Aller au contenu

Judas l’a fait pour 30 pièces d’argent… Bergoglio l’a fait gratuitement …

2014 avril 2

 

« Sur la terre comme au ciel »Un correspondant du CatholicaPedia Blog nous communique avoir trouvé dans Israël Magazine (1), un intéressant article de Lydie Türkfeld intitulé : « Sur la terre comme au ciel, entretiens, entre le cardinal Jorge Bergoglio, ancien archevêque de Buenos Aires, (devenu pape François) et le rabbin Abraham Skorka, Docteur en chimie, rabbin de la communauté Benei Tikva et professeur de littérature biblique et rabbinique au séminaire latino américain de Buenos Aires (dont il occupe aussi le rectorat) », à propos de l’ouvrage récent de Jorge Bergoglio (2) .

« Israël Magazine » - Le magazine du Proche Orient et du Monde Juif

Allez voir : http://www.israelmagazine.co.il/sur-la-terre-comme-au-ciel/

 

L’“archevêque” Bergoglio a donc été l’auteur de la promotion de ce rabbin juif “Pro-homosexuel” au Grand Séminaire de la ville.

 Le "cardinal" Jorge Bergoglio

« Le cardinal Jorge Bergoglio », poursuit Lydie Türkfeld, « s’est en effet investi dans l’établissement de « ponts » entre les religions, soutenant par exemple la création de l’Institut de dialogue interreligieux, fondé par les instances juives et musulmanes en 2006 à Buenos Aires…prouvant sa volonté de contact rapproché avec les représentants de la communauté juive… « Sur la Terre comme au Ciel »…constitue un ouvrage riche de multiples enseignements, prodigués par deux  grands  « esprits libres » du monde religieux. »

 

Les juifs et le Talmud, par l’abbé Flavien <abbr>BRENIER</abbr>Mais, contrairement à ce que l’on croit généralement, le Judaïsme moderne n’a plus rien à voir avec l’Ancien Testament. Ainsi que le démontre l’abbé Flavien Brénier dans son ouvrage “Les juifs et le Talmud”, cette religion est uniquement talmudique, c’est-à-dire exclusivement appuyé sur la cabale.

“Pape” François, lorsqu’ il était “Archevêque” de Buenos Aires, avait donc nommé un juif cabaliste, à la tête de son grand séminaire.

 

Fallait le faire !!!

 

 * * *

Pour aller plus loin, voir : « Le Pape François et le Rabbin Skorka », la dernière Lettre de Serviam [n°30] :

 

 

Rappelons que l’Universidad Católica Argentina a décerné à Abraham Skorka un doctorat honoris causa de l’occasion du 50e Anniversaire du Concile Vatican II, le 11 octobre 2012. Ce doctorat fut remis au rabbin Skorka par son ami, le “cardinal” Bergoglio devenu depuis le “Pape” François.

Le rabbin Skorka est fait docteur honoris causa de l’Universidas Catolica Argentina

Le 11 octobre 2012 : le rabbin Skorka est fait docteur honoris causa de l’Universidas Catolica Argentina.
Ce titre lui fut remis par son ami le « Cardinal » Bergoglio.

 

Lors de cette cérémonie, le rabbin Skorka a fait un discours (3) d’environ 30 minutes devant le “cardinal” Bergoglio, le recteur de l’Université et le Nonce Apostolique dans lequel il insulta gravement l’Église Catholique :

1) Il reprit le vieille calomnie de Jules Isaac à savoir que l’antisémitisme du National-Socialisme aurait ses racines au sein même de l’Église Catholique « tuvo raíces en la teología que se fue desarrollando en la Iglesia Católica ».

2) Que tout chrétien ne connaissant pas l’essence judaïsme ne peut posséder l’essence du christianisme : « todo cristiano que no sabe la esencia del judaísmo, no sabe la esencia del cristianismo ».

3) Que nous sommes dans l’attente de la venue du Messie (dans le sens du judaïsme talmudique bien entendu) : « estamos esperando al Mesías. Él va a venir cuando Dios lo disponga ».

4) Il appela Jésus, son “pote”,collega”, affirmant que l’enseignement de Notre Seigneur sur l’amour se trouvait dans le Talmud !!! Comme si le Talmud ne comprenait pas les pires insultes envers Notre Seigneur !!!

5) Etc… (on pourrait aussi évoquer son exaltation à l’idéal du sionisme, …)

 

À la fin de ce discours, tout le monde applaudit grandement le rabbin, qui devant un parterre de soi-disant catholiques venant d’insulter Notre Seigneur et Son Église, de nier sa royauté sociale, …

Il est bon de souligner qu’en 2010, ce même rabbin avait pris position en faveur “de l’union entre les homosexuels” (4), faisant une distinction toute rabbinique entre les termes “union” et “mariage”. Rappelant que l’homosexualité était condamnée dans la Bible et le Talmud, il énonça “la réalité démocratique(!!!) actuelle pour approuver l’union (sic) entre les invertis. Comme on le voit, le rabbin Skorka était un parfait candidat pour être fait docteur par une université catholique !

