Aller au contenu

FSSPX : DÉTOURNEMENT DE FONDS ?

2012 juillet 10

De nombreux fidèles ayant contribué, depuis 42 ans, au développement de la Fraternité Saint-Pie X, se posent beaucoup de questions aujourd’hui alors que Mgr Fellay – « l’illuminé de Menzingen » – est déterminé à entériner son accord avec la Rome conciliaire et apostate.

Les rapports entre la FSSPX et Rome, ressemblent à ceux du petit chaperon rouge avec sa grand mère. Tant que celle-ci était vivante, le petit chaperon n’avait pas de statut particulier dans sa famille. Une fois la Mère’Grand avalée par Vatican II, les choses se sont compliquées. Paul VI se présentait tel qu’en lui-même, sans déguisement. Jean-Paul II avait une tête de grand-père qui aurait inventé « la civilisation de l’amour ». Benoît XVI pâtit d’avoir été le cardinal Ratzinger qui avait tenté en 1988 de rouler Mgr Lefebvre dans la farine…1

Le Chapitre Général de la FSSPX est en réunion depuis hier matin à Écône. Les discussions avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi y seront abordées…

Les médias se penchent sur les oppositions internes à la régularisation. La toile bruisse de rumeurs et d’oppositions diverses. Un tiers de la Fraternité serait actuellement hostile à la régularisation. Mais comme le rapporte La Croix, « il y a une marge entre s’opposer à un accord et faire scission…2

« Surtout, les questions pratiques et financières risquent de peser lourd. Mgr Fellay, qui fut économe général de la Fraternité Saint-Pie-X pendant douze ans, aurait pris les mesures nécessaires pour que le jour où certains supérieurs de district s’opposeraient à lui, leurs propriétés lui reviennent automatiquement… »

Alors, Adrien Loubier s’est posé – et répond en même temps – les mêmes questions que ces nombreux fidèles de la dite Fraternité dans le dernier Sous la Bannière :

DÉTOURNEMENT DE FONDS ?
par Adrien Loubier, « Sous la Bannière » n° 161, 6 juin 2012

Villegenon, le 06 juin 2012

Les quelques mots que nous avons échangés l’autre jour m’ont entraîné à quelques réflexions que je me permets de vous livrer.

Ayant évoqué devant vous les inquiétudes de nombreux fidèles au sujet des biens immenses qu’ils ont confiés, donnés ou légués à la Fraternité Saint Pie X, et sur leur sort à venir dans le cas d’un ralliement, vous m’avez répondu : «Ce n’est pas le plus important ; ce qui compte c’est d’abord la FOI ».

Je vous remercie de cette réponse, car elle est juste et essentielle dans une bouche telle que la vôtre.

Mais le simple laïc que je suis, qui se bat depuis cinquante ou soixante ans dans les rangs des simples fidèles, n’en est pas moins inquiet de cette sorte de dichotomie entre la Foi et les biens temporels accumulés par la Fraternité Saint Pie X.

Lorsque je mets à la quête 10 euros le dimanche, je ne fais pas un geste indifférent, mais une aumône dépensée pour l’amour de Dieu et son service, afin de contribuer à la propagation et à la défense de la FOI ! Ce n’est pas la même chose que d’acheter un croissant ou des cigarettes.

Lorsque des gens plus riches lèguent tout ou partie de leur fortune à la Fraternité Saint Pie X, ce n’est pas pour autre chose ! C’est pour donner aux prêtres de l’œuvre de Monseigneur Lefebvre les moyens de maintenir la FOI, de propager le règne du Christ Roi, de combattre activement l’œcuménisme, les hérésies et le modernisme issu de Vatican II !

Quand je parle de ces immenses biens qui ont été détournés de leur fin par les ralliements passés, je ne parle que d’une chose qui relève de la FOI, de la Charité.

Les « milliards » donnés à Dom Gérard pour défendre la FOI et la Sainte Messe, ont été scandaleusement détournés pour des dépenses somptueuses de construction d’un monastère où l’on a confortablement installé la nouvelle messe… en échange d’une crosse et d’une mitre, et de ses pompes et de ses œuvres ! Il s’agit bien de FOI ou d’abandon de la Foi !

