Aller au contenu

Désinformation : « La photo qui fait taire le monde »

2015 septembre 5

 

Nous ne parlons pas, sauf cas exceptionnel, de politique sur le CatholicaPedia

…mais devant le déferlement médiatique de la mort du petit “Syrian Boy” et alors que la pseudo Conférence des “évêques” de France s’est fendu d’un communiqué ce matin (déjà censuré en ligne !!!), la Vérité exige de démontrer la Manipulation !

 

TURKMI ; Syrian Boy

 

Aylan : le père de l’enfant noyé ne fuyait pas la guerre… il voulait se refaire les dents en Europe…

 

Hildegard von Hessen am Rhein écrit :

Alors que les médias continuent leurs enfumages et pleurnicheries,  le journal Valeurs Actuelles a débusqué une information stupéfiante sur la famille de ce petit garçon noyé. C’est le Wall Street Journal qui rapporte que la famille vit en Turquie et qu’elle voulait aller en Europe se faire soigner les dents. Le petit garçon et son frère son mort, à cause d’une visite audacieuse chez le dentiste. J’avais donc à nouveau raison, lorsque je me posais des questions sur le père qui rentrait à Kobané pour enterrer les siens. Les bras vous en tombent, face à l’hystérie médiatique mondiale.  C’est la “faschosphère” qui fait éclater le scandale de la désinformation ! Décidément la gauche est le mal absolu. Le Monde a bonne mine aujourd’hui avec ses insultes récurrentes contre ceux qui ne sont pas d’accord avec sa ligne éditoriale. Voilà une raison de plus de ne plus lire ce journal si prestigieux qui s’est transformé en torchon militant.

Mon conseil, pensez par vous même, renseignez vous, recoupez les informations, ne vous laissez pas manipuler, intimider, ils sont là pour vous faire crever par le plus grand ethnocide jamais vu dans l’histoire de l’Europe et du monde. Il est temps de passer à l’action. Comment, c’est la grande question.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Bravo pour le travail d’Yves de Kerdrel, ça va défriser LE MONDE et ses leçons de morale !

L’ÉDito d’Yves de Kerdrel du jour !

Le choc d’une photo (suite). L’Europe n’en finit pas de pleurer devant le corps sans vie du petit Aylan retrouvé sur une plage turque. L’émotion soulevée par cette photo semble empêcher tous les dirigeants européens de réfléchir et de raisonner. Qu’en sera-t-il lorsqu’ils liront les informations dévoilées cette après-midi par le Wall Street Journal selon lesquelles la famille de cet enfant ne fuyait pas la Syrie, mais vivait depuis trois ans en Turquie ? Qu’en sera-t-il lorsqu’ils apprendront que la tante d’Aylan, vivant au Canada, avait financé ce voyage en Europe pour que son frère se fasse refaire les dents ? Et c’est uniquement pour cela qu’Aylan est mort, lors d’une traversée entre Bodrum et Kos. Cela ne diminue pas l’ampleur de ce drame. Mais cela devrait nous amener à réfléchir sur les vrais migrants qui fuient la guerre et ceux qui viennent pour des raisons beaucoup moins avouables.

BN-KD435_TURKMI_M_20150903113952_1024px Image of Drowned Syrian Boy Echoes Around World

His name was Aylan. He was 3 years old, from war-torn Syria. His final journey was supposed to end in sanctuary in Europe; instead it claimed his life and highlighted the plight of desperate people

http://www.wsj.com/articles/image-of-syrian-boy-washed-up-on-beach-hits-hard-1441282847

 

 

Source : http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com/2015/09/aylan-et-son-frere-sont-morts-parce-que-son-pere-voulait-aller-chez-le-dentiste-le-monde-devenu-hysterique-immigrationniste-transfor

 

 

 

Le père de l’enfant noyé ne fuyait pas la guerre, il vivait en Turquie depuis 3 ans et voulait rejoindre l’Europe pour se faire refaire les dents !
Sa sœur vivant au Canada témoigne.

Sky News a parfaitement relayé l’information …

(Pour ceux qui ne sont pas Anglophone : la sœur de ce monsieur qui habite le Canada, explique comment il lui a demandé de l’argent pour se faire refaire les dents. Elle lui a envoyé de l’argent en trois fois !…)

 

Le Wall Street Journal confirme l’information :

Le Wall Street Journal confirme l’information

 

* * *

 

L’image choquante est placardée partout : un enfant syrien inerte, noyé, devient le fer de lance de la bonne conscience immigrationniste contre les réticences des populations européennes face à la déferlante des migrants. Sommes-nous collectivement coupables de la mort de cet enfant ?