Il est vrai que son ami de 20 ans, le “cardinal” Bergoglio, avait écrit dans le livre Entre ciel et terre, dans le chapitre 16 sur les relations homosexuelles : « C’est un fait sociologique que la cohabitation n’a certainement pas l’accomplissement et la grandeur du mariage… » (5) Phraséologie typiquement moderniste !!! Vivre en état de péché mortel n’a pas la même grandeur que de vivre en ayant reçu le sacrement de mariage !!! Est-il bien certain de cela ?

 


[1] D’octobre 2013, Baruch Éditions Ashod Israël

[2] Publié aux Éditions Robert Laffont, en mai 2013 : http://www.laffont.fr/site/sur_la_terre_comme_au_ciel_&100&9782221137901.html.

[3] On pourra lire un compte-rendu détaillé en langue espagnol de ce discours sur le site suivant : http://pagina-catolica.blogspot.com.ar/2012/11/rabino-ofende-la-iglesia-en-la-uca.html

[5] « It is a sociological fact that co-habitation certainly does not have the fullness, or the greatness of marriage…. »

 

19 réponses
  1. Wiking
    avril 2, 2014

    L’Argentine est un pays intéressant.
    Il est bon de rappeler que lorsque le comité juif américain (AJC) venait au Vatican visiter le Cardinal Béa durant le Concile Vatican 2, celui-ci y dénonçait l’action de l’abbé Meinvielle.
    L’abbé Meinvielle était alors l’aumônier du mouvement Tacuara, un mouvement qualifié bien entendu de fasciste par les juifs et qui “sévissait” au début des années 1960 en particulier à Bueños-Aires.  Ce mouvement avait le défaut de prêcher mais aussi d’appliquer l’enseignement traditionnel de l’Église envers les juifs et le judaïsme. Cet enseignement a été synthétisé par l’abbé Meinvielle dans son maître livre : Les Juifs dans le mystère de l’Histoire.
    Disponible sur http://www.nostra-aetate.org/bibliotheque.html (Télécharger le PDF)
     
    L’abbé Meinvielle était réputé être “l’éminence grise” de ce mouvement dans un rapport confidentiel de l’AJC le 30 octobre 1961.
    Dans une lettre du 30 novembre 1961, Zacharias Schuster alors représentant de l’AJC en Europe, signale avoir rencontré le cardinal Béa, le 26 novembre de la même année. Le cardinal Béa leur a signalé qu’il était au courant des agissements de l’abbé Meinvielle. Le Cardinal aurait alors brandi un livre de l’abbé Meinvielle et déclaré qu’il contenait de nombreux passages “incompatibles avec le point de vue catholique”. Il a déclaré que ce livre contenait des “passages nuisibles non seulement pour les juifs mais aussi pour la cause de l’Église catholique”. Il a assuré aux représentants de l’AJC que ses représentants à Bueños Aires allaient s’occuper de ce cas immédiatement.
     

    • Ludovicus
      Ludovicus lien permanent
      avril 5, 2014

      L’ouvrage de Meinvielle est excellent et résume tout, il a le mérite de mettre les choses a leur véritable point de vue, celui de la théologie :

      Nos autem fratres secundum Isaac promissionis filii sumus sed quomodo tunc qui secundum carnem natus fuerat persequebatur eum qui secundum spiritum ita et nunc  Ga. 4, 28-29
       
      Ces gens-là ont mis à mort le Seigneur Jésus et les Prophètes, ils nous ont persécutés, ils ne plaisent pas à Dieu, ils sont ennemis de tous les hommes quand ils nous empêchent de prêcher aux païens pour leur salut, mettant ainsi en tout temps le comble à leur péché, et elle est venue sur eux, la colère, pour en finirTh 2, 15-16
       

      • Ludovicus
        Ludovicus lien permanent
        avril 6, 2014

        Il faut aussi lire “De la cabale au progressisme” du même auteur, pour bien comprendre ce qui nous arrive. Par contre Menvielle se fourvoie quand il conclut que le pape peut être la tête de deux églises opposées, thèse reprise par Avrillé.

  2. charles
    charles lien permanent
    avril 2, 2014

    À présent l’idole démoniaque (= antipape non catholique !) qui se présente sous les apparences d’un Pontife infuse dans les âmes sa corruption majeure. Il faut donc y voir la concrétisation au sein même des institutions romaines, de la Synagogue de Satan. L’Église est éclipsée, mais le Trône de St Pierre est bien visiblement occupé par des antichrists !
     
    L’heure est grave car, non content de nous anathématiser en nous traitant de surcroît de “talmudiques” (voyez-vous le lien ?) les sectaires de LA QUESTION pratiquent, du haut d’une autorité de droit divin qu’ils s’arrogent à eux-mêmes, contre l’un de nos amis proches, l’ADMONESTATION BLASPHÉMATOIRE et l’INJONCTION MENAÇANTE.
     
