Aller au contenu

Inspiration Kantienne du “Guérardisme” ?

2013 juillet 14

C’est ce qu’affirme l’abbé VM Zins sur son site-forum « Mi ca El !? » .

— Le CatholicaPedia, une mémoire de la Traditionen toute liberté, donne la parole à toutes les voix de la Tradition.

Citation de l’Abbé Zins extraite du site « Mi ca El !? » in “controverse avec Georges Salet

Le caractère gravissime du “guérardisme” est son inspiration kantienne (1) que vous semblez ne pas avoir perçue.

(1) Exposée de façon détaillée dans une étude composée par feu Mlle Anne-Marie Taboulot, professeur agrégée de philosophie.

 

Anne-Marie Taboulot

Agrégée en 1942 avec :

1942
philosophie

Fenouillet (Robert), Lecanuet (Jean), Desanti (Jean-Toussaint), *Clavel (Maurice), Frayssinet (Jean), Saintenac (Etienne), Bugault (Guy), Jugnet (Louis) // (classement spécial) Sandoz (Albert), Peillet (Emmanuel) // Mlles Taboulot (Anne-Marie), Singer (Madeleine)

 

 

L’Abbé Zins explique…

Feu Mle Anne-Marie Taboulot, a été une des toutes premières femmes à avoir obtenu en France le titre et le poste de professeur agrégé de philosophie (1942).

Son étude contre le “guérardisme” a été simplement tapée à la machine, et reproduite par photocopies en un nombre assez restreint d’exemplaires, et elle était alors assez récente, lors de ma controverse privée avec le Professeur G. Salet.

 

Le kantisme est une des formes avancées de l’idéalisme systématisé par Descartes.

Ce qui en rapproche la “thèse guérardienne” est notamment le fait de traiter de purs êtres de raison, des distinctions conceptuelles, comme s’ils existaient dans la réalité concrète.

Par exemple un apparemment “papabile” en puissance à être élu, plus précisément un apparemment “élu” n’ayant pas accepté et se trouvant un instant apparemment en puissance prochaine à devenir Pape, est traité comme s’il était déjà au moins partiellement “pape”, au point d’aller jusqu’à lui attribuer le charisme d’infaillibilité ou la possibilité de “nommer validement des cardinaux” !

Source : http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?t=2791&sid=80f50de3a409f2622c64b923f0053ca9&mforum=micael

 

 

Abbé Zins50

Controverse Georges Salet – Abbé V.M. Zins (8/1986 – 5/1988)


Controverse Georges Salet – Abbé V.M. Zins (8/1986 – 5/1988)

Cette controverse privée, entre le Professeur Georges Salet, scientifique, auteur de Hasard et certitude, écrivant sous le pseudonyme de Michel Martin en matière religieuse dans sa revue “de Rome et d’ailleurs”,

et M. l’abbé V.M. Zins, directeur de la revue Sub Tuum Praesidium, n’a encore jamais été publiée.

Elle a duré de mi-août 1986 à fin mai 1988, à la veille donc des sacres “lefebvristes”.

Elle s’est en quelque sorte prolongée publiquement dans les n° 9 et 10 de la revue Sub Tuum Praesidium, consacrés à la réfutation des erreurs de Michel Martin concernant la doctrine du Docteur de l’Église Saint Robert Bellarmin sur le “depositus est”, et la définition dogmatique de l’infaillibilité pontificale du Concile du Vatican.

Elle a eu aussi quelques échos dans la revue “de Rome et d’ailleurs”, par des allusions implicites, et par quelques tentatives de réponses à des arguments développés ou des questions posées en cette controverse privée.

Elle sera citée ici in extenso.

Source : http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?mforum=micael&t=2598&postdays=0&postorder=asc&start=0&mforum=micael
 


 

Cette controverse est intéressante à plus d’un point et nous conseillons nos lecteurs de la lire pour avoir des renseignements intéressants et importants sur de nombreux sujets “controversés”…

L’abbé Zins refuse le terme et la position sédévacantiste pour les Guérardiens « en appelant “sédévacantistes” les “guérardiens” vous nous assimilez à eux, alors que nos positions sont opposées ; par le fait même, vous nous faites endosser des monstrueuses déviations que nous rejetons et réfutons »

Monsieur,

Venant tout juste d’en finir avec les corrections des épreuves de mon n° 5, je songe aussitôt à vous remercier des renseignements envoyés, dont j’ai largement tenu compte dans mon éditorial ; ainsi que vous pourrez le constater sous peu.

Cet éditorial vous démontrera que, actuellement, les termes de “sédévacantisme” et de “guérardisme” ne sauraient être employés l’un pour l’autre, puisqu’ils désignent des positions, non seulement radicalement différentes, mais de plus opposées.

Il serait donc malhonnête de prétendre réfuter la première, ou les deux, en réfutant seulement les arguments et contradictions de la seconde.

Votre dernière lettre m’incline à penser que vous n’avez compris ni le degré gravissimes des innovations “guérardiennes”, ni ce que les “guérardiens” entendent par pape “matérialiter” et “formaliter”, non plus que le fond de leur thèse, puisque vous la classer encore parmi les “sédévacantistes”. (1)

Le n° 5 de Sub Tuum Praesidium vous démontrera qu’il ne s’agit nullement d’une “querelle d’allemand”, ni d’une distinction byzantine.

Nous laissons ce dernier genre de distinction être l’apanage des “guérardiens” !….

En outre, je désirerais avoir votre avis sur mon n° 5, et recevoir de vous l’assurance que vous ferez, conformément à la Vérité, la différence qui s’impose entre “sédévacantisme” et “guérardisme”.

Que Notre Seigneur et Sauveur fasse triompher la Vérité en nos intelligences et la Charité en nos cœurs.

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?p=42523&mforum=micael#42523

 

— — — — —

Abbé V.M. Zins
à TOURS
à M. Georges Salet
Saint Michel Archange
Lundi 29 septembre 1986

Monsieur,

Je vous remercie de votre intéressante lettre du 26 de ce mois.

(…)

Abordons à présent vos protestations contre deux paragraphes de ma lettre du 16 septembre.

Je n’ai certes lu de votre bulletin que les n° 15 et 71 où je vois par deux fois assimilés “sédévacantisme” et “thèse guérardienne”.

Or, comme vous le montrera mon éditorial du n° 5, ce seul rapprochement montre une incompréhension de la “thèse guérardienne”, quoi qu’il en soit de vos autres articles sur ce sujet dont la lecture m’intéresserait fortement, ainsi que celle de votre n° 26 (et aussi des n° 32 et 33).

Si vous compreniez vraiment ce que les “guérardiens” entendent par pape “materialiter”, vous ne les appelleriez pas “sédévacantistes”.

D’autre part, après la mise au point de mon éditorial et la publication de ma réfutation de la “thèse guérardienne”, ce serait effectivement malhonnête.

Et cela parce que, que vous le vouliez ou non, en appelant “sédévacantistes” les “guérardiens” vous nous assimilez à eux, alors que nos positions sont opposées ; par le fait même, vous nous faites endosser des monstrueuses déviations que nous rejetons et réfutons ; ou encore, vous nous rayez en quelque sorte de la terre des vivants….

Il me semble que la lecture de mon n° 5 vous en fera pleinement prendre conscience.

Le caractère gravissime du “guérardisme” est son inspiration kantienne (2) que vous semblez ne pas avoir perçue.

Ne vous excusez pas de votre franchise, ni du caractère qu’elle révèle, puisque cela est tout à votre honneur et se fait rare de nos jours.

En outre, vous y mettez largement les formes, que beaucoup ne font guère l’effort d’employer.

Mon but, que vous dites désirer connaître, est que triomphe la Vérité dans les intelligences et la vraie Charité dans les cœurs.

Ce n’est pas seulement “ma” position que je défends, mais la position catholique défendue par de nombreux prêtres et laïcs, indépendamment du P. Barbara, et par plusieurs bulletins ou revues, dont “Mysterium Fidei” de Bruxelles, et “La Voie” de Paris.

Et nous avons des abonnés sur tous les continents, en dehors de l’Asie.

J’attends votre jugement sur mes n° 5 et 2.

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?p=42663&mforum=micael#42663

http://www.phpbbserver.com/micael/viewtopic.php?p=42667&mforum=micael#42667

 

 

 


[1] Après avoir explicitement et fortement récusé l’étiquette “sédévacantiste” pendant toute une période, les “guérardiens”, la voyant porteuse d’une “aura”, ont fini par l’accepter en trompe-l’œil depuis.

[2] Exposée de façon détaillée dans une étude composée par feu Mle Anne-Marie Taboulot, professeur agrégée de philosophie.

 

56 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    juillet 15, 2013

    Il serait très intéressant de pouvoir se procurer et lire l’étude de cette demoiselle Taboulot, agrégée de philosophie !
    Qui la possède ? Qui pourrait nous la communiquer ???? je me permets, à titre tout à fait personnel, de lancer cet appel.
    Merci d’avance aux bonnes volontés !

    • Avatar
      juillet 15, 2013

      bah… il suffit de la demander à l’abbé Zins !

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        juillet 15, 2013

        … c’est fait !

        • Avatar
          juillet 15, 2013

          S’il ne l’a pas, je pourrais écrire à Eberhard Heller.

          • Cave Ne Cadas
            Cave Ne Cadas lien permanent*
            juillet 15, 2013

            Je l’ai fais aussi mais en français… et je ne sais pas s’il comprend la langue de Molière…

            C’était le curé Schoonbroodt qui traduisait les articles de l’allemand au français pour EINSICHT… Le curé Schoonbroodt fut d’ailleurs pendant quelques années le directeur de SAKA-Informationen.

            • Avatar
              juillet 15, 2013

              Si je me rappelle bien, Eberhard Heller ne comprend pas le français. Je peux lui écrire. En allemand. Sans ironie. Sans provocations. A vous de me le dire !

          • Charles
            Charles lien permanent
            juillet 15, 2013

            Merci Yves, c’est très aimable de votre part !

