Aller au contenu

La Secte Moderniste et la FSSPX :
Je t’aime… moi non plus

2016 mars 30
Print Friendly

 

Je t’Aime… Moi Non Plus :
La Secte Moderniste et la fsspx !

 

Petrus Romanus est là

 

Dans un incroyable et long document du 21 mars 2016, Mgr Fellay nous parle des rapports de la Fraternité avec la Rome apostate dans des termes qui en disent long sur ce qui constitue la trame psychologique de cette « machine à pragmatisme » teintée fortement « d’opportunisme » racoleur comme sait aussi nous le rappeler de Chicago Mgr Tissier de Mallerais…

Ce document est une véritable mine d’or, parsemée de pépites que nous avons résolu d’isoler, de nettoyer et de mettre en évidence pour nos lecteurs que nous devons avertir que la réalité dépasse largement la fiction d’une Fraternité intemporelle, fantasmée et étiquetée catholique sous tous rapports… En effet, réclamer à corps et à cri, dès l’origine de cette vénérable société, une reconnaissance de la part de l’ennemi que l’on dit combattre et convertir, relève, pour le moins, d’un traitement psycho-affectif particulièrement ciblé.

 

Et ça commence très fort ! Monseigneur nous explique (?) que la constance des rapports avec Rome est sujette à des « fréquences variables » ainsi qu’à des « intensités » elles aussi variables. Ainsi ces deux notions ne permettent pas d’en déduire qu’il y aurait eu, à quelque moment que ce soit, interruption volontaire ou non, unilatérale ou non, des contacts avec Rome depuis notamment l’an 2000. Malgré des « hauts et des bas », malgré l’établissement de « fameux préalables » (messe tridentine + levée des censures), des discussions doctrinales ont duré près de deux ans environ. (2009 à 2011).

La solution canonique étant venue se mettre comme en parallèle avec la solution doctrinale….cette « nouvelle phase » n’a pas abouti, nous dit Mgr Fellay.

La notion « d’espacement » vient ensuite prendre le relais pour aboutir avec Mgr Di Noia puis Mgr Pozzo à une nouvelle phase double ! Et là nous apprenons, émerveillés, qu’il existe une petite place entre l’officiel et l’officieux et que ce « juste milieu » (?) préside de manière plus souple au travers des visites d’ “évêques(de simples laïcs déguisés en évêques) …car ce qui est visé par Rome c’est avant toute chose la régularisation canonique de la F$$PX, afin de la museler définitivement tout en lui faisant croire que son indépendance est préservée.

Dead End ! La F$$PX est une voie sans issue

« Compromission et ambiguïtés » sont deux mots qui fâchent Mgr Fellay et qu’il rejette avec vigueur car cela risque de « préparer le chaos »…!!! Mais oui !

 

Bernard Fellay ment !Un seul remède : « être acceptés tels que nous sommes », nous dit Monseigneur, ce qui, dans d’autres termes signifie que la fameuse reconnaissance doit être totale, pleine et entière et ce qui encore risque de générer comme une sorte de « rigidité », mot que Monseigneur renvoie rapidement à la notion de vérité pour mieux faire passer le message.

S’est-on déjà posé la question de savoir ce qui se passera lorsque Rome brandira la même exigence au nom même de son identité catholique ?!

Et là, à la lecture de ce document, j’ai été saisi d’une horrible pensée et lorsque Monseigneur a dit à Rome « si vous nous voulez (sic!) , nous sommes ainsi… » j’ai imaginé une péripatéticienne vantant ses charmes mais prévenant le client qu’elle devra être acceptée telle qu’elle est et que ses charmes sont suffisamment explicites pour être appréciés d’un consommateur potentiel, et que ce “client” ne pourra pas compter, malgré ses fantasmes revendiqués, sur quelque changement que ce soit. La “dame” n’ira pas plus loin et ne reniera pas sa propre identité et personnalité. À quoi bon alors laisser croire au client qu’il pourrait éventuellement espérer quelque changement dans l’attitude ou la présentation du produit ? On se perd en conjectures… Qui courtise qui ?

Mais voyons comment, dans l’esprit de la Fraternité, est ressentie la volonté de Rome de lui dire « vous êtes les bienvenus ».