    Tout d’abord, voici le petit texte que La Question s’est permise de mettre à la fin du court message de notre ami qui par ailleurs avait cru bon, en s’interrogeant, d’appuyer son propos, par une belle photo montrant “l’archevêque” Bergoglio allumant une ménorah en présence de juifs talmudiques à la mine satisfaite :
    “Petros – nous corrigeons, pour la dernière fois, vos messages, avant blocage. Veuillez dorénavant, lorsque évoquant sa S.S. François, 266e pape de l’Église catholique, le désigner par son nom de Pontife, et non par des diminutifs déplacés, vous n’êtes pas ici sur un forum schismatique. Merci de votre compréhension. LA QUESTION].”
     
    Ce court message en forme d’injonction et de menace est grave, sous plusieurs rapports :
         1/La menace de blocage : c’est le moins grave et nous sommes habitués à ce qui est de bonne guerre entre ennemis irréconciliables. Moi-même ai été, jadis,  averti par ces Messieurs,  sous prétexte d’attaques “ad hominem”…ce que j’ai réfuté.
         2/L’injonction de faire : là nous entrons d’un coup dans un domaine infiniment plus grave et plus pervers ! En effet, cet ordre illégitime, cette injonction constitue à mon sens un véritable appel à commettre le péché mortel d’idolâtrie. Il place donc ipso facto ceux qui le commettent en toute connaissance de cause directement sous l’emprise du démon.
     
    Comprenez-moi bien : je ne suis pas en train d’affirmer que les gens de La Question sont, au for interne, totalement conscients qu’ils en appellent à commettre ce péché mortel. Néanmoins, on peut dire qu’au for externe, ils sont tout à fait conscients que, d’après  nos positions sans ambigüités,  nous forcer, sous la menace, à brûler un grain d’encens (donner à un non catholique un titre qu’il n’a pas et ne peut pas avoir), revient pour nous à commettre de manière effective et consentie,  ce péché d’idolâtrie mortel,  en tous points contraire à notre foi ! Le doute subsiste donc à leur avantage au niveau du for interne mais doit être condamné avec la plus grande vigueur au for externe ! C’est pour ce motif que je leur ai renvoyé solennellement leur anathème qu’ils avaient eu l’audace de nous adresser !
     
    Et qu’ils ne viennent pas m’expliquer hypocritement que ce n’est qu’une question de forme, de correction, de courtoisie,  de respect ou que sais-je encore….
    Ces gens sont anathèmes et ils le savent…
    Ces gens sont talmudiques et ils le savent…
    Ces gens sont schismatiques et ils le savent…
    Ces gens sont hérétiques et ils le savent…..
    …pour la bonne et unique raison qu’ils reconnaissent l’idole argentine comme leur vrai et véritable Pontife ! pas besoin qu’ils soient EUX, dans le détail et personnellement, hérétiques, schismatiques, talmudiques et anathèmes. La simple communion de doctrine et/ou la communicatio in sacris (au moins d’intention)  avec leur pontife et leurs déclarations publiques et écrites sur leur blogue  suffit ou suffirait  à les exclure formellement de l’Église !!! Ils peuvent bien donner le change avec leur catholicisme doré sur tranche et sur “droit divin”, cela ne trompera aucun vrai catholique ! Ces gens sont ou se comportent extérieurement comme  des antichrists… C’est d’ailleurs cette infusion de l’Esprit mauvais qui leur permet de nous formuler des anathèmes et de nous traiter de tous les noms (d’oiseaux !) non orthodoxes depuis que le christianisme existe….avec autant de MORGUE, d’ASSURANCE et de DOGMATISME !
     
    Et comme ils savent tout ça, cela leur donne une rage, une haine à l’égard de nos convictions catholiques qu’ils ne peuvent en réalité combattre avec armes égales. D’où l’emploi des sophismes, des mensonges, des falsifications et interprétations scandaleuses, des intimidations pieuses, des menaces, des injonctions, des qualificatifs (dont ils s’exonèrent en nous les attribuant selon la technique magique  bien connue de la “décharge”) et de cette morgue toute cléricale (même si tous ne sont pas des clercs) qui leur permet de nous “exterminer” avec des termes empreints d’une autorité ecclésiale qu’ils n’ont pas et n’auront jamais…
     
    Pour en revenir à l’intervenant du blogue qui ne faisait que montrer l’incompatibilité ABSOLUE des actes publics  de ce faux (archevêque) pontife avec la foi d’un véritable successeur de Saint Pierre, je lui conseille, comme à tout un chacun, de ne pas se laisser faire et de traiter cette criminelle injonction d’aller tout droit en enfer pour ce qu’elle vaut : un acte proprement infernal et qui juge, au moins au for externe, ses auteurs ! Plaise à Dieu que leur conscience ne soit pas complètement éclairée sur la gravité de leur geste !
     