L’image choquante est placardée partout

Pour les partisans de l’accueil qui dominent dans les médias, la réponse est oui. L’impact émotionnel des images est utilisé pour faire taire la raison. « La photo qui fait taire le monde », tweete le quotidien italien La Repubblica, titre également repris par Le Matin. La ficelle est énorme, mais elle fonctionne. Les sentiments l’emportent sur la capacité d’analyse. Pour réduire au silence les personnes qui s’opposent à l’arrivée massive de populations étrangères, fut-ce pour des raisons tout à fait rationnelles, il n’y a plus qu’à les traiter de salauds sans cœur et l’affaire est dans le sac.

Selon les médias turcs, il s’agit d’Aylan Kurdi, un garçon syrien de trois ans dont le frère aîné a également trouvé la mort dans le naufrage de deux embarcations. Ils venaient vraisemblablement de Kobani, ville de Syrie adossée à la frontière turque, qui a été le théâtre de très violents combats entre djihadistes de l’État Islamique et miliciens kurdes, il y a quelques mois.

Ces bateaux, transportant des Syriens, étaient partis dans la nuit de mardi à mercredi de la ville côtière turque à destination de l’île grecque de Kos, l’un des plus courts passages maritimes entre la Turquie et l’Europe, lorsqu’ils ont chaviré, ont expliqué les garde-côtes turcs. Rapidement prévenus par les cris des naufragés, les sauveteurs ont repêché douze corps sans vie parmi lesquels celui de cet enfant dont les photos ont envahi les réseaux sociaux avec ce mot clef : «KiyiyaVuranInsanlik», qui signifie « l’humanité naufragée » en turc.

La famille de cet enfant est donc volontairement partie de Turquie, où elle était à l’abri, pour une destination qu’elle estimait plus confortable ; un voyage dans lequel elle n’hésita pas à risquer la vie de ses enfants. Ils auraient pu continuer à résider en Turquie et ils seraient alors encore tous vivants. Le drame n’a pas la même connotation que si le malheureux avait péri en tentant de fuir sa Syrie d’origine.

Quasiment le même jour un incendie criminel dans le 18e arrondissement de Paris fit huit victimes, asphyxiées et défenestrées, dont deux enfants. On ne verra évidemment pas les cadavres de ce fait divers en gros plan, cela ne correspond à aucun objectif politique. L’opération de communication est conçue pour tirer des larmes, et elle en tire. Les images poignantes déchirent le cœur de chacun d’entre nous. Mais il meurt des milliers et des milliers d’enfants en Afrique tous les mois sans aucune mobilisation massive du reste du monde. Quid des enfants massacrés par l’État Islamique, déchiquetés par les bombes des terroristes, assassinés au Pakistan parce que c’était des filles et qu’elles voulaient aller à l’école ?

Depuis le début de cette récente vague de migration vers l’Europe des peuples d’Afrique et du Moyen-Orient, bien des gens sont morts. Aylan Kurdi n’est de loin pas le premier bambin innocent à périr sur le chemin, mais il est le premier à être ainsi médiatisé. Les journalistes ont pourtant déjà eu à de multiples occasions la possibilité de filmer et de diffuser des images d’enfants morts mais s’en sont toujours abstenus. Alors pourquoi maintenant ?

Il existe toujours une étape dans un conflit où les enfants deviennent un enjeu de communication pour faire ployer l’opinion publique. Nous en arrivons à ce stade – un passage en force destiné à étouffer le débat. Il est à noter qu’ailleurs en Europe les directives sont différentes. La mort du petit Aylan Kurdi, trois ans, est un drame abominable. Mais que penser de ceux qui l’instrumentalisent ? Qui pourrait clamer que cet enfant ou sa famille auraient voulu que sa noyade serve à influer sur l’opinion publique ?

Face aux enjeux géopolitiques, la paix des morts ne pèse pas lourd. Les médias sont prêts à tout pour faire avancer leur idéologie, jusqu’à exploiter le corps sans vie d’une petite victime innocente pour l’infliger au grand public par tous les moyens possibles, diffusion en “prime-time” à la télévision et impression en première page de leurs quotidiens.