            • Avatar
              juillet 17, 2013

              J’ai relu en partie un texte du Dr. Heller. « Woran erkennen Sie am besten, ob es ein Priester mit seinen Gläubigen ernst meint? Daran, daß er ihnen sagt, wie sie ohne ihn religiös leben sollen. » : « À quoi reconnaissez-vous le mieux si un prêtre s’occupe sérieusement des fidèles ? À ce qu’il vous dit comment vous vivrez religieusement sans lui. »
              http://www.einsicht-aktuell.de/index.php?svar=2&ausgabe_id=344&artikel_id=4047 contient une autre chose qui a retenu mon attention : « Der verstorbene Bischof Guerad des Lauriers war nahe dran zu sagen, sie seien sogar ungültig. » En français :

              « Feu l’évêque Guérard des Lauriers était près de dire qu’elles sont même invalides. »

              Monsieur Heller n’a pas reçu les 61 pages de Mlle Anne-Marie Taboulot et il dit qu’il n’y tient pas.
              Comme vous l’avez probablement deviné, la citation concerne les messes “una cum”. Dans l’article l’Allemand dit qu’un sacrifice “una cum” est sans grâces pour le prêtre et pour ceux qui y assistent.

  2. Remy Louis-Hubert
    Remy Louis-Hubert lien permanent
    juillet 15, 2013

    au point d’aller jusqu’à lui attribuer le charisme d’infaillibilité ou la possibilité de “nommer validement des cardinaux” !
     
    Deux points qu’on ne peut pas reprocher à Mgr Guérard.
    Et encore moins le “conclavisme”
     
    Ne pas oublier que par ces échanges la vérité avançait.
    Mgr a soulevé le problème de l’obex un peu tard, mais aujourd’hui la position de la fou-thèse est indéfendable.
    L’abbé Ricossa bloque le combat de la vérité depuis longtemps. On en reparlera.
     

  3. Avatar
    isabel ortiz lien permanent
    juillet 15, 2013

    Merci à Monsieur l’Abbé Zins de faire apparaitre la vérité qui doit nous délivrer DE TOUS LES FAUX MONNAYEURS.
    Merci à Louis H R qui ne s’économise pas non plus et qui met depuis longtemps en évidence que — hélas — nous n’avons presque plus de prêtres. Et que sans compter sur nos propres forces, nous devons prendre les dispositions pour nous sanctifier : aider le peu de prêtres qui ont encore la validité et la vrai foi catholique, user et abuser des SACREMENTS  que nous n’aurons plus un jour.
    Que NOTRE DAME NOUS PROTÈGE.

    • Charles
      Charles lien permanent
      juillet 15, 2013

      Chère Isabelle, expliquez-moi comment on peut “abuser” des sacrements ???!! :lol: :roll: Doit-on ensuite faire un régime ou prendre rendez-vous chez son médecin ?? :-) :mrgreen: Si oui, alors que Notre-Dame nous protège !  :twisted: :wink:

  4. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    juillet 16, 2013

    Ah, les agrégéEs de philosophie.

  5. Ludovicus
    Ludovicus lien permanent
    juillet 17, 2013

    Ce sont bien Mgr Dolan et Sanborn qui ordonnent les séminaristes de l’IMBC ? Cela ne semble pas leur poser de problème d’incompatibilité.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 17, 2013

      Non, plus maintenant… depuis que Mgr Robert F. McKenna a consacré Mgr Geert Stuyver (membre de l’Institut MBC) pour l’IMBC.

      Mgr McKenna, sacré par Mgr Guérard assurait les ordinations de L’IMBC depuis la mort de Mgr Guérard auparavant…
      Mgr McKenna consacra également Mgr Sanborn aux États-Unis.

  6. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Grâce aux études de M. Heller ou alors de Mlle Taboulot, ou alors de M. l’abbé-diacre, on en apprend tous les jours. Mgr Guérard des Lauriers kantien. Ni l’Université catholique du Latran, ni le Père Garrigou Lagrange, ni aucun théologien ne s’en était aperçu, mais Mlle Taboulot (suivi par l’abbé-diacre) oui : heureusement que cette agrégée de philosophie est enfin arrivée pour démasquer l’hypocrite Père Guérard, professeur très connu de théologie thomiste, qui a écrit de nombreux livres et de très nombreux articles de théologie (dont plusieurs sont ses conférences qui ont été ensuite imprimées), était considéré comme un des plus grands théologiens thomistes de l’époque et surtout a été une des principales lumières dans la résistance au modernisme de Vatican II (et déjà bien avant) si ce n’est la principale (cf le bref examen critique du N. O. M. qu’il a rédigé lui-même, mais il ne le disait pas).
    Je pense qu’un certain directeur (et fils) de bulletin (O. C.), converti du protestantisme, dont l’objectivité des études est fameuse (surtout sur Mgr Guérard au sujet duquel il a remarqué même qu’il était gnostique et ne savait pas célébrer la Messe) doit être d’accord avec cette perspicacité.
    ET LHR qui ne dit rien à ce sujet a dû lui aussi comprendre finalement que l’auteur de la “fouthèse” (citation : cf plus haut) était kantien.
    Attention, ce ne sont pas des calomnies envers ce théologien évêque (qui ne dit et n’écrit plus rien pour se défendre) dont les défenseurs d’Europe et des autres continents (dont beaucoup l’ont très bien connu – il n’y pas que LHR qui le fréquentait) ne sont pas crédibles.
    Vive la Justice et la Vérité.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Cher catholique,
      attention, cet article ne prétend pas (et ne démontre pas) que Mgr Guérard était “kantien” !
      L’abbé Zins parle d’«inspiration kantienne» à son interlocuteur Georges Salet :

      Le caractère gravissime du “guérardisme” est son inspiration kantienne (1) que vous semblez ne pas avoir perçue.

      et il explique :

      Le kantisme est une des formes avancées de l’idéalisme systématisé par Descartes.

      Ce qui en rapproche la “thèse guérardienne” est notamment le fait de traiter de purs êtres de raison, des distinctions conceptuelles, comme s’ils existaient dans la réalité concrète.

      Par exemple un apparemment “papabile” en puissance à être élu, plus précisément un apparemment “élu” n’ayant pas accepté et se trouvant un instant apparemment en puissance prochaine à devenir Pape, est traité comme s’il était déjà au moins partiellement “pape”, au point d’aller jusqu’à lui attribuer le charisme d’infaillibilité ou la possibilité de “nommer validement des cardinaux” !

      Ce qui est intéressant dans la controverse ab Zins/G. Salet est que l’abbé Zins réfute que “sédévacantisme” et “guérardisme” soient équivalent, parce-qu’opposés :

      Cet éditorial vous démontrera que, actuellement, les termes de “sédévacantisme” et de “guérardisme” ne sauraient être employés l’un pour l’autre, puisqu’ils désignent des positions, non seulement radicalement différentes, mais de plus opposées.

      Quant à LHR (il répondra certainement lui-même), il n’a jamais accepté la définition de “kantien” ou de “gnostique” pour Mgr Guérard, reconnu universellement pour ses travaux de qualités tel “le bref examen critique du N. O. M.” !

  7. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    P. S. :
    La gouvernante de Mgr Guérard jusqu’à la fin de sa vie est toujours bien vivante.
    Son dernier séminariste qui a vécu plus d’un an tous les jours à ses côtés jusqu’à qq mois avant sa mort aussi.
    Qu’a dit Mgr Guérard sur sa Thèse jusqu’à la fin ?
    Qu’en a-t-il dit aux prêtres qui ont été à ses côtés chaque jour dans sa dernière maladie ?
    Qu’en a-t-il dit à tous les autres fidèles ou amis qui ont assisté à sa Messe jusqu’à son hospitalisation ? etc…
    L’histoire s’écrit-elle sur le témoignage d’une personne à l’exclusion des autres témoins oculaires ?
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Justement !

      Son dernier séminariste qui a vécu plus d’un an tous les jours à ses côtés jusqu’à qq mois avant sa mort aussi.

      qu’en dit-il ?
      Mis à part “La vie de Monseigneur Guérard des Lauriers par Don Giuseppe Murro”

      http://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C343_ab-Murro_Mgr-Guerard_16p.pdf

      sur ebookdig.com

      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/46/19/78/La-vie-de-Mgr-Guerard-des-Lauriers.pdf

      Qu’a dit Mgr Guérard sur sa Thèse jusqu’à la fin ?
      Qu’en a-t-il dit aux prêtres qui ont été à ses côtés chaque jour dans sa dernière maladie ?
      Qu’en a-t-il dit à tous les autres fidèles ou amis qui ont assisté à sa Messe jusqu’à son hospitalisation ? etc…

      Aucune information de cette sorte dans le seul document disponible (de l’abbé Murro)…

      Qu’a dit Mgr Guérard sur sa Thèse jusqu’à la fin ?
      Nous aimerions bien avoir des témoignages de ses proches sur sa fin de vie…

      Qu’en a-t-il dit aux prêtres qui ont été à ses côtés chaque jour dans sa dernière maladie ?
      Nous aimerions bien avoir des témoignages de ses prêtres qui ont été à ses côtés chaque jour dans sa dernière maladie…

      Et pourquoi ses écrits et sermons (que Verrua possède) ne sont-ils pas disponible sur Internet ?
      …çà me rappelle une situation semblable avec Menzingen…

  8. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    “Que celui qui a des oreilles pour entendre entende”

    Jésus dans l’évangile.

  9. Charles
    Charles lien permanent
    juillet 19, 2013

    Là aussi, il serait très intéressant d’avoir les témoignages écrits de toutes ces personnes dignes de foi (dont LHR, dont nous connaissons déjà  bien le témoignage) : gouvernante, séminaristes, prêtres et fidèles proches de Mgr. Nous feront-elles un jour la charité de leur témoignage ? On verra bien. Merci à “catholique” de cette suggestion. :idea:
    Par ailleurs, il n’est pas illégitime, en soi, de recueillir  les analyses des uns et des autres sur la fameuse thèse, dégagées des a priori favorables (les plus nombreux !!!) ou défavorables sur la personne du RP Guérard des Lauriers. En cette affaire, gardons la tête froide et prudente et bannissons autant que faire se peut les attraits trompeurs de l’émotion !…et tout jugement qui serait par trop  téméraire sur les “véritables intentions” de Mgr Guérard.