    Et si j’ai dit des bêtises, que mes frères dans la foi me reprennent !……
     

  3. Avatar
    avril 3, 2014

    Charles, 
     
     
    Si La Question reconnaît François comme pape de l’Eglise, on peut imaginer qu’ils ne souhaitent pas que chez eux on puisse qualifier l’évêque de Rome de divers noms d’oiseaux, ou de l’appeler par des diminutifs vulgaires.
    Pour moi ça me semble logique….selon leur conviction. Il y a rien d’exagéré dans cette demande sur le fond à mon sens.
     
    Sur la forme, là je vous rejoins peut-être un peu.
     
    La Question toise toujours de très haut ses contradicteurs…..morgue “cléricale” semblez-vous dire. Peut-être ? Je ne sais, mais ça c’est le style de ce blogue bien connu pour ses attitudes assez intransigeantes. Il est clair qu’ils ne plaisantent pas. 
     
    Maintenant est-ce blasphématoire….. ? là je ne vous suis pas, je suis convaincu qu’ils sont persuadés que vous êtes tous en position de péché mortel (collectivement), pour votre non reconnaissance des papes de Rome. Et leur attitude à votre égard provient de là.
     
    Je termine par une anecdote qui vous amusera (j’espère…) 8O  : l’autre jour un ami après la messe me parle de son parcours, je lui raconte le mien. À un moment je lui dis être intéressé par les positions de La Question – gueradiens sur bien des points ce qui m’apparaît assez juste. Réponse de mon interlocuteur : “La Question ! c’est la pointe avancée de la Tradition, ceux qui animent ce site sont les plus proches des sédévacantistes. Il ne leur manque pas grand chose. Ne les retient que leur attachement au “droit divin” pontifical…..”   :roll:  
     

    • Cave Ne Cadas
      avril 4, 2014

      LA QUESTION, la pointe avancée de la Tradition !!!
       

      LOL

       

       
      LA QUESTION, LE « FAKE »(*) de la tradition, parodie sur Internet…
       


      (*) Fake : Le terme fake, terme anglais signifiant « contrefaçon », « faux », « imitation », « imposture » (en parlant d’une chose) ou « imposteur » (en parlant d’une personne)
       

    • Charles
      Charles lien permanent
      avril 4, 2014

      Pie bonjour,
      Ce que vous me dites est intéressant car très révélateur du dialogue de sourd avec les gens de La Question. En effet, dans une sorte de dialectique formelle, on peut toujours essayer de se mettre à la place de l’adversaire idéologique et d’imaginer assez bien ce qui le motive et quelle forme obligatoire revêt cette motivation.
      Néanmoins, et vous en conviendrez, nous restons là dans une approche purement intellectualiste qui ne prend pas en compte les critères doctrinaux et philosophiques de vérité et de non contradiction.
      La vérité est une. Ou bien c’est eux qui ont raison, ou bien c’est nous. Il n’y a pas de vérité “intermédiaire”.
       
      Là où je ne peux vous suivre, c’est lorsque vous semblez me dénier le droit de les dire blasphématoires. Mais , cher Pie, je ne fais que leur renvoyer l’ascenseur ! Au nom de quoi, sur un plan naturaliste et intellectualiste, y aurait-il une “vérité” supérieure à la notre et inversement ? Ce qui autorise donc les deux camps à s’anathématiser de bon cœur au nom de LEUR PROPRE VÉRITÉ.
       
      Je suis bien comme vous persuadé que les gens de La Question tiennent dur comme fer leur vérité comme une vérité de foi catholique. Je leur en donne acte bien volontiers. D’où leur intransigeance bien naturelle à l’égard de ceux qui ne pensent pas comme eux !
       
      Sauf que, si ce sont eux qui ne détiennent pas la vérité catholique (et nous nous épuisons à leur démontrer rationnellement tout au long de nos interventions) leur intransigeance (normale) se transforme OBLIGATOIREMENT en sectarisme de la pire espèce. Vous remarquerez par ailleurs que, sauf erreur de ma part, ils nous ont traités de tous les noms d’oiseaux possibles et inimaginables, sauf un, je crois : ils ne nous ont jamais accusé de sectarisme au sens strict, c’est-à-dire sur la doctrine que nous professons, mais (et une seule fois !!) d’ « esprit de secte » ce qui est un peu différent car pour ces messieurs nous ne représentons qu’un tout petit nombre et, comme tel, nous ne pouvons qu’avoir un esprit de secte avec le repli sur soi-même que cela suppose… Bref, de toute manière nous restons dans une logique formelle d’affrontement dialectique et tout cela ne fait pas avancer la vérité d’un iota.
      C’est pourquoi, il nous est un devoir, au nom même des vérités de foi que nous défendons, de ne pas nous laisser “qualifier” sans leur rétorquer la même chose ! Il n’y a là rien de choquant ou d’illogique, encore moins de manque à une prétendue charité qui refuserait de nommer la mal par son nom !
       
      Ils nous anathématisent ? Nous faisons de même ! Pas en notre nom, car nous n’avons aucune autorité morale personnelle pour le faire, mais au nom de la vérité et de la foi qui nous guident…et toujours au for externe !
       
