Aller au contenu

Francesca Chaouqui, l’assistante glamour de papeFrançois

2013 août 29

Suite de l’épisode précédant… où l’on voit que ce Vatican d’Eux est de plus en plus grotesque !!!

Chaouqui-Bergogoglio

Nous vous livrons maintenant la traduction de l’article du site Clerical Whispers (Potins Cléricaux) « Pope’s glamorous aide Francesca Chaouqui ruffling Vatican feathers » :

Francesca Chaouqui, l’assistante glamour du Pape François, défrise quelque peu le Vatican

Samedi 24 août 2013

Francesca Immacolata (!!!) Chaouqui sur Facebook

Avec ses allures de star de cinéma, sa chevelure flottante et son blouson de cuir à la glissière descendue de façon provocante, Francesca Chaouqui campe un personnage inhabituel aux côtés des hommes d’âge mur qui dirigent l’Église catholique (église Conciliaire !).

 Francesca Chaouqui hermosa asesora Papa (la belle conseillère du Pape)

Il n’en reste pas moins que lorsque cette consultante en relations publiques de vingt-sept ans (l’âge varie de 27 ans comme ici à 30 ou 32 ans par Sandro Magister !!! Quand une femme avoue son âge, c’est qu’elle ne l’a plus…) fut nommée le mois dernier auprès d’une importante commission du Vatican, on salua en cela un symbole de la détermination du Pape François à faire entrer du sang neuf.

La semaine dernière, pourtant, ce choix fort peu conventionnel devint soudain embarrassant pour le pontife argentin, car l’attention s’était portée sur une série de tweets envoyés depuis le compte de image du compte Twitter FrancyChaouquiMme Chaouqui au cours des mois ayant précédé sa nomination, dont l’un dans lequel le Cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’État du Vatican, était qualifié de « corrompu ».

Le tapage qui s’en est suivi a mis au jour l’existence, au sein du Vatican, d’une lutte de pouvoir visant le Pape, dont la vision est celle d’« une église pauvre, pour les pauvres », ce à quoi s’oppose la Curie romaine, cette bureaucratie éclaboussée par des scandales liés à la corruption, à la pédophilie et au copinage.

Née en Italie d’un père d’origine marocaine, Chaouqui et son BoyfriendMme Chaouqui est proche de plusieurs cardinaux italiens.

En 2010, elle a mis sur You Tube un diaporama comprenant une photographie en studio prise d’elle – seins nus, semble-t-il – dans les bras de son petit ami.

Le mois dernier, le Pape a nommé Mme Chaouqui auprès d’une commission de huit membres créée en vue de remanier l’administration financière du Vatican.

Ce n’est apparemment qu’après sa nomination que le Pape, lors de sa tournée triomphale au Brésil, prit connaissance des interventions de l’intéressée sur Tweeter et du franc-parler dont elle y faisait preuve. On ignore s’il était au courant de la photographie en question.

Capture du Twitter F.C.

L’attaque contre le Cardinal Bertone, personnage puissant mais controversé, était assez méchante. Selon un autre tweet de même source, Benoît XVI, qui est le prédécesseur du Pape actuel et qui a démissionné en février dernier, souffrirait de leucémie, ce qui est officiellement démenti.

À en croire un troisième tweet, Paolo Gabriele, ancien majordome de Benoît XVI, n’aurait pas fait fuiter les dossiers pontificaux publiés ensuite dans un livre à grand succès, alors qu’il a été condamné pour leur vol et leur fuite.

Giulio Tremonti, ancien ministre italien des Finances, a déclaré la semaine dernière qu’il intentait un procès contre Mme Chaouqui et plusieurs journaux à cause d’un autre tweet le présentant comme homosexuel. Le Cardinal Bertone nie s’être rendu coupable de corruption et envisage, lui aussi, une action en justice.

