Aller au contenu

LE VOLEUR CONTINUE DE VOLER… ET LE TRAÎTRE… DE TRAHIR !

2013 février 17

Le Voleur Continue de Voler… Et le Traître… De Trahir !

Déclarations Insolites de Mgr Fellay à l’Égard du “Renoncement” de Benoît XVI

 

Monseigeur Fellay :

« J’ai pensé qu’en annonçant sa renonciation, Benoît XVI ferait peut-être un dernier geste envers nous en tant que Pape »

Monseigneur Fellay est le supérieur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X fondée par Monseigneur Lefebvre. Il revient, pour Nouvelles de France, sur les tentatives de rapprochement de la FSSPX avec Rome qui ont marqué le pontificat de Benoît XVI.

 
 

Monseigneur, apprécieriez-vous le fait que le dernier acte majeur du pontificat de Benoît XVI puisse être la réintégration de la Fraternité Saint Pie X ?

Un bref instant, j’ai pensé qu’en annonçant sa renonciation, Benoît XVI ferait peut-être un dernier geste envers nous en tant que Pape. Cela étant, je vois difficilement comment cela peut être possible. Il faudra probablement attendre le prochain Pape. Je vais même vous dire, au risque de vous surprendre, il y a des problèmes plus importants pour l’Église que celui de la Fraternité Saint-Pie X et c’est, d’une certaine manière, en les réglant, que le problème de la Fraternité sera réglé.

Certains disent que vous souhaitez que Rome reconnaisse le rit ordinaire comme illicite, pouvez-vous nous éclairer sur ce point ?

Nous sommes bien conscients qu’il est très difficile de demander des autorités une condamnation de la nouvelle messe. En réalité, si ce qui doit être corrigé l’était, ce serait déjà un grand pas.

Comment cela ?

Cela peut être réalisé par une instruction de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Ce n’est pas si compliqué en fin de compte. Je pense qu’il y a des changements importants à effectuer à cause des graves et dangereuses déficiences, qui font que ce rite est condamnable. L’Église peut très bien effectuer ces importantes corrections sans perdre la face ou son autorité. Mais je note actuellement l’opposition d’une partie des évêques à la demande légitime du Pape de corriger, au canon de la messe, la traduction du « pro multis » par « pour beaucoup » et non pas « pour tous », traduction fausse que l’on retrouve dans plusieurs langues.

Souhaitez-vous revenir sur le Concile Vatican II ?

En ce qui concerne Vatican II, comme pour la messe, nous estimons qu’il est nécessaire de clarifier et de corriger un certain nombre de points qui sont soit erronés, soit conduisant à l’erreur. Cela étant, nous ne nous attendons pas à ce que Rome condamne Vatican II avant longtemps. Elle peut rappeler la Vérité, corriger discrètement les erreurs en sauvegardant son autorité. Toutefois, nous pensons que la Fraternité apporte sa pierre à l’édifice du Seigneur en dénonçant certains points litigieux.

Concrètement, vous savez bien que vos revendications ne seront pas satisfaites du jour au lendemain.

Certainement, mais au fur et à mesure, elles le seront, je pense. Et il y aura un moment, où la situation deviendra acceptable et nous pourrons être d’accord, même si aujourd’hui cela ne semble pas être le cas.

Vous avez rencontré Benoît XVI dès les premiers mois de son pontificat, pouvez-vous nous dire quel a été votre sentiment à son endroit à ce moment-là ?

Je peux dire que j’ai rencontré un Pape qui avait un désir sincère de réaliser l’unité de l’Église, même si nous n’avons pas réussi à nous accorder. Mais croyez bien que je prie pour lui tous les jours.

Quel a été, selon vous, l’acte le plus important de son pontificat ?

Je pense que sans conteste, l’acte le plus important fut la publication du Motu Proprio Summorum Pontificum qui accorde aux prêtres du monde entier la liberté de célébrer la messe traditionnelle. Il l’a fait, il faut le dire, avec courage car il y avait des oppositions. Je pense d’ailleurs que cet acte portera des fruits très positifs à la longue.

 

Source Nouvelles de France : http://www.ndf.fr/nos-breves/15-02-2013/mgr-fellay-jai-pense-quen-annoncant-sa-renonciation-benoit-xvi-ferait-peut-etre-un-dernier-geste-envers-nous-en-tant-que-pape#.USDsume8CSo

6 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    février 17, 2013

    La FSSPX et ses clercs, engluée jusqu’au cou dans son pragmatisme et son affect coupables, a sombré dans l’apostasie pratique. Elle vit désormais dans un monde fantastique et virtuel, en déni perpétuel des réalités ecclésiales et de la malice intrinsèque de ceux d’en face. Ce faisant, il n’est pas étonnant que tous ces gens se trompent de « bonne foi » car l’aveuglement spirituel qui est le leur est le juste châtiment de leur schisme et de leur hérésie.