      Ils nous excommunient ? Nous leur renvoyons bien volontiers leur sanction à travers la figure….etc… etc….
       
      Comme vous voyez, Pie, ce pourrait être un jeu intellectuel, une joute doctrinale récréative, si ce n’est que nous ne parlons pas de la pluie et du beau temps ou de la dernière mule du pape…mais de la foi et du salut des âmes !!!
       
      L’arbre sera jugé à ses fruits d’une part et la vérité s’imposera d’elle-même d’autre part.
      Les châtiments, qu’ils soient divins ou humains (ou les deux !) mettront tôt ou tard tout le monde d’accord, pour l’abaissement des uns et la justification des autres. Plaise à Dieu que nous soyons du bon côté !
       
      La réflexion de votre ami “après la messe” semble être intéressante en ce sens qu’il perçoit La Question toute proche de nous, ce qui, en apparence, est un comble !!! À cette différence près que si La Question se débarrassait de son faux dogme tordu sur le “DROIT DIVIN” (une réfutation magistrale est en cours…), elle n’aurait plus besoin de cette intransigeance en forme sectaire car la vérité n’a nul besoin d’artifices et/ou de superbes illustrations pour s’imposer aux intelligences éclairées par la grâce et aux âmes de bonne volonté ayant gardé intact, malgré les vicissitudes des temps, leur “sensus fidei”.
       
      Malheureusement, il y a en amont de toute erreur doctrinale opiniâtre, des attachements graves, des péchés intellectuels graves et des fautes d’orgueil qui rendent bien peu probable la conversion morale et intellectuelle des malheureux (clercs ?) qui se sont allés à de telles extrémités contre la vérité connue ! C’est le fameux “cloaque d’impureté” évoqué par Notre-Dame qui ne pensait sans doute pas qu’à des manquements vis à vis des mœurs ! Ces manquements ont, sauf exceptions, plutôt frappé ceux d’en face (les conciliaires) dont tous les remparts surnaturels ont été annihilés (état sacerdotal, abandon généralisé de l’habit ecclésiastique, scandales pédophiles, compagnes de prêtres, sexualité occulte de certains prêtres, etc…etc…) par la révolution conciliaire…
       
      Le traditionalisme au sacerdoce valide, lui, a été touché de plein fouet par les erreurs doctrinales renforcées par une prétention cléricale héritière des trois ou deux derniers siècles de notre histoire.
       
      Vous savez, PIE, le Diable sait toujours où il faut frapper pour avoir le maximum possible de succès ! Et, sans les secours de Notre-Seigneur, nous ne sommes que bien peu de chose à côté de cet esprit angélique et Malin qui fut, avant sa chute, au plus près du Trône de Dieu !
      St Paul nous a pourtant averti…
      Nous méritons le châtiment….nous finirons par l’avoir !

       

      • Le disciple pénitent
        avril 4, 2014

        De toutes les façons, nous ne sommes pas encore dans une période assez éclairante. D’où la confusion doctrinale que l’on trouve presque partout. La confusion également sur ce qu’est l’Eglise aujourd’hui, sur l’existence d’un Pape ou non etc…
        Dieu mettra fin à cette confusion par les châtiments : il ne permettra pas que Jean XXIII et Jean-Paul II soient reconnus canonisés longtemps. En fait, ces canonisations peuvent se comparer symboliquement à une élévation de Satan dans le ciel. A travers ces deux antipapes, c’est Satan qui est canonisé et applaudi par le monde chrétien et au-delà. Mais évidemment, il est impossible qu’il usurpe le trône réservé aux saints. Tout ceci est à comparer avec l’élévation de Simon le magicien porté par les démons. Arrivé à une certaine hauteur, il retombe et meurt :

