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
par Pierre Legrand

« Il a voulu ainsi la rendre sainte en la purifiant avec l’eau qui lave, et cela par la Parole ; Il a voulu se la présenter à Lui-même splendide, sans tache ni ride, ni aucun défaut ; Il a voulu son Église sainte et irréprochable »  (Ep 5,25-27)

 

LES PITOYABLES AVEUX DE L’ABBÉ GLEIZE (FSSPX) OU LA FICTION D’UNE “ TENDANCE ” au sein de L’ÉGLISE CATHOLIQUE

 

AbGleize

L’abbé Jean-Michel Gleize a accordé à la revue du district des États-Unis, The Angelus, un entretien.

Cet entretien permet au professeur d’ecclésiologie du Séminaire Saint-Pie X d’Écône de préciser certains points de son étude « Peut-on parler d’une Église conciliaire » parue intégralement dans le Courrier de Rome n°363 (février 2013).

 

Comme nous allons le voir, l’Abbé, littéralement acculé par The Angelus à délivrer le fond de sa pensée, est bien obligé, ligne de la FSSPX oblige, d’affirmer quelques contre-vérités et sophismes que ne contrediraient pas les trois évêques de la Fraternité !

L’enjeu est en effet fort simple : il s’agit à tout prix de maintenir l’idée dans l’esprit des fidèles que « l’église Conciliaire » est bien l’Église Catholique mais que travaillent en son sein un groupe de clercs qui ont une fâcheuse « tendance » au modernisme !!!

Par un raisonnement à proprement parler fort « capillo-tracté » et délirant, notre professeur d’ecclésiologie, invente une « réalité fictive », celle de la structure officielle – hiérarchie visible autre que celle de l’Église Catholique – de l’Église !!!

Et le formidable aveu de l’Abbé arrive aussitôt après : si la FSSPX n’appartient pas à la structure officielle visible de l’ « église », à cause notamment des « mauvais esprits qui sévissent sous le couvert (sic !) du gouvernement de la hiérarchie », c’est que la Fraternité est schismatique puisqu’elle est hors de l’église visible

Mais comme nos clercs rejettent avec horreur cette accusation de schisme (qui suffit à elle seule à invalider toute leur œuvre), l’Abbé Gleize, qui en passant avoue que la FSSPX ne peut, dans cette hypothèse,   que vouloir demeurer dans le schisme (on saisit là toute l’horreur de cette aberration intellectuelle et de son aveuglement gravissime !), nous affirme sans rire que la hiérarchie visible de l’église est autre chose que la hiérarchie visible de l’Église Catholique ! Vous suivez ?!

Ce faisant, cela fait que nos bons clercs « fraternels » peuvent alors s’identifier clairement  à l’Église catholique puisque, par leur hiérarchie propre, distincte de l’ « église Conciliaire », ils sont alors véritablement distincts de la secte conciliaire ! Vous suivez encore ?!

Mais c’est alors que, dans un sursaut de franchise ou d’illumination intellectuelle très furtive, notre cher Abbé bute immanquablement sur le « problème du Pape » ! (du moins pour eux…)

En effet, nous savons qu’un catholique doit être soumis au Pape et qu’il ne peut en être autrement. C’est un article de foi. Mais alors où se trouve le « pape » chez nos bons tradis dans leur structure propre distincte de la secte ??? Et que devient alors le « pape » de la secte qui lui se retrouve du coup du mauvais côté puisque par définition il se retrouve hors de la structure visible de l’Église Catholique représentée par nos clercs traditionalistes, qui, par définition, ne peuvent, pour des raisons évidentes de foi, se retrouver contraints de côtoyer (et d’obéir à) une hiérarchie visible non catholique puisqu’il ne peut pas y avoir à la fois des catholiques tradis (du côté des bons esprits) et des catholiques conciliaires (du côté des mauvais esprits)… Vous suivez toujours ?!

Ce qui fait dire à notre brave abbé : « qui est évêque de Rome chez nous ? ». Quelle quadrature du cercle mes amis !!! Notre traditionalisme se retrouve dans une impasse totale… et pour s’en sortir, l’Abbé va user de moyens intellectuels particulièrement spécieux et retors.

The Angelus fait remarquer à l’Abbé que sans sa Tradition l’Église ne peut exister. En effet l’une ne va pas sans l’autre !! L’Abbé tire alors argument de la complexité (affirmée par lui)  du problème. Et nous affirme sans rire qu’il ne faut comprendre la réappropriation de la Tradition par l’ « Église » (= secte Conciliaire) que si le « tout est pris pour la partie » !!! C’est-à-dire que l’Église, qui a en son sein de vilains mauvais esprits modernistes, doit « revenir » à la Tradition… tout en gardant en son sein ces vilains bonhommes (et mauvaises tendances)… qui sans doute vont, par la magie du retour à la Tradition… se convertir à plus ou moins brève échéance !!! On est là dans le délire le plus complet ! Mais encore une fois cela colle parfaitement avec l’ecclésiologie erronée de la FSSPX qui conserve toutes ses prétentions d’obtenir, par la grâce de son action restauratrice, la conversion de la hiérarchie apostate de Vatican II et de sa secte… visible !!!

Ensuite l’Abbé nous gratifie de sa conception boiteuse de l’expression « réformer l’Église » qui ne voudrait pas dire ce qu’elle veut dire mais s’adresse aux vilains esprits (« certaines personnes » dit l’Abbé !) qui eux ont besoin d’être réformés

C’est alors que The Angelus, en bon avocat du diable, rétorque à l’Abbé : « Croyez-vous que l’on puisse parler de « tendance » pour qualifier le modernisme sévissant dans l’Église … » avec toute l’institutionnalisation que cela représente ?

L’Abbé en remet alors une couche avec son argumentation de complexité. Et que fait-il ????

Je vous le donne en mille !!! Il se défausse sur Mgr Lefebvre en déclarant vertement que ce n’est pas lui qui a parlé le premier de « tendance » mais que c’est son maître dans la Charte de la Fraternité en 1974. Il nous explique alors la conception de Mgr qui n’a jamais parlé de deux Romes (ou deux églises) diamétralement opposées mais qui voyait dans l’Église d’une part Rome (infestée par les mauvaises tendances) et d’autre part l’Église, Corps mystique du Christ, (donc Une, Sainte, Catholique et Apostolique et, faut-il ajouter, « persécutée ») dont le Pape est la tête visible. Ah !………Oui mais …où est-il ce fameux « pape » ? À Rome ou dans l’Église du Christ ? Est-il évêque de Rome et pape, ou seulement évêque de Rome ? (il semblerait que notre Bergoglio a mieux compris cela que notre pauvre abbé !!!)

J’espère que, amis lecteurs, vous avez tout suivi ! À la FSSPX il y a un adage « invisible » qui dit que : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?! ».

Mais vous n’avez encore rien vu ! Car dans la pieuse mauvaise-foi et la distorsion du réel notre Abbé se montre très …visible !

Allez suivez-moi !

Les tendances, nous dit-il, restent à l’état de …tendance !!! Belle formule non ?

Quant aux « choses réformées » elles obéissent à ces tendances mauvaises sans pour autant qu’on puisse dire que cela crée de nouvelles institutions étrangères à l’Église.

