Aller au contenu

L’ “Église Fun” : Twist à Saint-Tropez

2015 juillet 31

 

Nous vous parlions hier des folies conciliaires en Australie avec le Father Bob

L’ “Église Fun” est très vivante aussi en France !

 

Comme le révèle Var Matin, ce sont des invités un peu particuliers qui ont contribué à mettre une ambiance “du feu de Dieu” (comme ils-disent…) lors de cette « soirée blanche » en hommage à Eddy Barclay. Dans une vidéo amateur, on découvre le “curé” de Saint-Tropez (1), en compagnie de Frigide Barjot, tous deux déchaînés, se déhanchant sur la musique comme des petits fous. Un duo quelque peu insolite, même si avant de s’illustrer aux côtés des opposants au « mariage pour tous », Frigide Barjot était une habituée des dancefloors. Quant au “curé”…

 

Découvrez la danse de Frigide Barjot et du “curé” de Saint-Tropez :

 


Le curé de Saint-Tropez et Frigide Barjot en… par Var-matin

 

Adopte un “curé” Conciliaire...
Scandale dans l'église Conciliaire...

 


[1] Chapelain de sa “sainteté”. Tel est le nouveau titre que porte le “curé” de la paroisse de Saint-Tropez, le “père” Michel Hayes. Désormais, on ne lui dira plus “bonjour père”, mais “Bonjour monseigneur”.

Fichtre ! La décision “pontificale” a été rendue publique le 9 janvier 2012, par l’ “évêque” du diocèse, “Mgr” Dominique Rey, lors de la présentation de ses vœux au séminaire de la Castille, près de Toulon, devant tous les “prêtres” du diocèse : « Cette distinction, qui l’agrège de manière honorifique à la famille pontificale et fait de lui un “monseigneur”, est une reconnaissance du Saint-Père de l’Église pour son parcours et ses efforts incessants qu’il déploie pour l’unité, la croissance et le service de l’Église».

Source Var Matin : Le “père” Michel, chapelain du “Pape”

 

 

36 réponses
  1. Avatar
    juillet 31, 2015

    Oui, mais alors concrètement, où faut-il aller à la messe ?

    Si on élimine la secte Vatican II, la FSSP, la FSSPX (qui est una cum, je crois, même si l’abbé Schaeffer a été non una  cum), Williamson (lui je ne comprendrai jamais dans quelle galaxie, il se situe) , il ne reste pas grand chose…

    Je vois seulement : l’Institut Mater Boni Consilii ?? Les messes des prêtres dits de la résistance : abbé Rioult et consorts (sont-ils non una cum ?) ??

    Que conseillez-vous ?
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 31, 2015

      L’abbé Schaeffer était ??? (pour certain UNA CUM… pour d’autres non una cum !!!)
       
      La fausse “Résistance”…sont TOUS (!!!) UNA CUM !!!
       
      L’Institut… non una cum…MAIS attachés à la Papauté materialiter/formaliter, donc reconnaissant la “Hiérarchie” conciliaire en place comme potentiellement l’Église !
      …refusant de reconnaitre qu’il y a deux “église”… l’église [secte] Conciliaire QUI N’EST PAS l’Église Catholique…
      …et refusant qu’on évoque même l’Église éclipsé ! du Secret de la Salette…
       
      Donc, il vous reste votre salon pour lire votre messe le dimanche matin devant un Crucifix et une statue de la Madone…
       
      Ou si vous vous n’y voyez pas…
      RÉPERTOIRE DES CENTRES DE MESSE “NON UNA CUM” EN FRANCE ET DANS LE MONDE
       

  2. Charles
    Charles lien permanent
    juillet 31, 2015

    Je dois humblement l’avouer : cette vidéo endiablée a  dans un premier temps déclenché dans mon pauvre corps des soubresauts irrépressibles, non pas de danse, mais de rire à gorge déployée. Et j’ose dire ici que cette réaction est saine quoique fort incomplète si elle s’arrête là.