  10. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Dernier message :
    Cher Cave ne cadas,
    Le problème est que, sans vous en rendre compte, vous discréditez en mettant des doutes gravissimes sur lui celui qui a donné toutes les réponses à la situation catastrophique de l’Église que nous vivons. En effet, par exemple, celui qui n’a pas la formation pour juger ne trouve aucunement de réponses aux accusations gravement erronées de Mlle Taboulot. Est-ce donc elle qui est apte à donner des leçons de thomisme et au sujet de ses distinctions à Mgr Guérard qui n’a fait qu’étudier la philosophie et la théologie toute sa vie en en étant partout reconnu comme un spécialiste dont il en existe très peu chaque siècle ? Comment se fait-il donc qu’aucun autre théologien sérieux n’ait remarqué avec elle qu’une hiérarchie matérielle n’est pas un être de raison, mais bien un être réel ? La philosophie (thomiste s’entend) enseigne qu’on peut exister de diverses manières, que l’être revêt de multiples formes (purement matériel, purement spirituel, etc…) : celui qui a étudié le B-A- BA de la philosophie thomiste le sait bien…..
    Il faut avoir étudié la philosophie thomiste, il faut avoir lu les Cahiers de Cassiciacum. Pardonnez-moi, c’est une question qui ne demande de réponse publique à personne : qui l’a fait ?
    EN UN MOT,
    SI VOUS DISQUALIFIEZ LE PÈRE GUERARD, À QUI FEREZ-VOUS CONFIANCE ? OUI, À QUI FEREZ-VOUS CONFIANCE À PART À VOUS-MÊME ?
    C’EST LE SEUL ENCORE UNE FOIS QUI A FAIT TOUS LES BONS CHOIX EN PREMIER DANS CETTE TERRIBLE CRISE DE L’ÉGLISE : invalidité de la nouvelle Messe, hérésies présentes dans Vatican II, absence d’Autorité à la tête de l’Église, gravité de l’una cum, licéité et nécessité des Sacres, etc…

    À qui irions-nous ? Car de fait (contra factum non valet argumentum), Il nous a donnés les paroles de la Vie éternelle dans les ténèbres que nous traversons ! Alors, au moins, ayez le bon sens de ne pas l’attaquer et le disqualifier aux yeux des simples comme un ennemi de la FOI. C’est le comble. Vraiment, on croit rêver !
    Vous ne voyez pas, cher Cave ne cadas, que vous faites le jeu de l’ennemi du genre humain, mensonger et trompeur, en le disqualifiant publiquement sur ce site et en donnant la parole à des personnes qui sont trop ignorantes pour enseigner, mais qui ont la présomption de le faire !
    P. S. :
    Si vous voulez connaître le témoignage de ces témoins, interrogez-les, c’est aussi simple que cela.
    Il est facile de savoir de qui j’ai parlé. Car tous ceux qui ont mené le combat non “una cum” de la fin des années 80 connaissent ces personnes. 

     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Cher catholique,
      avez-vous des “réponses aux accusations gravement erronées de Mlle Taboulot”???

      Car nous attendons les “61 pages” de feu Mlle Taboulot que monsieur l’abbé Zins doit avoir pour en avoir qualifié de “caractère gravissime du “guérardisme” est son inspiration kantienne” !
      et en parlant de “formation pour juger”… nous retrouvons-là le sempiternel argument développé par certains “neutralisateurs” de débat !

  11. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Dernière chose : TOLLE ET LEGE
    Cher “X”
    (je suis sûr que vous ne manquerez pas de réfléchir très sérieusement devant DIEU à ce message qui se veut celui d’un ami pratiquant la correction fraternelle)
    Pourquoi, PAR EXEMPLE, ne m’avez-vous donc jamais demandé de vive voix mon témoignage sur Mgr Guérard des Lauriers ? Vous vous plaignez de ne pas pouvoir interroger ceux qui ont connu le Père Guérard ou ceux qui sont intimes (par amitié ou par lien de famille le plus proche) des proches de Mgr Guérard jusqu’à son dernier soupir. Ne vous ai-je pas vu un jour discuter longtemps avec le prêtre qui a assisté le Père Guérard jusqu’à son dernier soupir ?
    Vraiment, est-ce sérieux de vouloir éclairer les autres de cette manière ?
    Pour être la lumière du monde, il faut être en mesure d’éclairer les autres.
     

  12. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Autant tout publier ce qui a été affirmé sur celle-ci et après laisser juger le lecteur par lui-même : voilà qui a un sens, qui est conforme au bon sens, n’est-ce pas ? Comment ouvrir et diriger un débat sur la Thèse de Cassiciacum sans avoir lu les cahiers de Cassiciacum, ni étudié la philosophie thomiste et la théologie sur l’ecclésiologie ? Or, la Thèse de Cassiciacum relève directement des sciences de la philosophie et de la théologie, ce n’est pas du tout une question de simple catéchisme accessible directement et facilement à tout fidèle qui a fait sérieusement (ce qui n’est pas toujours le cas) le catéchisme jusqu’à la communion solennelle.
    En tout cas, celui qui n’est pas médecin ne se fait pas maître-enseignant ou juge public (ou administrateur de site) sur la science de la médecine. De même, celui qui n’est pas chimiste ne donne pas de leçons de chimie. Chacun son métier, c’est aussi simple que cela : et alors, oui, le débat est sérieux et fructueux.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      “Autant tout publier ce qui a été affirmé sur celle-ci et après laisser juger le lecteur par lui-même : voilà qui a un sens, qui est conforme au bon sens, n’est-ce pas ?”

      Oui ! encore faut-il que les documents soit disponibles… (cahiers de Cassiciacum)
      L’abbé SEUILLOT ne les tient pas disponibles…
      Verrua (l’IMBC) ne les tient pas disponibles…

      Le CatholicaPedia, une mémoire de la Tradition… ne les a pas… sinon ils seraient disponibles à tout à chacun…
      — vous me direz que cette mémoire est partielle ; je le reconnais modestement… —

      Quant au “chacun son métier”, (je ne fais pas confiance à la médecine… que des incompétents… formatés par un système ! mon épouse qui fut visiteuse médicale, en a vue de belle !)
      (je pourrai en dire de même pour les journalistes… pour les… enfin toutes les professions… même, pour ce qui nous concerne sur ce blogue : des prêtres… par exemple de la formation Écônienne…)
      (Combien de fois, monsieur l’abbé Vérité m’a parlé de son “petit séminaire”… qui n’existe plus aujourd’hui ! lui qui était entré à 12 ans et qui en était ressortit (du grand) prêtre à 27 ans… 15 ans plus tard…)

  13. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    juillet 19, 2013

    Cher catholique,

    Après ces quelques escarmouches… venons-en aux choses sérieuses : La Thèse de Cassiciacum de Mgr Guérard.

    J’ai reconnu dans l’article “Disputatio : THÈSE DITE DE CASSICIACUM (IV)”
    http://wordpress.catholicapedia.net/?p=8127

    que je souscrivais complétement à la définition de Mgr Guérard sur la formalité et la matérialité du Pape dans l’Église catholique (Église en ordre) tel qu’il l’a donnée en exemple dans SODALITIUM n° 13, mars 1988, p. 18-34 « INTERVIEW DE MONSEIGNEUR GUÉRARD DES LAURIERS »

    Pour conclure : Nous sommes tout à fait d’accord avec la notion « Papa materialiter / formaliter » dans l’Église en ordre… Et elle est éternelle ! (elle ne s’éteint dans le temps) Puisque l’élu est l’élu d’un Conclave valide.

    En tout cas cela m’a permis de découvrir la net explication de Mgr Guérard (à laquelle je souscrits complétement) quant à sa définition dans l’exemple qu’il a donné de Pacelli :

    Expliquons le en considérant un « cas concret »,
    Le Cardinal E. PACELLI est l’élu d’un Conclave valide. Il n’est pas encore Pape. Cependant, à la différence de tous les autres Cardinaux, le Cardinal Pacelli et lui seul est en disposition ultime à devenir Pape : tout comme, au cours d’une génération, la matière qui va devenir celle de l’engendré est en disposition ultime à recevoir la forme de celui-ci. On peut donc dire, par analogie, que la personne physique élue par un Conclave supposé valide est constituée Pape MATERIALITER ; et cela, ipso facto : À LA CONDITION CEPENDANT que ladite personne physique NE soit PAS hypothéquée d’un OBEX demeuré occulte et suspendant en elle l’état normal de l’élection.
    Le Cardinal E. PACELLI accepte l’élection. Il reçoit, en l’acte même de cette acceptation, la Communication exercée par le Christ en faveur de Pierre et des Successeurs de Pierre (Jn XXI 15-17). Le Cardinal E. PACELLI est donc constitué Vicaire de JÉSUS-CHRIST. Et comme, être Vicaire de J.C., c’est TRÈS PRÉCISÉMENT EN CELA que consiste le fait d’être Pape, on dit que la même personne physique, savoir le Cardinal E. PACELLI, qui était Pape seulement MATERIALITER en vertu de l’élection devient Pape FORMALITER en l’acte même où il accepte l’élection. Il y a cependant, pour la seconde étape (FORMALITER), une condition sine qua non ; et cela, tout comme pour la première étape (MATERIALITER). Cette condition est évidente, et elle est la suivante : Il faut que, au moment même où le Cardinal E.PACELLI affirme extérieurement accepter l’élection, IL NE POSE PAS intérieurement d’une manière occulte un OBEX qui l’ait empêché deRECEVOIR la Communication promise et exercée par le Christ. S’il s’était avéré ultérieurement qu’un tel OBEX eût existé lors de l’acte d’acceptation, le Cardinal E.PACELLI n’eût été, à aucun moment Pape FORMALITER.

    La distinction FORMALITER – MATERIALITER entendue comme on vient de l’exposer a été utilisée par saint Robert Bellarmin. Cette distinction, et les deux conditions sine qua non qu’on vient de préciser, s’imposent d’ailleurs, de par la métaphysique du « sens commun », et en vertu du DROIT NATUREL fondé sur cette métaphysique, exigé par elle ; et, par conséquent sous-jacent même au droit divin, a fortiori au droit canonique et au droit purement ecclésial.