Francesca Immacolata (!!!) Chaouqui

Un nouveau Conseiller du “pape” argentin pose nue

Pour Gianluigi Nuzzi, auteur du livre Sa Sainteté – Scandale au Vatican, qui s’appuie sur les dossiers en question, on a péché contre Mme Chaouqui plus qu’elle n’a péché elle-même. « Les personnes proches de Bertone se servent de Francesca pour défendre leurs propres intérêts », écrit-il. « La Curie joue un jeu tracassier ; elle n’aime pas que ce Pape la tienne à l’écart des décisions-clés.

« Francesca n’a nullement à avoir honte ; elle s’est bornée à critiquer Bertone. Il est bon que le Pape ait choisi une jeune femme ; elle aidera à examiner la manière dont sont établis les contrats de travail, par exemple, et cela irrite la Curie. »

FRANCESCA <abbr>IMMACOLATA</abbr> (!!!) <abbr>CHAOUQUI</abbr> sur Facebook

Francesca Chaouqui, une “bombe” qui embarrasse le Vatican...
... une « bombe à retardement » ?

Le jésuite Thomas Reese, analyste au National Catholic Reporter, est d’accord : « La Curie tente de faire admettre à François que s’il se montre trop pressé et s’il ne passe pas par les filières habituelles, il risque de commettre des fautes embarrassantes », écrit-il. « Le Vatican s’est toujours opposé à ce que des éléments extérieurs – clercs ou laïcs – viennent s’occuper de ses affaires. »

Jorge Mario BergoglioLe Pape (anti-pape !) ne cache guère son antipathie pour la bureaucratie vaticane, qu’il a traitée de « fosse aux serpents » lors d’une conversation avec un cousin, avant son élection.

Il a mis sur pied un petit secrétariat pour l’aider à diriger l’Église (église Conciliaire !), et il a choisi de prendre ses quartiers dans une suite de la Maison Sainte-Marthe, où sont logés les ecclésiastiques en visite, plutôt que dans les appartements officiels du Palais apostolique, qu’il juge trop opulents.

On s’attend, par ailleurs, à ce qu’il procède à d’importants changements, y compris en remplaçant le Cardinal Bertone.

En attendant, Mme Chaouqui a fermé tout tranquillement son compte Tweeter. Elle a déclaré au Corriere della Sera qu’elle n’était pas la seule à l’utiliser et a nié avoir écrit le tweet sur M. Tremonti.

« Je ne suis pas inquiète, parce que le Saint-Père n’est pas inquiet », a-t-elle dit.

Francesca Chaouqui

Ce commentaire a, selon elle, reçu l’approbation du Père Federico Lombardi, porte-parole du Pape, ce qui tendrait à indiquer que le Pape (anti-pape !) compte la soutenir.

***

Source, Clerical Whispers (Potins Cléricaux) : http://clericalwhispers.blogspot.fr

Traduction CatholicaPedia.net

 

* * *

 

Et pour finir, jetons un coup d’œil sur l’article de Marie-Lucile Kubacki pour la revue conciliaire La Vie.fr

La Vie

Vatican

Le pape a-t-il des ennemis à Rome ?

Marie-Lucile Kubacki
Créé le 26/08/2013 / modifié le 26/08/2013 à 15h56

 

Francesca Chaouqui La Vie.fr

Image du compte Twitter de Francesca Chaouqui

Nous évoquions brièvement ce sujet dans la Matinale chrétienne du 25 juillet. Après le scandale déclenché par les déclarations de l’Espresso sur la double vie de Mgr Ricca, homme de confiance du pape à la Banque du Vatican, avec un officier militaire suisse, le vaticaniste Sandro Magister pointait une possible deuxième « erreur de casting » : Francesca Immacolata Chaouqui, toute nouvelle membre de la commission chargée de réaliser un audit financier du Saint-Siège avec sept autre experts. Les griefs contre Francesca Chaouqui : sa double casquette d’informatrice régulière du site Dagospia, spécialisé dans les indiscrétions sur le Vatican, et sa proximité avec Gianluigi Nuzzi, le journaliste qui recevait et publiait les documents confidentiels lors de l’affaire Vatileaks.