    Ensuite l’âme, vite libérée des réactions corporelles sanitaires (le singe de Dieu est toujours un peu ridicule voire tout à fait comique !), est envahie par une profonde tristesse en pensant à toutes ces âmes égarées et qui ont perdu le sens du sacré. Il faut dire que depuis un demi-siècle, comme on dit vulgairement, on y a mis le paquet !!! Tout à été fait pour changer le paradigme et faire du “peuple de Dieu” une immense foule aveugle et formatée. On ne négligea rien pour transformer quasi alchimiquement les fameuses “mentalités”. Et ma foi la réussite est saisissante, ce qui prouve bien qu’elle fait partie intégrante du châtiment qui frappe les catholiques et plus particulièrement les clercs  consacrés.

    Le “nouveau scandale alimentaire” m’a aussi bien fait rire (jaune) tant il reflète la triste réalité : nos églises sont profanées et le Saint Sacrifice aboli dans ces lieux où règne la Table du Démon et Sa Synaxe de Caïn. L’« enrobage subsistant » trompant encore beaucoup d’âmes sur la nature réelle de la secte et de ses rites nuls et non avenus.

    Bref, le «croyant consommateur » (sic!) est trompé sur toute la ligne et ne reçoit plus que du pain en nourriture. Mais ce pain là ne remplit guère les estomacs et c’est sans doute pour cette raison que les vocations se font rares ! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    Cher Mayeul, si vous souhaitez vous mettre sur la Croix, c’est le moment ! Dieu nous tend la perche ! Essayons de la saisir ! Cave Ne Cadas vous a donné sa réponse, mais votre liberté reste entière. Vous finirez par choisir de force si vous ne choisissez pas avant dans la liberté de votre conscience… À vous de voir !

    La confusion fait partie intégrante du châtiment ! Les brebis sont vraiment dispersées et jadis le bon sens populaire disait “je ne sais plus à quel saint me vouer !”. Remplacez “saint” par “église” et par “prêtre” et vous atterirrez directement en 2015. Point besoin de machine pour voyager dans le temps !

    Il ne reste plus qu’à inventer un nouveau film pour les vacanciers futurs ! Malheureusement, de Funès et Fernandel ne sont plus de ce monde. J’aurais bien vu une sorte de démêlée entre les gendarmes et le Curé à St Tropez, version conciliaire branchée et ornements à la Castelbajac !!! Je crains donc qu’il n’y ait plus de talent pour accoucher de cette oeuvre cinématographique dont Frigide ferait sans doute une merveilleuse promotion !

    À quand une soirée blanche au Vatican avec François Zéro…il a déjà le déguisement !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

     

  3. gg
    août 1, 2015

    Notons le T-shirt orné d’un “nun” de Frigide

     

    et sachons que c’est l’Abbé de Nantes qui a marié les époux “Frigide Barjot” et “Basile de Koch”…

    • Cave Ne Cadas
      août 1, 2015

      Bien vu GG !!!
       
      Mais précisons que plutôt qu’un T-shirt… il s’agit d’un débardeur…(plus érotique !) que l’on appelle aussi en France un “marcel” !

      Et pour être vraiment précis… il est orné d’un “Nūn” (en arabe نون, nūn, ou simplement ن) qui est la 25e lettre dans l’alphabet arabe.

       
      Dans la culture arabo-musulmane, le symbole ن sert à désigner une personne de culture chrétienne car il s’agit aussi de la première lettre du mot نصراني (nasrani), qui dérive de Nazareth…
       
      Quant aux époux Tellenne… Virginie Merle, épouse Tellenne, dite Frigide Barjot & Bruno Tellenne alias Basile de KochCatholiques, mais pas trop…
      Voir http://adieufrigidebarjot.blogspot.fr/2012/11/lesetranges-organisateurs-de-la-manif.html
       

    • Charles
      Charles lien permanent
      août 1, 2015

      Merci cher Cave Ne Cadas pour ce micro-cours d’arabe ! Qui a donc dit que les “semper idem” étaient racistes ou sectaires ?

      Ne l’oublions pas,  nous sommes tous des nazaréens !
       