    Ainsi verra-t-on la plupart des clercs continuer à suivre leur Supérieur pas seulement par un devoir d’obéissance mal compris mais surtout par un attachement coupable, car pertinace et trop souvent occulte, avec l’erreur. Ceux qui prennent conscience de cette schizophrénie imposée ne s’en délivrent pas pour autant en s’opposant vivement à toute idée de ralliement. Il y a un signe qui ne trompe pas : ces clercs opposants partagent toujours les mêmes erreurs générales de fond que leurs confrères ralliéristes ! Seuls quelques prêtres courageux ont eu le courage de quitter la Fraternité et de renoncer ainsi à leurs liens ténébreux avec cette communauté. Nonobstant leur coupable sédévacantisme (aussitôt dénoncé par la FSSPX) ils s’en sont trouvés aussitôt ostracisés par tous les organes traditionalistes bien-pensants.

    Quant à Mgr Fellay, il s’illusionne lui-même sur la personne de Joseph Ratzinger que pourtant Mgr Lefebvre nommait le « serpent », ce qui veut tout dire…

    Je crois qu’on a trop négligé l’impact délétère et surnaturel qui s’attache obligatoirement à des affects « mondanisés et surdimensionnés », à un pragmatisme systématique qui envisage l’évolution supposée des êtres comme un appel positif au dialogue, à des erreurs doctrinales graves qui font d’une secte apostate une église catholique dont il faut néanmoins s’écarter pour ne pas être contaminé (!), à des jugements teintés de subjectivité toute humaine et érigeant en doctrine le « désir sincère »… bref, tout cela , on ne le voit que trop bien, a coupé les canaux de la grâce chez bon nombre de clercs dont la boussole s’est figée en direction de Rome !

    La schizophrénie est patente lorsqu’on constate qu’un Mgr Fellay, véritable évêque validement ordonné, est cependant privé des grâces de « lucidité » les plus élémentaires puisqu’il est capable dans le même temps de reconnaître que Rome n’est pas prêt à franchir certaines limites (« dernier geste », condamnation du NOM, condamnation du concile V.II) et de souhaiter ardemment les « corrections nécessaires », la « réalisation de l’Unité de l’Église » (sic!) et… tout un tas de vœux pieux qui sont carrément blasphématoires !

    On est en pleine démence spirituelle… mais toujours bon chic et bon genre. D’ailleurs Mgr ne manque pas de prier pour le Pape, le contexte permettant de penser qu’il ne s’agit pas là de la personne privée mais du Souverain Pontife qui, selon Mgr, a eu le « courage » de s’opposer à ses opposants (ceux d’en face !). IL faut croire que ce courage l’a tellement épuisé qu’il se voit contraint de « démissionner » de son poste de « pape ». Un « autre » ne manquera pas de prendre ce relais empoisonné ! Au demeurant, l’on voit bien que Mgr attend du prochain « pape » ce « dernier geste » qu’il formule comme une sorte de baroud d’honneur…

    Il est très remarquable que Mgr Fellay entretient avec la notion d’autorité une relation du style « Je t’aime, moi non plus. » J’en veux pour preuve , outre le terme « autorité(s) » qui est employé tout logiquement, une expression comme « sans perdre la face » qui en dit long sur la compréhension de l’autorité vaticane par Mgr.

    Ce qui compte finalement le plus pour Mgr fellay, c’est que Rome SAUVEGARDE SON AUTORITÉ… aux yeux du monde et de la chrétienté. En effet si cette autorité est un jour mise à mal,c’est toute la légitimité et tout le « corpus pragmaticus » de la FSSPX qui s’écroule d’un coup.

    Comprendra-t-on enfin que Rome est le meilleur alibi et le véritable et seul « carburant » de la FSSPX ?

    Si ce « carburant  » n’était pas vital pour nos clercs traditionalistes embrumés, croyez-vous un seul instant que Mgr Fellay prierait pour le Pape ? Que nenni !

    Nous savons nous, en matière de prière efficace, ce qui nous reste à faire !!!

  2. Charles
    Charles lien permanent
    février 17, 2013

    Pardonnez-moi d’être un incorrigible bavard mais je veux juste ajouter un mot !! (si si ! )
    Une phrase absolument révélatrice de la psychologie très spéciale de nos « clercs fraternels » et non surlignée par notre site bien-aimé, mérite d’être ici mentionnée et méditée. La voici :

    « Je vais même vous dire, au risque de vous surprendre, il y a des problèmes plus importants pour l’Église que celui de la Fraternité Saint-Pie X et c’est, d’une certaine manière, en les réglant, que le problème de la Fraternité sera réglé. »
    C’est admirable !! Mgr a littéralement peur de prendre un risque… celui de surprendre son lecteur ou intervieweur… qui est supposé croire dur comme fer que le problème le plus important dans la crise de l’Église… c’est la FSSPX !!!