Ce voyeurisme macabre fait taire la raison, pour un temps, mais la raison ne saurait s’exclure de façon permanente du débat sur l’immigration. Il en va de l’avenir d’autres enfants, européens cette fois, et du monde dans lequel ils vivront. Gardons notre sang-froid face à ces images horribles que nous infligent nos médias car lorsque la raison reviendra, les médias pratiqueront la seule option qu’il leur reste – la surenchère.

Lu sur Les observateurs.ch

 

* * *

 

Déclaration des “évêques” de France après la mort du petit Aylan

(Les guillemets et accentuations sont de nous)

 

Communiqué de la Conférence des “évêques” de France, le 4 septembre.

Conférence des “évêques” de France

Rome, 4 septembre 2015 (ZENIT.org)

« S’il vous plaît, que cela ne se répète pas ! »

 

C’est avec une très profonde tristesse que la Conférence des “évêques” de France a accueilli la nouvelle de la découverte de la dépouille d’Aylan, 3 ans, sur une plage turque.

Les images de cet enfant ont suscité une vive émotion compréhensible et partagée. Cette émotion est aussi celle provoquée par la mort du frère d’Aylan (5 ans) et de leur mère, eux aussi retrouvés sur la plage turque parmi les 11 personnes ayant péri dans ce naufrage.

Et cette émotion est aussi celle des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants morts durant leur exode vers un monde meilleur que leur propre pays.

En juillet 2013, face au drame de Lampedusa, le “pape” François s’était déplacé « pour réveiller nos consciences pour que ce qui est arrivé ne se répète pas ».

« S’il vous plaît, que cela ne se répète pas ! » avait-il martelé, ajoutant : « La mondialisation de l’indifférence nous rend tous « innommés », des responsables sans nom et sans visage ».

Aujourd’hui, cela se répète…

Nous le savons, la situation est complexe puisque les États ont le droit et le devoir de réguler les flux migratoires dans leur pays. Cependant le “Pape” François le rappelait lui-même devant les parlementaires européens lors de sa visite à Strasbourg en novembre 2014, l’Union Européenne doit offrir « aide et accueil » aux migrants clandestins qui affluent à ses frontières. Des moyens supplémentaires, des actions nouvelles, dépassant les égoïsmes et les peurs doivent être déployés au plan européen.

C’est aussi à tous les niveaux de notre société que cette mobilisation doit se produire, au plan national, au plan local comme d’un point de vue individuel.

Ainsi, tout en soulignant l’action de nombreuses personnes qui s’engagent déjà pour sauver et aider les migrants, la Conférence des “évêques” de France tient aussi à appeler tous les catholiques et hommes de bonne volonté à apporter leur soutien et à ouvrir leur cœur vers leurs frères afin que leur errance vers une meilleure vie ne les amène plus à la mort.

L’image du petit Aylan nous fait prendre un peu plus conscience de la réalité des drames vécus par les migrants. Dieu nous parle à travers ces événements et éveille notre conscience. Dans la prière, il nous faut en déchiffrer la signification. En de nombreuses églises, dimanche 6 septembre, les catholiques prieront.

Enfin, l’image d’Aylan nous renvoie à notre propre société et pointe ses égoïsmes, ses dysfonctionnements et ses fragilités. Elle doit nous appeler à un sursaut individuel et collectif. C’est l’accueil de la personne vulnérable, des plus pauvres, des migrants qui sauvera notre société.

« Nous ne sommes plus attentifs au monde dans lequel nous vivons… Nous ne prenons pas soin de ce que Dieu a créé pour tous et nous ne sommes plus capables non plus de prendre soin les uns des autres. Et quand cette désorientation prend les dimensions du monde, on en arrive à des tragédies comme celle à laquelle nous avons assisté. » “Pape” François, Lampedusa, juillet 2013.

“Mgr” Renauld de Dinechin
“Évêque” auxiliaire de Paris
Responsable de la pastorale des migrants au sein de la Conférence des “évêques” de France

Lire en ligne | Envoyer à un ami | Commenter en ligne


 

Source : http://www.zenit.org/fr/articles/declaration-des-eveques-de-france-apres-la-mort-du-petit-aylan

ZENIT - 404 Error

 

 

* * *

 

Manipulation

 

L’enfant est retrouvé échoué sur la rive :

L'enfant est retrouvé échoué sur la rive

 

Observez bien les photos suivantes !