    • Charles
      Charles lien permanent
      août 1, 2015

      “et sachons que c’est l’Abbé de Nantes qui a marié les époux “Frigide Barjot” et “Basile de Koch”…”

      Chaaaa…alors !!!! Malgré mon grand âge ( http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif ) et ma (trop) modeste expérience, j’ignorais ce petit détail, cher GG ! Eh bien, on peut dire que ça ne lui a pas porté chance à ce pauvre abbé… Comme quoi, même les génies peuvent se tromper !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      C’est quoi déjà le cri de la brebis dispersée ?!…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
       

    • Avatar
      août 2, 2015

      Chers amis,

      je tiens à contester absolument cette contre-vérité comme quoi nous aurions été mariés Basile et moi par l’abbé de Nantes. Ceci est faux, nous avons été mariés le 10 septembre 1994 à Rilleux la Pape par le père Gonzalve de Linarès, prêtre conciliaire, et vous avez la preuve écrite de ceci dans mon livre “Confessions d’une catho branchée”. Le site que vous mentionnez est un ramassis de mensonges, que j’ai attaqués en justice,  comme toutes les ragots contenus dans ce torchon internetique d’un individu très courageux qui n’a pas donné son nom mais publié ce site totalement mensonger dès le 30 novembre 2012. J’ai déposé plainte contre X, la justice ne pouvant identifier l’auteur des ces diffamations. Par ailleurs la lettre Nūn que je porte sur un débardeur — en plein été et en soirée, c’est relativement logique —  est un signe de soutien aux Chrétiens d’Orient persécutés, que je défends sans discontinuer depuis novembre 2010, et pour lesquels nous avons organisé avec la Chredo une manifestation place de la République en septembre 2014, ce que vous pouvez vous-mêmes constater sur le site :

      http://www.touschretiensdorient.fr/2014/09/15/mobilisation-du-14-septembre-en-video/

      Bon dimanche à tous.
       

      • Cave Ne Cadas
        août 2, 2015

        Dont acte !
         
        Mais savez-vous chère Virginie, que l’église Conciliaire… N’EST PAS l’Église catholique ?
        (Cf. Rore Sanctifica)
         
        Vous avez néanmoins de la chance… car pour le Sacrement de Mariage, ce sont les mariés eux-mêmes qui sont les véritables ministres de ce sacrement.
        Le prêtre n’est qu’un témoin qualifié, le représentant de l’Église, et ne fait que présider les cérémonies religieuses qui accompagnent le contrat matrimonial. C’est donc vous-mêmes qui, en présence du prêtre, avez été constitués par Dieu ministres du sacrement de mariage ; c’est de vous qu’il s’est servi pour établir votre indissoluble union et verser dans vos âmes les grâces qui vous rendront constamment fidèles à vos nouveaux devoirs…
         
        C’est donc avec le Baptême, les seules deux Sacrements qui restent VALIDE devant de faux prêtres…
         

      • Charles
        Charles lien permanent
        août 2, 2015

        Merci chère Virginie pour tous ces éclaircissements !

        Priez pour nous comme nous prions pour vous.

        Dieu sait toujours reconnaître les siens.
         

      • Avatar
        Jean-Baptiste lien permanent
        août 2, 2015

        Rhabillez-vous chère Madame, sinon toute cette chair nue va brûler dans le feu ardent de l’Enfer (et du Purgatoire si vous vous repentez), lardée de coups de fouets et cerclée de fers chauffés à blanc qui vous feront perdre envie d’exposer vos cuisses…
         

    • Avatar
      août 2, 2015

      Mgr de Ségur dans “L’Enfer” :
       

      Est-on certain de la damnation de quelqu’un que l’on voit mal mourir ? Non ; c’est le secret de Dieu seul. Il y a des gens qui envoient tout le monde en enfer, comme il y en a d’autres qui envoient tout le monde au Ciel. Les premiers s’imaginent être justes et les seconds se croient charitables. Les uns et les autres se trompent, et leur première erreur est de vouloir juger les choses qu’il n’est pas donné à l’homme de connaître ici-bas. […] Et néanmoins, quelque probable, quelque certaine qui puisse paraître la perte éternelle de quelqu’un, il reste toujours, dans l’impénétrable mystère, de ce qui se passe entre l’âme et Dieu au moment suprême, de quoi ne pas désespérer. Qui dira ce qui se passe au fond des âmes, même chez les plus coupables, dans cet instant unique où le Dieu de bonté, qui a créé tous les hommes par amour, qui les a rachetés de son Sang et qui veut le salut de tous, fait nécessairement, pour sauver chacun d’eux, son dernier effort de grâce et de miséricorde ? Il faut si peu de temps à la volonté pour se retourner vers son Dieu ! Aussi l’Église ne tolère-t-elle point que l’on prononce, comme certaine, la damnation de qui que ce soit. C’est, en effet, usurper la place de Dieu. Sauf Judas, et quelques autres encore dont la réprobation est plus ou moins explicitement révélée par Dieu Lui-même dans l’Écriture Sainte, la damnation de personne n’est absolument sûre. […]

       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        août 2, 2015

        La suite du saint Évangile selon saint Luc. Chap. XVIII.