On se demande si l’Abbé a bien conceptualisé ce qu’est véritablement le modernisme dans son essence et s’il n’aurait pas intérêt à relire St Pie X… Mais passons…

Là encore l’Abbé nous fait le coup du tout pour la partie en prétendant que ces institutions nées de tendances et idées nouvelles ne sont en rien « une institution » comme peut l’être l’Église à part entière…

The Angelus fleure alors le coup fourré car la question suivante commence par une exclamation en forme d’affirmation : « Ces tendances ne sont pas catholiques ! »

Et notre Abbé, de nouveau coincé (en apparence… car à la FSSPX on croit avoir réponse à tout !) s’en tire de nouveau par une pirouette en maniant le paradoxe et en émettant des hypothèses afin de les rendre instantanément les moins crédibles possibles aux yeux de ses lecteurs et auditeurs.

Voici ses conclusions (feintes) :

1/ « l’église conciliaire » existe

2/ « l’église conciliaire » est une secte schismatique

3/ « l’église conciliaire n’est pas l’Église catholique

4/ tous les conciliaires sont matériellement au moins schismatiques

5/ tous les ralliés sont eux aussi schismatiques

6/ Tous sont HORS DE L’ÉGLISE

7/ Ils sont interdits de sacrements

8/ Ils doivent abjurer publiquement

9/ les « papes » conciliaires sont des antipapes

10/ Nous, traditionalistes, nous n’avons pas de Pape !

11/ Si nous n’avons pas de Pape où est notre visibilité ? (maintes fois réfuté !)

12/ Si nous avons un Pape… lequel est-ce ? (ne riez pas !!!)

13/ Si nous en avons un… est-il évêque de Rome ? (ne riez pas davantage !)

Alors je ferai remarquer à mes lecteurs, qui ont eu le courage de me lire jusqu’ici, que les points 1 à 10 devraient normalement nous faire conclure que notre Abbé et tous ceux de sa mouvance ont tous les ingrédients nécessaires pour aboutir au sédévacantisme (horresco referens !). Mais ce serait sans doute trop simple et surtout trop crucifiant pour la FSSPX qui n’est pas prête de se renier et de faire amende honorable aux pieds ensanglantés de son doux Sauveur… de peur sans doute de tacher de sang ses surplis immaculés !!!

À son tour, The Angelus  joue la partition de la fausse naïveté en disant que le problème de la place du pape est « un mystère d’iniquité ».

L’Abbé intervient alors dans le dernier registre dont il peut se servir, ajoutant ainsi à une contre-vérité mainte fois réfutée (l’indéfectibilité de l’Église), la lâcheté de faire une fois de plus intervenir son bien-aimé fondateur à sa rescousse, car lorsqu’on est sur le point de commettre un mauvais coup, on se couvre et se pare d’avance de toutes les plus honorables cautions. (Il est vrai que c’est de bonne guerre !)

Voyant que, mine de rien, The Angelus, en bon avocat du diable, a réussi, au moins formellement, à pousser dans ses retranchements un Abbé fort peu soucieux de la réalité des choses, de la foi de l’Église et du principe de non-contradiction, jusqu’à lui faire dire en conclusion ultime, étayée par des considérants minables du style « Mgr fut un grand homme », que le raisonnement de The Angelus (en fait il s’agit bien là d’une suite logique dans un questionnement progressif) aboutit, équivaut plus ou moins (l’Abbé reste prudent !) au SÉDÉVACANTISME !!!

 

Pour terminer, The Angelus, conclut par un commentaire complaisant et condescendant, étant à bonne école de pensée avec ce professeur d’ecclésiologie :

Argumentation logique…

S’appuyant sur le principe de non-contradiction…

Pertinence et efficacité de cette argumentation toujours actuelle avec référence (farfelue) à « Histoire des variations des églises protestantes » de Bossuet !

 

On croit rêver !!! La FSSPX, voie sans issue, a encore de beaux jours devant elle avec autant de courtisans ! Pour le plus grand malheur des âmes qui lui sont confiées !

 

Pierre Legrand.

 

N.B. : On se reportera au texte complet de cette interview sur « TradiNews infos » :

http://tradinews.blogspot.fr/2013/06/abbe-jean-michel-gleize-fsspx-le.html
 


 

Rappel important sur la visibilité de l’Église :

 

LA VISIBILITÉ DE L’ÉGLISE

 

 

La foi est une, et tout ce qui est en dehors de cette unité de foi n’est pas la foi.

Saint Hilaire de Poitiers, premier docteur de l’Église

 

 

Dans son interview au Figaro du 3 juin 1998, Mgr Fellay, supérieur de la Fraternité Saint Pie X, répond à la question du journaliste :

« Certains chez vous n’affirment-ils pas que le siège de Pierre est vacant ?

— Ils ne sont pas chez nous. Nous n’acceptons pas leur affirmation. Ils prétendent résoudre un problème, mais ils en créent un plus grave. En effet, le Pape pose des actes qui ont été antérieurement condamnés par l’Église ; dès lors, pour sauver l’infaillibilité pontificale, ils affirment qu’il n’y a pas de pape. Voilà une position facile qui, en réalité, dissout la visibilité de l’Église. Nous ne pouvons l’accepter. »

Il est triste de lire de telles lignes.

Remarquons d’abord l’incohérence des arguments.

Mgr Fellay reconnaît que “le Pape pose des actes qui ont été antérieurement condamnés par l’Église”.

Cette phrase est très importante. C’est une excellente constatation. C’est celle que nous faisons.

Ces actes avaient obligé Mgr Lefebvre à déclarer : « L’église qui affirme de pareilles erreurs (liberté de conscience…) est à la fois schismatique et hérétique. Cette église conciliaire n’est donc pas catholique. Dans la mesure où le Pape, les évêques, prêtres, fidèles adhérent à cette nouvelle église ils se séparent de l’Église Catholique » (Écône, 29 / 6 / 1976).

Réétudiant longuement ce problème de la liberté de conscience dans son livre Dubia sur la liberté religieuse, quatre fois Mgr Lefebvre est obligé de conclure à l’hérésie.

Historiquement, il n’y a jamais eu de papes posant des actes antérieurement condamnés par l’Église. Les jansénistes ont voulu nous le faire croire pour Honorius, Libère ou d’autres, mais ces prétendues défaillances ont été démontrées comme fausses lors des travaux faits pour Vatican I.

Théologiquement, quelle est cette nouvelle affirmation, étudiée et condamnée par Vatican I, qui enseigne qu’un Vicaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ puisse poser des actes qui ont été antérieurement condamnés par l’Église, donc contraires à la doctrine de l’Église ?

On doit en tirer une seule conclusion : si ce Pape pose des actes qui ont été antérieurement condamnés par l’Église, il pose des actes faux, méritant même la note d’hérésie. Il est donc faillible.

S’il n’est pas infaillible, comment peut-il être Pape ?

Nous attendons une réponse claire, nette, précise de la part de Mgr Fellay à cette question. Il ne peut s’y dérober et il nous doit, comme évêque, un enseignement cohérent.

Mais qu’en est-il de la visibilité ?

Cette visibilité de l’Église doit être manifeste aux yeux de tous pour quatre raisons :

1° le bien des fidèles qui peuvent ainsi facilement suivre les enseignements de l’Église et obéir en toute sécurité à ses préceptes ;

2° la nécessité pour les fidèles, exposés à perdre la foi, de pouvoir discerner facilement des sectes hérétiques l’Église catholique dont la vérité est devenue si resplendissante ;

3° la nécessité, pour les infidèles qui veulent embrasser la foi catholique, de pouvoir aisément reconnaître l’Église catholique ;

4° enfin la gloire de Jésus-Christ dont le règne sur toute la terre brille ainsi d’un merveilleux éclat.