    Mgr Guérard in SODALITIUM n° 13, mars 1988, p. 18-34 « INTERVIEW DE MONSEIGNEUR GUÉRARD DES LAURIERS »

     

     

    Il est évident que cette théorie est parfaite dans l’Église Catholique (Église en ordre) mais Mgr Guérard a précisé « À LA CONDITION CEPENDANT que ladite personne physique NE soit PAS hypothéquée d’un OBEX demeuré occulte et suspendant en elle l’état normal de l’élection. »

    Or Obex il y avaient, et ce dès J23, ensuite avec P6, JP1, JP2… et maintenant toujours B16 ou F1…

  14. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    juillet 19, 2013

    Remy Louis-Hubert lien permanent

    juillet 4, 2013

    Oui il y avait un obex rendant les élections pontificales nulles !
    http://www.a-c-r-f.com/documents/soda-13_Mgr-G-de-L.pdf
    et http://www.a-c-r-f.com/documents/Abbe_RICOSSA_Le-Pape-du-Concile.pdf

    Et cet obex rendant les élections pontificales nulles était que ces six (6) là n’étaient pas catholiques

    Et là, pas besoin d’avoir fait dix (10) ans de théologie pour le savoir ou le comprendre…

    Cordialement Vôtre

  15. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    L’IMBC n’a jamais vendu les Cahiers de Cassiciacum publiés par l’abbé Seuillot :
    il faut les lui demander en effet et j’espère qu’il ne les enfouit pas comme les talents dans la terre…
    Qu’il y ait des truands dans toutes les professions, vous avez certes raison, mais cela ne nous rend pas compétents en celles-ci pour autant. Et il n’y pas que des truands et les sciences restent de sciences à part entières qui requièrent des gens honnêtes et compétents en effet.
    Le Père Guérard, quant à lui, était compétent, honnête (qui ne reconnaît son humilité parmi ceux qui l’ont approché de prêt ?) et n’était pas d’inspiration kantienne… comme le dit Mlle Taboulot (incredibile ma vero) qui, à part critiquer le P. Guérard, qu’a-t-elle fait pour la défense de la Foi ?
    Et M. l’abbé Ricossa, qui est si critiqué et méprisé même par des personnes sur ce site, enseigne tous les jours la théologie que je sache et sa formation “éconnienne”, il l’a dépassée depuis longtemps, je pense.

  16. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Ne pas être catholique = être hors de la communion de l’Église.
    Or, on ne peut prouver devant l’Église que ces 6-là (que vous citez) sont sortis de l’Église : il faut qu’il y ait une sentence de l’Église pour cela, ou qu’ils aient adhéré eux-mêmes à une secte a-catholique.
    Et cela, on ne peut prouver ni l’un, ni l’autre in facie Ecclesiae c’est-à-dire devant et pour l’Église universelle.
    C’est bien ce qu’affirmait Mgr Guérard des Lauriers lui-même, puisqu’il tenait justement que ces 4 là (JXXIII, PVI, JPI, JPII) étaient papes materialiter. C’est une des affirmations importantes de sa Thèse, après avoir prouvé qu’ils ne sont pas Papes formellement (à cause de l’obex qu’il prouve et auquel vous faites référence vous-même dans votre message) c’est-à-dire qu’ils ne sont certainement pas les Vicaires du Christ et n’ont pas son Autorité et donc qu’ils ne sont pas Papes (dans le sens obvie et courant du terme) pour lui comme pour vous.
    En d’autres termes, il y a un “obex” certain devant l’Église (leur manque d’intention objective de procurer le bien commun de l’Église confirmée par leur non-infaillibilité) qui les empêche de devenir Pape formaliter, mais pas d’“obex” prouvé et prouvable in facie Ecclesiae qui les empêche de devenir pape materialiter.
    C’est en tout cas ce qu’affirmait Mgr Guérard et ce auquel j’adhère mais, je vous le concède, ce dernier point n’engage pas directement l’exercice de votre Foi, comme le fait de n’être pas una cum de faux Papes.
    Amicalement in CHRISTO.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Merci de votre réponse cher catholique,

      Il est néanmoins prouvé maintenant (à l’époque où le Père Guérard a émis son hypo-Thèse, je ne sais pas… c’est a vérifier) que J23 était F∴M∴ bien avant son “élection” ⇒ donc excommunié d’office !

      Quant aux suivants… hérétiques notoires déjà bien avant leur “élections” ⇒ donc hors de l’Église !

      En cela donc, pas besoin d’attendre la “sentence de l’Église pour cela”… un (grand ou saint selon les diverses prophéties) pape viendra nous dire “ex cathedra” que cette “église” Conciliaire était nulle et non-avenue ! tabula rasa !
      Et et vous serez bien marron…

      Amicalement in CHRISTO. (également)

  17. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    juillet 19, 2013

    « Or, on ne peut prouver devant l’Église que ces 6-là (que vous citez) sont sortis de l’Église : il faut qu’il y ait une sentence de l’Église pour cela, ou qu’ils aient adhéré eux-mêmes à une secte a-catholique. »

    Très bien !!
     
    Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est parfaitement possible d’inventer une hérésie à la minutes, c’est même très facile. Le mal étant toujours lus aisé que le bien.
    Bon et suivant votre logique, celui qui professerait une hérésie nouvelle, les fidèles qui connaissent leur catéchisme et qui savent que c’est faux, tordu et hérétique, devraient attendre la condamnation de l’Église une fois le Relèvement (sachant que beaucoup nous imaginent direct à la fin des Temps), pour condamner cette hérésie … et laisser les gens y adhérer.
     
    Je ne suis pas sur qu’on puisse “librement” adhérer à ce qu’on veut, y compris les pires “choix” et les pires théories fumeuses sous prétextes qu’elles ne sont pas condamnés.
     
    Et ce faisant, au nom de quoi déclarez vous qu’il est impossible d’assister à la synaxe de Paul VI ? Aucun Pape ne l’a déclaré mauvaise ex cathera !
    Au nom de quoi dites vous que les 6 ordures ne peuvent pas être Pape ?
    Aucun Pape ne l’a déclaré ex-cathedra !
    Pourquoi voulez vous un fonctionnement d’Église en ordre à une époque de désordre actuel …
     

    • Charles
      Charles lien permanent
      juillet 19, 2013

      Oui Édouard, vous soulevez très justement une des aberrations majeures de la fou-thèse que j’ose qualifier -l’aberration- d’hérésie ! Dénier à tout catholique un jugement externe en vertu même des armes que nous donnent les dogmes et les papes de l’Église, ce n’est pas catholique du tout !
      Ces gens aiment leurs contradictions… Qu’ils prennent garde de s’y perdre !

      • Avatar
        JP Bontemps lien permanent
        juillet 27, 2013

        Contrairement à ce que Charles dit, dans son jugement ci-dessus, de ce qu’a écrit Édouard-Marie Laugier (http://wordpress.catholicapedia.net/?p=8401 – comment-11366) celui-ci ne soulève rien “très justement” ? : il ne fait en effet que passer subrepticement d’une notion (juger que des personnages sont sortis de l’Église – ce pourquoi “il faut qu’il y ait une sentence de l’Église pour cela, ou qu’ils aient adhéré eux-mêmes à une secte a-catholique”) à une autre notion (“attendre la condamnation de l’Église […] pour condamner [une] hérésie“.

        Or, précisément, les hérésies malheureusement enseignées et scandaleusement pratiquées par “ces 6-là” ont toujours été dénoncées comme telles par Mgr Guérard des Lauriers (les quatre premiers en ce qui le concerne puisque, pour les deux derniers, il n’était plus de ce monde), Mgr Guérard des Lauriers défendu avec brio et en toute justice, quoiqu’en dise le même Charles plus bas, par Catholique critiqué à tort par Édouard-Marie Laugier.

        C’est pourquoi ce glissement fallacieux du jugement des personnes (que refusait de faire Mgr Guérard des Lauriers) à celui des doctrines pernicieuses (pour lesquelles Édouard-Marie Laugier insinue que ce dernier jugement ne serait pas fait par Mgr Guérard des Lauriers ou/et ses disciples) n’est pas honnête !

        En particulier ce paragraphe “Je ne suis pas sur qu’on puisse” librement “adhérer à ce qu’on veut, y compris les pires” choix “et les pires théories fumeuses sous prétextes qu’elles ne sont pas condamnés” est spécialement calomnieux par son insinuation déplacée et complètement fausse car il n’a jamais été question de prétendre ce que Édouard-Marie Laugier voudrait faire dire à ceux qu’il déteste dans un sentiment sans doute très chrétien :roll:  …
         