        (LE DIXIÈME DIMANCHE APRÈS LA PENTECÔTE.)

        En ce temps-là, Jésus dit cette parabole à quelques-uns qui se confiaient en eux-mêmes comme étant justes et méprisaient les autres : Deux hommes montèrent au temple pour prier ; l’un était pharisien, et l’autre publicain. Le pharisien se tenant debout priait ainsi en lui-même : Ô Dieu, je vous rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont voleurs, injustes, adultères, ni même comme ce publicain. Je jeûne deux fois la semaine ; je donne la dîme de tout ce que je possède. Or le publicain, se tenant de loin, n’osait même lever les yeux au ciel ; mais il frappait sa poitrine, en disant : Dieu, ayez pitié de moi pécheur ! Je vous le dis : celui-ci redescendit chez lui justifié, mais non l’autre ; car quiconque s’élève sera humilié sera élevé et quiconque s’humilie sera élevé.

         

        • Avatar
          Jean-Baptiste lien permanent
          août 3, 2015

          Je ne lui ai pas dit qu’elle irait en Enfer, mais que si elle continuait à s’habiller ainsi, elle avait toutes les chances d’y aller. C’est la vérité et le dire est un devoir de miséricorde : ce serait même une faute de ne pas le dire, un péché par omission.

          Je ne parle même pas de la danse avec le prêtre…

          Vous vous dites les gardiens de l’orthodoxie, mais vous prenez là un parti bien veule… Ce n’est pas si étonnant, car lorsqu’il s’agit de défendre l’orthodoxie de la morale, il y a, même dans nos milieux traditionalistes, moins de rigueur que lorsqu’il s’agit de défendre l’orthodoxie de la foi.

          La morale, ça ne se limite pas à ne pas avorter et à ne pas pratiquer la contraception…
           

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            août 3, 2015

            En tant que partisan de la thèse “survivantialiste” de l’abominable Pédo6… vous êtes vraiment mal placé pour nous faire la “morale”…
             

      • Charles
        Charles lien permanent
        août 2, 2015

        Merci cher Éric de citer ce merveilleux passage de Mgr de Ségur !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

        De quoi faire pâlir de rage tous les “intégroïdes” de France et de Navarre…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

        Ahhhhhhh…les cuisses de Frigide……lardées de coups de fouets et cerclées de fers chauffés à blanc …………brrrrrrrrrrrrrrrrr……un vrai scénario de perversion sado-maso !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        Conseil : tournons sept fois notre langue dans notre bouche (ou not’souris sur not’table !), avant que d’allumer des feux ardents ! Mgr de Ségur appréciera certainement !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
         

  4. Ludovicus
    août 1, 2015

    Cher Cave ne Cadas, permettez-moi de vous signaler une scandaleuse dérive du CatholicaPedia, à qui se fier ? L’« Église Fun » avec un E majuscule, c’est le naufrage.

    Laissons les barjots avec les barjots.
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 1, 2015

      Mon cher Ludovicus… vous me décevez !…
       

      L’ “Église Fun”

       
      Vous semblez ignorer l’« Usage des guillemets »…

      Les guillemets sont utilisés pour indiquer le début et la fin d’un texte, soit qui est la citation d’un autre auteur, soit qui est tenu par une personne dans le style indirect, en particulier pour restituer un dialogue ou une partie de discours. L’auteur cité peut être anonyme dans le cas des proverbes, devises, maximes, idiomes, ou expressions consacrées qui seront mises entre guillemets pour indiquer que ce ne sont pas les propos tenus par l’auteur, mais un texte rapporté.