Le comble c’est que le premier mot qui vient à l’esprit de Monseigneur est celui de « paradoxe », autrement dit la gestion des contraires puisque Rome désire sa “dame” mais veut pour elle un bien qu’elle ne peut accepter puisqu’elle l’a déjà : son catholicisme…ce qui gêne la Secte qui est tout sauf catholique mais, dans sa gestion catholique des leurres, est dans l’impossibilité de renier ce titre essentiel… qui permet à sa dame d’accepter de discuter avec elle…… Et l’on sait bien qu’entre une “dame” et son “client-patient”, le dialogue peut se prolonger et qu’il n’y aura pas forcément passage “à l’acte” et que le principal c’est que la “dame” rentabilise ses efforts d’écoute en obtenant quelque avantage sonnant et trébuchant… Dans cette sordide comédie de mœurs religieuses, le but secret de la dame est de continuer à semer de la confusion quitte à renoncer à tout et, pour finir, à en appeler au souteneur tapi dans l’ombre et que Monseigneur nomme le « pape »…non pas que Monseigneur ait un déficit visuel proche de la cécité mais sa reconnaissance de la Secte l’oblige à faire allégeance à celui qui la dirige… Rares sont les dames vraiment indépendantes et qui ont les moyens de s’émanciper de leur……souteneur !

La F$$PX se prostitue envers Rome...

Il manque à Monseigneur le “dernier mot” pour expliquer à ses auditeurs/lecteurs l’étrangeté de l’attitude d’un François adepte de la promenade libertine que Monseigneur nomme très pudiquement « cheminement paisible »… Quelle “profondeur” n’est-ce pas dans l’analyse de Monseigneur !!!

Et puis, tenez-vous bien, il y a ce brevet de bonne lecture que délivre à François Ø un Mgr Fellay tout émoustillé d’apprendre que “son” pape a lu la biographie de Mgr Lefebvre par Mgr Tissier de Mallerais !!! Ainsi nous restons entre gens du monde, aux lectures estampillées tradis….

Et quand Monseigneur nous avoue ne pas avoir le « dernier mot », il se retranche aussitôt derrière la Divine Providence qui Elle va se « débrouiller » (sic!) pour mettre des « bonnes pensées » dans la tête du « pape » !!!! Il est permis d’éclater de rire… L’on serait pour le moins surpris d’apprendre que la Divine Providence n’a mis que des « bonnes pensées » dans la tête de cet apostat (« très humain » dixit Monseigneur !) , tout en oubliant de lui mettre aussi des « bonnes idées…catholiques », conformes à deux mille ans de christianisme…

Malgré tout ce côté « très humain » qui le fascine, Monseigneur reste « effrayé » par ce « pape » se trouvant alors des alliés de frayeur en la personne de tous les conservateurs de Rome ou d’ailleurs ! Ça c’est du vrai œcuménisme, s’pas Monseigneur !!! Conservateurs de tous les pays, unissez-vous !

Et pourtant cette frayeur ne semble pas vraiment justifiée puisqu’un peu plus loin Monseigneur nous dit que grâce à cette fameuse Divine Providence (à la mémoire sélective !) François veut les « laisser vivre (sic!) et…survivre » ! Car « il ne ferait jamais de mal à la Fraternité » qui, brave fille, lui offre ses charmes tout en le reconnaissant comme son véritable souteneur légitime ; tant il est vrai que cette dame qu’est la F$$PX, comme toutes les dames prudentes a un peu peur de son “Julot” de pape…qui sait se montrer flatteur (« ils ne sont pas schismatiques, ils sont catholiques ») lorsqu’il s’agit de tenir son cheptel de charme……

Car ce cheptel est appelé à un avenir radieux dans un monde de plus en plus globalisé et mondialisé… Le maquereau romain reste prudent car pour lui ses dames un peu (trop) indépendantes sont et restent « en cheminement vers la pleine communion » et il connait la vie, le bougre, et sait qu’il ne faut pas trop vite donner à ses dames une entière liberté ce qui risquerait de donner de mauvaises idées à certains…qui retomberaient alors dans le schisme ! Et notre souteneur pontifical a une botte secrète que Monseigneur ne résiste pas à nous livrer : l’acceptation d’une forme canonique !!!! Le « réseau romain fraterno-criminel » y voit son intérêt, y compris financier… Ainsi ceux d’en face utilisent toutes les vieilles ficelles de l’Église Éclipsée pour mieux faire tomber dans leurs filets ceux qui osent encore se dirent « catholiques de tradition »…