  18. Charles
    Charles lien permanent
    juillet 19, 2013

    “Catholique” il suffit !!! Vous scandalisez les âmes encore catholiques par vos contradictions éhontées et vos accusations injustes  qui font de vous un ou une apostate de la foi ! Je mets directement en cause votre catholicité pour non respect du principe de non-contradiction !
    En effet, quitte à ne pas être modéré, je me dois de dénoncer ce langage d’hérésie que vous proférez de manière alambiquée dans votre dernier message, prouvant par le fait même que vous avez fait d’une thèse complètement hérétique une idole que vous adorez alors que vous niez ouvertement et sciemment des dogmes de foi !
    Si les mots et les phrases ont encore un sens dans ce monde déboussolé  et apostat, il me faut vous dire que vous avez dépassé les bornes du tolérable.
    Vous affirmez que être en dehors de la communion de  l’Église , c’est ne pas être catholique. Vous auriez pu résumer cela par la formule séculaire “Hors de l’Église point de salut”, formule honnie des hérétiques et apostats de tous temps.
    Ensuite vous nous enfumez littéralement l’esprit en blasphémant et en nous soutenant que les 6 (!) n’ont jamais été condamnés…par l’Église et sont donc toujours, au for externe et au regard du droit de l’Église, toujours catholiques. Il faut être soi-même sorti de l’Église Catholique pour oser proférer un tel blasphème, négateur des dogmes de l’Église et en particulier de celui de l’infaillibilité pontificale.
    En réalité vous êtes secrètement partisan d’une reconnaissance, au moins materialiter dites-vous pour mieux faire passer votre monstrueuse hérésie, qui consiste à dire, à soutenir et à faire croire à votre prochain que ces usurpateurs de l’enfer sont catholiques !
    Le mensonge est votre appui le plus sûr lorsque vous ajoutez qu’il n’est pas possible de prouver qu’ils sont sortis de l’Église !!! Quel mépris pour les fidèles ! Quelle irrévérence envers Notre-Seigneur qui est venu au moins autant pour les pauvres ou les petits que pour les riches ou les docteurs en théologie (ou droit canon !).
    Vous me scandalisez, vous scandalisez ma foi et j’en appelle au jugement de Dieu afin que vous puissiez reconnaître enfin vos erreurs et hérésies et ne plus vous cacher derrière un religieux mort, si catholique et vénérable fût-il, comme d’autres vénérèrent un évêque comme un petit pape ce qui leur permet encore  de bafouer les dogmes de l’Église, pour annihiler dans les âmes toutes les grâces du salut que nous apporte le simple fait de ne pas confondre cette abominable secte, caricature démoniaque de la Sainte Église, avec cette même Sainte Église.
    Dans votre folie hérétique vous allez même jusqu’à parler de sens obvie et courant du terme en parlant du terme “pape”. Quel monstrueux culot pour mieux faire passer la pilule de votre manipulation mentale !!
    Sachez qu’il n’y a pas de sens obvie ou “courant, il n’y a qu’un seul sens et c’est l’Église qui nous le donne ! C’est le sens que tout catholique baptisé a tout naturellement par la grâce de son baptême et celui du catéchisme le plus basique ! Le Pape est le successeur de St Pierre et jouit pour ce qui est du dogme de la foi et des mœurs d’une parfaite infaillibilité puisque formellement promise et annoncée par Notre -Seigneur. Vos arguties oiseuses viennent directement de l’enfer car elles n’ont qu’un seul but : faire pénétrer, sous le prétexte d’une thèse caduque et obsolète, l’idée subtile que ces gens que nous voyons usurper les postes et emplois ecclésiastiques sont encore, puisqu’ils “occupent” ces postes, dans l’Église Catholique.
    Votre invention d’obex sélectif est un scandale doublé d’un blasphème au regard du dogme catholique ! Votre satané  materialiter divise tout, salit tout, dégrade toute pensée vraiment catholique, s’oppose à une vision saine et réaliste des choses et c’est au nom de cette idole conceptuelle que vous nous déniez le droit sacré de dire avec tous les saints, tous les papes, tous les docteurs et confesseurs de la foi depuis près de deux mille ans que ces apostats de la foi sont encore un peu catholiques…même materialiter ! Mais c’est de la folie furieuse et un attentat caractérisé de notre foi, sans laquelle nul ne peut se sauver. En réalité votre rêve secret, inspiré directement par le Prince de ce monde, c’est de vous réconcilier avec tout ce beau monde apostat, car grâce à vous et à votre thèse, vous les gardez en réserve, non pas de la République, mais de la Sainte Église Catholique dont vous blasphémez sans honte la Sainteté et l’Unité. Votre conception du salut, de la conversion et de l’autorité dans l’Église ne sont pas catholiques ! Votre manière de penser me scandalise et je ne veux plus me taire, quitte à subir les foudres des intellectuels de ce blog qui jugeront que je ne prends pas assez de gants avec des “frères” dans la foi et/ou que je suis excessif. Tant pis ! Il n’est plus temps de se taire devant tant de ravages spirituels générés par le traditionalisme dans son ensemble et par certaines thèse dévoyées et déformées en particulier. Allez-vous encore longtemps scandaliser notre foi et meurtrir nos âmes avec vos hérésies pertinaces ? Quand renoncerez-vous à vos chimères pour devenir vraiment catholiques ? Quand pourrons-nous enfin vous appeler frères dans la foi et partager avec vous les douceurs d’une souffrance  partagée avec le Crucifié ?
    Nous sommes tout autant que vous et peut-être même davantage de pauvres pécheurs devant l’Éternel notre Dieu. Mais nous n’abdiquerons jamais notre foi pour des idoles aussi vénérables et respectables soient-elles !
    Nous avons avec le trésor du dogme de la foi toutes les réponses possibles pour analyser simplement ce demi-siècle d’apostasie générale. Nous refusons la secte conciliaire, ce n’est pas pour retomber dans d’autres….
    Quant à votre regard sur différentes personnalités religieuses que vous évoquez dans vos messages, je vois bien que vous êtes mû par l’affect et l’aura intellectuel de ces personnalités. Votre regard n’est pas surnaturel et n’est pas catholique. Vous rendrai-je service en ne témoignant pas crûment et directement de ce que m’apporte ma foi ? Nullement. Je n’ai d’admiration que pour les créatures de Dieu, saintes ou moins saintes, qui respectent absolument tout ce que Dieu nous donne dans Sa Révélation et le dogmes de Son Église.
    Je fais une (sainte) colère ? ET alors ! C’est ce que tout catholique devrait faire pour exprimer la première des charités : celle de la Vérité.

    Vous dites encore – et quel aveu ! – ce qui suit :
    “la Thèse de Cassiciacum relève directement des sciences de la philosophie et de la théologie, ce n’est pas du tout une question de simple catéchisme accessible directement et facilement à tout fidèle qui a fait sérieusement (ce qui n’est pas toujours le cas) le catéchisme jusqu’à la communion solennelle.”
    Vous aurez à rougir au Ciel de  ce mépris inouï des âmes simples qui arriveront peut-être au paradis avant nous !

    Je ne nie pas, ce qui serait idiot, que l’étude et la science religieuse, soit absolument nécessaire  au développement dogmatique de l’Église. Mais une foi qui ne s’adresse pas d’abord aux petits, aux pauvres et aux humbles vient assurément de l’Ennemi du genre humain.

    J’en ai assez de tout cela ! IL est temps que cela cesse et que nous autres qui nous prétendons catholiques nous cessions de re-crucifier Notre-Seigneur par nos théories humaines et fumeuses qui n’apportent rien à la foi mais ne font que nous précipiter dans la confusion et la division.
    Alors moi je vous le dis tout net : si d’aucuns de vos amis ont pu dire jadis qu’ils n’avaient plus rien à faire ici, à mon tour de vous dire que tant que vous n’avez pas renoncé à vos attentats contre la foi catholique, il n’est pas opportun que vous troubliez par vos visites intermittentes notre quête sincère de la doctrine et de la vérité catholique. Nous ferons , s’il le faut, notre salut sans vous !
    Je ne vais peut-être pas être modéré, cher Cave, mais au moins j’aurai dit tout ce que j’ai sur le cœur ! :P :twisted:

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Charles, vous vous enflammez ! et vous y allez fort à propos d’hérésie…

      • Avatar
        Ab Oriente lien permanent
        juillet 22, 2013

        “Malheur à celui par qui le scandale arrive”.
        “Celui qui scandalise l’un de ces plus petits mérite qu’on le jette au fond d’un lac, la meule au cou”
         
        Notre ami Charles est à juste titre scandalisé et le fait savoir par des termes appropriés, à haute voix, transcrivant ainsi le sentiment de nombres de catholiques scandalisés eux-aussi devant cette “hypofouthèse” qui pue le souffre, car faisant de ces modernistes apostats, ennemis les plus redoutables de la Sainte Église, des catholiques …
         
        Lorsqu’il parle d’hérésie, certes, aucune autorité n’a déclaré cette “hypofouthèse” comme hérésie, la discussion est donc encore ouverte. Mais Son sensus fidei lui fait anticiper ce qui pourrait être déclaré comme telle dans un avenir proche par les autorités restaurées de manière surnaturelles, car l’Église est divine (ce que nient les ennemis subtils du surnaturel).

    • Avatar
      JP Bontemps lien permanent
      juillet 29, 2013

      Certains remplacent l’intelligence par les sentiments (“j’aurai dit tout ce que j’ai sur le cœur” au lieu de l’avoir dans le cerveau) l’argumentation par l’énervement et par l’ukase ( « Catholique » il suffit !!! “) :lol:  
      Cela démontre que, face à des arguments solides, on n’a plus rien à opposer… :mrgreen:

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        juillet 29, 2013

        Vous concernant, bête et méchant que vous êtes vous n’avez pas cette possibilité de substitution.

        Or précisément, quand on a à faire face à un ignorant comme vous, qui vit sur des copiés collés achetés en lots et ressortis systématiquement. Un “fond de commerce” bien faible, complètement tordu, mal digéré.

        Quand on a à faire à un libéral obstiné et pertinace qui cultive l’erreur, et défends non seulement les libéraux de la Tradition contre les tenants antilibéraux, mais qui défend aussi l’honneur des pires chefs modernistes, apostats et fossoyeurs de la Foi, toujours contre les tenants antilibéraux de la Vérité.

        Quand on a à faire à un rustre vulgaire et grossier qui se plonge dans l’injure à côté de laquelle ma “mouscaille” fait figure de haute politesse (cf vos chefs d’œuvres sur Te Deum et Foicatholique et autres …)

        Les modes ordinaires de réponses qui concernent l’intelligence, le raisonnement, l’argumentation n’ont plus lieu d’être.
        Ne reste que le cri du cœur pour dénoncer l’infamie (la vôtre) motivé par
        – un libéralisme crasseux,
        – une ignorances entretenues et masquée par du C/C répété tel un perroquet,
        – une méchanceté hors du commun : “il faut être méchant avec autrui” tels sont vos propos.
        – une grande part de folie avérée et qui vous vaut des vacances bien trop rares encore dans des maisons de “repos” …

      • Edouard-Marie Laugier
        Edouard-Marie Laugier lien permanent
        août 1, 2013

        Vous concernant, bête et méchant que vous êtes vous n’avez pas cette possibilité de substitution.
         
        Or précisément, quand on a à faire face à un ignorant comme vous, qui vit sur des copiés collés achetés en lots et ressortis systématiquement. Un “fond de commerce” bien faible, complètement tordu, mal digéré.
         