      On peut aussi utiliser les guillemets pour indiquer l’ironie, pour les mots cités en tant que mots, pour les phrases pensées dans les dialogues introduits par un tiret, pour les titres de parties d’œuvres, parfois aussi pour les titres de journaux, les noms de navires, de lieux publics ou les surnoms de personnes célèbres. Dans plusieurs de ces usages, l’italique est parfois préféré…

       

       
      Ici donc, les guillemets et l’italique sont utilisés…
       

      • Charles
        Charles lien permanent
        août 1, 2015

        Et vlan !   notes de musique…passe-moi l’guillemet !……”

        Faute d’inattention n’est que péché véniel et nous en faisons tous à tour de rôle…

        Mais cela suffit à décevoir notre administrateur qui, tellement habitué à la haute qualité morale et littéraire de ses commentateurs http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif, en est du coup réduit à avoir des exigences de bénédictin.

        Mais il a raison ! Nous devons redoubler d’attention et battre notre coulpe lorsque nous laissons notre esprit dissipé prendre des guillemets pour des lanternes…http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
         

        Alors battez, cher Ludovicus, battez…….http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

         

  5. Ludovicus
    août 2, 2015

    “Je bats, je bats”…

  6. François Foucher
    août 3, 2015

    Quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ?
     

  7. gg
    août 6, 2015

    Concernant notre chère Virginie Barjot, j’avais 3 sources concordantes pour l’officiant de son Mariage : j’aurais donc été trompé…

     

    Quant à L’Abbé de Linares, je ne sais s’il est “conciliaire” et qui l’a ordonné, mais en 1989, date ou je l’ai fréquenté sur Paris, il vivait misérablement et sans soutien d’un quelconque diocèse… et était… dans les idées de l’Abbé de Nantes…

     

    D’une façon générale chacun pourra constater, au vu des images publiques ou Frigide se fait tâter les seins par un homme qui n’est pas son mari, et sous les yeux d’icelui, la totale discordance de telles pratiques par rapport à la pudeur chrétienne et aux 6 et 9° commandement ! et ses tenues dénudées idem, et ses amitiés cent fois proclamées pour ses copains sodomites…

    Nous voulons toujours bien croire à sa bonne volonté… mais il y a du boulot… pour le changement de vie, et la mise en conformité…
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 6, 2015

      Mon cher GG,
       
      L’abbé Gonzalve de LINARES est donné par beaucoup comme “alter ego” de l’abbé de Nantes…
       
      Exemple :

      Ainsi de la chanteuse de cabaret et animatrice des soirées parisiennes, Frigide Barjot, de son vrai nom Virginie Tellenne, dont le catholicisme bobo-catho-réac plaît aux media qui entérinent ses coups publicitaires, d’autant qu’elle passe quasiment de l’abbé de Nantes et de son alter ego, l’abbé de Linarès, qui célébra le mariage du couple Tellenne, à la défense de Jean-Paul II et Benoît XVI, [Touche pas à mon Pape…] en restant dans la ligne de monseigneur Vingt-Trois.

      “Du printemps français” http://vudefrance.fr/articles/35
       
      L’abbé Gonzalve de LINARES est présent dans “Liste de ‘prêtres’ – du diocèse de Saint-Denis 93” en 2009 : http://perso.numericable.com/gabriel.floricich/saint-ouen/pages/y-lista_curaSt-Denis.html
      …et dans L’“ANNUAIRE DIOCÉSAIN 2012” il est précisé (page 65 et 67) : “Gonzalve de Linares (38.64.00)” ; ce qui veut dire qu’il est NÉ en 1938… et qu’il a été ORDONNÉ en 1964…
      (Cf. page 58 : “Les chiffres entre parenthèses après le nom des ‘prêtres’ correspondent à, respectivement : leur année de naissance, leur année d’ordination et l’année du début de leur dernière mission. Par ailleurs, ils sont inscrits dans la ville où ils habitent.”)
      http://saintdenis.paroisse.net/rubriques/droite/le-diocese-de-saint-denis/annuaire-diocesain-2012.pdf
       


       
      Donc L’abbé Gonzalve de LINARES est (ou était ?) un Prêtre VALIDE…
       
      Il est dit par ailleurs :

      Ce mariage, en 1994, est un autre grand écart. Alors que l’abbé Gonzalve de Linares (…), après une messe en latin, dénonce dans son sermon la dissolution des moeurs, les mariés entendent derrière eux les bancs de l’église se vider : leurs copains de la télé, de la nuit et de ses excès ne sont pas venus pour prendre une leçon de morale.