 

L'enfant est déplacé...

 

La mise en scène :

 

L'enfant est replacé...

 

Photo Aylan Kurdi : grosse manip ?

 

Photo Aylan Kurdi : grosse manip ?

 

 

12 réponses
  1. Charles
    Charles lien permanent
    septembre 6, 2015

    En voilà au moins un (le père de l’enfant !) qui ne pourra pas s’entendre traiter de « sans dents » par not’Prési-dents !!!
    Manip ?
    Vous avez dit manip ?
    Mais ce n’est rien braves gens à côté de celle que l’on fait subir aux français depuis plus de deux cents ans……

    Quant aux « ordinaires » (c’est l’cas d’le dire !) de la secte FZ (François Zéro) dite conciliaire…il me revient en mémoire cette expression et ce titre de La Contre-Réforme (Abbé de Nantes, ultra-lucide sur certains points et visionnaire avant l’heure…hihihi !!) qui traitait ces messieurs mitrés  de « pire que tout » !!!
    Je constate que ça n’a pas beaucoup évolué depuis……

    « Mobilisation…mobilisation……mobilisation »…… Eh ! les anciens…ça ne vous rappelle rien ?!…
     

  2. Avatar
    Albert Kahn lien permanent
    septembre 9, 2015

    « L’enfant est retrouvé échoué sur la rive »
    C’est un faux.

    • Cave Ne Cadas
      septembre 9, 2015

      Comment osez-vous ? Albert ???
       
      …parce que vous ne l’avez pas vu à la télé ???
       
      Le premier cliché du petit Aylan n’était pas assez photogénique…
      …pas assez « vendeur » d’émotion !!! de misérabilisme !…
       

      Photo Alyan Turki : grosse manip ?

      Oui !

      http://www.delitdimages.org/photo-alyan-turki-grosse-manip/
       

      Voici où a vraiment été retrouvé le petit Aylan

       

      Le petit Aylan
      Le petit Aylan retrouvé gisant sur le dos…

      Vous remarquerez que la photo est signée « Getty Images » …la plus grande agence mondiale de Photos !

      Le petit Aylan

       

      Voici l’endroit exact où a été retrouvé le corps d’Aylan, ce petit kurde de Kobané noyé avec son frère et sa mère au large de la Turquie. Non, la marée ne l’a pas jeté sur le sable, il a été découvert dans des rochers.

      Le corps a ensuite été déplacé par les photographes turcs dans un endroit plus photogénique et mis dans une position plus dramatique afin de jouer sur l’émotion de l’opinion publique internationale, et dont le seul but est d’accuser le Président syrien, Bashar Al-Assad, qui lutte pourtant avec acharnement (soutenu désormais par la Russie) contre l’État Islamique.

      http://www.wikistrike.com/2015/09/voici-ou-a-vraiment-ete-retrouve-le-petit-aylan.html
       

      • Charles
        Charles lien permanent
        septembre 9, 2015

        Oui, cher Cave Ne Cadas, rien d’étonnant à tout cela ! Nous sommes dans l’ère de la manipulation (technologique ou autre) des esprits et des masses car les hauts Princes qui gouvernent ce monde dans l’ombre savent pertinemment quel bénéfice retirer de l’immutabilité de l’âme humaine et de son affect, corrompus dès l’origine par le péché originel !
        Ils sont meilleurs théologiens et habiles psychologues que tous les faux princes de la secte réunis !
        « L’émotion de l’opinion publique » est un vieux ressort, vieux comme le monde et l’humanité…
        Depuis la nuit des temps ça marche, et ça marchera encore jusqu’à la fin du monde. L’idéologie mondialiste et son rêve talmudique de domination s’appuie avec maîtrise sur cet élément, utilisant ses leurres très puissants jusque dans la secte Conciliaire
        Ce qui explique qu’il fallait à tout prix « éclipser » la véritable Église Catholique, la seule capable de tenir tête à une aussi monstrueuse entreprise…et  déjouer les plans des très hauts initiés. Ce verrou a sauté. C’est sans doute le plus effroyable châtiment de tous les temps !
        Nous devrons boire le calice jusqu’à la lie avant que de pouvoir nous en remettre…avec l’aide et/ou l’intervention de Dieu.