Alors que la presse italienne a frémi, ces derniers jours, en exhumant de vieux messages du compte Twitter de Francesca Chaouqui datant d’avant sa nomination au Vatican – l’un affirmant au sujet du secrétaire d’État « Bertone est corrompu », l’autre que Benoît XVI souffrait de leucémie depuis plus d’un an – Sandro Magister va plus loin et demande : « Étant donc établi que le pape François ne connaissait pas personnellement Francesca Chaouqui, qui l’a convaincu de la nommer à un poste à si hautes responsabilités ? »

Le vaticaniste italien n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, « l’hypothèse la plus crédible conduit à Mgr Vallejo Balda », 52 ans, espagnol et membre de la Fraternité de la Sainte-Croix, la branche sacerdotale de l’Opus Dei, qui n’est autre que le secrétaire et le coordonnateur de la commission chargée de réformer la banque du Vatican. Il cite le « CV » de Francesca Chaouqui, rédigé par Vallejo Balda : « Expérience de plusieurs années dans le domaine du conseil en gestion de la communication d’entreprise et en management des relations extérieures et institutionnelles ; leadership faisant autorité, fondé sur de grandes aptitudes en matière de relations publiques et de communication, et forte capacité à finaliser les contacts au niveau business ; guidée par des principes et des valeurs éthiques et moraux très forts ». Un CV qui se trouvait avec celui des 7 autres membres de la commission en pièce jointe d’un mail adressé par Vallejo Balda aux membres en question.

Collaboratrice-Papa

Profil de Francesca Immacolata Chaouqui sur LinkedIn

« Dans son e-mail du 18 juillet, envoyé le matin à 9 heures 41, Mgr Vallejo Balda demandait aux destinataires de garder le secret, écrit Sandro Magister. Mais tout de suite après, ce matin-là, Francesca Chaouqui avait déjà violé la consigne, en faisant suivre l’e-mail de Vallejo Balda, avec les trois fichiers joints, à un certain nombre de ses contacts. » Tout en niant son appartenance à l’Opus Dei, Sandro Magister affirme qu’elle « fréquente des résidences romaines de l’Opus ». Pour lui, la nomination de Mgr Ricca et de Francesca Chaouqui, puis la décision de les maintenir en poste, sont « la négation vivante de du programme de nettoyage et de réforme ».

© Malesherbes Publications

Lavie.fr : http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/le-pape-a-t-il-des-ennemis-a-rome-26-08-2013-43371_16.php

 

 

10 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    août 29, 2013

    Ah !…l’Italie …et les italiens !!!! Comediante ! Tragediante !!! Le Vatican n’échappe pas non plus à ce climat très spécifique du génie italien….Le paganisme le plus « pur » y côtoie sans cesse et au plus près le catholicisme le plus rigoureux et authentique… ET ma fois les deux firent « bon ménage » à l’italienne (!!) tant que l’Église était en ordre et non éclipsée… À présent l’équilibre est rompu et cela devrait nous faire rire aux larmes si ce n’était le caractère tragique de l’état des âmes et des nations…

    Alors devant les frasques et nominations bergogoliesques, rions à plein poumons mais en secret dans notre chambre insonorisée puis après cela demandons humblement pardon à Notre-Seigneur d’avoir si instinctivement cédé à notre affect désordonné ! La greluche maroco-italo-vaticanesque a du chien et le Ricca a la tête de l’emploi !!! Que c’est drôle !!!!!!

    Ah mon Dieu ! Merci ! tant il est vrai que le rire est le propre de l’homme.
    Mais au fait : j’ai dit tout ça pour rien puisqu’il s’agit de la secte….nulle et non avenue…turlututu chapeau pointu ! (Deo gracias !)