      “Frigide (Barjot) et son Basile (de Koch) : À droite toute, en sortant du club VIP | Bouteille à l’Amer” https://bouteillealamer.wordpress.com/2013/03/27/frigide-barjot-et-son-basile-de-koch-a-droite-toute-en-sortant-du-club-vip/
       

  8. gg
    août 6, 2015

    Cher Ami,
     
    j’ai bien lu tout cela…

     
    D’ailleurs, adolescent, j’allais aux journées royalistes au Château des Essarts… et c’est l’Abbé de Linares qui célébrait, intégralement saint Pie V, bien sur, pendant que les trompes de chasse sonnaient la Messe de Saint Hubert
     

  9. gg
    août 6, 2015

    Bruno Telenne et Virgine Merle : “Mariage” civil, le 15 juin 1994, à Paris 15°…
     

  10. gg
    août 6, 2015

    Au fil de mes vérifications, je m’aperçois que le susdit abbé Gonzalve de linares… est mon cousin… au XV° siècle, par les Rochebonne et les Crussol d’Uzès…

     

    Nous sommes tous cousins… au moins en Noë! :D

    • Charles
      Charles lien permanent
      août 7, 2015

      Ciel ! mon abbé !!!!!!!!!!!!!!!! http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

      gg……que tout cela est très BCBG (bon chic bon genre)   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif faute d’être “beau c– belle gueule” http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif……mais ne fait guère avancer le schmilblick de notre édification et de notre pénitence…

      Quant à votre “cousin” (Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii !) , voyez où le nantisme l’a mené !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif On ne peut être à la ferme et au moulin !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif……et jouir (auditivement http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif) de messes de St Hubert http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif dans un superbe château (mais au fait où est passée notre bien-aimée et fameuse marquise ?)   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif tout en morigénant un parterre de jouisseurs invétérés et impénitents !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      Bref ! Ce “catholicisme” mondain, sociologique, passéiste, rétrograde, “prout ma chère”,  j’en passe et des meilleures, non content d’être complètement obsolète, ne doit plus faire partie de nos préoccupations en 2015 !   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      Allez ! Comme pour Maurras, tournons résolument la page !!!   http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttp://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      Petit canaillou de gg va………http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
       

    • Louis-Hubert REMY
      Louis-Hubert REMY lien permanent
      août 8, 2015

      On avait remarqué, M. gg : plus fort de la particule que de la partie tête !
       

  11. gg
    août 8, 2015

    Charles,

    à vouloir faire de l’humour méchant, vous démontrez votre ignorance du contexte, manifestement, puisque le “château” des Essarts… est une totale ruine (loin de la “superbe”…)… et que la Messe était dite (dans les années 70′) sous un barnum, à cause de la pluie battante…

    Quand à “jouir” du son des trompes… c’était plutôt pénitence, puisque les sonneurs étaient âgés et asthmatiques…

    Quelqu’aient été les engagements erronés de l’Abbé de Linares, ce fut toujours un prêtre pauvre, digne et pénitent, vivant dans une absolue pauvreté : bref, tout l’inverse de Frigide

    (Laquelle, comme tout baptisé, doit bien recourir aux sacrements…)

    Le fait que je découvre ma parenté généalogique avec lui, comme avec beaucoup d’autres (je descends de Clovis, Charles Martel, saint Charlemagne et Saint Louis), n’emporte pas adhésion et conformité à des schémas sociologiques récents… dans lesquels je ne me reconnais absolument pas !

    De plus, tous les nobles que j’ai connu par ma famille et par moi-même sont loin de correspondre au fantasme que vous vous en faites : ils n’étaient absolument pas mondains, mais fauchés, et fidèles aux valeurs très chrétiennes de leurs aïeux: Baron de la Tousche, D’herbécourt… et plus récemment, Jean de viguerie…

    Féru de généalogie, je constate, dans les sources mêmes, que l’immense majorité du second ordre, vivait vertueusement, loin des intrigues, mondanités et immoralités de la Cour…

    Notons, enfin, que c’est – aussi – dans ces familles qu’éclorent nombre de héros et de saints…
     

    • Charles
      Charles lien permanent
      août 8, 2015

      Cher ami gg !