        B16 sacrilège frère Roger

        La mort de l’église conciliaire, qui tente de s’élever, est relativement proche. C’est au moment de son élévation dans les nuées, c’est au moment où elle criera victoire, qu’elle chutera misérablement et mourra. Et quelle victoire ce sera pour elle le 27 avril prochain ! Ce moment pourrait également être comparé à la mort du Christ sur la croix, lorsque les Juifs et Pharisiens se réjouirent. Ils n’eurent que 3 jours pour faire la fête.
        Que seront les châtiments ? Regardez autour de vous, les dynamites sont posées, il n’y a plus qu’à allumer la mèche. Nous avons les risques d’effondrement économique, nous avons des bruits de guerre etc… Et les éléments de la nature pourraient s’en mêler.
        Lorsque la puissance de Satan, qui permet la sauvegarde de l’église conciliaire, sera largement diminuée, hé bien Dieu la fera disparaître pour laisser une place éclatante à l’Eglise Catholique, à comparer avec la résurrection du Christ. Il mettra fin à cette confusion, et nous nous retrouverons sous un seul et bon pasteur, j’en suis convaincu ! En attendant, le pasteur étant frappé, les brebis sont dispersées !
        Quelle est la durée de la puissance que Dieu a accordée à Satan ? La vision de Léon XIII en 1884 nous l’apprend : 75 à 100 ans. Ce qui ne veut pas dire que cette période a débutée le 13 octobre 1884, exactement 33 ans avant le 13 octobre 1917, date de la dernière apparition de Notre Dame de Fatima où il y eut le miracle du soleil. On pourrait dire que la grosse offensive de Satan a débuté à la mort de Saint Pie X. Ce fut en aout 1914. Car ce fut également à ce moment-là que débuta la première guerre mondiale. Cela fera 100 ans en aout 2014. De plus, on entend dire que la FSSPX souhaiterait se rallier cet été ? 100 ans après la mort de Saint Pie X, la mort de la FSSPX ? Si ralliement il y a, Dieu ne permettra pas non plus longtemps cette situation, car la plupart de ceux qui tenaient fermes contre le modernisme le rejoindrait inexorablement.
        Alors, 2014, année du début des châtiments (en aout) ? Et en aout 2017, mois du coeur immaculé de Marie, 3 ans après le début des châtiments, 100 ans après Fatima, verra-ton la victoire du Christ et de la Très Sainte Vierge Marie ? Je ne le sais, car je ne peux pas être certain que la puissance accordée à Satan ait bien commencée en 1914, mais voyez plutôt. La première guerre mondiale  permit à Satan d’étendre son emprise sur le monde, notamment avec la destruction de la puissance Catholique qu’était l’Autriche, et la création de la Société des nations, futur ONU. La seconde guerre mondiale a continué ce travail et a aboutie à la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. A ce moment, il n’y avait plus d’état Catholique, toute la puissance temporelle était sous le joug de Satan. Puis 10 ans après, en 1958, à la mort de Pie XII, d’un coup “pouf !”, destruction de la puissance spirituelle par l’intronisation de l’antipape Jean XXIII qui loua ces mêmes droits de l’homme dans son encyclique “Pacem in terris” ! Puis  l’intronisation de l’hérésie généralisée avec Vatican II !
        Dans les 100 ans accordés à Satan, on pourrait donc dire qu’il y eut 50 ans de combat contre les deux puissances Catholiques (temporelle et spirituelle) : 1914-1964. Que voit-on de particulier en 1964 ? Le Concile Vatican II est presque terminé et est sûr de réussir. Hé bien le 13 novembre 1964, Paul VI dépose la tiare et la remet à l’ONU ! Sois-disant pour la remettre aux pauvres. Plus jamais les antipapes suivants ne portèrent la tiare. Symboliquement, c’est un couronnement, couronnement de Satan représenté par l’ONU, et le symbole de l’absence de la Papauté. Satan se sent victorieux, et semble dominer le monde entier.
        Les autres 50 ans, 1964 – 2014 : préservation de son pouvoir, accroissement du vice et de l’erreur, faire oublier la véritable doctrine, amener le plus d’âmes en enfer. Le monde est abandonné dans les mains du diable et rien ne semble pouvoir arrêter son ascension. Le mal domine tout, le bien est réprimé.
        Mais voilà, le terme des 100 ans arrive, et tout ce que Satan a construit depuis s’écroulera comme un château de cartes ! Si cela se fait plus tard, c’est que les 100 ans n’ont pas commencé en 1914, mais je trouve tout de même qu’aout 1914 (début première guerre mondiale, mort de Saint Pie X) est une bonne date.
        Qu’en pensez-vous ?

        • Avatar
          François lien permanent
          avril 5, 2014

          Plutôt du bien. Bonne analyse, me semble-t-il, sous réserve des incertitudes inhérentes au genre et que vous n’ignorez pas.

      • Louis-Hubert REMY
        avril 4, 2014

        Ces gens de La Question me font malheureusement penser à ceux qui ont condamné sainte Jehanne d’Arc à brûler vive comme hérétique, etc.
        Pensez donc  elle vivait en habit d’homme ! Cela méritait le bûcher !
        L’œil continuellement fixé sur leurs marottes, ils ne voyaient pas autre chose.
        Ils agissent de même et croyez-moi, s’ils le pouvaient, ils nous enverraient au bûcher.
         
        Quand à la fin de la crise, j’ai lu (mais je ne sais plus où) qu’elle finirait l’année d’un grand jubilé. Il y a peu de “grands jubilés”, mais il y a celui du Puy-en-Velais en 2016.
         
        Il faudra tenir jusque là, au moins.
         

        • Jean-Marie de la Salle
          Jean-Marie de la Salle lien permanent
          avril 4, 2014

          Deux ans c’est long cher ami…. :cry:

  4. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 4, 2014

    Je souscris à l’analyse Cher disciple, on peut dire que cette analyse a le mérite de montrer que les 100 ans n’ont pas commencé en 1884 car on a bien dépassé les 100 et même les 75. Et il semble que le Malin soit de plus en plus puissant.
     