Le Père Hugon OP, dans “La vie spirituelle” n°35, pp. 355-356 affirme que :

« Trois principes fondamentaux constituent le corps de l’Église :

— un magistère visible et la profession d’une même foi par tous les croyants ;

— un ministère visible et la communion de tous les fidèles au même culte ;

— un gouvernement visible et l’obéissance de tous les sujets aux mêmes pasteurs. »

On résume ces trois principes par une formule simple :

profession de la même foi, participation aux mêmes sacrements, obéissance aux mêmes pasteurs.

Pie XII, dans l’encyclique “Mystici corporis”, observe :

« …Oui, certainement, la pieuse Mère resplendit sans aucune tache dans les sacrements, avec lesquels elle engendre et nourrit ses fils, dans la foi qu’elle conserve toujours non contaminée, dans les très saintes lois par lesquelles elle commande… »

Depuis Notre-Seigneur Jésus-Christ et jusqu’au 9 octobre 1958 (mort de Pie XII), nous avions la même foi non contaminée, les mêmes sacrements sans taches, les mêmes évêques et donc la même Église.

Ces trois principes rendent l’Église visible et même on avait l’habitude de raccourcir ces principes en ramenant la visibilité à la personne du Pape : là où est le Pape, là est l’Église.

C’était un raccourci justifié dans l’Église en ordre, car le Pape avait la même foi jusqu’au 9 octobre 1958, vivait des mêmes sacrements jusqu’au 9 octobre 1958 et était la suite de la même hiérarchie.(1)

En est-il de même depuis ?

Il est évident que depuis Vatican II, l’église Conciliaire a transformé les sacrements catholiques. Tout est rempli de modernisme et de protestantisme. Elle ne professe plus la même foi. Sa doctrine est l’expression de l’hérésie moderniste et protestante.

La meilleure preuve est qu’elle ne combat et avec quelle violence, que ceux qui se refusent à changer de sacrements et de Foi. Les amis sont devenus ennemis, les ennemis sont devenus amis. Cela prouve plus que tout que l’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique.

Reste le problème de la hiérarchie.

Comment un “pape” non catholique comme Jean-Paul II, comment une hiérarchie ennemie peut-elle, à elle seule, sans la présence des deux autres principes plus importants que sont la Foi enseignée par Notre-Seigneur Jésus-Christ et les sacrements qu’Il a institués, représenter la visibilité de l’Église ?

Ne retenir que le raccourci pour principe de la visibilité de l’Église et ce dans une église qui n’est plus catholique (même si elle veut nous faire croire qu’elle est l’église catholique) c’est une imposture, une tromperie.

Ces gens ont usurpé (usurper : s’emparer par violence ou par ruse, d’un bien, d’une dignité, d’un titre qui appartient à un autre) les sièges qu’ils occupent.

Ils ont, comme nous l’avait annoncé la Très Sainte Vierge Marie à La Salette, éclipsé l’Église.

Une éclipse est la disparition totale ou partielle d’un astre, par l’interposition d’un autre.

Si nous croyons à juste raison à La Salette, nous devons croire à son enseignement.

Qu’est-ce alors que cette “Église éclipsée” ? C’est évidemment la Sainte Église Catholique.

Et qui éclipse la Sainte Église ? C’est très clairement l’église Conciliaire. La très Sainte Vierge-Marie nous permet de comprendre que l’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique. Devant l’astre de la Sainte Église, vrai soleil qui donne la vraie lumière, ils ont interposé un autre astre de leur fabrication, qui n’est pas la Sainte Église et qui est un astre mort, créant une fausse lumière.

L’éclipse n’est encore que partielle, elle s’annonce prochainement totale.

Mais une éclipse ne dure qu’un temps, et cette église Conciliaire disparaîtra plus vite qu’elle n’est apparue.

À nous de ne rien changer dans ce que nous croyons et faisons. Nous savons que la Sainte Église ne peut ni se tromper, ni nous tromper. À nous, on ne peut rien reprocher.

Alors ne retenir que comme critère de la visibilité, ce “pape” usurpateur hérétique, cette hiérarchie apostate et ennemie, c’est se tromper et c’est tromper ceux que l’on enseigne.

Mgr Fellay ne résout pas le problème de la visibilité. Par une position facile, en réalité il dissout la visibilité de l’Église. Il crée un problème plus grave : faire croire que l’église Conciliaire est l’Église Catholique. C’est l’opposé de l’enseignement de Mgr Lefebvre.

Prions pour Mgr Fellay.

 

PHOTOCOPIER ET DIFFUSER

 

http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Visibilite_Eglise.pdf

 


[1] Si la visibilité de l’Église coïncidait avec la personne du pape et, éventuellement de sa cour pontificale, que devrions-nous dire de l’époque du grand schisme d’occident quand pour 39 ans, il y a eu jusqu’à “trois papes” visibles, chacun avec sa cour de cardinaux et d’évêques ? L’Église était-elle plus visible avec “trois papes” au lieu d’un seul ?

31 réponses
  1. Louis-Hubert REMY
    Louis-Hubert REMY lien permanent
    juin 9, 2013

    Merci à Pierre pour sa démonstration magistrale des incohérences blasphématoires de l’abbé Gleize.
    Ces prêtres perdent la tête et comme leurs ainés depuis 50 ans sont obligés de mentir pour justifier leurs insanités.
    Dieu va encore vomir des tièdes.
    Restons fermes dans la Foi.

    J’en profite pour faire savoir qu’assistant il y a deux mois à l’enterrement d’une nièce de Mgr Guérard l’abbé Jocelyn Legal, avec la permission de l’abbé Ricossa, a donné la communion à une centaine de conciliaires présents !
    Mgr a dû se retourner dans sa tombe !
    Ils deviennent fous !
    Bien sûr LHR, lui est interdit de communion par ces ultra-purs ! 
     
    Merci à ceux qui m’ont envoyés un message de sympathie et assurés de leurs prières suite à mon second infarctus. Je suis resté 2h30 une artère bouchée, et le chirurgien m’a dit que j’aurais dû mourir 10 fois avant l’opération. Ce n’était pas encore l’heure ! Je vais mieux. 
     

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      juin 10, 2013

      Ce clergé libéral et inculte de la fraternité ne cessera jamais de nous « surprendre » par sa bêtise et sa nullité.
      Quand il est question du clergé de la Fraternité il va de soi que cela est général et ne tient pas compte des exceptions, qui confirment la règle.
      On peut certainement trouver de bon abbés, très pieux, qui confessent bien, ont une bonne liturgie, etc etc …

      » Un clergé Saint fait un peuple pieux, un clergé pieux fait un peuple honnête, un clergé honnête fait un peupe impie » disait Blanc de St Bonnet.
      Or ce n’est pas en étant honnête qu’un fidèle professe intégralement le vrai, dénonce et attaque l’erreur, prend position et se constitue une grille amis/ennemis.
      C’est en étant pieux, droit dans les moeurs et antilibéral dans la doctrine (les deux étant liés).

      A quand de saints prêtres qui donnent des fidèles pieux, et antilibéraux ??

      Une chose étant sure, si certains clercs refusent, chose honteuse, la communion aux Rémy et la concède aux modernistes, et bien de ces prêtres là nous pouvons nous demander si nous pouvons recevoir la sainte Communion.
      Sont ils fréquentables ?

      Car à quoi bon offrir (et s’en vanter publiquement) l’Oblation Pure à tour de bras si c’est pour la livrer aux modernistes lesquels, quoi que pour certains étant peut être honnêtes, n’en demeurent pas moins dans le camps d’en face !!

    • Avatar
      François Thouvenin lien permanent
      juin 10, 2013

      Bonne et sereine convalescence, cher Louis-Hubert ! Et merci pour votre courage dans la dénonciation de toutes les incohérences. Honte à tous ces pieux pharisiens qui vous refusent la communion.