Ya quand même un p’tit mot qui ne plaît pas du tout à Monseigneur : c’est le mot “pleine” dans l’expression « pleine communion » du « pape »Et ça se comprend ! Monseigneur et sa Fraternité $$ SONT, incarnent le catholicisme…alors le mot “plein” est redondant et non justifié ! Ils sont catholiques donc en communion, point barre ! Et s’ils sont en communion, ils ne sauraient être schismatiques !! Simple, non ? Comme les mystères lumineux de “sancto subito” Jeanot-Paulo !………

Photo de droite : prise à Beskid Sywiecki, village polonais près de la ville natale de Karol Wojtyla, à 21h 37 du même jour où mourut Jean-Paul II

Photo de droite : prise à Beskid Sywiecki, village polonais près de la ville natale de Karol Wojtyla, à 21h 37 du même jour où mourut Jeanot-Paulo²

 

Mais au fait en communion avec qui et quoi ?… Poser la question, c’est risquer d’y répondre ! Alors je laisserai cette tâche ingrate à mes lecteurs qui auraient eu le courage et l’audace de me suivre jusqu’ici…

Où l’on voit alors que deux “pleins” ne sauraient constituer une « plénitude » car si la F$$PX est « en communion » avec une Rome qui l’est elle aussi forcément, on se demande alors pourquoi le problème se pose d’un « cheminement vers »… Y aurait-il des mystères encore plus grands que celui de la Sainte Trinité ??? c’est à craindre…

Ensuite Monseigneur nous entretient gravement d’un problème de censure (s’ont pourtant habitués ! eux !!!) qui semblerait accréditer l’idée sans doute saugrenue que la fameuse communion a quelque part comme une petite ratée… Mais la bonne fée “juridiction ordinaire pour confesser” va remédier à cet inconvénient de suspense pour les prêtres de la Fraternité. Ouf ! Tout est bien qui finit (ou commence ?) bien !

Mais Monseigneur ne s’oublie pas et va, dans un bel élan de charité bien ordonnée, nous apprendre que c’est lui qui a soufflé à Rome cette idée d’invitation qui consiste à faire venir des individus mitrés et soi-disant catholiques pour mieux « connaître » les clercs de la F$$PX. (Quand je dis connaître, ce n’est pas au sens biblique du terme… quoique on ne sait jamais !!!)

Épiscopes ???Ainsi nos “épiscopes” d’apparence et d’opérette (vous savez ! les pitres laïcs déguisés en évêques…) pourront délivrer un brevet de vie sacerdotale et catholique à des clercs qui n’en demandaient pas tant !!! Alors Monseigneur insiste, insiste, insiste……si bien qu’ils ont fini par ne plus se faire prier !!!! Ah ! le « vivre ensemble » y’a que ça de vrai, n’est-ce pas Monseigneur !? …Surtout que les bougres romains leur ont caressé la croupe dans le sens du poil en leur répétant que « ces discussions se passent entre catholiques », ce qui revient à leur (re) délivrer un brevet de catholicisme ou une médaille d’or de Tradition si vous préférez !!! Si c’est pas une « réintégration » de première classe, alors les mots ne veulent plus rien dire !

Et puis il y a les fameuses questions « ouvertes », mot magique inventé à Rome dans quelques loges MP3 ou MP2… C’est tellement formidable la puissance magique de ce mot que Monseigneur a dit que « c’est une réflexion capitale »Si après ça Monseigneur ne prend pas une retraite méritée, c’est qu’il n’y a plus de justice dans ce bas monde !

Mais comment s’en sortir avec les honneurs sans pour autant prendre une retraite anticipée ? Eh bien c’est très simple : en affirmant que le « Concile » n’a aucune valeur infaillible… Touché, coulé ! En d’autres temps Rome aurait pris la mouche et se serait mis en pétard… Eh bien c’est fini…grâce au mot magique !!! Vous dites que le Concile (= conciliabule) est non infaillible…c’est pas grave…on s’en fout (de ce que vous pensez) puisque nous venons de décréter que cela fait partie des « Questions Ouvertes »… on est prêt à tout entendre pourvu que vous acceptiez la discussion avec nous…vos supérieurs …plus d’obligation d’adhésion…« point capital » nous dit Bernie Fellay qui semble se réjouir de cette rusée concession… et prône le « respect de l’autorité »…sachant bien qu’il ne peut faire autrement ! Et le comble c’est qu’il attend tout de Rome y compris de rectifier leurs propres erreurs c’est à dire de se transformer par un coup de baguette magique en parfaits catholiques !!! Que c’est beau de rêver…mais les réveils sont toujours difficiles !