Même chose pour le Père Augustin et le monastère Saint Joseph ! Des milliards donnés par Charité pour la défense de la FOI ! Et détournés contre la Foi et pour la nouvelle messe… pour les pompes et les œuvres d’une crosse et d’une mitre !

Et demain, le despote qui prétend régner à Menzingen et s’attribuer les biens immenses accumulés par la Charité et la Foi des fidèles, va-t-il encore, à l’instar de l’Église post-conciliaire en 1970, nous mettre à la rue et disposer contre la FOI des dons reçus pour la Foi ? Et jouir impunément de cette nouvelle escroquerie morale, pour les pompes et les œuvres d’une prélature universelle, en union avec l’Église conciliaire ?

Je vous redis combien je vous sais gré de donner à la Foi et à sa défense la priorité de vos préoccupations. C’est celle du sacerdoce, dont la Doctrine et la Vérité sont la première préoccupation.

Mais pour nous, les fidèles, ce que nous donnons, de nos efforts ou de nos biens, s’ils sont d’un autre ordre, n’en sont pas moins des actes de Foi.

« Vous serez exclus des synagogues » ! L’Église de Vatican II nous a exclus des églises construites par nos pères et nos aïeux ! Demain peut-être nous serons exclus des biens, des chapelles et églises, couvents et communautés achetés ou construits par nous, avec notre cœur et notre sang, par enthousiasme pour l’œuvre de Monseigneur Lefebvre.

Ce qui se prépare à Menzingen est une trahison dans le combat de la Foi ; mais c’est aussi une scandaleuse escroquerie morale et matérielle envers la contribution au combat de la Foi des foules de fidèles qui ont rendu possible l’infrastructure sur laquelle s’appuie aujourd’hui ce combat !

Cette infrastructure n’est pas la propriété personnelle de Monseigneur Fellay ! Il n’en est que le « dépositaire » devant Dieu, pour l’intention de ceux qui ont ainsi confié leurs biens pour le combat de la Foi à l’œuvre de Monseigneur Lefebvre !

Puisse-t-il s’en souvenir à temps !

Merci encore de votre fidélité à cette œuvre de FOI.

Et permettez-moi de vous redire mes sentiments fidèles et dévoués,

in Christo Rege

 

 Télécharger en PDF

Pour Max Barret (qui a diffusé cette lettre) :
« Lettre de M. Adrien Loubier à un ecclésiastique. Cette lettre – extraite du n° 161 de « Sous la Bannière » – est à diffuser le plus largement possible à un double titre : outre son allusion aux biens temporels de la FSSP X elle justifie notre combat de laïcs. Que l’on cesse donc de nous maintenir dans une obéissance servile et muette au motif que les discussions actuelles ne nous concernent pas ! Nous avons notre mot à dire. Et nous le dirons ! »


  1. Voir ce qu’en dit l’abbé Hervé Belmont : « La fraternité, son supérieur général en tête, me font irrésistiblement penser au conte du Petit Chaperon Rouge à la fin duquel l’innocente enfant se fait dévorer par le loup qui s’est substitué à Mère’Grand dont il a grossièrement pris la place et les apparences. En effet, on retrouve les quatre mêmes ingrédients qui ont conduit à la fin tragique. »
    (http://www.quicumque.com/article-le-petit-chaperon-rouge-violet-85284651.html) []
  2. Citation de La Croix (qui ne sait pas que l’abbé Celier est un des principaux acteurs du ralliement !) : « Si je devais quitter du jour au lendemain mon travail, mes paroissiens, mes confrères, que deviendrais-je ? »,  s’interroge ainsi l’abbé Célier, qui est « depuis trente-deux ans dans la Fraternité ».  Un autre proche confirme : « Il y a des divergences, c’est une évidence. Cela dit, il y a peut-être 40 % de mécontents, mais seulement 10 à 15 % qui le manifestent à voix haute et au final 3 % qui partiraient. »

    Lorsque l’abbé Philippe Laguérie avait souhaité quitter la Fraternité en 2006, 70 prêtres lui avaient promis de le suivre et moins de 10 avaient finalement franchi le pas. Même l’abbé Xavier Beauvais, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, qui dit haut et fort son opposition à tout accord, aurait confié à son entourage : « Je suis contre, mais je n’irai pas contre. » []

Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.