    • Avatar
      juin 10, 2013

      Bonjour cher LHR,
      Heureux de vous savoir encore ici-bas parmi nous.
      Votre conférence sera t-elle bientôt en ligne ?
      +

  2. Avatar
    lecoeur lien permanent
    juin 10, 2013

    Peut-on encore raisonner la FSSPX sur ces points essentiels que sont l’infaillibilité du magistère, la nature de l’église conciliaire ou encore l’imposture des papes contemporains ? On craint bien que non, leur intelligence résiste trop. 
    Reste alors les arguments de l’ordre du surnaturel : peuvent-ils se satisfaire d’élever le pape au rang des orthodoxes dans la foi (omnibus orthodoxis, dans la prière du canon de la messe Te Igitur) alors qu’ils critiquent, à juste titre, ses hétérodoxies, ou déviations, dans la foi ?
    On aimerait savoir : le pape est-il orthodoxe, ou pas ? On attend leur réponse, pas leurs tergiversations.

    NB : Meilleurs vœux de prompt rétablissement, M. Rémy.
     

  3. Avatar
    lecoeur lien permanent
    juin 10, 2013

    J’ai oublié l’enjeu du « Te igitur » : un sacrifice de la messe, qui soit pur et sans tâches, non souillé par des prières inconvenantes, et donc de nature à plaire au bon Dieu et à nous faire participer de sa vie divine.
    Excusez du peu.

  4. Avatar
    Y. de Lespinay lien permanent
    juin 10, 2013

    Remettez-vous bien cher Louis Hubert.
    Cette double-pensée de la Frat n’a rien détonnant, mais elle ne cesse de surprendre malgré tout. En partant en zigzag, ils finissent fatalement par sortir de la route, en voilà une preuve de plus !

  5. Charles
    Charles lien permanent
    juin 10, 2013

    Tout d’abord, qu’il me soit permis , ici, publiquement en quelque sorte, de me réjouir de l’état de santé de Louis-Hubert (qui va mieux) et de lui souhaiter un retour quasi complet à sa forme d’antan pour la session du mois d’août. La Divine Providence, jugeant sans doute qu’il ne pouvait décemment pas rater ça, lui a accordé un sursis non négligeable… à condition de se ménager et de surveiller son alimentation !!! ;-) :D:DBref, un chemin de croix tout trouvé pour Louis-Hubert… qui connait bien mon côté taquin !

    Cela étant dit, le message que nous délivre Louis-Hubert, suite à l’article de P.Legrand, appelle plusieurs réflexions très graves et, j’allais presque dire, plusieurs résolutions.
    1/ Suite au témoignage direct de LHR sur les communions distribuées par Verrua  aux fidèles conciliaires, cela me rappelle exactement la même attitude qu’ils ont eu à Lourdes, il y a trois ans lors d’un pèlerinage spécialement organisé par eux (j’en faisais partie à l’époque, n’étant jamais allé à Lourdes jusque là). J’ajoute que la messe « non una cum guérardienne » a été dite sur un petit « autel » rond conciliaire. (au prétexte que les « autorités diocésaines » avaient interdit l’accès à l’autel principal (celui dédié à Ste  Bernadette Soubirous et contenant, sauf erreur, quelques reliques de la sainte).
    2/ En ce qui me concerne, ces communions dispendieuses des guérardiens prouvent au moins deux choses :
    — a/ Sans aller peut-être jusqu’à les prétendre invalides (d’aucuns sont allés jusque là !…), l’oblation soi-disant « pure » de ces clercs me paraît pour le moins gravement entachée, donc blasphématoire.
    — b/De cette « dispersion à tout va » on peut légitimement se poser la question de savoir s’il n’existe pas, par le fait même, une connivence secrète ou avérée (dans les faits !) entre Verrua et la secte conciliaire, puisqu’ils partagent les mêmes « sacrements ».
    — c/ le fait d’interdire la communion à des personnes bien ciblées (dont LHR !) m’amène à penser que les guérardiens sont plus proches des conciliaires que de notre propre famille de pensée !
    3/La conclusion de tout cela vient d’elle-même : le non una cumisme apparent des guérardiens n’est qu’une façade hypocrite qui cache en réalité un esprit de boutique quelque peu sectaire… et autoritaire !
    4/Plus grave encore : ce que nous décrit Louis-Hubert m’oblige à penser que la (fou)-thèse à laquelle s’accrochent tous les clercs de Verrua est la véritable source empoisonnée qui pollue tous les actes, les rites et sacrements de cette chapelle faussement sédévacantiste.
    5/ IL est temps non seulement de dénoncer gravement ce mal intrinsèque qu’est la thèse (ce qui fut déjà fait en son temps par des auteurs bien plus compétents que moi !) mais aussi de se convaincre définitivement et une fois pour toutes qu’il n’est plus désormais possible d’appeler ces gens nos « frères dans la foi » ni de se compromettre avec eux de quelque manière que ce soit, malgré la trompeuse apparence non seulement de leurs critiques très acerbes de la FSSPX mais aussi de leurs rites impeccablement « non una cum« . En fait on retrouve le même phénomène d’apparence trompeuse comme au sein de la Fraternité, sauf que là, le mal est plus caché, plus subtil et plus grave encore… car il s’enrobe le plus souvent d’une admirable pédagogie intellectuelle sur les choses de la religion.
    6/L’intervention, toujours intéressante d’Édouard-Marie Laugier m’amène elle aussi à deux ou trois réflexions :
    — a/ oui Édouard, les exceptions confirment toujours la règle générale et par nature restent (hélas !) des exceptions.
    — b/ La réponse est catégoriquement non, cher Édouard ! En effet nous ne pouvons communier à une oblation soit-disant pure mais gravement entachée… à cause précisément de la perception et connaissance que nous en avons ! Qu’elle soit valide ou non ne change rien au problème. Il faut surtout s’interroger sur les fruits que nous procure un tel sacrement. Dieu lui n’est pas compliqué comme nos clercs : il ne veut que notre amour, une conscience épurée et une rectitude absolue dans la cohérence de notre culte d’adoration. Comment alors pourrions recueillir les fruits d’un sacrement dont on sait – par les faits mêmes – qu’il est impur (entaché) ?
    — c/ Objectivement, ces gens de Verrua NE SONT PLUS fréquentables par des catholiques comme nous qui sont conscients de leurs graves dérives. Entendons-nous bien : sur un plan personnel chacun d’entre nous est tout aussi pécheur que les fidèles et clercs de Verrua. Mais ne mélangeons pas tout et ne méprisons pas, parce que nous sommes pécheurs, les grâces que le Bon Dieu nous accorde, non d’abord pour nous-mêmes, mais surtout pour Sa Gloire et celle de Son Église, donc de Son Fils Bien Aimé. Alors serions-nous les plus grands pécheurs de la terre et n’aurions-nous que cette grâce d’y voir clair dans tout ce désordre de l’esprit, que nous ne pourrions pas refuser à Dieu de répondre à cet amour par cette unique voie.
    Les esprits mondains, chagrins, sectaires, affectifs et superficiels vont crier là pour de bon à l’HALLALI !
    Ils diront :
    « Quel scandale d’attaquer ainsi nos frères dans la foi, des gens qui sont si proches de nous, des gens qui offrent l’oblation pure, quel sacrilège de se comporter ainsi, etc….. »
    Ne nous troublons pas car seule compte l’amour de la Vérité et le témoignage que nous devons en faire, si nous aimons Dieu ne serait-ce qu’un tout petit peu.
    Comment d’ailleurs pourrions nous prétendre aimer nos frères dans la foi (ceux de Verrua) si nous sommes complaisants ne serait-e qu’avec une seule de leurs erreurs? Impossible….
    Je terminerai par une mise en garde solennelle à l’adresse de tous ceux qui pensent que Verrua détient la Vérité et pensent que les « papes » conciliaires le sont au moins « materialiter » : si vous entachez sciemment  l’oblation pure du Seigneur, craignez que ce dernier , jaloux  de Son Culte Saint, ne vous envoie un aveuglement tel  qu’il finirait immanquablement, à terme,  à se transformer en péché contre l’Esprit Saint.
     