        L’hébétement psycho-affectif des masses européennes jadis si chrétiennes participe de cette transmutation alchimique des mentalités voulue en très haut lieu. Le plan avance, inexorablement. Nous nous sentons impuissants car nous n’avons plus d’« élites » au sens ancien, noble et chrétien du terme, vers lesquelles porter notre confiance. Le clergé catholique, ou ce qu’il en reste (de valide) , participe lui aussi à cette érosion affective lente et subtile, soit par excès d’optimisme soit par excès de pessimisme. Dans la « tradition » les exemples pullulent ; je ne reviendrai donc pas sur ce sujet.

        Rien ne se fait en politique dans le monde, sans qu’il y ait un but à long terme, soigneusement caché au plus grand nombre.

        Nous n’avons pas fini de geindre………
         

    • Avatar
      septembre 12, 2015

      Je me rappelle avoir vu à la TV  un  homme expliquer et montrer à un journaliste qu’habitant à 200m de la plage, il avait l’habitude de faire un tour sur la plage et il a conduit ce journaliste entre les deux rochers là où se trouvait l’enfant. C’est scandaleux, et cette mise en scène pour obtenir un scoop, en falsifiant la réalité cela devient  un faux et usage de faux (voir escroquerie dans la vente de photos) , il devrait y avoir un suivi juridique, mais à mon avis ce sera dans les oubliettes.
       

  3. Charles
    Charles lien permanent
    septembre 9, 2015

     

     
    pour commencer à comprendre certaines choses……
     

  4. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 9, 2015

     

    Du lamentable au scandaleux !

     

     

    Après les photos appelant à observation et réflexionDes habitants de Gaza ont érigé lundi sur une plage une statue de sable géante d’Aylan Kurdi pour rendre hommage à cet enfant syrien mort noyé comme tant d’autres… dont le père a voulu rejoindre l’Europe depuis Bodrum où l’on peut acheter des gilets de sauvetage, pour se faire refaire les dents comme l’a raconté sa sœur, alors qu’ils vivaient tous tranquillement en Turquie… Et qu’il n’était nullement inquiété en en Syrie, pour preuve, il a pu repartir à Kobané inhumer les siens…

     
    http://www.delitdimages.org/du-lamentable-au-scandaleux/
     

     

  5. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 9, 2015

     
    François XXL me communique :
     

    La sonnette d’alarme avait été tirée officiellement en mars 2015 par le coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove. Il avait appelé à la vigilance face au risque d’infiltration en Europe de djihadistes se faisant passer pour des réfugiés, en particulier face aux flux venant de Syrie et d’Irak, mais aussi de Libye. Maintenant, l’État Islamique revendique déjà 4000 infiltrés. (Media info presse)

     

    Avis aux braves paroissiens : Si vous obéissez au Clown Blanc Bergoglio, assurez-vous que votre migrant n’est pas une taupe ; vous risqueriez d’être poursuivis pour complicité avec des terroristes…

     

    « Ils préparent le grand soir ; nous, nous préparons le grand matin. » (« Mgr » Ghika)

     

  6. Cave Ne Cadas
    septembre 11, 2015

     

    Aylan Kurdi : son père accusé d’être un passeur !…

     

    Abdullah Kurd
    Aylan Kurdi : son père, Abdullah Kurd, accusé d’être un passeur.

     

    Un nouveau témoignage met en cause la version d’Abdullah Kurdi, le père d’Aylan retrouvé mort noyé sur une plage de Turquie. Zainab Abbas, une femme affirmant qu’elle se trouvait dans l’embarcation qui a chaviré, affirme que c’était lui qui conduisait le bateau.

    La photo d’Aylan Kurdi, l’enfant de trois ans retrouvé mort noyé sur une plage de Turquie, a ému le monde entier et est devenue un symbole de la crise des migrants. Mais ce vendredi, la version du père est de nouveau remise en question. Déjà, une partie de l’extrême-droite accusait Abdullah Kurdi, le père du jeune garçon, de n’avoir pas quitté son pays pour fuir la barbarie mais pour simplement bénéficier de soins dentaires en Europe. Une accusation basée sur un article du Wall Street Journal. Ce vendredi, le quotidien relaie de nouveau un témoignage mettant en doute la version du père d’Aylan Kurdi.