    1914 je pense est une bonne date : mort de saint Pie X dernier pape rempart du modernisme et puis après cela le Sodalitium Pianum de Mgr Beginini ne sera plus en odeur de sainteté. Et puis début de la première conflagration mondiale. D’après les infos à droite, à gauche, on est tellement près de ce conflit mondial 100 ans après. Mais ça pose la question aussi des plus de 35 ans de châtiments qui se succèdent du message de la Sainte Vierge à la Salette. Quand ont-ils commencé ? Qu’est ce qui est le marqueur ? Je n’ai pas la réponse.

    • Le disciple pénitent
      Le disciple pénitent lien permanent
      avril 4, 2014

      Je connais des antipapes qui se succèdent depuis plus de 35 ans. Leur arrivée est aussi un châtiment. Après je ne sais si c’est de cela dont Elle voulait parler.

      • Jean-Marie de la Salle
        Jean-Marie de la Salle lien permanent
        avril 4, 2014

        Vous avez vu peut être juste nous tous qui vivons consciemment depuis un certain temps la crise conciliaire nous pouvons affirmer et constater que c’est un châtiment. Alors est-ce la perte du dernier pape catholique et l’intronisation du premier antipape conciliaire ou le Concile début/fin qui constitue le décompte des plus de 35 ans de châtiments ? 
        Je pencherai pour la seconde option surtout que LHR a un document sur le fait que le conciliabule Vatican II est un châtiment et un châtiment mérité. Il faut relire pour cela le document “La grande escroquerie de Vatican II” (http://www.a-c-r-f.com/documents/LHR-Grande_escroquerie_Vatican_II.pdf).
         
        De toute façon je crois qu’on est tous d’accord pour dire qu’il se passera des choses importantes cette année, déjà la pseudo canonisation, le ralliement de la Frat ? Effondrement économique ? Guerre civile ? Mondiale ? Et encore dérèglements climatiques avec un été trop chaud ou hivernal (cf prophéties de la Fraudais) catastrophes naturelles.
        Donc finissons du mieux que nous pouvons ce Carême 2014, abandonnons nous à la Providence, confions nous à Notre Dame pour être prêt le moment venu. 
         
        Bonne fin de Carême à tous.
         

  5. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 5, 2014

    Excusez moi d’insister mais après réflexion, je pense bien que ce soit le début des châtiments.
    Je vous invite tous à vous replonger dans le travail des frères Dimond sur les 202 hérésies de Vatican II et les 202 réponses du Magistère infaillible  ainsi que des 101 hérésies de Jean-Paul II et les 101 réponses du Magistère infaillible comme pénitence et à l’aube des futures pseudos canonisations.
     
    En effet, il y a des hérésies proprement scandaleuses d’autant plus que les papes avaient déclaré la vérité quelque années auparavant. Un point a attiré mon attention : l’éducation sexuelle qui est répandue sur tous les points du globe et dans notre chère patrie dans les collèges publiques principalement mais avec la théorie du gender maintenant en primaire et même en maternelle !!!
     
    En effet que dit la Sainte Église à ce sujet ? Que dit la secte ? Et bien c’est simple par la bouche de son pontife Pie XI, l’Église dit dans l’encyclique Divini illius magistri, 31 décembre 1931 :

    “Il est un autre genre de naturalisme souverainement périlleux qui de nos temps envahit le champ de l’éducation en cette matière extrêmement délicate qu’est la pureté des mœurs. Très répandue est l’erreur de ceux qui, avec des prétentions dangereuses et une manière choquante de s’exprimer, se font les promoteurs de ce qu’ils appellent “l’éducation sexuelle”. Ils se figurent faussement pouvoir prémunir la jeunesse contre les périls des sens uniquement par des moyens naturels, tels que cette initiation téméraire et cette instruction préventive donnée à tous indistinctement, et même publiquement, ou, ce qui est pire encore, cette manière d’exposer les jeunes gens, pour un temps, aux occasions, afin, dit-on, de les familiariser avec elles et de les endurcir contre leurs dangers.
    La grande erreur, ici, est de ne pas vouloir admettre la fragilité native de la nature humaine, de faire abstraction de cette autre loi, dont parle l’Apôtre, qui lutte contre la loi de l’esprit ( Rom. 7 :23 ), de méconnaître les leçons de l’expérience, montrant à l’évidence que, spécialement chez les jeunes gens, les fautes contre les bonnes mœurs sont moins un effet de l’ignorance intellectuelle que surtout de la faiblesse de la volonté, exposée aux occasions et privée des secours de la grâce.
     