        Quand on a à faire à un libéral obstiné et pertinace qui cultive l’erreur, et défends non seulement les libéraux de la Tradition contre les tenants antilibéraux, mais qui défend aussi l’honneur des pires chefs modernistes, apostats et fossoyeurs de la Foi, toujours contre les tenants antilibéraux de la Vérité.
         
        Quand on a à faire à un rustre vulgaire et grossier qui se plonge dans l’injure à côté de laquelle ma “mouscaille” fait figure de haute politesse (cf vos chefs d’œuvres sur Te Deum et Foicatholique et autres …)
        Les modes ordinaires de réponses qui concernent l’intelligence, le raisonnement, l’argumentation n’ont plus lieu d’être.
        Ne reste que le cri du cœur pour dénoncer l’infamie (la vôtre) motivé par
        — un libéralisme crasseux,
        — une ignorances entretenues et masquée par du C/C répété tel un perroquet,
        — une méchanceté hors du commun : “il faut être méchant avec autrui” tels sont vos propos.
        — une grande part de folie avérée et qui vous vaut des vacances bien trop rares encore dans des maisons de “repos”.

  19. Avatar
    catholique lien permanent
    juillet 19, 2013

    Je réponds à Cave ne cadas ;
    je me refuse de répondre aux personnes qui insultent gratuitement les autres avec mépris en disant par exemple que, quand il reçoit Sodalitium, “il le met au panier” (sic !).
    Cave ne cadas, vous donnez votre avis, mais il est contraire non seulement à celui du Père Guérard (qui a écrit une Thèse théologique : je vous remercie vous aussi de bien vouloir continuer à le respecter, sinon inutile de discuter).
    Mais il est contraire aussi à la saine théologie qui affirme que, pour être hérétique formel, il faut la pertinacité qui consiste dans une intervention de l’Église. “Rassurez-vous” que l’on soit hérétique matériel ou formel devant l’Église, si on est hérétique formel devant DIEU, on va au fond de l’enfer éternel exactement de la même manière. Mais l’un y tombe en étant jusque-là sur terre encore dans l’Église…, l’autre en en étant sorti déjà sur terre…
    Quant aux preuves que JXXIII est un F. M., justement il n’y a que des soupçons mais aucune preuve formelle, surtout qui puisse valoir in facie Ecclesiae.
    Un grand Pape pourra seulement les excommunier à partir du moment “M” où il les éjectera du sein de l’Église tels les modernistes dont parle S. Pie X qui étaient de son temps dans les veines-mêmes de l’Église.

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      juillet 19, 2013

      Cher catholique,

      Les preuves de l’appartenance de J23 à la F∴ M∴ ne sont pas formaliter ? pensez-vous ?

      Que des soupçons ça ? :
      “Ce que font les Francs Maçons pour détruire la Sainte Messe” : http://wordpress.catholicapedia.net/?p=1651

      “Jean XXIII entre les Extraterrestres et les Francs-Maçons…” : http://wordpress.catholicapedia.net/?p=1623

      Voyez cette prière :

      (regardez cette vidéo sur la dite page et le texte qui est en dessous)

      Prière Maçonnique – Pape Jean XXIII

      Voici la croix pectorale de l’archevêque Angelo Roncalli :

      cliquer sur les images pour les agrandir

      qui puisse valoir in facie Ecclesiae ?

  20. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    juillet 20, 2013

    Pour ma part je signe des deux mains les propos de Charles et de sa Sainte Colère.

    Je devais même dire que je trouve notre ami Charles un petit peu trop modéré sur le coup… :lol::lol::lol:
    Que ne devrions nous pas finalement nous employer à de plus saines occupations que de répéter à outrances les mêmes arguments ?
    Ces argument donnés sous différentes formes, et après tant de patience, à des personnes très ouvertement déterminés à ne pas écouter ne pas ne serait-ce qu’y réfléchir et se dire, de ce qu’on leur dit : “Est ce vrai Est ce faux ?”

    Nous mêmes nous avons tenu compte de ce qu’ils ont dit et nous sommes demandés s’il était possible que des évêques qui ontologiquement n’ont pas le caractère sacerdotal dans sa plénitude, et qui n’ont pas la Foi, pouvaient constituer la succession Apostolique.
    Après tout pourquoi pas ?
    Pas ! Parce que pour prétendre descendre en ligne direct des Saints Apôtres il est requis, sinon leur sainteté, au moins d’avoir reçu validement le sacrement de l’Ordre dans sa plénitude.
    Pour hériter et transmettre de la Foi des Apôtres il est nécessaire de la posséder et de la professer.
    Or ils ne la possèdent  pas puisqu’ils ne la professent pas.

    Si la “hiérarchie” conciliaire pouvait être la hiérarchie catholique ?
    Là c’est de suite plus absurde mais pourquoi pas ?
    Pas ! Parce que selon les bons mots de Saints Cyprien, ceux qui quittent l’Église, n’ont plus aucun pouvoir spirituels sur ceux qui y demeurent.
    Mais là encore nos cadors de la fou-thèse diront qu’ils n’ont pas quitter l’Église, ces “braves” conciliaires”.
    Mais alors … que les tenants de la thèse aillent rejoindre ces mêmes conciliaires et partager leur foi !!

    On ne peut pas dire d’une personne qu’elle ne professe plus une foi Catholique mais conciliaire et continuer à dire que cette personne est Catholique et pas conciliaire parce qu’elle l’ignorerait qu’elle ne serait pas pertinace dans l’erreur etc. etc.
    Un fidèle passe encore, encore que au bout d’un moment il devient évident à quelqu’un qu’il ne croit plus la même chose qu’à son enfance.
    Combien alors nos chefs conciliaires, formés au vrai pour pouvoir le remplacer par le faux, savent la perversité de leurs hérésies.

    Donc non, après réflexion, résolument, les “cardinaux” de la secte conciliaire ne peuvent pas être la hiérarchie Catholique et ne peuvent pas nous donner un Pape Catholique.
    Leur boutique n’est pas la nôtre.

    Donc, pourquoi enfin continuer à essayer de convaincre des personnes qui ont décidé que leur thèse était valable, qu’elle était conforme à la Foi Catholique, qu’elle était même la seule explication possible et que, c’est un crime de lèse “majesté” que d’y toucher et de l’attaquer.
    Et ce en dépit des faits qui la mettent par terre.

    Ou comment s’arroger de façon spécieuse la propre légitimité de ces arguments, sans qu’une autorité nous le confirme, alors même qu’on exige le “jugement” d’une autorité pour des choses éminemment plus grave, telles que l’apostasie des renégats de la secte qui se prétendent Pape…

    Donc pour résumer leurs farces et attrapes théologiques ça va bien un moment, on prend au sérieux, on tient compte de ce qui est dit, on essaie de comprendre, de déterminer le vrai du faux de faire comprendre le vrai, avec patience, on argumente, mais quand vraiment il n’y a rien à en tirer, que l’aveuglement et l’obstination est trop forte, et bien on fait comme les pères de l’Église, face aux ariens inconvertissables : On passe aux barbares !!

    Donc la foire de la thèse, la crise à dudule, les guignoleries mystico-dinguos l’aveuglement volontaire c’est très bien mais :

    Sans nous !!!!

    Tirons la chasse. :arrow:

  21. Avatar
    Agobard lien permanent
    juillet 20, 2013

    Je n’aurais pas su le dire aussi bien, mais je suis dans le même état de “sainte” colère que Charles, EML, et j’espère, quelques autres… :D

  22. Avatar
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    juillet 20, 2013

    Il est grand temps de secouer à l’unisson nos sandales et aller voir ailleurs s’ils n’y sont pas.

  23. Avatar
    Omnibus Orthodoxis atque Catholicae, et Apostolicae Fidei Cultoribus. lien permanent
    juillet 20, 2013

    Bis repetita placent.

    Ô combien ! je fais aussi promptement miennes les paroles salutaires de :  « Pour ma part je signe des deux mains les propos de Charles et de sa Sainte Colère. »

    Si seulement le petit reste des Catholiques (Orthodoxes) était moins plongé dans le bain culturel révolutionnaire ambiant (1789 et V2) dont la racine maligne du principe est le “non serviam de Satan” lequel donne toute licence à tolérance à l’erreur du droit au mensonge de tromper, à l’instar d’Ève, son prochain ; jamais, ô jamais l’erreur hérétique du dernier artifice du Diable dans la séduction du guérardisme par exemple – mortel ennemi intérieur pernicieux des plus subtils, bien pire que le luthéranisme frontal sauvage – n’aurait vu le jour si seulement les Catholiques dont la virilité leur fait si souvent cruellement défaut aujourd’hui et alors sages comme Notre Mère la Sainte Église qui n’a jamais été une bonasse « Il mangera de la crème et du miel jusqu’à ce qu’il sache REJETER le mal et choisir le bien » surtout vis à vis du Dogme et la Morale, sauraient donc « in Justicia & Sanctitatem Veritatis »  réprouver et condamner : « Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-là en bottes pour la brûler ».
    Mais, encore faut-il pour cela « véridique & fidèle » aimer la Vérité, car, on ne défend sincèrement que ce que l’on aime vraiment.         

    De même, l’hérésie guérardienne “Venena Antiqui Serpentis”
    qui n’est pas seulement une erreur mais bel et bien un mensonge édénique n’aurait jamais eu ni influence ni séduction ni prise par exemple sur la construction de l’esprit du jeune père Mercier qui est bien gentil mais il a fait en son âme et conscience le choix d’adhérer au guérardisme, c’est donc un guérardien formé par les guérardiens et ordonné par un guérardien.

    Par conséquent, subjugué, il soutient sans réserve intellectuellement parlant, le guérardisme duquel en sa posture contrainte sous l’emprise catatonique de cette déraisonnable fou-thèse, sans laquelle soit dit en passant, manipulé et soumis en y adhérant, il n’aurait pu NI être formé NI être ordonné, ainsi qu’il advient aussi aux malheureux lévites lefebvristes d’esprits légers et irréfléchis mais candidats formels après sept années de réflexions, obligés par serment de reconnaître et d’être à la Messe en pleine communion sacrilège avec les faux papes sataniques susnommés antichrists par leur fondateur. (sic)

    Et, qu’est-ce donc que la fou-thèse du guérardisme infondée qui est le propre d’une thèse pour tous ceux qui par orgueil enflé s’endurcissent encore dans la voie maléfique de l’erreur qui nous divisent et qui diaboliquement bouchés à l’émeri, refusent toujours par orgueil funeste de se remettre en question.