    • Edouard Marie Laugier
      Edouard Marie Laugier lien permanent
      août 29, 2013

      Tout à fait, rions comme vous le dites, nous aurons bien assez tôt le temps de pleurer.
      Vous ne serez pas étonné, Charles, que même après ce nouvel acte de cette tragi-comédie, nos aveuglés de la Thèse continuent à porter tout leurs espoirs sur a conversion de ces brigands de la foi qui sont également de fieffé débauchés.
       
       

  2. Fert Fert Fert
    Fert Fert Fert lien permanent
    août 29, 2013

    Décidément en matière d’innovation les conciliaires font fort! « pape » François nous présente son nouveau « canon », j’en connais plus d’un qui voudraient être « una cum » au « canon » 
    « Le mois dernier, le Pape a nommé Mme Chaouqui auprès d’une commission de huit membres créée en vue de remanier l’administration financière du Vatican »  c’est elle qui va prendre en main les bourses des cardinaux!  un choix qui (chouaqui) dérange?  De la concurrence pour « Mgr » Rica!  en tout cas voilà deux spécialistes en matière de bourse au Vatican , mais chacun sa méthode!
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 29, 2013

      kenzosmileys

      Vous me faites bien rire Fert Fert Fert !
      …je crois que pour une fois l’église Conciliaire n’a pas un “pape” PD !!!

  3. Avatar
    Martial lien permanent
    août 30, 2013

    Il est vrai que la situation est plus  « ri-bergo-gliote » qu’avec don Giorgio.
     
    La greluche qu’évoque Charles a semble-t-il des origines beaucoup plus « simpliciter » que celles indiquées :
    le père est « français d’origine marocaine », marié et résident en Italie ; sa fille a un niveau d’études,  déjà exercé des fonctions dans la gestion financières, et elle accède encore jeune à un poste inespéré :  les rejetons de vrais immigrés de basse extraction qui seraient dans la situation de la Chaouqui  ne pourraient peut-être même pas se compter sur les doigts d’une main, toute italienne qu’elle soit. 
    Le nom Chawki, Chaouki, Chwqui  (transcriptions diverses de ce « prénom » arabe) est répertorié parmi une certaine population du Maroc.  
    Le « chien » du personnage paraît aussi bien évocateur…
    Que de hasards :-)  !
        
     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      août 30, 2013

      J’ai lu aussi qu’elle avait biens de contacts avec des franc-maçons… Ce qui n’est pas étonnant dans le milieu professionnel dans lequel elle évolue !

  4. Avatar
    Vinkentios lien permanent
    août 30, 2013

    On peut y penser que ce qu’on veut !

  5. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    août 30, 2013

    Pour ne pas alourdir l’article, je n’ai pas cité cet article de Panorama (en italien) : http://news.panorama.it/cronaca/Francesca-Chaouqui-una-bomba-sexy-che-imbarazza-il-Vaticano

    « En réalité la vie de Francesca est tout un grand mystère : d’elle on ne connait seulement que les photos [qu’elle avait postées elle-même et qui ont mystérieusement disparus de YouTube seulement après leur publication sur quelques Tabloid étrangers.] circulant sur Internet vite après sa nomination au Vatican. Mais qui voit Chaouqui tous les jours au bureau sait bien que les choses sont bien différentes : c’est une fille menue qui s’habille toujours en jeans et chaussures de sport, presque jamais composée, qui ne porte pas de bijoux, seulement dans les grandes occasions elle arbore « tailleur noirs et chaussures à talons ». Malgré un diplôme en droit, la passion de Francesca Chaouqui est pour les relations publiques : ainsi elle est entrée en contact avec des personnages plus ou moins connus de la haute finance, du journalisme, de la noblesse romaine, jusqu’à arriver au Vatican.