    • Avatar
      Y. de Lespinay lien permanent
      juin 13, 2013

      Je suis consterné, mais pas surpris du rigorisme de certains. La plupart de vos arguments tiennent de la sophistique, ou même du simple procès d’intention.
      Quand je pense que pas plus tard qu’hier, un de mes correspondants reprochait à Verrua son rigorisme vis à vis de nouveaux convertis (ex nihilo dirais-je) à propos de l’assistance à des messes non Una Cum ! Pour Verrua comme à vous, il faudrait répéter qu’on ne peut donner aux enfants que du lait.

  6. Avatar
    Olivier Lagardère lien permanent
    juin 10, 2013

    Cette fausse majorité traditionnelle est écœurante, à voir ce qu’écrit l’abbé Gleize ?
    L’abbé Olivier Rioult ne dit même pas non plus que cette église Conciliaire n’est pas l’église Catholique et il ne parle pas du nouveaux sacre des évêques invalide de Pontificalis Romani promulgué par Paul VI depuis 1968, c’est grave bien qu’il ait compris comment était Mgr Fellay et ce que devient la FSSPX.

    Je trouve et je constate que ceux qui reconnaisse cette secte conciliaire comme la Sainte Église Catholique sont aveuglés : ce sont des libéraux. 
    Ces clercs de la FSSPX, de la (fou)thèse guéradienne vont devenir fou si ça continue, ils vont fatalement perdre la foi et tomber dans l’hérésie (c’est déjà le cas malheureusement pour eux).

    Mon Dieu donnez nous un saint Roi et un Saint Pape qui condamne la secte conciliaire, et cette fausse majorité traditionnelle qui est une voie de garage.
    Donnez-nous aussi de saint prêtres vraiment Catholique et Antilibéraux, fort et ferme dans la foi. Prions, formons-nous, assistons à la Sainte Messe non una cum qui est sans tâche et qui plaît à Dieu  et faisons pénitence afin de garder la foi de toujours et d’être en état de grâce pour sauver notre âme : c’est le plus important.
    Il faut penser à remercier le Bon Dieu des grâce ainsi qu’à Notre Dame parce qu’il y en a très peu qui ont compris ce qui se passe dans l’époque que nous vivons et qui n’ont pas la foi : c’est l’apostasie que nous vivons.

    Les analyse de Charles et d’Édouard-Marie Laugier sont toujours intéressantes comme d’habitude, heureux de revoir oncle Louis-Hubert qui va mieux et honte à ces clercs qui lui refuse la sainte communion alors qu’ils la donne aux conciliaires : ce sont des pourris. 
    Comment peuvent-ils encore croire encore en la thèse alors que Bergoglio n’est même pas prêtre car le Pape est l’évêque de Rome quand même en plus d’être successeur de Saint Pierre : c’est indissociable.
    Vivement que le Bon Dieu châtie ces traditionalistes (peut être avant les modernistes : qui sait ?) car nous avons ce que nous méritons
     
    Union de prière à tous, Dieu vous bénisse et que la très Sainte Vierge Marie nous protège dans les événements que nous vivons.
     

  7. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 10, 2013

    À la lecture de tout ces commentaires forts intéressants on peut conclure comme le dit si bien Charles que le milieu de Verrua et plus généralement de la thèse est difficilement fréquentable.
    Tout du moins pour la sainte Messe cette Oblation Pure dont ils se prétendent les garants  …  au point d’en faire un slogan une « marque de fabrique ».
    Ce zèle à promouvoir l’Oblation Pure a tout prix et en professant une théorie fumeuse, une voie de garage, peut être même pas « innocente » et sinon voulue, au moins utilisée par l’ennemi.
    Une fois que le sort de la fraternité sera définitivement réglé (tremblons ce jour là) il est fort probable que le dernier carré de résistant, d’une partie des résistants du moins, à faire tomber, le soit fait par le moyen de cet institut modernisant bancal et calamiteux.
    Y seront réunis ceux qui par libéralisme (conscient ou non, mais peut on longtemps l’ignorer ? ) ne veulent pas complètement trancher et continue à maintenir un lien avec la secte conciliaire.

    Ils parleront des structures de l’Église Catholiques dans lesquelles se greffent, se propagent, s’installent les modernistes, les « chefs modernistes »
    Oui mais les chefs de quoi ?? Sinon d’une secte conciliaire qui n’a rien de Catholique qui n’a rien d’Église !!

    Depuis quand l’eau et l’huile se confondent ?
    Depuis quand erreur et Vérité se concilient ?
    Que faudra t-il entendre ou lire comme ignominie de la secte conciliaire pour qu’enfin ils admettent que cette raclure cette engeance moderno-luciférienne qui ne mérite pas autre chose qu’une balle dans la tête, est clairement apostat, si tant est qu’elle fut un jour Catholique ?

    Le plus fort étant les « idiots utiles » qui pour revendiquer l’Oblation Pure offerte par LEURS PRÊTRES, concilient un rejet affirmé de la thèse et un esprit de communauté avec les thésards et plus particulièrement avec les abbés thésards qu’ils acceptent et défendent bec et oncle.

    Toujours avec à la bouche une fausse notion de Charité qui ne tient pas compte de la Vérité, une unité qui ne se fait pas dans la vérité et qui n’est donc pas une véritable unité mais une union, une association (de malfaisants). Avec des slogans tels que :
    « Ne pas « se diviser » mais plutôt de « regarder ce qui nous unit et non ce qui nous divise ».
    Cette dernière devise nous est donnée par le sinistre roncalli, que certains prêtres continuent à tenir pour Pape matériel.
    Et pour certains abbés ils soutiennent cela en allant à l’encontre de ce qu’ils ont écrit (de remarquable) accablant la « bonne jeanne 23 » mais pour lequel ils n’ont jamais conclu.

    Alors non il ne s’agit pas de dire que TOUT les adhérant de la thèse sont des tordus, gageons que certains sont de bonne foi et peu formés ou sentimentaux. Mais d’une manière générale le milieu pro thèse et surtout les acharnés est à fuir.

    Parce qu’enfin c’est impossible d’admettre qu’il puisse y avoir une papauté matérielle, un brin de légitimité et donc à Dieu quelque chose d’agréable, une solution à la crise, le futur de l’Église parmi des bandits, des salopards comme Berne-gogo 1er qui ose qualifier la multiplication des pains d’acte de magie…
    Notre Seigneur Jésus Christ, notre Dieu qui sur la croix et malgré sa Toute – Puissance n’a pas épargné un seul instant son calvaire pour nous, alors qu’Il le pouvait, se livrerait à de la magie ??
    Et donc cette pourriture de Berne-gogo serait le successeur potentiel et matériel de Saint Pierre ??
    Quand on sait que ce dernier a MAUDIT Simon le magicien , un misérable sorcier qu’il voulait connaitre et à qui il a proposé d’acheter ses « tours » (sic) et savoir comment saint Pierre faisait ces miracles !!!

    Et comment tenir pour sérieuse un seul instant la théorie fumeuse selon laquelle les généraux conciliaires, constitueraient la succession apostolique ?!