    C’est pourtant simple, ma bonne samaritaine, pas besoin d’être grand clerc ni agrégé à l’éducnaze.
    Le gâtisme du guérardisme (que Mgr Guérard désavoua dans le temps par extinction de la hiérarchie valide) ou plutôt à vrai dire le ricossanisme (l’Abbé Curzio Nitoglia, le compagnon d’infortune de l’Abbé Ricossa ayant rejeté in fine la foutaise, exerce désormais seul à Rome, Ricossa est dès lors, depuis quelques années, seul à entretenir la flammette de cette ultime séduction prévaricatrice envers et contre tous) est un FAUX sédévacantisme qui sape et neutralise – par sa succédanée subtile confusion peccante qui n’a rien à envier à la grande mais grossière psychose du lefebvrisme à psyché fragmentée – et l’esprit combatif bénéfique réel et l’Orthodoxie de la saine doctrine.

    Un vrai FAUX sédévacantisme, incomplet, trompeur en ce sens que le “non una cum” ne suffisant pas à la Messe pour être vraiment Catholique, encore faut-il ne pas adhérer formellement à une opinion foncièrement hétérodoxe dite d’un sirupeux cassis poisseux empoissonné qui légalisent d’office sans réserve les antichrists, leur accordant imprudemment l’investiture canonique tacite d une reconnaissance morale de leurs pseudo-pontificats sataniques, ce qui constitue une effroyable monstruosité hérétique manifeste qui accréditent ainsi d’autant plus aux yeux des Baptisés, des simples et du monde, la grande kermesse loufoque des JMJ ou journées mondialistes de la jeunesse par exemple comme tous les actes impies des apostats faux-papes préalablement condamnés par anticipation historique et solennellement prononcés in illo tempore par le Magistère prophétique de “Antidota Sacra”
    la Bulle de Paul IV à laquelle, les hérétiques (entendre par hérétiques, ceux qui font le CHOIX malheureux de ladite fou-thèse, “hérétique” n’est pas un gros mot, employé dans tous les Conciles) désobéissent sans vergogne jusque dans l’insolente témérité conjointe à l’ignoble outrage d’impiété filiale envers la Bienheureuse Vierge Marie, les révèlent aussi contempteurs volontaires à sa demande pressante de faire passer pour qu’il en prenne conscience en son temps, son Message eschatologique de mise ne garde à tout Son peuple par eux toujours déconsidéré et censuré !

    C’est ça le “ricossanisme” mépris du Magistère pétrinien pérenne et de Notre Dame, Reine des Prophètes.
    C’est pourquoi, le guérardisme ou plutôt ricossanisme aigu est digne de mépris !

    En résumé :

    1. Pour les Catholiques dit “sédévacantistes complets” et les adhérents “faux sédévacantistes incomplets” de la thèse,
    n’ont pas la même foi : absolument VRAI & JUSTE !
    — les Catholiques croient en l’INvalidité des conclaves 
    (la rectitude doctrinale exigée des évêques et cardinaux
    canons 232, 343 et 1406) tandis que,
    — les guérardiens croient en la validité des conclaves.
     
    Les désaccords majeurs entre ces deux positions antagonistes, INCONCILIABLES, portent sur des principes primordiaux gravissimes de saine doctrine de première importance qui engagent toute l’Orthodoxie catholique :
    « Reconnaissance légale ou pas des antichrists sataniques. »

    Notre Seigneur ne pouvait en aucune façon permettre l’Apostasie générale sans avoir au préalable laissé tous les arguments pour la discerner et pour s’en tenir éloigné.
    De même, la « question du pape » devait être déjà réglé à l’avance, par la papauté elle-même, inspirée et régie par le Saint Esprit.

    Où ils obéissent à la Bulle du pape Paul IV.
    Où ils obéissent à la fou-thèse.

    Il faut savoir avec sagesse discerner intelligemment et choisir judicieusement ce qui est le plus important :

    — la fou-thèse ou la Bulle !? —

    Le choix n’est cornélien que pour les sots !

    Mais pour cela, il faut être vraiment, vraiment humble,
    ce qui est une gageure pour un ricossanien viscéral.

    La fou-thèse sous couvert de “sédévacantisme incomplet” gâte la Messe “Non Una Cum” subséquemment trompe et prive les âmes de bonne volonté de ses fruits spirituels sanctifiants en l’Esprit Consolateur car Dieu ne souffre aucune anomalie mensongère ni imperfection d’erreur de Justice et rien n’est anodin ni insignifiant à Ses Yeux en tout ce qui regarde de près ou de loin dans l’ensemble comme dans le détail et touche à la Sainteté du Culte salvifique tant intérieure qu’extérieure du Sacrifice rédempteur de son Fils incarné ainsi que l’écrivait intuitivement Luther pour le Sacrifice en soi :

    « Quand la messe sera renversée, je pense que nous aurons renversé TOUTE la papauté. [donc l’Église]
    Car c’est sur la messe, comme sur un rocher, que s’appuie la papauté toute entière, [Luther toujours inspirait par le Diable avait bien conscience que les Fruits spirituels de « l’Oblatio munda » garantissaient toute l’Église et la Chrétienté] avec ses monastères, ses évêchés, ses collèges, ses autels.
    Tout cela s’écroulera NÉCESSAIREMENT, quand s’écroulera leur messe sacrilège et abominable. » [c’est pourquoi le Démon, qui est loin d’être un imbécile, poursuit encore de nos jours la corruption totale de la Messe jusque dans l’altération libérale du guérardisme ou plutôt ricossanisme]

    Prophétie réalisée par les hérétiques en 1969 avec la complicité de Montini l’Iscariote pour satisfaire leurs hérésies.

    Bon Dimanche !
     

  24. Avatar
    Martial lien permanent
    juillet 20, 2013

    L’argumentation de “catholique” est de même nature que celle de tous les traditionalistes et ce, depuis des décennies.
     
    1/ Aux motifs qui se tirent de  l’expérience réelle, et de la démonstration logique, il est opposé l’Argument (avec majuscule) d’autorité (avec minuscule). Seuls les clercs, et les fidèles qui leur font allégeance aveugle, savent La Solution.
     
    2/ Seule l’Autorité en tant que Hiérarchique, et non en tant que Magistérielle, déciderait de qui est ontologiquement catholique (sic), ou ne l’est pas. Si l’Autorité Hiérarchique n’est exercée que par des ennemis de l’Église, ou par des titulaires “potentiels”, “il faudrait attendre Godot”, (cf. l’auteur cité dans la disputatio) jusqu’à la fin du monde,  et IL FAUDRAIT proclamer en face de tous les fidèles que Bergogoglio dit François est le légitime pape potentiel… Pourquoi ? parce que ce serait écrit dans la théologie thomiste, mais non dans le catéchisme pour les simplets de la populace catholique… D’ailleurs “matérialiter” serait intraduisible ; et “potentiel” serait inapproprié (SIC !) d’après JP Bontemps ; on nous dit que nous ne sommes pas chimiste, et donc que nous ne pouvons connaitre le travail du chimiste ; mais nous répondons que le chimiste sérieux et honnête, lui, sait traduire le terme technique d’une substance en son sens obvie ou courant…
     
    3/ Cependant contrairement à ce principe qu’ils proclament à l’intention des autres,  certains clercs, et leurs fidèles qui leur font allégeance, s’autorisent motu proprio de trancher ce qui constituerait, le cas échéant, “un empêchement formel” : telle disposition psychologique  (!) ou telle ou telle irrégularité procédurale en matière d’infaillibilité (cf. les contestations à ce sujet, entre les chapelles ralliées ou en cours de ralliement, etc.). Les guérardiens actuels s’arrogent ainsi le droit d’interpréter la future décision de l’Autorité,  qui doit être un jour “restaurée” (comme en 1814, ou comme leur monarque libéral…), et prétendent donc que dorénavant, une lignée de papes et d’évêques  potentiels se succéderont sine die.
     
    Si cette opinion pouvait être valable jusqu’à l’élection de Wojtila, il en va autrement aujourd’hui. Avec le culte païen de la personnalité des pseudo-papes, saints, ou modèles conciliaires, avec l’esprit maçonnique, et la dépravation mondialiste de leur secte ;
    Et en gardant en mémoire les vicissitudes de l’Église et des derniers trônes catholiques, au 19 et 20° s, et ayant à l’esprit toutes les prévisions des auteurs antilibéraux, mais aussi leur vue surnaturelle,  le tout confirmé par les révélations de la Très Sainte Vierge, alors le diagnostic de la situation que fait encore l’IMBC est radicalement  inepte, faux, trompeur, scandaleux.
    Enfermés dans des schémas mentaux surannés, intoxiqués de libéralisme philosophique, dupes d’une religiosité qui procède plus de la caricature sulpicienne que de celle du martyre, ils sont à mille lieux de comprendre tout simplement que l’église Conciliaire n’a pas le même Dieu que l’Église catholique, que pour elle, le catholique n’est pas un réel enfant de Dieu ;  discerne-t-elle encore en lui, une créature de Dieu (voir en 2013,  la trahison pratique de la morale naturelle même),  puisque cela supposerait qu’elle crût en un Dieu transcendant ?
    Oui nous sommes à mille lieux du point de détail de “DH”,  infailliblement ou failliblement, hors ou dans, la Révélation, comme certains pouvaient avoir l’excuse de le penser dans les années 1960.
    En conséquence si cette vérité aveuglante que seuls ces traditionalistes comprennent pas,  et si au contraire, les observateurs non-chrétiens, l’ont comprise depuis longtemps (avec impartialité,  indifférence, ou joie mauvaise) serait-ce la preuve que l’irrationnel aurait abattu sa griffe diabolique jusque dans la si subtile intelligence de ces purs et durs parangons du thomisme plus thomiste que thomiste ?

