Aller au contenu

CRISE FSSPX : Abbé François Chazal « Et après ? »

2012 juillet 6

Nous vous avions traduit « C’est La Guerre, Contre l’Accord FSSPX-Rome » de l’abbé François Chazal (FSSPX). Après une première admonestation canonique d’expulsion envoyé par l’abbé Couture, le condamnant sur base du nouveau code de droit canon, code promulgué par le l’antipape JP2 en 1983, auquel il se réfère par trois fois, et chaque fois en donnant priorité au nouveau code sur l’ancien code, car bien sûr les officiels de la FSSPX se rappellent encore de l’ancien code dans une certaine mesure.1 Celui-ci à encore récidivé, le 10 juin dernier à Séoul par un nouveau sermon de plus d’une heure : « Et après ? » (WAR ON – WHAT NEXT), tout en projetant une troisième partie – après le Chapitre Général – « La Guerre est Gagné »  (WAR WON)…

Nous avions déjà fait quelques remarques sur son 1er sermon :

Son sermon, d’une très grande qualité, mérite néanmoins quelques remarques :

1. L’abbé Chazal est anti-sédévacantiste.
C’est l’esprit d’Écône ! De part leur formation et le “pacte” 2 signé à la veille du sous-diaconat, les prêtres formés par la FSSPX sont aveuglés 3 spirituellement et ne peuvent reconnaître qu’un vrai Pape ne peut être source d’erreur !
2. Mgr Williamson est manifestement son héros.
Manifestement, du fait de son anti-sédévacantisme, il est comme beaucoup d’opposants, il n’a pas compris que Mgr Williamson était là pour constituer le « deuxième anneau » : contrôler et récupérer la frange d’opposition pour en intégrer une grande majorité dans une prochaine étape.
3. Il croit en une « conversion de Rome », quoique autrement que par des discussions doctrinales (à l’usure, en somme, avec le temps).
En fait, il ne cherche pas – comme beaucoup en France – la reconnaissance de Rome et préfère garder son statut d’église parallèle, n’ayant pas compris – du fait de son anti-sédévacantisme – que l’église Conciliaire n’était plus l’Église catholique !

 

Celui-ci en mérite encore plus !

L’abbé Chazal est indécrottable ! Il ne veut pas comprendre – comme la majorité de ses confrères de la Fraternité – que le problème fondamental de la crise conciliaire c’est l’invalidité des nouveaux rites conciliaire. L’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique ! Notre Dame nous l’a dit ! (Et il en parle dans son sermon !…)

Et PLUS QUE TOUT ces CLERCS SE FICHENT PAS MAL
DE LA VALIDITÉ DE LEUR SACERDOCE !!!

Les laïcs ne semblent toujours pas eux-mêmes avoir très bien compris en dépit des démonstrations les plus élémentaires :

COMBIEN D’ENTR’EUX SOULÈVENT D’ABORD CETTE QUESTION ?

 

C’EST DU SACERDOCE VALIDE QUE PROCÈDE LA FOI CATHOLIQUE
ET NON L’INVERSE !!!

 

 

* * *

C’est encore une fois de plus, la faute des clercs, de tous les clercs qui centrent le problème sur le siège, sur le pape, sur l’autorité, alors qu’il s’agit d’une autre église qui a éclipsé la sainte Église et en a profité pour tout changer.

Les laïcs le comprennent, pas les clercs. Ils en mourront !

* * *

On ne peut absolument pas compter sur ces abbés qui sont passés par le moule d’Écône. Ils ne changeront pas !

L’abbé Chazal met sur un même pied d’égalité Menzingen et les sédévacantistes !!!!

Extrait : 

5. Zèle amer et esprit sédévacantiste

D’abord, je tiens à remercier mes compagnons catholiques sédévacantistes de m’avoir aidé à faire passer mon message. Mais j’ai bien peur qu’ils soient déçus. Parce que de notre part les rejoindre serait une trahison envers l’Archevêque Lefebvre. Notre principal désir est que nous ne changions pas, et donc nous n’allons pas nous-mêmes devenir sédévacantistes dans le but de garder la position de l’Archevêque, et nous allons dissuader tout prêtre et fidèle de suivre ce chemin lamentable. La solution à la crise reste la même : la conversion de la papauté, cela explique que nous mettons Menzingen et les sédévacantistes sur un pied d’égalité parce que tous les deux excluent la conversion totale du Pape, chacun avec les dérives désastreuses qui leur sont propres.

(…)

La plupart de nos attaques visent la nouvelle Rome parce que, Benoît XVI, en tant que Pape valide, est responsable de la mauvaise orientation du bateau et un collaborateur avéré de la damnation de centaines de milliers d’âmes.

(…)

Et puis encore et toujours, l’inculture sur les « papes qui ont failli » !

(…)

Tout comme les Catholiques ont été trompés par une longue succession de bons et même saints papes de sorte à suivre aujourd’hui tout ce que les papes disent même si cela entre en contradiction avec ce que l’Église a toujours enseigné dans le passé et avec les déclarations précédentes d’autres papes …

… donc un certain nombre de prêtres de la FSSPX et de très bonnes personnes, après avoir connu la direction toujours géniale de Mgr Lefebvre, se sont convaincus à tort qu’il fallait suivre ce que Mgr Fellay disait aujourd’hui, même quand cela contredit toute la politique de la FSSPX depuis ses débuts, et même quand cela contredit des déclarations passées de Mgr Fellay lui-même.

Ceci se trouve en contradiction totale avec l’Histoire de l’Église, si l’on veut bien regarder ce qui s’est passé avec Liberius, Honorius I [1], Paschal II et Jean XXII quand ils ont fait des déclarations erronées. Ils dont dû faire face à la résistance de leurs inférieurs et ils ont dû renier leurs erreurs. Heureusement que ceci arrive assez rarement de sorte que nous pouvons faire confiance à nos supérieurs en temps normal et la plupart du temps.

(…)


[1] Ndlr : Encore une fois cette idiotie ! L’abbé Chazal a été mal formé par la FSSPX et il est aussi bête que Mgr Fellay : cf : Monseigneur Fellay est un âne !

 

* * *

WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON

Wingdings X

Mettre le feu

 

 

et après

 

 

Premier prélude

Le chapitre général oblige Mgr Fellay a rétracter ses déclarations passées erronées ou à présenter sa démission

ET

exclut, conformément à la loi, tout accord pratique avec le pape à moins qu’il ne frappe d’anathème, dans son ensemble, le texte et la substance de Vatican II et ne revienne à l’utilisation exclusive de la Messe Traditionnelle

Second prélude

Le Chapitre émet de vagues assurances de fidélité à la position de la Fraternité  ; passe la majeure partie de son temps sur des détails administratifs

ET

refuse de clarifier la discussion quant à ce qui est signifié par le retour de Rome à la Tradition

 

 

WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON WAR ON

Wingdings X

  1. L’abbé Chazal fait cette remarque dans son sermon : « J’aimerais que mon cher abbé Couture retourne à la case de départ et me condamne selon son souhait que je le prenne au sérieux. Cela implique qu’il écoute l’appel du prophète Elias  Enfants d’Israël, combien de temps encore allez-vous vous appuyer sur un code de droit canon, et ensuite sur un autre qui lui est totalement contraire. Si l’ancien code de droit canon est correct, tenez-vous en à celui là, et si le nouveau code de droit canon est correct, alors respectez le ! Mais ne suivez pas deux codes et, encore mieux, faites comme vos ancêtres vous ont enseignés.  » []
Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.