    Eux qui portent illégitimement le titre d’évêque, qu’ils ne sont pas validement, (excepté la poignée de vieux apostat encore en train de végéter en attendant le Jugement) et encore moins légitimement.
    Et qui n’ont pour aucun d’entre eux la Foi Catholique, qu’on perd intégralement lorsqu’on en rejette UN SEUL article cf Léon X ??

  8. Louis-Hubert REMY
    juin 10, 2013

    Il y a l’abbé Gleize…
    mais il ne faut surtout pas oublier :
    http://www.gregoirecelier.fr/index.php
    des perles ! ! !

    • Charles
      Charles lien permanent
      juin 11, 2013

      Oui , cher Louis-Hubert, vous avez raison ! Je viens d’ouvrir le lien que vous indiquez et l’on y voit que dans son dernier ouvrage, l’Abbé Celier attaque très fortement les « sédévacantistes ». Il faudrait presqu’écrire un livre de réfutation !
      Mais , pour ma part, j’y vois (un simple parcours en diagonale suffit !)  surtout que c’est un dialogue de sourds puisqu’il y a refus à la base du « mystère d’iniquité » qui consiste à entrevoir et conceptualiser  l’apostasie générale des hommes d’église et la disparition progressive du sacerdoce consacré.
      Je suis de plus en plus persuadé qu’il y a deux mondes  qui ne peuvent même plus se comprendre bien que partageant (encore) en surface  des rites catholiques antéconciliaires: les traditionalistes (notez qu’il est quand même inouï qu’il nous faille rejeter à présent et de plus en plus cette dénomination trompeuse !!!), accrochés à des chimères, et les catholiques (semper idem)  qui ont compris véritablement ce qu’est l’essence du modernisme et les conséquences apocalyptiques qui en découlent pour notre temps.
      Les seconds, de par la nature même de leur clairvoyance, seront de plus en plus réduits à un « petit nombre » et comme ostracisés de toute part. Les premiers, sortes « d’idiots très utiles » (ce qui ne veut pas dire qu’ils sont « bêtes » !) à une grande synthèse religieuse future, s’inscrivent dans une dialectique historique et cristallisent autour de la personnalité de Mgr Lefebvre des argumentaires en apparence opposés et divergents mais qui participent tous au « mystère d’iniquité » puisqu’ils contournent, évacuent ou neutralisent le problème central.
      Je vais même plus loin : dans la mesure où un certain sédévacantisme  joue le jeu dangereux de cette cristallisation autour des contraires et de la personne  de Mgr Lefebvre, je crains qu’à terme il ne finisse par participer lui aussi, mais à son corps défendant,  à cette fatale compromission par peur des conséquences et des persécutions.
      Ce sujet (merci Grégoire Celier !!!) est très intéressant et de la plus haute importance et mériterait d’être étudié par des gens de grande compétence.
      Louis-Hubert pourrait-il nous donner la référence de textes éventuellement déjà parus pour réfuter les arguments de l’Abbé dans son dernier ouvrage ? (Rome et la FSSPX)

  9. Louis-Hubert REMY
    juin 11, 2013

    863 réponses sur l’abbé Celier dans Virgo-Maria.
    http://www.virgo-maria.org/cgi-bin/pg-recherchepro.cgi?K=C%E9lier&ORDsearch=Valider
    On ne saura jamais assez louer le travail gigantesque de VM et combien il manque actuellement !
    Quand on pense aux imbéciles (imbécile : faible, dépourvu d’intelligence) clercs ou laïcs qui n’ont su que se moquer de ces vrais défenseurs de la vérité.
    VM a montré bien avant tout le monde, combien les Celier, etc. étaient des MENTEURS, étaient du camp du mensonge. Attendons la justice de Dieu !

  10. Charles
    Charles lien permanent
    juin 11, 2013

    Merci à Louis-Hubert pour ces références sans égal ! Chacun y trouvera ce qu’il cherche !
    La Providence veut que je tombe à mon premier clic sur ce petit document parlant de l’Abbé Ricossa. Ce court extrait intéressera tous nos amis lecteurs avec qui je dialoguais très récemment au sujet de l’IMBC :

     

    « Virgo-Maria.org est en effet à peu près le seul média sur internet à dénoncer les nuisances objectives de l’abbé Ricossa au sein de la Tradition catholique, et son jeu plus qu’étrange, compte tenu de la logique qu’il esquisse : un jeu décidément très trouble, voire très inquiétant, agissant de facto tel que le ferait un agent dissimulé de l’abbé apostat Ratzinger-Benoît XVI, qui chercherait à bloquer les enquêtes historiques absolument nécessaire à l’identification de l’ennemi et à la compréhension de son action et de sa stratégie, toutes choses absolument vitales pour l’efficacité du combat catholique sur les points essentiels.

     
    Cela rejoint en grande partie, ne trouvez-vous pas, ce que j’évoquais un peu plus haut? Il est vrai qu’avec V.M. j’ai été à bonne école!….
     

    Une espèce de Mgr Williamson italien, dans son registre propre, à la tête de l’IMBC en quelque sorte !

  11. Avatar
    lecoeur lien permanent
    juin 11, 2013

    Le sédévacantisme est la mauvaise conscience de la FSSPX, son poil à gratter. Il n’est que de voir le nombre de discours et de raisonnements sous-tendus, ouvertement ou implicitement, par la condamnation du péril sédévacantisme, pour s’en convaincre.
    C’en est devenu le point de départ et d’arrivée de toute pensée traditionaliste, preuve s’il en était besoin, que nous ne sommes pas loin de la vérité. Que d’efforts et de contorsions intellectuelles, ils en sont réduits à accomplir, pour en arriver là.
    C’est ce qui les perdra, sans doute aussi. Bergoglio n’étant pas écarté, là et quand c’est nécessaire, au canon de la messe, il finira pas être accepté, définitivement et au-dessus de la future prélature en gestation.
    Dommage. Parfois, il faut savoir dire : non.
     

  12. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juin 11, 2013

    Une espèce de Mgr Williamson italien, dans son registre propre, à la tête de l’IMBC en quelque sorte !

    La logique Révolutionnaire qui consiste à faire deux pas en avant et un pas en arrière, une « réaction » libre mais contrôlée, vers laquelle vont naturellement les « durs » et par lequel ils sont comptés surveillés et utilisés (idiots utiles plus haut).
     
    Quand la fraternité tombera, l’IMBC prendra le relais et récupérera le dernier carré.
    Ce n’est pas une chose nouvelle, une chose d’hier et beaucoup le savent.

    Il faut juste sortir de cette logique et ne pas figurer dans le dernier carré. Et pour cela savoir ce qu’est la vraie unité la vraie charité.
    On est uni dans la Vérité et on agit charitablement en affirmant coûte que coûte cette Vérité même si elle dérange les « antidiviseurs ».
     
     
    Et puis je préfère l’école de Gaume, Vaquié et Remy que celle des Maritain, Madiran, Belmont et compagnie.

    • Avatar
      Y. de Lespinay lien permanent
      juin 13, 2013

      Apparemment, les amalgames ne vous font pas peur. Mettre l’abbé Belmont à côté de Madiran et Maritain, il ne faut pas avoir peur ! Mais je mets ça au compte de votre jeunesse.

      • Edouard Marie Laugier
        Edouard Marie Laugier lien permanent
        juin 14, 2013

        Je suis tout disposé à croire que l’abbé Belmont (comme son confrère l’abbé Seuillot et les autres) se soient séparés de leurs nombreux ouvrages de Madiran « Itinéraires ».
        Quand un auteur pu on ne garde pas ses bouquins.
        Et jusqu’à preuve du contraire je ne pense pas que ces abbés prennent aussi violemment publiquement position contre Madiran, ses 3 mariages et deux divorces (pouah).
        Par contre ils ostracisent d’autres dont la situation est elle parfaitement régulière.
        Mais ceux là non plus n’ont pas froid aux yeux … et ne sont pas jeunes.
         