  25. Avatar
    Martial lien permanent
    juillet 20, 2013

    4/ Mais selon les “ricossaniens”, qu’il y ait un empêchement momentané, (même s’il prospère  depuis près de 55 ans),  empêchement individualisé, (même s’il touche six “papes potentiels” et des milliers d’évêques virtuels),
    mais souverainement délimité par eux, seuls car hors de l’IMBC, il n ya que  « jugement du haut du petit tribunal privé du sédévac totaliter »…)
    cela ne ferait que confirmer a contrario, que l’Église continue et continuera d’exister dans les mêmes circonstances qu’avant 1958, et qu’en réalité, (toujours selon la doxa de ces traditionalistes),  que Notre-Seigneur Jésus-Christ, aurait  formellement assuré qu’il existerait toujours des papes et des évêques, non pas des réels, mais seulement des successeurs  “potentiels”  surtout bien visibles et légitimes. 
     
    5/ Et en fin de compte, pourquoi l’IMBC, à l’instar de ses complices de la F$$PX, et de “La Question” sont ils convaincus qu’un anti-chrétien serait un légitime pape ou évêque virtuel ? Parce qu’ils sont convaincus que Notre Divin Maître ne se serait incarné que pour fonder une société juridique avant toutes choses. Et ce ne serait que dans le cadre de cette société, qu’il aurait ensuite racheté l’humanité.
    Or en effet,  une société juridique doit avoir des représentants personnes physiques coûte que coûte, leur personne ne comptant pas, seule leur visibilité importe ; quant à leur responsabilité, on règlera ça dans les arrières-loges ou cuisines….
    Ainsi ce sont ces libéraux-conservateurs  qui ont fourni  une des principales armes des modernistes du 1er 20° siècle. L’Eglise-Peuple de Dieu, et l’ Eglise-Communion ont été des réactions contre « l’Eglise-société juridique »  auxquels ils ont caricaturé l’Église et l’on détruit de fond en comble… Merci alors à l’IMBC de venir prêter main-forte, par ce biais ridicule et scandaleux, aux fossoyeurs du Corps du Christ !

    • Avatar
      Ab Oriente lien permanent
      juillet 22, 2013

      BRAVO !!! EXCELLENT !!!

  26. Avatar
    Ab Oriente lien permanent
    juillet 22, 2013

    @ “catholique” (sic)
    Mais il est contraire aussi à la saine théologie qui affirme que, pour être hérétique formel, il faut la pertinacité qui consiste dans une intervention de l’Église. « Rassurez-vous » que l’on soit hérétique matériel ou formel devant l’Église, si on est hérétique formel devant DIEU, on va au fond de l’enfer éternel exactement de la même manière. Mais l’un y tombe en étant jusque-là sur terre encore dans l’Église…, l’autre en en étant sorti déjà sur terre…”
     
    FAUX et CONFUS ! L’Église fait la distinction entre l’hérétique matériel (trompé de bonne foi, dans l’ignorance invincible et soumis d’intention, par avance, à l’autorité magistérielle de l’Église en tout ce qu’elle enseigne), qui est donc encore dans l’âme de l’Église (qui peut donc être sauvé en l’état) et l’hérétique formel, qui lui se met ipso facto en-dehors de l’Église au moment même dès ici-bas (forcément ! …) ou il persiste à adhérer à une proposition en contradiction manifeste avec la foi catholique.
     
    Tous les hérétiques formels sont en-dehors de l’Arche de salut à partir du moment où ils sont hérétiques formels ontologiquement, par le fait même, latae sententiae : sans avoir besoin d’une déclaration juridique. Ce qu’il faut distinguer de l’excommunication juridique pour faute morale, par exemple.
     
    Généralement, la plupart des hérétiques formels le sont devenus, avant même que les autorités LÉGITIMES de l’Église les aient solennellement déclarés comme tels (cf LUTHER, pour ne citer que lui) ; La pertinacité préexiste à la déclaration juridique (elle est dans l’intention).
    La déclaration solennelle que l’Église enseignante prononce entérine une situation de fait pour le bien du troupeau, pour épargner la propagation du feu de l’hérésie, ou plutôt de la peste hérétique qui contaminerait infailliblement une bonne partie du troupeau, à cause de la faiblesse humaine.
     
    Par prudence, l’Église n’entérine pas tout de suite une situation de fait, car elle est LA Mère par excellence, experte en science du cœur humain et souhaite ménager l’amour-propre pour faciliter le retour de la, ou des brebis perdues.
     
    Voilà où mène l’idolâtrie du seul juridique (et donc de l’humain) au mépris de la Divinité de l’Église (qui relève du surnaturel) et par voie de conséquence de la Divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui est La Tête même de son Corps Mystique.
     
    Tous les rationalismes se rejoignent in fine : la négation subtile de la Divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ et de celle de son Église (car c’est tout un !)
     
    Ces mêmes rationalistes excellent (à l’instar de leur coreligionnaires neo-gallicans/americanistes, suivez mon regard ! …) à nous faire prendre des vessies pour des lanternes, à savoir ici, nous faire confondre l‘excommunication ipso facto latae sententiae qui est inhérente à l’hérésie formelle (comme au schisme) et la peine d’excommunication comme sanction juridique.
     
    Il y a bien une négation de la nature propre des choses, à savoir qu’un hérétique formel n’est plus CATHOLIQUE par nature, sans avoir besoin de déclaration légale. Pour les rationalistes, l’hérétique formel ne l’est que lorsque l’autorité en place et seulement elle, l’a déclaré !
     
    Il y a donc confusion entre l’essence de l’hérésie (notamment formelle) qui existe par elle-même et qui peut être détectée par tout catholique sérieux et la procédure canonique dictée par la prudence de l’Église, divine,  quoique composée d’êtres humains sauvés seulement en puissance.
     
    Telle était cette même prudence du Grand Pape Saint Pie X dans son encyclique Pascendi, lorsque par une figure de style il disait :  « Ce qui exige surtout que Nous parlions sans délai, c’est que les artisans d’erreurs, il n’y a pas à les chercher aujourd’hui parmi les ennemis déclarés. Ils se cachent et c’est un sujet d’appréhension et d’angoisse très vives, dans le sein même et au cœur de l’Église, ennemis d’autant plus redoutables qu’ils le sont moins ouvertement. »
    Voulant ainsi préciser la phrase de Notre-Seigneur : ils ont l’apparence des brebis ou d’agneaux, bien que n’en étant pas, car étant des loups se faisant passer pour catholiques, bien que n’en étant pas …
     
    Les rationalistes torturent l’Esprit de la lettre de Saint Pie X, pour inventer des nouveautés hérétiques : à savoir qu’un hérétique formel serait toujours dans l’Église tant que l’autorité en place ne l’a pas déclaré comme tel et excommunié comme tel …
    Tout cela est issu du NOMINALISME, fils du POSITIVISME, fils du KANTISME …
     
    À quoi voit-on qu’une personne est hérétique formelle ?
    À des actes d’hérésie(s) manifeste(s), qui sont des fruits de négations de un ou plusieurs dogmes, ou la profession d’hérésies caractérisées comme telles par l’Église Enseignante (les successeurs légitimes des apôtres unis et soumis au successeur légitime de Saint-Pierre) ou d’apostasie ou de  tous à la foi, de manière subtile ou ouverte (ce qui concerne complètement les modernistes et affidés) ; tout cela selon la prescription de Notre-Seigneur Jésus-Christ : “vous reconnaîtrez les loups déguisés en brebis, aux fruits qu’ils donnent” …
     
    Les hérétiques formels professent de manière subtile (attitude marrane) ou ouverte (à la façon de Luther) un autre évangile que celui annoncé par les Apôtres et enseigné par leurs successeurs légitimes …
     
    On remarquera que les modernistes apostats pratiquent les deux attitudes selon le public auquel ils s’adressent. Ce qui permet aux imbéciles (comme les rationalistes de toutes obédiences) de mieux se laisser prendre dans leurs filets et donc dans ceux du démon …
     
    Un enfant de 4 ans qui connaît son catéchisme pourrait en dire autant ! …
     

  27. Charles
    Charles lien permanent
    juillet 22, 2013

    Bravo à  Martial et à Ab Oriente et son “enfant de quatre ans” pour leurs magistrales démonstrations si claires, si évidentes et surtout si catholiques ! C’est vraiment réconfortant de voir des chrétiens de cette trempe et de cette valeur. Ils arriveraient presque à calmer ma colère !! :oops: Mesdames, faites-nous beaucoup de bébés qui, dès quatre ans, seront à même de comprendre tout cela !!! :P Dans cette attente, je souhaite aux grands gamins de 7 à 77 ans, la même compréhension du jeu subtil de ceux qu’on prend parfois un peu légèrement pour des frères et sœurs dans la foi ! :evil: Comment ? Vous voulez me reparler encore de charité ??!!!… :cry: . Aimeriez-vous me voir encore faire une (sainte) colère ?!!! :wink:

  28. Avatar
    Martial lien permanent
    juillet 23, 2013

    Cher Charles, sans le savoir, votre sainte colère a été pour beaucoup d’entre nous, et pour moi en particulier, la voix si pleine  d’éloquence de nos propres dispositions intérieures. Vos accents font si fidèlement écho à cet “amour de tout notre âme, de tout notre cœur, de tout notre esprit” , que nous devons au Bon Dieu, comme nous l’enseigne Notre-Seigneur !  
    Nous devons exprimer un immense merci à Ab oriente, notamment,  pour la mise au jour si pédagogique qu’il a faite de la distinction (véritable, et non pas celle “judicieusement” humaine des sophistes) en matière d’hérésie formelle. Là réside une des pièces-maîtresses de la machination “ricossanienne” relative à cette spécieuse ecclésiologie de la confusion “traditionaliste”, sur laquelle il y a lieu de réfléchir… 
        

    • Charles
      Charles lien permanent
      juillet 23, 2013

      Cher Martial : LU ET APPROUVÉ !

  29. Edouard-Marie Laugier
    Edouard-Marie Laugier lien permanent
    juillet 23, 2013

    Comme dirait un ami bordelais, un certains Olivier :

    Où sont les diplômes de théologie approuvés par Rome de ces gens là ?

    Par contre pour le bon sens (chrétien)  il n’y a aucun diplôme.

Les commentaires sont fermés.