      Diantre…vous aurais-je piqué au vif ?! Je reçois néanmoins et très humblement vos remarques et explications sur ces quelques familles ou personnages d’ascendance aristocratique (la notion de “noblesse”, désolé de vous le rappeler, n’existe plus juridiquement  depuis belle lurette et ce second  ordre a disparu avec le dernier monarque de droit divin).

      Je suis moi-même persuadé que beaucoup de nobles provinciaux sous l’Ancien Régime avaient encore une haute idée de leur rôle d’élite, de défenseurs du Trône et de l’Autel,  et des nombreuses grâces d’état qui y étaient attachées. Ainsi vous rejoins-je pour constater que ni vous ni les pauvres hobereaux auxquels vous vous référez n’avez manqué au code de l’honneur chevaleresque ni adhéré à des “schémas sociologiques” décadents.

      La noblesse pauvre a toujours existé. Du fait de ses maigres moyens de subsistances, cette partie de la noblesse n’a pu accéder aux pouvoirs et aux honneurs. Malgré ses privilèges juridiques elle vit généralement plus près des roturiers que des autres nobles.

      Quant à la noblesse de Cour, celle qui a véritablement  le pouvoir ou du moins  le côtoie et l’influence  étroitement, vous savez aussi bien que moi quel est son degré de corruption et de déchéance idéologique. Ce qui génère parmi les nobles de province autant de rejet que d’admiration…ou plutôt une (morbide ?)  fascination. Une grande partie de la noblesse de ce temps-là est dans la même situation schizophrénique que nos évêques tradis d’aujourd’hui : ils ont les privilèges juridiques, la reconnaissance sociale, parfois une relative fortune patrimoniale mais ils sont démunis de la véritable autorité et n’ont plus guère de pouvoir réel, celui-ci étant passé aux mains de la haute bourgeoisie voltairienne, d’une partie de la haute noblesse acquise à la Révolution et à son esprit, et à tous ces lobbys et “sociétés de pensée”  que je ne nommerai pas ici  et que vous pouvez répertorier aussi bien que moi en relisant les bons auteurs contre-révolutionnaires…

      Malheureusement, nous explique Olivier Royon *,  « …le noble de province ou de Cour se considérait toujours comme étant celui qui appartenait à une race appelée à exercer en permanence des fonctions supérieures » Il ajoute : « Noblesse de cour et de province, issues des mêmes lignages disposaient d’une identité commune favorisant certainement la diffusion d’un modèle de Cour effectivement admiré. Mais, cette noblesse de Cour ne suscitait pas que de l’approbation chez le gentilhomme de province : face à Versailles, faute de moyens financiers, il éprouvait une réelle frustration, parfois même de l’humiliation. Pire, à bien des égards, Versailles choquait la bonne société de province qui n’acceptait guère sa soumission à un système de Cour jugé, par ailleurs, corrompu. »

      Ainsi, voyez-vous, cher gg, lorsque les élites naturelles et immémoriales d’un pays en arrivent à ce point d’humiliation, il ne faut guère s’étonner de leur disparition programmée…

      À l’heure actuelle, au XXIème siècle, nul être humain, aussi bien né pense-t-il être, ne peut dissocier son statut familial, politique ainsi que les devoirs qu’il croit être inhérents à son lignage, de celui qu’il acquiert personnellement, au nom même de la véritable égalité chrétienne, au regard de sa fidélité à la foi de ses ancêtres et de son attachement indéfectible à la véritable Église Catholique. Là est la seule et vraie noblesse possible !

      Serviteur………

       


      (*) : « La noblesse de province face à la noblesse de Cour, entre admiration et rejet, de l’imitation à l’élaboration d’un contre-modèle social dans la dernière moitié du xviiie »
       

  12. Avatar
    Raphaël lien permanent
    août 16, 2015

    L’«Eglise» fun, pas pour tout le monde…

    Mes frères,

    je vous demande de prier pour M. l’abbé Hubert Fleury, curé du village de Marzy depuis 1963, à qui “l’évêque” conciliaire du lieu, le diocèse de Nevers, vient d’imposer le “bi-ritualisme” : à partir de la rentrée de septembre le “curé” conciliaire officiel du coin aura le droit de venir célébrer le sacrifice de Caïn pour des baptêmes, des mariages ou des enterrements dans cette église du XIIIe siècle qui avait réussi grâce à son curé et ses fidèles à préserver l’Unique et Vrai Sacrifice pendant 50 ans. L’abbé Fleury, ne pouvant accepter que le culte de l’homme vienne côtoyer le culte de Dieu, préfère abandonner son église, qui, sans une intervention de la Providence, sera bientôt profanée par les antichrists conciliaires.