    Si, en matière aussi délicate, compte tenu de toutes les circonstances, une instruction individuelle devient nécessaire, en temps opportun, et de la part de qui a reçu de Dieu mission d’éducateur et grâce d’état, il reste encore à observer toutes les précautions que connaît si bien l’éducation chrétienne traditionnelle et que l’auteur Antoniano, déjà cité, développe suffisamment en ces termes : “Telle et si grande est notre misère, notre inclination au péché, que souvent ces choses mêmes que l’on nous présente comme remède au péché deviennent occasion et excitation à ce même péché. Il importe donc extrêmement qu’un père digne de ce nom, qui a à traiter avec son fils de matière aussi dangereuse, se tienne pour bien averti de ne pas descendre dans le détail des choses et des modes variés dont sait user l’hydre infernale pour empoisonner une si grande partie du monde. Autrement, au lieu d’éteindre le foyer du mal, il risquerait de l’allumer et de l’activer, imprudemment dans le cœur encore simple et délicat de son enfant. Généralement parlant d’ailleurs, tant que dure l’enfance, il conviendra de se contenter de ces moyens qui, par eux-mêmes, font entrer dans l’âme la vertu de chasteté et ferment la porte au vice.” (SILVIO ANTONIANO, Dell’educazione cristiana dei figliuoli II 88.)

     
    En une petite phrase dans la déclaration conciliaire Gravissimum Educationis la secte va balayer tout cela :
    “Il faut donc, en tenant compte du progrès des sciences psychologique, pédagogique et didactique, aider les enfants et les jeunes gens à développer harmonieusement leurs aptitudes physiques, morales, intellectuelles, à acquérir graduellement un sens plus aigu de leur responsabilité, dans l’effort soutenu pour bien conduire leur vie personnelle et la conquête de la vraie liberté, en surmontant courageusement et généreusement tous les obstacles. Qu’ils bénéficient d’une éducation sexuelle à la fois positive et prudente au fur et à mesure qu’ils grandissent.
     
    Moi ce qui me frappe c’est que cette perversion préméditée, calculée et organisée a eu la bénédiction et l’aval de clercs valides, d’alter Christus qui ont bu le lait de la saine doctrine c’est gravissime et les conséquences n’en parlons pas.
    Ce qu’il faut se dire c’est que l’éducation sexuelle bien que soutenu par des féministes, des satanistes, juifs, FM et communistes ou que sais-je a eu un blanc-seing de la part de vrais successeurs des Apôtres. Que leur jugement sera sévère !!! Dans la signature de la déclaration il y a même le Cardinal Siri, je n’en fais pas un saint, ou quelqu’un d’irréprochable mais tout de même.
     

    • Cave Ne Cadas
      avril 5, 2014

      Cher Jean-Marie de la Salle, moi j’ai une autre version de Divini illius magistri :
      Pape Pie XI, Divini illius magistri ; 31 décembre 1931 :

      « Il est un autre genre de naturalisme souverainement périlleux qui de nos temps envahit le champ de l’éducation en cette matière extrêmement délicate qu’est la pureté des mœurs. Beaucoup soutiennent et promeuvent de façon insensée et dangereuse la forme d’éducation appelée de façon choquante ‘sexuelle’, puisqu’ils pensent faussement qu’ils pourraient préserver les adolescents de la volupté et de la luxure par des moyens purement naturels, et en excluant tout soutien de la religion et de la piété, c’est-à-dire en les introduisant tous, sans distinction de sexe, et même publiquement, dans des doctrines honteuses et en les y instruisant, et, ce qui est bien pire, en les exposant prématurément à des occasions pour que leur cœurs se familiarisent avec ces choses, comme ils disent, et s’endurcissent en quelque sorte dans les dangers de la puberté. En cela les hommes errent gravement du fait qu’ils ne reconnaissent pas la fragilité native de la nature humaine, ni cette loi inhérente à nos membres qui, pour utiliser les termes de l’apôtre Paul, lutte contre la loi de l’Esprit ( Rom. 7 :23 ), et du fait aussi qu’ils méconnaissent avec légèreté ce que nous apprenons quotidiennement de l’expérience, à savoir que plus que d’autres les jeunes succombent souvent à l’impudicité, non pas tant par manque de connaissance, qu’en raison de la faiblesse de la volonté lorsqu’elle est exposée aux occasions et privée des secours de la grâce. »

      (Denzinger, The Sources of Catholic Dogma, B. Herder Book. Co., Thirtieth Edition, 1957, no. 2214.
      Denzinger – Symboles et définitions de la Foi catholique – Enchiridion Symbolorum, éditions du Cerf, 1996, référence 3697.)
       

  6. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 5, 2014

    Je me suis fait avoir naïvement j’ai pensé que même Sur le site du Vatican, ils ne trafiquaient pas les textes, j’ai été abusé. Mea culpa.

  7. Jean-Marie de la Salle
    Jean-Marie de la Salle lien permanent
    avril 5, 2014

    “Ils Ont tout détruit.”

  8. Avatar
    Vianney lien permanent
    décembre 10, 2015

    Les 100 ans ou 75 ans n’ont-ils pas commencé bien plutôt, avant le concile vatican 2 ?

     

    Car on parle de l’Église dans le message du Pape Léon 13 et Vatican 2, n’est pas l’Église Catholique !

     

    N’est ce pas plutôt 1917 ou le communisme a vu officiellement le jour ? Et c’est au vingtième siècle que le plus grand nombre de FM et communistes ont commencé à infiltrer les Séminaires, la prêtrise etc…
     

Les commentaires sont fermés.