Aller au contenu

La seule solution : que SON Règne arrive !

2015 juin 30

 

Étendard Jeanne d'Arc

Thierry Martin, essayiste, a donné une conférence sur le Christ Roi de France à Saint Benoît-sur-Loire ce 20 juin dernier :

Thierry Martin, essayiste.

La seule solution : que SON Règne arrive !

 

Christ Roi des Francs

 

 

« Adveniat regnum tuum, que votre règne arrive !

Le Christ Roi

« …vous serez davantage de votre pays, à mesure que vous serez plus chrétiens. Est-ce que la France n’est pas liée au christianisme par toutes ses fibres ? N’avez-vous pas lu, en tête de la première charte française, ces mots tant de fois répétés par l’héroïne d’Orléans : « Vive le Christ qui est roi des Francs » ? N’avez-vous pas lu le testament de saint Remy, le père de notre monarchie et de toutes ses races régnantes ? N’avez-vous pas lu les testaments de Charlemagne et de saint Louis, et ne vous souvenez-vous pas comment ils s’expriment concernant la sainte Église romaine et le vicaire de Jésus-Christ ? Le programme national de la France est là ; on est Français quand, à travers les vicissitudes des âges, on demeure fidèle à cet esprit. Les pharisiens, tristes citoyens, n’osèrent-ils pas un jour dénier à Jésus-Christ le sentiment patriotique ? « Mais c’étaient eux, reprend saint Ambroise, qui abdiquaient l’amour de la patrie, en se faisant les envieux de Jésus » (…). Je renvoie hardiment cette même réplique à tous les détracteurs de notre civisme. Les apostats de la France, ce sont les ennemis de Jésus-Christ. Quoi qu’on fasse, il n’y aura jamais de national en France que ce qui est chrétien. »

Mgr Pie, prêchant à Nantes le panégyrique de saint Émilien,
le 8 novembre 1859.

 

*
* *

 

2 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    juin 30, 2015

    SON règne……SON incarnation……car notre religion est celle de l’INCARNATION DIVINE !… C’est pour cette raison que le Roy de France est nommé « fils aîné de Mon Cœur »……

    Vérité de foi que le choix de la France ? Absolument !!! Je n’ai ni le talent ni l’admirable verve de Thierry Martin dont je recommande absolument la conférence qui ne vous prendra que deux petites heures de votre vie……mais je souscris à cette évidence mystique.

    La République — en France — n’est pas seulement le règne de l’étranger — de plus en plus vérifiable de nos jours — (Ch. Maurras) mais c’est aussi et principalement celui d’une idéologie luciférienne incarnée dans ses institutions, sa constitution, ses « élites » visibles ET invisibles…

    Sous ce régime éminemment infernal plus de protection surnaturelle : la doctrine des deux glaives étant bafouée, l’Église subit  une éclipse sans précédent et (presque)  tous ses lieux saints et consacrés subissent la malédiction, salaire obligé  du sacrilège et du blasphème.

    Le jour arrivera certainement où chacun criera dans son désert :

    MON PÈRE, S’IL EST POSSIBLE, QUE CE CALICE PASSE LOIN DE MOI : TOUTEFOIS, NON MA VOLONTÉ, MAIS LA VOTRE (MATTH. XXVI 39).

    Parce Domine……

     

  2. Ludovicus
    juillet 1, 2015

    Excellente, et roborative conférence.

    Le sacrifice n’est pas ordonné au sacerdoce, mais le sacerdoce au sacrifice. Le sacrement de l’ordre, imprime un caractère inamissible, une participation à l’union hypostatique du Christ, union hypostatique qui le constitue ontologiquement prêtre et victime. C’est parce que Dieu ne pouvait pas souffrir, que le Verbe s’est incarné, pour pouvoir offrir la seule victime proportionnée au rachat du péché de désobéissance envers Dieu. Saint Jean-Baptiste témoigne : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

    La voix de Notre Mère la Sainte Église par son Magistère est claire précise et non verbeuse.
    Le Décalogue c’est la loi naturelle divine, les béatitudes relèvent  de la loi de la grâce, ce sont les fruits du Saint-Esprit.
    Que Votre Règne arrive,

    Que Votre Volonté soit faite sur la terre COMME au Ciel,

    Pour que Son Règne arrive, il faut la grâce, il faut donc des sacrements valides et légitimes, des prêtres valides et légitimes et donc des évêques valides et légitimes.
     

Les commentaires sont fermés.