    Incroyable mais vrai !

    Objection légitime : Charles, vous glosez sur une simple figure de style dans la bouche de Mgr.
    Ma réponse : Non ! et en voici la preuve par le contexte. Mgr affirme que si les problèmes de la secte sont résolus (!) ceux de la FSSPX seront du même coup résolus ! SECTE conciliaire et FSSPX… même galère et même destin.

    Après cela, si d’aucuns n’ont pas encore compris… il faudra sans doute recourir à quelqu’exorcisme ! (je plaisante… quoique…)

    Je n’ai pas été trop long ? Merci de votre gentillesse !

  3. Avatar
    François lien permanent
    février 18, 2013

    La « démence spirituelle » évoquée par Charles est le péché originel de la FSSPX. À la fin de sa vie, Monseigneur Lefebvre – qui avait pratiqué jusqu’alors une chasse impitoyable aux « sédévacantistes » et aux « non-una cum » – semblait sur le point d’en sortir ; cependant, les plus zélés de ses « chasseurs » ont placé un cordon sanitaire autour de lui, et il est mort non seulement seul, mais aussi INTESTAT. Ainsi s’est trouvé verrouillé le péché originel en question.

  4. Avatar
    Isabel Ortiz lien permanent
    février 18, 2013

    …Si Mgr Fellay agit ainsi c’est qu’il ne prie pas et ne fait pas suffisamment pénitence afin d’être éclairé sur la nature du combat à mener. La conséquence de ce manque de piété se traduit par l’échec patent de la Frat qui est entrain d’imploser !

    Monseigneur, si vous avez connaissance de ce commentaire, vous qui consultez beaucoup les blogs, puisque l’on vous surnomme « Docteur Electronique » à Menzingen, laissez tomber l’ordi, et tous les jours faites le Saint Rosaire dans le recueillement. Mais aussi faites pénitence, supprimez les gouters de 16 heures. Faites tous les jours le Saint Rosaire avec vos Oblates, quand vous êtes à Menzingen et avec les Romains quand vous êtes à Rome !

    Si vous avez la foi, faites faire des Rosaires par vos fidèles pour la conversion de Rome ! N’ayez pas peur de vous exprimer en chaire à Saint Nicolas, et soyez proche de tous vos paroissiens, parlez leur pour les exhorter à la prière et au combat. Avez vous peur d’attraper la gale pour les fuir ainsi et disparaitre mystérieusement dès que vous avez officié à Saint Nicolas ? Le Saint Curé d’Ars dit un jour à un prêtre qui prétendait ne pas être entendu du Bon Dieu : « C’est que vous ne priez pas assez »… Si vous êtes le chef de la Frat, comportez vous en tant que tel, soyez présent comme Mgr Lefebvre l’était avec ses paroissiens, et galvanisez vos troupes par votre combat éclairé, et par le Saint Rosaire qui a réussi à Lépante !

  5. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    février 18, 2013

    « Supprimez les gouters de 16 heures. »

    Ahahah le gouter … de vrais enfants

  6. Charles
    Charles lien permanent
    février 18, 2013

    L’esprit féminin a ceci de délicieux qu’il est capable, dans une belle envolée de piété quasi-mystique, de substituer à une cause une autre cause tout en nous recentrant sur une unique conséquence… Ah ! les femmes ! mais que deviendrions-nous sans elles… même si souvent il nous faut les reprendre un tout petit peu et calmer leurs ardeurs spirituelles… Et que reprocher à une dame qui cite le Saint Curé d’Ars ? Rien ou presque rien…

    Nous les hommes, nous sommes un tout petit peu plus… pratiques… Nous remontons plus directement aux (mauvaises) idées pour en rechercher les causes et les conséquences…

    Isabelle vous avez raison : l’on ne prie de toute façon pas assez ! Et surtout notre prière reste lettre morte si nous demandons à Dieu des choses qui ne sont pas conformes à Sa sainte Volonté.

    Alors je ne sais si Mgr Fellay prie ou pas assez, mais ce que je sais c’est qu’avec toute sa communauté il partage des idées tordues et saugrenues qui auraient plutôt tendance à nuire à l’entendement des fidèles. On va dire ça comme ça !

    Hélas ! donc le cercle risque fort d’être vicieux et si l’on y inclut (même) la prière… l’on n’en sort pas pour autant !

    Mais là où notre chère Isabelle déraille un peu c’est lorsqu’elle nous dit que Mgr devrait faire dire des rosaires pour la conversion de Rome… oui « Rome » ! Ah ! les femmes, c’est toujours prêt à tout tenter, pour le meilleur comme pour le pire…
    Et c’est pour cela que nous les aimons !
    (Honni soit qui mal y pense)

Les commentaires sont fermés.