    Mgr Gaume, vous qui avez été vicaire général du diocèse de Nevers, priez pour nous ! Que Notre-Dame de l’Assomption intercède en notre faveur.

    Kyrie Eleison.
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 17, 2015

      Merci Raphaël pour cette information.
      …comme quoi quelques derniers prêtres valides de l’église [secte] Conciliaire existent encore (pour peu de temps) !!!
       

      L’abbé Hubert Fleury a fêté son jubilé entouré d’une centaine de paroissiens.
      Le Dimanche 29 septembre 2013, l’abbé Hubert Fleury a fêté son jubilé entouré d’une centaine de paroissiens.

      Ordonné par l’évêque de Nevers, Monseigneur Patrice Flynn, et nommé à Marzy par son coadjuteur, Monseigneur Michel Vial, le père Hubert Fleury a célébré sa première messe à l’église Saint-André, le 29 septembre 1963. Dimanche 29 septembre 2013, soit exactement cinquante ans plus tard, c’est en présence d’une petite centaine de paroissiens qu’il a symboliquement fêté son jubilé.

      http://www.lejdc.fr/nievre/actualite/pays/grand-nevers/2013/10/06/50-ans-au-service-de-la-meme-paroisse_1717980.html
       

      MONSEIGNEUR PATRICE FLYNN (1932-1963)

      C’est un prêtre du diocèse de Paris, d’origine irlandaise, qui s’assoit sur le siège épiscopal de Nevers. Formé au Séminaire des Carmes, il occupe divers postes jusqu’à celui de curé de La Madeleine. Ce poste prestigieux en fera le confesseur de Claudel. Pendant ces 31 ans d’épiscopat, Monseigneur Flynn mène une œuvre remarquable. Il poursuit l’œuvre de son prédécesseur. L’action catholique est une de ses priorités mais pas dans un but humanitaire, il veut sauver les âmes. Le prélat est également défenseur de la Doctrine Sociale de l’Église. Il condamne le capitalisme. La bourgeoisie en fait parfois un évêque de « gauche ». C’est en fait un véritable évêque catholique. Défenseur de la doctrine sociale de l’Église, il ne soutient pas pour autant « la démocratie chrétienne ». Pour Monseigneur Flynn, le Religion n’est pas une affaire rivée, « elle est descendue sur la place publique le matin de la Pentecôte ». Ce long épiscopat est marqué par la guerre. Monseigneur Flynn soutient le gouvernement du Maréchal Pétain qui lui semble faire sien, les principes que défend l’Église. Mais Monseigneur Flynn n’approuve pas les dérives collaborationnistes de certains, il refuse de célébrer un service à la mémoire de Philippe Henriot. Les Allemands le mettent sur la liste des futurs déportés, seule la fin de la guerre le lui évite. Malgré cela, il se trouve après la guerre des catholiques de gauche (déjà…) pour réclamer sa démission. Le bon peuple de la Nièvre est plus clairvoyant et soutient son évêque. Monseigneur Flynn n’entretient pas de mauvaises relations avec le nouvel homme fort de la Nièvre, François Mitterrand, qui il est vrai est à l’époque un homme de droite… Dans sa vieillesse, l’évêque voit son diocèse entrer dans la crise démographique, l’exode rural fauche la Nièvre. Monseigneur Flynn demande un coadjuteur en 1960, il se retire en 1963 et mourra 10 ans plus tard.

      1960, date capitale pour le diocèse de Nevers, en quelques années, l’œuvre excellente de trois évêques remarquables est détruite.

      http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=607906
       

  13. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    août 18, 2015

    La secte continue sa persécution.

Trackbacks & Pingbacks

  1. LA RÉVOLUTION CONCILIAIRE, SES POMPES ET SES ŒUVRES… | Le CatholicaPedia Blog

Les commentaires sont fermés.