        Quand à Maritain, j’ai souvenir d’un certain « NM », de l’école Belmontiste, qui prend la défense de Maritain sur ce qu’il aurait fait de bon.
        Je sais bien que Don Sarda leur tombe des mains mais tout de même, un auteur aussi poissonneux que lui, maqué à une youpine, et très actif, très parti prenant dans Vatican II, on le met dans l’enfer de sa bibliothèque … et encore !!

        Oserais-je vous rappeler qu’un docteur de l’Église, très vaguement Catholique (sic) et « un p’tit peu saint » à écrit sur les deux cités, les deux étendards.

        Quand on tolère des Madiran et Maritain et qu’on crache sur Gaume et Sarda on signe son appartenance au mauvais camps …
        Cela vous défrise ? Tant pis.
        Au passage j’apporte ma très modeste et très misérable mais parfaitement éclairée signature à ce qu’écrit plus haut Charles et qui semble vous défriser.
         
        Et je vous rappelle que je vous ai répondu au sujet d’un monsieur que vous défendez visiblement sans discernement. Vous êtes bien le seul.
         
         

        • Avatar
          Y. de Lespinay lien permanent
          juin 14, 2013

          On voit bien que vous ne connaissez pas l’abbé Belmont, avec lequel je suis en désaccord sur la question des sacres sans mandats, mais que je respecte par ailleurs.
          Quant à la personne à laquelle vous faites allusion, je vous ai déjà mis en garde contre les jugements téméraires. Accabler des gens dans la peine et le besoin, et même leur reprocher leur volonté de lutter n’est pas chrétien que vous le vouliez ou non.

          • Edouard Marie Laugier
            Edouard Marie Laugier lien permanent
            juin 14, 2013

            Vous êtes en désaccord sur la question du sacre mais que vous respectez par ailleurs.
             
            Vous êtes donc d’accord avec l’abbé Belmont qui méprise Mgr Gaume et Don Sarda
            Vous êtes donc d’accord avec l’abbé Belmont qui méprise la Mission Divine de la France et occulte le Christ Roi de France ?
            Vous êtes donc d’accord avec l’abbé Belmont qui méprise les apparitions de Notre Dame de La Salette et ses mises en gardes ? 
            Vous êtes donc d’accord avec l’abbé Belmont sur la thèse de Cassiciacum ?
            Vous êtes donc d’accord avec les bêtises de l’abbé Belmont sur le vote ?

            etc. etc. etc.

            Concernant la personne en question, au motif de la connaitre depuis 30 ans vous occultez sans conteste une part du personnage, bien réelle et connue de la plupart, et qui contraste avec votre vision idyllique.
            Quelqu’un qui s’obstine à penser que les jugements négatifs à son encontre sont d’ignominieuses calomnies, plutôt que de se demander s’il n’y a pas une grande part de vrai, n’est pas honnête dans sa démarche.
            Si demain j’entends dire ça et là, de la part de personnes qui ne sont pas proches voir qui sont opposés, que je suis fou, que je suis libéral, que je suis intégriste ou que sais-je …. et que je perd peu à peu toute fréquentation, je me poserais de sérieuses questions.
            Cela vaut pour tous.

            Mais libre à vous de parler de jugements téméraires et de faisant de raconter n’importe quoi.
            Ce que je dis, je l’exprime après avoir côtoyé et échangé longuement avec la personne.
            Je n’ai pas un jugement affectif mais factuel. Le scientifique que vous êtes devrait comprendre …
             

            • Avatar
              Y. de Lespinay lien permanent
              juin 14, 2013

              Qui méprise Mgr Gaume ! Voilà exactement le genre d’affirmation sans preuve que l’on trouve chez beaucoup de vos pareils. Mais quand comprendrez-vous que vous faites fuir des gens avec votre pharisaïsme ? Vous voulez imposer aux gens des fardeaux qu’ils ne peuvent porter. Dès que vous apercevez quelque chose qui n’est pas EXACTEMENT dans ce que vous pensez, vous attaquez. Il en est de même de La Salette. Est-ce de notre faute si l’Église n’a RIEN dit au sujet du secret ?
              Est-ce que vous êtes capable de penser par vous-même ?
              Je ne suis qu’un pauvre pécheur, et j’en suis conscient. Mais je fréquente depuis trente cinq ans la même chapelle non una cum sans interruption et sans états d’âme. Je n’entends pas faire argument d’autorité, mais quand même ! 
              quant à la personne dont nous parlons, on voit que la charité et l’amitié vous sont étrangères, et je regrette de rencontrer des cœurs si jeunes et déjà si endurcis. Donner des leçons ne vous sied pas, j’ai le regret de vous le dire.

              • Edouard Marie Laugier
                Edouard Marie Laugier lien permanent
                juin 16, 2013

                Peut être parce que l’abbé Belmont ne retient de Mgr Gaume qu’une phrase hâtive de Don Guéranger, phrase qu’il avait prononcé mal renseigné et qu’il a ensuite corriger.
                L’abbé Belmont lui n’a rien corriger et continue à faire passer Mgr Gaume pour un ignorant.

                En savoir plus ici: http://wordpress.catholicapedia.net/?p=4228

                Par ailleurs je vous invite à approfondir deux choses qui chez vous sont assez hâtives et de fait téméraires (un comble pour vous qui me le reprochez) :
                1/  Mon pharisaïsme
                2/ Les personnes que cela fait fuir.

                Évidemment ce n’est pas en option.
                De plus j’impose dites vous des fardeaux aux autres ?
                Non je dénonce ceux qui vomissent sur des « docteurs de l’Église » – ceci étant dit d’une façon très personnelle et soumise au jugement de l’Église – sur la foi d’une seule phrase.
                Eux qui philosophent avec beaucoup de prétentions mais sans aucun diplôme en poche approuvé par Rome…

                Quand à La Salette, l’abbé Seuillot qui est un grand défenseur de l’abbé Belmont est également un grand dévot de La Salette, il ne se prive pas de déplorer que son confrère rejette ainsi les apparitions de La Salette.
                Vous êtes doc mal renseigné, l’abbé Belmont critique bel et bien la Salette. (sic)

                Enfin vous vous demandez si je « pense par moi même » ?
                Qu’entendez vous donc par cette expression si libérale qui qualifie ceux qui sont les auteurs de leur propre pensée/jugement ?
                Je ne « pense pas par moi même » je choisi de moi même des principes qui permettent de penser droit.

                Depuis 35 ans vous devriez le savoir … et également savoir que la première des Charité est la Vérité, et que l’amitié repose sur la Charité. Et que cette dernière impose de dire à autrui ce qui est vrai fut ce blessant.
                Avez vous un jugement (encore) fiable depuis 30 ans d’amitié avec une personne ?

                Ne comprenez vous donc pas que lorsque quelqu’un perd pratiquement tout ses amis et fréquentations, récolte cas social sur cas social chez lui, avec à la clefs des ennuis et des pertes sèches et se fait avoir, fait fuir ceux qui l’aide et s’attire de personnes aussi diverses que variés les mêmes critiques et les même mises en garde, c’est sans doute que le problème vient de lui.
                Et lorsque cette personne, contre le bon sens, ne veut pas admettre que ses problèmes viennent de ce qu’il se met dans des situations impossibles.
                Et lorsque cette personne continue ou projette de continuer dans cette voie là.
                Et quand cette personne défend bec et ongle des bizness qui le pèse et le mettent dans la panade ?
                Que cette personne considère que ceux qui charitablement essaient de l’éclairer, mais qui charitablement pour autrui mettent en garde les autres contre ses lubies/drôleries sont tous des calomniateurs qui ont tort et que lui a raison et n’est surtout pas responsable de ses malheurs …

                Alors on est en droit de se demander :  Aveuglement ou mauvaise foi ?