Épiscopes ???

Malgré les beaux échanges avec tous ces déguisés…satisfaits de leurs échanges et ayant trouvé des séminaristes « normaux »…c’est à dire en condition de correspondre psychiquement à leurs vues… Ah! le « côté humain » cher à Monseigneur… Cela écarte la méfiance et renvoie les clercs « étriqués et obtus » à leurs chères études…

Confiance, sérénité sont les maîtres-mots de Monseigneur pour aboutir et avancer…… Oui, mais ça prend du temps et Monseigneur n’est pas pressé car il veut éradiquer de la mentalité traditionaliste tout relent de masochisme qui consisterait à se croire en permanence étouffé, ostracisé, absorbé, détruit et même désintégré par ceux d’en face !

Puis Monseigneur déplore ces changements au fil des ans et, tel un vieux renard du milieu, il se plaint que le Modernisme a changé et qu’il n’a plus de ligne !!!!

Les malfrats n’obéissent plus au code d’honneur des vieux truands et les jeunes loups modernistes sont confus, contradictoires, égoïstes (chacun pour soi !!!) et passent leur temps à « diluer » la doctrine, la morale et la discipline.

Quel malheur n’est-ce pas !!! Lui qui criait il y a peu « conservateurs de tous les pays, unissez-vous » reconnait maintenant que les désaccords entre « évêques » ne servent pas la cause générale mais peuvent au moins nous donner des indices sur l’affaiblissement du modernisme… « Église qui dépérit » ne craint pas d’affirmer Monseigneur qui ne craint pas les “Éblasphématoires

Néanmoins Monseigneur est prudent car il « ne sait pas qui va gagner » ce qui me semble un peu fâcheux pour un évêque catholique… Il a beau faire allusion à une « autorité plus haute » que celle du « pape »…nous restons dubitatifs quant à son allusion à « des forces indéterminées »….ce qui lui fait conclure que la question reste sans réponse…

Notre-Dame de Fátima

Son pathétique appel de fin d’interview à la Sainte Vierge ne nous rassure pas et sonne faux par rapport à sa prétention à détenir « ce trésor de l’Église qui (…) se retrouve dans nos mains » ! Quelle prétention ! Quelle certitude de détenir le patrimoine de l’Église (au sens propre comme au sens figuré !) et de vouloir le restituer à une secte qui n’a plus les notes de l’Église Catholique. Et comment cette secte pourrait-elle se « convertir » si elle a perdu ce patrimoine qui est passé en d’autres mains plus …conservatrices ?

La folie des concepts rejoint l’orgueil clérical…malgré les élans mystiques de Monseigneur, je doute que la T.S.V. puisse agréer une si téméraire demande, les « développements » invoqués par Monseigneur gommant les contradictions pourtant si réelles et si criantes d’une Fraternité $$ dont la voie reste sans issue et semée d’embûches effrayantes et terribles dont on ne peut s’abstraire qu’en haussant ses formidables dénis au rang d’une vertu cardinale…

Et comme dit l’inénarrable Mgr Tissier : « Cela peut prendre du temps, mais il y a un Dieu » !!!

Merci de votre courage, chers lecteurs.

Pierre Legrand.

L'antipape François

 

 

*
*     *

 

Mgr Lefebvre et Mgr Tissier

(…)

Maintenant, vingt-cinq ans après la mort de Mgr Lefebvre, où est l’avenir de la Fraternité ?

La Porte Latine

 

*
*     *

 


[Mgr Bernard Fellay, fsspx – DICI] Où en sont les rapports de la Fraternité Saint-Pie X avec Rome ?

ITV Mgr Fellay

SOURCEDICI – 21 mars 2016


Depuis quelques semaines, des bruits divers circulent dans la presse à propos d’une éventuelle reconnaissance canonique de la Fraternité Saint-Pie X par Rome. Plutôt que d’ajouter des commentaires à ces rumeurs, DICI a préféré interroger le Supérieur général de la Fraternité, Mgr Bernard Fellay, pour lui demander de faire le point sur les questions suivantes :

1 – Les rapports de la Fraternité Saint-Pie X avec Rome
2 – Les nouvelles propositions romaines
3 – « Être acceptés tels que nous sommes »
4 – Le pape et la Fraternité Saint-Pie X
5 – La juridiction accordée aux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X
6 – Les visites de prélats envoyés par Rome
7 – L’état présent de l’Église
8 – Que demander à la Sainte Vierge ?