    Une mère de famille originaire d’Irak, Zainab Abbas, affirme avoir pris le même bateau qu’Abdullah Kurdi et avoir perdu ses deux enfants durant la traversée. Bien que les autorités turques n’aient pas encore confirmé leur présence sur la même embarcation, Zainab Abbas raconte que c’est le père d’Aylan qui conduisait le bateau. Il lui aurait même été présenté comme le pilote par un passeur syrien avant qu’elle embarque. Le trafiquant aurait tenté de la rassurer et de la convaincre de monter à bord en lui affirmant que la famille du conducteur ferait partie du voyage.

    Mais une fois aux commandes, Abdullah Kurdi serait allé à toute vitesse d’après la mère de famille. « Il est devenu fou », se souvient-elle comme le rapporte The Sydney Morning Herald. Le mari de Zainab Abbas aurait alors demandé au pilote de ralentir mais sa demande serait resté lettre morte. C’est alors que le bateau aurait chaviré. Zainab Abbas rapporte également qu’il n’y avait pas assez de gilets de sauvetage pour tout le monde. Et qu’après la tragédie, Abdullah Kurdi a supplié les passagers de ne pas révéler à la police turque qu’il conduisait le bateau. « J’ai  aussi perdu ma femme et mes enfants. S’il vous plaît, ne le dites pas à la police », aurait-il demandé.

    Abdullah Kurdi a rejeté cette version des faits. Selon lui, le pilote turc a sauté dans l’eau et abandonné le bateau juste avant qu’il ne cale. « J’ai perdu ma famille, j’ai perdu ma femme, j’ai tout perdu, alors laissez les dire ce qu’il veulent », a-t-il ajouté. Le père d’Aylan avait déjà livré son témoignage aux médias peu après la tragédie. « Nous avions des gilets de sauvetage mais le bateau a subitement chaviré par ce que des gens se sont levés. Je tenais la main de ma femme. Mais mes enfants ont glissé des mains », avait-il alors raconté.

     

     

     

    • Cave Ne Cadas
      Cave Ne Cadas lien permanent*
      septembre 11, 2015

      Ça devient de plus en plus sordide… cette histoire !
       

      • Cave Ne Cadas
        Cave Ne Cadas lien permanent*
        septembre 11, 2015

        Pendant ce temps là en France…

        Mort de Bastien dans un lave-linge : son père condamné à 30 ans de réclusion, sa mère à 12 ans.
        Les parents du petit garçon de trois ans,
        enfermé dans un lave-linge en marche, jugés devant les assises de Seine-et-Marne pour la mort de leur fils ont été condamnés ce vendredi après quatre jours de procès.
         

  7. Cave Ne Cadas
    Cave Ne Cadas lien permanent*
    septembre 11, 2015

    « Si les vents des tentations viennent à s’élever contre vous, si vous vous trouvez au milieu des écueils et des rochers des tribulations, regardez cette Étoile, implorez le secours de Marie.

    « Si vous êtes agité des flots de l’orgueil, de l’ambition, de l’envie et de la détraction, tournez-vous vers cette Étoile, invoquez le nom de Marie.

    « Si la colère, l’avarice et l’incontinence ébranlent le vaisseau de votre âme, jetez les yeux sur cette Étoile, et criez : Marie.

    « Si étant troublé par la grandeur de vos crimes, étonné par l’état misérable de votre conscience, effrayé de la sévérité des jugements de Dieu, vous commencez à entrer dans une mélancolie noire et dans l’abîme du désespoir, pensez au plus tôt à MARIE.

    « Dans les dangers, dans les troubles, dans les détresses, dans les plus grandes extrémités, souvenez-vous de Marie, demandez la protection de Marie.

    « Que Son nom ne sorte point de votre bouche, que Son souvenir ne sorte point de votre cœur. Et pour obtenir le suffrage de Ses prières, ne cessez aussi jamais d’imiter Ses exemples.

    « En La suivant, vous ne vous égarez point ; en La priant, vous serez hors du danger du désespoir ; en pensant à Elle, vous ne tomberez point dans l’erreur.

    « Si Elle a la bonté de vous soutenir, vous ne ferez point de mauvais pas. Si Elle vous honore de Sa protection, vous n’aurez aucun sujet de crainte. Si Elle prend la peine de vous conduire, vous marcherez sans sollicitude.

    « Et si Elle veut bien vous être propice, vous arriverez heureusement au terme du salut et vous éprouverez avec combien de raison on Lui a donné le Nom de marie ».

    Le grand saint Bernard.
     

Les commentaires sont fermés.