    « Aimant la « série Jaunes » et les grands mystères irrésolus, la femme aurait dit à des amis proches avoir d’excellents contacts dans les services de renseignement et de la franc-maçonnerie. Peut-être à cause de ce qu’elle a écrit sur une relation amicale avec Giulio Andreotti qu’elle a eu, et qui fait partie de l’Opus Dei, il s’est dit qu’elle était un des « corbeaux » qui faisaient sortir les documents du Vatican. Mais la vie de Francesca est toute autre chose : sa devise a toujours été « les potins unissent » (ou « combine les ragots »), et il semble qu’à la fin cela lui ait porté chance.
    Son ascension vers le Palais apostolique a commencé en 2012, l’année noir du Vatileaks, qui pour le « commissaire pontifical » peut être considérée comme l’année du changement. Au milieu du scandale sur la fuite des documents confidentiels du Vatican, Chaouqui (qui, dans son Curriculum Vitae écrit qu’elle avait collaboré avec la Préfecture de la Maison pontificale) devient une source importante de nouvelles de plusieurs journalistes. Il y a ceux qui l’assure d’une amitié avec un rédacteur de Dagospia, auquel la femme raconte quotidiennement les « ragots et poisons » du Vatican, et aussi, comme elle-même le confirme, avec les vaticanistes de La Repubblica, auquel la trentenaire aurait fourni des nouvelles [informations] sur le Saint-Siège, plus tard nié publiquement par le porte-parole du Vatican le père Federico Lombardi.

    « Francesca s’identifie dans les histoires d’ « Otretevere » [Outre-Tibre, désigne le Vatican] et divers journalistes auraient raconté l’existence d’une « femme corbeau », d’un hacker disparu du Vatican ou d’un comité d’ « agents secrets » institué par Benoît XVI et dirigé par un « coordinateur, le vrai stratège de Ratzinger », chargé de débusquer les corbeaux. Mais ses histoires, poisons mis à part, ne font pas peur. Ce qui a créé le plus d’embarras pour le Vatican est la connaissance [relation] de Francesca avec le journaliste Gianluigi Nuzzi, auteur de « Sa sainteté – Scandale au Vatican » (*), contenant les documents volés de Paolo Gabriele, majordome du Pape [Benoît XVI]. La jeune femme connaît Nuzzi et après la sortie de son livre, commence à publier sur Twitter l’éloge du journaliste, en disant qu’elle était « fière » de son livre. »

    (*) Alors que la morale catholique devrait être le socle du Vatican, Gianluigi Nuzzi révèle, à travers des documents secrets et inédits, la face cachée de l’État papal.

    Tractations politiques et financières, luttes d’influence, mensonges et trahisons, affaires de mœurs, la religion se retrouve au cœur de démêlés habituellement dévolus aux états politiques ordinaires. Plongés dans le quotidien du pape et au sein d’organismes comme la banque du Vatican ; une réalité inattendue et explosive.

    L’auteur : Gianluigi Nuzzi est un journaliste spécialisé depuis 1994 dans les scandales judiciaires italiens. Il est l’auteur de plusieurs livres qui ont fait la Une du monde entier.

  6. Edouard Marie Laugier
    Edouard Marie Laugier lien permanent
    août 31, 2013

    Allons mes frères nous sommes de mauvaises langues et nous sommes dans l’erreur.
     
    Rome (la mairie de Rome) va se convertir, le Vatican aussi, c’est évident ils sont « juste » hérétiques, apostats et débauchés …. mais matériellement seulement selon Verrue de Savoie.
     
    Ils vont donc rapidement se convertir, devenir la Hiérarchie Sacrée, Verrue de Savoie sera la résidence d’été de ces saintetés et don Ricossa un super Cardinal.
     
    Tout va pour le mieux :twisted::twisted: 

  7. Avatar
    Martial lien permanent
    septembre 1, 2013

    François  s’est  donc flanqué de deux humbles  assesseurEs :
    Rika
    et Zaraï.
    En effet, il a d’un côté,  
    Sœur :.  Ricca  de la sainte indulgence  
    et de l’autre,  la FranceRika   (Zaraï) qui promouvait dès les années 80, les bains de Siège…   :oops:

Les commentaires sont fermés.