Je vous laisse lire en ligne… avec les liens ci-dessus…

 

 

  1. Charles
    Charles lien permanent
    mars 30, 2016

    Eh eh ! sacré Pierre Legrand !…… Si tout le monde n’apprécie pas son ironie mordante et sa prose parfois osée, il faut bien admettre qu’il n’y a qu’ici que l’on trouvera ce genre de commentaires sans concessions……

    Il suffit d’aller faire un petit tour sur TradiNews pour constater que depuis une semaine fleurissent les articles sur ce sujet ! Que voulez-vous : Mgr Fellay est une vedette internationale !!! Et ses propos, parfois surréalistes, appellent les commentaires les plus variés, même si la plupart sont d’une platitude désolante…et surtout ne rentrent pas — et pour cause — dans le cœur du sujet !

    Nous n’avons pas fini de nous esclaffer !

     

  2. Joseph-Marie lien permanent
    mars 31, 2016

    AU TEMPS DE L’ANTICHRIST

    (Tiré du livre “L’Antichrist de John Henry Newman”

    Extrait de la correspondance de l’évêque Horsley, publié dans le British Magazine de 1834.

    (Compte tenu que ce passage a été écrit en 1834, il est particulièrement remarquable et d’actualité…)

     Nous qui sommes chrétiens, nous fils de Dieu, frères du Christ et héritiers de la gloire, allons-nous consentir à avoir part ou héritage dans cette apostasie,

    (dans cette Rome qui a perdu la foi)

    Allons-nous, même du petit doigt, aidez au Mystère de l’iniquité qui est près d’enfanter et dont les douleurs convulsent la terre ?

     

    « Que dans leur conseil n’entre pas mon âme, que dans leur assemblée n’ait pas part mon esprit. (Gn., 49,6) Quelle association entre la justice et l’impiété ? Quelle communion entre la lumière et les ténèbres ? Quelle concorde entre le Christ et Bélial ? Quelle part entre le croyant et l’incrédule ? Quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes, nous, le temple du Dieu vivant. C’est pourquoi sortez du milieu d’eux et séparez-vous (…) et ne touchez pas à ce qui est impur » (2 Cor., 6, 14-17.), de crainte d’être participants de l’œuvre des ennemis de Dieu, et de préparer la voie à l’homme de l’impiété, au fils de la perdition. »

     

     

    • Charles
      Charles lien permanent
      avril 1, 2016

      Oui, cher Joseph-Marie, bien souvent je me fais la réflexion à moi-même, comme pour bien me persuader que mes alarmes ne sont pas vaines, car je m’inclus dans le lot de tous ceux qui, par faiblesse, ignorance coupable ou vanité intellectuelle, se laissent aller à quelque compromission, même imperceptible, avec cette immense institution que fut notre Sainte Mère l’Église et son ersatz actuel, sous forme de leurre apocalyptique…je veux parler de la secte apostate dite conciliaire !

      Et je me dis, en manière de mea culpa, sommes-nous toujours conscients de la distance infinie qui s’est instaurée entre cette fausse église et l’ancienne ? Sommes-nous surtout toujours cohérents avec nos pensées intérieures et nos attitudes extérieures ? N’y a-t-il pas bien souvent comme un hiatus qui nous empêche de voir le mal là où il opère et de connaître le bien là où il devrait être reconnu ?

      Sommes-nous suffisamment persuadés qu’une  religion nouvelle, un dogme nouveau, un sacerdoce nouveau ont pris la place de la Sainte Église, de ses pompes et de ses œuvres ?

      Sommes-nous suffisamment convaincus que c’est cette religion nouvelle, satanique dans son essence, qui est appelée à constituer, avec d’autres, sur la base du faux œcuménisme et de la prétendue liberté religieuse, la « spiritualité globale », la religion noachide  d’un monde unifié sous la direction des grands initiés du Gouvernement Mondial ? Mettons-nous nos actes, nos choix, nos fréquentations, nos attitudes cultuelles, nos réflexes et réflexions politiques en harmonie avec ce que nous croyons être cette terrible réalité ?