                Or les mises en garde sont justifiés.
                Justifiés parce que les causes répétés produisent des effets répétés et vont en s’empirant, la preuve par l’exemple, le factuel …

                N’avez vous donc pas en 35 ans compris ce minimum là ?

                J’ai oui dire par cette personne que vous, le scientifique travaillant dans l’aéronautique, ne croyait pas aux Chemtrails balançant dans l’air des produits nuisibles pour le corps et l’esprit, et ayant une incidence sur le climat.
                Ce n’est certes pas de foi pour le Salut mais j’ose espérer que vous en êtes revenu, car la simple observation des faits (un truc de scientifique ça) vous fera comprendre :

                1/ qu’une accumulation de trainées dans le ciel qui ne correspond pas à la densité du trafic aérien sur les cartes diffusés publiquement ;
                2/ qu’une accumulation de trainées dans le ciel précédent des jours de pluies ;
                3/ que le mauvais état des cultures (qui reçoivent la pluie imbibé de ces produits) et des esprits et des corps – fatigue, lassitude, maux de tête.

                Ne peut provenir que d’en haut et que nous recevons … par la pluie sur nous et sur le sol.

                Tout cela pour dire et c’est factuel, que si vous ne croyez toujours pas probable l’action de ces « Chemtrails » pourtant évidentes et dénoncés même par des non complotistes, vous avez un mauvais jugement.
                Un jugement trop élevé peut être, je ne sais, pour conclure à quelque chose dévident.
                Je comprendrais (conditionnel) dès lors votre défense de l’abbé Belmont et de la personne, contre l’évidence même.

                J’ai du mal à comprendre que vous vous confondiez en calomnies au point de finir par dire que je n’ai pas de cœur, le cœur endurci.
                Si tel était le cas votre « ami » qui n’est plus le mien et dont je me méfie à juste titre maintenant, n’aurait pas été traité aussi patiemment et aurait reçut une correction sensible, sonnante et trébuchante au regard de ce qui a pu se passer.

                Question:
                Pourquoi parlez vous Mr De Lespinay, pour exposer votre manque de jugement, et me reprocher des jugements hâtifs et téméraires pour lesquels vous semblez si doué ?

                Bien cordialement
                 

  13. Avatar
    fortsdanslafoi lien permanent
    juin 12, 2013

    L’un d’entre vous aurait-il dans ses archives une revue ou un article, datant au moins de 25 ans, dans laquelle le révérend Père Barbara, de Tours, expliquait pourquoi il était contre la thèse de Cacissiacum ? (bien avant qu’il ne fasse appel à Verrua dont il s’est, à raison, séparé par la suite). Plusieurs personnes d’ailleurs se souviennent avoir entendu le père Barbara argumenter d’une manière très explicite contre cette thèse qui fait, je pense, un mal immense dans la Tradition en entretenant l’équivoque d’une manière insidieuse.
    Merci d’avance de mettre en ligne tout document que vous pourriez trouver à ce sujet (il va de soi que les responsables de la chapelle de Tours n’accepteraient probablement pas de divulguer ce texte qui doit être encore en leur possession dans la mesure où le père Barbara avait, apparemment – cela reste à prouver – changé d’avis en se rapprochant de l’abbé Ricossa afin d’assurer la continuité de sa chapelle, solution pour laquelle, à cette époque, la divine Providence a vite mis un terme).

  14. Louis-Hubert REMY
  15. Charles
    Charles lien permanent
    juin 13, 2013

    Trouvé sur la toile:
    « le Père Barbara qui fut, au début contre la thèse de Guérard s’est ensuite rallié à la thèse et comme l’Abbé Seuillot, l’un et l’autre lui ont apportée quelques ajustements personnels comme pour en être les co-auteurs. Or, le Père Barbara affirmait (…) que celui qui n’a pas adopté la thèse c’est tout simplement parce qu’il ne l’a pas comprise.

    L’hérésie de la thèse, c’est qu’un pape de l’Église catholique peut après son élection être privé de sa juridiction et de son infaillibilité et les retrouver par la conversion et ses évêques ont juridiction dans la mesure où ils n’ont pas adopté les hérésies de leur pape.

    Mais ce n’est pas tout. En effet, la thèse ce n’est pas seulement une hérésie qui n’a pour défaut que de s’éloigner de la vérité contraire. Le grand défit de cette hérésie, c’est qu’elle permet de donner à l’église Conciliaire l’identité de l’Église catholique. En fait, l’hérésie sur l’identification de l’église Conciliaire a englobée toute la démarche traditionaliste et la thèse n’a été inventée QUE pour légitimer l’hérésie traditionaliste qui consiste à regarder l’église Conciliaire comme l’Église catholique et qui OBLIGE a communiquer sinon en pleine communion du moins avec l’una cum ou avec l’attentisme de la supposée conversion de cette église qui n’est pour eux que l’Église catholique en dormance, la conciliaire n’existant pas. »

  16. Avatar
    fortsdanslafoi lien permanent
    juin 13, 2013

    Mais le père Barbara n’a jamais vraiment compris la Thèse, pas plus que l’abbé Guépin d’ailleurs puisque sa position à ce sujet varie en fonction de ses interlocuteurs…
     Qu’importe ! De toute façon, il y a bientôt autant de thèses que de prêtres…. En tout cas, merci à vous tous pour vos informations et avis que je partage !

    • Avatar
      Y. de Lespinay lien permanent
      juin 14, 2013

      Qu’importe ! De toute façon, il y a bientôt autant de thèses que de prêtres…. En tout cas, merci à vous tous pour vos informations et avis que je partage !
      Comme quoi il ne semble pas y avoir de solution théologique à la crise… jusqu’au rétablissement de l’Église. Certains disent qu’elle est éclipsée (n’est-ce pas Louis Hubert), d’autres ont des explications différentes. Ce qui prouve manifestement que, si nous avons une opinion sur cette question, nous n’avons pas à ostraciser qui que ce soit qui par ailleurs reste catholique semper idem et refuse l’una cum

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        juin 14, 2013

        Yvan,

        Ce n’est pas LHR qui dit que l’Église est éclipsé !!!
        C’est Notre-Dame à La Salette :

        « L’Église sera éclipsée, le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enoch et Elie remplis de l’Esprit de Dieu ; ils prêcheront avec la force de Dieu, et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées ; ils feront de grands progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’antéchrist. (…)
        http://www.virgo-maria.org/Documents/la-salette/secretsalette.htm

  17. Louis-Hubert REMY
    Louis-Hubert REMY lien permanent
    juin 14, 2013

    Cher Yvan,
     
    …mais delà à distribuer la sainte hostie à des conciliaires !
    Ne voyez-vous pas la gravité de leur dérive ?
    Ce jour là j’ai été heureux que l’on m’ait interdit de communion !

  18. Louis-Hubert REMY
    Louis-Hubert REMY lien permanent
    juin 14, 2013

    suite :
    Pensez-vous une minute que Mgr Guérard aurait agi ainsi, même pour ses proches ?
    La réponse est évidente
    …sauf pour les abbés Ricossa et Legal !

Les commentaires sont fermés.