      Sommes-nous réellement les porte-étendards de ce qu’il convient d’appeler  aujourd’hui, lorsqu’on parle des catholiques de tradition et qui plus est « semper idem », les gardiens des trésors de l’Église, de son sacerdoce et de son sacrifice, que nous portons « dans des vases d’argile »…? Car l’homme de péché que nous sommes tous, à des titres divers, est prompt à la lâcheté, à la trahison, aux accommodements et aux concessions, aux entraînements mauvais sous couvert de charité mal comprise ou d’humanisme perverti, au découragement, à la désillusion voire au cynisme d’un pessimisme qui ne sera jamais chrétien, et, c’est peut-être la tentation la plus commune et la plus perverse, à l’expression un peu molle d’une « sensibilité traditionnelle » gouvernée essentiellement par des affects eux-mêmes pilotés par des réflexes venus d’un autre âge et une mentalité psycho-affective de déni feutré et mondain ?

      Oui, nous avons tous à lutter contre ces écueils qui nous guettent à chaque coin de rue et à chaque promenade intérieure avec nous-mêmes…

      Tout ce qui secoue la secte conciliaire, y compris ces affaires de « prêtres (???) pédophiles » qui refont surface au grand dam des « autorités ecclésiastiques », ces remous autour de « leur » synode sur la famille, ces « avancées de serpent » envers leurs frères ennemis fraternels qui ne veulent (et ne peuvent !)  pas rompre le sacro-saint dialogue, tout peut s’expliquer autour de ces deux grands axes qui motivent exclusivement notre existence même de « catholiques semper idem » et notre raison d’être : l’abolition du Saint Sacrifice et l’extinction de toutes les grâces de rédemption, de satisfaction et de protection qui y sont attachées…ainsi que l’extinction progressive du Sacerdoce Catholique, sa ruine et l’anéantissement de pratiquement tous les sacrements.

      Nous avons bien souvent perdu un réflexe essentiel et qui, en l’occurrence, n’est pas passéiste et gouverné par les « instincts de nos affects » : celui de comprendre, analyser et soupeser tous ces événements à l’aune d’une vraie mystique et d’un éclairage surnaturel. Si nous nous éloignons, par un réflexe mondain et/ou pragmatique de cette attitude essentielle, nous comprendrons de moins en moins comment fonctionne le monde autour de nous, ce que sont les avancées du mal et comment amorcer une réplique qui soit véritablement catholique…

      Nous faisons trop souvent de la (mauvaise)  sociologie sans le savoir et avons quelque peu tendance à considérer les faits religieux comme des faits politiques et sociaux.

      Nous devons nous faire violence pour lutter contre un double danger qui nous menace en permanence : notre passéisme catholique qui nous fait tout analyser à travers la grille de nos souvenirs d’une Église dite « en ordre » et nos considérations sensibles  qui pervertissent notre intelligence au point de considérer que l’axiome « intransigeant pour les idées, indulgent pour le prochain » est un dogme valable pour toute situation. Nous aussi nous avons à faire notre « révolution intérieure » qui sera en réalité une contre-révolution à usage anti-conciliaire, car, comme le rappelle si bien notre ami Joseph-Marie :

      «  (…) Que dans leur conseil n’entre pas mon âme, que dans leur assemblée n’ait pas part mon esprit. (Gn., 49,6) Quelle association entre la justice et l’impiété ? Quelle communion entre la lumière et les ténèbres ? Quelle concorde entre le Christ et Bélial ? Quelle part entre le croyant et l’incrédule ? Quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? (…) »

      Pour finir, qu’il me soit permis de citer Mgr Lefebvre qui disait :

      « La vraie résistance catholique est donc bien celle qui refuse toute la révolution dans l’église, à commencer par l’adultération des sacrements, canaux indispensables par lesquels passe la Grâce sanctifiante et moyens institués par Notre Seigneur Jésus-Christ et confiés à son Église pour sauver les âmes. Le combat est donc intégralement celui-là et il ne saurait se réduire à « l’expression d’une sensibilité traditionnelle » comme le veulent certains aujourd’hui, à la recherche d’un compromis avec « la Rome des antichrists »

      Kyrie Eleison !
       

       

Laisser une réponse

Nota : Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ces commentaires par l'intermédiaire du flux RSS

:D :-) :( :o 8O :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif 
http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif